×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

InnerFrench - Vol. 1, #92 - De Paris au Pérou (1)

#92 - De Paris au Pérou (1)

Salut à toutes et à tous ! C'est un plaisir de vous retrouver pour cet épisode un peu spécial. C'est un épisode spécial parce que c'est le quatrième anniversaire du podcast. Enfin, je triche. J'ai quelques jours d'avance. La date officielle de l'anniversaire, c'est le 28 avril. Mais comme il y aura pas d'épisode la semaine prochaine, on le fête aujourd'hui. Donc oui, déjà 4 ans, le temps passe vite. Je me souviens du premier épisode que j'ai enregistré : mon vibrant hommage au professeur Stephen Krashen ! Je m'en souviens comme si c'était hier. En même temps, quand je pense à tout ce qui s'est passé ces quatre dernières années, ça me semble être une éternité. Je crois que j'ai déjà dit la même chose la dernière fois pour les trois ans. Ça y est, je suis vieux, je radote. Radoter, ça signifie qu'on répète toujours la même chose parce qu'on oublie ce qu'on dit. Bref, je veux juste profiter de ce quatrième anniversaire pour vous remercier, vous, les auditeurs et auditrices d'InnerFrench. Que vous écoutiez le podcast depuis le début ou seulement depuis hier, merci de faire partie de la communauté. C'est un honneur de vous aider à apprendre le français. Bravo pour tous les efforts que vous faites. Je suis toujours impressionné quand je reçois vos messages ou que je lis vos commentaires, je vois les progrès que vous faites et c'est un plaisir de vous aider dans votre aventure. D'ailleurs, maintenant, je suis plus seul. On est trois pour vous aider. Vous savez que l'année dernière, j'ai recruté Anna, dont vous avez entendu l'interview il y a quelques semaines. Et récemment, une nouvelle recrue nous a rejoint, Ingrid. Je vous ai déjà parlé d'elle. Vous savez qu'elle m'aide à préparer certains épisodes du podcast, comme celui sur la liberté de la presse en France, par exemple. Elle s'occupe aussi de répondre aux questions des élèves de Raconte ton histoire, notre cours avancé. Donc aujourd'hui, on va faire les présentations officielles. Vous allez entendre la voix d'Ingrid pour la première fois. On a enregistré l'interview ensemble pour qu'elle nous parle de son parcours, de son enfance en région parisienne jusqu'à son expatriation au Pérou. Je vous en dit pas plus pour ne pas tout vous dévoiler, mais j'étais très content de pouvoir discuter plus longuement avec elle parce qu'on n'avait pas vraiment eu le temps de le faire jusque là. On a découvert qu'on a pas mal de points communs. Vous allez voir qu'on n'a pas fait d'effort particulier pour adapter notre façon de parler. On parle assez naturellement. Donc, cet épisode sera un bon défi pour vous. N'hésitez pas à l'écouter plusieurs fois et à lire la transcription sur le site si vous ne comprenez pas certaines phrases. Allez maintenant, je vous laisse écouter ma conversation avec Ingrid.

Salut Ingrid !

Salut Hugo !

t'avoir comme invitée dans le podcast aujourd'hui. L'idée, c'est de te présenter aux auditeurs parce que tu as rejoint l'équipe InnerFrench récemment. Et ça va aussi être l'occasion pour nous de faire un peu plus connaissance parce que, bon, t'as rejoint l'équipe assez rapidement. Et on a pas eu le temps vraiment de se poser, et de parler. Donc voilà, je suis très content de t'avoir dans le podcast. C'est vrai. Bah moi aussi, je suis très contente. En plus, avec la distance, on n'a pas eu l'occasion de discuter un peu tranquillement, comme ça, de tout et de rien. Donc ça me fait plaisir qu'on puisse le faire. Et puis qu'on puisse partager avec, avec tous les followers d'InnerFrench. Justement, donc, tu parles de la distance. Est-ce que tu peux nous dire où tu es en ce moment ?

Alors là, tout de suite, je suis à Lima, au Pérou. Donc ça fait déjà plusieurs années que je suis au Pérou. Euh… Et bon, bah en plus, avec en ce moment la pandémie, tout ça… je suis restée ici toute la période du covid,

Donc on va parler justement de ton expatriation au Pérou. Je pense que c'est une aventure qui va intéresser pas mal d'auditeurs. Mais pour commencer, j'aimerais que tu te présentes pour, voilà, que les gens sachent un peu à qui ils ont affaire. Bah alors bah du coup, moi c'est Ingrid. J'ai 29 ans, je suis Française, j'ai grandi en région parisienne. J'ai fait mes études à Paris, donc pur produit de banlieue parisienne, puis de la capitale. J'ai fait des études de journalisme et donc j'ai commencé à travailler à Paris comme journaliste. Ensuite, j'ai voyagé. J'ai voyagé… bon ça on pourra en reparler… j'ai fini par rester au Pérou sans l'avoir forcément planifié. Et en fait, j'ai… Quand j'étais sur place, comme le travail de journaliste, je le continuais, mais ça me prenait pas nécessairement beaucoup de temps, je me suis dit qu'il était temps de réaliser mon deuxième rêve, qui était d'être prof, puisque j'ai toujours voulu être soit journaliste, soit prof. Et voilà. Et c'est comme ça que j'ai, j'ai commencé à donner des cours de français. J'ai fait une formation et j'ai fini par travailler un petit peu comme journaliste et un petit peu comme prof. Et donc à jongler entre les deux jusqu'à atterrir à InnerFrench où je fais vraiment un peu des deux. Mi journaliste, mi-professeur.

Ouais, pour moi, j'avoue que c'était vraiment le profil parfait. Je cherchais quelqu'un qui soit capable de m'aider à créer du contenu. Mais qui ait cette approche aussi pédagogique, et c'est pas si facile que ça à trouver. Je pense qu'avec Internet, depuis quelques années, il y a de plus en plus de profs de FLE qui se mettent à la création de contenu. C'est super parce qu'il y a de plus en plus de choses, de ressources qui sont disponibles pour les apprenants. Mais voilà, les profs ont pas toujours la rigueur journalistique. Ou voilà, c'est pas non plus quelque chose qui peut s'improviser. Et toi, tu as vraiment été formée à ça, t'as vraiment fait tes études en journalisme. Ouais.

Ouais du coup, pour moi aussi, ça a été un peu le coup du destin, quelque chose qui me permette de m'épanouir sur les deux choses que j'aime finalement. Donc, ouais, je suis plutôt contente qu'on se soit trouvés professionnellement. C'est plutôt cool pour les deux côtés. Et pour la petite histoire, je m'étais servi dans des articles pour un épisode du podcast. C'était celui sur l'expatriation et l'immigration. Quand tu as postulé à l'offre, justement, je me suis dit que j'avais déjà vu ton nom quelque part, mais j'arrivais plus à m'en souvenir. Après t'avoir googlée, là voilà, j'ai fait le rapprochement et j'ai vu que tu étais l'auteur justement de cet article, et je me suis dit que le monde est petit. Ouais, effectivement encore plus… C'était encore plus un signe que… On pouvait bosser ensemble et qu'on avait des idées de sujets un petit peu en commun. Exactement. Alors, en te présentant, tu as dit que tu étais un pur produit de banlieue parisienne. Et je sais que dans le cours Raconte ton histoire, je parle un peu de la banlieue. Et c'est vrai que c'est un mot qui est assez compliqué à expliquer en français parce qu'il peut avoir plusieurs significations. Donc, toi, qu'est-ce que tu entends par pur produit de banlieue parisienne ? Dans ton esprit, à quoi ça correspond ?

Bah, c'est simplement que j'ai grandi dans la périphérie de Paris, donc dans dans une petite ville, bon pas si petite, mais dans une ville des Yvelines, dans le 78. Et en fait, j'ai… Si, j'ai de la famille en dehors de la région parisienne. D'ailleurs, quand je suis à l'étranger, je dis que je suis de Paris, mais que ma famille est dans les Alpes, comme ça, ça permet aux gens de situer un petit peu que je suis, pas que de là-bas. Mais en réalité, si, j'ai grandi en banlieue, qui donc pour situer, c'est comment dire… C'est vrai qu'il y a beaucoup de clichés autour de la banlieue, de fantasmes. Pourquoi ? Parce qu'il y a certaines banlieues qui sont, disons, très populaires et qui, dans l'histoire, ont eu quelques grands faits divers du fait d'être des territoires qui sont un peu oubliés, des territoires où il y a parfois un peu plus de violence ou un peu plus de pauvreté. Et donc c'est vrai que, notamment quand j'étais au collège, par exemple, je me rappelle il y a eu quelques mois où il y avait eu des voitures qui avaient été brûlées, etc. Des émeutes, qu'ils appelaient ça. Donc, dans l'esprit de certaines personnes qui n'ont pas vécu là bas, toute la banlieue est un endroit horrible où les gens sont perdus. Mais en fait, c'est pas le cas. Déjà, il y a des banlieues qui sont très riches, très, très riches. Il ne faut pas oublier que Versailles ou Neuilly-sur-Seine, c'est en banlieue. Et puis après, il y a beaucoup d'endroits qui sont simplement moyens, où les gens coulent une vie paisible. Et bon, on va dire que moi, là d'où je viens, c'est exactement entre les deux. J'ai eu… Voilà, la ville d'où je viens a ses quartiers un petit peu plus populaires, et puis aussi des endroits plus plus bourgeois, on peut dire. Et moi, là où j'ai grandi, c'était vraiment exactement entre les deux, ni ni l'un ni l'autre. Mais c'est vrai que du coup, j'ai grandi à coté de Paris, la première grande ville où je suis allée quand j'étais au collège pour aller faire les magasins, c'était Paris. Et quand j'ai commencé à étudier à Paris, je sentais la différence. Le fait que je vienne de banlieue, ça, ça me donnait une identité un petit peu particulière aux yeux de certaines personnes. Et de fait, mes amis que je me suis faits à Paris en général, c'étaient des personnes qui aussi avaient grandi dans une banlieue et avaient vécu la même, la même réalité. Est-ce qu'on t'appelait «la banlieusarde» ou pas ? Euh… Ça m'est arrivé, ouais. Alors c'est drôle parce que quand j'étais en dehors de Paris, de la région parisienne, on m'appelait la Parisienne et quand j'étais à Paris avec des Parisiens, on m'a déjà appelé, ouais, la banlieusarde. Surtout à l'époque où j'avais pas encore les moyens de vivre toute seule. Et du coup, je faisais les allers-retours. Donc, c'est vrai que j'allais en soirée, il fallait que je dorme chez les gens. Ou alors il fallait que je rentre avant minuit pour prendre le dernier train. Sinon, c'était le Noctilien, le bus de nuit qui est un bus horrible, donc… Donc, oui, c'était une réalité un petit peu différente avec tout le chemin que je devais faire. Et puis mon autre vie que j'avais en dehors de Paris. Ouais donc, justement pour expliquer, ce mot « banlieusard », et « banlieusarde » au féminin, c'est un nom qu'on utilise. C'est plutôt familier, c'est un peu péjoratif, pour qualifier quelqu'un qui habite en banlieue. Et en général, c'est plutôt les gens de la ville, donc, par exemple les Parisiens, qui se distinguent des banlieusards. Et voilà dans la bouche d'un Parisien, banlieusard, c'est plutôt péjoratif. C'est plutôt négatif. Et dans la bouche aussi, d'un, en réel… En vérité, d'un provincial aussi. J'ai rencontré beaucoup de personnes qui venaient pas de Paris, qui ont monté à la capitale pour faire leurs études. Et quand on leur disait « non, mais moi, j'ai… j'hab… j'ai pas d'appartement à Paris, je retourne chez mes parents en banlieue bah tous les jours ». Ils te regardaient un peu, genre « ah ouais, ouais tu viens de banlieue ». Alors que bon après, quand ils connaissent mieux, les gens en général, ils comprennent que c'est pas du tout l'image qui a pu être véhiculée dans les médias, en particulier quand nous, on était jeune et que c'était un peu l'époque, la grande époque des reportages télé qui font peur, C'est vrai. Et comme tu l'a rappelé au début, tout dépend vraiment de la banlieue dans laquelle tu vis. Ce mot, il recouvre une réalité, vraiment, vraiment variée.

Ouais.

Et pour toi, c'était toujours une évidence, pendant… au collège et au lycée, qu'un jour, tu irais vivre à Paris ? Que tu irais étudié à Paris ? Ou c'est arrivé finalement un peu par hasard ? Ah non, c'était 100% depuis l'enfance. Enfin, euh… De fait, je pense que quand tu grandis en banlieue parisienne et que du coup, tu veux faire des études que tu te vois… Voilà, moi, très jeune, je disais soit je serai journaliste, soit je serai prof et dans tous les cas, je voulais faire des études. Le seul endroit où je me visualisais, c'était à Paris. J'ai jamais envisagé, c'est vrai, et ça, c'est un défaut, je pense de la France qui est si centralisée : je me suis jamais vu faire des études ailleurs qu'à Paris, jusqu'à bien sûr, plus tard ou quand tu te rends compte de la réalité pour aller en master ou quoi, j'ai envisagé d'aller ailleurs. Mais au début, quand j'étais jeune, c'était vraiment… Je pense que si on retrouvait mes carnets de petite fille ou d'ado, où j'écrivais mes rêves dans la vie, il y avait avoir un appartement à Paris, boire un Starbucks à Paris. Le truc super cliché de : Paris, Paris.

Alors que c'est exactement les mêmes Starbucks à Paris et en banlieue… Ouais… Nan, mais à l'époque, je crois, je pense qu'il y avait pas de Starbucks en banlieue. Il y a des choses que… Ouais, il y avait pas les mêmes magasins. C'était… J'avais des copines qui avaient, par exemple, leurs mamans qui les emmenaient faire les magasins à Paris. Et c'était : waouh ! Parce que moi j'allais au Gémo d'Élancourt. Donc ouais, il y avait quand même une réalité différente. Mais c'est vrai que au final, j'aurais très bien pu aller dans une ville de province pour faire des études en particulier. La vie aurait été la même. Finalement, la vie étudiante.

Justement, concernant tes études, pourquoi tu as choisi le journalisme ?

Bah alors là, ça, c'est une très bonne question. Parce que du coup, ça remonte à tellement loin. Le fait de vouloir être journaliste que j'ai eu plusieurs phases. En fait, je pense qu'au tout début, c'est la base de base, c'est que j'adore écrire. Depuis toute petite, j'adorais lire et écrire et on va dire, échanger, transmettre des idées. D'où le rapprochement avec professeurs ou journaliste. Puis après, j'ai eu plusieurs phases. J'ai voulu être journaliste de mode, ce qui me fait rire maintenant, parce que quand on sait maintenant mon rapport avec la mode… Mais à une époque, ouais, je voulais… Plus parce que je lisais des magazines féminins qui avaient des tons un peu légers, très chronique, très, je raconte ma vie d'une manière drôle, etc. Très Sex and the City, finalement. Et après, j'ai eu une autre phase à partir de 15 16 ans, où j'ai commencé à recevoir le magazine L'Express à la maison, gratuitement. Et donc, mes parents, évidemment, ne lisaient pas du tout ce genre de journaux politiques ou quoi. Ils m'ont jamais transmis un amour de… J'ai jamais vu Le Monde ou Le Figaro ou Libération à la maison, nan, c'est des choses que j'ai découvert après. Mais quand je recevais L'Express à la maison, j'ai commencé à me dire : « ah ouais, non, pas journaliste de mode, je veux être journaliste politique ». Et là, je me suis mise à fond à souligner, à surligner les interviews des politiques, etc. Et voilà, et au final, je me suis un peu calmée sur les deux et c'est pour ça que j'ai fait plus des sujets de société qui, finalement, permettent à la fois de parler de la vie quotidienne, des choses un peu plus chronique, un peu plus témoignages de vie, mais sur des sujets qui touchent quand même un peu la politique, mais pas la politique politicienne. Plus vraiment des choses de la vie réelle.

Et c'est difficile de rejoindre une école de journalisme à Paris ? Ouais.

Ouais, c'est ultra… Alors moi, j'étais… J'ai eu la chance d'intégrer une association de préparation aux concours que je conseille totalement. Qui est vraiment une association génialissime qui s'appelle La Chance au concours. Donc, c'est une asso de journalistes qui prépare des étudiants boursiers, donc des personnes qui… Boursiers, c'est des personnes qui, qui en fait, sont… n'ont pas forcément… leur famille, n'a pas forcément beaucoup de ressources. Et qui donc reçoivent pour faire leurs études des aides de l'État. Donc, il y a des boursiers avec plusieurs échelons : il y a des personnes qui reçoivent une petite aide et d'autres plus importante. Et donc La Chance aux concours, c'est une association qui nous permettait, avec un groupe qui avait été sélectionné sur la motivation, la situation des parents, le parcours, etc. On allait tous les samedis, il me semble, là-bas pour préparer les concours. C'est des examens qu'on passe, où il y a plusieurs étapes. Donc, je pense que tu as déjà expliqué ça par rapport aux concours en école de commerce. Pour ceux qui te suivent, ils doivent déjà savoir ce que c'est ? Ouais, j'en ai parlé, mais seulement dans le cours Raconte ton histoire. Dans le podcast, je pense pas l'avoir évoqué, donc c'est bien que tu te rappelles. Donc du coup, pour les grandes écoles, c'est à dire les écoles de journalisme, les écoles de commerce, d'ingénieurs, pour entrer en fait il y a un nombre de places limitée et donc pour faire partie des heureux élus, il faut passer un concours. En général, c'est un concours écrit d'abord où il y a une première sélection. Et puis après, c'est un oral. Donc moi, j'ai passé tous les concours et bon de fait, j'ai, je pense que j'ai de la chance parce que je suis… J'ai toujours été très bonne élève et assez scolaire, donc j'ai eu la chance d'être admissible à tous les concours. Donc une quinzaine, je crois qu'il y a 15 écoles reconnues en France et j'ai dû en passer 10 parce qu'il y a des masters, quelque chose comme ça. Alors là, ça vaut la peine parce qu'il y a souvent une confusion avec le verbe passer pour les examens. Ah oui.

Parce qu'en fait en français, ouais, passer un examen, ça veut dire essayer cet examen, mais ça ne veut pas nécessairement dire le réussir. Donc toi, tu… voilà, tu t'es inscrite à tous les examens, tu as passé tous les examens et tu les a réussis. Ouais, c'est ça, donc j'ai été admissible à tous les concours et j'étais admise à tous, sauf un, celui qui est classé… l'École de Lille. Par contre, ouais j'ai pu choisir, j'ai eu la chance de pouvoir choisir, entre guillemets, la meilleure école. Je dis entre guillemets parce que… La meilleure école de Paris. Parce qu'en réalité, moi, je pense que à partir du moment où tu es pris en master, que tu es dans une école reconnue, que t'es avec des supers professeurs, des camarades qui vont être des futurs confrères, etc. Dans tous les cas, c'est des bonnes écoles. Il y a… Les histoires de celle ci est meilleure qu'une autre, ça dépend vraiment de chaque personne et de ce qu'on fait à l'école. Mais en tout cas, oui, c'était, c'était difficile et j'ai eu la chance d'avoir cette association qui m'a préparée parce que… Il y a beaucoup d'autres personnes qui ont… qui peuvent avoir des prépas privées, en fait, et qui donc payent assez cher pour pouvoir rentrer dans la formation. Enfin, en tout… Elles payent pas forcément pour… Elles payent pour être préparées

Pour être préparées, oui.

…avec les meilleurs professeurs, etc.

Tu peux payer énormément une préparation et ne pas être du tout admis dans l'école. Exactement. Non, parce que c'est pas comme dans certaines universités américaines où là, vraiment, on peut… Pas toujours officiellement, mais acheter sa place. En France, il y a toujours quand même cette histoire de concours à passer. Et ça, c'est la distinction entre grandes écoles et universités. Les universités, il n'y a pas de concours, donc la sélection, elle, se fait plutôt sur dossier, en fonction des notes que les élèves ont au lycée. Ça, le concours, c'est seulement pour les grandes écoles, mais c'est pas pour toutes les études supérieures en France. Peut être qu'on fera un épisode sur ça. Je pense que ça peut intéresser pas mal de monde.

Ouais, ça peut être intéressant parce qu'en plus, les études en France, c'est vrai que c'est un grand mystère mondial. Ça n'a rien à voir avec le système des autres pays. Ça peut être intéressant.

C'est vrai. Et donc est-ce que ça valait la peine tous ces efforts pour intégrer une école de journalisme ? Est-ce que t'as trouvé que ces études t'ont vraiment formée, t'ont vraiment apporté quelque chose ? Ouais.

Ouais, ouais, complètement. J'ai complètement appris le métier de journaliste. En plus, j'ai eu la chance de… Je fais que de dire que j'ai de la chance. Mais oui, j'aime reconnaitre que, voilà il y a des personnes qui n'ont pas forcément toutes les options qu'on a. Et c'est vrai que j'ai trouvé que parfois, c'était plus une question de chance, que de mérite. Mais ouais… Donc bref, j'ai pu, j'ai pu faire mes études, mon master en alternance. Donc ce qui m'a permis de travailler. Donc l'alternance, c'est quand on est à moitié dans une entreprise et à moitié dans la formation. Et quand on est en formation, on reçoit notre salaire, qui est pas un salaire complet, mais qui est une rémunération intéressante par rapport à quelqu'un qui fait des études et qui donc doit parfois travailler à côté ou quoi. Et donc ça m'a permis de travailler comme journaliste, d'avoir déjà ma carte de presse, d'être déjà professionnelle, alors que j'étais encore en master. Après, j'ai pu côtoyer des professeurs qui étaient des très grands journalistes, des… Voilà, travailler comme journaliste, être formée sur le tas, pouvoir connaître la réalité, etc. Et vraiment, ça a été une très, très bonne formation qui… Que je continue à être journaliste ou pas, parce qu'après le marché du travail, en tant que journaliste, c'est complètement autre chose, ça ne dépend plus du tout de ta formation. Ça reste difficile pour tout le monde. Mais dans tous les cas, c'est une formation intellectuelle qui me servira toute ma vie, qui me sert chez InnerFrench et qui m'a servi aussi en tant que professeur ou… et même dans la vie, dans la vie quotidienne, finalement, pour mieux comprendre le monde, mieux s'exprimer, mieux appréhender les médias et toutes les sources d'information qu'on trouve autour de soi. Et… Tu as fait ton alternance dans quelle rédaction ?

Alors, j'ai fait mon alternance dans une rédaction qui s'appelle Le Figaro Classifieds, qui est en fait une des branches du Figaro. Mais qui n'est… En fait, j'étais sur des sites Internet qui étaient dédiés à l'emploi, à la recherche d'emploi, à la formation. Des choses comme ça, donc très spécialisé. Et ça aussi, ça m'a aussi bien formée parce que le fait d'être très spécialisée sur quelque chose, ça te permet d'apprendre d'une autre manière, de faire des interviews beaucoup plus techniques, de s'informer sur l'actualité, de faire de la veille beaucoup plus précise, etc. Donc c'est aussi quelque chose qui… qui a été une très bonne formation. Ouais, ça je comprends tout à fait l'attrait de cette spécialisation parce que justement, avec le podcast, j'ai couvert quand même pas mal de sujets, des sujets à l'origine qui m'intéressaient, et que j'avais envie de creuser un peu. Mais ce, c'est jamais possible d'aller vraiment au cœur du sujet, de lire tout ce qui est disponible dessus. C'est vrai que c'est assez frustrant en fait, d'être plutôt généraliste, de passer d'un sujet à l'autre. On a quelques jours pour se documenter, essayer d'avoir un fil directeur, un axe. Mais c'est un peu frustrant en fait d'être généraliste, et de pas être vraiment expert dans un domaine, et d'être sûr de tout ce qu'on raconte. Donc j'imagine que ouais, ça doit être difficile pour les journalistes qui ont vraiment cette pression du temps, en plus. Quand il faut qu'un article soit prêt tel jour à telle heure, il faut qu'il soit prêt. Sinon, il ne peut pas partir en impression. Alors que moi, comme vous le savez avec le podcast, bon je suis pas toujours très régulier. Mais ouais, je comprends que ce soit quelque chose qui t'a plu. Et à ce moment-là, tu as réalisé aussi ton rêve d'avoir un appartement à Paris. Ouais.

Ouais, ouais. J'ai eu un premier studio quand je préparais les concours. Je me rappelle que… J'étais acceptée à La Chance au concours, donc, donc j'ai su que j'allais pouvoir préparer les concours de façon gratuite. En plus, avec des aides financières parce que les concours, parfois, il faut payer les droits d'inscription ou le voyage quand c'est des concours en province, etc. Et La Chance aux concours se chargeait de rembourser ces frais. Je me souviens que là, je me suis dit : « bon, la prochaine étape, c'est vivre à Paris. Parce que comment je vais faire les allers retours si je passe trois heures (parce que c'était une heure et demie pour aller à Paris, une heure et demie pour rentrer), je vais passer trop de temps les transports, et je ne vais pas pouvoir être efficace. » Et donc j'ai fait une espèce de présentation PowerPoint à mes parents pour leur expliquer que c'était vraiment important que je puisse avoir un petit studio à Paris qui puisse m'aider. Et puis, que, l'année suivante, j'allais probablement être en alternance et pouvoir à nouveau assumer financièrement, etc. Et donc, en voyant toute ma motivation et en voyant à quel point je savais ce que je faisais, ils ont accepté et donc j'ai réussi à trouver mon petit studio pas cher, bien situé, etc. Qui était pour moi un super plan, jusqu'à me rendre compte, évidemment, qu'il était insalubre. Mais ça c'est une autre histoire… Mais bon toute façon j'étais contente. Qu'est ce que ça veut dire… Qu'est ce que ça veut dire insalubre ? Tu peux expliquer pour les auditeurs ?

Ouais insalubre, en fait, c'est un immeuble ou un appartement qui n'est pas sain, donc qui a des problèmes d'humidité ou alors des problèmes d'isolement. Ça peut être quand il y a des rats, par exemple. Voilà tout ce qui fait qu'un endroit n'est pas vivable, en fait. Et donc, dans mon cas, c'était humide, donc tellement humide que les murs sont devenus verts avec de la moisissure, etc. Et voilà, c'était… Mais bon, à Paris, ce genre d'histoire est très… n'est pas du tout rare, et ça fait partie du folklore du début de vie parisienne d'être dans un petit appartement pourri… Ça fait partie de l'expérience. Voilà, c'est ça. Donc j'étais content quand même. Et tu étais dans quel arrondissement ?

Dans le 18ème. Dans le 18ème, j'ai toujours… En fait j'ai fait une prépa dans le dix… À Place de Clichy et à partir de là, je suis tombée amoureuse du 18ème, de Montmartre, etc. Toutes mes… Tous mes copains étaient aussi là bas. Donc quand j'ai cherché un appart, j'ai cherché vraiment que dans un quartier en particulier autour du métro Lamarck-Caulaincourt. Très cliché, parce que maintenant, à chaque fois que je vois des photos de Paris sur Instagram ou quoi, c'est toujours des… C'est toujours exactement ma rue ou les alentours de là où je vivais. C'est vrai que c'est un quartier qui est devenu très, très populaire ces dernières années, qui était pas si cher que ça en plus, au départ. Non même, même quand j'ai déménagé. Finalement, c'était… C'était pas très cher. C'est aussi pour ça que tous mes amis étaient restés là bas et que c'était un quartier. C'est un quartier qui était beau, qui avait vraiment une identité particulière et en même temps, les apparts n'étaient pas si chers que ça par rapport à d'autres quartiers, notamment dans les zones étudiantes, dans le cinquième ou quoi, où là vraiment c'était hors de prix. Et comment ça s'est passé après tes études ? Le début de ta carrière ?

Alors, du coup, j'ai commencé en étant pigiste. Tout de suite après la fin de mon alternance, j'ai commencé à travailler comme pigiste. Et puis après, j'ai eu une expérience. Tu peux expliquer ce que c'est un… un ou une pigiste ? Pigiste, c'est un journaliste qui travaille à la pige et donc la pige c'est un contrat ponctuel, donc c'est un contrat de salarié, mais seulement pour une mission, une journée. Donc, ça permet de travailler de façon indépendante pour plusieurs médias. C'est comme si on était, pour une journée embauchée par un média, et puis le jour suivant, pour un autre, etc. Donc c'est très précaire. Donc, c'est pas du tout quelque chose qui est économiquement souhaitable ou qui est facile. Parce que bah pour trouver un appartement, pour avoir un prêt auprès de la banque, ces choses-là, c'est difficile. Mais c'est vrai que moi, en étant jeune et en n'ayant pas forcément envie d'une très grande stabilité au début, ça me paraissait être plutôt la possibilité d'avoir plein d'opportunités, d'être libre, de faire des choses différentes, etc. Donc voilà.

Donc, c'est un peu comme free-lance. Mais attention, pigiste seulement dans le journalisme. Donc, ce n'est pas l'équivalent de free-lance, c'est seulement pour le journaliste free-lance. Parce que free-lance, on est son propre patron alors que journaliste pigiste, c'est que pour les journalistes, c'est un type de contrat bien particulier qui permet d'être quand même salarié d'une entreprise, mais de façon ponctuelle, pas sur des contrats de six mois ou des choses comme ça. Donc là après c'est des détails administratifs, mais que je précise parce que c'est vrai que c'est important dans la profession de faire la différence entre les deux. Et voilà.

#92 - De Paris au Pérou (1) |||Peru #92 - Von Paris nach Peru (1) #92 - From Paris to Peru (1) #92 - De París a Perú (1) #92 - Da Parigi al Perù (1) #第92回 「パリからペルーへ(1) #92 - Van Parijs naar Peru (1) #92 - De Paris ao Peru (1) #92 - Из Парижа в Перу (1) #92 - Paris'ten Peru'ya (1) 第92章 从巴黎到秘鲁(1)

Salut à toutes et à tous ! ||||an| Hi to all of you ! C'est un plaisir de vous retrouver pour cet épisode un peu spécial. It's a pleasure to see you again for this somewhat special episode. C'est un épisode spécial parce que c'est le quatrième anniversaire du podcast. |||||||||Jahrestag|| It's a special episode because it's the podcast's fourth anniversary. Enfin, je triche. ||Endlich, ich schummle. ||Finalmente, hago trampa. Finally, I cheat. Nou, ik speel vals. J'ai quelques jours d'avance. I have a few days early. Ik ben een paar dagen te vroeg. La date officielle de l'anniversaire, c'est le 28 avril. The official anniversary date is April 28. Mais comme il y aura pas d'épisode la semaine prochaine, on le fête aujourd'hui. But as there will be no episode next week, we celebrate today. Maar omdat er volgende week geen aflevering is, vieren we het vandaag. Donc oui, déjà 4 ans, le temps passe vite. So yes, already 4 years, time flies. Dus ja, al 4 jaar, de tijd vliegt. Je me souviens du premier épisode que j'ai enregistré : mon vibrant hommage au professeur Stephen Krashen ! ||||||||||lebhaft|Hommage|||| I remember the first episode I recorded: my heartfelt tribute to Professor Stephen Krashen! Ik herinner me de eerste aflevering die ik opnam: mijn welgemeende eerbetoon aan professor Stephen Krashen! Je m'en souviens comme si c'était hier. I remember it like it was yesterday. Ik herinner het me alsof het gisteren was. En même temps, quand je pense à tout ce qui s'est passé ces quatre dernières années, ça me semble être une éternité. At the same time, when I think about everything that's happened over the past four years, it feels like an eternity to me. Tegelijkertijd, als ik denk aan alles wat er de afgelopen vier jaar is gebeurd, lijkt het wel een eeuwigheid. Je crois que j'ai déjà dit la même chose la dernière fois pour les trois ans. I think I said the same thing the last time for three years. Ik denk dat ik de vorige keer hetzelfde zei over de drie jaar. Ça y est, je suis vieux, je radote. |||||alt||wiederhole mich That's it, I'm old, I'm rambling. Dat was het, ik ben oud, ik ratel. Radoter, ça signifie qu'on répète toujours la même chose parce qu'on oublie ce qu'on dit. To ramble on means that we keep repeating the same thing because we forget what we say. Radotatie betekent hetzelfde steeds herhalen omdat je vergeet wat je zegt. Bref, je veux juste profiter de ce quatrième anniversaire pour vous remercier, vous, les auditeurs et auditrices d'InnerFrench. In short, I just want to take advantage of this fourth anniversary to thank you, the listeners of InnerFrench. Que vous écoutiez le podcast depuis le début ou seulement depuis hier, merci de faire partie de la communauté. Whether you've been listening to the podcast since the beginning or just yesterday, thank you for being part of the community. C'est un honneur de vous aider à apprendre le français. It is an honor to help you learn French. Bravo pour tous les efforts que vous faites. Well done for all your efforts. Je suis toujours impressionné quand je reçois vos messages ou que je lis vos commentaires, je vois les progrès que vous faites et c'est un plaisir de vous aider dans votre aventure. I am always impressed when I receive your messages or read your comments, I see the progress you are making and it is a pleasure to help you on your journey. D'ailleurs, maintenant, je suis plus seul. Besides, now I am no longer alone. On est trois pour vous aider. ||drei||| There are three of us to help you. Vous savez que l'année dernière, j'ai recruté Anna, dont vous avez entendu l'interview il y a quelques semaines. You know that last year I recruited Anna, whose interview you heard a few weeks ago. Et récemment, une nouvelle recrue nous a rejoint, Ingrid. And recently, a new recruit joined us, Ingrid. Je vous ai déjà parlé d'elle. I already told you about her. Vous savez qu'elle m'aide à préparer certains épisodes du podcast, comme celui sur la liberté de la presse en France, par exemple. You know that she helps me prepare certain episodes of the podcast, like the one on press freedom in France, for example. Elle s'occupe aussi de répondre aux questions des élèves de Raconte ton histoire, notre cours avancé. She also takes care of answering questions from the students of Tell your story, our advanced course. Donc aujourd'hui, on va faire les présentations officielles. So today, we are going to make the official presentations. Vous allez entendre la voix d'Ingrid pour la première fois. You will hear Ingrid's voice for the first time. On a enregistré l'interview ensemble pour qu'elle nous parle de son parcours, de son enfance en région parisienne jusqu'à son expatriation au Pérou. We recorded the interview together so that she could tell us about her journey, from her childhood in the Paris region to her expatriation in Peru. Je vous en dit pas plus pour ne pas tout vous dévoiler, mais j'étais très content de pouvoir discuter plus longuement avec elle parce qu'on n'avait pas vraiment eu le temps de le faire jusque là. |||||||||||revelar|||||||||||||||||||||||| I won't tell you more so as not to reveal everything to you, but I was very happy to be able to discuss at length with her because we had not really had time to do so until then. Ik zal je niet meer vertellen om niet alles weg te geven, maar ik was erg blij dat ik langer met haar kon praten omdat we daar tot dan toe niet echt de tijd voor hadden gehad. On a découvert qu'on a pas mal de points communs. We discovered that we have a lot in common. Vous allez voir qu'on n'a pas fait d'effort particulier pour adapter notre façon de parler. You will see that we have not made any particular effort to adapt our way of speaking. On parle assez naturellement. We speak quite naturally. Donc, cet épisode sera un bon défi pour vous. So this episode will be a good challenge for you. N'hésitez pas à l'écouter plusieurs fois et à lire la transcription sur le site si vous ne comprenez pas certaines phrases. Do not hesitate to listen to it several times and read the transcript on the site if you do not understand certain sentences. Allez maintenant, je vous laisse écouter ma conversation avec Ingrid. Come on now, I'll let you listen to my conversation with Ingrid.

Salut Ingrid ! Hi Ingrid!

Salut Hugo !

t'avoir comme invitée dans le podcast aujourd'hui. to have you as a guest on the podcast today. L'idée, c'est de te présenter aux auditeurs parce que tu as rejoint l'équipe InnerFrench récemment. The idea is to introduce yourself to the listeners because you joined the InnerFrench team recently. Et ça va aussi être l'occasion pour nous de faire un peu plus connaissance parce que, bon, t'as rejoint l'équipe assez rapidement. And it's also going to be an opportunity for us to get to know each other a little better because, well, you joined the team quite quickly. Et on a pas eu le temps vraiment de se poser, et de parler. And we didn't really have time to sit down and talk. Donc voilà, je suis très content de t'avoir dans le podcast. So there you go, I'm very happy to have you on the podcast. C'est vrai. That is true. Bah moi aussi, je suis très contente. ||||||sehr zufrieden Well me too, I am very happy. En plus, avec la distance, on n'a pas eu l'occasion de discuter un peu tranquillement, comme ça, de tout et de rien. ||||||||||||||ruhig||||||| In addition, with the distance, we did not have the opportunity to discuss a little quietly, like that, about everything and nothing. Donc ça me fait plaisir qu'on puisse le faire. So it makes me happy that we can do it. Et puis qu'on puisse partager avec, avec tous les followers d'InnerFrench. And then we can share with, with all InnerFrench followers. Justement, donc, tu parles de la distance. Precisely, then, you speak of the distance. Est-ce que tu peux nous dire où tu es en ce moment ? Can you tell us where you are right now?

Alors là, tout de suite, je suis à Lima, au Pérou. So there, right away, I'm in Lima, Peru. Donc ça fait déjà plusieurs années que je suis au Pérou. So I've been in Peru for several years. Euh… Et bon, bah en plus, avec en ce moment la pandémie, tout ça… je suis restée ici toute la période du covid, Uh… And hey, well, what's more, with the pandemic right now, all that… I stayed here throughout the covid period,

Donc on va parler justement de ton expatriation au Pérou. So we are going to talk about your expatriation in Peru. Je pense que c'est une aventure qui va intéresser pas mal d'auditeurs. I think it's an adventure that will interest a lot of listeners. Mais pour commencer, j'aimerais que tu te présentes pour, voilà, que les gens sachent un peu à qui ils ont affaire. But first, I would like you to introduce yourself so, there you go, that people know a bit about who they're dealing with. Bah alors bah du coup, moi c'est Ingrid. Well then, I'm Ingrid. J'ai 29 ans, je suis Française, j'ai grandi en région parisienne. ||||||aufgewachsen|||Pariser Gegend I am 29 years old, I am French, I grew up in the Paris region. J'ai fait mes études à Paris, donc pur produit de banlieue parisienne, puis de la capitale. ||||||||||Vorort||||| I studied in Paris, therefore a pure product of the Parisian suburbs, then of the capital. J'ai fait des études de journalisme et donc j'ai commencé à travailler à Paris comme journaliste. I studied journalism so I started working in Paris as a journalist. Ensuite, j'ai voyagé. Then I traveled. J'ai voyagé… bon ça on pourra en reparler… j'ai fini par rester au Pérou sans l'avoir forcément planifié. |||||||nochmals sprechen|||||||||| I traveled… well that we can talk about it again… I ended up staying in Peru without necessarily having planned it. Et en fait, j'ai… Quand j'étais sur place, comme le travail de journaliste, je le continuais, mais ça me prenait pas nécessairement beaucoup de temps, je me suis dit qu'il était temps de réaliser mon deuxième rêve, qui était d'être prof, puisque j'ai toujours voulu être soit journaliste, soit prof. Et voilà. ||||||||||||||||||||||||||||||||||||Traum||||||||||||||| And in fact, I ... When I was there, like the journalist work, I continued it, but it didn't necessarily take me a lot of time, I told myself that it was time to realize my second dream, which was to be a teacher, since I always wanted to be either a journalist or a teacher. And There you go. Et c'est comme ça que j'ai, j'ai commencé à donner des cours de français. And that's how I got, I started giving French lessons. J'ai fait une formation et j'ai fini par travailler un petit peu comme journaliste et un petit peu comme prof. Et donc à jongler entre les deux jusqu'à atterrir à InnerFrench où je fais vraiment un peu des deux. ||||||||||||||||||||||||||||landen bei|||||||||| |||||||||||||||||||||||Alternar entre|||||aterrizar en|||||||||| I did some training and ended up working a little bit as a journalist and a little bit as a teacher. And therefore juggling between the two until I land at InnerFrench where I really do a bit of both. Mi journaliste, mi-professeur. |||Professor Half journalist, half teacher.

Ouais, pour moi, j'avoue que c'était vraiment le profil parfait. |||Ich gebe zu||||||perfekte Wahl Yeah, for me, I admit it was really the perfect profile. Je cherchais quelqu'un qui soit capable de m'aider à créer du contenu. I was looking for someone who could help me create content. Mais qui ait cette approche aussi pédagogique, et c'est pas si facile que ça à trouver. But who has such a pedagogical approach, and it's not that easy to find. Je pense qu'avec Internet, depuis quelques années, il y a de plus en plus de profs de FLE qui se mettent à la création de contenu. I think that with the Internet, in recent years, there have been more and more FLE teachers who have started to create content. C'est super parce qu'il y a de plus en plus de choses, de ressources qui sont disponibles pour les apprenants. It's great because there are more and more things, resources that are available to learners. Mais voilà, les profs ont pas toujours la rigueur journalistique. But now, teachers do not always have journalistic rigor. 但現在,教師並不總是具有新聞嚴謹性。 Ou voilà, c'est pas non plus quelque chose qui peut s'improviser. ||||||||||improvisar Or there you go, it's not something that can be improvised either. Et toi, tu as vraiment été formée à ça, t'as vraiment fait tes études en journalisme. And you, you were really trained in that, you really did your studies in journalism. Ouais. Yeah.

Ouais du coup, pour moi aussi, ça a été un peu le coup du destin, quelque chose qui me permette de m'épanouir sur les deux choses que j'aime finalement. |||||||||||||||||||||realizarme||||||| Yeah suddenly, for me too, it was a bit of a stroke of fate, something that allows me to thrive on the two things that I finally love. Donc, ouais, je suis plutôt contente qu'on se soit trouvés professionnellement. So, yeah, I'm pretty glad we found each other professionally. C'est plutôt cool pour les deux côtés. ||||||beiden Seiten It's pretty cool for both sides. Et pour la petite histoire, je m'étais servi dans des articles pour un épisode du podcast. And for the record, I was used in articles for an episode of the podcast. C'était celui sur l'expatriation et l'immigration. |||die Auswanderung|und| It was the one on expatriation and immigration. Quand tu as postulé à l'offre, justement, je me suis dit que j'avais déjà vu ton nom quelque part, mais j'arrivais plus à m'en souvenir. |||beworben hast|||||||||||||||Teil|||||| When you applied for the offer, I told myself that I had already seen your name somewhere, but I could no longer remember it. Après t'avoir googlée, là voilà, j'ai fait le rapprochement et j'ai vu que tu étais l'auteur justement de cet article, et je me suis dit que le monde est petit. ||||||||Verbindung herstellen||||||||||||||||||||| After having Googled you, there you are, I made the connection and I saw that you were the author of this article, and I said to myself that the world is small. Ouais, effectivement encore plus… C'était encore plus un signe que… On pouvait bosser ensemble et qu'on avait des idées de sujets un petit peu en commun. ||||||||||||zusammenarbeiten||||||||||||| ||||||||||||trabajar||||||||||||| Yeah, actually even more… It was even more of a sign that… We could work together and we had ideas for topics a little bit in common. Exactement. Alors, en te présentant, tu as dit que tu étais un pur produit de banlieue parisienne. |||||||||||reines|||| So, by introducing yourself, you said that you were a pure product of the Parisian suburbs. Et je sais que dans le cours Raconte ton histoire, je parle un peu de la banlieue. ||||||||||||||||Vorort And I know that in the Tell Your Story course, I talk a bit about the suburbs. Et c'est vrai que c'est un mot qui est assez compliqué à expliquer en français parce qu'il peut avoir plusieurs significations. ||||||Wort||||||||||||||Bedeutungen And it is true that it is a word which is quite complicated to explain in French because it can have several meanings. Donc, toi, qu'est-ce que tu entends par pur produit de banlieue parisienne ? ||||||||rein|||Vorortgebiet| So, what do you mean by a pure product from the Parisian suburbs? Dans ton esprit, à quoi ça correspond ? ||||||entspricht In your mind, what is it?

Bah, c'est simplement que j'ai grandi dans la périphérie de Paris, donc dans dans une petite ville, bon pas si petite, mais dans une ville des Yvelines, dans le 78. |||||aufgewachsen bin||||||||||||||||||||||| Well, it's just that I grew up on the outskirts of Paris, so in a small town, well not that small, but in a town of Yvelines, in the 78. Et en fait, j'ai… Si, j'ai de la famille en dehors de la région parisienne. ||||||||||außerhalb von|||| And in fact, I have… Yes, I have family outside the Paris region. D'ailleurs, quand je suis à l'étranger, je dis que je suis de Paris, mais que ma famille est dans les Alpes, comme ça, ça permet aux gens de situer un petit peu que je suis, pas que de là-bas. |||||||sage|||||||||||||Alpen||||||||||||||||||dort drüben| Moreover, when I am abroad, I say that I am from Paris, but that my family is in the Alps, like that, it allows people to locate a little bit that I am, not only from there- low. Mais en réalité, si, j'ai grandi en banlieue, qui donc pour situer, c'est comment dire… C'est vrai qu'il y a beaucoup de clichés autour de la banlieue, de fantasmes. |||||||Vorort||||einordnen|||||||||||||||||Fantasien ||||||||||||||||||||||||||||fantasías, ilusiones But in reality, yes, I grew up in the suburbs, which therefore to situate, that's how to say ... It is true that there are a lot of clichés around the suburbs, of fantasies. Pourquoi ? Why ? Parce qu'il y a certaines banlieues qui sont, disons, très populaires et qui, dans l'histoire, ont eu quelques grands faits divers du fait d'être des territoires qui sont un peu oubliés, des territoires où il y a parfois un peu plus de violence ou un peu plus de pauvreté. Because there are certain suburbs which are, let's say, very popular and which, in history, have had some major news items due to being territories that are a little forgotten, territories where there is sometimes a a little more violence or a little more poverty. Porque hay ciertos suburbios que son, digamos, muy populares y que, en el pasado, han tenido algunos incidentes importantes debido a que son zonas que están un poco olvidadas, zonas donde a veces hay un poco más de violencia o un poco más de pobreza. Et donc c'est vrai que, notamment quand j'étais au collège, par exemple, je me rappelle il y a eu quelques mois où il y avait eu des voitures qui avaient été brûlées, etc. |||||||||||||||||||||||||||||||verbrannt worden| And so it's true that, especially when I was in college, for example, I remember a few months ago when there were cars that had been burnt, etc. Des émeutes, qu'ils appelaient ça. |Unruhen||nannten es| |Disturbios||| Riots, they called it. Donc, dans l'esprit de certaines personnes qui n'ont pas vécu là bas, toute la banlieue est un endroit horrible où les gens sont perdus. ||||||||||||||Vorort|||||||||verloren sind So in the minds of some people who haven't lived there, the whole suburb is a horrible place where people are lost. Mais en fait, c'est pas le cas. But in fact, it is not. Déjà, il y a des banlieues qui sont très riches, très, très riches. Already, there are suburbs that are very rich, very, very rich. Il ne faut pas oublier que Versailles ou Neuilly-sur-Seine, c'est en banlieue. We must not forget that Versailles or Neuilly-sur-Seine is in the suburbs. Et puis après, il y a beaucoup d'endroits qui sont simplement moyens, où les gens coulent une vie paisible. |||||||Orte||||durchschnittlich|||||||friedlich |||||||||||||||llevan|||tranquila And then there are a lot of places that are just average, where people have a peaceful life. Et bon, on va dire que moi, là d'où je viens, c'est exactement entre les deux. Well, let's say that me, where I come from, is exactly in between. J'ai eu… Voilà, la ville d'où je viens a ses quartiers un petit peu plus populaires, et puis aussi des endroits plus plus bourgeois, on peut dire. I had… Here, the city where I come from has its districts a little more popular, and then also places more more bourgeois, one could say. Et moi, là où j'ai grandi, c'était vraiment exactement entre les deux, ni ni l'un ni l'autre. ||||||||||||||der eine|| And me, where I grew up, it was really exactly in between, neither one nor the other. Mais c'est vrai que du coup, j'ai grandi à coté de Paris, la première grande ville où je suis allée quand j'étais au collège pour aller faire les magasins, c'était Paris. |||||Also||||neben||||||||||gegangen bin||||||||||| But it's true that suddenly, I grew up near Paris, the first big city I went to when I was in college to go shopping, was Paris. Et quand j'ai commencé à étudier à Paris, je sentais la différence. |||||||||fühlte|| And when I started studying in Paris, I felt the difference. Le fait que je vienne de banlieue, ça, ça me donnait une identité un petit peu particulière aux yeux de certaines personnes. ||||komme aus||||||||||||||Augen von einigen||| The fact that I come from the suburbs, that gave me a little bit special identity in the eyes of certain people. Et de fait, mes amis que je me suis faits à Paris en général, c'étaient des personnes qui aussi avaient grandi dans une banlieue et avaient vécu la même, la même réalité. |||||||||||||||||||||||Vorort|||||||| And in fact, my friends that I made in Paris in general, they were people who also had grown up in a suburb and had lived the same, the same reality. Est-ce qu'on t'appelait «la banlieusarde» ou pas ? |||nannte man dich||die Vorstädterin|| |||||¿Te llamaban "la suburbana" o no?|| Were you called “the commuter” or not? Euh… Ça m'est arrivé, ouais. Uh… It happened to me, yeah. Alors c'est drôle parce que quand j'étais en dehors de Paris, de la région parisienne, on m'appelait la Parisienne et quand j'étais à Paris avec des Parisiens, on m'a déjà appelé, ouais, la banlieusarde. ||||||||außerhalb von|||||||||||||||||||||||||Vorstädterin So it's funny because when I was outside of Paris, in the Paris region, I was called the Parisienne and when I was in Paris with Parisians, I was already called, yeah, the suburb. Surtout à l'époque où j'avais pas encore les moyens de vivre toute seule. ||||||||Mittel|||| Especially when I couldn't afford to live on my own yet. Et du coup, je faisais les allers-retours. |||||||viajes de ida y vuelta And suddenly, I was going back and forth. Donc, c'est vrai que j'allais en soirée, il fallait que je dorme chez les gens. |||||||||||durmiera||| So, it's true that I went to parties, I had to sleep with people. Ou alors il fallait que je rentre avant minuit pour prendre le dernier train. Or else I had to get home before midnight to take the last train. Sinon, c'était le Noctilien, le bus de nuit qui est un bus horrible, donc… Donc, oui, c'était une réalité un petit peu différente avec tout le chemin que je devais faire. Ansonsten|||Nachtbus|||||||||||||||||||||||Weg|||machen musste| Otherwise, it was the Noctilien, the night bus which is a horrible bus, so… So, yes, it was a little bit different reality with all the way I had to go. Et puis mon autre vie que j'avais en dehors de Paris. ||||||||außerhalb von|| And then my other life that I had outside of Paris. Ouais donc, justement pour expliquer, ce mot « banlieusard », et « banlieusarde » au féminin, c'est un nom qu'on utilise. |||||||||Vorstadtbewohnerin||||||| Yeah, precisely to explain, this word "suburban", and "suburban" in the feminine, it is a name that we use. C'est plutôt familier, c'est un peu péjoratif, pour qualifier quelqu'un qui habite en banlieue. |||||ein wenig|abwertend||beschreiben||||| ||||||despectivo||||||| It's rather familiar, it's a bit pejorative, to describe someone who lives in the suburbs. Et en général, c'est plutôt les gens de la ville, donc, par exemple les Parisiens, qui se distinguent des banlieusards. |||||||||||||||||unterscheiden sich von|| And in general, it is rather the people of the city, therefore, for example the Parisians, who are distinguished from the suburbanites. Et voilà dans la bouche d'un Parisien, banlieusard, c'est plutôt péjoratif. ||||Mund||||||abwertend And here it is in the mouth of a Parisian, a suburbanite, it is rather pejorative. C'est plutôt négatif. It is rather negative. Et dans la bouche aussi, d'un, en réel… En vérité, d'un provincial aussi. |||Mund||||||||provinziellen| And in the mouth too, of one, in real… In truth, of a provincial too. J'ai rencontré beaucoup de personnes qui venaient pas de Paris, qui ont monté à la capitale pour faire leurs études. ||||||kamen||||||nach oben gezogen||||||| I met a lot of people who did not come from Paris, who went to the capital to study. Et quand on leur disait « non, mais moi, j'ai… j'hab… j'ai pas d'appartement à Paris, je retourne chez mes parents en banlieue bah tous les jours ». And when we told them “no, but I have… I live… I don't have an apartment in Paris, I go back to my parents in the suburbs every day”. Ils te regardaient un peu, genre « ah ouais, ouais tu viens de banlieue ». ||sahen an|||so ungefähr|||||||Vorort They looked at you a little, like "ah yeah, yeah you come from the suburbs". Alors que bon après, quand ils connaissent mieux, les gens en général, ils comprennent que c'est pas du tout l'image qui a pu être véhiculée dans les médias, en particulier quand nous, on était jeune et que c'était un peu l'époque, la grande époque des reportages télé qui font peur, ||||||||||||||||||||||||vermittelt||||||||||||||||||||||||während| ||||||||||||||||||||||||transmitida||||||||||||||||||||||||| Whereas afterwards, when they get to know people in general better, they understand that it is not at all the image that could have been conveyed in the media, in particular when we were young and that it was a little time, the heyday of scary TV reports, C'est vrai. Et comme tu l'a rappelé au début, tout dépend vraiment de la banlieue dans laquelle tu vis. ||||erwähnt hast||||||||Vorort|||| And as you mentioned at the beginning, it all really depends on the suburbs in which you live. Ce mot, il recouvre une réalité, vraiment, vraiment variée. |||abarca|||||variada This word, it covers a reality, really, really varied.

Ouais.

Et pour toi, c'était toujours une évidence, pendant… au collège et au lycée, qu'un jour, tu irais vivre à Paris ? ||||||||||||||||du würdest gehen||| ||||||||||||||||irías||| And for you, it was always obvious, during... in college and high school, that one day you would go and live in Paris? Que tu irais étudié à Paris ? That you would go to study in Paris? Ou c'est arrivé finalement un peu par hasard ? |||||||Zufall Or did it finally happen by chance? Ah non, c'était 100% depuis l'enfance. ||||die Kindheit Oh no, it was 100% since childhood. Enfin, euh… De fait, je pense que quand tu grandis en banlieue parisienne et que du coup, tu veux faire des études que tu te vois… Voilà, moi, très jeune, je disais soit je serai journaliste, soit je serai prof et dans tous les cas, je voulais faire des études. |||||||||||Vorort von Paris|||||also||willst||||||||||||||||||entweder||||||||||||| Well, um... In fact, I think that when you grow up in a Parisian suburb and you want to study, you see yourself... Well, when I was very young, I said either I'd be a journalist or a teacher, and in any case, I wanted to study. Le seul endroit où je me visualisais, c'était à Paris. J'ai jamais envisagé, c'est vrai, et ça, c'est un défaut, je pense de la France qui est si centralisée : je me suis jamais vu faire des études ailleurs qu'à Paris, jusqu'à bien sûr, plus tard ou quand tu te rends compte de la réalité pour aller en master ou quoi, j'ai envisagé d'aller ailleurs. ||considerado|||||||defecto|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||| It's true, and this is a fault, I think, of France, which is so centralized: I never saw myself studying anywhere other than Paris, until of course, later on or when you realize the reality of going for a Master's or whatever, I considered going elsewhere. Mais au début, quand j'étais jeune, c'était vraiment… Je pense que si on retrouvait mes carnets de petite fille ou d'ado, où j'écrivais mes rêves dans la vie, il y avait avoir un appartement à Paris, boire un Starbucks à Paris. |||||||||||||||Tagebücher|||||als Teenager||||Träume|||||||||||||||| But at the beginning, when I was young, it was really... I think that if we found my little girl's or teenager's notebooks, where I wrote my dreams in life, there was to be an apartment in Paris, drink a Starbucks in Paris. Le truc super cliché de : Paris, Paris. |Das Klischee||||| The super cliché thing about: Paris, Paris.

Alors que c'est exactement les mêmes Starbucks à Paris et en banlieue… |||||die gleichen||||||Vorort While it's exactly the same Starbucks in Paris and the suburbs... Ouais… Nan, mais à l'époque, je crois, je pense qu'il y avait pas de Starbucks en banlieue. ||||||||||||||||Vorort Yeah… Nah, but at the time, I guess, I don't think there were any Starbucks in the suburbs. Il y a des choses que… Ouais, il y avait pas les mêmes magasins. There are things that... Yeah, there weren't the same stores. C'était… J'avais des copines qui avaient, par exemple, leurs mamans qui les emmenaient faire les magasins à Paris. |||||||||Mütter|||mitnahmen|einkaufen gehen||die Geschäfte|| ||||||||||||llevaban||||| It was... I had girlfriends who had, for example, their mothers take them shopping in Paris. Et c'était : waouh ! |Und es war: wow!| Parce que moi j'allais au Gémo d'Élancourt. |||||Gémo-Geschäft|von Élancourt |||||Gémo| Because I used to go to Gémo d'Élancourt. Donc ouais, il y avait quand même une réalité différente. So yeah, there was still a different reality. Mais c'est vrai que au final, j'aurais très bien pu aller dans une ville de province pour faire des études en particulier. ||||||hätte können||||||||||||||| But it's true that in the end, I could very well have gone to a provincial town to study in particular. La vie aurait été la même. Life would have been the same. Finalement, la vie étudiante. |||studentisches Leben

Justement, concernant tes études, pourquoi tu as choisi le journalisme ?

Bah alors là, ça, c'est une très bonne question. Parce que du coup, ça remonte à tellement loin. |||Weil dadurch||||so weit zurück| Because it goes back so far. Le fait de vouloir être journaliste que j'ai eu plusieurs phases. The fact that I wanted to be a journalist went through several phases. En fait, je pense qu'au tout début, c'est la base de base, c'est que j'adore écrire. In fact, I think that at the very beginning, the basic premise was that I love to write. Depuis toute petite, j'adorais lire et écrire et on va dire, échanger, transmettre des idées. |||||||||||austauschen||| Ever since I was a little girl, I've loved reading and writing, and exchanging and passing on ideas. D'où le rapprochement avec professeurs ou journaliste. ||Annäherung||Lehrer|| Hence the rapprochement with teachers or journalists. Puis après, j'ai eu plusieurs phases. J'ai voulu être journaliste de mode, ce qui me fait rire maintenant, parce que quand on sait maintenant mon rapport avec la mode… Mais à une époque, ouais, je voulais… Plus parce que je lisais des magazines féminins qui avaient des tons un peu légers, très chronique, très, je raconte ma vie d'une manière drôle, etc. |||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||Töne|||leicht, locker||||||||||| I wanted to be a fashion journalist, which makes me laugh now, because when you now know my relationship with fashion… But at one time, yeah, I wanted… More because I read women's magazines that had tones a little light, very chronic, very, I tell my life in a funny way, etc. Très Sex and the City, finalement. Et après, j'ai eu une autre phase à partir de 15 16 ans, où j'ai commencé à recevoir le magazine L'Express à la maison, gratuitement. |||||||||||||||erhalten||||||| And after that, I had another phase from the age of 15 or 16, when I started receiving L'Express magazine at home, free of charge. Et donc, mes parents, évidemment, ne lisaient pas du tout ce genre de journaux politiques ou quoi. ||||||lasen|||||||||| And so my parents, of course, didn't read those kind of political papers or anything. Ils m'ont jamais transmis un amour de… J'ai jamais vu Le Monde ou Le Figaro ou Libération à la maison, nan, c'est des choses que j'ai découvert après. |||vermittelt||||||||Die Welt|||||||||||||||entdeckt habe| ||||||||||||||Le Figaro||||||||||||| They never transmitted to me a love of… I never saw Le Monde or Le Figaro or Liberation at home, nah, these are things that I discovered afterwards. Mais quand je recevais L'Express à la maison, j'ai commencé à me dire : « ah ouais, non, pas journaliste de mode, je veux être journaliste politique ». ||||||||||||||||||||||||politische Journalistin But when I received L'Express at home, I started to say to myself: “oh yeah, no, not a fashion journalist, I want to be a political journalist”. Et là, je me suis mise à fond à souligner, à surligner les interviews des politiques, etc. |||||||voll und ganz||||hervorheben||||| |||||||||resaltar||resaltar||||| And then I got really into underlining, highlighting interviews with politicians and so on. Et voilà, et au final, je me suis un peu calmée sur les deux et c'est pour ça que j'ai fait plus des sujets de société qui, finalement, permettent à la fois de parler de la vie quotidienne, des choses un peu plus chronique, un peu plus témoignages de vie, mais sur des sujets qui touchent quand même un peu la politique, mais pas la politique politicienne. And so, in the end, I calmed down a little on both and that's why I did more social subjects which, in the end, allow me to talk about everyday life, things that are a little more chronic, a little more testimonies of life, but on subjects that still touch a little on politics, but not political politics. Plus vraiment des choses de la vie réelle.

Et c'est difficile de rejoindre une école de journalisme à Paris ? And is it difficult to get into a journalism school in Paris? Ouais.

Ouais, c'est ultra… Alors moi, j'étais… J'ai eu la chance d'intégrer une association de préparation aux concours que je conseille totalement. Yeah, it's ultra... So I was... I was lucky enough to join an association that prepares students for competitive examinations, which I totally recommend. Qui est vraiment une association génialissime qui s'appelle La Chance au concours. |||||genialste|||||| |||||genialísima|||||| Which is a really great association called La Chance au concours. Donc, c'est une asso de journalistes qui prépare des étudiants boursiers, donc des personnes qui… Boursiers, c'est des personnes qui, qui en fait, sont… n'ont pas forcément… leur famille, n'a pas forcément beaucoup de ressources. |||Verein|||||||Stipendiaten|||||||||||||||||||||||| |||asociación|||||||becados|||||||||||||||||||||||| So, it's an association of journalists that prepares scholarship students, so people who... Scholarship students are people who, in fact, are... don't necessarily have... their family doesn't necessarily have a lot of resources. Et qui donc reçoivent pour faire leurs études des aides de l'État. Donc, il y a des boursiers avec plusieurs échelons : il y a des personnes qui reçoivent une petite aide et d'autres plus importante. ||||||||niveles de ayuda|||||||||||||| So, there are scholarship holders with several levels: some people receive a small amount of aid, others more. Et donc La Chance aux concours, c'est une association qui nous permettait, avec un groupe qui avait été sélectionné sur la motivation, la situation des parents, le parcours, etc. And so La Chance aux concours is an association that enabled us, with a group selected on the basis of motivation, parents' situation, career path, etc., to take part in an international competition. On allait tous les samedis, il me semble, là-bas pour préparer les concours. ||||sábados||||||||| I think we went there every Saturday to prepare for competitions. C'est des examens qu'on passe, où il y a plusieurs étapes. These are exams that we pass, where there are several stages. Donc, je pense que tu as déjà expliqué ça par rapport aux concours en école de commerce. Pour ceux qui te suivent, ils doivent déjà savoir ce que c'est ? For those who follow you, they must already know what it is? Ouais, j'en ai parlé, mais seulement dans le cours Raconte ton histoire. |||||||||||Geschichte erzählen Dans le podcast, je pense pas l'avoir évoqué, donc c'est bien que tu te rappelles. |||ich||||erwähnt|||||||daran erinnerst Donc du coup, pour les grandes écoles, c'est à dire les écoles de journalisme, les écoles de commerce, d'ingénieurs, pour entrer en fait il y a un nombre de places limitée et donc pour faire partie des heureux élus, il faut passer un concours. ||also||||||||||||||||||||||||||||||||||||auserwählten|||||Aufnahmeprüfung So suddenly, for the grandes écoles, that is to say schools of journalism, business schools, engineers, to enter in fact there is a limited number of places and therefore to be part of the lucky ones, there is must pass a competition. Voor de grandes écoles, d.w.z. scholen voor journalistiek, bedrijfskunde en techniek, is er een beperkt aantal plaatsen beschikbaar en om bij de gelukkigen te horen, moet je toelatingsexamen doen. En général, c'est un concours écrit d'abord où il y a une première sélection. In general, it is a written competition first where there is a first selection. Over het algemeen is dit een schriftelijke wedstrijd met een eerste selectie. Et puis après, c'est un oral. And then afterwards, it's an oral. Donc moi, j'ai passé tous les concours et bon de fait, j'ai, je pense que j'ai de la chance parce que je suis… J'ai toujours été très bonne élève et assez scolaire, donc j'ai eu la chance d'être admissible à tous les concours. ||||||Prüfungen|||||||||||||||||||||||||schulisch|||||||||||Prüfungen So me, I passed all the competitions and good de facto, I have, I think I am lucky because I am… I have always been a very good student and fairly scholar, so I had the chance to be eligible for all contests. Ik ben altijd een goede student geweest en vrij academisch, dus ik heb het geluk gehad dat ik voor alle competities in aanmerking kwam. Donc une quinzaine, je crois qu'il y a 15 écoles reconnues en France et j'ai dû en passer 10 parce qu'il y a des masters, quelque chose comme ça. ||etwa fünfzehn|||||||||||||||||||||etwas||| So about fifteen, I think there are 15 recognized schools in France and I had to pass 10 because there are masters, something like that. Dus ongeveer vijftien, ik denk dat er 15 erkende scholen zijn in Frankrijk en ik moest er tien halen omdat er masters zijn, zoiets. Alors là, ça vaut la peine parce qu'il y a souvent une confusion avec le verbe passer pour les examens. |||||die Mühe|||||||||||||| So there, it's worth it because there is often confusion with the verb pass for exams. Het is de moeite waard, want er is vaak verwarring met het werkwoord "slagen" als het gaat om examens. Ah oui.

Parce qu'en fait en français, ouais, passer un examen, ça veut dire essayer cet examen, mais ça ne veut pas nécessairement dire le réussir. ||||||||||||versuchen|||||||||||bestehen Omdat in het Frans, ja, slagen voor een examen betekent dat je het probeert, maar het betekent niet noodzakelijk dat je slaagt. Donc toi, tu… voilà, tu t'es inscrite à tous les examens, tu as passé tous les examens et tu les a réussis. So you... you registered for all the exams, you took all the exams and passed them. Dus je... je hebt je ingeschreven voor alle examens, je hebt alle examens gedaan en je hebt ze gehaald. Ouais, c'est ça, donc j'ai été admissible à tous les concours et j'étais admise à tous, sauf un, celui qui est classé… l'École de Lille. ||||||||||||||||außer einem|||||||| Yeah, that's right, so I was eligible for all the competitions and I was admitted to all of them, except one, the one that's ranked... the Lille School. Ja, dat klopt, dus ik kwam in aanmerking voor alle vergelijkende onderzoeken en ik werd tot allemaal toegelaten, behalve tot één, degene die op de ranglijst staat... de Rijselse School. Par contre, ouais j'ai pu choisir, j'ai eu la chance de pouvoir choisir, entre guillemets, la meilleure école. ||||||||||||||„in Anführungszeichen“||| On the other hand, yeah I was able to choose, I was lucky enough to be able to choose, in quotation marks, the best school. Je dis entre guillemets parce que… La meilleure école de Paris. |||Anführungszeichen||||||| I say in quotation marks because… The best school in Paris. Parce qu'en réalité, moi, je pense que à partir du moment où tu es pris en master, que tu es dans une école reconnue, que t'es avec des supers professeurs, des camarades qui vont être des futurs confrères, etc. |||||||||||||||||||||||||||||||||||||colegas futuros| Because in reality, I think that once you've been accepted into a Master's program, that you're in a recognized school, that you're with great teachers, fellow students who are going to be future colleagues, and so on, that's it. Want in werkelijkheid denk ik dat als je eenmaal geaccepteerd bent voor een masteropleiding, je op een erkende school zit, met geweldige leraren, vrienden die toekomstige collega's worden, enzovoort. Dans tous les cas, c'est des bonnes écoles. Either way, they're good schools. Il y a… Les histoires de celle ci est meilleure qu'une autre, ça dépend vraiment de chaque personne et de ce qu'on fait à l'école. There are... The stories of this one is better than another, it really depends on each person and what you do at school. Mais en tout cas, oui, c'était, c'était difficile et j'ai eu la chance d'avoir cette association qui m'a préparée parce que… Il y a beaucoup d'autres personnes qui ont… qui peuvent avoir des prépas privées, en fait, et qui donc payent assez cher pour pouvoir rentrer dans la formation. ||||||||||||||||||||||||||||||||||private Vorbereitungskurse||||||||||||||Ausbildung But in any case, yes, it was, it was difficult and I was lucky to have this association that prepared me because... There are a lot of other people who have... who can have private prepas, in fact, and who therefore pay quite a lot to be able to enter the training. Enfin, en tout… Elles payent pas forcément pour… Elles payent pour être préparées Well, all in all... They don't necessarily pay for... They pay to be prepared.

Pour être préparées, oui.

…avec les meilleurs professeurs, etc.

Tu peux payer énormément une préparation et ne pas être du tout admis dans l'école. ||||||||||||zugelassen|| Exactement. Non, parce que c'est pas comme dans certaines universités américaines où là, vraiment, on peut… Pas toujours officiellement, mais acheter sa place. No, because it's not like in some American universities where there, really, you can... Not always officially, but buy your place. En France, il y a toujours quand même cette histoire de concours à passer. |||||||||||Wettbewerb|| In France, there is always this story of competitions to pass. Et ça, c'est la distinction entre grandes écoles et universités. And that's the distinction between grandes écoles and universities. Les universités, il n'y a pas de concours, donc la sélection, elle, se fait plutôt sur dossier, en fonction des notes que les élèves ont au lycée. ||||||||||||||||expediente académico|||||||||| Universities don't have competitive entrance exams, so selection is based on students' high school grades. Ça, le concours, c'est seulement pour les grandes écoles, mais c'est pas pour toutes les études supérieures en France. The competitive entrance exam is only for the grandes écoles, but not for all higher education in France. Peut être qu'on fera un épisode sur ça. Maybe we'll do an episode about that. Je pense que ça peut intéresser pas mal de monde.

Ouais, ça peut être intéressant parce qu'en plus, les études en France, c'est vrai que c'est un grand mystère mondial. ||||||||||||||||||großes Rätsel| Yeah, it can be interesting because in addition, studying in France, it's true that it's a great global mystery. Ça n'a rien à voir avec le système des autres pays. It's nothing like the system in other countries. Ça peut être intéressant.

C'est vrai. Et donc est-ce que ça valait la peine tous ces efforts pour intégrer une école de journalisme ? So was it worth all the effort to get into journalism school? Est-ce que t'as trouvé que ces études t'ont vraiment formée, t'ont vraiment apporté quelque chose ? |||||||||||||gebracht|| Ouais.

Ouais, ouais, complètement. J'ai complètement appris le métier de journaliste. I've learnt everything there is to know about journalism. En plus, j'ai eu la chance de… Je fais que de dire que j'ai de la chance. |||hatte||||||||||||| What's more, I was lucky enough to... I'm just saying I'm lucky. Bovendien had ik het geluk om... Ik zeg gewoon dat ik geluk heb. Mais oui, j'aime reconnaitre que, voilà il y a des personnes qui n'ont pas forcément toutes les options qu'on a. Et c'est vrai que j'ai trouvé que parfois, c'était plus une question de chance, que de mérite. |||anerkennen||||||||||||||Optionen||||||||||||||||||| But yes, I like to recognize that there are people who don't necessarily have all the options we have. And it's true that I've found that sometimes it's more a question of luck than merit. Mais ouais… Donc bref, j'ai pu, j'ai pu faire mes études, mon master en alternance. ||||||||||||||Wechselmodell ||||||||||||||en alternancia But yeah... So anyway, I was able to, I was able to do my studies, my work-study master's degree. Maar ja... Hoe dan ook, ik was in staat om mijn studie te doen, mijn werk-gerelateerde Masters. Donc ce qui m'a permis de travailler. So what allowed me to work. Donc l'alternance, c'est quand on est à moitié dans une entreprise et à moitié dans la formation. |||||||halb||||||halb|||Ausbildung So work-study is when you're half in a company and half in training. Dus een sandwichcursus is wanneer je half in een bedrijf en half in opleiding bent. Et quand on est en formation, on reçoit notre salaire, qui est pas un salaire complet, mais qui est une rémunération intéressante par rapport à quelqu'un qui fait des études et qui donc doit parfois travailler à côté ou quoi. ||||||||||||||||||||Vergütung||||||||||||||||||| And when we're in training, we receive our salary, which isn't a full salary, but it's an interesting remuneration compared to someone who's studying and therefore sometimes has to work on the side or whatever. Et donc ça m'a permis de travailler comme journaliste, d'avoir déjà ma carte de presse, d'être déjà professionnelle, alors que j'étais encore en master. And so it allowed me to work as a journalist, to already have my press card, to be already professional, while I was still doing my master's degree. Après, j'ai pu côtoyer des professeurs qui étaient des très grands journalistes, des… Voilà, travailler comme journaliste, être formée sur le tas, pouvoir connaître la réalité, etc. |||mitarbeiten mit|||||||||||||||ausgebildet|||im Feld||||| |||codearse con||||||||||||||||||||||| Afterwards, I was able to rub shoulders with professors who were very great journalists,… Well, working as a journalist, being trained on the job, being able to know the reality, and so on. Después pude trabajar con profesores que eran grandes periodistas, gente que... Eso es trabajar de periodista, formarse en el trabajo, conocer el mundo real, etcétera. Daarna kon ik werken met docenten die geweldige journalisten waren, mensen die... Dat is hoe het is om als journalist te werken, om getraind te worden op het werk, om de echte wereld te leren kennen, enzovoort. Et vraiment, ça a été une très, très bonne formation qui… Que je continue à être journaliste ou pas, parce qu'après le marché du travail, en tant que journaliste, c'est complètement autre chose, ça ne dépend plus du tout de ta formation. |||||||||Ausbildung||||||||||||||||||||||||||||||||Ausbildung And really, it was very, very good training that... Whether I continue to be a journalist or not, because after the job market, as a journalist, it's completely different, it doesn't depend at all on your training. Of ik journalist blijf of niet, want na de arbeidsmarkt is het als journalist heel anders, het hangt helemaal niet af van je opleiding. Ça reste difficile pour tout le monde. Mais dans tous les cas, c'est une formation intellectuelle qui me servira toute ma vie, qui me sert chez InnerFrench et qui m'a servi aussi en tant que professeur ou… et même dans la vie, dans la vie quotidienne, finalement, pour mieux comprendre le monde, mieux s'exprimer, mieux appréhender les médias et toutes les sources d'information qu'on trouve autour de soi. |||||||Ausbildung||||dienen wird||||||dient||||||gedient hat|||||||||||||||||||||||||verstehen|||||||||||| Et… Tu as fait ton alternance dans quelle rédaction ? |||||Wechselmodell|||Redaktion And… Which editorial office did you work in?

Alors, j'ai fait mon alternance dans une rédaction qui s'appelle Le Figaro Classifieds, qui est en fait une des branches du Figaro. ||||||||||||Kleinanzeigen||||||||| ||||||||||||Anuncios clasificados||||||||| So I did my work-study in an editorial office called Le Figaro Classifieds, which is actually a branch of Le Figaro. Mais qui n'est… En fait, j'étais sur des sites Internet qui étaient dédiés à l'emploi, à la recherche d'emploi, à la formation. ||||||||||||gewidmeten||||||zur Arbeit|||Ausbildung ||||||||||||dedicados a||||||||| In fact, I was on websites dedicated to employment, job hunting and training. Maar dat is niet... In feite was ik op websites die gewijd waren aan werkgelegenheid, het zoeken naar een baan en opleidingen. Des choses comme ça, donc très spécialisé. Et ça aussi, ça m'a aussi bien formée parce que le fait d'être très spécialisée sur quelque chose, ça te permet d'apprendre d'une autre manière, de faire des interviews beaucoup plus techniques, de s'informer sur l'actualité, de faire de la veille beaucoup plus précise, etc. ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||Überwachung|||genauer| And that too, it also trained me well because the fact of being very specialized in something, it allows you to learn in another way, to do much more technical interviews, to learn about the news, to make monitoring much more precise, etc. Y eso también fue un buen campo de entrenamiento para mí, porque estar muy especializado en algo te permite aprender de otra manera, hacer entrevistas mucho más técnicas, estar al día de las últimas noticias, hacer un seguimiento mucho más preciso, etc. Es una forma estupenda de conocer a la gente. Donc c'est aussi quelque chose qui… qui a été une très bonne formation. So it's also something that... that's been very good training. Ouais, ça je comprends tout à fait l'attrait de cette spécialisation parce que justement, avec le podcast, j'ai couvert quand même pas mal de sujets, des sujets à l'origine qui m'intéressaient, et que j'avais envie de creuser un peu. ||||||||||||||||||||||||||||||||||||vertiefen|| |||||||el atractivo|||||||||||||||||||||||||||||profundizar en|| Yeah, I totally understand the appeal of this specialization precisely because, with the podcast, I still covered a lot of subjects, subjects originally that interested me, and that I wanted to dig a little. Ja, ik begrijp de aantrekkingskracht van deze specialisatie helemaal, want met de podcast heb ik heel wat onderwerpen behandeld, onderwerpen die me oorspronkelijk interesseerden en die ik wat verder wilde onderzoeken. Mais ce, c'est jamais possible d'aller vraiment au cœur du sujet, de lire tout ce qui est disponible dessus. ||||||||||||||||||darüber verfügbar ist C'est vrai que c'est assez frustrant en fait, d'être plutôt généraliste, de passer d'un sujet à l'autre. It's true that it's rather frustrating to be a generalist, moving from one subject to another. On a quelques jours pour se documenter, essayer d'avoir un fil directeur, un axe. |||||||||||||Leitlinie |||||||||||||eje principal We have a few days to document ourselves, try to have a guiding thread, an axis. We hebben een paar dagen om alle mogelijke informatie te verzamelen en een leidraad te vinden. Mais c'est un peu frustrant en fait d'être généraliste, et de pas être vraiment expert dans un domaine, et d'être sûr de tout ce qu'on raconte. |||||||||||||||||||||||||erzählt But it's a little frustrating actually to be a generalist, and not to be really an expert in a field, and to be sure of everything you say. Donc j'imagine que ouais, ça doit être difficile pour les journalistes qui ont vraiment cette pression du temps, en plus. Quand il faut qu'un article soit prêt tel jour à telle heure, il faut qu'il soit prêt. ||||||||||solch|||||| Sinon, il ne peut pas partir en impression. Andernfalls|||||||Drucklegung Otherwise, it can't go to print. Alors que moi, comme vous le savez avec le podcast, bon je suis pas toujours très régulier. Whereas me, as you know with the podcast, well I'm not always very regular. Mais ouais, je comprends que ce soit quelque chose qui t'a plu. ||||||sei||||| But yeah, I can see how that would be something you'd enjoy. Et à ce moment-là, tu as réalisé aussi ton rêve d'avoir un appartement à Paris. ||||||||||Traum||||| And at that moment, you also realized your dream of having an apartment in Paris. Ouais.

Ouais, ouais. J'ai eu un premier studio quand je préparais les concours. ||||Einzimmerwohnung|||vorbereitete|| I had my first studio when I was preparing for the competitive entrance exams. Je me rappelle que… J'étais acceptée à La Chance au concours, donc, donc j'ai su que j'allais pouvoir préparer les concours de façon gratuite. |||||||||||||||||||||||kostenlos I remember... I'd been accepted at La Chance au concours, so I knew I was going to be able to prepare for the exams for free. En plus, avec des aides financières parce que les concours, parfois, il faut payer les droits d'inscription ou le voyage quand c'est des concours en province, etc. What's more, with financial assistance, because sometimes you have to pay registration fees or travel expenses when the competitions are held in the provinces. Et La Chance aux concours se chargeait de rembourser ces frais. ||||||se encargaba de||||gastos And La Chance aux concours was responsible for reimbursing these costs. Je me souviens que là, je me suis dit : « bon, la prochaine étape, c'est vivre à Paris. Parce que comment je vais faire les allers retours si je passe trois heures (parce que c'était une heure et demie pour aller à Paris, une heure et demie pour rentrer), je vais passer trop de temps les transports, et je ne vais pas pouvoir être efficace. |||||||viajes de ida|viajes de ida y vuelta|||||||||||||||||||||||||||||||||||||| Because how I'm going to go back and forth if I spend three hours (because it was an hour and a half to go to Paris, an hour and a half to return), I'm going to spend too much time on transport, and I'm not going not be able to be effective. » Et donc j'ai fait une espèce de présentation PowerPoint à mes parents pour leur expliquer que c'était vraiment important que je puisse avoir un petit studio à Paris qui puisse m'aider. |||||||||||||||||||||||||kleine Wohnung||||| Et puis, que, l'année suivante, j'allais probablement être en alternance et pouvoir à nouveau assumer financièrement, etc. |||||||||Wechselmodell||||erneut||finanziell| And then, that, the following year, I was probably going to be on a work-study program and be able to assume financial responsibility again, etc. Et donc, en voyant toute ma motivation et en voyant à quel point je savais ce que je faisais, ils ont accepté et donc j'ai réussi à trouver mon petit studio pas cher, bien situé, etc. ||||||||||||||||||tat.||||||||||||||||| En dus, toen ze zagen hoe gemotiveerd ik was en hoe goed ik wist wat ik deed, gingen ze akkoord en zo slaagde ik erin om mijn kleine studio appartement te vinden, dat goedkoop was, op een goede locatie enzovoort. Qui était pour moi un super plan, jusqu'à me rendre compte, évidemment, qu'il était insalubre. |||||||||es merken|||||unbewohnbar ||||||||||||||insalubre -> insalubre Which I thought was a great plan, until I realized, of course, that it was unsanitary. Wat ik een geweldig plan vond, totdat ik me realiseerde dat het natuurlijk onhygiënisch was. Mais ça c'est une autre histoire… Mais bon toute façon j'étais contente. Qu'est ce que ça veut dire… Qu'est ce que ça veut dire insalubre ? Tu peux expliquer pour les auditeurs ?

Ouais insalubre, en fait, c'est un immeuble ou un appartement qui n'est pas sain, donc qui a des problèmes d'humidité ou alors des problèmes d'isolement. |Unbewohnbar|||||Gebäude|||||||gesund||||||Feuchtigkeitproblemen|||||der Isolierung Unhealthy, in fact, is a building or an apartment that's not healthy, which means it has humidity or insulation problems. Ça peut être quand il y a des rats, par exemple. ||||||||||zum Beispiel Voilà tout ce qui fait qu'un endroit n'est pas vivable, en fait. ||||||Ort|||lebenswert|| Et donc, dans mon cas, c'était humide, donc tellement humide que les murs sont devenus verts avec de la moisissure, etc. ||||||feucht||so feucht||||Wände|||grün vor Schimmel||||Schimmelpilz| |||||||||||||||||||moho| And so, in my case, it was damp, so damp that the walls turned green with mold, etc. Et voilà, c'était… Mais bon, à Paris, ce genre d'histoire est très… n'est pas du tout rare, et ça fait partie du folklore du début de vie parisienne d'être dans un petit appartement pourri… ||||||||||||||||selten||||||Folklore|||||pariserisch||||||heruntergekommen |||||||||||||||||||||||||||||||||destartalado But then, in Paris, this kind of story is very... is not at all rare, and it's part of the folklore of early Parisian life to be in a crappy little apartment... Ça fait partie de l'expérience. Voilà, c'est ça. Donc j'étais content quand même. Et tu étais dans quel arrondissement ? |||||Bezirk

Dans le 18ème. Dans le 18ème, j'ai toujours… En fait j'ai fait une prépa dans le dix… À Place de Clichy et à partir de là, je suis tombée amoureuse du 18ème, de Montmartre, etc. ||18. Bezirk||||||||Vorbereitungskurs|||zehnten Arrondissement||||||||||||verliebt in|||||Montmartre| In the 18th arrondissement, I've always... In fact, I did a preparatory course in the 10th arrondissement... At Place de Clichy and from there, I fell in love with the 18th arrondissement, Montmartre and so on. Toutes mes… Tous mes copains étaient aussi là bas. |||||||dort drüben| Donc quand j'ai cherché un appart, j'ai cherché vraiment que dans un quartier en particulier autour du métro Lamarck-Caulaincourt. |||||Wohnung|||||||Viertel|||um ... herum|||| |||||apartamento|||||||||||||| Dus toen ik op zoek was naar een appartement, heb ik eigenlijk alleen gekeken in een bepaald gebied rond het metrostation Lamarck-Caulaincourt. Très cliché, parce que maintenant, à chaque fois que je vois des photos de Paris sur Instagram ou quoi, c'est toujours des… C'est toujours exactement ma rue ou les alentours de là où je vivais. ||||||||||||||||||||||||||Straße|||Umgebung||||| Very cliché, because now, whenever I see pictures of Paris on Instagram or whatever, it's always... It's always exactly my street or the area around where I used to live. C'est vrai que c'est un quartier qui est devenu très, très populaire ces dernières années, qui était pas si cher que ça en plus, au départ. |||||||||||beliebt||||||||||||||am Anfang It's true that this neighborhood has become very, very popular in recent years, and it wasn't all that expensive to begin with either. Het is waar dat het een wijk is die de afgelopen jaren heel erg populair is geworden en die in het begin ook niet zo duur was. Non même, même quand j'ai déménagé. |||wenn|| No, not even when I moved. Nee, zelfs niet toen ik verhuisde. Finalement, c'était… C'était pas très cher. Finally, it was... It wasn't very expensive. C'est aussi pour ça que tous mes amis étaient restés là bas et que c'était un quartier. |||||||||geblieben|||||es war||Viertel That's why all my friends stayed there and why it was a neighborhood. C'est un quartier qui était beau, qui avait vraiment une identité particulière et en même temps, les apparts n'étaient pas si chers que ça par rapport à d'autres quartiers, notamment dans les zones étudiantes, dans le cinquième ou quoi, où là vraiment c'était hors de prix. |||||schön||||||||||||||||teuer|||||||||||||||fünften Bezirk|||||||unbezahlbar|| |||||||||||||||||apartamentos|||||||||||||||||||||||||||| It's a neighborhood that was beautiful, that really had a special identity, and at the same time, apartments weren't that expensive compared to other neighborhoods, particularly in student areas, in the fifth arrondissement or whatever, where they were really overpriced. Et comment ça s'est passé après tes études ? Le début de ta carrière ?

Alors, du coup, j'ai commencé en étant pigiste. ||||||als ich war|freier Mitarbeiter |||||||freelance So I started out as a freelancer. Tout de suite après la fin de mon alternance, j'ai commencé à travailler comme pigiste. Immediately after finishing my work-study program, I started working as a freelancer. Et puis après, j'ai eu une expérience. And then I had an experience. Tu peux expliquer ce que c'est un… un ou une pigiste ? ||||||||||freier Mitarbeiter Can you explain what a... a freelancer is? Pigiste, c'est un journaliste qui travaille à la pige et donc la pige c'est un contrat ponctuel, donc c'est un contrat de salarié, mais seulement pour une mission, une journée. ||||||||Stückarbeit||||||||vorübergehend|||||||||||Auftrag|| ||||||||trabajo independiente||||||||puntual||||||||||||| Freelance writer is a journalist who works freelance and therefore freelance is a one-off contract, so it is an employee contract, but only for one mission, one day. Donc, ça permet de travailler de façon indépendante pour plusieurs médias. C'est comme si on était, pour une journée embauchée par un média, et puis le jour suivant, pour un autre, etc. It's like being hired by one media outlet one day, and then the next day by another, and so on. Donc c'est très précaire. |||sehr unsicher |||muy inestable So it's very precarious. Het is dus erg onzeker. Donc, c'est pas du tout quelque chose qui est économiquement souhaitable ou qui est facile. Por lo tanto|||||||||||||| So it's not at all something that's economically desirable or easy. Parce que bah pour trouver un appartement, pour avoir un prêt auprès de la banque, ces choses-là, c'est difficile. |||||||||||bei|||Bank||||| Because finding an apartment, getting a bank loan, things like that, are difficult. Want een flat vinden, een banklening krijgen, dat soort dingen zijn moeilijk. Mais c'est vrai que moi, en étant jeune et en n'ayant pas forcément envie d'une très grande stabilité au début, ça me paraissait être plutôt la possibilité d'avoir plein d'opportunités, d'être libre, de faire des choses différentes, etc. ||||||||||||||||||||||schien|||||||Gelegenheiten|||||||| But it's true that for me, being young and not necessarily wanting great stability at the start, it seemed more like the possibility of having lots of opportunities, of being free, of doing different things, and so on. Maar het is waar dat het voor mij, die jong was en in het begin niet per se veel stabiliteit wilde, meer leek op de mogelijkheid om veel mogelijkheden te hebben, om vrij te zijn, om verschillende dingen te doen enzovoort. Donc voilà.

Donc, c'est un peu comme free-lance. Mais attention, pigiste seulement dans le journalisme. ||Freier Mitarbeiter|||| But beware, freelance only in journalism. Donc, ce n'est pas l'équivalent de free-lance, c'est seulement pour le journaliste free-lance. Parce que free-lance, on est son propre patron alors que journaliste pigiste, c'est que pour les journalistes, c'est un type de contrat bien particulier qui permet d'être quand même salarié d'une entreprise, mais de façon ponctuelle, pas sur des contrats de six mois ou des choses comme ça. ||||||||||||||||||||||||||||||||||||esporádica|||||||||||| Because freelance means you're your own boss, whereas freelance journalist means that journalists have a very specific type of contract that allows them to be employed by a company, but on a one-off basis, not on six-month contracts or anything like that. Omdat freelance betekent dat je je eigen baas bent, terwijl freelance journalist een heel specifiek soort contract is waarmee journalisten in dienst kunnen zijn van een bedrijf, maar op eenmalige basis, niet op basis van contracten van zes maanden of iets dergelijks. Donc là après c'est des détails administratifs, mais que je précise parce que c'est vrai que c'est important dans la profession de faire la différence entre les deux. ||||||||||genau erkläre||||||||||||||||| Entonces||||||||||||||||||||||||||| So after that, it's administrative details, but that I specify because it is true that it is important in the profession to differentiate between the two. Dit zijn dus administratieve details, maar ik maak ze duidelijk omdat het in het vak inderdaad belangrijk is om onderscheid te maken tussen de twee. Et voilà.