×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

Bram Stoker - Dracula, Part (19)

Part (19)

Le second et moi sommes tombés d'accord pour avoir une arme sur nous en permanence à partir de maintenant, pour parer à toute éventualité. 30 juillet - Dernière nuit du voyage. Soulagés d'approcher des côtes anglaises. Beau temps, toutes voiles déployées. Me suis retiré, épuisé; dormi profondément; réveillé par le second disant que deux hommes de quart et le barreur sont portés disparus. Il ne reste que moi-même, le second et deux hommes d'équipage pour faire naviguer le bateau. 1er août - Deux jours de brume, et pas une voile en vue. J'avais espéré dans la Manche trouver une forme de secours ou un refuge. Comme nous manquons de bras pour manoeuvrer les voiles, nous devons naviguer vent arrière. Je n'ose les abaisser, de peur de ne pas réussir à les hisser à nouveau. Il me semble que nous nous précipitons vers un destin fatal. Le second est à présent le plus démoralisé de tous. Sa nature plus forte semble l'avoir miné de l'intérieur. Les hommes d'équipage sont au- delà de la peur, ils abattent leur travail en faisant preuve d'un grand sang-froid et et de patience, l'esprit résigné au pire. Ils sont Russes, et lui, Roumain. 2 août, minuit - Réveillé d'une courte sieste par un cri, qui semblait provenir de babord. Je n'ai rien pu voir dans le brouillard. Me suis rué sur le pont, où j'ai heurté le second. Il m'a dit avoir entendu un cri et couru, mais il n'y a aucun homme au quart. Un de plus, disparu. Seigneur, aidez-nous ! Le second dit que nous devons avoir passé Straits of Dover, parce que dans une trouée du brouillard, il a aperçu North Foreland, juste au moment où il a entendu le cri. Si c'est vrai, nous sommes maintenant dans la Mer du Nord, et Dieu seul peut nous guider à travers ce brouillard qui paraît nous coller à la peau et se déplacer avec nous; et Dieu, à ce qu'il semble, nous a abandonnés. 3 août - A minuit j'ai été relever l'homme à la barre, et quand je suis arrivé je n'ai trouvé personne. Le vent était constant, et comme nous étions vent arrière, il n'y avait pas d'embardées. Je n'ai pas osé laisser la barre, et j'ai crié pour appeler le second. Après quelques secondes il s'est précipité sur le pont dans son pantalon de flanelle. Il avait l'oeil fou et hagard, et j'ai eu grand peur qu'il n'eût perdu le sentiment. Il s'est approché de moi et a murmuré d'une voix rauque, sa bouche à mon oreille, comme s'il craignait que l'air-même pût l'entendre : « La chose est ici - Je le sais, maintenant. Pendant le quart, la nuit dernière, je l'ai vue, semblable à un homme, grand et maigre, et d'une pâleur spectrale. Elle était à la proue, et regardait dehors. Je me suis glissé derrière elle, et l'ai frappée de mon couteau, mais le couteau l'a traversée, comme un fantôme! » Tandis qu'il parlait, il a pris son couteau et l'a furieusement agité dans l'espace. Puis il a repris : « Mais elle est là, et je la trouverai. Elle est dans les cales, peut-être dans l'une des boîtes. Je les dévisserai une par une et je verrai bien. Occupez-vous du navire. » Et, avec un regard de mise en garde et le doigt sur sa lèvre, il est descendu. Un vent tourbillonnant était en train de se lever, et je ne pouvais pas laisser la barre. Je l'ai vu revenir sur le pont avec une boîte à outils et une lanterne, puis descendre l'escalier avant. Il est complètement fou, fou à lier, et il est inutile d'essayer de l'arrêter. Il ne peut pas faire de mal à ces boîtes : selon le registre elles contiennent de la glaise; s'il les soulève, ce ne sera pas dangereux. Alors je préfère rester là, veiller sur la barre, et écrire ces lignes. Je ne peux que m'en remettre à Dieu et attendre que le brouillard s'éclaircisse. Alors, si je n'arrive pas à piloter jusqu'à un port avec le vent qu'il y a, j'abaisserai les voiles en coupant tout, et j'enverrai un signal de détresse.

Tout est presque fini maintenant. Juste quand j'espérais que le second allait ressortir un peu plus calme - car je l'avais entendu marteler quelque chose, et je me disais que le travail physique lui ferait du bien - alors du fond de l'escalier monta un soudain hurlement de terreur, qui m'a glacé le sang, et il a surgi comme un boulet de canon - un fou furieux, avec les yeux roulant hors des orbites et le visage convulsé par la peur. « Sauvez-moi! Sauvez-moi! » hurla-t-il, puis il porta les yeux sur la nappe de brouillard. Son horreur se changea en désespoir, et avec une voix ferme il dit : « Vous devriez venir aussi, capitaine, avant qu'il ne soit trop tard. Il est là. Je connais le secret maintenant. La mer me sauvera de lui, et c'est tout ce qui me reste! » Avant que je pusse dire un mot, ou esquisser un mouvement pour l'attraper, il escalada le bord et se jeta délibérément dans les flots. Je suppose que je connais le secret aussi, maintenant. C'est ce fou qui a tué les hommes un par un, et maintenant il les a suivis lui-même dans la mort. Dieu me vienne en aide ! Comment vais-je justifier toutes ces horreurs quand je rentrerai au port ? Quand je rentrerai au port ! Cela arrivera-t-il jamais ? 4 août - Toujours du brouillard, que le lever de soleil n'arrive pas à percer. Je sais que c'est l'aube parce que je suis marin, sinon je ne le saurais pas. Je n'ai pas osé descendre, je n'ose pas laisser la barre; alors je suis resté ainsi toute la nuit, et au plus noir de la nuit je l'ai vu - Lui ! Dieu me pardonne, mais le second a eu raison de sauter par dessus bord, il valait mieux mourir comme un homme; mourir comme un marin dans l'eau bleue, c'est une mort qu'on peut accepter. Mais je suis capitaine, et si je ne dois pas abandonner mon bateau, au moins je serai plus malin que ce démon, ou ce monstre, car j'attacherai mes mains à la roue quand mes forces commenceront à décliner, et avec mes mains j'attacherai ce qu'Il - ce que Ça - ne peut pas toucher; et alors, que le vent me soit favorable ou non, je sauverai mon âme, et mon honneur de capitaine. Je commence à faiblir, et la nuit approche. S'Il peut me regarder en face encore une fois, je n'aurai peut-être pas le temps d'agir…. Si nous faisons naufrage, peut-être que cette bouteille sera retrouvée, et ceux qui la trouveront pourront peut-être comprendre; sinon… eh bien, tous les hommes sauront que j'ai été fidèle au poste. Que Dieu, la Sainte Vierge et tous les saints viennent en aide à une pauvre âme ignorante essayant de faire son devoir… » Bien sûr, il est difficile de se faire une opinion sur le coupable. Il n'y a aucune autre preuve; et quant à savoir si l'homme a lui- même commis les meurtres, il est impossible de rien en dire. Les gens d'ici tiennent tous pour certain que le capitaine est un héros et qu'il mérite des funérailles nationales. Il est déjà prévu que son corps soit escorté par un cortège de bateaux, le long de l'Esk, puis qu'il soit ramené à Tate Hill Pier et monté par les marches jusqu'à l'abbaye; car il doit être enterré au cimetière de la falaise. Au grand dam des gens d'ici, on n'a retrouvé aucune trace du grand chien, qui jouit actuellement d'une grande popularité auprès de l'opinion publique, et qui aurait sans doute été adopté par la ville. Demain, nous assisterons aux obsèques, et ainsi se terminera ce nouvel opus des « mystères de la mer ».

Journal de Mina Murray 8 août Lucy s'est agitée toute la nuit, et je n'ai pas fermé l'oeil non plus. La tempête était effrayante, et lorsqu'elle mugissait par la cheminée, cela me faisait trembler. Le vacarme du vent ressemblait à des coups de feu lointains. Assez curieusement, Lucy ne s'est pas réveillée; mais elle s'est levée deux fois et s'est habillée. Heureusement, à chaque fois je me suis éveillée à temps pour la déshabiller sans l'éveiller, afin de la remettre au lit. C'est une chose vraiment étrange, que ce somnambulisme, car dès que sa volonté est contrariée de manière physique, son intention - si toutefois on peut appeler ça une intention - disparaît, elle abandonne, et reprend presque exactement le cours ordinaire de sa vie. Tôt ce matin nous nous sommes levées toutes les deux et sommes descendues au port pour voir si rien n'était arrivé pendant la nuit. Il y avait très peu de gens dehors, et bien que le soleil brillât, et que l'air fût pur et frais, des vagues impressionnantes, qui paraissaient noires par le contraste de leur écume neigeuse, forçaient le passage dans l'étroite entrée du port - comme un homme brutal à travers une foule. Je me suis sentie soulagée de savoir que Jonathan n'était pas en mer la nuit dernière, mais sur la terre ferme. Mais, en fait, est-il sur terre ou en mer ? Où est-il, comment va-t-il ? Je deviens terriblement inquiète à son sujet. Si seulement je savais quoi faire, si je pouvais faire quoi que ce soit ! 10 août Les obsèques du pauvre capitaine ont été très touchantes. Tous les bateaux du port s'étaient donné le mot, et le cercueil fut porté par les capitaines, sur tout le chemin de Tate Hill Pier jusqu'au cimetière. Lucy est venue avec moi, et nous sommes allées très tôt à notre bon vieux poste d'observation, d'où nous pûmes voir le cortège de bateaux qui remontaient la rivière jusqu'au Viaduc et redescendaient ensuite. Nous avions une vue imprenable et suivîmes la procession des yeux pratiquement tout du long. Le pauvre homme fut déposé à sa dernière demeure assez près de l'endroit où nous nous tenions, si bien que nous fûmes aux premières loges. La pauvre Lucy était bouleversée. Elle était agitée et mal à l'aise, pendant toute la cérémonie, et je ne peux m'empêcher de penser qu'elle est encore sous l'emprise de son rêve. Il y a dans son attitude une chose bien étrange : elle refuse d'admettre, face à moi, qu'il existe une cause à son agitation - ou, s'il en existe une, elle prétend qu'elle ne la comprend pas elle-même. Une raison supplémentaire de cette agitation pourrait être le fait que ce pauvre Mister Swales a été retrouvé mort ce matin, sur notre banc, la nuque brisée. Il était manifestement tombé, selon les dires du médecin, la tête en arrière, sous le coup d'une grande frayeur, car il y avait une expression de peur et d'horreur sur son visage qui, à ce qu'on dit, a fait frissonner les hommes. Pauvre vieil homme ! Peut-être a-t-il vu la Mort, avec ses yeux mourants ! Lucy est si douce et si sensible qu'elle ressent toutes les influences extérieures avec une acuité supérieure à la normale. A l'instant, elle était bouleversée par une petite chose à laquelle je n'accordais pas d'importance, bien que j'aime beaucoup les animaux. L'un des hommes qui viennent souvent ici pour regarder les bateaux était toujours suivi par son chien. Le chien est toujours avec lui, ne le quitte pas d'une semelle. Ils sont tous deux des êtres tranquilles, et je n'ai jamais vu l'homme s'énerver, ni entendu le chien aboyer. Pendant la cérémonie cependant, le chien a refusé de s'approcher de son maître, qui était sur le banc avec nous, et s'est tenu à quelques mètres, couinant et aboyant. Son maître lui a parlé gentiment, puis plus fermement, et enfin il s'est énervé; mais il n'a obtenu ni que son chien le suive, ni qu'il s'arrête de faire du bruit. Il était dans une sorte de furie, les yeux sauvages, et tous les poils hérissés comme la un chat sur le pied de guerre.

Part (19) Anteil (19) Part (19) Parte (19) Deel (19) Parte (19)

Le second et moi sommes tombés d'accord pour avoir une arme sur nous en permanence à partir de maintenant, pour parer à toute éventualité. The first mate and I have agreed to carry a gun with us at all times from now on, in case anything happens. Io e l'XO abbiamo deciso di portare sempre con noi una pistola, per ogni evenienza. 30 juillet - Dernière nuit du voyage. Soulagés d'approcher des côtes anglaises. Relieved to be approaching the English coast. Beau temps, toutes voiles déployées. Me suis retiré, épuisé; dormi profondément; réveillé par le second disant que deux hommes de quart et le barreur sont portés disparus. Retired, exhausted; slept soundly; awakened by mate saying two watchmen and coxswain missing. Il ne reste que moi-même, le second et deux hommes d'équipage pour faire naviguer le bateau. 1er août - Deux jours de brume, et pas une voile en vue. August 1 - Two days of fog, and not a sail in sight. J'avais espéré dans la Manche trouver une forme de secours ou un refuge. I had hoped to find some form of relief or refuge in the Channel. Comme nous manquons de bras pour manoeuvrer les voiles, nous devons naviguer vent arrière. As we don't have enough arms to manoeuvre the sails, we have to sail downwind. Je n'ose les abaisser, de peur de ne pas réussir à les hisser à nouveau. I don't dare lower them, for fear of not being able to raise them again. Non oso abbassarli per paura di non poterli più alzare. Il me semble que nous nous précipitons vers un destin fatal. It seems to me that we're rushing towards a fatal destiny. Le second est à présent le plus démoralisé de tous. The second is now the most demoralized of all. Sa nature plus forte semble l'avoir miné de l'intérieur. His stronger nature seems to have undermined him from the inside. Les hommes d'équipage sont au- delà de la peur, ils abattent leur travail en faisant preuve d'un grand sang-froid et et de patience, l'esprit résigné au pire. The crewmen are beyond fear, going about their work with great composure and patience, resigned to the worst. Ils sont Russes, et lui, Roumain. They're Russian, he's Romanian. 2 août, minuit - Réveillé d'une courte sieste par un cri, qui semblait provenir de babord. August 2, midnight - Awakened from a short nap by a scream, which seemed to come from the port side. Je n'ai rien pu voir dans le brouillard. I couldn't see anything in the fog. Me suis rué sur le pont, où j'ai heurté le second. I rushed onto the deck, where I collided with the mate. Mi sono precipitato sul ponte, dove ho colpito il compagno. Il m'a dit avoir entendu un cri et couru, mais il n'y a aucun homme au quart. Un de plus, disparu. Seigneur, aidez-nous ! Le second dit que nous devons avoir passé Straits of Dover, parce que dans une trouée du brouillard, il a aperçu North Foreland, juste au moment où il a entendu le cri. The mate says we must have passed the Straits of Dover, because in a gap in the fog he caught sight of North Foreland, just as he heard the scream. Si c'est vrai, nous sommes maintenant dans la Mer du Nord, et Dieu seul peut nous guider à travers ce brouillard qui paraît nous coller à la peau et se déplacer avec nous; et Dieu, à ce qu'il semble, nous a abandonnés. If this is true, we are now in the North Sea, and God alone can guide us through this fog that seems to stick to us and move with us; and God, it seems, has abandoned us. 3 août - A minuit j'ai été relever l'homme à la barre, et quand je suis arrivé je n'ai trouvé personne. August 3 - At midnight I went to relieve the man at the bar, and when I arrived I found no one. Le vent était constant, et comme nous étions vent arrière, il n'y avait pas d'embardées. The wind was constant, and as we were downwind, there were no sheerers. Je n'ai pas osé laisser la barre, et j'ai crié pour appeler le second. I didn't dare leave the helm, and shouted for the mate. Après quelques secondes il s'est précipité sur le pont dans son pantalon de flanelle. After a few seconds he rushed to the deck in his flannel pants. Il avait l'oeil fou et hagard, et j'ai eu grand peur qu'il n'eût perdu le sentiment. His eyes were wild and haggard, and I was very much afraid he'd lost all feeling. Il s'est approché de moi et a murmuré d'une voix rauque, sa bouche à mon oreille, comme s'il craignait que l'air-même pût l'entendre : « La chose est ici - Je le sais, maintenant. He approached me and whispered in a hoarse voice, his mouth to my ear, as if he feared the air itself might hear him: "The thing is here - I know it, now. Pendant le quart, la nuit dernière, je l'ai vue, semblable à un homme, grand et maigre, et d'une pâleur spectrale. On watch last night, I saw her, man-like, tall and lean, and ghostly pale. Elle était à la proue, et regardait dehors. She was at the bow, looking out. Je me suis glissé derrière elle, et l'ai frappée de mon couteau, mais le couteau l'a traversée, comme un fantôme! » Tandis qu'il parlait, il a pris son couteau et l'a furieusement agité dans l'espace. "As he spoke, he picked up his knife and waved it furiously in space. Puis il a repris : « Mais elle est là, et je la trouverai. Elle est dans les cales, peut-être dans l'une des boîtes. It's in the holds, perhaps in one of the boxes. È nelle stive, forse in una delle scatole. Je les dévisserai une par une et je verrai bien. I'll unscrew them one by one and see what happens. Occupez-vous du navire. Take care of the ship. » Et, avec un regard de mise en garde et le doigt sur sa lèvre, il est descendu. "And, with a warning look and a finger on his lip, he went downstairs. Un vent tourbillonnant était en train de se lever, et je ne pouvais pas laisser la barre. A swirling wind was picking up, and I couldn't leave the helm. Je l'ai vu revenir sur le pont avec une boîte à outils et une lanterne, puis descendre l'escalier avant. I saw him return to the deck with a toolbox and a lantern, then go down the front stairs. Il est complètement fou, fou à lier, et il est inutile d'essayer de l'arrêter. He's completely crazy, mad as a hatter, and there's no point in trying to stop him. Il ne peut pas faire de mal à ces boîtes : selon le registre elles contiennent de la glaise; s'il les soulève, ce ne sera pas dangereux. He can't harm these boxes: according to the register, they contain clay; if he lifts them, it won't be dangerous. Non può fare alcun male a queste scatole: secondo il registro, contengono argilla; se le solleva, non sarà pericoloso. Alors je préfère rester là, veiller sur la barre, et écrire ces lignes. So I prefer to stay here, watch over the bar, and write these lines. Je ne peux que m'en remettre à Dieu et attendre que le brouillard s'éclaircisse. I can only trust in God and wait for the fog to clear. Alors, si je n'arrive pas à piloter jusqu'à un port avec le vent qu'il y a, j'abaisserai les voiles en coupant tout, et j'enverrai un signal de détresse. So, if I can't steer to a port with the wind as it is, I'll lower the sails, cut everything, and send a distress signal.

Tout est presque fini maintenant. Juste quand j'espérais que le second allait ressortir un peu plus calme - car je l'avais entendu marteler quelque chose, et je me disais que le travail physique lui ferait du bien - alors du fond de l'escalier monta un soudain hurlement de terreur, qui m'a glacé le sang, et il a surgi comme un boulet de canon - un fou furieux, avec les yeux roulant hors des orbites et le visage convulsé par la peur. Just when I'd hoped the second would come out a little calmer - for I'd heard him hammering something, and thought the physical work would do him good - then from the bottom of the stairs came a sudden, blood-curdling howl of terror, and he popped up like a cannonball - a raving lunatic, with eyes rolling out of sockets and face convulsed with fear. « Sauvez-moi! " ¡Sálvame! Sauvez-moi! ¡Sálvame! » hurla-t-il, puis il porta les yeux sur la nappe de brouillard. "he shouted, then turned his eyes to the fog. Son horreur se changea en désespoir, et avec une voix ferme il dit : « Vous devriez venir aussi, capitaine, avant qu'il ne soit trop tard. His horror turned to despair, and in a firm voice he said: "You'd better come too, Captain, before it's too late. Il est là. Je connais le secret maintenant. La mer me sauvera de lui, et c'est tout ce qui me reste! The sea will save me from him, and that's all I've got left! » Avant que je pusse dire un mot, ou esquisser un mouvement pour l'attraper, il escalada le bord et se jeta délibérément dans les flots. Je suppose que je connais le secret aussi, maintenant. C'est ce fou qui a tué les hommes un par un, et maintenant il les a suivis lui-même dans la mort. It was this madman who killed men one by one, and now he himself has followed them into death. Dieu me vienne en aide ! God help me! Comment vais-je justifier toutes ces horreurs quand je rentrerai au port ? How am I going to justify all these horrors when I get back to port? Quand je rentrerai au port ! Cela arrivera-t-il jamais ? 4 août - Toujours du brouillard, que le lever de soleil n'arrive pas à percer. Je sais que c'est l'aube parce que je suis marin, sinon je ne le saurais pas. I know it's dawn because I'm a sailor, otherwise I wouldn't know. Je n'ai pas osé descendre, je n'ose pas laisser la barre; alors je suis resté ainsi toute la nuit, et au plus noir de la nuit je l'ai vu - Lui ! I didn't dare go down, I didn't dare leave the helm; so I stayed like that all night, and in the darkest part of the night I saw him - Him! Non osavo scendere, non osavo lasciare il timone; così rimasi lì tutta la notte, e nella parte più buia della notte lo vidi - Lui! Dieu me pardonne, mais le second a eu raison de sauter par dessus bord, il valait mieux mourir comme un homme; mourir comme un marin dans l'eau bleue, c'est une mort qu'on peut accepter. Mais je suis capitaine, et si je ne dois pas abandonner mon bateau, au moins je serai plus malin que ce démon, ou ce monstre, car j'attacherai mes mains à la roue quand mes forces commenceront à décliner, et avec mes mains j'attacherai ce qu'Il - ce que Ça - ne peut pas toucher; et alors, que le vent me soit favorable ou non, je sauverai mon âme, et mon honneur de capitaine. But I'm a captain, and if I'm not going to abandon my ship, at least I'll be smarter than that demon, or that monster, for I'll tie my hands to the wheel when my strength begins to wane, and with my hands I'll tie what He - what It - can't touch; and then, whether the wind favors me or not, I'll save my soul, and my honor as captain. Je commence à faiblir, et la nuit approche. S'Il peut me regarder en face encore une fois, je n'aurai peut-être pas le temps d'agir…. If He can look me in the face one more time, I may not have time to act.... Si nous faisons naufrage, peut-être que cette bouteille sera retrouvée, et ceux qui la trouveront pourront peut-être comprendre; sinon… eh bien, tous les hommes sauront que j'ai été fidèle au poste. If we're shipwrecked, perhaps this bottle will be found, and those who find it may be able to understand; if not... well, all men will know that I've been true to the post. Que Dieu, la Sainte Vierge et tous les saints viennent en aide à une pauvre âme ignorante essayant de faire son devoir… » Bien sûr, il est difficile de se faire une opinion sur le coupable. May God, the Blessed Virgin and all the saints come to the aid of a poor ignorant soul trying to do her duty..." Of course, it's hard to form an opinion about the culprit. Il n'y a aucune autre preuve; et quant à savoir si l'homme a lui- même commis les meurtres, il est impossible de rien en dire. There is no other proof, and as to whether the man himself committed the murders, it's impossible to say. Les gens d'ici tiennent tous pour certain que le capitaine est un héros et qu'il mérite des funérailles nationales. The locals all agree that the captain is a hero and deserves a state funeral. Il est déjà prévu que son corps soit escorté par un cortège de bateaux, le long de l'Esk, puis qu'il soit ramené à Tate Hill Pier et monté par les marches jusqu'à l'abbaye; car il doit être enterré au cimetière de la falaise. It is already planned that his body will be escorted by a procession of boats along the Esk, then taken back to Tate Hill Pier and up the steps to the abbey; for he is to be buried in the cliff cemetery. Au grand dam des gens d'ici, on n'a retrouvé aucune trace du grand chien, qui jouit actuellement d'une grande popularité auprès de l'opinion publique, et qui aurait sans doute été adopté par la ville. Much to the chagrin of the locals, no trace has been found of the big dog, which is currently enjoying great popularity with the public, and would no doubt have been adopted by the town. Demain, nous assisterons aux obsèques, et ainsi se terminera ce nouvel opus des « mystères de la mer ». Tomorrow we'll attend the funeral, and so ends this latest instalment in the "Mysteries of the Sea" series.

Journal de Mina Murray 8 août Lucy s'est agitée toute la nuit, et je n'ai pas fermé l'oeil non plus. Diario di Mina Murray 8 agosto Lucy è stata inquieta tutta la notte e anch'io non ho chiuso occhio. La tempête était effrayante, et lorsqu'elle mugissait par la cheminée, cela me faisait trembler. The storm was frightening, and when it roared down the chimney, it made me tremble. Le vacarme du vent ressemblait à des coups de feu lointains. The din of the wind sounded like distant gunshots. Assez curieusement, Lucy ne s'est pas réveillée; mais elle s'est levée deux fois et s'est habillée. Curiously enough, Lucy didn't wake up; but she did get up twice and get dressed. Heureusement, à chaque fois je me suis éveillée à temps pour la déshabiller sans l'éveiller, afin de la remettre au lit. Fortunately, each time I woke up in time to undress her without waking her, so I could put her back to bed. C'est une chose vraiment étrange, que ce somnambulisme, car dès que sa volonté est contrariée de manière physique, son intention - si toutefois on peut appeler ça une intention - disparaît, elle abandonne, et reprend presque exactement le cours ordinaire de sa vie. It's a really strange thing, this somnambulism, because as soon as her will is thwarted in a physical way, her intention - if you can call it an intention - disappears, she gives up, and resumes almost exactly the ordinary course of her life. Tôt ce matin nous nous sommes levées toutes les deux et sommes descendues au port pour voir si rien n'était arrivé pendant la nuit. Early this morning we both got up and went down to the port to see if anything had happened during the night. Il y avait très peu de gens dehors, et bien que le soleil brillât, et que l'air fût pur et frais, des vagues impressionnantes, qui paraissaient noires par le contraste de leur écume neigeuse, forçaient le passage dans l'étroite entrée du port - comme un homme brutal à travers une foule. There were very few people outside, and although the sun was shining, and the air was pure and fresh, impressive waves, which looked black by the contrast of their snowy foam, were forcing their way through the narrow harbor entrance - like a rough man through a crowd. Je me suis sentie soulagée de savoir que Jonathan n'était pas en mer la nuit dernière, mais sur la terre ferme. I felt relieved to know that Jonathan wasn't at sea last night, but on dry land. Mais, en fait, est-il sur terre ou en mer ? But is he actually on land or at sea? Où est-il, comment va-t-il ? Where is he and how is he doing? Je deviens terriblement inquiète à son sujet. Si seulement je savais quoi faire, si je pouvais faire quoi que ce soit ! If only I knew what to do, if I could do anything! 10 août Les obsèques du pauvre capitaine ont été très touchantes. Tous les bateaux du port s'étaient donné le mot, et le cercueil fut porté par les capitaines, sur tout le chemin de Tate Hill Pier jusqu'au cimetière. All the boats in the harbor got the word out, and the coffin was carried by the captains all the way from Tate Hill Pier to the cemetery. Lucy est venue avec moi, et nous sommes allées très tôt à notre bon vieux poste d'observation, d'où nous pûmes voir le cortège de bateaux qui remontaient la rivière jusqu'au Viaduc et redescendaient ensuite. Lucy came with me, and we went early to our good old observation post, from where we could see the procession of boats coming up the river to the Viaduct and then back down again. Nous avions une vue imprenable et suivîmes la procession des yeux pratiquement tout du long. We had an unobstructed view and followed the procession with our eyes practically the whole way. Le pauvre homme fut déposé à sa dernière demeure assez près de l'endroit où nous nous tenions, si bien que nous fûmes aux premières loges. The poor man was laid to rest quite close to where we were standing, so we had a front-row seat. La pauvre Lucy était bouleversée. Elle était agitée et mal à l'aise, pendant toute la cérémonie, et je ne peux m'empêcher de penser qu'elle est encore sous l'emprise de son rêve. She was restless and uncomfortable throughout the ceremony, and I can't help thinking that she's still in the grip of her dream. Il y a dans son attitude une chose bien étrange : elle refuse d'admettre, face à moi, qu'il existe une cause à son agitation - ou, s'il en existe une, elle prétend qu'elle ne la comprend pas elle-même. There's something very strange about her attitude: she refuses to admit, in front of me, that there's a cause for her agitation - or, if there is, she pretends not to understand it herself. Une raison supplémentaire de cette agitation pourrait être le fait que ce pauvre Mister Swales a été retrouvé mort ce matin, sur notre banc, la nuque brisée. A further reason for this agitation could be the fact that poor Mister Swales was found dead on our bench this morning, his neck broken. Il était manifestement tombé, selon les dires du médecin, la tête en arrière, sous le coup d'une grande frayeur, car il y avait une expression de peur et d'horreur sur son visage qui, à ce qu'on dit, a fait frissonner les hommes. He had evidently fallen, according to the doctor, head over heels in great fright, for there was an expression of fear and horror on his face that, it is said, sent shivers down the men's spines. Pauvre vieil homme ! Povero vecchio! Peut-être a-t-il vu la Mort, avec ses yeux mourants ! Maybe he saw Death, with his dying eyes! Lucy est si douce et si sensible qu'elle ressent toutes les influences extérieures avec une acuité supérieure à la normale. Lucy is so gentle and sensitive that she senses all external influences with greater acuity than normal. A l'instant, elle était bouleversée par une petite chose à laquelle je n'accordais pas d'importance, bien que j'aime beaucoup les animaux. Just now, she was upset about a little thing I didn't care about, although I do love animals. L'un des hommes qui viennent souvent ici pour regarder les bateaux était toujours suivi par son chien. One of the men who often came here to watch the boats was always followed by his dog. Le chien est toujours avec lui, ne le quitte pas d'une semelle. The dog is always with him, never leaving his side. Il cane è sempre con lui, non lo abbandona mai. Ils sont tous deux des êtres tranquilles, et je n'ai jamais vu l'homme s'énerver, ni entendu le chien aboyer. They're both quiet creatures, and I've never seen the man get angry, nor heard the dog bark. Pendant la cérémonie cependant, le chien a refusé de s'approcher de son maître, qui était sur le banc avec nous, et s'est tenu à quelques mètres, couinant et aboyant. During the ceremony, however, the dog refused to approach his master, who was on the bench with us, and stood a few meters away, squeaking and barking. Son maître lui a parlé gentiment, puis plus fermement, et enfin il s'est énervé; mais il n'a obtenu ni que son chien le suive, ni qu'il s'arrête de faire du bruit. His master spoke to him gently, then more firmly, and finally got angry; but he didn't get his dog to follow him or stop making noise. Il était dans une sorte de furie, les yeux sauvages, et tous les poils hérissés comme la un chat sur le pied de guerre. He was in a kind of fury, his eyes wild, and all his hairs bristling like a cat on a war footing.