×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

En route vers le français, S1E4 - Cache-cache avec la mort à Douala

S1E4 - Cache-cache avec la mort à Douala

Noémie: Bonjour et bienvenue dans notre série de podcasts En route vers le français ! Un podcast tout en français avec des histoires vraies. Vous apprenez le français ? Alors ce podcast est fait pour vous ! Ensemble, nous partons en voyage pour découvrir le vaste monde de la Francophonie et mieux comprendre le français ! Comment ? En écoutant des histoires en français, bien sûr ! En plus, ce sont des histoires vraies, racontées par des Francophones qui habitent en Afrique, en Amérique, en Europe et au Proche-Orient. On fait un vrai tour du monde ! Moi, je m'appelle Noémie, je suis française et j'adore les voyages. Dans ce podcast, je suis votre guide linguistique. Je suis là pour expliquer le contexte et les mots quand c'est un peu compliqué. Allez, c'est parti, en route vers le français ! Aujourd'hui, nous allons au Cameroun, à Douala. Nous écoutons l'histoire de Sanagari et c'est un souvenir d'enfance. Au Cameroun, l'anglais et le français sont les langues officielles mais on parle 250 langues ! Par exemple, à Douala, les habitants parlent aussi un pidgin anglais, c'est une langue qui mélange anglais et langue locale. Sanagari utilise par exemple le mot “arata tchop die”. C'est un mot de pidgin anglais qui signifie “rat mange meurt”. Mais qu'est ce que c'est l'arata tchop die ? Eh bien, c'est un produit très toxique pour les rats. Vous verrez, c'est important pour comprendre l'histoire de Sanagari. Alors, vous êtes prêts et prêtes pour partir en Afrique centrale ? C'est parti ! Sanagari: Je m'appelle Sanagari et je vais vous raconter un épisode très marquant de ma vie : ma première rencontre avec la mort. Mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas une histoire triste ! À l'époque, je suis un petit garçon, j'ai 6 ou 7 ans, je crois, et je vis à Douala avec ma mère. Douala, c'est la capitale économique du Cameroun et nous, on habite dans un quartier résidentiel de Bali, à l'ouest de la ville. On a une maison dans une cité où il y a plein d'enfants. Attention, je dis “cité” mais je ne parle pas des quartiers pauvres des banlieues françaises avec de grands immeubles gris. Non, ma cité, c'est comme un petit village avec des maisons, où tout le monde se connaît. Dans ma cité, je suis un enfant heureux. Devant la maison, il y a une grande cour où je joue souvent avec mes voisins. On a aussi un puits pour laver les vêtements mais nous, on s'amuse avec l'eau. Autour de ma cité, il y a des commerces, une station essence, un hôpital et un marché. Avec les copains, on adore aller acheter du lait en poudre et des sucettes au marché. C'est délicieux ! Un après-midi, je vais chez mon meilleur ami René. Ce jour-là, on est très contents parce que son père n'est pas là. D'habitude, comme le père de René est très sévère, il faut bien se tenir alors on joue à des jeux de société calmes. Mais là, c'est différent, on a la maison pour nous, on peut aller partout. Personne… ne… surveille ! On décide de jouer à cache-cache : mon ami compte et moi, je me cache sous une table. Il commence à me chercher mais il ne me trouve pas. Je ne fais aucun bruit. Soudain, je me retourne et je vois un autre enfant sous la table ! C'est mon autre voisin, Baba. Mais qu'est ce qu'il fait là ? Ah, non, René va nous entendre ! Je lui dis : chut ! Mais il rit et me met quelque chose dans la bouche. Le goût est horrible ! Je crache vite. C'est une petite boule blanche. Je panique parce que je réalise que c'est très grave. C'est de l'arata tchop die ! Le nom en Pidgin d'un poison qui sert à tuer les rats ! C'est sûr, je vais mourir ! Baba continue de rire et moi, je ne dis rien, je cours à la maison. Le chemin vers la maison me semble très très long. Quand j'arrive, je cherche ma mère. Mais elle dort dans sa chambre. Alors je monte sur son lit et je m'allonge à côté d'elle. Elle ouvre les yeux et me demande: “qu'est-ce que tu fais ?”. Je lui dis : “j'ai mangé une boule blanche, de l'arata tchop die, je vais mourir.” Elle me prend dans ses bras et me dit de me reposer. Et moi, j'accepte la mort, je n'ai plus peur. Quand je me réveille, le paradis ressemble beaucoup à la chambre de ma mère. Alors, je ne suis pas mort ? Eh non ! Ma mère me rassure, elle me dit: “Ne t'inquiète pas, j'ai demandé à Baba, la boule blanche, c'était juste du carfa !” Le carfa, c'est une boule blanche utilisée dans les maisons au Cameroun pour repousser les insectes. Moi, j'ai cru que c'était de l'arata tchop die. Bon, en fait, c'était une mauvaise blague de mon voisin Baba ! Depuis, je repense souvent à ce moment. Et je suis toujours très étonné de ma réaction: j'étais très calme face à la mort. Ma conclusion c'est qu'un enfant peut parfois être plus sage qu'un adulte. Noémie: Sanagari est un jeune enfant, il joue à cache-cache avec René, son meilleur ami mais son voisin Baba lui met une boule de carfa dans la bouche. Sanagari croit que c'est un poison dangereux qui tue les rats (l'arata tchop die), il croit mourir et il accepte la mort avec beaucoup de courage. Heureusement, non, il n'est pas mort ! Le carfa n'est pas dangereux ! C'est un produit naturel contre les insectes. Au fait, vous avez entendu ? Sanagari utilise beaucoup de phrases négatives. En français, il y a toujours deux éléments pour la négation, avant et après le verbe conjugué. La structure la plus simple est : ne + verbe conjugué + pas. Par exemple, je ne suis pas mort. Ou bien: n(') apostrophe + verbe avec voyelle + pas. Par exemple: son père n'est pas là. N apostrophe + est parce que le verbe être commence par la voyelle E. Sanagari utilise aussi “ne … plus”. ne … plus signifie: avant oui mais maintenant non, c'est fini. Par exemple : Sanagari dit : je n'ai plus peur. Il avait peur avant, mais maintenant, non. Il n'a plus peur. La peur, c'est fini. Allez, une dernière phrase ! Sanagari dit aussi : je ne dis rien. Vous comprenez ? En français, ne … rien c'est l'opposé de tout. “Je ne dis rien” signifie “je ne parle pas”. C'est le silence. Si vous voulez améliorer votre compréhension et faire des exercices, vous pouvez essayer nos cours de français sur l'application Babbel ! Voilà, l'épisode au Cameroun est terminé. Vous avez écouté un podcast en français et en pidgin anglais, bravo ! J'espère que vous avez passé un bon moment au Cameroun avec Sanagari… Moi, j'aime beaucoup cette histoire parce qu'elle montre que les enfants sont très courageux ! Si vous avez aimé cette histoire, il y a plein d'autres épisodes à écouter pour progresser en français ! Et si vous avez un commentaire ou des suggestions, écrivez-nous un mail à podcasting@babbel.com ou laissez un commentaire sur l'application de podcasts. Enfin, n'oubliez pas, il y a une transcription du podcast si vous voulez lire l'histoire de Sanagari. Avec la transcription, il y a aussi des photographies. C'est utile pour bien comprendre. Merci d'avoir écouté notre podcast En route vers le français et à la prochaine fois pour un nouveau voyage !

S1E4 - Cache-cache avec la mort à Douala S1E4 - Versteckspiel mit dem Tod in Douala S1E4 - Hide and Seek with Death in Douala S1E4 - پنهان و جستجو با مرگ در Douala S1E4 - Nascondino con la morte a Douala S1E4 - ドゥアラで死のかくれんぼ S1E4 - Verstoppertje met de dood in Douala S1E4 - Esconde-esconde com a morte em Douala S1E4 - Прятки со смертью в Дуале S1E4 - 杜阿拉与死亡捉迷藏

Noémie: Bonjour et bienvenue dans notre série de podcasts En route vers le français ! Noémie: Hello and welcome to our En route vers le français podcast series! Un podcast tout en français avec des histoires vraies. Vous apprenez le français ? Alors ce podcast est fait pour vous ! Then this podcast is for you! Ensemble, nous partons en voyage pour découvrir le vaste monde de la Francophonie et mieux comprendre le français ! Together, we go on a journey to discover the vast world of La Francophonie and better understand French! Comment ? En écoutant des histoires en français, bien sûr ! By listening to stories in French, of course! En plus, ce sont des histoires vraies, racontées par des Francophones qui habitent en Afrique, en Amérique, en Europe et au Proche-Orient. In addition, these are true stories, told by Francophones who live in Africa, America, Europe and the Middle East. On fait un vrai tour du monde ! We are doing a real world tour! Moi, je m'appelle Noémie, je suis française et j'adore les voyages. Dans ce podcast, je suis votre guide linguistique. In this podcast, I am your language guide. Je suis là pour expliquer le contexte et les mots quand c'est un peu compliqué. I'm here to explain the context and the words when it's a bit complicated. Allez, c'est parti, en route vers le français ! Come on, let's go, on the way to French! Aujourd'hui, nous allons au Cameroun, à Douala. Today we are going to Cameroon, to Douala. Nous écoutons l'histoire de Sanagari et c'est un souvenir d'enfance. We listen to the story of Sanagari and it is a childhood memory. Мы слушаем рассказ Санагари, и это воспоминание из детства. Au Cameroun, l'anglais et le français sont les langues officielles mais on parle 250 langues ! In Cameroon, English and French are the official languages but we speak 250 languages! Par exemple, à Douala, les habitants parlent aussi un pidgin anglais, c'est une langue qui mélange anglais et langue locale. For example, in Douala, the inhabitants also speak an English pidgin, it is a language which mixes English and the local language. Sanagari utilise par exemple le mot “arata tchop die”. Sanagari uses for example the word “arata tchop die”. C'est un mot de pidgin anglais qui signifie “rat mange meurt”. It is an English pidgin word meaning “rat eats dies”. Это пиджин-слово, означающее "крыса ест смерть". Mais qu'est ce que c'est l'arata tchop die ? But what is the arata tchop die? Eh bien, c'est un produit très toxique pour les rats. Well, it's a very toxic product for rats. Vous verrez, c'est important pour comprendre l'histoire de Sanagari. You will see, this is important to understand the history of Sanagari. Alors, vous êtes prêts et prêtes pour partir en Afrique centrale ? So, are you ready and ready to go to Central Africa? C'est parti ! Here we go! Sanagari: Je m'appelle Sanagari et je vais vous raconter un épisode très marquant de ma vie : ma première rencontre avec la mort. Sanagari: My name is Sanagari and I am going to tell you about a very significant episode in my life: my first encounter with death. Mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas une histoire triste ! But don't worry, it's not a sad story! À l'époque, je suis un petit garçon, j'ai 6 ou 7 ans, je crois, et je vis à Douala avec ma mère. At the time, I was a little boy, I was 6 or 7 years old, I believe, and I lived in Douala with my mother. Douala, c'est la capitale économique du Cameroun et nous, on habite dans un quartier résidentiel de Bali, à l'ouest de la ville. Douala is the economic capital of Cameroon and we live in a residential area of Bali, to the west of the city. On a une maison dans une cité où il y a plein d'enfants. We have a house in a city where there are lots of children. Attention, je dis “cité” mais je ne parle pas des quartiers pauvres des banlieues françaises avec de grands immeubles gris. Be careful, I say “city” but I am not talking about the poor neighborhoods of the French suburbs with tall gray buildings. Я говорю "сите", но я не имею в виду бедные районы французских пригородов с их высокими серыми зданиями. Non, ma cité, c'est comme un petit village avec des maisons, où tout le monde se connaît. No, my city is like a small village with houses, where everyone knows each other. Dans ma cité, je suis un enfant heureux. In my city, I am a happy child. Devant la maison, il y a une grande cour où je joue souvent avec mes voisins. In front of the house, there is a large courtyard where I often play with my neighbors. Перед домом находится большой двор, где я часто играю с соседями. On a aussi un puits pour laver les vêtements mais nous, on s'amuse avec l'eau. We also have a well for washing clothes, but we have fun with the water. Autour de ma cité, il y a des commerces, une station essence, un hôpital et un marché. Around my city, there are shops, a gas station, a hospital and a market. Avec les copains, on adore aller acheter du lait en poudre et des sucettes au marché. With our friends, we love going to buy powdered milk and lollipops at the market. 友達とマーケットに粉ミルクやロリーを買いに行くのが大好きなんだ。 Мы с друзьями любим ходить на рынок, чтобы купить сухое молоко и леденцы. C'est délicieux ! This is delicious ! Un après-midi, je vais chez mon meilleur ami René. One afternoon, I go to my best friend René. Ce jour-là, on est très contents parce que son père n'est pas là. That day, we are very happy because his father is not there. D'habitude, comme le père de René est très sévère, il faut bien se tenir alors on joue à des jeux de société calmes. Usually, as René's father is very strict, you have to behave so you play calm board games. ルネの父親はとても厳格なので、私たちはお行儀よくしなければならない。 Обычно, поскольку отец Рене очень строг, нам приходится вести себя прилично, поэтому мы играем в тихие настольные игры. Mais là, c'est différent, on a la maison pour nous, on peut aller partout. But there, it's different, we have the house to ourselves, we can go anywhere. Personne… ne… surveille ! No one… is… watching! Никто... не... смотрит! On décide de jouer à cache-cache : mon ami compte et moi, je me cache sous une table. We decide to play hide and seek: my friend counts and I hide under a table. Мы решаем поиграть в прятки: мой друг считает, а я прячусь под столом. Il commence à me chercher mais il ne me trouve pas. He starts looking for me but he can't find me. Он начинает искать меня, но не находит. Je ne fais aucun bruit. I don't make any noise. Я не издаю никаких звуков. Soudain, je me retourne et je vois un autre enfant sous la table ! Suddenly I turn around and see another child under the table! Вдруг я оборачиваюсь и вижу под столом еще одного ребенка! C'est mon autre voisin, Baba. He's my other neighbor, Baba. Это мой другой сосед, Баба. Mais qu'est ce qu'il fait là ? But what is he doing here? Что он здесь делает? Ah, non, René va nous entendre ! Ah, no, René will hear us! О нет, Рене нас услышит! Je lui dis : chut ! I say to him: hush! Я говорю ему: "Шшш! Mais il rit et me met quelque chose dans la bouche. But he laughs and puts something in my mouth. しかし、彼は笑って私の口に何かを入れる。 Но он смеется и кладет что-то мне в рот. Le goût est horrible ! The taste is horrible! Вкус ужасен! Je crache vite. I spit fast. Я быстро сплюнул. C'est une petite boule blanche. It's a little white ball. Это маленький белый шарик. Je panique parce que je réalise que c'est très grave. I panic because I realize this is very serious. それがどれほど深刻なことなのかわかっているので、パニックになっているんだ。 Я в панике, потому что понимаю, насколько это серьезно. C'est de l'arata tchop die ! It's arata tchop die! Это арата тчоп ди! Le nom en Pidgin d'un poison qui sert à tuer les rats ! The name in Pidgin for a poison used to kill rats! Пиджинское название яда, которым убивают крыс! C'est sûr, je vais mourir ! For sure, I'm going to die! Я точно умру! Baba continue de rire et moi, je ne dis rien, je cours à la maison. Baba continues to laugh and I say nothing, I run home. Баба продолжал смеяться, а я ничего не сказал, просто побежал домой. Le chemin vers la maison me semble très très long. The way home seems very, very long to me. Путь домой кажется очень, очень долгим. Quand j'arrive, je cherche ma mère. When I arrive, I look for my mother. Когда я приезжаю, я ищу свою мать. Mais elle dort dans sa chambre. But she sleeps in her room. Но она спит в своей комнате. Alors je monte sur son lit et je m'allonge à côté d'elle. So I get on her bed and lie down next to her. Поэтому я забираюсь на ее кровать и ложусь рядом с ней. Elle ouvre les yeux et me demande: “qu'est-ce que tu fais ?”. She opens her eyes and asks me: “what are you doing?”. Je lui dis : “j'ai mangé une boule blanche, de l'arata tchop die, je vais mourir.” Elle me prend dans ses bras et me dit de me reposer. I told him: “I ate a white ball, arata tchop die, I'm going to die.” She hugs me and tells me to rest. Я говорю ей: "Я съел белый шарик, арата тчоп умри, я сейчас умру". Она берет меня на руки и говорит, чтобы я отдыхал. Et moi, j'accepte la mort, je n'ai plus peur. And I accept death, I am no longer afraid. И я принимаю смерть, я больше не боюсь. Quand je me réveille, le paradis ressemble beaucoup à la chambre de ma mère. When I wake up, paradise looks a lot like my mother's bedroom. 目が覚めると、天国は母の寝室によく似ている。 Когда я просыпаюсь, небо очень похоже на спальню моей матери. Alors, je ne suis pas mort ? So, am I not dead? Значит, я не умер? Eh non ! Oh no! Ma mère me rassure, elle me dit: “Ne t'inquiète pas, j'ai demandé à Baba, la boule blanche, c'était juste du carfa !” Le carfa, c'est une boule blanche utilisée dans les maisons au Cameroun pour repousser les insectes. My mother reassures me, she says to me: “Don't worry, I asked Baba, the white ball, it was just carfa!” The carfa is a white ball used in homes in Cameroon to repel insects. 心配しないで、ババに聞いたら、あの白い玉はただのカルファよ! カルファとは、カメルーンの家庭で虫除けに使われている白い玉のことである。 Мама успокаивает меня и говорит: "Не волнуйся, я спросила у Бабы, белый шарик - это просто карфа!" Карфа - это белый шарик, который используется в камерунских домах для отпугивания насекомых. Moi, j'ai cru que c'était de l'arata tchop die. I thought it was arata tchop die. アラタ・チョップ・ダイだと思った。 Я думал, это Арата Тчоп Дие. Bon, en fait, c'était une mauvaise blague de mon voisin Baba ! Okay, actually that was a bad joke from my neighbor Baba! まあ、実際は近所のババが仕掛けた悪い冗談なんだけどね! Ну, вообще-то это была злая шутка моего соседа Бабы! Depuis, je repense souvent à ce moment. Since then, I often think back to that moment. それ以来、その時のことをよく思い出す。 С тех пор я часто вспоминаю тот момент. Et je suis toujours très étonné de ma réaction: j'étais très calme face à la mort. And I am always very amazed at my reaction: I was very calm in the face of death. 死を前にしても、私はとても冷静だった。 Ma conclusion c'est qu'un enfant peut parfois être plus sage qu'un adulte. My conclusion is that a child can sometimes be wiser than an adult. Noémie: Sanagari est un jeune enfant, il joue à cache-cache avec René, son meilleur ami mais son voisin Baba lui met une boule de carfa dans la bouche. Noémie: Sanagari is a young child, he plays hide and seek with René, his best friend, but his neighbor Baba puts a ball of carfa in his mouth. Sanagari croit que c'est un poison dangereux qui tue les rats (l'arata tchop die), il croit mourir et il accepte la mort avec beaucoup de courage. Sanagari believes that it is a dangerous poison which kills rats (the arata tchop die), he believes he is dying and he accepts death with great courage. Heureusement, non, il n'est pas mort ! Fortunately, no, he is not dead! Le carfa n'est pas dangereux ! The carfa is not dangerous! C'est un produit naturel contre les insectes. It is a natural product against insects. Au fait, vous avez entendu ? By the way, did you hear? Sanagari utilise beaucoup de phrases négatives. Sanagari uses a lot of negative phrases. En français, il y a toujours deux éléments pour la négation, avant et après le verbe conjugué. In French, there are always two elements for the negation, before and after the conjugated verb. La structure la plus simple est : ne + verbe conjugué + pas. The simplest structure is: ne + conjugated verb + not. Par exemple, je ne suis pas mort. For example, I'm not dead. Ou bien: n(') apostrophe + verbe avec voyelle + pas. Or: n(') apostrophe + verb with vowel + step. Par exemple: son père n'est pas là. For example: his father is not there. N apostrophe + est parce que le verbe être commence par la voyelle E. Sanagari utilise aussi “ne … plus”. N apostrophe + is because the verb to be begins with the vowel E. Sanagari also uses “ne… more”. ne … plus signifie: avant oui mais maintenant non, c'est fini. ne… no longer means: before yes but now no, it's over. Par exemple : Sanagari dit : je n'ai plus peur. For example: Sanagari says: I am no longer afraid. Il avait peur avant, mais maintenant, non. He used to be afraid, but now he's not. Il n'a plus peur. He is no longer afraid. La peur, c'est fini. Fear is over. Allez, une dernière phrase ! Come on, one last sentence! Sanagari dit aussi : je ne dis rien. Sanagari also says: I'm not saying anything. Vous comprenez ? Do you understand? En français, ne … rien c'est l'opposé de tout. In French, ne… rien is the opposite of everything. “Je ne dis rien” signifie “je ne parle pas”. “I don't say anything” means “I don't speak”. C'est le silence. It is silence. Si vous voulez améliorer votre compréhension et faire des exercices, vous pouvez essayer nos cours de français sur l'application Babbel ! If you want to improve your comprehension and do some exercises, you can try our French lessons on the Babbel app! Voilà, l'épisode au Cameroun est terminé. Vous avez écouté un podcast en français et en pidgin anglais, bravo ! J'espère que vous avez passé un bon moment au Cameroun avec Sanagari… Moi, j'aime beaucoup cette histoire parce qu'elle montre que les enfants sont très courageux ! I hope you had a good time in Cameroon with Sanagari… Me, I really like this story because it shows that the children are very courageous! Si vous avez aimé cette histoire, il y a plein d'autres épisodes à écouter pour progresser en français ! Et si vous avez un commentaire ou des suggestions, écrivez-nous un mail à podcasting@babbel.com ou laissez un commentaire sur l'application de podcasts. Enfin, n'oubliez pas, il y a une transcription du podcast si vous voulez lire l'histoire de Sanagari. Avec la transcription, il y a aussi des photographies. C'est utile pour bien comprendre. Merci d'avoir écouté notre podcast En route vers le français et à la prochaine fois pour un nouveau voyage !