×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

Le bouchon de cristal, Maurice Leblanc, II. — Huit ôtés de neuf, reste un (3)

II. — Huit ôtés de neuf, reste un (3)

Tiens, elle est encore entre-bâillée… nous sommes au rez-de-chaussée… la rue est presque toujours déserte, le soir… Il n'y a pas de doute.

Il regardait autour de lui et s'assurait que rien n'avait été enlevé ni dérangé. D'ailleurs, la pièce ne contenait aucun bibelot précieux, aucun papier important, qui eût pu expliquer la visite, puis la disparition soudaine de la femme. Et cependant, pourquoi cette fuite inexplicable ?…

— Il n'y a pas eu de téléphone aujourd'hui ? demanda-t-il.

— Non.

— Pas de lettre ce soir ?

— Si. Une lettre par le dernier courrier.

— Donne.

— Je l'ai mise, comme d'habitude, sur la cheminée de monsieur.

La chambre de Lupin était contiguë au salon, mais Lupin avait condamné la porte qui faisait communiquer les deux pièces. Il fallut donc repasser par le vestibule.

Lupin alluma l'électricité et, au bout d'un instant, déclara :

— Je ne vois pas…

— Si… Je l'ai posée près de la coupe.

— Il n'y a rien du tout.

— Monsieur cherche mal.

Mais Achille eut beau déplacer la coupe, soulever la pendule, se baisser… la lettre n'était pas là.

— Ah ! cré nom… cré nom… murmura-t-il. C'est elle… c'est elle qui l'a volée… et puis quand elle a eu la lettre, elle a fichu le camp… Ah ! la garce…

Lupin objecta :

— Tu es fou ! Il n'y a pas de communication entre les deux pièces.

— Alors, qui voulez-vous que ce soit, patron ?

Ils se turent tous les deux. Lupin s'efforçait de contenir sa colère et de rassembler ses idées.

Il interrogea :

— Tu as examiné cette lettre ?

— Oui.

— Elle n'avait rien de particulier ?

— Rien. Une enveloppe quelconque, avec une adresse au crayon.

— Ah !… au crayon ?

— Oui, et comme écrite en hâte, griffonnée plutôt.

— La formule de l'adresse… Tu l'as retenue ? demanda Lupin avec une certaine angoisse.

— Je l'ai retenue parce qu'elle m'a paru drôle…

— Parle ! mais parle donc !

— « Monsieur de Beaumont Michel. » Lupin secoua vivement son domestique. — Il y avait « de » Beaumont ? Tu en es sûr ? et « Michel » après Beaumont ?

— Absolument certain.

— Ah ! murmura Lupin d'une voix étranglée… c'était une lettre de Gilbert !

Il demeurait immobile, un peu pâle, et la figure contractée. À n'en point douter, c'était une lettre de Gilbert. C'était la formule que, sur son ordre, depuis des années, Gilbert employait toujours pour correspondre avec lui. Ayant enfin trouvé, du fond de sa prison — et après quelle attente ! au prix de quelles ruses ! — ayant, enfin, trouvé le moyen de faire jeter une lettre à la poste, Gilbert avait écrit précipitamment cette lettre. Et voilà qu'on l'interceptait ! Que contenait-elle ? Quelles instructions donnait le malheureux prisonnier ? Quel secours implorait-il ? Quel stratagème proposait-il ?

Lupin examina la chambre, laquelle, contrairement au salon, contenait des papiers importants. Mais, aucune des serrures n'ayant été fracturée, il fallait bien admettre que la femme n'avait pas eu d'autre but que de prendre la lettre de Gilbert.

Se contraignant à demeurer calme, il reprit :

— La lettre est arrivée pendant que la femme était là ?

— En même temps. La concierge sonnait au même moment.

— Elle a pu voir l'enveloppe.

— Oui.

La conclusion se tirait donc d'elle-même. Restait à savoir comment la visiteuse avait pu effectuer ce vol. En se glissant, par l'extérieur, d'une fenêtre à l'autre ? Impossible : Lupin retrouva la fenêtre de sa chambre fermée. En ouvrant la porte de communication ? Impossible : Lupin la retrouva close, barricadée de ses deux verrous extérieurs.

Pourtant, on ne passe pas au travers d'un mur par une simple opération de la volonté. Pour entrer quelque part, et en sortir, il faut une issue et, comme l'acte avait été accompli en l'espace de quelques minutes, il fallait, en l'occurrence, que l'issue fût antérieure, qu'elle fût déjà pratiquée dans le mur, et connue évidemment de la femme. Cette hypothèse simplifiait les recherches en les concentrant sur la porte, car le mur, tout nu, sans placard, sans cheminée, sans tenture, ne pouvait dissimuler aucun passage.

Lupin regagna le salon et se mit en mesure d'étudier la porte. Mais tout de suite il tressaillit. Au premier coup d'œil, il constatait que, à gauche, en bas, un des six petits panneaux placés entre les barres transversales du battant n'occupait pas sa position normale, et que la lumière ne le frappait pas d'aplomb. S'étant penché, il aperçut deux menues pointes de fer qui soutenaient le panneau à la manière d'une plaque de bois derrière un cadre. Il n'eut qu'à les écarter. Le panneau se détacha.

Achille poussa un cri de stupéfaction. Mais Lupin objecta :

— Et après ? En sommes-nous plus avancés ? Voilà un rectangle vide d'environ quinze à dix-huit centimètres de longueur sur quarante de hauteur. Tu ne vas pas prétendre que cette femme ait pu se glisser par un orifice qui serait déjà trop étroit pour un enfant de dix ans, si maigre qu'il fût !

— Non, mais elle a pu passer le bras, et tirer les verrous.

— Le verrou du bas, oui, dit Lupin. Mais le verrou du haut, non, la distance est beaucoup trop grande. Essaye et tu verras.

Achille dut en effet y renoncer.

— Alors ? dit-il.

Lupin ne répondit pas. Il resta longtemps à réfléchir.

Puis, soudain, il ordonna :

— Mon chapeau… mon pardessus…

Il se hâtait, pressé par une idée impérieuse. Et, aussitôt dehors, il se jeta dans un taxi.

— Rue Matignon, et vite…

À peine arrivé devant l'entrée du logement où le bouchon de cristal lui avait été repris, il sauta de voiture, ouvrit son entrée particulière, monta l'étage, courut au salon, alluma, et s'accroupit devant la porte qui communiquait avec sa chambre.

Il avait deviné. Un des petits panneaux se détachait également.

Et de même qu'en son autre demeure de la rue Chateaubriand, l'orifice, suffisant pour qu'on y passât le bras et l'épaule, ne permettait pas qu'on tirât le verrou supérieur.

— Tonnerre de malheur ! s'exclama-t-il, incapable de maîtriser plus longtemps la rage qui bouillonnait en lui depuis deux heures, tonnerre de nom d'un chien, je n'en finirai donc pas avec cette histoire-là !

De fait, une malchance incroyable s'acharnait après lui et le réduisait à tâtonner au hasard, sans que jamais il lui fût possible d'utiliser les éléments de réussite que son obstination ou que la force même des choses mettaient entre ses mains. Gilbert lui confiait le bouchon de cristal. Gilbert lui envoyait une lettre. Tout cela disparaissait à l'instant même.

Et ce n'était plus, comme il avait pu le croire jusqu'ici, une série de circonstances fortuites, indépendantes les unes des autres. Non.

C'était manifestement l'effet d'une volonté adverse poursuivant un but défini avec une habileté prodigieuse et une audace inconcevable, l'attaquant lui, Lupin, au fond même de ses retraites les plus sûres, et le déconcertant par des coups si rudes et si imprévus qu'il ne savait même pas contre qui il lui fallait se défendre. Jamais encore, au cours de ses aventures, il ne s'était heurté à de pareils obstacles.

Et, au fond de lui, grandissait peu à peu une peur obsédante de l'avenir. Une date luisait devant ses yeux, la date effroyable qu'il assignait inconsciemment à la justice pour faire son œuvre de vengeance, la date à laquelle, par un matin d'avril, monteraient sur l'échafaud deux hommes qui avaient marché à ses côtés, deux camarades qui subiraient l'épouvantable châtiment.

II. — Huit ôtés de neuf, reste un (3) II. - Acht von neun weggenommen, bleibt einer übrig (3) II. - Eight out of nine, one left (3) II. - Ocho de nueve, queda uno (3)

Tiens, elle est encore entre-bâillée… nous sommes au rez-de-chaussée… la rue est presque toujours déserte, le soir… Il n'y a pas de doute. Look, it's still slightly open... we are on the ground floor... the street is almost always deserted in the evening... There is no doubt. Katso, se on yhä auki... olemme pohjakerroksessa... katu on lähes aina autio yöllä... Siitä ei ole epäilystäkään.

Il regardait autour de lui et s'assurait que rien n'avait été enlevé ni dérangé. He looked around and made sure that nothing had been taken or disturbed. D'ailleurs, la pièce ne contenait aucun bibelot précieux, aucun papier important, qui eût pu expliquer la visite, puis la disparition soudaine de la femme. Furthermore, the room contained no valuable trinkets, no important papers, which could have explained the visit, then the sudden disappearance of the woman. Et cependant, pourquoi cette fuite inexplicable ?… And yet, why this inexplicable escape?...

— Il n'y a pas eu de téléphone aujourd'hui ? - Was there no phone call today? demanda-t-il. he asked.

— Non.

— Pas de lettre ce soir ?

— Si. Une lettre par le dernier courrier. One letter by the last mail.

— Donne. - Give.

— Je l'ai mise, comme d'habitude, sur la cheminée de monsieur. - I put it, as usual, on the mantelpiece of the gentleman.

La chambre de Lupin était contiguë au salon, mais Lupin avait condamné la porte qui faisait communiquer les deux pièces. Lupin's bedroom adjoined the living room, but Lupin had closed the door connecting the two rooms. Il fallut donc repasser par le vestibule. So we had to go back through the vestibule.

Lupin alluma l'électricité et, au bout d'un instant, déclara : Lupin turned on the electricity and, after a moment, declared:

— Je ne vois pas… - I can't see...

— Si… Je l'ai posée près de la coupe. - Yes... I placed it near the cup.

— Il n'y a rien du tout.

— Monsieur cherche mal. - Monsieur is not looking well. - Herra etsii jotain väärää.

Mais Achille eut beau déplacer la coupe, soulever la pendule, se baisser… la lettre n'était pas là. But no matter how Achille moved the cup, lifted the clock, bent down... the letter wasn't there.

— Ah ! cré nom… cré nom… murmura-t-il. cré nom... cré nom..." he murmured. cré nom... cré nom...", hän mutisi. C'est elle… c'est elle qui l'a volée… et puis quand elle a eu la lettre, elle a fichu le camp… Ah ! She's the one... she's the one who stole it... and then when she got the letter, she took off... Ah! la garce… the bitch...

Lupin objecta :

— Tu es fou ! Il n'y a pas de communication entre les deux pièces. There is no communication between the two rooms.

— Alors, qui voulez-vous que ce soit, patron ? - So who do you want it to be, boss? - Kenen haluat sen olevan, pomo?

Ils se turent tous les deux. They both fell silent. Lupin s'efforçait de contenir sa colère et de rassembler ses idées.

Il interrogea :

— Tu as examiné cette lettre ?

— Oui.

— Elle n'avait rien de particulier ?

— Rien. Une enveloppe quelconque, avec une adresse au crayon.

— Ah !… au crayon ? - Ah!... in pencil?

— Oui, et comme écrite en hâte, griffonnée plutôt. - Yes, and as if hastily written, or rather scribbled.

— La formule de l'adresse… Tu l'as retenue ? - The formula for the address... Have you memorized it? - Oletko muistanut osoitteen kaavan? demanda Lupin avec une certaine angoisse. Lupin kysyi hieman huolestuneena.

— Je l'ai retenue parce qu'elle m'a paru drôle…

— Parle ! mais parle donc ! just talk!

— « Monsieur de Beaumont Michel. » Lupin secoua vivement son domestique. — Il y avait « de » Beaumont ? - There was "from" Beaumont? Tu en es sûr ? et « Michel » après Beaumont ?

— Absolument certain.

— Ah ! murmura Lupin d'une voix étranglée… c'était une lettre de Gilbert ! Lupin murmured in a strangled voice... it was a letter from Gilbert!

Il demeurait immobile, un peu pâle, et la figure contractée. Hän pysyi liikkumattomana, hieman kalpeana, kasvot supistuneina. À n'en point douter, c'était une lettre de Gilbert. C'était la formule que, sur son ordre, depuis des années, Gilbert employait toujours pour correspondre avec lui. Ayant enfin trouvé, du fond de sa prison — et après quelle attente ! Having finally found, from the depths of his prison - and after what a wait! au prix de quelles ruses ! at the price of what tricks! — ayant, enfin, trouvé le moyen de faire jeter une lettre à la poste, Gilbert avait écrit précipitamment cette lettre. Et voilà qu'on l'interceptait ! And then it was intercepted! Que contenait-elle ? Quelles instructions donnait le malheureux prisonnier ? Quel secours implorait-il ? Quel stratagème proposait-il ?

Lupin examina la chambre, laquelle, contrairement au salon, contenait des papiers importants. Lupin examined the room, which, unlike the living room, contained important papers. Mais, aucune des serrures n'ayant été fracturée, il fallait bien admettre que la femme n'avait pas eu d'autre but que de prendre la lettre de Gilbert. Mutta koska yksikään lukko ei ollut murtunut, oli myönnettävä, että naisella ei ollut muuta tarkoitusta kuin ottaa Gilbertin kirje.

Se contraignant à demeurer calme, il reprit :

— La lettre est arrivée pendant que la femme était là ?

— En même temps. La concierge sonnait au même moment.

— Elle a pu voir l'enveloppe.

— Oui.

La conclusion se tirait donc d'elle-même. The conclusion was self-evident. Restait à savoir comment la visiteuse avait pu effectuer ce vol. It remained to be seen how the visitor could have made this flight. En se glissant, par l'extérieur, d'une fenêtre à l'autre ? By slipping in from the outside, from one window to another? Impossible : Lupin retrouva la fenêtre de sa chambre fermée. Impossible: Lupin found his bedroom window closed. En ouvrant la porte de communication ? Impossible : Lupin la retrouva close, barricadée de ses deux verrous extérieurs. Impossible: Lupin found it closed, barricaded by its two exterior locks.

Pourtant, on ne passe pas au travers d'un mur par une simple opération de la volonté. And yet, you can't get through a wall by a simple operation of the will. Mutta seinän läpi ei voi vain kävellä. Pour entrer quelque part, et en sortir, il faut une issue et, comme l'acte avait été accompli en l'espace de quelques minutes, il fallait, en l'occurrence, que l'issue fût antérieure, qu'elle fût déjà pratiquée dans le mur, et connue évidemment de la femme. To get in and out of a place, you need an exit, and since the act had been carried out in the space of a few minutes, in this case the exit had to be earlier, already cut into the wall, and obviously known to the woman. Jotta paikasta pääsee sisään ja ulos, tarvitaan ulospääsy, ja koska teko oli tehty muutamassa minuutissa, tässä tapauksessa ulospääsyn täytyi olla aikaisempi, sen täytyi olla jo leikattu seinään ja naisen ilmeisesti tiedossa. Cette hypothèse simplifiait les recherches en les concentrant sur la porte, car le mur, tout nu, sans placard, sans cheminée, sans tenture, ne pouvait dissimuler aucun passage. This hypothesis simplified the search by concentrating it on the door, since the wall - bare, with no cupboard, fireplace or hanging - could not conceal any passageway. Tämä hypoteesi yksinkertaisti etsintää, koska se keskittyi oveen, sillä paljaalla seinällä, jossa ei ollut kaappia, takkaa tai ripustusta, ei voinut olla mitään käytävää.

Lupin regagna le salon et se mit en mesure d'étudier la porte. Lupin returned to the living room and set about studying the door. Mais tout de suite il tressaillit. But he immediately flinched. Au premier coup d'œil, il constatait que, à gauche, en bas, un des six petits panneaux placés entre les barres transversales du battant n'occupait pas sa position normale, et que la lumière ne le frappait pas d'aplomb. At first glance, he noticed that one of the six small panels on the lower left between the casement's crossbars was not in its normal position, and that the light was not hitting it squarely. Ensi silmäyksellä hän huomasi, että yksi kuudesta pienestä paneelista, jotka oli sijoitettu ikkunan poikkipalkkien väliin, ei ollut normaalissa asennossaan ja että valo ei osunut siihen suoraan. S'étant penché, il aperçut deux menues pointes de fer qui soutenaient le panneau à la manière d'une plaque de bois derrière un cadre. Bending down, he saw two small iron spikes supporting the panel like a wooden plate behind a frame. Hän kumartui alaspäin ja näki kaksi pientä rautanaulaa, jotka tukivat paneelia kuin puulevyä kehyksen takana. Il n'eut qu'à les écarter. All he had to do was push them aside. Le panneau se détacha.

Achille poussa un cri de stupéfaction. Mais Lupin objecta : But Lupin objected:

— Et après ? En sommes-nous plus avancés ? Are we any further ahead? Voilà un rectangle vide d'environ quinze à dix-huit centimètres de longueur sur quarante de hauteur. Here's an empty rectangle about fifteen to eighteen centimetres long and forty centimetres high. Tu ne vas pas prétendre que cette femme ait pu se glisser par un orifice qui serait déjà trop étroit pour un enfant de dix ans, si maigre qu'il fût ! You're not going to pretend that this woman could have slipped through an orifice that would already be too narrow for a ten-year-old child, no matter how skinny he was!

— Non, mais elle a pu passer le bras, et tirer les verrous. - No, but she was able to reach over and pull the locks.

— Le verrou du bas, oui, dit Lupin. - The bottom lock, yes," says Lupin. Mais le verrou du haut, non, la distance est beaucoup trop grande. Essaye et tu verras.

Achille dut en effet y renoncer. Achilles had to give it up.

— Alors ? dit-il.

Lupin ne répondit pas. Il resta longtemps à réfléchir.

Puis, soudain, il ordonna :

— Mon chapeau… mon pardessus…

Il se hâtait, pressé par une idée impérieuse. He hurried on, urged on by a compelling idea. Et, aussitôt dehors, il se jeta dans un taxi.

— Rue Matignon, et vite…

À peine arrivé devant l'entrée du logement où le bouchon de cristal lui avait été repris, il sauta de voiture, ouvrit son entrée particulière, monta l'étage, courut au salon, alluma, et s'accroupit devant la porte qui communiquait avec sa chambre. No sooner had he arrived at the entrance to the dwelling where the crystal cork had been taken from him, than he jumped out of the carriage, opened his private entrance, went upstairs, ran to the living room, lit it, and crouched down in front of the door that communicated with his bedroom.

Il avait deviné. He had guessed. Un des petits panneaux se détachait également. One of the small panels also stood out.

Et de même qu'en son autre demeure de la rue Chateaubriand, l'orifice, suffisant pour qu'on y passât le bras et l'épaule, ne permettait pas qu'on tirât le verrou supérieur. And just as in his other home in the rue Chateaubriand, the opening, which was large enough for an arm and shoulder to fit through, didn't allow the top bolt to be pulled out.

— Tonnerre de malheur ! - Thunder of misfortune! s'exclama-t-il, incapable de maîtriser plus longtemps la rage qui bouillonnait en lui depuis deux heures, tonnerre de nom d'un chien, je n'en finirai donc pas avec cette histoire-là ! he exclaimed, unable to control the rage that had been boiling inside him for the past two hours any longer, "I'm not going to get away with this! hän huudahti, eikä pystynyt enää hillitsemään raivoa, joka oli kiehunut hänen sisällään viimeiset kaksi tuntia, - Pyhä jysäys, en pääse tästä pälkähästä!

De fait, une malchance incroyable s'acharnait après lui et le réduisait à tâtonner au hasard, sans que jamais il lui fût possible d'utiliser les éléments de réussite que son obstination ou que la force même des choses mettaient entre ses mains. In fact, unbelievable misfortune was bearing down on him, reducing him to trial and error, without him ever being able to make use of the elements of success that his obstinacy or the very force of things put in his hands. Itse asiassa häntä vaivasi uskomaton epäonni, joka ajoi hänet kokeiluun ja erehdykseen, ilman että hän olisi koskaan pystynyt käyttämään niitä menestyksen elementtejä, jotka hänen itsepäisyytensä tai asioiden voima oli antanut hänen käsiinsä. Gilbert lui confiait le bouchon de cristal. Gilbert entrusted her with the crystal cork. Gilbert lui envoyait une lettre. Gilbert sent her a letter. Tout cela disparaissait à l'instant même. All of this disappeared at that very instant.

Et ce n'était plus, comme il avait pu le croire jusqu'ici, une série de circonstances fortuites, indépendantes les unes des autres. And it was no longer, as he had believed until now, a series of fortuitous circumstances, independent of each other. Eikä se ollut enää, kuten hän oli tähän asti uskonut, sarja sattumanvaraisia olosuhteita, joista kukin oli riippumaton toisistaan. Non. No.

C'était manifestement l'effet d'une volonté adverse poursuivant un but défini avec une habileté prodigieuse et une audace inconcevable, l'attaquant lui, Lupin, au fond même de ses retraites les plus sûres, et le déconcertant par des coups si rudes et si imprévus qu'il ne savait même pas contre qui il lui fallait se défendre. It was clearly the effect of an adverse will pursuing a defined goal with prodigious skill and inconceivable audacity, attacking him, Lupin, in the very depths of his safest retreats, and disconcerting him with blows so harsh and unexpected that he didn't even know whom he had to defend himself against. Se oli selvästi seurausta siitä, että vastustaja pyrki tiettyyn päämäärään ihmeellisellä taidolla ja käsittämättömällä rohkeudella, hyökkäsi hänen, Lupinin, kimppuunsa hänen turvallisimpien vetäytymispaikkojensa syvyyksissä ja hämmensi hänet niin kovilla ja odottamattomilla iskuilla, ettei hän edes tiennyt, ketä vastaan hänen piti puolustautua. Jamais encore, au cours de ses aventures, il ne s'était heurté à de pareils obstacles. Never before in his adventures had he come up against such obstacles.

Et, au fond de lui, grandissait peu à peu une peur obsédante de l'avenir. And deep inside him, a growing, obsessive fear of the future was taking hold. Ja syvällä hänen sisällään kasvoi vähitellen pakkomielteinen pelko tulevaisuudesta. Une date luisait devant ses yeux, la date effroyable qu'il assignait inconsciemment à la justice pour faire son œuvre de vengeance, la date à laquelle, par un matin d'avril, monteraient sur l'échafaud deux hommes qui avaient marché à ses côtés, deux camarades qui subiraient l'épouvantable châtiment. A date shone in front of his eyes, the terrifying date that he unconsciously assigned to justice to carry out its work of vengeance, the date on which, on a morning in April, two men who had walked by his side, two comrades who would suffer the terrible punishment, would ascend the scaffold. Hänen silmiensä edessä välähti päivämäärä, se kauhea päivämäärä, jonka hän alitajuisesti määräsi oikeuden suorittamaan kostotehtävänsä, päivämäärä, jolloin huhtikuisena aamuna kaksi miestä, jotka olivat kulkeneet hänen vierellään, nousisivat telineille, kaksi toveria, jotka kärsisivät kauhean rangaistuksen.