×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

InnerFrench - Vol. 1, #98 - Pourquoi le pass sanitaire divise-t-il les Français ? (2)

#98 - Pourquoi le pass sanitaire divise-t-il les Français ? (2)

Hugo: Maintenant, on va pouvoir passer plutôt à la dimension politique et sociale du pass sanitaire. Alors, d'abord, ce qui a été critiqué, c'est tout simplement la façon de faire d'Emmanuel Macron. Ingrid: D'abord, monsieur le président Emmanuel Macron a fait une déclaration à la télévision. Donc, tous les Français étaient devant leur télévision en train d'apprendre qu'on n'aurait plus le droit d'aller dans les cafés sans pass sanitaire. Plus le droit d'aller au restaurant, etc. Et c'est ce qui a amené directement un nombre incroyable de personnes qui ont pris leur rendez-vous, pour se faire vacciner juste après. Hugo: C'est vrai que quand on dit aux Français qu'ils peuvent plus aller au restaurant ni au café, là on est sûr de provoquer une révolution. C'est vraiment une décision assez difficile à prendre. Ingrid: C'est vrai qu'on a même été moqué à l'étranger. J'ai vu quelques vidéos assez drôles. Mais quand Emmanuel Macron a annoncé ça, en fait, il n'y avait pas de loi qui avait été rédigée. Donc, après les annonces d'Emmanuel Macron, il y a le Parlement, donc les sénateurs et les députés qui, très rapidement, se sont mis au travail pour rédiger une loi. Donc là, c'est bon. La loi, elle, a été votée. D'ailleurs, il y a des choses qui ont été changées. En fait, il y a un trajet de la loi pour ces choses là qui est assez compliqué et long. Mais Emmanuel Macron a décidé de ne pas suivre ce trajet, de faire les annonces. Maintenant qu'il a fait les annonces, a priori, c'est assez difficile pour le reste des personnes impliquées de revenir là-dessus. Et donc ça, c'est quelque chose qui est, de manière générale, très, très macronien, on peut dire. Emmanuel Macron a le surnom de Jupiter. C'est un surnom qui d'ailleurs était beaucoup utilisé par les gilets jaunes, par ses opposants, toutes ces années et qu'il le revendique. Lui-même a dit qu'il voulait gouverner de façon Jupitérienne. C'est ce qu'il a fait là, c'est-à-dire comme un Dieu tout puissant qui décide pour tout le monde sans passer par un débat et en nous surprenant. Et sans faire aucune pédagogie. Donc, on n'a pas eu une progression vers le pass sanitaire. Ça a été maintenant tout de suite et annoncé par Jupiter Emmanuel Macron.

Hugo: C'est vrai que les Français n'aiment pas trop qu'on leur impose des choses comme ça. Notamment si ça touche aux restaurants, aux cafés, à la culture. Mais en plus, ce qu'on n'a pas trop apprécié, c'est le fait qu'en avril, il me semble. Emmanuel Macron avait déclaré que non, il n'y aurait pas de pass sanitaire ou en tout cas que ça ne concernerait pas les restaurants, les cafés, etc. Et trois mois plus tard, un peu sorti de nulle part, il fait cette annonce le 12 juillet. Donc ça, ça a créé de la confusion. Et c'est vrai qu'on se demande comment faire confiance à notre président s'il change d'avis de manière aussi radicale tous les trois mois. Ingrid: Et c'est un problème qu'on a eu tout au long de la gestion de la crise du covid. On a eu le problème des masques. Au début, il n'y avait pas de masques en France, donc le gouvernement disait que les masques n'étaient pas utiles. Après, il y a eu finalement une obligation à porter le masque avec des amendes très importantes et des contrôles policiers importants. Et tout le long de l'épidémie, ça a été le problème. C'est qu'il y a eu des affirmations, des promesses qui n'ont jamais été tenues et c'est vraiment ça qui a été qui a créé une défiance, en fait, de la part de certains Français envers les politiques. Hugo: Après, si on veut essayer de défendre Emmanuel Macron, on peut voir ça en se disant qu'il est pragmatique et qu'il ne reste pas campé sur ses principes. Être campé sur ses principes, ça veut dire que vous avez pris une décision et que vous refusez totalement de changer d'avis. Au contraire, on peut se dire qu'il analyse l'évolution de la situation et qu'il adapte ses décisions politiques en fonction de ce qui se passe, du nouveau variant delta, etc. Donc, ça peut être vu soit comme un manque de cohérence, soit comme une forme de pragmatisme.

Ingrid: Après, le problème, c'est qu'il ne dit pas qu'il s'est trompé et à aucun moment il y a une reconnaissance de « on s'est trompé ». Ni de la part de ses ministres. Et puis surtout, à aucun moment, ils disent « on ne sait pas », « on va voir ». Ils affirment des choses quand ils ne savent pas. Et je pense que c'est ce qui a participé aussi à faire que quand il dit que quelque chose doit être fait, ça ne donne pas envie de le faire. Hugo: Effectivement. Et d'ailleurs, en ce qui concerne la pédagogie, je ne sais pas si t'as vu, mais il a un peu changé là aussi. Quand je dis « il », c'est Emmanuel Macron. Parce qu'il y a quelques jours, il a fait une annonce sur Instagram en invitant les jeunes, à… Bon, pas directement les jeunes, mais c'est vrai que c'était sur Instagram, TikTok… Ingrid: Et TikTok aussi.

Hugo: Ouais, et peut-être, Twitch, je sais plus. Donc plutôt des plateformes sur lesquelles on trouve essentiellement des jeunes. Il a invité les gens à lui poser toutes les questions qu'ils voulaient sur le vaccin. Et il se proposait d'y répondre directement. Et ce qui est drôle, c'est qu'il a repris vraiment tous les codes. Donc c'est lui qui se filmer en selfie. Il était en tee-shirt aussi parce qu'il est en vacances en ce moment, donc voilà. Voir le président en tee-shirt, je sais pas si dans l'histoire des Présidents, ça avait été fait. Mais forcément, le simple fait qu'il soit en tee-shirt, ça a fait le buzz. Et j'ai vu qu'il a déjà posté deux vidéos où il répond aux questions. Donc, voilà on voit qu'il essaye peut-être de faire un peu plus de pédagogie, et ce qu'on appelle le « aller vers ». Donc « aller vers », c'est une forme de politique, notamment avec les associations dans les quartiers, qui essaye d'aller vers les habitants pour leur donner des informations sur la vaccination, etc. Donc voilà, maintenant, j'ai l'impression qu'il essaye de faire un peu plus de pédagogie. Mais bon, je ne sais pas si ça va réussir à convaincre beaucoup de personnes.

Ingrid: Je ne sais pas si le format TikTok, Instagram sont forcément les meilleurs formats pour la pédagogie, c'est beaucoup de communication. Emmanuel Macron a aussi été sur YouTube avec des youtubeurs rigolos, on va dire, pas du tout quelque chose de sérieux. Je pense que ça rentre plutôt dans cette ligne parce que jusqu'ici, le gouvernement a pas vraiment essayé de faire de la pédagogie scientifique entre guillemets sur le vaccin. Même les campagnes, je ne sais pas si tu avais vu, vu que tu n'étais pas en France, mais les campagnes où c'était « j'embrasse ma grand-mère », voilà des grands-mères et des petits-enfants qui étaient réunis. Hugo: Non, j'avais pas vu ça. Ingrid: Ils ont vraiment joué sur l'émotionnel en oubliant d'expliquer, en fait, voilà. Comme on vous disait, les Français ont des vrais doutes, des vraies questions scientifiques. Et voilà. Mais c'est vrai que je n'ai pas vu les Tik Tok. Je ne sais pas s'il répond vraiment de manière concrète, scientifique, aux questions. Donc je laisse un point d'interrogation. Hugo: Non. Si. Il est assez pédagogue, mais c'est vrai qu'on peut se demander si c'est plus une opération de com, une opération de communication, que vraiment une campagne de pédagogie pour convaincre les jeunes de se faire vacciner. C'est sûrement un peu les deux. Mais en fait, cette défiance vis-à-vis du pass sanitaire, c'est aussi finalement une défiance vis-à-vis d'Emmanuel Macron et du gouvernement. Dans l'épisode sur « Pourquoi les Français sont ils anti-vaccin ? », je vous avais expliqué que jusqu'à la fin des années 90, les Français étaient majoritairement pro vaccins et que ça avait changé à cause d'une perte de confiance au niveau des.. vis-à-vis des dirigeants politiques et aussi de différents scandales qui concernaient des entreprises pharmaceutiques. Et cette défiance vis-à-vis du politique, on la retrouve aujourd'hui en ce qui concerne le sanitaire. Ingrid: Ouais c'est vrai. Et puis en plus, là, on apprend beaucoup de scandales liés aux big pharmas, aux entreprises de l'industrie pharmaceutique qui ont gagné énormément d'argent avec les vaccins. Et donc, ça contribue aussi à créer encore plus de défiance vis-à-vis des élites, en fait, tout ce qui est politique, économique, et même donner une impression, voilà carrément les gens font dans le complotisme : c'est fait exprès, c'est que pour sortir de l'argent, pour nous manipuler, etc. Donc voilà. On peut aller très, très loin quand on part sur cette ligne, mais tout a un point de départ qui est ça : les politiques et les industries.

Hugo: C'est vrai. Et une des principales critiques qui est faite au pass sanitaire, c'est son côté liberticide aussi. Mais bon, là aussi, si je me fais l'avocat du diable ou en tout cas l'avocat d'Emmanuel Macron. D'ailleurs, je vais le citer, il a dit récemment « La liberté où je ne dois rien à personne n'existe pas ». Donc ici, « devoir », « je ne dois rien à personne », ça veut dire « je n'ai pas de dettes vis-à-vis de qui que ce soit ». « La liberté où je ne dois rien à personne n'existe pas ». Autrement dit, pour être libre, on doit respecter certaines obligations, mais on doit respecter notamment la liberté des autres. Donc, se faire vacciner c'est pas seulement pour se protéger soi-même, mais aussi pour vacciner les autres. Ça peut être vu comme un acte de civisme. On a parlé de cette immunité collective et pour le variant Delta, il faut qu'elle soit de 90% pour être efficace. Donc, si on veut un retour à la vie normale, si on veut que tout le monde puisse profiter des cafés, des restaurants, des cinémas, des lieux sportifs, des festivals, etc. Bah, tout le monde doit jouer le jeu et tout le monde doit se faire vacciner.

Ingrid: Euh oui, mais du coup, ça, c'est un argument qui est qui a tendance plutôt à énerver encore plus les antis pass sanitaire. D'ailleurs, parmi lesquels il y a des personnes vaccinées. Il y a des personnes qui sont vaccinées, mais qui ne sont pas pour le pass sanitaire et qui trouvent qu'il y a un discours moralisateur qui fait culpabiliser les personnes non vaccinées, qui donnent l'impression que c'est leur faute, qu'ils prennent consciemment la décision de mettre en danger les autres. Et donc disposer de leur corps comme ils veulent et prendre soin de leur santé comme ils veulent, c'est considéré comme une liberté individuelle fondamentale par ces personnes et cette liberté serait au-dessus de cette idée d'être disponible pour les autres et de se faire vacciner au nom de la communauté. Hugo: Ouais, d'ailleurs, c'est pour ça qu'Emmanuel Macron et le gouvernement n'ont pas imposé l'obligation vaccinale. Mais ils ont plutôt choisi cette solution du pass sanitaire parce que cette obligation vaccinale, elle pourrait être contraire à ce droit fondamental de disposer de son corps librement. Mais bon, c'est un peu paradoxal parce qu'en France, il y a beaucoup de vaccins obligatoires et il y en a 11, dont 3 qui ont été ajoutés en 2018. Mais c'est une obligation qui… Enfin, ce sont des vaccins qui concernent plutôt les enfants. Et en fait, c'est assez facile de contrôler cette obligation vaccinale, tout simplement parce que les enfants qui n'ont pas été vaccinés ne peuvent pas avoir de place en crèche. Donc, les crèches, ce sont les endroits avant l'école maternelle, en fait, où on peut laisser les enfants en bas âge et où il y a des gens pour s'occuper d'eux. Donc c'est très facile de contrôler si les enfants ont été vaccinés ou pas, tout simplement parce qu'ils ne peuvent pas avoir de place dans ces crèches. Et ensuite, ils ne peuvent pas non plus s'inscrire à l'école. Mais si on imposait un vaccin maintenant à toutes les personnes adultes, ce serait un peu plus difficile à contrôler.

Ingrid: Parce que oui, tu dis, tu dis que… Effectivement, c'est pas une obligation vaccinale, c'est une privation de lieu de vie, mais c'est tout comme. Puisque là aussi, je parle au nom des personnes qui sont contre le pass sanitaire, on prive en fait les citoyens de la liberté fondamentale de se rendre… d'avoir une vie de famille normale, d'avoir des loisirs de façon normale parce que finalement, la vie en société est aussi fondamentale pour la survie. Alors, c'est vrai qu'au niveau des magasins, il y a une possibilité. Mais alors imaginons en plus qu'on soit dans un département où les centres commerciaux sont interdits, sachant qu'en plus, on l'a pas dit, mais je pense que c'est le bon moment pour le dire, le président a aussi annoncé que les tests PCR allaient devenir payants au mois de septembre. Donc, on s'imagine quelqu'un qui n'est pas vacciné au mois de septembre, à chaque fois qu'il veut faire les courses pour manger, à chaque fois qu'il veut aller au restaurant, emmener ses enfants au cinéma ou que sais-je, même accéder à la culture, aux musées, va devoir payer un test. Donc là, on touche vraiment aux libertés fondamentales des personnes.

Hugo: Ouais effectivement, et on accuse en fait le gouvernement, en tout cas cette décision, d'être assez hypocrite, dans le sens où c'est pas une obligation vaccinale, mais dans les faits, ça y ressemble beaucoup. Et en plus, le problème, c'est qu'avec l'obligation vaccinale, ça serait plus clair en fait : tout le monde doit se faire vacciner, il y a pas de questions. Mais là, avec le pass sanitaire, une autre critique, c'est que ça a tendance à créer deux catégories de citoyens. Les citoyens qui ont pas le pass sanitaire deviennent un peu des citoyens de seconde zone on pourrait dire, donc des citoyens qui n'ont pas les mêmes droits que les autres et qui ne peuvent pas effectivement profiter des lieux de culture des lieux de socialisation. Donc ça c'est une des grandes critiques aussi qui est faite au pas sanitaire, c'est qu'il est contraire à la valeur d'égalité, qui fait partie de la devise nationale. Ingrid: D'autant plus qu'on sait, par les statistiques, qu'il y a une grosse différence sociale entre les personnes vaccinées et les personnes non vaccinées. Il y a beaucoup de personnes non vaccinées ou qui ont peur du vaccin. Il y en a une plus grande représentation parmi les classes plus populaires, les plus pauvres ou parmi… dans les campagnes. Aussi parce que c'est des endroits où peut-être il y a moins de contacts donc il y a moins eu d'urgence à se faire vacciner. Peut-être qu'il y a moins de contacts aussi avec certains scientifiques. Enfin, ça peut s'expliquer et là, ce serait carrément un autre sujet de fouiller la sociologie des personnes non vaccinées. Mais oui, c'est sûr que ce serait de la discrimination pour un groupe de personnes bien marqué. Hugo: Et des personnes qui sont déjà relativement exclues, on pourrait dire, du reste de la société. Et ce qui est aussi problématique, c'est que leurs enfants vont se retrouver pénalisés parce que il va pas y avoir besoin de pass sanitaire pour les écoles, mais les enfants qui ont un pass sanitaire vont quand même avoir quelques droits supplémentaires. Donc j'ai lu notamment un article, je sais pas si ça a été encore validé, mais par exemple, s'il y a un cas de covid dans une classe, tous les élèves qui n'ont pas de pass sanitaire vont devoir rentrer chez eux et seuls les élèves qui ont un impact sanitaire vont pouvoir rester en classe et le professeur ne fera pas de cours en visioconférence. Donc autrement dit, tous les élèves qui n'ont pas de pass sanitaire seront considérés par défaut comme malades et ensuite, ils devront rattraper les cours à la maison, demander à leurs camarades, etc. Le problème, c'est que pour se faire vacciner, si on a moins de 16 ans, il faut l'autorisation de nos parents. Donc, si nos parents sont contre le vaccin, eh ben nous, on va avoir des problèmes à l'école. Donc là aussi, c'est problématique pour les enfants en général. Ingrid: Surtout si c'est des enfants qui viennent de familles qui ont pas forcément les ressources pour les accueillir la journée à la maison, pour faire les devoirs avec eux, pour leur expliquer leur leçon. Donc c'est vraiment la double peine, voire la triple peine pour ces enfants-là. Et d'ailleurs, tu parlais de… Je voudrais juste revenir, parce que ça me fait penser, on parlait de l'obligation vaccinale pour les enfants qui existe déjà, et c'est sûr que l'obligation vaccinale, on est plus sur une idée qu'on protège les enfants qui ont des parents anti-vaccin alors qu'on peut pas vraiment protéger un adulte contre sa propre opinion. Si un adulte est anti-vaccins, c'est un peu son problème, en fait. Alors que les enfants, l'État se doit de les protéger. Mais là, ce n'est pas le cas avec cette loi, justement. Sur le pass sanitaire, là, on exclut certains enfants, donc on sort complètement de la logique des vaccins obligatoires pour les bébés.

Hugo: C'est vrai. Et en plus, ce pass sanitaire, il prend pas vraiment en compte l'inégalité d'accès aux vaccins. L'objectif, c'est de vacciner 90% de la population pour obtenir l'immunité collective. Mais à l'heure actuelle, on a suffisamment de doses pour vacciner 70% de la population. Donc ça, déjà, c'est un peu problématique. Et si on pense aux banlieues et aux quartiers défavorisés, c'est déjà là que les taux de vaccination sont les plus faibles. Donc, encore une fois, c'est aussi la double ou la triple peine, c'est des personnes souvent, qui sont dans des situations économiques difficiles, qui sont au chômage. Dans ces quartiers, les écoles sont pas forcément très bonnes et en plus, les gens n'ont pas forcément accès au vaccin ou en tout cas aux informations pour avoir l'envie de se faire vacciner. Donc là, avec le pass sanitaire, en plus de tout ça, on va les exclure des lieux de culture, des lieux de socialisation. C'est vraiment ouais, c'est vraiment problématique. Ingrid: On a parlé de liberté, d'égalité et alors vous devez connaître la devise de la France, il nous manque un mot, c'est la fraternité et en effet, le pass sanitaire, ça peut poser des questions par rapport à la fraternité. Hugo: Donc, la fraternité, c'est un peu la solidarité entre les citoyens. Le fait de se considérer tous comme des frères et sœurs qui appartiennent à la même famille, grande famille des Français. Et c'est vrai que ce pass sanitaire peut remettre en cause la fraternité. J'ai lu un article assez intéressant sur ça, c'était dans Philosophie Magazine, sur en fait un changement de paradigme qui concerne l'État-Providence. L'État-Providence, c'est l'État qui s'occupe de toutes et de tous, notamment en ce qui concerne la santé, mais aussi la pauvreté. Donc, c'est toutes les mesures qui concernent l'aide pour retrouver un emploi, pour recevoir de l'argent quand on est au chômage, etc. L'État-Providence, c'est quelque chose de très important en France. Mais depuis quelques années, cet État-Providence devient de plus en plus libéral. En fait, au lieu d'aider tous les citoyens, maintenant, c'est un peu à la carte. Donc, l'État offre la possibilité d'être aidé. Mais si on ne saisit pas cette possibilité, c'est notre problème et l'État ne va pas venir à notre secours. Autrement dit, si une personne n'a pas envie d'être aidée, n'accepte pas l'aide proposée ou mise à disposition par l'État eh bien, tant pis pour elle, c'est son problème. Et c'est un peu ça, en fait, avec le pass sanitaire, au lieu d'imposer l'obligation vaccinale, où là en fait, ce serait la même chose pour tous les citoyens, on leur laisse le choix. Donc on leur offre le choix de se faire vacciner et en contrepartie, ce pass sanitaire. Mais si les personnes ne veulent pas se faire vacciner, c'est leur problème, c'est leur décision et on les exclus des espaces publics. Ingrid: Oui, c'est vrai que du coup, on est très loin d'être solidaires les uns envers les autres quand on accepte que certains concitoyens aient accès à des services alors que d'autres n'en aient plus. Dans un pays comme la France, qui se vante d'avoir beaucoup de services sociaux et d'aides entre les citoyens, là, on est en train de faire quelque chose qui est complètement à l'envers par rapport à ça. Même pire, on demande en fait à des citoyens de faire le policier, surveiller, être dans l'observation de son prochain pour pouvoir le dénoncer. Hugo: Effectivement, avec cette histoire d'accès au restaurant qui doit être contrôlé par une personne ou par le gérant du restaurant. Donc, ouais, c'est quelque chose d'assez problématique. Ingrid: Et d'ailleurs, il y a aussi des questions qui sont plus d'ordre, carrément de modèle de société, puisque quand on demande à des citoyens de contrôler les autres ou quand on a toutes ces données qui doivent être accessibles puisque finalement, le pass sanitaire, c'est aussi lié à la Sécurité sociale, etc. Donc là, on rentre carrément dans des questions d'ordre philosophique, sur le modèle de société et quasiment quelque chose à la Big Brother où on serait dans une surveillance et où toutes nos données sont partagées et où là, pour le coup, au niveau de la fraternité, il y a certaines personnes malveillantes qui pourraient aussi avoir accès à nos données. Et les conséquences pourraient être dramatiques.

Hugo: Oui, et en plus, le problème, c'est qu'une fois qu'on a mis en place ce dispositif, une fois que la logistique a été créée, c'est très facile ensuite de réactiver cette logistique, donc de mettre en place un nouveau pass pour une autre maladie ou voilà, une fois qu'on a les outils de contrôle et de surveillance, même s'ils ont été créés dans l'urgence et normalement de manière temporaire. En réalité, une fois que c'est créé, c'est difficile de revenir en arrière et c'est un outil qui peut être utilisé par le gouvernement ensuite. Hugo: Bon, je pense qu'on a fait plus ou moins le tour de la question. En plus, on a été un peu long la dernière fois, donc là, on s'est dit qu'on allait essayer d'être concis. Tu as quelque chose à ajouter ou non ?

Ingrid: Non, je pense qu'on est bien. Franchement, on a fait le tour. On a même réussi à caler liberté, égalité, fraternité donc franchement…

Hugo: Bon, j'espère que ça vous a aidé à vous faire un avis sur la question. Si vous avez des commentaires bien sûr, on vous invite à les partager comme d'habitude sur le site Innerfrench.com. Vous pourrez aussi retrouver la transcription complète de l'épisode. Et pour finir, eh bien on vous dit à bientôt.

Ingrid: À bientôt. Merci beaucoup de nous avoir écouté et promis. Hugo continuera quand même à faire des podcasts tout seul.

Hugo: C'est promis. Mais quand même, il n'y aura plus de conversation à l'avenir. C'est un format qui plaît beaucoup, moi aussi. Donc voilà, on se retrouve bientôt pour un nouvel épisode.

#98 - Pourquoi le pass sanitaire divise-t-il les Français ? (2) #98 - Warum spaltet der Gesundheitspass die Franzosen? (2) #98 - Why does the health pass divide the French? (2) #98 - ¿Por qué la tarjeta sanitaria divide a los franceses? (2) #98 - Perché la tessera sanitaria divide i francesi (2) #第98回 「健康パスはなぜフランス人を分断するのか (2) #98 - Waarom verdeelt de gezondheidspas de Fransen (2) #98 - Porque é que o passe de saúde divide os franceses (2) #98 - Почему санитарный пропускник разделяет французов (2) #98 - Sağlık yasası Fransızları neden bölüyor (2) #98 - 为什么健康通行证让法国人分裂 (2)

Hugo: Maintenant, on va pouvoir passer plutôt à la dimension politique et sociale du pass sanitaire. Hugo: Now, we will be able to move on to the political and social dimension of the health pass. Hugo: Most áttérhetünk az egészségügyi bérlet politikai és társadalmi dimenziójára. Alors, d'abord, ce qui a été critiqué, c'est tout simplement la façon de faire d'Emmanuel Macron. So, first of all, what has been criticized is quite simply Emmanuel Macron's way of doing things. Portanto, em primeiro lugar, o que foi criticado é simplesmente a forma de fazer as coisas de Emmanuel Macron. Ingrid: D'abord, monsieur le président Emmanuel Macron a fait une déclaration à la télévision. Ingrid: First, President Emmanuel Macron made a statement on television. Donc, tous les Français étaient devant leur télévision en train d'apprendre qu'on n'aurait plus le droit d'aller dans les cafés sans pass sanitaire. So all the French were in front of their television learning that we would no longer be allowed to go to cafes without a health pass. Így aztán az összes francia a televízió előtt tanulta, hogy egészségbérlet nélkül többé nem lesz jogunk kávézókba járni. Plus le droit d'aller au restaurant, etc. No longer the right to go to restaurants, etc. Et c'est ce qui a amené directement un nombre incroyable de personnes qui ont pris leur rendez-vous, pour se faire vacciner juste après. And this is what directly brought an incredible number of people who made their appointments, to be vaccinated right after. Hugo: C'est vrai que quand on dit aux Français qu'ils peuvent plus aller au restaurant ni au café, là on est sûr de provoquer une révolution. Hugo: It's true that when we tell the French that they can no longer go to restaurants or cafes, then we are sure to provoke a revolution. C'est vraiment une décision assez difficile à prendre. It really is quite a difficult decision to make. 本当に難しい決断だ。 Ingrid: C'est vrai qu'on a même été moqué à l'étranger. |||||||burlado|| Ingrid: It's true that we've even been laughed at abroad. イングリッド:海外では馬鹿にされているのは事実だ。 J'ai vu quelques vidéos assez drôles. I saw some pretty funny videos. Mais quand Emmanuel Macron a annoncé ça, en fait, il n'y avait pas de loi qui avait été rédigée. ||||||||||||||||||redactada But when Emmanuel Macron announced this, in fact, there was no law that had been drafted. Donc, après les annonces d'Emmanuel Macron, il y a le Parlement, donc les sénateurs et les députés qui, très rapidement, se sont mis au travail pour rédiger une loi. ||||||||||||||||||||||||||redactar|| So, after Emmanuel Macron's announcements, there is the Parliament, therefore the senators and the deputies who, very quickly, set to work to draft a law. Donc là, c'est bon. So there it is. La loi, elle, a été votée. The law has been passed. D'ailleurs, il y a des choses qui ont été changées. Besides, there are things that have been changed. En fait, il y a un trajet de la loi pour ces choses là qui est assez compliqué et long. In fact, there is a path of the law for these things that is quite complicated and long. Mais Emmanuel Macron a décidé de ne pas suivre ce trajet, de faire les annonces. But Emmanuel Macron decided not to follow this route, to make the announcements. Maintenant qu'il a fait les annonces, a priori, c'est assez difficile pour le reste des personnes impliquées de revenir là-dessus. ||||||||||||||||involucradas|||| Now that he's made the announcements, it's pretty hard for the rest of the people involved to come back to it. 彼が発表してしまった以上、他の関係者が後戻りするのはかなり難しい。 Et donc ça, c'est quelque chose qui est, de manière générale, très, très macronien, on peut dire. And so that is something that is, in general, very, very Macronian, you could say. Emmanuel Macron a le surnom de Jupiter. Emmanuel Macron has the nickname of Jupiter. C'est un surnom qui d'ailleurs était beaucoup utilisé par les gilets jaunes, par ses opposants, toutes ces années et qu'il le revendique. It is a nickname which was also used a lot by the yellow vests, by his opponents, all these years and he claims it. Lui-même a dit qu'il voulait gouverner de façon Jupitérienne. He himself said he wanted to rule in a Jupiterian way. C'est ce qu'il a fait là, c'est-à-dire comme un Dieu tout puissant qui décide pour tout le monde sans passer par un débat et en nous surprenant. This is what he did there, that is to say as an almighty God who decides for everyone without going through a debate and surprising us. Et sans faire aucune pédagogie. And without doing any pedagogy. Donc, on n'a pas eu une progression vers le pass sanitaire. So we did not progress towards the health pass. Ça a été maintenant tout de suite et annoncé par Jupiter Emmanuel Macron. It was now immediately and announced by Jupiter Emmanuel Macron.

Hugo: C'est vrai que les Français n'aiment pas trop qu'on leur impose des choses comme ça. Hugo: It's true that the French don't really like things like that being imposed on them. Notamment si ça touche aux restaurants, aux cafés, à la culture. Especially if it affects restaurants, cafes, culture. Mais en plus, ce qu'on n'a pas trop apprécié, c'est le fait qu'en avril, il me semble. But in addition, what we did not appreciate too much was the fact that in April, it seems to me. Emmanuel Macron avait déclaré que non, il n'y aurait pas de pass sanitaire ou en tout cas que ça ne concernerait pas les restaurants, les cafés, etc. Emmanuel Macron had declared that no, there would be no health pass or in any case that it would not concern restaurants, cafes, etc. Et trois mois plus tard, un peu sorti de nulle part, il fait cette annonce le 12 juillet. And three months later, out of nowhere, he made this announcement on July 12. そして3カ月後の7月12日、彼は突然このような発表をした。 E três meses depois, do nada, ele fez esse anúncio em 12 de julho. Donc ça, ça a créé de la confusion. So that created confusion. Et c'est vrai qu'on se demande comment faire confiance à notre président s'il change d'avis de manière aussi radicale tous les trois mois. And it is true that we wonder how to trust our president if he changes his mind so drastically every three months. Ingrid: Et c'est un problème qu'on a eu tout au long de la gestion de la crise du covid. Ingrid: And this is a problem we had throughout the management of the covid crisis. On a eu le problème des masques. We had the problem with the masks. Au début, il n'y avait pas de masques en France, donc le gouvernement disait que les masques n'étaient pas utiles. At first there were no masks in France, so the government said masks were not useful. Après, il y a eu finalement une obligation à porter le masque avec des amendes très importantes et des contrôles policiers importants. ||||||||||||||multas muy importantes||||||| Afterwards, there was finally an obligation to wear the mask with very heavy fines and heavy police checks. Et tout le long de l'épidémie, ça a été le problème. And throughout the epidemic, that has been the problem. E durante toda a epidemia, esse tem sido o problema. C'est qu'il y a eu des affirmations, des promesses qui n'ont jamais été tenues et c'est vraiment ça qui a été qui a créé une défiance, en fait, de la part de certains Français envers les politiques. |||||||||||||cumplidas||||||||||||||||||||||| It is that there were affirmations, promises which were never kept and it is really this which was which created a mistrust, in fact, on the part of certain French towards the policies. Hugo: Après, si on veut essayer de défendre Emmanuel Macron, on peut voir ça en se disant qu'il est pragmatique et qu'il ne reste pas campé sur ses principes. Hugo: Afterwards, if we want to try to defend Emmanuel Macron, we can see that by telling ourselves that he is pragmatic and that he does not remain stuck on his principles. Être campé sur ses principes, ça veut dire que vous avez pris une décision et que vous refusez totalement de changer d'avis. |||||||||||||||||rechazan|||| Being stuck on its principles means that you have made a decision and that you totally refuse to change your mind. Ficar preso a seus princípios significa que você tomou uma decisão e se recusa totalmente a mudar de ideia. Au contraire, on peut se dire qu'il analyse l'évolution de la situation et qu'il adapte ses décisions politiques en fonction de ce qui se passe, du nouveau variant delta, etc. On the contrary, we can say to ourselves that it is analyzing the evolution of the situation and that it adapts its political decisions according to what is happening, the new delta variant, etc. Donc, ça peut être vu soit comme un manque de cohérence, soit comme une forme de pragmatisme. ||||||||||||||||pragmatismo So it can be seen either as a lack of consistency or as a form of pragmatism.

Ingrid: Après, le problème, c'est qu'il ne dit pas qu'il s'est trompé et à aucun moment il y a une reconnaissance de « on s'est trompé ». Ingrid: Afterwards, the problem is that he doesn't say he was wrong and at no time is there an acknowledgment of “we were wrong”. Ni de la part de ses ministres. Nor from his ministers. Et puis surtout, à aucun moment, ils disent « on ne sait pas », « on va voir ». And above all, at no time do they say "we don't know", "we'll see". Ils affirment des choses quand ils ne savent pas. They say things when they don't know. Et je pense que c'est ce qui a participé aussi à faire que quand il dit que quelque chose doit être fait, ça ne donne pas envie de le faire. And I think that's what also helped to make that when he says something has to be done, it doesn't make you want to do it. また、彼が何かをしなければならないと言ったときに、それをやりたくならないのもそのせいだと思う。 Hugo: Effectivement. Hugo: Indeed. Et d'ailleurs, en ce qui concerne la pédagogie, je ne sais pas si t'as vu, mais il a un peu changé là aussi. And besides, as regards the pedagogy, I do not know if you saw, but it changed a little there too. Quand je dis « il », c'est Emmanuel Macron. When I say "he", it's Emmanuel Macron. Parce qu'il y a quelques jours, il a fait une annonce sur Instagram en invitant les jeunes, à… Bon, pas directement les jeunes, mais c'est vrai que c'était sur Instagram, TikTok… Because a few days ago, he made an announcement on Instagram inviting young people, to… Well, not directly young people, but it's true that it was on Instagram, TikTok… Ingrid: Et TikTok aussi.

Hugo: Ouais, et peut-être, Twitch, je sais plus. Hugo: Yeah, and maybe, Twitch, I don't know. Donc plutôt des plateformes sur lesquelles on trouve essentiellement des jeunes. In other words, these are platforms where you'll find mostly young people. Il a invité les gens à lui poser toutes les questions qu'ils voulaient sur le vaccin. He invited people to ask him any questions they wanted about the vaccine. Et il se proposait d'y répondre directement. And he intended to answer them directly. Et ce qui est drôle, c'est qu'il a repris vraiment tous les codes. And the funny thing is that he really took over all the codes. Donc c'est lui qui se filmer en selfie. So he's the one filming himself in a selfie. Il était en tee-shirt aussi parce qu'il est en vacances en ce moment, donc voilà. He was in a T-shirt too because he's on vacation right now, so there you go. Voir le président en tee-shirt, je sais pas si dans l'histoire des Présidents, ça avait été fait. Seeing the president in a T-shirt, I don't know if in the history of the Presidents, it had been done. Mais forcément, le simple fait qu'il soit en tee-shirt, ça a fait le buzz. But inevitably, the simple fact that he is in a T-shirt, that made the buzz. Et j'ai vu qu'il a déjà posté deux vidéos où il répond aux questions. And I saw that he has already posted two videos where he answers questions. Donc, voilà on voit qu'il essaye peut-être de faire un peu plus de pédagogie, et ce qu'on appelle le « aller vers ». So, here we see that he is perhaps trying to do a little more pedagogy, and what is called “going towards”. Donc « aller vers », c'est une forme de politique, notamment avec les associations dans les quartiers, qui essaye d'aller vers les habitants pour leur donner des informations sur la vaccination, etc. So "going towards" is a form of policy, especially with associations in the neighborhoods, which tries to reach the inhabitants to give them information on vaccination, etc. Portanto, "ir em direção" é uma forma de política, principalmente com associações de bairros, que tenta chegar até os moradores para dar informações sobre vacinação, etc. Donc voilà, maintenant, j'ai l'impression qu'il essaye de faire un peu plus de pédagogie. So there you go, now I have the impression that he is trying to do a little more pedagogy. Mais bon, je ne sais pas si ça va réussir à convaincre beaucoup de personnes. But hey, I don't know if it's going to convince a lot of people.

Ingrid: Je ne sais pas si le format TikTok, Instagram sont forcément les meilleurs formats pour la pédagogie, c'est beaucoup de communication. Ingrid: I don't know if the TikTok format, Instagram are necessarily the best formats for teaching, it's a lot of communication. Emmanuel Macron a aussi été sur YouTube avec des youtubeurs rigolos, on va dire, pas du tout quelque chose de sérieux. ||||||||||graciosos|||||||||| Emmanuel Macron has also been on YouTube with funny YouTubers, let's say, not anything serious at all. Je pense que ça rentre plutôt dans cette ligne parce que jusqu'ici, le gouvernement a pas vraiment essayé de faire de la pédagogie scientifique entre guillemets sur le vaccin. I think it fits more in this line because so far, the government has not really tried to do scientific education in quotes about the vaccine. Même les campagnes, je ne sais pas si tu avais vu, vu que tu n'étais pas en France, mais les campagnes où c'était « j'embrasse ma grand-mère », voilà des grands-mères et des petits-enfants qui étaient réunis. |||||||||||||||||||||||abrazo a|||||||||||||| Even the countryside, I don't know if you had seen it, since you were not in France, but the countryside where it was "I kiss my grandmother", here are grandmothers and grandchildren. who were gathered. Até o campo, não sei se você tinha visto, já que não estava na França, mas o campo onde era "Eu beijo minha avó", aqui estão avós e netos ... que estavam reunidos. Hugo: Non, j'avais pas vu ça. Ingrid: Ils ont vraiment joué sur l'émotionnel en oubliant d'expliquer, en fait, voilà. Ingrid: They really played on the emotional by forgetting to explain, in fact, there you go. Comme on vous disait, les Français ont des vrais doutes, des vraies questions scientifiques. As you were told, the French have real doubts, real scientific questions. Et voilà. And there you have it. Mais c'est vrai que je n'ai pas vu les Tik Tok. But it's true that I haven't seen the Tik Toks. Je ne sais pas s'il répond vraiment de manière concrète, scientifique, aux questions. I don't know if he really answers the questions in a concrete, scientific way. Donc je laisse un point d'interrogation. So I leave a question mark. Hugo: Non. Si. Il est assez pédagogue, mais c'est vrai qu'on peut se demander si c'est plus une opération de com, une opération de communication, que vraiment une campagne de pédagogie pour convaincre les jeunes de se faire vacciner. He is quite an educator, but it is true that one can wonder if it is more a communication operation, a communication operation, than really an educational campaign to convince young people to be vaccinated. C'est sûrement un peu les deux. Mais en fait, cette défiance vis-à-vis du pass sanitaire, c'est aussi finalement une défiance vis-à-vis d'Emmanuel Macron et du gouvernement. But in fact, this mistrust of the health pass is also ultimately a mistrust of Emmanuel Macron and the government. Dans l'épisode sur « Pourquoi les Français sont ils anti-vaccin ? In the episode on "Why are the French anti-vaccine?" », je vous avais expliqué que jusqu'à la fin des années 90, les Français étaient majoritairement pro vaccins et que ça avait changé à cause d'une perte de confiance au niveau des.. vis-à-vis des dirigeants politiques et aussi de différents scandales qui concernaient des entreprises pharmaceutiques. », I explained to you that until the end of the Nineties, the French were mainly pro vaccines and that that had changed because of a loss of confidence at the level of… vis-à-vis political leaders and also various scandals involving pharmaceutical companies. Et cette défiance vis-à-vis du politique, on la retrouve aujourd'hui en ce qui concerne le sanitaire. Und dieses Misstrauen gegenüber dem Politischen finden wir heute in Bezug auf die Gesundheit. And this mistrust vis-à-vis the political, we find it today with regard to health. Ingrid: Ouais c'est vrai. Et puis en plus, là, on apprend beaucoup de scandales liés aux big pharmas, aux entreprises de l'industrie pharmaceutique qui ont gagné énormément d'argent avec les vaccins. And then in addition, there, we learn a lot of scandals linked to big pharmas, to companies in the pharmaceutical industry which have made a lot of money with vaccines. Et donc, ça contribue aussi à créer encore plus de défiance vis-à-vis des élites, en fait, tout ce qui est politique, économique, et même donner une impression, voilà carrément les gens font dans le complotisme : c'est fait exprès, c'est que pour sortir de l'argent, pour nous manipuler, etc. ||||||||||||||||||||||||||||||directamente||||||teorías conspirativas||||||||||||| And so, it also helps to create even more mistrust vis-à-vis the elites, in fact, all that is political, economic, and even giving an impression, here are people squarely doing in the conspiracy: it is done on purpose, is that to get out of the money, to manipulate us, etc. そして、エリートに対する不信感をさらに募らせ、実際、政治的、経済的なあらゆることに不信感を募らせ、人々が陰謀論者であるかのような印象さえ与える。 Donc voilà. On peut aller très, très loin quand on part sur cette ligne, mais tout a un point de départ qui est ça : les politiques et les industries. Wir können sehr, sehr weit gehen, wenn wir auf dieser Linie beginnen, aber alles hat einen Ausgangspunkt: Politik und Industrie. We can go very, very far when we start on this line, but everything has a starting point which is that: policies and industries.

Hugo: C'est vrai. Et une des principales critiques qui est faite au pass sanitaire, c'est son côté liberticide aussi. And one of the main criticisms made of the health pass is its liberticidal side too. Mais bon, là aussi, si je me fais l'avocat du diable ou en tout cas l'avocat d'Emmanuel Macron. But hey, there too, if I play devil's advocate or at least Emmanuel Macron's advocate. D'ailleurs, je vais le citer, il a dit récemment « La liberté où je ne dois rien à personne n'existe pas ». Außerdem, ich werde ihn zitieren, sagte er kürzlich "Die Freiheit, in der ich niemandem nichts verdanke, gibt es nicht". Moreover, I will quote him, he said recently "The freedom where I owe nothing to nobody does not exist". Donc ici, « devoir », « je ne dois rien à personne », ça veut dire « je n'ai pas de dettes vis-à-vis de qui que ce soit ». So here, “owe”, “I owe nothing to anyone”, that means “I have no debts to anyone”. « La liberté où je ne dois rien à personne n'existe pas ». Autrement dit, pour être libre, on doit respecter certaines obligations, mais on doit respecter notamment la liberté des autres. In other words, to be free, one must respect certain obligations, but one must respect in particular the freedom of others. Donc, se faire vacciner c'est pas seulement pour se protéger soi-même, mais aussi pour vacciner les autres. So getting vaccinated is not just to protect yourself, but also to vaccinate others. Ça peut être vu comme un acte de civisme. ||||||||acto cívico It can be seen as an act of good citizenship. Pode ser visto como um ato de boa cidadania. On a parlé de cette immunité collective et pour le variant Delta, il faut qu'elle soit de 90% pour être efficace. We have talked about this collective immunity and for the Delta variant, it must be 90% to be effective. Donc, si on veut un retour à la vie normale, si on veut que tout le monde puisse profiter des cafés, des restaurants, des cinémas, des lieux sportifs, des festivals, etc. So if we want a return to normal life, if we want everyone to be able to enjoy cafes, restaurants, cinemas, sports venues, festivals, etc. Bah, tout le monde doit jouer le jeu et tout le monde doit se faire vacciner. Well, everyone has to play the game and everyone has to get vaccinated.

Ingrid: Euh oui, mais du coup, ça, c'est un argument qui est qui a tendance plutôt à énerver encore plus les antis pass sanitaire. Ingrid: Uh yes, but suddenly, that is an argument which tends rather to annoy the sanitary antispass even more. D'ailleurs, parmi lesquels il y a des personnes vaccinées. In fact, some of them have been vaccinated. Il y a des personnes qui sont vaccinées, mais qui ne sont pas pour le pass sanitaire et qui trouvent qu'il y a un discours moralisateur qui fait culpabiliser les personnes non vaccinées, qui donnent l'impression que c'est leur faute, qu'ils prennent consciemment la décision de mettre en danger les autres. There are people who are vaccinated, but who are not for the sanitary pass and who find that there is a moralizing discourse that makes unvaccinated people feel guilty, who give the impression that it is their fault, that 'they consciously make the decision to endanger others. Et donc disposer de leur corps comme ils veulent et prendre soin de leur santé comme ils veulent, c'est considéré comme une liberté individuelle fondamentale par ces personnes et cette liberté serait au-dessus de cette idée d'être disponible pour les autres et de se faire vacciner au nom de la communauté. And so to have their body as they want and to take care of their health as they want, it is considered as a fundamental individual freedom by these people and this freedom would be above this idea of being available for the others and of get vaccinated on behalf of the community. そして、自分の体を好きなように処分し、好きなように健康に気を配ることは、これらの人々にとっては基本的な個人の自由であり、この自由は、他の人のために利用できるとか、共同体の名において予防接種を受けるとかいう考えよりも上位にあると考えられている。 Hugo: Ouais, d'ailleurs, c'est pour ça qu'Emmanuel Macron et le gouvernement n'ont pas imposé l'obligation vaccinale. Hugo: Yeah, by the way, that's why Emmanuel Macron and the government didn't impose compulsory vaccination. Mais ils ont plutôt choisi cette solution du pass sanitaire parce que cette obligation vaccinale, elle pourrait être contraire à ce droit fondamental de disposer de son corps librement. But they rather chose this solution of the sanitary pass because this vaccination obligation, it could be contrary to this fundamental right to dispose of one's body freely. Mais bon, c'est un peu paradoxal parce qu'en France, il y a beaucoup de vaccins obligatoires et il y en a 11, dont 3 qui ont été ajoutés en 2018. But hey, it's a bit paradoxical because in France, there are a lot of compulsory vaccines and there are 11, including 3 which were added in 2018. Mais c'est une obligation qui… Enfin, ce sont des vaccins qui concernent plutôt les enfants. But it is an obligation which… Finally, these are vaccines which mainly concern children. Et en fait, c'est assez facile de contrôler cette obligation vaccinale, tout simplement parce que les enfants qui n'ont pas été vaccinés ne peuvent pas avoir de place en crèche. |||||||||||||||||||||||||tener||||guardería And in fact, it is quite easy to control this vaccination obligation, quite simply because children who have not been vaccinated cannot have a place in a nursery. Donc, les crèches, ce sont les endroits avant l'école maternelle, en fait, où on peut laisser les enfants en bas âge et où il y a des gens pour s'occuper d'eux. So the nurseries are the places before kindergarten, in fact, where we can leave young children and where there are people to take care of them. Donc c'est très facile de contrôler si les enfants ont été vaccinés ou pas, tout simplement parce qu'ils ne peuvent pas avoir de place dans ces crèches. ||||||||||||||||||||||||||guarderías So it is very easy to check whether the children have been vaccinated or not, quite simply because they cannot have a place in these nurseries. Et ensuite, ils ne peuvent pas non plus s'inscrire à l'école. And then they can't enroll in school either. Mais si on imposait un vaccin maintenant à toutes les personnes adultes, ce serait un peu plus difficile à contrôler. |||imponíamos|||||||||||||||| But if we imposed a vaccine now on all adults, it would be a little more difficult to control.

Ingrid: Parce que oui, tu dis, tu dis que… Effectivement, c'est pas une obligation vaccinale, c'est une privation de lieu de vie, mais c'est tout comme. Ingrid: Because yes, you say, you say that… Indeed, it is not an obligation of vaccination, it is a deprivation of place of life, but it is just like. Puisque là aussi, je parle au nom des personnes qui sont contre le pass sanitaire, on prive en fait les citoyens de la liberté fondamentale de se rendre… d'avoir une vie de famille normale, d'avoir des loisirs de façon normale parce que finalement, la vie en société est aussi fondamentale pour la survie. Since here too, I speak on behalf of people who are against the health pass, we are in fact depriving citizens of the fundamental freedom to go ... to have a normal family life, to have leisure in a normal way because finally, life in society is also fundamental for survival. Alors, c'est vrai qu'au niveau des magasins, il y a une possibilité. So, it is true that at the store level, there is a possibility. Mais alors imaginons en plus qu'on soit dans un département où les centres commerciaux sont interdits, sachant qu'en plus, on l'a pas dit, mais je pense que c'est le bon moment pour le dire, le président a aussi annoncé que les tests PCR allaient devenir payants au mois de septembre. But then let's imagine in addition that we are in a department where shopping centers are prohibited, knowing that in addition, we have not said it, but I think it is the right time to say it, the president has also announced that PCR tests will become chargeable in September. Donc, on s'imagine quelqu'un qui n'est pas vacciné au mois de septembre, à chaque fois qu'il veut faire les courses pour manger, à chaque fois qu'il veut aller au restaurant, emmener ses enfants au cinéma ou que sais-je, même accéder à la culture, aux musées, va devoir payer un test. So, we imagine someone who is not vaccinated in September, every time he wants to go shopping to eat, every time he wants to go to a restaurant, take his children to the movies or what do I know, even accessing culture, museums, will have to pay a test. Donc là, on touche vraiment aux libertés fondamentales des personnes. So there, we really touch the fundamental freedoms of people.

Hugo: Ouais effectivement, et on accuse en fait le gouvernement, en tout cas cette décision, d'être assez hypocrite, dans le sens où c'est pas une obligation vaccinale, mais dans les faits, ça y ressemble beaucoup. Hugo: Yeah, yes, and we actually accuse the government, in any case this decision, of being quite hypocritical, in the sense that it is not an obligation to vaccinate, but in fact, it looks a lot like it. Et en plus, le problème, c'est qu'avec l'obligation vaccinale, ça serait plus clair en fait : tout le monde doit se faire vacciner, il y a pas de questions. And in addition, the problem is that with the vaccination obligation, it would be clearer in fact: everyone must be vaccinated, there are no questions. Mais là, avec le pass sanitaire, une autre critique, c'est que ça a tendance à créer deux catégories de citoyens. But there, with the health pass, another criticism is that it tends to create two categories of citizens. Les citoyens qui ont pas le pass sanitaire deviennent un peu des citoyens de seconde zone on pourrait dire, donc des citoyens qui n'ont pas les mêmes droits que les autres et qui ne peuvent pas effectivement profiter des lieux de culture des lieux de socialisation. Citizens who do not have the health pass become a bit of second-class citizens, one could say, therefore citizens who do not have the same rights as others and who cannot effectively take advantage of places of culture and places of socialization. Donc ça c'est une des grandes critiques aussi qui est faite au pas sanitaire, c'est qu'il est contraire à la valeur d'égalité, qui fait partie de la devise nationale. |||||||||||||||||||||||||||lema nacional| So this is also one of the great criticisms which is made with the sanitary step, it is that it is contrary to the value of equality, which is part of the national currency. Então essa também é uma das grandes críticas que se faz com a etapa sanitária, é que ela vai contra o valor da igualdade, que faz parte da moeda nacional. Ingrid: D'autant plus qu'on sait, par les statistiques, qu'il y a une grosse différence sociale entre les personnes vaccinées et les personnes non vaccinées. Ingrid: Especially since we know from statistics that there is a big social difference between vaccinated people and unvaccinated people. Il y a beaucoup de personnes non vaccinées ou qui ont peur du vaccin. There are many people who are not vaccinated or who are afraid of the vaccine. Il y en a une plus grande représentation parmi les classes plus populaires, les plus pauvres ou parmi… dans les campagnes. There is a greater representation among the more popular classes, the poorest or among… in the countryside. Aussi parce que c'est des endroits où peut-être il y a moins de contacts donc il y a moins eu d'urgence à se faire vacciner. Also because these are places where perhaps there is less contact so there was less urgency to be vaccinated. Peut-être qu'il y a moins de contacts aussi avec certains scientifiques. Maybe there is less contact with some scientists as well. Enfin, ça peut s'expliquer et là, ce serait carrément un autre sujet de fouiller la sociologie des personnes non vaccinées. |||||||||||||investigar|||||| Finally, that can be explained and there, it would be quite another subject to delve into the sociology of unvaccinated people. まあ、これには説明がつくかもしれないし、予防接種を受けていない人の社会学を調べるのはまったく別の問題だろう。 Mais oui, c'est sûr que ce serait de la discrimination pour un groupe de personnes bien marqué. But yes, it would certainly be discrimination for a very specific group of people. Hugo: Et des personnes qui sont déjà relativement exclues, on pourrait dire, du reste de la société. Hugo: And people who are already relatively excluded, you could say, from the rest of society. Et ce qui est aussi problématique, c'est que leurs enfants vont se retrouver pénalisés parce que il va pas y avoir besoin de pass sanitaire pour les écoles, mais les enfants qui ont un pass sanitaire vont quand même avoir quelques droits supplémentaires. And what is also problematic is that their children will find themselves penalized because there will be no need for a health pass for schools, but children who have a health pass will still have some additional rights. Donc j'ai lu notamment un article, je sais pas si ça a été encore validé, mais par exemple, s'il y a un cas de covid dans une classe, tous les élèves qui n'ont pas de pass sanitaire vont devoir rentrer chez eux et seuls les élèves qui ont un impact sanitaire vont pouvoir rester en classe et le professeur ne fera pas de cours en visioconférence. So I read an article in particular, I don't know if it has been validated yet, but for example, if there is a case of covid in a class, all the students who do not have a health pass will have to return at home and only students who have a health impact will be able to stay in class and the teacher will not give lessons by videoconference. Donc autrement dit, tous les élèves qui n'ont pas de pass sanitaire seront considérés par défaut comme malades et ensuite, ils devront rattraper les cours à la maison, demander à leurs camarades, etc. So in other words, all the students who do not have a health pass will be considered by default as sick and then they will have to catch up with classes at home, ask their classmates, etc. Ou seja, todos os alunos que não têm passe de saúde serão considerados doentes por defeito e terão que acompanhar as aulas em casa, perguntar aos colegas, etc. Le problème, c'est que pour se faire vacciner, si on a moins de 16 ans, il faut l'autorisation de nos parents. The problem is that to be vaccinated, if you are under 16, you need the permission of your parents. Donc, si nos parents sont contre le vaccin, eh ben nous, on va avoir des problèmes à l'école. So, if our parents are against the vaccine, well we are going to have problems at school. Donc là aussi, c'est problématique pour les enfants en général. So again, this is problematic for children in general. Ingrid: Surtout si c'est des enfants qui viennent de familles qui ont pas forcément les ressources pour les accueillir la journée à la maison, pour faire les devoirs avec eux, pour leur expliquer leur leçon. Ingrid: Especially if it's children who come from families who don't necessarily have the resources to welcome them at home during the day, to do homework with them, to explain their lesson to them. Donc c'est vraiment la double peine, voire la triple peine pour ces enfants-là. So it's really double the penalty, even triple the penalty for these children. Et d'ailleurs, tu parlais de… Je voudrais juste revenir, parce que ça me fait penser, on parlait de l'obligation vaccinale pour les enfants qui existe déjà, et c'est sûr que l'obligation vaccinale, on est plus sur une idée qu'on protège les enfants qui ont des parents anti-vaccin alors qu'on peut pas vraiment protéger un adulte contre sa propre opinion. And besides, you were talking about… I would just like to come back, because it reminds me, we were talking about the vaccination obligation for children which already exists, and it is sure that the vaccination obligation, we are more sure. an idea that we protect children who have anti-vaccine parents when we cannot really protect an adult against his own opinion. Si un adulte est anti-vaccins, c'est un peu son problème, en fait. If an adult is anti-vaccine, that's kind of their problem, actually. Alors que les enfants, l'État se doit de les protéger. While children, the state must protect them. Mais là, ce n'est pas le cas avec cette loi, justement. But this is not the case with this law, precisely. Sur le pass sanitaire, là, on exclut certains enfants, donc on sort complètement de la logique des vaccins obligatoires pour les bébés. On the health pass, there, we exclude certain children, so we completely depart from the logic of compulsory vaccines for babies.

Hugo: C'est vrai. Et en plus, ce pass sanitaire, il prend pas vraiment en compte l'inégalité d'accès aux vaccins. And in addition, this health pass, it does not really take into account the inequality of access to vaccines. L'objectif, c'est de vacciner 90% de la population pour obtenir l'immunité collective. The goal is to vaccinate 90% of the population to obtain collective immunity. Mais à l'heure actuelle, on a suffisamment de doses pour vacciner 70% de la population. But at present, we have enough doses to vaccinate 70% of the population. Donc ça, déjà, c'est un peu problématique. Et si on pense aux banlieues et aux quartiers défavorisés, c'est déjà là que les taux de vaccination sont les plus faibles. And if we think of the suburbs and disadvantaged neighborhoods, this is already where vaccination rates are lowest. Donc, encore une fois, c'est aussi la double ou la triple peine, c'est des personnes souvent, qui sont dans des situations économiques difficiles, qui sont au chômage. So, once again, it is also the double or the triple penalty, it is often people, who are in difficult economic situations, who are unemployed. Dans ces quartiers, les écoles sont pas forcément très bonnes et en plus, les gens n'ont pas forcément accès au vaccin ou en tout cas aux informations pour avoir l'envie de se faire vacciner. In these neighborhoods, the schools are not necessarily very good and in addition, people do not necessarily have access to the vaccine or in any case to information to want to be vaccinated. Donc là, avec le pass sanitaire, en plus de tout ça, on va les exclure des lieux de culture, des lieux de socialisation. So there, with the health pass, in addition to all that, we will exclude them from places of culture, places of socialization. C'est vraiment ouais, c'est vraiment problématique. It's really yeah, it's really problematic. Ingrid: On a parlé de liberté, d'égalité et alors vous devez connaître la devise de la France, il nous manque un mot, c'est la fraternité et en effet, le pass sanitaire, ça peut poser des questions par rapport à la fraternité. Ingrid: We talked about freedom, equality and then you must know the motto of France, we are missing a word, it is fraternity and indeed, the health pass, that can ask questions in relation to the fraternity. Hugo: Donc, la fraternité, c'est un peu la solidarité entre les citoyens. Hugo: So, fraternity is a bit of solidarity between citizens. Le fait de se considérer tous comme des frères et sœurs qui appartiennent à la même famille, grande famille des Français. The fact of considering each other as brothers and sisters who belong to the same family, the great family of the French. Et c'est vrai que ce pass sanitaire peut remettre en cause la fraternité. And it is true that this health pass can call into question the fraternity. J'ai lu un article assez intéressant sur ça, c'était dans Philosophie Magazine, sur en fait un changement de paradigme qui concerne l'État-Providence. I read a pretty interesting article on that, it was in Philosophy Magazine, on actually a paradigm shift that concerns the welfare state. L'État-Providence, c'est l'État qui s'occupe de toutes et de tous, notamment en ce qui concerne la santé, mais aussi la pauvreté. The Welfare State is the State that takes care of everyone, especially with regard to health, but also poverty. Donc, c'est toutes les mesures qui concernent l'aide pour retrouver un emploi, pour recevoir de l'argent quand on est au chômage, etc. L'État-Providence, c'est quelque chose de très important en France. The welfare state is something very important in France. Mais depuis quelques années, cet État-Providence devient de plus en plus libéral. But in recent years, this welfare state has become more and more liberal. En fait, au lieu d'aider tous les citoyens, maintenant, c'est un peu à la carte. In fact, instead of helping all citizens, now it's a bit à la carte. Donc, l'État offre la possibilité d'être aidé. So the state offers the possibility of being helped. Mais si on ne saisit pas cette possibilité, c'est notre problème et l'État ne va pas venir à notre secours. But if we do not seize this possibility, it is our problem and the State will not come to our aid. Mas se não aproveitarmos essa possibilidade, o problema é nosso e o Estado não virá em nosso auxílio. Autrement dit, si une personne n'a pas envie d'être aidée, n'accepte pas l'aide proposée ou mise à disposition par l'État eh bien, tant pis pour elle, c'est son problème. In other words, if a person does not want to be helped, does not accept the help offered or made available by the State, well, too bad for him, it is his problem. Et c'est un peu ça, en fait, avec le pass sanitaire, au lieu d'imposer l'obligation vaccinale, où là en fait, ce serait la même chose pour tous les citoyens, on leur laisse le choix. And that's a bit like that, in fact, with the health pass, instead of imposing the vaccination obligation, where in fact, it would be the same thing for all citizens, we leave them the choice. Donc on leur offre le choix de se faire vacciner et en contrepartie, ce pass sanitaire. So we offer them the choice to be vaccinated and in return, this health pass. Por isso oferecemos a eles a opção de serem vacinados e em troca esse passe de saúde. Mais si les personnes ne veulent pas se faire vacciner, c'est leur problème, c'est leur décision et on les exclus des espaces publics. Ingrid: Oui, c'est vrai que du coup, on est très loin d'être solidaires les uns envers les autres quand on accepte que certains concitoyens aient accès à des services alors que d'autres n'en aient plus. Ingrid: Yes, it's true that suddenly, we are very far from being in solidarity with each other when we accept that some fellow citizens have access to services while others no longer have them. Dans un pays comme la France, qui se vante d'avoir beaucoup de services sociaux et d'aides entre les citoyens, là, on est en train de faire quelque chose qui est complètement à l'envers par rapport à ça. In a country like France, which boasts of having a lot of social services and aid between citizens, we are doing something that is completely upside down in relation to that. Même pire, on demande en fait à des citoyens de faire le policier, surveiller, être dans l'observation de son prochain pour pouvoir le dénoncer. Even worse, we are in fact asking citizens to act as a police officer, to monitor, to observe their neighbor in order to be able to denounce him. Hugo: Effectivement, avec cette histoire d'accès au restaurant qui doit être contrôlé par une personne ou par le gérant du restaurant. Hugo: Indeed, with this story of access to the restaurant which must be controlled by a person or by the manager of the restaurant. Donc, ouais, c'est quelque chose d'assez problématique. Ingrid: Et d'ailleurs, il y a aussi des questions qui sont plus d'ordre, carrément de modèle de société, puisque quand on demande à des citoyens de contrôler les autres ou quand on a toutes ces données qui doivent être accessibles puisque finalement, le pass sanitaire, c'est aussi lié à la Sécurité sociale, etc. Ingrid: And besides, there are also questions that are more orderly, downright model of society, since when we ask citizens to control others or when we have all this data that must be accessible since ultimately , the health pass is also linked to Social Security, etc. Ingrid: E, além disso, também há questões que são mais ordenadas, modelo de sociedade mais ordenado, já que quando pedimos aos cidadãos que controlem os outros ou quando temos todos esses dados que devem estar acessíveis porque afinal, o passe de saúde também está vinculado à Previdência Social etc. Donc là, on rentre carrément dans des questions d'ordre philosophique, sur le modèle de société et quasiment quelque chose à la Big Brother où on serait dans une surveillance et où toutes nos données sont partagées et où là, pour le coup, au niveau de la fraternité, il y a certaines personnes malveillantes qui pourraient aussi avoir accès à nos données. So there, we go straight into questions of a philosophical order, on the model of society and almost something like Big Brother where we would be in a surveillance and where all our data is shared and where there, suddenly, at the level of the brotherhood, there are some malicious people who could also have access to our data. Et les conséquences pourraient être dramatiques.

Hugo: Oui, et en plus, le problème, c'est qu'une fois qu'on a mis en place ce dispositif, une fois que la logistique a été créée, c'est très facile ensuite de réactiver cette logistique, donc de mettre en place un nouveau pass pour une autre maladie ou voilà, une fois qu'on a les outils de contrôle et de surveillance, même s'ils ont été créés dans l'urgence et normalement de manière temporaire. En réalité, une fois que c'est créé, c'est difficile de revenir en arrière et c'est un outil qui peut être utilisé par le gouvernement ensuite. Hugo: Bon, je pense qu'on a fait plus ou moins le tour de la question. Hugo: Well, I think we have more or less covered the question. En plus, on a été un peu long la dernière fois, donc là, on s'est dit qu'on allait essayer d'être concis. In addition, we were a bit long the last time, so there, we said to ourselves that we were going to try to be concise. Tu as quelque chose à ajouter ou non ?

Ingrid: Non, je pense qu'on est bien. Ingrid: No, I think we're fine. Franchement, on a fait le tour. Frankly, we've come full circle. On a même réussi à caler liberté, égalité, fraternité donc franchement… We even managed to establish freedom, equality, fraternity, so frankly ... Conseguimos até estabelecer liberdade, igualdade, fraternidade, então francamente ...

Hugo: Bon, j'espère que ça vous a aidé à vous faire un avis sur la question. Hugo: Okay, I hope that helped you form an opinion on the matter. Si vous avez des commentaires bien sûr, on vous invite à les partager comme d'habitude sur le site Innerfrench.com. If you have any comments of course, we invite you to share them as usual on the Innerfrench.com site. Vous pourrez aussi retrouver la transcription complète de l'épisode. You can also find the full transcript of the episode. Et pour finir, eh bien on vous dit à bientôt. And finally, well we'll see you soon.

Ingrid: À bientôt. Ingrid: See you soon. Merci beaucoup de nous avoir écouté et promis. Thank you very much for listening to us and promising us. Hugo continuera quand même à faire des podcasts tout seul. Hugo will still continue to do podcasts on his own.

Hugo: C'est promis. Hugo: It is promised. Mais quand même, il n'y aura plus de conversation à l'avenir. But still, there will be no more conversation in the future. Mesmo assim, não haverá mais conversa no futuro. C'est un format qui plaît beaucoup, moi aussi. It's a format that I like a lot, too. Donc voilà, on se retrouve bientôt pour un nouvel épisode. So there you go, we'll see you soon for a new episode.