×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

InnerFrench - Vol. 1, #90 - Apprendre le français sans vivre dans un pays francophone (2)

#90 - Apprendre le français sans vivre dans un pays francophone (2)

Hugo: Et pendant tes études, tu as pas décidé de faire un échange avec une université française ? C'était pas possible ? Anna: Si c'était possible. C'était possible, mais je ne l'ai pas fait. Oui, j'ai rencontré plusieurs personnes qui m'ont posé cette question : pourquoi je ne suis pas partie ? C'est vrai que oui, mon université, par exemple, je sais qu'elle collaborait avec plusieurs universités en France, même avec une ou deux universités en Belgique. Donc, c'est pas comme si je n'avais pas cette possibilité. Mais pour certaines raisons, j'ai décidé de rester ici à Cracovie. Alors, tout d'abord, j'ai entendu plusieurs histoires de mes copines, par exemple, qui sont parties en Erasmus. Et elles m'ont dit que, par exemple, les cours qu'elles avaient à l'université en France étaient en anglais. Parce qu'il y avait… C'était des cours, je sais pas, préparés spécialement pour un groupe d'Erasmus. Et comme les gens, ils se sentaient pas forcément très à l'aise avec le français, ces cours étaient en anglais. Et puis, elles… Je parle de mes copines parce que la plupart des étudiants, voilà, de mon université, c'était quand même des filles… Hugo: Des étudiantes.

Anna: Des étudiantes, exactement. Seulement 4… 3 ou 4 garçons. Donc oui, elles m'ont dit qu'aussi, elles restaient… Elles passaient la plupart de leur temps entre Erasmus et que eux aussi parlaient anglais. En plus, entre elles, parce que dans la plupart des cas, elles partaient à deux ou à trois, et entre elles, elles parlaient polonais. Donc je me suis dit que… Bah OK, si je veux que tout ce départ ait du sens, tout d'abord, il faut que je parte seule plutôt. Et puis, il faut que, je sais pas, sur place, que je fasse vraiment un effort pour trouver quelqu'un avec qui je pourrais parler français et… Et je sais pas, d'organiser un peu tout ça. Et oui moi, tout d'abord, je déteste voyager seule. Et je sais pas, je pense que j'ai flippé, tout simplement, pour tout te dire. Ça me mettait vraiment mal à l'aise l'idée de voyager toute seule dans un pays étranger, faire mes études dans une langue étrangère. Je sais pas. Et aussi, j'étais assez attachée à ma vie ici à Cracovie, parce qu'à cette époque là, j'étais une danseuse professionnelle. J'avais des entraînements quatre à cinq fois par semaine. Je participais à des compétitions. J'enseignais la danse aussi. Donc tout ça, c'était encore une autre raison -une excuse, quelqu'un pourrait dire- pour rester ici. Donc voilà, c'est comme ça que je suis restée, bien, à Cracovie. Hugo: Et qu'est ce que ça veut dire, flipper ? Tu as dit « j'ai flippé ». Anna: Oui.

« Flipper », ça veut dire « avoir peur », mais c'est plutôt de la langue familière. Hugo: Ok, bon en tout cas, c'est une réponse très honnête. Donc merci.

Anna: Je t'en prie. Hugo: Et t'es vraiment l'exemple qu'on peut apprendre une langue étrangère, voilà, sans vivre dans le pays. Sans vivre dans un pays francophone, on peut très bien apprendre le français. Peut-être que ça demande un peu plus d'efforts. Parce que voilà, toi, tu as cherché à avoir des cours en plus de tes cours à l'université. J'ai l'impression que tu étais vraiment très active, en fait, dans ton apprentissage. Anna: Oui, oui, c'est ça. Il faut être plus actif. Il faut faire plus d'efforts. Parce qu'il faut se créer des occasions pour parler français. C'est pas comme si on était en France. Il y a plein d'occasions où tu peux parler français, tu peux entendre le français dans le bus, dans le tram. C'est pas comme ça. Donc… Si tu restes, par exemple en Pologne, il faut que tu cherches. Il faut que tu te trouves des occasions pour parler, pour lire en français.

Hugo: Justement, moi, je suis l'exemple inverse parce que je vis en Pologne. Et je suis tellement passif dans mon apprentissage du polonais que voilà, là ça va faire 6 ans… 6 ans et demi. Et voilà, je suis très, très loin de pouvoir parler couramment comme toi. Et je pense que bon, c'est totalement de ma faute parce que je n'ai pas cherché vraiment les opportunités de pratiquer. J'ai pris quelques cours, mais voilà, j'étais plutôt concentré sur InnerFrench, des choses comme ça. Et… ma copine est polonaise, mais on parle anglais ensemble. Donc c'est 100% ma faute. J'ai aucune excuse. Donc c'est voilà… Parce que souvent, on est un peu… Voilà on se donne ce genre d'excuses : ah mais j'habite pas dans le pays, donc je peux pas apprendre la langue. Ah, si seulement j'habitais en France, même six mois, là, je suis sûr que j'apprendrais à parler couramment français. Mais ce n'est pas si simple que ça en fait. C'est vraiment une question, voilà, d'être actif, de faire des efforts. Quand on est enfant, peut-être, ça vient plus naturellement parce qu'on est forcé à avoir des interactions à l'école, etc. Mais quand on est adulte, c'est tout à fait possible, même dans un pays étranger, de limiter ses contacts avec sa langue ou d'utiliser seulement l'anglais. Anna: Oui, oui, il faut juste, voilà, un peu d'effort pour ça. Hugo: OK. Par contre, il y a quelque chose. C'est la différence entre le français formel et informel. Parce que j'imagine qu'à l'université, c'était plutôt le français formel. Anna: Oui, oui, bien sûr, c'était plutôt le français formel. Et ça a été un grand défi pour moi, en fait, d'essayer d'apprendre même un peu de français qui est plus familier. Et je l'ai pas fait à l'université. Je l'ai fait avec, justement, mes profs qui me donnaient des cours particuliers. Et je l'ai fait aussi après mes études. Donc voilà, je cherchais… Après mes études, je cherchais plutôt des ressources avec lesquelles je pourrais apprendre plus de français familier.

Hugo: Et est-ce que t'étais capable de comprendre les films et les séries déjà, par exemple ? Anna: Bien sûr que non, au début ! Donc je comprends très bien les gens qui sont un peu stressés ou découragés. Oui, au début, c'est vraiment difficile. Donc je regardais… Au début, je regardais tout avec des sous-titres. J'étais une cliente très fidèle, on peut dire, de l'Institut français. Parce que à l'Institut français, à Cracovie, on peut emprunter des DVD en français, des livres, des magazines. Donc voilà, j'y allais chaque semaine ou toutes les deux semaines pour emprunter un film en français avec des sous-titres. Et le premier film que j'ai vu, par exemple, c'était Harry Potter. C'était la première partie, donc « La Pierre philosophale ». Et j'ai vu ce film trois fois. Pour vraiment comprendre. Pour noter le vocabulaire. Pour apprendre des expressions. Donc oui, les débuts sont difficiles. Mais après, petit à petit, ça change. Et on se sent plus à l'aise. Et on finit par, voilà, pouvoir regarder des films, même sans les sous-titres.

Hugo: Et ça prend du temps et beaucoup d'efforts. Effectivement.

Anna: Mais ça prend du temps, oui. Il faut de la patience.

Hugo: Et c'est vrai que souvent, les films étrangers qui sont doublés en français, ils sont un peu plus faciles à comprendre. Parce que les… Je ne sais pas si c'est parce que, en version originale, les répliques, les dialogues des personnages sont peu plus directs en anglais qu'en français. Ou alors, si c'est parce que dans la traduction, on enlève certains éléments, on a tendance à simplifier. Je sais pas, mais en tout cas, c'est vrai que souvent, les films américains doublés en français sont plus faciles à comprendre que les films qui sont en français à l'origine. Anna: Oui, oui, cette idée. Oui, c'est aussi une bonne idée de regarder peut-être comme ça, oui, si quelqu'un veut regarder des films en français. Hugo: En plus, c'est des films que les gens connaissent déjà, en général. Ils connaissent déjà l'histoire donc… Anna: Oui, c'est ça. Hugo: Alors, et ensuite, après l'université, comment tu as commencé ta carrière ? Anna: Après l'université, j'ai commencé à travailler dans une entreprise internationale, ce qui n'était pas vraiment ma tasse de thé. Mais je me suis dit que le plus important, c'est que je garde le contact avec le français. Donc, j'ai tout fait pour pouvoir travailler avec la langue. Oui… Et à ce moment-là, j'ai trouvé ce boulot et je me suis dit que… voilà, que j'allais essayer. Hugo: Et qu'est-ce que tu faisais dans cette entreprise ? Anna: En gros, je travaillais dans la comptabilité. Je travaillais dans la comptabilité. J'avais des contacts… J'avais le contact avec les Français par écrit, donc par mail, mais aussi par téléphone. Hugo: Et comment ça s'est passé, cette première expérience à travailler avec des Français ? Anna: C'était quelque chose de nouveau. C'était quelque chose de nouveau parce que oui, c'était pas des profs qui veulent t'apprendre des choses, qui sont indulgents avec toi, patients. Ce sont, voilà, des clients qui… qui ont certaines…

Hugo: Certaines exigences, certaines attentes…

Anna: Certaines exigences, oui, par exemple. Donc là, non seulement il faut que tu maîtrises bien la langue, mais il faut que tu te mettes aussi dans… Voilà dans cette situation. Client… Euh…

Anna: Euh… Client… Ouais, toi tu étais le prestataire.

Hugo: Le prestataire oui. Client-prestataire. Donc c'était plus difficile. Il y avait encore plus de choses qu'il fallait prendre en compte. Mais j'étais plutôt une bonne… Pour moi, c'était une bonne expérience. Anna: C'est vrai que c'est un contexte un peu particulier. J'avais aussi des élèves à Varsovie qui travaillaient justement dans ce type de service parce qu'il y a beaucoup de grandes entreprises françaises maintenant qui externalisent une partie de leurs équipes en Pologne. Parce qu'en Pologne, il y a plein de gens qui parlent français et les salaires sont plus bas qu'en France, ça coûte moins cher. Et donc, en plus, il y a aussi ce côté où les gens qui sont en France savent qu'une partie de leur entreprise est externalisée en Pologne. Donc voilà, peut-être qu'ils ont peur de perdre leur travail. Mais toi, c'était pas exactement ce type d'entreprise ? Toi c'était vraiment du service pour… Anna: Alors c'était la comptabilité, pour les Français, pour la France. Mais… Mais non, j'avais pas trop de… Cette expérience d'externalisation de services. Non.

Hugo: Donc, cette première expérience, c'était pas vraiment ta tasse de thé, comme tu as dit. Et qu'est-ce que tu fais après ça, après ça ? Anna: Après ça, heureusement, j'ai reçu une proposition pour travailler à l'école. Et c'était mon ancien lycée. Donc c'était… Oui, j'étais vraiment très contente de pouvoir y revenir. Hugo: En tant que prof, cette fois.

Anna: En tant que prof cette fois-ci, voilà. Même si beaucoup de monde me prenait toujours pour une élève parce que j'étais assez jeune à l'époque. Donc voilà, je me suis fait virer plusieurs fois de la salle des profs, par exemple, ce qui était très marrant, d'ailleurs. Et oui… Mais j'ai enseigné seulement pendant un an parce que j'ai fait de l'intérim. Donc je remplaçais une autre prof de français.

Hugo: Tu peux expliquer, « faire de l'intérim », ce que ça veut dire ? Anna: Oui, j'étais… Alors, j'étais une remplaçante. Je remplaçais une prof qui était partie pour un congé maladie, il me semble. Donc c'était seulement pour un an. C'était un travail temporaire. Hugo: Et comment ça s'est passé ces cours, avec tes élèves? Anna: Très bien. Ils étaient vraiment très sympas. Bon, c'est un bon lycée. C'est l'un des meilleurs lycées à Cracovie. Je pense, toujours. Donc les élèves, ils étaient vraiment très sympas. Dans la majorité des cas, encore une fois, c'était des filles. Et j'aimais vraiment ces cours avec avec elles… Avec eux. Hugo: Et c'était quel type de cours ? Anna: Tu peux expliquer ?

Hugo: C'était des cours généraux sur, voilà, apprendre le français…? Anna: Oui, oui. C'était des cours généraux et le français, voilà comme deuxième langue. Hugo: OK. Donc tu utilisais un manuel et tu avais un programme à suivre, etc. Anna: Oui.

Oui, oui, oui. Comme c'était à l'école, donc voilà. Le système était assez rigide, avec des manuels plutôt imposés. Donc vraiment peu de temps et peu d'espace pour faire des choses assez créatives. Malheureusement.

Hugo: Et est-ce que tu as observé des différences entre toi… la façon dont toi, tu apprenais le français au lycée, et là, les élèves qui étaient un peu plus jeunes, que tu avais en face de toi. Est-ce que parce que, par exemple, je ne sais pas, ils utilisaient plus Internet, des applications, des choses comme ça ? Ou est-ce que globalement, c'était plus ou moins la même chose ? Anna: Oui, je pense que si… Oui, si je pense à des différences entre ma génération et la génération de mes élèves. Oui, c'est qu'ils utilisent beaucoup, beaucoup plus Internet, leur portable. Ils n'étaient pas capables, tu sais, de tenir 45 minutes sans avoir regardé leur portable. Donc je me suis dit : OK, il faut que j'utilise les portables, mais dans des buts pédagogiques. Donc oui, je leur proposais parfois des exercices à faire sur les portables, des quizz, des trucs comme ça. Comme ça, ils se sentaient un peu plus rassurés et c'était plus fun, des exercices comme ça. Donc oui, j'essayais d'utiliser des ressources sur Internet aussi et je voyais que ça, ça leur parle. C'est leur monde. Internet, tu sais, YouTube, des choses comme ça, donc ils étaient vraiment intéressés.

Hugo: On parle comme des vieux, déjà.

Anna: Ouais.

Hugo: Parce que toi… Non, tu as même pas 30 ans, tu as 29 ans, c'est ça ? Anna: Je suis un peu plus jeune que toi, oui.

Hugo: Donc ensuite, tu as continué ta carrière de prof dans différentes écoles à Cracovie ?

Anna: Oui, après cette année dans mon lycée, j'ai continué à enseigner le français, mais plutôt dans des écoles de langues. Et en même temps, je travaillais aussi pour une autre entreprise. Mais cette fois-ci, c'était une petite entreprise, donc l'atmosphère était plus détendue. C'était plus sympa. Hugo: Il y avait une meilleure ambiance.

Anna: Oui, oui. L'ambiance était meilleure, oui. Hugo: Qu'est-ce que tu faisais dans cette entreprise ? Anna: Dans cette entreprise, j'étais au service client, on peut dire comme ça. Et c'était une entreprise qui s'occupait de… Des publicités en ligne. Donc, tout ce qui est retargeting. Des publicités en gros, en général.

Hugo: Mais pour des clients français ?

Anna: Pour des clients français et anglophones aussi. Parce que je travaille aussi en anglais.

Hugo: Et ensuite, tu as eu une expérience aussi avec une agence de tourisme ?

Anna: Oui, oui. Après, j'ai travaillé pendant deux ans et demi dans une agence de tourisme, ce qui était une expérience complètement différente de celle des entreprises. C'était un travail très dynamique, qui demandait beaucoup d'engagement, de temps aussi. Donc j'organisais des séjours pour des groupes de jeunes Français, aussi pour des adultes. Et on s'occupait aussi des conférences. Donc, tout ce qui est le business, donc des groupes, voilà… Pour des adultes, pour des entreprises.

Hugo: OK. Donc c'était vraiment des visites guidées, des choses comme ça, dans… pour leur faire découvrir Cracovie ? Anna: Oui, Cracovie et toute la Pologne. On organisait aussi, on proposait aussi des circuits dans toute la Pologne, donc pas seulement Cracovie.

Hugo: Ok. Et donc un peu plus tard, tu as fini par rejoindre InnerFrench.

Anna: Oui.

Hugo: Voilà. Et maintenant, tu fais ton premier épisode du podcast.

Anna: Exact.

Hugo: OK, très bien ! Bon bah je pense que vous avez appris beaucoup de choses grâce à cet épisode. Anna a donné plein de bons conseils. On va continuer de vous proposer de nouvelles choses, des nouveaux contenus. On pensait peut-être aussi à des recommandations de lecture. Donc, si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur le site. Et si vous avez des questions également, posez vos questions. Anna est très occupée en ce moment, parce qu'elle aide les étudiants qui se sont inscrits à Build a Strong Core. Et il y a eu beaucoup d'inscriptions, donc voilà… Anna a beaucoup de travail. Mais si on a un moment, voilà, on essaiera de vous répondre.

Anna: Bien sûr, avec plaisir !

Hugo: Merci beaucoup, Anna, d'avoir répondu. Anna: Merci.

Hugo: À bientôt.

Anna: À bientôt.

Hugo: Voilà, j'espère que cet épisode vous a plu. Comme vous le voyez, il est possible d'apprendre le français même si vous ne vivez pas en France ou dans un autre pays francophone. Même si en ce moment, c'est difficile de voyager. Vous voyez qu'Anna a réussi à apprendre le français et à le parler couramment tout en restant en Pologne. Bon, elle était très motivée, très active, mais elle a partagé avec vous tous ses conseils. Donc, vous pouvez faire comme Anna, suivre ses conseils. Ça demande du temps, ça demande des efforts. Mais si vous êtes patients et motivés, je suis sûr que vous aussi, vous réussirez un jour à parler français couramment.

Pour finir, je vous rappelle que vous pouvez trouver la transcription complète de l'épisode sur InnerFrench.com. On va aussi mettre une liste de toutes les ressources recommandées par Anna, notamment les livres, si vous avez envie d'en lire quelques-uns. Comme je vous l'ai dit, je vais essayer de faire plus d'interviews dans ce style à l'avenir, pour que vous entendiez d'autres personnes parler. Pas seulement moi. J'espère que ça va vous plaire, que ça va vous permettre de progresser. En attendant, je vous remercie pour votre attention et on se retrouve très bientôt pour un nouvel épisode. Ciao !

#90 - Apprendre le français sans vivre dans un pays francophone (2) #90 - Französisch lernen, ohne in einem französischsprachigen Land zu leben (2) #90 - Learn French without living in a French-speaking country (2) #90 - Aprender francés sin vivir en un país francófono (2) #90 - Imparare il francese senza vivere in un paese francofono (2) #第90回 「フランス語圏に住まずにフランス語を学ぶ (2) #90 - Frans leren zonder in een Franstalig land te wonen (2) #90 - Aprender francês sem viver num país francófono (2) #90 - Изучение французского языка без проживания во франкоговорящей стране (2) #90 - 不在法语国家生活也能学法语(2)

Hugo: Et pendant tes études, tu as pas décidé de faire un échange avec une université française ? Hugo: And during your studies, you didn't decide to do an exchange with a French university? Hugo: E durante os teus estudos, decidiste fazer um intercâmbio com uma universidade francesa? C'était pas possible ? Wasn't that possible? Não era possível? Anna: Si c'était possible. Anna: If it was possible. Ana: Se fosse possível. C'était possible, mais je ne l'ai pas fait. It was possible, but I didn't. Era possível, mas não o fiz. Oui, j'ai rencontré plusieurs personnes qui m'ont posé cette question : pourquoi je ne suis pas partie ? Yes, I have met several people who have asked me this question: why did I not leave? Sim, conheci várias pessoas que me fizeram esta pergunta: porque é que não me fui embora? C'est vrai que oui, mon université, par exemple, je sais qu'elle collaborait avec plusieurs universités en France, même avec une ou deux universités en Belgique. It is true that yes, my university, for example, I know that it collaborated with several universities in France, even with one or two universities in Belgium. É verdade que, sim, a minha universidade, por exemplo, sei que colaborou com várias universidades em França, e mesmo com uma ou duas universidades na Bélgica. Donc, c'est pas comme si je n'avais pas cette possibilité. So it's not like I don't have that option. Portanto, não é como se não tivesse essa opção. Mais pour certaines raisons, j'ai décidé de rester ici à Cracovie. But for some reason I decided to stay here in Krakow. Mas, por certas razões, decidi ficar aqui em Cracóvia. Alors, tout d'abord, j'ai entendu plusieurs histoires de mes copines, par exemple, qui sont parties en Erasmus. So, first of all, I heard several stories from my girlfriends, for example, who went on Erasmus. Em primeiro lugar, já ouvi várias histórias de amigos meus, por exemplo, que fizeram uma viagem Erasmus. Et elles m'ont dit que, par exemple, les cours qu'elles avaient à l'université en France étaient en anglais. And they told me that, for example, the courses they had at the university in France were in English. E disseram-me que, por exemplo, os cursos que tinham na universidade em França eram em inglês. Parce qu'il y avait… C'était des cours, je sais pas, préparés spécialement pour un groupe d'Erasmus. Because there was… It was lessons, I don't know, specially prepared for an Erasmus group. Porque havia... Eram cursos, não sei, especialmente preparados para um grupo de estudantes Erasmus. Et comme les gens, ils se sentaient pas forcément très à l'aise avec le français, ces cours étaient en anglais. And like people, they didn't necessarily feel very comfortable with French, these lessons were in English. E como as pessoas, eles não se sentiam necessariamente confortáveis com o francês, essas aulas eram em inglês. Et puis, elles… Je parle de mes copines parce que la plupart des étudiants, voilà, de mon université, c'était quand même des filles… And then, they… I'm talking about my girlfriends because most of the students, there you are, at my university, were all the same girls… E elas... estou a falar das minhas amigas porque a maioria dos estudantes da minha universidade eram raparigas... Hugo: Des étudiantes. Hugo: Students. Hugo: Estudantes.

Anna: Des étudiantes, exactement. Anna: Students, exactly. Anna: Estudantes, exatamente. Seulement 4… 3 ou 4 garçons. Only 4… 3 or 4 boys. Apenas 4... 3 ou 4 rapazes. Donc oui, elles m'ont dit qu'aussi, elles restaient… Elles passaient la plupart de leur temps entre Erasmus et que eux aussi parlaient anglais. So yes, they told me that they also stayed… They spent most of their time between Erasmus and that they too spoke English. Então, sim, disseram-me que também estavam hospedados... Passavam a maior parte do tempo com estudantes Erasmus e que também falavam inglês. En plus, entre elles, parce que dans la plupart des cas, elles partaient à deux ou à trois, et entre elles, elles parlaient polonais. In addition, between them, because in most cases, there were two or three of them, and between them, they spoke Polish. Além disso, falavam em polaco uns com os outros, porque a maior parte das vezes iam em pares ou em trios. Donc je me suis dit que… Bah OK, si je veux que tout ce départ ait du sens, tout d'abord, il faut que je parte seule plutôt. So I said to myself… Well OK, if I want this whole departure to make sense, first of all, I have to go alone instead. Então eu disse a mim mesmo ... Tudo bem, se eu quero que toda essa partida faça sentido, antes de tudo, eu tenho que ir sozinho. Et puis, il faut que, je sais pas, sur place, que je fasse vraiment un effort pour trouver quelqu'un avec qui je pourrais parler français et… Et je sais pas, d'organiser un peu tout ça. And then, I don't know, on the spot, I have to really make an effort to find someone with whom I can speak French and… And I don't know, to organize all that a bit. E depois, tenho de, não sei, fazer um verdadeiro esforço no local para encontrar alguém com quem possa falar francês e... E não sei, organizar um pouco as coisas. Et oui moi, tout d'abord, je déteste voyager seule. And yes me, first of all, I hate traveling alone. Antes de mais, detesto viajar sozinho. Et je sais pas, je pense que j'ai flippé, tout simplement, pour tout te dire. And I don't know, I think I just freaked out, to tell you the truth. E não sei, acho que só surtei, para falar a verdade. Ça me mettait vraiment mal à l'aise l'idée de voyager toute seule dans un pays étranger, faire mes études dans une langue étrangère. It really made me uncomfortable with the idea of traveling alone in a foreign country, studying in a foreign language. Sentia-me muito desconfortável com a ideia de viajar sozinha para um país estrangeiro e estudar numa língua estrangeira. Je sais pas. I dunno. Não sei. Et aussi, j'étais assez attachée à ma vie ici à Cracovie, parce qu'à cette époque là, j'étais une danseuse professionnelle. Also, I was quite attached to my life here in Krakow, because at that time I was a professional dancer. Também estava muito ligada à minha vida aqui em Cracóvia, porque nessa altura era bailarina profissional. J'avais des entraînements quatre à cinq fois par semaine. I had workouts four to five times a week. Treinava quatro ou cinco vezes por semana. Je participais à des compétitions. I took part in competitions. Participei em concursos. J'enseignais la danse aussi. I taught dance too. Também ensinei dança. Donc tout ça, c'était encore une autre raison -une excuse, quelqu'un pourrait dire- pour rester ici. So all of that was yet another reason - an excuse, someone might say - to stay here. Portanto, tudo isto foi mais uma razão - uma desculpa, dir-se-ia - para ficar aqui. Donc voilà, c'est comme ça que je suis restée, bien, à Cracovie. So there you go, that's how I stayed, well, in Krakow. Foi assim que fiquei em Cracóvia. Hugo: Et qu'est ce que ça veut dire, flipper ? Hugo: And what does that mean, freaking out? Hugo: E o que é que significa "passar-se"? Tu as dit « j'ai flippé ». You said "I freaked out". Disseste "passei-me". Anna: Oui. Anna: Yeah. Anna: Sim.

« Flipper », ça veut dire « avoir peur », mais c'est plutôt de la langue familière. "Flipper" means "to be afraid", but it is more like colloquial language. "Flipper" significa "ter medo", mas é mais coloquial. Hugo: Ok, bon en tout cas, c'est une réponse très honnête. Hugo: Ok, well anyway, that's a very honest answer. Donc merci. So thank you.

Anna: Je t'en prie. Anna: Please. Anna: Por favor. Hugo: Et t'es vraiment l'exemple qu'on peut apprendre une langue étrangère, voilà, sans vivre dans le pays. Hugo: And you're really the example that you can learn a foreign language, that's it, without living in the country. Sans vivre dans un pays francophone, on peut très bien apprendre le français. Without living in a French-speaking country, you can learn French very well. Peut-être que ça demande un peu plus d'efforts. Maybe it takes a little more effort. Parce que voilà, toi, tu as cherché à avoir des cours en plus de tes cours à l'université. Because there you are, you sought to have courses in addition to your courses at the university. J'ai l'impression que tu étais vraiment très active, en fait, dans ton apprentissage. I have the impression that you were really very active, in fact, in your learning. Anna: Oui, oui, c'est ça. Anna: Yes, yes, that's it. Il faut être plus actif. We have to be more active. Il faut faire plus d'efforts. We have to do more. Parce qu'il faut se créer des occasions pour parler français. Because you have to create opportunities to speak French. C'est pas comme si on était en France. It's not like we're in France. Il y a plein d'occasions où tu peux parler français, tu peux entendre le français dans le bus, dans le tram. There are plenty of occasions when you can speak French, you can hear French on the bus, on the tram. C'est pas comme ça. It's not like that. Donc… Si tu restes, par exemple en Pologne, il faut que tu cherches. So… If you stay, for example in Poland, you have to look. Il faut que tu te trouves des occasions pour parler, pour lire en français. You have to find opportunities to speak, to read in French.

Hugo: Justement, moi, je suis l'exemple inverse parce que je vis en Pologne. Hugo: Precisely, I follow the opposite example because I live in Poland. Et je suis tellement passif dans mon apprentissage du polonais que voilà, là ça va faire 6 ans… 6 ans et demi. And I am so passive in my learning Polish that here it will be 6 years… 6 and a half years. Et voilà, je suis très, très loin de pouvoir parler couramment comme toi. I'm a long, long way from being as fluent as you. Et je pense que bon, c'est totalement de ma faute parce que je n'ai pas cherché vraiment les opportunités de pratiquer. And I think hey, it's totally my fault because I haven't really looked for the opportunities to practice. J'ai pris quelques cours, mais voilà, j'étais plutôt concentré sur InnerFrench, des choses comme ça. I took a few classes, but now I was more focused on InnerFrench, things like that. Et… ma copine est polonaise, mais on parle anglais ensemble. And… my girlfriend is Polish, but we speak English together. Donc c'est 100% ma faute. So it's 100% my fault. J'ai aucune excuse. I have no excuse. Donc c'est voilà… So there it is ... Parce que souvent, on est un peu… Voilà on se donne ce genre d'excuses : ah mais j'habite pas dans le pays, donc je peux pas apprendre la langue. Because often, we are a little ... Here we give ourselves this kind of excuse: ah, but I don't live in the country, so I can't learn the language. Ah, si seulement j'habitais en France, même six mois, là, je suis sûr que j'apprendrais à parler couramment français. Ah, if only I lived in France, even six months there, I'm sure I would learn to speak French fluently. Mais ce n'est pas si simple que ça en fait. But it's not that simple in fact. C'est vraiment une question, voilà, d'être actif, de faire des efforts. It's really a question of being active, of making an effort. Quand on est enfant, peut-être, ça vient plus naturellement parce qu'on est forcé à avoir des interactions à l'école, etc. When we are children, perhaps, it comes more naturally because we are forced to have interactions at school, etc. Mais quand on est adulte, c'est tout à fait possible, même dans un pays étranger, de limiter ses contacts avec sa langue ou d'utiliser seulement l'anglais. But when you're an adult, it's quite possible, even in a foreign country, to limit your contact with your language or to use only English. Anna: Oui, oui, il faut juste, voilà, un peu d'effort pour ça. Anna: Yeah, yeah, it just takes a bit of effort for that. Hugo: OK. Hugo: OK. Par contre, il y a quelque chose. However, there is something. C'est la différence entre le français formel et informel. This is the difference between formal and informal French. Parce que j'imagine qu'à l'université, c'était plutôt le français formel. Because I imagine that at university, it was more formal French. Anna: Oui, oui, bien sûr, c'était plutôt le français formel. Anna: Yes, yes, of course, it was more formal French. Et ça a été un grand défi pour moi, en fait, d'essayer d'apprendre même un peu de français qui est plus familier. And it was a big challenge for me, in fact, to try to learn even a little French which is more familiar. Et je l'ai pas fait à l'université. And I didn't do it in college. Je l'ai fait avec, justement, mes profs qui me donnaient des cours particuliers. I did it with my teachers who gave me private lessons. Et je l'ai fait aussi après mes études. And I did it after my studies too. Donc voilà, je cherchais… Après mes études, je cherchais plutôt des ressources avec lesquelles je pourrais apprendre plus de français familier. So there you have it, I was looking… After my studies, I was looking more for resources with which I could learn more familiar French.

Hugo: Et est-ce que t'étais capable de comprendre les films et les séries déjà, par exemple ? Hugo: And were you able to understand films and series already, for example? Anna: Bien sûr que non, au début ! Anna: Of course not, at first! Donc je comprends très bien les gens qui sont un peu stressés ou découragés. So I understand very well people who are a little stressed or discouraged. Oui, au début, c'est vraiment difficile. Yes, at first it is really difficult. Donc je regardais… Au début, je regardais tout avec des sous-titres. So I was watching… At first, I was watching everything with subtitles. J'étais une cliente très fidèle, on peut dire, de l'Institut français. I was a very loyal client, one can say, of the French Institute. Parce que à l'Institut français, à Cracovie, on peut emprunter des DVD en français, des livres, des magazines. Because at the French Institute in Krakow, you can borrow French DVDs, books, magazines. Donc voilà, j'y allais chaque semaine ou toutes les deux semaines pour emprunter un film en français avec des sous-titres. So there you have it, I went there every week or every two weeks to borrow a film in French with subtitles. Et le premier film que j'ai vu, par exemple, c'était Harry Potter. And the first movie I saw, for example, was Harry Potter. C'était la première partie, donc « La Pierre philosophale ». It was the first part, therefore "The Philosopher's Stone". Et j'ai vu ce film trois fois. And I saw this movie three times. Pour vraiment comprendre. To really understand. Pour noter le vocabulaire. To note the vocabulary. Pour apprendre des expressions. To learn expressions. Donc oui, les débuts sont difficiles. So yes, the beginnings are difficult. Mais après, petit à petit, ça change. But then, little by little, things change. Et on se sent plus à l'aise. And we feel more comfortable. Et on finit par, voilà, pouvoir regarder des films, même sans les sous-titres. And we end up being able to watch films, even without the subtitles.

Hugo: Et ça prend du temps et beaucoup d'efforts. Hugo: And it takes time and a lot of effort. Hugo: E isso leva tempo e muito esforço. Effectivement. Effectively.

Anna: Mais ça prend du temps, oui. Anna: But it takes time, yes. Il faut de la patience. It needs patience.

Hugo: Et c'est vrai que souvent, les films étrangers qui sont doublés en français, ils sont un peu plus faciles à comprendre. Hugo: And it's true that foreign films that are dubbed in French are often a little easier to understand. Parce que les… Je ne sais pas si c'est parce que, en version originale, les répliques, les dialogues des personnages sont peu plus directs en anglais qu'en français. Because the… I don't know if it's because, in the original version, the lines, the characters' dialogues are a little more direct in English than in French. Ou alors, si c'est parce que dans la traduction, on enlève certains éléments, on a tendance à simplifier. Or, if it is because in the translation, certain elements are removed, there is a tendency to simplify. Je sais pas, mais en tout cas, c'est vrai que souvent, les films américains doublés en français sont plus faciles à comprendre que les films qui sont en français à l'origine. I don't know, but in any case, it's true that American films dubbed in French are often easier to understand than films that are originally in French. Anna: Oui, oui, cette idée. Anna: Yeah, yeah, that idea. Oui, c'est aussi une bonne idée de regarder peut-être comme ça, oui, si quelqu'un veut regarder des films en français. Yes, it's also a good idea to maybe watch it like that, yes, if someone wants to watch movies in French. Hugo: En plus, c'est des films que les gens connaissent déjà, en général. Hugo: In addition, these are films that people are already familiar with, in general. Ils connaissent déjà l'histoire donc… They already know the story so ... Anna: Oui, c'est ça. Hugo: Alors, et ensuite, après l'université, comment tu as commencé ta carrière ? Hugo: So, and then, after university, how did you start your career? Anna: Après l'université, j'ai commencé à travailler dans une entreprise internationale, ce qui n'était pas vraiment ma tasse de thé. Anna: After college, I started working in an international company, which wasn't really my cup of tea. Mais je me suis dit que le plus important, c'est que je garde le contact avec le français. But I told myself that the most important thing is that I keep in touch with French. Donc, j'ai tout fait pour pouvoir travailler avec la langue. So, I did everything to be able to work with the language. Oui… Et à ce moment-là, j'ai trouvé ce boulot et je me suis dit que… voilà, que j'allais essayer. Yes… And at that moment, I found this job and I said to myself that… here, that I was going to try. Hugo: Et qu'est-ce que tu faisais dans cette entreprise ? Hugo: And what were you doing in this company? Anna: En gros, je travaillais dans la comptabilité. Anna: Basically I worked in accounting. Je travaillais dans la comptabilité. I worked in accounting. J'avais des contacts… J'avais le contact avec les Français par écrit, donc par mail, mais aussi par téléphone. I had contacts… I had contact with the French in writing, so by email, but also by phone. Hugo: Et comment ça s'est passé, cette première expérience à travailler avec des Français ? Hugo: And how did it go, this first experience working with French people? Anna: C'était quelque chose de nouveau. Anna: It was something new. C'était quelque chose de nouveau parce que oui, c'était pas des profs qui veulent t'apprendre des choses, qui sont indulgents avec toi, patients. It was something new because yes, it was not teachers who want to teach you things, who are indulgent with you, patients. Het was iets nieuws, want ja, het waren geen leraren die je dingen wilden leren, die toegeeflijk met je waren, geduldig. Ce sont, voilà, des clients qui… qui ont certaines… These are, here, customers who ... who have certain ...

Hugo: Certaines exigences, certaines attentes… Hugo: Certain requirements, certain expectations…

Anna: Certaines exigences, oui, par exemple. Anna: Certain requirements, yes, for example. Donc là, non seulement il faut que tu maîtrises bien la langue, mais il faut que tu te mettes aussi dans… Voilà dans cette situation. So there, not only do you have to master the language well, but you also have to put yourself in… Here is in this situation. Dus je moet niet alleen de taal goed beheersen, maar je moet jezelf ook in... Dat is de situatie. Client… Euh… Client ... Uh ...

Anna: Euh… Client… Ouais, toi tu étais le prestataire. Anna: Uh… Client… Yeah, you were the provider.

Hugo: Le prestataire oui. Hugo: The provider yes. Client-prestataire. Client-provider. Donc c'était plus difficile. So it was more difficult. Il y avait encore plus de choses qu'il fallait prendre en compte. There were still more things to consider. Ainda havia mais coisas a serem consideradas. Mais j'étais plutôt une bonne… Pour moi, c'était une bonne expérience. But I was pretty good… For me, it was a good experience. Anna: C'est vrai que c'est un contexte un peu particulier. Anna: It's true that it's a bit of a special context. J'avais aussi des élèves à Varsovie qui travaillaient justement dans ce type de service parce qu'il y a beaucoup de grandes entreprises françaises maintenant qui externalisent une partie de leurs équipes en Pologne. I also had students in Warsaw who worked precisely in this type of service because there are many large French companies now which outsource part of their teams to Poland. Parce qu'en Pologne, il y a plein de gens qui parlent français et les salaires sont plus bas qu'en France, ça coûte moins cher. Because in Poland, there are plenty of people who speak French and the salaries are lower than in France, it costs less. Et donc, en plus, il y a aussi ce côté où les gens qui sont en France savent qu'une partie de leur entreprise est externalisée en Pologne. And so, in addition, there is also this side where people who are in France know that part of their business is outsourced to Poland. Bovendien weten mensen in Frankrijk dat een deel van hun zaken wordt uitbesteed aan Polen. Donc voilà, peut-être qu'ils ont peur de perdre leur travail. So there you go, maybe they're afraid of losing their job. Mais toi, c'était pas exactement ce type d'entreprise ? But wasn't you exactly that type of business? Mas você não era exatamente esse tipo de negócio? Toi c'était vraiment du service pour… You were really service to ... Anna: Alors c'était la comptabilité, pour les Français, pour la France. Anna: So it was accounting, for the French, for France. Mais… Mais non, j'avais pas trop de… Cette expérience d'externalisation de services. But… But no, I didn't have too much… This service outsourcing experience. Non.

Hugo: Donc, cette première expérience, c'était pas vraiment ta tasse de thé, comme tu as dit. Hugo: So that first experience wasn't really your cup of tea, like you said. Et qu'est-ce que tu fais après ça, après ça ? And what do you do after that, after that? Anna: Après ça, heureusement, j'ai reçu une proposition pour travailler à l'école. Anna: After that, luckily, I got an offer to work at school. Et c'était mon ancien lycée. And that was my old high school. Donc c'était… Oui, j'étais vraiment très contente de pouvoir y revenir. So it was… Yeah, I was really, really happy to be able to return. Hugo: En tant que prof, cette fois. Hugo: As a teacher this time.

Anna: En tant que prof cette fois-ci, voilà. Anna: As a teacher this time, there you go. Même si beaucoup de monde me prenait toujours pour une élève parce que j'étais assez jeune à l'époque. Even though a lot of people still took me for a student because I was quite young at the time. Mesmo que muitas pessoas ainda me considerem estudante porque eu era muito jovem na época. Donc voilà, je me suis fait virer plusieurs fois de la salle des profs, par exemple, ce qui était très marrant, d'ailleurs. So there you have it, I got kicked out of the teachers' room several times, for example, which was really funny, by the way. Ik ben bijvoorbeeld een paar keer uit de lerarenkamer geschopt, wat overigens erg leuk was. Et oui… Mais j'ai enseigné seulement pendant un an parce que j'ai fait de l'intérim. And yes… But I only taught for a year because I did an acting job. En ja... Maar ik heb maar een jaar lesgegeven omdat ik uitzendwerk deed. Donc je remplaçais une autre prof de français. So I was replacing another French teacher.

Hugo: Tu peux expliquer, « faire de l'intérim », ce que ça veut dire ? Hugo: Can you explain, “doing temporary work”, what does that mean? Anna: Oui, j'étais… Alors, j'étais une remplaçante. Anna: Yes, I was… So, I was a replacement. Je remplaçais une prof qui était partie pour un congé maladie, il me semble. I was replacing a teacher who had gone on sick leave, it seems to me. Donc c'était seulement pour un an. So it was only for a year. C'était un travail temporaire. It was a temporary job. Hugo: Et comment ça s'est passé ces cours, avec tes élèves? Hugo: And how did these lessons go, with your students? Anna: Très bien. Ils étaient vraiment très sympas. They were really very nice. Bon, c'est un bon lycée. Well, this is a good high school. C'est l'un des meilleurs lycées à Cracovie. It is one of the best high schools in Krakow. Je pense, toujours. I always think. Donc les élèves, ils étaient vraiment très sympas. So the students, they were really very nice. Dans la majorité des cas, encore une fois, c'était des filles. In the majority of cases, again, it was girls. Na maioria dos casos, novamente, eram meninas. Et j'aimais vraiment ces cours avec avec elles… Avec eux. And I really liked these lessons with them… With them. En ik heb echt genoten van deze lessen met hen... Met hen. Hugo: Et c'était quel type de cours ? Hugo: And what type of course was it? Anna: Tu peux expliquer ? Anna: Can you explain?

Hugo: C'était des cours généraux sur, voilà, apprendre le français…? Hugo: Was it general lessons on, there you go, learning French…? Anna: Oui, oui. Anna: Yeah, yeah. C'était des cours généraux et le français, voilà comme deuxième langue. It was general courses and French is a second language. Hugo: OK. Donc tu utilisais un manuel et tu avais un programme à suivre, etc. So you were using a textbook and had a program to follow, etc.? Anna: Yeah. Yes Yes Yes. As it was in school, so there you go. The system was quite rigid, with rather imposed manuals. So really little time and space to do some pretty creative stuff. Unfortunately. Hugo: And did you observe any differences between you… the way you learned French in high school, and there, the students who were a little younger, than you had in front of you. Was it because, for example, I don't know, they used the internet more, apps, things like that? Or was it more or less the same overall? Anna: Yes, I think so… Yes, if I think about the differences between my generation and the generation of my students. Yes, they use the Internet a lot, a lot more, their cellphones. They weren't able, you know, to go 45 minutes without looking at their cellphones. So I said to myself: OK, I have to use cellphones, but for educational purposes. So yes, I sometimes offered them exercises to do on the cellphones, quizzes, stuff like that. That way, they felt a little more reassured and it was more fun, exercises like that. So yeah, I was trying to use resources on the internet too and I saw that it spoke to them. This is their world. The internet, you know, YouTube, things like that, so they were really interested. Hugo: We speak like old people, already. Anna: Yeah. Hugo: Because you… No, you're not even 30, you're 29, right? Anna: I'm a little younger than you, yes. Hugo: So then, you continued your teaching career in different schools in Krakow? Anna: Yes, after this year in my high school, I continued to teach French, but rather in language schools. And at the same time, I was also working for another company. But this time it was a small business, so the atmosphere was more relaxed. It was nicer. Hugo: There was a better atmosphere. Anna: Yeah, yeah. The atmosphere was better, yes. Hugo: What were you doing in this company? Anna: In this company, I was in customer service, you could say that. And it was a company that did ... Online advertising. So whatever is retargeting. Wholesale ads, in general. Hugo: But for French customers? Anna: For French and English speaking clients as well. Because I also work in English. Hugo: And then, did you also have experience with a tourism agency? Anna: Yeah, yeah. Afterwards, I worked for two and a half years in a tourism agency, which was a completely different experience than in companies. It was a very dynamic job, which required a lot of commitment, time too. So I organized trips for groups of young French people, also for adults. And we also took care of the conferences. So, everything that is business, so groups, there you have it… For adults, for companies. Hugo: OK. So it was really guided tours, things like that, in… to make them discover Krakow? Anna: Yes, Krakow and all of Poland. We also organized, we also offered tours throughout Poland, so not just Krakow. Hugo: Ok. And so a little later, you ended up joining InnerFrench. Anna: Yeah. Hugo: There you go. And now you're doing your first episode of the podcast. Anna: Right. Hugo: OK, very good! Good bah I think you learned a lot from this episode. Anna gave lots of great advice. We will continue to offer you new things, new content. Perhaps we were also thinking of reading recommendations. So, if you liked this episode, feel free to leave a comment on the site. And if you have any questions as well, ask your questions. Anna is very busy right now, helping out the students who have signed up for Build a Strong Core. And there were a lot of registrations, so there you go… Anna has a lot of work to do. But if we have a moment, here we are, we will try to answer you. Anna: Of course, with pleasure! Hugo: Thank you very much, Anna, for responding. Anna: Thanks. Hugo: See you soon. Anna: See you soon. Hugo: There you go, I hope you enjoyed this episode. As you can see, it is possible to learn French even if you do not live in France or in another French speaking country. Although at the moment it is difficult to travel. You see Anna managed to learn French and speak it fluently while staying in Poland. Well, she was very motivated, very active, but she shared all her advice with you. So you can do like Anna, take her advice. It takes time, it takes effort. But if you are patient and motivated, I am sure that you too will one day be able to speak French fluently. Finally, I remind you that you can find the full transcript of the episode on InnerFrench.com. We'll also put together a list of all the resources Anna recommends, including books, if you want to read a few. Like I told you, I will try to do more interviews in this style in the future, so that you can hear other people talking. Not just me. I hope you will like it, that it will allow you to progress. In the meantime, thank you for your attention and we'll see you very soon for a new episode. Ciao! Anna: Oui. Anna: Yes.

Oui, oui, oui. Comme c'était à l'école, donc voilà. Le système était assez rigide, avec des manuels plutôt imposés. The system was quite rigid, with rather imposed textbooks. Donc vraiment peu de temps et peu d'espace pour faire des choses assez créatives. So really little time and little space to do some pretty creative stuff. Malheureusement.

Hugo: Et est-ce que tu as observé des différences entre toi… la façon dont toi, tu apprenais le français au lycée, et là, les élèves qui étaient un peu plus jeunes, que tu avais en face de toi. Est-ce que parce que, par exemple, je ne sais pas, ils utilisaient plus Internet, des applications, des choses comme ça ? Ou est-ce que globalement, c'était plus ou moins la même chose ? Anna: Oui, je pense que si… Oui, si je pense à des différences entre ma génération et la génération de mes élèves. Oui, c'est qu'ils utilisent beaucoup, beaucoup plus Internet, leur portable. Ils n'étaient pas capables, tu sais, de tenir 45 minutes sans avoir regardé leur portable. They couldn't, you know, last 45 minutes without looking at their cell phones. Donc je me suis dit : OK, il faut que j'utilise les portables, mais dans des buts pédagogiques. Donc oui, je leur proposais parfois des exercices à faire sur les portables, des quizz, des trucs comme ça. Comme ça, ils se sentaient un peu plus rassurés et c'était plus fun, des exercices comme ça. Donc oui, j'essayais d'utiliser des ressources sur Internet aussi et je voyais que ça, ça leur parle. So yes, I was trying to use resources on the Internet too, and I could see that it spoke to them. C'est leur monde. Internet, tu sais, YouTube, des choses comme ça, donc ils étaient vraiment intéressés.

Hugo: On parle comme des vieux, déjà. Hugo: We praten al als oude mensen.

Anna: Ouais.

Hugo: Parce que toi… Non, tu as même pas 30 ans, tu as 29 ans, c'est ça ? Anna: Je suis un peu plus jeune que toi, oui.

Hugo: Donc ensuite, tu as continué ta carrière de prof dans différentes écoles à Cracovie ?

Anna: Oui, après cette année dans mon lycée, j'ai continué à enseigner le français, mais plutôt dans des écoles de langues. Et en même temps, je travaillais aussi pour une autre entreprise. Mais cette fois-ci, c'était une petite entreprise, donc l'atmosphère était plus détendue. But this time it was a small company, so the atmosphere was more relaxed. C'était plus sympa. Hugo: Il y avait une meilleure ambiance.

Anna: Oui, oui. L'ambiance était meilleure, oui. Hugo: Qu'est-ce que tu faisais dans cette entreprise ? Anna: Dans cette entreprise, j'étais au service client, on peut dire comme ça. Et c'était une entreprise qui s'occupait de… Des publicités en ligne. Donc, tout ce qui est retargeting. In other words, all retargeting. Dus alles wat te maken heeft met retargeting. Des publicités en gros, en général.

Hugo: Mais pour des clients français ?

Anna: Pour des clients français et anglophones aussi. Parce que je travaille aussi en anglais.

Hugo: Et ensuite, tu as eu une expérience aussi avec une agence de tourisme ?

Anna: Oui, oui. Après, j'ai travaillé pendant deux ans et demi dans une agence de tourisme, ce qui était une expérience complètement différente de celle des entreprises. C'était un travail très dynamique, qui demandait beaucoup d'engagement, de temps aussi. It was a very dynamic job, requiring a lot of commitment and time. Donc j'organisais des séjours pour des groupes de jeunes Français, aussi pour des adultes. So I organized stays for groups of young French people, and also for adults. Et on s'occupait aussi des conférences. Donc, tout ce qui est le business, donc des groupes, voilà… Pour des adultes, pour des entreprises.

Hugo: OK. Donc c'était vraiment des visites guidées, des choses comme ça, dans… pour leur faire découvrir Cracovie ? Anna: Oui, Cracovie et toute la Pologne. On organisait aussi, on proposait aussi des circuits dans toute la Pologne, donc pas seulement Cracovie. We also organized and offered tours all over Poland, not just Krakow.

Hugo: Ok. Et donc un peu plus tard, tu as fini par rejoindre InnerFrench.

Anna: Oui.

Hugo: Voilà. Et maintenant, tu fais ton premier épisode du podcast.

Anna: Exact.

Hugo: OK, très bien ! Bon bah je pense que vous avez appris beaucoup de choses grâce à cet épisode. Anna a donné plein de bons conseils. On va continuer de vous proposer de nouvelles choses, des nouveaux contenus. On pensait peut-être aussi à des recommandations de lecture. Donc, si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur le site. So, if you enjoyed this episode, don't hesitate to leave a comment on the site. Et si vous avez des questions également, posez vos questions. Anna est très occupée en ce moment, parce qu'elle aide les étudiants qui se sont inscrits à Build a Strong Core. Anna is very busy at the moment, helping students who have signed up for Build a Strong Core. Et il y a eu beaucoup d'inscriptions, donc voilà… Anna a beaucoup de travail. And there were a lot of entries, so that's it... Anna has a lot of work to do. Mais si on a un moment, voilà, on essaiera de vous répondre.

Anna: Bien sûr, avec plaisir !

Hugo: Merci beaucoup, Anna, d'avoir répondu. Anna: Merci.

Hugo: À bientôt.

Anna: À bientôt.

Hugo: Voilà, j'espère que cet épisode vous a plu. Hugo: Well, I hope you enjoyed this episode. Hugo: Bem, espero que tenham gostado deste episódio. Comme vous le voyez, il est possible d'apprendre le français même si vous ne vivez pas en France ou dans un autre pays francophone. Même si en ce moment, c'est difficile de voyager. Vous voyez qu'Anna a réussi à apprendre le français et à le parler couramment tout en restant en Pologne. Bon, elle était très motivée, très active, mais elle a partagé avec vous tous ses conseils. Donc, vous pouvez faire comme Anna, suivre ses conseils. So you can do like Anna, take her advice. Ça demande du temps, ça demande des efforts. Mais si vous êtes patients et motivés, je suis sûr que vous aussi, vous réussirez un jour à parler français couramment. Maar als je geduldig en gemotiveerd bent, weet ik zeker dat ook jij op een dag vloeiend Frans zult kunnen spreken.

Pour finir, je vous rappelle que vous pouvez trouver la transcription complète de l'épisode sur InnerFrench.com. On va aussi mettre une liste de toutes les ressources recommandées par Anna, notamment les livres, si vous avez envie d'en lire quelques-uns. Comme je vous l'ai dit, je vais essayer de faire plus d'interviews dans ce style à l'avenir, pour que vous entendiez d'autres personnes parler. Like I told you, I will try to do more interviews in this style in the future, so that you can hear other people talking. Pas seulement moi. J'espère que ça va vous plaire, que ça va vous permettre de progresser. En attendant, je vous remercie pour votre attention et on se retrouve très bientôt pour un nouvel épisode. Ciao !