×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

InnerFrench - Vol. 1, #91 - Pourquoi Socrate a-t-il été condamné à mort ? (2)

#91 - Pourquoi Socrate a-t-il été condamné à mort ? (2)

Il y a une autre source de l'époque qui nous permet de mieux connaître l'image que les contemporains de Socrate avaient de lui. Cette source, c'est Aristophane, un des dramaturges les plus populaires de la Grèce antique. C'était un peu le Molière de l'époque. Aristophane a écrit une comédie qui s'intitule Les Nuées et qui raconte l'histoire d'un homme criblé de dettes. Quand on dit qu'une personne est «criblée de dettes», ça signifie qu'elle est très endettée. Cet homme est criblé de dettes donc il décide d'envoyer son fils étudier avec Socrate pour apprendre la rhétorique. Comme ça, il espère que son fils pourra convaincre les créanciers d'annuler ses dettes. Dans la pièce, Socrate est présenté comme un sophiste. Et si on veut comprendre pourquoi Socrate a été condamné quelques années plus tard, il faut qu'on s'intéresse à ces personnages, les sophistes. Avec l'avènement de la démocratie athénienne, la rhétorique est devenue une pratique extrêmement importante. Eh oui parce que, pour gagner un débat sur l'agora, voire même un procès, il était essentiel d'être capable de convaincre les autres citoyens. Donc tout le monde a commencé à vouloir apprendre la rhétorique, l'art de l'éloquence et du bien parler. Par conséquent, une nouvelle catégorie d'entrepreneurs est apparue : les sophistes, les experts de la rhétorique. Les sophistes étaient des hommes qui enseignaient l'art de persuader, de convaincre. Ils affirmaient qu'ils pouvaient remporter n'importe quel débat, que l'important n'était pas d'avoir raison, mais de bien s'exprimer pour convaincre son auditoire. Autrement dit, pour eux, la forme était plus importante que le fond.

Les sophistes étaient des personnages éminemment publics. Ils étaient toujours en train de débattre sur l'agora pour faire leur autopromotion en démontrant leur éloquence. D'un côté, ils étaient admirés pour leur talent, mais de l'autre, ils étaient critiqués car ils vendaient leur enseignement très cher. Par exemple, un des sophistes les plus connus de cette époque, Gorgias, demandait 10 000 drachmes à chacun de ses élèves, soit environ 40 000 euros ! Je ne sais pas vous, mais moi, ça me fait un peu penser aux coachs de développement personnel d'aujourd'hui. Mais pour Platon et Socrate, le vrai problème des sophistes, c'était qu'ils ne cherchaient ni la vérité, ni le bien, ni la justice. Leur seul but était de remporter l'adhésion, l'approbation du public. Donc Socrate, Platon et, un peu plus tard Aristote considéraient les sophistes comme les ennemis des philosophes.

Mais pour les autres, les citoyens lambdas de l'époque, la distinction entre philosophes et sophistes n'était pas aussi claire. Et ça, c'était en grande partie à cause de Socrate. Parce que la grande spécialité de Socrate, c'était de discuter avec chaque personne qui croisait son chemin et de lui poser des questions pour lui montrer que tout ce qu'elle croyait savoir était faux. Imaginez, vous allez faire vos courses sur l'agora, acheter quelques légumes pour le dîner, et là, vous croisez Socrate qui vous arrête pour vous demander : «Excusez-moi, est-ce que vous pouvez m'aider. Je suis un peu ignorant. Qu'est-ce que le bien selon vous ?» ou «Qu'est-ce que la justice ?». Et si vous avez le malheur de lui répondre, il vous pose tout de suite une autre question sur ce que vous venez de dire, puis une autre, et encore une autre. Tout ça, jusqu'à ce que vous vous rendiez compte que vous vous trompez sur toute la ligne à propos de l'idée de justice. «Se tromper sur toute la ligne», ça signifie «avoir complètement tort», «être totalement dans l'erreur». Socrate ne s'arrête pas tant que vous n'avouez pas que votre conception de la justice est complètement fausse. Alors que vous, au départ, vous vouliez juste aller acheter vos légumes pour le dîner !

Bref, beaucoup d'Athéniens avaient l'impression que Socrate était un sophiste, un pédant qui se croyait plus malin que tout le monde et qui passait son temps à jouer avec les mots dans des débats interminables. C'est comme ça qu'Aristophane l'a représenté dans sa pièce Les Nuées. Pour sa défense, il faut savoir que, contrairement aux sophistes, Socrate ne faisait pas payer son enseignement. D'ailleurs, il ne se considérait pas comme un enseignant ni comme un expert. Il discutait librement et gratuitement avec tous ceux qui le souhaitaient, les riches comme les pauvres.

Et dans ses discussions, il préférait confronter les idées plutôt que les formules de style. Son but n'était pas de convaincre son interlocuteur, mais de l'encourager à remettre en question ses convictions en faisant appel à la raison, pas aux sentiments ni à la rhétorique. Donc en ça, il était très différent des sophistes.

Mais si Socrate n'était pas un sophiste, pourquoi passait-il son temps à débattre avec tous ceux qui croisaient son chemin ? Ça ne lui rapportait pas d'argent. Il n'avait pas non plus d'ambition politique. Alors quel intérêt avait-il à énerver les Athéniens en leur posant toutes ces questions ? Pourquoi avait-il tellement à cœur de prouver l'ignorance des autres ? «Avoir quelque chose à cœur», ça signifie que cette chose est très importante pour vous. Socrate avait à cœur de prouver aux Athéniens que toutes leurs convictions étaient fausses. C'était sa vocation, sa mission. Pour comprendre cette obsession qu'avait Socrate, je dois vous raconter une petite histoire. Un jour, un ami de Socrate est allé voir la Pythie de Delphes. La Pythie, c'était une femme qui jouait le rôle d'oracle dans le temple d'Apollon, dans la cité de Delphes. Les Grecs pensaient que le dieu Apollon pouvait s'exprimer à travers elle. Les rois venaient la voir avant une bataille pour connaître ses prémonitions, les habitants lui demandaient des conseils pour résoudre leurs problèmes. Quand Khairéphon (l'ami de Socrate) est allé voir la Pythie de Delphes, il lui a posé la question suivante : «Y a-t-il au monde un homme plus sage que Socrate ?». «Sage», ça veut dire «intelligent et raisonnable». Et la Pythie lui a répondu : «Non, il n'y en a aucun.» Je ne sais pas vous, mais moi, si la Pythie de Delphes avait déclaré que j'étais l'homme le plus sage du monde, ça m'aurait fait plaisir. Mais pas Socrate. Quand il a appris la nouvelle, il n'a pas du tout réagi comme ça. Au contraire, il s'est demandé quel était le sens des paroles de l'Oracle parce que lui, il ne se considérait pas comme sage. Il était sûr qu'il y avait des personnes bien plus sages que lui. Mais d'un autre côté, la Pythie avait la réputation de ne jamais mentir, de toujours exprimer la vérité divine. Donc il n'était pas permis de douter de ses oracles. Alors, Socrate a décidé de mener l'enquête, de faire ses recherches. Il a commencé par aller voir un homme d'État qui avait la réputation d'être sage, et il s'est mis à lui poser des questions. Pendant la conversation, Socrate s'est rendu compte que cet homme d'État n'avait que des idées fausses. Donc il en a conclu qu'en effet, il était plus sage que lui, parce que lui, au moins, il savait qu'il ne savait rien, contrairement à ce politicien qui croyait tout savoir alors qu'en réalité, il ne savait rien. Il vivait seulement dans l'illusion de la sagesse. Mais Socrate ne s'est pas arrêté là. Il a continué son enquête en allant discuter avec des poètes, des dramaturges, des artisans. Toutes ces personnes qui passaient pour savantes. Et à la fin de chacune de ces discussions, Socrate arrivait à la même conclusion. Il a donc compris le sens des paroles de la Pythie. «Je suis l'homme le plus sage car contrairement aux autres, je sais que je ne sais rien.» C'est comme ça que Socrate aurait développé sa célèbre technique d'interrogation : le questionnement socratique. Je vous ai dit que Socrate ne se considérait pas comme un enseignant, un prof, mais comme un accoucheur d'idées. Sa mère aidait les femmes à donner naissance à leur bébé, et Socrate aidait les hommes à donner naissance à leurs idées, à découvrir la vérité par eux-mêmes. C'est ce que les philosophes ont appelé plus tard la maïeutique, d'après le nom de Maïa, la divinité grecque qui aidait aux accouchements. La maïeutique, c'est donc une technique qui consiste à bien interroger une personne pour lui faire exprimer (ou «accoucher») des connaissances, pour lui faire découvrir un savoir qui est caché en elle. Socrate considérait que c'était sa mission : questionner les Athéniens sans relâche, sans arrêt, pour les rendre plus vertueux. Il se comparait à un taon. «Un taon», c'est un insecte, une grosse mouche qu'on voit en été ou dans les pays tropicaux, et qui pique les gens. Ça s'écrit «t-a-o-n» mais ça se prononce comme «temps». C'est une image qui est souvent utilisée pour décrire Socrate, un taon qui poursuivait les Athéniens pour les piquer. Il les piquait pour remettre en question leurs ambitions et leurs croyances. En particulier, Socrate voulait leur montrer que rechercher la gloire et la richesse ne sert à rien, que ça n'a aucune valeur. Là, je vais vous lire une citation de L'Apologie de Socrate, donc c'est Platon qui fait parler Socrate : «je vous répète que ce ne sont pas les richesses qui donnent la vertu, mais que c'est de la vertu que proviennent les richesses». Forcément, son discours moralisateur ne plaisait pas à tout le monde, surtout pas aux personnes qui, justement, étaient riches et influentes. Elles n'avaient pas envie d'entendre ce genre d'arguments. Donc comme vous pouvez l'imaginer, Socrate s'est fait pas mal d'ennemis à cause de ça. Par contre, Socrate était aussi l'idole de la jeunesse dorée athénienne. Tous les jeunes hommes riches d'Athènes l'adoraient parce qu'il ridiculisait les personnes influentes, les vieux sages. Donc Socrate était toujours entouré d'une foule de jeunes admirateurs, comme Alcibiade dont on va reparler dans quelques instants. D'ailleurs, certains d'entre eux sont devenus ses disciples et ce sont eux qui ont transmis sa pensée à travers leurs œuvres, comme Platon et Xénophon que j'ai déjà cités. Malheureusement, cette foule de jeunes admirateurs lui a attiré des ennuis. Les riches Athéniens n'appréciaient pas que leurs enfants passent leur temps avec ce Socrate de malheur, ce semeur de troubles qui critiquait leurs richesses et leurs ambitions. D'autant plus que ces jeunes imitaient leur nouveau maître en reprenant ses techniques de questionnement pour prouver l'ignorance de leurs aînés. À cause de Socrate et de ses disciples, les Athéniens ne pouvaient plus être sûrs de rien, toutes leurs certitudes étaient remises en question les unes après les autres.

Si bien qu'un jour, en 399 avant Jésus Christ, alors que Socrate est âgé de 70 ans, trois citoyens athéniens décident de l'attaquer en justice. Si on veut comprendre les causes du procès de Socrate, il faut remettre les choses dans leur contexte.

Au début de l'épisode, je vous disais que le Vème siècle avant Jésus-Christ, c'est l'âge d'or de la cité athénienne. Mais cet âge d'or se termine avec la guerre du Péloponnèse, un conflit qui oppose Athènes à son éternelle rivale, Sparte. Pendant presque trente ans, les deux cités se battent sur tous les fronts. C'est un conflit d'une extrême violence. Certains historiens considèrent que c'est la 1ère guerre totale de l'Histoire, autrement dit une guerre où toutes les ressources sont mobilisées pour remporter la victoire. Il y a un Athénien qui s'illustre pendant la guerre du Péloponnèse, et pas dans le bon sens. Il trahit sa cité en passant dans le camp spartiate par opportunisme. Cet homme, c'est Alcibiade, un jeune stratège très ambitieux qui, comme je vous l'ai dit, faisait partie du cercle des admirateurs de Socrate. Donc là, 1er problème.

En -404 avant Jésus Christ, Athènes perd définitivement la guerre du Péloponnèse et son empire s'effondre. Contrairement à Athènes, Sparte avait un régime oligarchique. Elle était contre le système démocratique de sa rivale. Donc après sa victoire, elle met fin à la démocratie athénienne et elle lui impose un gouvernement oligarchique. Autrement dit, à présent, les décisions ne sont plus prises par les citoyens athéniens mais par une commission de trente hommes désignés par Sparte et qu'on surnomme «les Trente tyrans». Ce régime est très impopulaire parce que les tyrans font exécuter des centaines de citoyens pour s'accaparer, pour prendre leurs richesses. Parmi ces tyrans, il y en a un qui est particulièrement cruel et détesté : Critias. 2ème mauvaise nouvelle pour Socrate : Critias est aussi un de ses anciens disciples.

Heureusement, ce régime des Trente tyrans est renversé en moins d'un an et la démocratie est rétablie à Athènes. Officiellement, il est interdit de parler de cet épisode. Les Athéniens décident qu'il appartient au passé et qu'il vaut mieux l'oublier. Mais forcément, quand Socrate est attaqué en justice quatre ans plus tard, tous les citoyens ont encore en tête les méfaits de ses disciples : la trahison d'Alcibiade pendant la guerre du Péloponnèse, et les crimes commis par Critias. Après cette longue période de troubles, les Athéniens cherchent donc des boucs émissaires, des personnes à blâmer. Ils ont du mal à digérer leur défaite et leur déclin. Ils ont besoin de trouver des coupables. Les regards se tournent alors vers les sophistes. Les Athéniens pensent que les sophistes ont corrompu les valeurs traditionnelles, qu'en enseignant la rhétorique pour gagner des débats, ils ont mis de côté la valeur la plus importante : la vertu. Et comme à cette époque, Socrate est considéré par beaucoup comme un sophiste, un sophiste relativement célèbre, d'ailleurs, eh bien, les ennuis commencent pour lui. Trois citoyens décident de l'attaquer en justice. Je ne vais pas vous parler d'eux parce qu'ils ne sont pas très importants, ils n'ont pas marqué l'histoire. Ce qui est important en revanche, c'est que leur acte d'accusation reprend toutes les critiques qui étaient faites à Socrate. Lisons-le :

«Socrate est coupable en ce qu'il corrompt la jeunesse, qu'il n'honore pas les dieux de la cité et leur substitue des divinités nouvelles.» Voilà donc ce que les Athéniens reprochent à Socrate. Ils lui reprochent de corrompre les jeunes citoyens avec ses idées. Ils l'accusent aussi d'impiété, autrement dit de ne pas respecter les dieux de la cité. Et pour ces crimes, ils demandent la mort du philosophe.

Un procès est donc organisé pour que Socrate réponde à ces chefs d'accusation, à ces charges. Il doit prouver qu'il est innocent, que ces accusations sont fausses. Socrate savait qu'il avait de grandes chances d'être condamné. Il savait qu'il s'était fait beaucoup d'ennemis parmi les Athéniens influents en critiquant leur mode de vie, leur soif de richesses et de gloire. Il savait aussi qu'on le prenait pour un sophiste, comme dans la pièce d'Aristophane, et qu'on le tenait pour responsable des mauvais actes de Critias et d'Alcibiade. Pourtant, Socrate est resté très calme avant son procès. Il n'a pas préparé pas de plaidoirie, de discours pour se défendre. D'ailleurs, un de ses amis, le grand orateur Lysias, en a écrit un pour lui mais après l'avoir lu, Socrate l'a refusé en disant : «C'est un fort beau discours, Lysias. Pourtant, il ne me convient pas.»

Car Socrate ne voulait pas convaincre les jurés de cette manière. Il ne voulait pas faire appel à la rhétorique et au lexique judiciaire pour gagner son procès. Il ne voulait pas jouer à ce jeu-là. Il a même refusé de faire venir sa femme et ses enfants pour susciter la pitié des jurés, pour les attendrir, alors que c'était une une pratique courante dans les procès de l'époque. Non, Socrate était persuadé de n'avoir jamais commis la moindre injustice, et il entendait le prouver en disant seulement la vérité, en faisant appel à la raison des jurés et pas à leurs sentiments. Jusqu'au bout, il est resté fidèle à sa philosophie. Comme vous le savez, Socrate n'a pas réussi à convaincre les jurés et il a été condamné à mort. Je ne vais pas vous raconter tout le procès, il y aurait de quoi en faire un autre épisode. Mais si ça vous intéresse, je vous encourage à lire l'Apologie de Socrate, écrite par Platon. Platon a assisté au procès de son maître et il l'a retranscrit dans ce texte. Bon, bien sûr, ce n'est peut-être pas une transcription fidèle à 100%. Mais les experts s'accordent à dire que c'est le meilleur témoignage qu'on en ait. Et l'avantage, c'est que, comme Socrate parlait de manière simple pour être compris de tous, le texte n'est pas trop difficile. Donc je pense que vous pouvez le lire en français. Il est disponible gratuitement sur internet. Je mettrai un lien dans la description de l'épisode si vous voulez essayer. Je mettrai aussi les sources dont je me suis servi pour les recherches, notamment une super émission de radio sur France Culture.

Dans tous les cas, j'espère que ça vous a plu. Comme d'habitude, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur le site pour me dire ce que vous en avez pensé. On se retrouve dans quelques semaines pour un nouvel épisode et je peux déjà vous dire que ça sera une interview. Merci et à bientôt !

#91 - Pourquoi Socrate a-t-il été condamné à mort ? (2) #91 - Warum wurde Sokrates zum Tode verurteilt? (2) #91 - Why was Socrates sentenced to death (2) #91 - Por qué Sócrates fue condenado a muerte (2) #91 - Perché Socrate fu condannato a morte (2) #第91回 「なぜソクラテスは死刑を宣告されたのか (2) #91 - Waarom werd Socrates ter dood veroordeeld (2) #91 - Porque é que Sócrates foi condenado à morte (2) 第91章 苏格拉底为何被判死刑? (2)

Il y a une autre source de l'époque qui nous permet de mieux connaître l'image que les contemporains de Socrate avaient de lui. Es gibt eine andere Quelle der Zeit, die es uns ermöglicht, das Bild, das die Zeitgenossen von Sokrates von ihm hatten, besser zu kennen. There is another source of the time which allows us to better know the image that the contemporaries of Socrates had of him. Há outra fonte do tempo que nos permite conhecer melhor a imagem que os contemporâneos de Sócrates fizeram dele. Cette source, c'est Aristophane, un des dramaturges les plus populaires de la Grèce antique. That source is Aristophanes, one of the most popular dramatists of ancient Greece. C'était un peu le Molière de l'époque. He was a bit like the Molière of the time. Aristophane a écrit une comédie qui s'intitule Les Nuées et qui raconte l'histoire d'un homme criblé de dettes. ||||||||Die Wolken|||||||mit Schulden belastet||Schulden ||||||||Clouds|||||||crippled|| ||||||||Las Nubes|||||||lleno de|| Aristophanes wrote a comedy called The Clouds and which tells the story of a man riddled with debt. Quand on dit qu'une personne est «criblée de dettes», ça signifie qu'elle est très endettée. ||||||||||||||hoch verschuldet ||||||crippled||||||||in debt ||||||Abarrotada de||||||||Muy endeudada When we say that a person is "riddled with debt", it means that he is very much in debt. Quando dizemos que uma pessoa está "crivada de dívidas", significa que ela está muito endividada. Cet homme est criblé de dettes donc il décide d'envoyer son fils étudier avec Socrate pour apprendre la rhétorique. |||||||||zu schicken||||||||| ||||||||||||||||||rhetoric Dieser Mann ist voller Schulden und beschließt, seinen Sohn zum Studium bei Sokrates zu schicken, um Rhetorik zu lernen. This man is riddled with debt so he decides to send his son to study with Socrates to learn rhetoric. Comme ça, il espère que son fils pourra convaincre les créanciers d'annuler ses dettes. |||hofft|||||überzeugen||Gläubiger|||Schulden ||||||||||creditors||| ||||||||||acreedores||| Auf diese Weise hofft er, dass sein Sohn die Gläubiger davon überzeugen kann, seine Schulden abzuschreiben. That way, he hopes his son can convince the creditors to write off his debts. Dans la pièce, Socrate est présenté comme un sophiste. ||||||||Sophist ||||||||sophist ||||||||sofista In dem Stück wird Sokrates als Sophist dargestellt. In the play, Socrates is presented as a sophist. Et si on veut comprendre pourquoi Socrate a été condamné quelques années plus tard, il faut qu'on s'intéresse à ces personnages, les sophistes. |||||||||verurteilt||||||muss man||||||| ||||||||||||||||||||||sophists ||||||||||||||||||||||sofistas And if we want to understand why Socrates was condemned a few years later, we have to take an interest in these characters, the sophists. Avec l'avènement de la démocratie athénienne, la rhétorique est devenue une pratique extrêmement importante. |Mit dem Aufkommen|||||||||||| |the advent|||||||||||| |el advenimiento de|||||||||||| Mit dem Aufkommen der athenischen Demokratie wurde die Rhetorik zu einer äußerst wichtigen Praxis. With the advent of Athenian democracy, rhetoric has become an extremely important practice. Com o advento da democracia ateniense, a retórica se tornou uma prática extremamente importante. Eh oui parce que, pour gagner un débat sur l'agora, voire même un procès, il était essentiel d'être capable de convaincre les autres citoyens. ||||||||||||||||||||überzeugen||| ||||||||||||||||||||convince||| Yes, because, to win a debate on the agora, or even a trial, it was essential to be able to convince other citizens. Donc tout le monde a commencé à vouloir apprendre la rhétorique, l'art de l'éloquence et du bien parler. |||||||||||||die Redekunst|||| |||||||||||||eloquence|||| |||||||||||||la elocuencia|||| Also begann jeder damit, Rhetorik lernen zu wollen, die Kunst der Redekunst und des guten Redens. So everyone started to want to learn rhetoric, the art of eloquence and good speaking. Par conséquent, une nouvelle catégorie d'entrepreneurs est apparue : les sophistes, les experts de la rhétorique. |Infolgedessen||||Unternehmer||aufgetaucht||||||| |||||of entrepreneurs||||||||| Therefore, a new category of entrepreneurs has arisen: sophists, experts in rhetoric. Les sophistes étaient des hommes qui enseignaient l'art de persuader, de convaincre. ||||||unterrichteten|||überzeugen|| ||||||taught||||| Sophisten waren Männer, die die Kunst des Überredens und Überzeugens lehrten. The Sophists were men who taught the art of persuading, of convincing. Os sofistas eram homens que ensinavam a arte de persuadir, de convencer. Ils affirmaient qu'ils pouvaient remporter n'importe quel débat, que l'important n'était pas d'avoir raison, mais de bien s'exprimer pour convaincre son auditoire. |||konnten||jedes beliebige||||das Wichtige||||||||sich ausdrücken||||Publikum |claimed||||||||||||||||||||audience |||||||||||||||||||||audiencia They claimed that they could win any debate, that the important thing was not to be right, but to speak well to convince your audience. Afirmaram que podiam ganhar qualquer debate, que o importante não era estar certo, mas sim se expressar bem para convencer o seu público. Autrement dit, pour eux, la forme était plus importante que le fond. |||||Form||||||Inhalt |||||||||||content In other words, for them, the form was more important than the content. Por outras palavras, para eles, a forma era mais importante do que a substância.

Les sophistes étaient des personnages éminemment publics. |||||äußerst| |||||eminently| |||||sumamente| Sophists were eminently public figures. Ils étaient toujours en train de débattre sur l'agora pour faire leur autopromotion en démontrant leur éloquence. ||||||debattieren||||||Selbstvermarktung betreiben||ihre Eloquenz zeigend|| ||||||||||||self-promotion||demonstrating|| They were still debating on the agora to promote themselves by demonstrating their eloquence. Eles ainda estavam debatendo na ágora para se promoverem demonstrando sua eloqüência. D'un côté, ils étaient admirés pour leur talent, mais de l'autre, ils étaient critiqués car ils vendaient leur enseignement très cher. ||||||||||||||||verkauften||Lehre|| ||||admired|||||||||criticized||||||| On the one hand, they were admired for their talent, but on the other hand, they were criticized for selling their education at a high price. Por um lado, eram admirados por seu talento, mas, por outro, eram criticados por venderem sua educação a um preço alto. Par exemple, un des sophistes les plus connus de cette époque, Gorgias, demandait 10 000 drachmes à chacun de ses élèves, soit environ 40 000 euros ! |||||||||||||||||||also etwa|| |||||||||||Gorgias||drachmas|||||||| |||||||||||Gorgias|||||||||| For example, one of the most famous sophists of that time, Gorgias, demanded 10,000 drachmas from each of his students, or around 40,000 euros! Je ne sais pas vous, mais moi, ça me fait un peu penser aux coachs de développement personnel d'aujourd'hui. ||||||||||||||coaches|||| I don't know about you, but me, it reminds me a little of the personal development coaches of today. Mais pour Platon et Socrate, le vrai problème des sophistes, c'était qu'ils ne cherchaient ni la vérité, ni le bien, ni la justice. |||||||||||||sought||||||||| But for Plato and Socrates, the real problem with the Sophists was that they did not seek truth, good or justice. Leur seul but était de remporter l'adhésion, l'approbation du public. |||||gewinnen||die Zustimmung|| ||||||the approval|the approval|| ||||||la aprobación||| Their only goal was to gain the support, the approval of the public. Seu único objetivo era ganhar o apoio, a aprovação do público. Donc Socrate, Platon et, un peu plus tard Aristote considéraient les sophistes comme les ennemis des philosophes. |||||||||considered||||||| So Socrates, Plato and, a little later Aristotle, regarded the Sophists as the enemies of the philosophers.

Mais pour les autres, les citoyens lambdas de l'époque, la distinction entre philosophes et sophistes n'était pas aussi claire. ||||||Durchschnittsbürger|der Epoche||||||||||| ||||||average|||||||||||| ||||||comunes y corrientes|||||||||||| Für die anderen, die normalen Bürger der damaligen Zeit, war die Unterscheidung zwischen Philosophen und Sophisten jedoch nicht so klar. But for the others, the average citizens of the time, the distinction between philosophers and sophists was not so clear. Pero para el resto de nosotros, los ciudadanos corrientes de la época, la distinción entre filósofos y sofistas no estaba tan clara. Mas para o resto de nós, os cidadãos comuns da época, a distinção entre filósofos e sofistas não era tão clara. Et ça, c'était en grande partie à cause de Socrate. And that was largely because of Socrates. Parce que la grande spécialité de Socrate, c'était de discuter avec chaque personne qui croisait son chemin et de lui poser des questions pour lui montrer que tout ce qu'elle croyait savoir était faux. ||||||||||||||crossed||||||||||||||||||| Because Socrates' great specialty was chatting with everyone who crossed his path and asking them questions to show them that everything they thought they knew was wrong. Porque a grande especialidade de Sócrates era conversar com todos que cruzavam seu caminho e fazer perguntas para mostrar que tudo que eles pensavam que sabiam estava errado. Imaginez, vous allez faire vos courses sur l'agora, acheter quelques légumes pour le dîner, et là, vous croisez Socrate qui vous arrête pour vous demander : «Excusez-moi, est-ce que vous pouvez m'aider. ||||||||||Gemüse|||||||treffen Sie||||hält auf|||||||||||mir helfen Imagine, you are going to do your shopping in the agora, buy some vegetables for dinner, and there, you meet Socrates who stops you to ask you: “Excuse me, can you help me. Imagine, você vai fazer suas compras na ágora, comprar alguns vegetais para o jantar, e aí você encontra Sócrates que te interrompe para perguntar: “Com licença, você pode me ajudar. Je suis un peu ignorant. ||||Ich bin unwissend. I am a little ignorant. Qu'est-ce que le bien selon vous ?» ou «Qu'est-ce que la justice ?». What do you think is good? ” or “What is justice?”. Et si vous avez le malheur de lui répondre, il vous pose tout de suite une autre question sur ce que vous venez de dire, puis une autre, et encore une autre. |||||Unglück||ihm|||||||||||||||gerade gesagt habt||||||||| And if you have the misfortune to answer him, he immediately asks you another question on what you have just said, then another, and yet another. Tout ça, jusqu'à ce que vous vous rendiez compte que vous vous trompez sur toute la ligne à propos de l'idée de justice. ||||||||bewusst||||irren|||||||||| |||||||realize|||||are wrong|||||||||| All this, until you realize that you are completely wrong about the idea of justice. Tudo isso, até você perceber que está errado sobre a ideia de justiça. «Se tromper sur toute la ligne», ça signifie «avoir complètement tort», «être totalement dans l'erreur». ||||||||||Unrecht haben|||| ||||||||tener|||||| “To be completely wrong” means “to be completely wrong”, “to be completely wrong”. “Estar completamente errado” significa “estar completamente errado”, “estar completamente errado”. Socrate ne s'arrête pas tant que vous n'avouez pas que votre conception de la justice est complètement fausse. ||hört nicht auf||so lange|||zugeben||||||||||völlig falsch ||||as long|||admit|||||||||| |||||||admitan|||||||||| Socrates doesn't stop until you admit that your conception of justice is completely wrong. Socrates zal niet stoppen totdat je toegeeft dat je opvatting over rechtvaardigheid helemaal verkeerd is. Alors que vous, au départ, vous vouliez juste aller acheter vos légumes pour le dîner ! ||||||wollten|||||||| Whereas you initially just wanted to go buy your vegetables for dinner!

Bref, beaucoup d'Athéniens avaient l'impression que Socrate était un sophiste, un pédant qui se croyait plus malin que tout le monde et qui passait son temps à jouer avec les mots dans des débats interminables. |||||||||||Besserwisser|||||||||||||||||||||||endlosen ||of Athenians|||||||||pedant|||||clever||||||||||||||||||interminable |||||||||||pedante|||||más listo|||||||||||||||||| In short, many Athenians had the impression that Socrates was a sophist, a pedantic who believed himself to be smarter than everyone else and who spent his time playing with words in endless debates. C'est comme ça qu'Aristophane l'a représenté dans sa pièce Les Nuées. ||||||||||Die Wolken |||Aristophanes||||||| This is how Aristophanes represented him in his play Les Nuées. Pour sa défense, il faut savoir que, contrairement aux sophistes, Socrate ne faisait pas payer son enseignement. ||||muss man||||||||||bezahlen lassen||Unterricht In his defense, you should know that, unlike the Sophists, Socrates did not charge for his teaching. D'ailleurs, il ne se considérait pas comme un enseignant ni comme un expert. ||||betrachtete sich||||Lehrer|||| Besides, he did not consider himself a teacher or an expert. Il discutait librement et gratuitement avec tous ceux qui le souhaitaient, les riches comme les pauvres. ||frei||||||||||||| |was discussing|||||||||||||| He chatted freely and for free with anyone who wanted to, rich and poor alike.

Et dans ses discussions, il préférait confronter les idées plutôt que les formules de style. ||||||konfrontieren||||||Formulierungen|| And in his discussions, he preferred to confront ideas rather than formulas of style. Son but n'était pas de convaincre son interlocuteur, mais de l'encourager à remettre en question ses convictions en faisant appel à la raison, pas aux sentiments ni à la rhétorique. |||||||Gesprächspartner|||ihn zu ermutigen||||||||indem er/sie/es||||||zu den|Gefühle||||Rhetorik ||||||||||encourage him||||||convictions||||||||||||| Sein Ziel war es nicht, seinen Gesprächspartner zu überzeugen, sondern ihn zu ermutigen, seine Überzeugungen in Frage zu stellen, indem er an die Vernunft appellierte, nicht an Gefühle oder an Rhetorik. His goal was not to convince his interlocutor, but to encourage him to question his convictions by appealing to reason, not to feelings or to rhetoric. Donc en ça, il était très différent des sophistes. So in that he was very different from the Sophists. Então, nisso ele era muito diferente dos sofistas.

Mais si Socrate n'était pas un sophiste, pourquoi passait-il son temps à débattre avec tous ceux qui croisaient son chemin ? |||||||||||||debattieren||||||| Aber wenn Sokrates kein Sophist war, warum verbrachte er seine Zeit damit, mit allen zu streiten, die seinen Weg kreuzten? But if Socrates was not a sophist, why did he spend his time arguing with all who crossed his path? Ça ne lui rapportait pas d'argent. |||brought in|| It didn't earn him any money. Il n'avait pas non plus d'ambition politique. He had no political ambition either. Alors quel intérêt avait-il à énerver les Athéniens en leur posant toutes ces questions ? ||Interesse|||||||||||| ||||||irritate|||||||| So what interest did he have in pissing off the Athenians by asking them all these questions? Dus wat had het voor zin om de Atheners te irriteren door ze al deze vragen te stellen? Então, qual era o objetivo de irritar os atenienses fazendo-lhes todas estas perguntas? Pourquoi avait-il tellement à cœur de prouver l'ignorance des autres ? |||so sehr|||||die Unwissenheit|| ||||||||ignorance|| Why was he so keen to prove the ignorance of others? Waarom wilde hij zo graag de onwetendheid van anderen bewijzen? Por que ele estava tão ansioso para provar a ignorância dos outros? «Avoir quelque chose à cœur», ça signifie que cette chose est très importante pour vous. “Having something to heart” means that this thing is very important to you. Socrate avait à cœur de prouver aux Athéniens que toutes leurs convictions étaient fausses. Sokrates lag es am Herzen, den Athenern zu beweisen, dass all ihre Überzeugungen falsch waren. Socrates was keen to prove to the Athenians that all their beliefs were wrong. C'était sa vocation, sa mission. ||Berufung|| It was his vocation, his mission. Pour comprendre cette obsession qu'avait Socrate, je dois vous raconter une petite histoire. ||||hatte|||||||| To understand this obsession that Socrates had, I must tell you a little story. Un jour, un ami de Socrate est allé voir la Pythie de Delphes. ||||||||||Pythia||Delphi One day, a friend of Socrates went to see the Pythia of Delphi. La Pythie, c'était une femme qui jouait le rôle d'oracle dans le temple d'Apollon, dans la cité de Delphes. |Pythia||||||||||||||||| |||||||||of the oracle||||of Apollo||||| The Pythia was a woman who played the role of oracle in the temple of Apollo, in the city of Delphi. A Pítia era uma mulher que desempenhava o papel de oráculo no templo de Apolo, na cidade de Delfos. Les Grecs pensaient que le dieu Apollon pouvait s'exprimer à travers elle. ||dachten||||||sich ausdrücken||| ||||||Apollo||||| The Greeks believed that the god Apollo could express himself through her. Les rois venaient la voir avant une bataille pour connaître ses prémonitions, les habitants lui demandaient des conseils pour résoudre leurs problèmes. ||kamen|||||||||||||||||ihre Probleme lösen|| |||||||battle||||premonitions||||asked||||||problems The kings came to see her before a battle to know her premonitions, the inhabitants asked her for advice to solve their problems. Quand Khairéphon (l'ami de Socrate) est allé voir la Pythie de Delphes, il lui a posé la question suivante : «Y a-t-il au monde un homme plus sage que Socrate ?». ||||||||||||||||||folgende||||||||||||Sokrates |Chaerephon||||||||||||||||||||||||||||| |Jairefon||||||||||||||||||||||||||||| When Khairéphon (the friend of Socrates) went to see the Pythia of Delphi, he asked her the following question: "Is there a wiser man in the world than Socrates?". Quando Khairephon (o amigo de Sócrates) foi ver a Pítia de Delfos, ele fez a seguinte pergunta: "Existe um homem mais sábio no mundo do que Sócrates?". «Sage», ça veut dire «intelligent et raisonnable». Weise|||||| "Wise" means "intelligent and reasonable". Et la Pythie lui a répondu : «Non, il n'y en a aucun.» And the Pythia replied: "No, there is none." E a Pítia respondeu: "Não, não há nenhuma". Je ne sais pas vous, mais moi, si la Pythie de Delphes avait déclaré que j'étais l'homme le plus sage du monde, ça m'aurait fait plaisir. |||||||||||||erklärt||||||weise|||||| |||||||||||||||||||||||would have (with 'avoir')|| Ich weiß nichts über dich, aber ich, wenn die Pythia von Delphi erklärt hätte, ich sei der weiseste Mann der Welt, hätte mich das glücklich gemacht. I don't know about you, but I, if the Pythia of Delphi had declared that I was the wisest man in the world, that would have made me happy. Mais pas Socrate. But not Socrates. Quand il a appris la nouvelle, il n'a pas du tout réagi comme ça. When he heard the news, he didn't react like that at all. Au contraire, il s'est demandé quel était le sens des paroles de l'Oracle parce que lui, il ne se considérait pas comme sage. ||||||war|||||||||||||betrachtete sich nicht|||weise ||||||||||||the Oracle|||||||||| On the contrary, he wondered what was the meaning of the words of the Oracle because he did not consider himself wise. Pelo contrário, perguntava-se qual seria o significado das palavras do Oráculo, porque não se considerava sábio. Il était sûr qu'il y avait des personnes bien plus sages que lui. ||||||||||wise|| He was sure there were people far wiser than he was. Mais d'un autre côté, la Pythie avait la réputation de ne jamais mentir, de toujours exprimer la vérité divine. ||||||||||||lügen|||||| ||||||||||||||||||divine But on the other hand, the Pythia had the reputation of never lying, of always expressing divine truth. Donc il n'était pas permis de douter de ses oracles. ||||||an zweifeln||| |||||||||oracles So it was not permissible to doubt his oracles. Alors, Socrate a décidé de mener l'enquête, de faire ses recherches. |||||führen|die Untersuchung führen|||| So Socrates decided to investigate, to do his research. Dus besloot Socrates op onderzoek uit te gaan. Então Sócrates decidiu investigar, fazer sua pesquisa. Il a commencé par aller voir un homme d'État qui avait la réputation d'être sage, et il s'est mis à lui poser des questions. ||||||||||||||weise||||begann||||| Er begann damit, dass er zu einem Staatsmann ging, der den Ruf hatte, weise zu sein, und er begann, ihm Fragen zu stellen. He started by going to a statesman who had a reputation for being wise, and he started asking him questions. Pendant la conversation, Socrate s'est rendu compte que cet homme d'État n'avait que des idées fausses. |||||||||||hatte|||| Während des Gesprächs stellte Sokrates fest, dass dieser Staatsmann nur falsche Vorstellungen hatte. During the conversation, Socrates realized that this statesman had nothing but misconceptions. Donc il en a conclu qu'en effet, il était plus sage que lui, parce que lui, au moins, il savait qu'il ne savait rien, contrairement à ce politicien qui croyait tout savoir alors qu'en réalité, il ne savait rien. ||||||||||||||dass|||||||||||||||glaubte||||||||wusste| ||||concluded|||||||||||||||||||||||politician||||||||||| So kam er zu dem Schluss, dass er tatsächlich weiser war als er, weil er zumindest wusste, dass er nichts wusste, im Gegensatz zu diesem Politiker, der glaubte, alles zu wissen, obwohl er in Wirklichkeit nichts wusste. So he concluded that indeed he was wiser than him, because he, at least, he knew that he knew nothing, unlike this politician who thought he knew everything when in reality he did not know. nothing. Il vivait seulement dans l'illusion de la sagesse. |||||||Weisheit ||||the illusion|||wisdom He only lived in the illusion of wisdom. Mais Socrate ne s'est pas arrêté là. But Socrates did not stop there. Il a continué son enquête en allant discuter avec des poètes, des dramaturges, des artisans. ||||||||||||||Handwerker He continued his investigation by going to discuss with poets, playwrights and artisans. Ele continuou sua investigação indo discutir com poetas, dramaturgos e artesãos. Toutes ces personnes qui passaient pour savantes. ||||galten als||gelehrt ||||||knowledgeable All these people who passed for scholars. Todas essas pessoas que passaram por estudiosos. Et à la fin de chacune de ces discussions, Socrate arrivait à la même conclusion. ||||||||||kam zu|||| And at the end of each of these discussions, Socrates came to the same conclusion. Il a donc compris le sens des paroles de la Pythie. He therefore understood the meaning of the words of the Pythia. «Je suis l'homme le plus sage car contrairement aux autres, je sais que je ne sais rien.» |||||weise||||||||||| "I am the wisest man because unlike the others, I know that I do not know anything." C'est comme ça que Socrate aurait développé sa célèbre technique d'interrogation : le questionnement socratique. ||||||||||of interrogation||questioning|Socratic This is how Socrates would have developed his famous questioning technique: the Socratic questioning. Je vous ai dit que Socrate ne se considérait pas comme un enseignant, un prof, mais comme un accoucheur d'idées. ||||||||||||Lehrer||||||Geburtshelfer von Ideen| ||||||||||||||||||midwife| ||||||||||||||||||partero de ideas| I told you that Socrates did not see himself as a teacher, a teacher, but as a mediator of ideas. Eu disse a você que Sócrates não se via como um professor, um professor, mas como um mediador de idéias. Sa mère aidait les femmes à donner naissance à leur bébé, et Socrate aidait les hommes à donner naissance à leurs idées, à découvrir la vérité par eux-mêmes. ||half.|||||||||||||||||||||||||| ||aided|||||||||||||||||||||||||| His mother helped women give birth to their babies, and Socrates helped men give birth to their ideas, to discover the truth for themselves. Sua mãe ajudou as mulheres a dar à luz seus bebês, e Sócrates ajudou os homens a dar à luz suas idéias, a descobrir a verdade por si mesmos. C'est ce que les philosophes ont appelé plus tard la maïeutique, d'après le nom de Maïa, la divinité grecque qui aidait aux accouchements. ||||||||||Hebammenkunst|||||||griechische Göttin|||half.||Geburten ||||||||||maieutics|||||Maia|||||||childbirth ||||||||||Mayéutica socrática|||||Maia|||||||partos Dies ist, was Philosophen später Maieutik nannten, nach dem Namen Maia, der griechischen Gottheit, die bei der Geburt half. This is what philosophers later called maieutics, after the name of Maia, the Greek deity who assisted in childbirth. É o que os filósofos mais tarde chamaram de maiêutica, devido ao nome de Maia, a divindade grega que ajudava no parto. La maïeutique, c'est donc une technique qui consiste à bien interroger une personne pour lui faire exprimer (ou «accoucher») des connaissances, pour lui faire découvrir un savoir qui est caché en elle. |Hebammenkunst||||||besteht darin,|||||||||ausdrücken|||||||||||||verborgen|| ||||||||||||||||||give birth||knowledge||||||||||| ||||||||||||||||||dar a luz||||||||||||| Maieutics is therefore a technique which consists in questioning a person in order to make him express (or “give birth”) knowledge, to make him discover a knowledge which is hidden within him. Socrate considérait que c'était sa mission : questionner les Athéniens sans relâche, sans arrêt, pour les rendre plus vertueux. |betrachtete|||||||||||||||| ||||||||||relentlessly|||||||virtuous ||||||||||sin descanso||||||| Socrates considered that this was his mission: to question the Athenians relentlessly, without stopping, to make them more virtuous. Il se comparait à un taon. |||||horsefly |||||tábano He compared himself to a gadfly. Ele se comparou a um moscardo. «Un taon», c'est un insecte, une grosse mouche qu'on voit en été ou dans les pays tropicaux, et qui pique les gens. ||||insect|||fly|||||||||||||| |||||||mosca grande|||||||||||||| “A gadfly” is an insect, a big fly that we see in summer or in tropical countries, and which stings people. Ça s'écrit «t-a-o-n» mais ça se prononce comme «temps». It is written "gadfly" but it is pronounced like "time". C'est une image qui est souvent utilisée pour décrire Socrate, un taon qui poursuivait les Athéniens pour les piquer. |||||||||||||pursued||||| It is an image that is often used to describe Socrates, a gadfly who pursued the Athenians to sting them. Il les piquait pour remettre en question leurs ambitions et leurs croyances. ||challenged||||||||| He stung them to question their ambitions and beliefs. En particulier, Socrate voulait leur montrer que rechercher la gloire et la richesse ne sert à rien, que ça n'a aucune valeur. |||||||nachjagen|||||||dient dazu||||||| In particular, Socrates wanted to show them that seeking fame and wealth is useless, that it has no value. Là, je vais vous lire une citation de L'Apologie de Socrate, donc c'est Platon qui fait parler Socrate : «je vous répète que ce ne sont pas les richesses qui donnent la vertu, mais que c'est de la vertu que proviennent les richesses». ||||||||||||||||||||wiederhole Ihnen|||||||||geben||Tugend||||||||stammen aus|| |||||||||||||||||||||||||||||||||||||||come|| |||||||||||||||||||||||||||||||||||||||provienen de|| Dort werde ich Ihnen ein Zitat aus der Entschuldigung des Sokrates vorlesen, also ist es Platon, der Sokrates zum Sprechen bringt: "Ich wiederhole Ihnen, dass es nicht Reichtum ist, der Tugend gibt, sondern dass es Tugend ist, aus der der Reichtum kommt." . There, I am going to read you a quote from The Apology of Socrates, so it is Plato who makes Socrates speak: "I repeat to you that it is not wealth that gives virtue, but that it is virtue that the riches come from ”. Voy a leerte una cita de La Apología de Sócrates, así que es Platón quien hace hablar a Sócrates: "Os repito que no son las riquezas las que dan la virtud, sino que es de la virtud de donde proceden las riquezas". Forcément, son discours moralisateur ne plaisait pas à tout le monde, surtout pas aux personnes qui, justement, étaient riches et influentes. ||Rede|moralisierende Rede||||||||||||||||| |||moralizing||||||||||||||||| Obviously, his moralizing speech did not appeal to everyone, especially not to people who, precisely, were rich and influential. Obviamente, seu discurso moralizante não agradava a todos, especialmente às pessoas que eram de fato ricas e influentes. Elles n'avaient pas envie d'entendre ce genre d'arguments. |hatten|||zu hören||| They didn't want to hear that kind of argument. Donc comme vous pouvez l'imaginer, Socrate s'est fait pas mal d'ennemis à cause de ça. So as you can imagine, Socrates made quite a few enemies because of it. Por isso, como podes imaginar, Sócrates fez bastantes inimigos por causa deste facto. Par contre, Socrate était aussi l'idole de la jeunesse dorée athénienne. |||||||||golden| |||||||||dorada| On the other hand, Socrates was also the idol of the Athenian golden youth. Por otra parte, Sócrates era también el ídolo de la juventud dorada de Atenas. Aan de andere kant was Socrates ook het idool van de vergulde jeugd van Athene. Tous les jeunes hommes riches d'Athènes l'adoraient parce qu'il ridiculisait les personnes influentes, les vieux sages. |||||of Athens|adored|||ridiculed|||||| All the rich young men in Athens worshiped him because he ridiculed the influential people, the wise old men. Donc Socrate était toujours entouré d'une foule de jeunes admirateurs, comme Alcibiade dont on va reparler dans quelques instants. ||||||Menschenmenge|||||Alkibiades||||||| |||||||||admirers||Alcibiades||||||| So Socrates was always surrounded by a crowd of young admirers, like Alcibiades, which we will talk about in a few moments. Assim Sócrates esteve sempre rodeado de uma multidão de jovens admiradores, como Alcibíades, de que falaremos dentro de momentos. D'ailleurs, certains d'entre eux sont devenus ses disciples et ce sont eux qui ont transmis sa pensée à travers leurs œuvres, comme Platon et Xénophon que j'ai déjà cités. ||||||||||||||||||||||||||||cited Moreover, some of them became his disciples and it is they who transmitted his thought through their works, like Plato and Xenophon whom I have already mentioned. Malheureusement, cette foule de jeunes admirateurs lui a attiré des ennuis. ||||||||||Ärger Unfortunately||||||||||troubles ||||||||||Problemas Unfortunately, this crowd of young admirers got him into trouble. Helaas bracht deze menigte jonge bewonderaars hem in de problemen. Infelizmente, essa multidão de jovens admiradores o colocou em apuros. Les riches Athéniens n'appréciaient pas que leurs enfants passent leur temps avec ce Socrate de malheur, ce semeur de troubles qui critiquait leurs richesses et leurs ambitions. |||||||||||||||verflucht||||||||||| |||did not appreciate||||||||||||||troublemaker||||criticized||||| |||||||||||||||||sembrador de problemas||||||||| The wealthy Athenians did not appreciate their children spending their time with this Socrates of doom, this troublemaker who criticized their wealth and their ambitions. A los ricos atenienses no les gustaba que sus hijos pasaran el tiempo con ese Sócrates de la desgracia, ese alborotador que criticaba su riqueza y sus ambiciones. Os ricos atenienses não gostavam que seus filhos passassem o tempo com esse Sócrates da desgraça, esse criador de casos que criticava sua riqueza e suas ambições. D'autant plus que ces jeunes imitaient leur nouveau maître en reprenant ses techniques de questionnement pour prouver l'ignorance de leurs aînés. ||||||||||wieder aufgreifen|||||||die Unwissenheit|||Älteren |||||imitated|||||reproducing||||||||||elders ||||||||||||||||||||mayores Especially since these young people imitated their new master by resuming his questioning techniques to prove the ignorance of their elders. Principalmente porque esses jovens imitaram seu novo mestre, retomando suas técnicas de questionamento para provar a ignorância dos mais velhos. À cause de Socrate et de ses disciples, les Athéniens ne pouvaient plus être sûrs de rien, toutes leurs certitudes étaient remises en question les unes après les autres. |||||||||||konnten||||||||||||||||| |||||||||||||||||||certainties||||||||| Because of Socrates and his disciples, the Athenians could no longer be sure of anything, all their certainties were questioned one after the other. Por causa de Sócrates e seus discípulos, os atenienses não podiam mais ter certeza de nada, todas as suas certezas foram questionadas uma após a outra.

Si bien qu'un jour, en 399 avant Jésus Christ, alors que Socrate est âgé de 70 ans, trois citoyens athéniens décident de l'attaquer en justice. ||||||||||||||||||||||vor Gericht So that one day, in 399 BC, when Socrates was 70 years old, three Athenian citizens decided to take him to court. De modo que um dia, em 399 aC, quando Sócrates tinha 70 anos, três cidadãos atenienses decidiram processá-lo. Si on veut comprendre les causes du procès de Socrate, il faut remettre les choses dans leur contexte. |||||||||||muss man|||||| If we want to understand the causes of Socrates' trial, we have to put things in context.

Au début de l'épisode, je vous disais que le Vème siècle avant Jésus-Christ, c'est l'âge d'or de la cité athénienne. ||||||||||||||||goldenes Zeitalter|||| At the beginning of the episode, I told you that the 5th century BC is the golden age of the Athenian city. Mais cet âge d'or se termine avec la guerre du Péloponnèse, un conflit qui oppose Athènes à son éternelle rivale, Sparte. ||||||||||||||entgegenstellt|||||| |||||||||||||||||||rival|Sparta Doch dieses goldene Zeitalter endete mit dem Peloponnesischen Krieg, einem Konflikt zwischen Athen und seinem ewigen Rivalen Sparta. But this golden age ends with the Peloponnesian War, a conflict between Athens and its eternal rival, Sparta. Pendant presque trente ans, les deux cités se battent sur tous les fronts. ||dreißig||||||kämpfen||||auf allen Fronten ||||||||||||fronts For almost thirty years, the two cities fought on all fronts. C'est un conflit d'une extrême violence. It is a conflict of extreme violence. Certains historiens considèrent que c'est la 1ère guerre totale de l'Histoire, autrement dit une guerre où toutes les ressources sont mobilisées pour remporter la victoire. ||betrachten||||||||||||||||||||den Sieg erringen|| ||||||||||||||||||||mobilized|||| Some historians consider it the 1st total war in history, in other words a war where all resources are mobilized to achieve victory. Il y a un Athénien qui s'illustre pendant la guerre du Péloponnèse, et pas dans le bon sens. ||||Athenian||illustre||||||||||| There is an Athenian who shines during the Peloponnesian War, and not in a good way. Un ateniense se distinguió durante la Guerra del Peloponeso, y no en el buen sentido. Um ateniense distinguiu-se durante a Guerra do Peloponeso, e não no bom sentido. Il trahit sa cité en passant dans le camp spartiate par opportunisme. |betray||||||||Spartan||opportunism He betrays his city by passing into the Spartan camp out of opportunism. Ele trai sua cidade entrando no campo espartano por oportunismo. Cet homme, c'est Alcibiade, un jeune stratège très ambitieux qui, comme je vous l'ai dit, faisait partie du cercle des admirateurs de Socrate. |||Alkibiades||||||||||||||||||| ||||||strategist|||||||||||||||| This man is Alcibiades, a very ambitious young strategist who, as I told you, was part of the circle of admirers of Socrates. Donc là, 1er problème. So there, 1st problem.

En -404 avant Jésus Christ, Athènes perd définitivement la guerre du Péloponnèse et son empire s'effondre. ||||Athen|||||||||Reich| |||||||||||||empire|collapses ||||||||||||||se derrumba In -404 BC, Athens definitively lost the Peloponnesian War and its empire collapsed. Contrairement à Athènes, Sparte avait un régime oligarchique. ||||hatte|ein|| |||||||oligarchic Unlike Athens, Sparta had an oligarchic regime. Elle était contre le système démocratique de sa rivale. She was against the democratic system of her rival. Donc après sa victoire, elle met fin à la démocratie athénienne et elle lui impose un gouvernement oligarchique. ||||||||||||||auferlegt||| So after her victory, she puts an end to Athenian democracy and imposes an oligarchic government on it. Autrement dit, à présent, les décisions ne sont plus prises par les citoyens athéniens mais par une commission de trente hommes désignés par Sparte et qu'on surnomme «les Trente tyrans». ||||||||||||||||||||||||||nicknamed|||tyrants |||||||||||||||||||||||||||||los Treinta Tiranos In other words, at present, decisions are no longer taken by Athenian citizens but by a commission of thirty men appointed by Sparta and who are nicknamed "the Thirty tyrants". Em outras palavras, atualmente, as decisões não são mais tomadas por cidadãos atenienses, mas por uma comissão de trinta homens nomeados por Esparta e que são apelidados de "os trinta tiranos". Ce régime est très impopulaire parce que les tyrans font exécuter des centaines de citoyens pour s'accaparer, pour prendre leurs richesses. ||||||||||hinrichten lassen||Hunderte||||sich aneignen|||| ||||unpopular||||||||||||seize|||| ||||||||||||||||apoderarse de|||| This regime is very unpopular because the tyrants execute hundreds of citizens in order to monopolize, to take their wealth. Parmi ces tyrans, il y en a un qui est particulièrement cruel et détesté : Critias. ||||||||||||||Critias Among these tyrants, there is one who is particularly cruel and hated: Critias. 2ème mauvaise nouvelle pour Socrate : Critias est aussi un de ses anciens disciples. 2nd bad news for Socrates: Critias is also one of his former disciples.

Heureusement, ce régime des Trente tyrans est renversé en moins d'un an et la démocratie est rétablie à Athènes. |||||||gestürzt||||||||||| |||||||overthrown|||||||||restored|| |||||||derrocado||||||||||| Fortunately, this regime of the Thirty Tyrants was overthrown in less than a year and democracy was restored in Athens. Felizmente, esse regime dos Trinta Tiranos foi derrubado em menos de um ano e a democracia foi restaurada em Atenas. Officiellement, il est interdit de parler de cet épisode. Officially, it is forbidden to talk about this episode. Les Athéniens décident qu'il appartient au passé et qu'il vaut mieux l'oublier. ||||gehört|||||besser ist|| The Athenians decide that it belongs to the past and that it is better to forget it. Os atenienses decidiram que ele pertencia ao passado e que era melhor esquecê-lo. Mais forcément, quand Socrate est attaqué en justice quatre ans plus tard, tous les citoyens ont encore en tête les méfaits de ses disciples : la trahison d'Alcibiade pendant la guerre du Péloponnèse, et les crimes commis par Critias. |||||||||||||||||||||||||||||||||||begangen von|| ||||||||||||||||||||misdeeds|||||betrayal|of Alcibiades||||||||||| ||||||||||||||||||||maldades||||||||||||||||| But inevitably, when Socrates is sued four years later, all citizens still have in mind the misdeeds of his disciples: the betrayal of Alcibiades during the Peloponnesian War, and the crimes committed by Critias. Mas, inevitavelmente, quando Sócrates é processado quatro anos depois, todos os cidadãos ainda têm em mente os crimes de seus discípulos: a traição de Alcibíades durante a Guerra do Peloponeso e os crimes cometidos por Crítias. Après cette longue période de troubles, les Athéniens cherchent donc des boucs émissaires, des personnes à blâmer. ||||||||||||||||blame |||||||||||chivos expiatorios||||| Nach dieser langen Zeit der Unruhen suchen die Athener daher nach Sündenböcken, nach Personen, denen sie die Schuld geben können. After this long period of unrest, the Athenians are therefore looking for scapegoats, people to blame. Tras este largo período de agitación, los atenienses buscaban chivos expiatorios, culpables. Após este longo período de agitação, os atenienses estavam à procura de bodes expiatórios, de pessoas a quem culpar. Ils ont du mal à digérer leur défaite et leur déclin. |||||digest||defeat|||decline They find it difficult to digest their defeat and decline. Ils ont besoin de trouver des coupables. ||||||Schuldige They need to find the culprits. Les regards se tournent alors vers les sophistes. |||sich wenden|||| All eyes then turn to the sophists. Les Athéniens pensent que les sophistes ont corrompu les valeurs traditionnelles, qu'en enseignant la rhétorique pour gagner des débats, ils ont mis de côté la valeur la plus importante : la vertu. ||||||||||||||||||||||||||||||Tugend |||||||corrupted|||||teaching|||||||||||||||||| The Athenians believe that the Sophists corrupted traditional values, that by teaching rhetoric to win debates they put aside the most important value: virtue. Et comme à cette époque, Socrate est considéré par beaucoup comme un sophiste, un sophiste relativement célèbre, d'ailleurs, eh bien, les ennuis commencent pour lui. |||||||||||||||||||||Ärger||| And as at that time Socrates is considered by many to be a sophist, a relatively famous sophist, moreover, well, trouble begins for him. Trois citoyens décident de l'attaquer en justice. Three citizens decide to sue him. Je ne vais pas vous parler d'eux parce qu'ils ne sont pas très importants, ils n'ont pas marqué l'histoire. I am not going to tell you about them because they are not very important, they did not make history. Ce qui est important en revanche, c'est que leur acte d'accusation reprend toutes les critiques qui étaient faites à Socrate. ||||||||||of accusation||||||||| Wichtig ist hingegen, dass ihre Anklageschrift alle Kritikpunkte aufgreift, die an Sokrates geübt wurden. What is important, however, is that their indictment includes all the criticisms that were made against Socrates. O que é importante, porém, é o facto de a sua acusação incluir todas as críticas feitas a Sócrates. Lisons-le : Lesen wir es.| Let's read it:

«Socrate est coupable en ce qu'il corrompt la jeunesse, qu'il n'honore pas les dieux de la cité et leur substitue des divinités nouvelles.» |||||||||||||Götter|||Stadt|||||Gottheiten| ||||||corrupt||||does not honor|||||||||substitutes||gods| "Socrates is guilty in that he corrupts the youth, that he does not honor the gods of the city and substitutes new divinities for them." Voilà donc ce que les Athéniens reprochent à Socrate. ||||||vorwerfen|| ||||||reproach|| Das ist also das, was die Athener Sokrates vorwerfen. So this is what the Athenians reproach Socrates with. Ils lui reprochent de corrompre les jeunes citoyens avec ses idées. ||werfen vor||bestechen|||||| ||||corrupt|||||| They accuse him of corrupting young citizens with his ideas. Ils l'accusent aussi d'impiété, autrement dit de ne pas respecter les dieux de la cité. |||Gotteslästerung||||||||Götter der Stadt||| |||impiety||||||||||| Sie beschuldigen ihn auch der Gottlosigkeit, d. h. dass er die Götter der Stadt nicht respektiert. They also accuse him of impiety, in other words of not respecting the gods of the city. Et pour ces crimes, ils demandent la mort du philosophe. And for these crimes, they demand the death of the philosopher.

Un procès est donc organisé pour que Socrate réponde à ces chefs d'accusation, à ces charges. |||||||||||||||Anklagen Ein Prozess ist daher so organisiert, dass Sokrates auf diese Anschuldigungen, diese Anschuldigungen, reagiert. A trial is therefore organized so that Socrates respond to these charges, these charges. Il doit prouver qu'il est innocent, que ces accusations sont fausses. He has to prove that he is innocent, that these accusations are false. Socrate savait qu'il avait de grandes chances d'être condamné. |wusste|||||große Wahrscheinlichkeit||verurteilt werden Socrates knew he had a good chance of being condemned. Il savait qu'il s'était fait beaucoup d'ennemis parmi les Athéniens influents en critiquant leur mode de vie, leur soif de richesses et de gloire. |||||||unter|||||||||||||||| ||||||||||||criticizing||||||||||| He knew that he had made many enemies among the influential Athenians by criticizing their way of life, their thirst for riches and glory. Il savait aussi qu'on le prenait pour un sophiste, comme dans la pièce d'Aristophane, et qu'on le tenait pour responsable des mauvais actes de Critias et d'Alcibiade. |||||||||||||of Aristophanes||||||||||||| Er wusste auch, dass er wie in Aristophanes 'Stück für einen Sophisten gehalten wurde und dass er für die bösen Taten von Critias und Alcibiades verantwortlich gemacht wurde. He also knew that he was taken for a sophist, as in Aristophanes' play, and that he was held responsible for the evil deeds of Critias and Alcibiades. Ele também sabia que era confundido com um sofista, como na peça de Aristófanes, e que era considerado responsável pelos atos perversos de Crítias e Alcibíades. Pourtant, Socrate est resté très calme avant son procès. |||||sehr ruhig||| Still, Socrates remained very calm before his trial. Il n'a pas préparé pas de plaidoirie, de discours pour se défendre. ||||||pleading||||| He did not prepare a plea, a speech to defend himself. D'ailleurs, un de ses amis, le grand orateur Lysias, en a écrit un pour lui mais après l'avoir lu, Socrate l'a refusé en disant : «C'est un fort beau discours, Lysias. |||||||Redner||||||||||||||||sagend|||||| ||||||||Lysias||||||||||||||||||||| Außerdem schrieb einer seiner Freunde, der große Redner Lysias, einen für ihn, aber nachdem er ihn gelesen hatte, lehnte Sokrates ihn ab und sagte: „Es ist eine sehr schöne Rede, Lysias. Moreover, one of his friends, the great orator Lysias, wrote one for him but after having read it, Socrates refused it, saying: “It is a very beautiful speech, Lysias. Pourtant, il ne me convient pas.» Dennoch||||| Es passt mir jedoch nicht. “ Still, it doesn't suit me. ”

Car Socrate ne voulait pas convaincre les jurés de cette manière. |||||||jurors||| Because Socrates did not want to convince the jurors in this way. Il ne voulait pas faire appel à la rhétorique et au lexique judiciaire pour gagner son procès. He didn't want to use rhetoric and judicial lexicon to win his case. Il ne voulait pas jouer à ce jeu-là. He didn't want to play that game. Ele não queria jogar esse jogo. Il a même refusé de faire venir sa femme et ses enfants pour susciter la pitié des jurés, pour les attendrir, alors que c'était une une pratique courante dans les procès de l'époque. |||abgelehnt||||||||||||Mitleid||||||||||||gängige Praxis||||| |||||||||||||susciter|||||||soften|||||||||||| He even refused to bring his wife and children to arouse the pity of the jurors, to soften them, whereas it was a common practice in the trials of the time. Ele até se recusou a trazer sua esposa e filhos para despertar a piedade dos jurados, para amolecê-los, quando era uma prática comum nas provações da época. Non, Socrate était persuadé de n'avoir jamais commis la moindre injustice, et il entendait le prouver en disant seulement la vérité, en faisant appel à la raison des jurés et pas à leurs sentiments. |||||||||||||||||||||||||||||||||Gefühle |||||have||||least|injustice||||||||||||||||||||||| Nein, Sokrates war davon überzeugt, dass er nie eine Ungerechtigkeit begangen hatte, und er wollte dies beweisen, indem er nur die Wahrheit sagte und an die Vernunft der Geschworenen und nicht an ihre Gefühle appellierte. No, Socrates was convinced that he had never committed the slightest injustice, and he intended to prove it by telling only the truth, by appealing to the reason of the jurors and not to their feelings. Jusqu'au bout, il est resté fidèle à sa philosophie. |||||treu||| Until the end, he remained faithful to his philosophy. Comme vous le savez, Socrate n'a pas réussi à convaincre les jurés et il a été condamné à mort. As you know, Socrates failed to convince the jurors and he was sentenced to death. Je ne vais pas vous raconter tout le procès, il y aurait de quoi en faire un autre épisode. I'm not going to tell you the whole trial, there would be enough to make another episode of it. Mais si ça vous intéresse, je vous encourage à lire l'Apologie de Socrate, écrite par Platon. But if you are interested, I encourage you to read the Apology of Socrates, written by Plato. Platon a assisté au procès de son maître et il l'a retranscrit dans ce texte. |||||||||||niedergeschrieben||| Plato attended the trial of his master and he transcribed it in this text. Platão compareceu ao julgamento de seu mestre e ele o transcreveu neste texto. Bon, bien sûr, ce n'est peut-être pas une transcription fidèle à 100%. ||||||||||getreu| Okay, sure, that might not be a 100% accurate transcript. Mais les experts s'accordent à dire que c'est le meilleur témoignage qu'on en ait. But experts agree that this is the best evidence we have. Et l'avantage, c'est que, comme Socrate parlait de manière simple pour être compris de tous, le texte n'est pas trop difficile. |der Vorteil||||||||||||||||||| And the advantage is that, as Socrates spoke in a simple way to be understood by all, the text is not too difficult. Donc je pense que vous pouvez le lire en français. So I think you can read it in French. Il est disponible gratuitement sur internet. It is available for free on the internet. Je mettrai un lien dans la description de l'épisode si vous voulez essayer. ||||in|||||||| I will put a link in the episode description if you want to give it a try. Je mettrai aussi les sources dont je me suis servi pour les recherches, notamment une super émission de radio sur France Culture. |werde hinzufügen||||deren||||benutzt habe|||||||||||| I will also put the sources I used for research, including a great radio show on France Culture.

Dans tous les cas, j'espère que ça vous a plu. |||||dass|||| Either way, I hope you enjoyed it. Comme d'habitude, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur le site pour me dire ce que vous en avez pensé. As usual, feel free to leave a comment on the site to let me know what you thought. On se retrouve dans quelques semaines pour un nouvel épisode et je peux déjà vous dire que ça sera une interview. We will meet in a few weeks for a new episode and I can already tell you that it will be an interview. Merci et à bientôt ! Thank you and see you soon !