×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

French LingQ Podcast 1.0, #42 Serge & Marianne – Energy, Science and Religion, Part 2

#42 Serge & Marianne – Energy, Science and Religion, Part 2

Marianne : Je suis pas à fond là dedans mais y a certaines choses qui sont quand même pas… je suis peut-être moins terre-à-terre que toi.

Serge : je le suis peut-être trop parce que moi je pense qu'il y a toujours une explication rationnelle à tout, alors que… bon çà permet de faire un peu de rêve, de rêver un peu hein… Marianne : Il faut, j'essaie d'analyser… y a des personnes qui sont trop à fond dans le scientifique, et y en a d'autres qui sont trop à fond du côté des extra-terrestres ou… donc il faut essayer de comprendre… certaines choses peuvent être explicables, mais d'autres sont assez… c'est assez difficile. Serge : Elles sont pour l'instant inexplicables par rapport aux connaissances qu'on a, mais je veux dire… Marianne : Cà remonte à des milliers d'années en arrière, donc encore maintenant, nous avec notre technologie, on n'arrive pas à comprendre, c'est… comment des milliers d'années en arrière, ils pouvaient avoir toutes ces connaissances… et puis maintenant y a plus rien… Serge : En fait on dit que le… quand l'homme des cavernes a inventé la roue par exemple, le feu, enfin domestiquer le feu, c'était des inventions dix fois plus importantes que nous quand on est passé de la technologie du transistor au microprocesseur. D'ailleurs, il a fallu beaucoup plus de temps pour eux hein, nous çà s'est fait en quelques dizaines d'années, eux il a fallu des dizaines, voire peut-être cent mille ans pour y arriver. Par rapport à leur façon de vivre, par rapport à la taille de leur cerveau, par rapport à ce qu'on sait de leur intelligence, c'était des progrès énormes. Donc si on remonte à deux mille ans, comme tu faisais allusion aux savants Grecs, ils ont fait des découvertes extraordinaires mais bon, il faut relativiser, et puis ils étaient peut-être beaucoup plus sensés que nous ; comme ils n'avaient pas les moyens je pense technologiques qu'on a, eux, ils devaient se baser beaucoup plus sur l'observation, donc au lieu d'envoyer des petits Spoutniks dans l'espace pour étudier à notre place, ben eux, ils observaient, ils observaient le mouvement des astres. Marianne : Ils en connaissaient plus…

Serge : Et ils en connaissaient certainement plus par rapport aux moyens qu'ils avaient. Marianne : Tu parlais des extra-terrestres, il y a beaucoup de canulars, il y a les scientifiques qui veulent à tout prix nier qu'il y ait une existence, je ne sais pas pourquoi nier à ce point là quand même, parce que je ne vois pas pourquoi le terre serait la seule à être habitée parmi toutes ces millions d'étoiles ! Serge : Oh oui.

Marianne : Il y a une chose, il y a eu un moment où les gens ont vu différentes sortes de lumières. Y en a qui se déplaçaient… par exemple de la taille d'à peu près un porte-avion, qui se déplaçaient comme si tu allais en vélo, doucement. Y en a d'autres, c'est des plus petites lumières qui bougeaient ou qui allaient très vite, çà disparaissait ; et çà s'est passé à… çà m'avait marqué, çà s'est passé à sept heures du soir, c'est en… dans plusieurs pays en Europe, en Belgique, enfin un peu partout, à sept heures le soir, tout au même moment, dans tous les pays, dans différentes régions, à sept heures précises. Même des gendarmes, des gens et puis des personnes, plus des gendarmes, tout çà, étaient témoins de çà et…

Serge : Ils sortaient du café ou, non ?

Marianne : Non… non, non… je vois celui qui est sceptique. J'en ai pas vu mais je vois pas pourquoi mettre en doute des… y a certaines personnes qui sont vraiment affirmatives et quand ils voient quelque chose comme çà et que çà peut pas être expliqué, tu peux pas leur faire démordre en disant qu'ils ont bu ou quelque chose comme çà… Serge : Mais moi je ne conteste pas c qu'ils ont vu ! Marianne : Dans plusieurs endroits, à la même heure, y a eu cette affaire là et quelques temps après, on a entendu les scientifiques dont un célèbre, c'est Hubert Reeves qui affirmait que c'était des retombées de satellites, je ne sais plus quoi… alors, une retombée, pour moi çà va du haut jusqu'en bas, çà va pas à l'horizontale ; en plus, que çà se passe à la même heure, à ce moment précis, partout… parce que une retombée, peut-être que tu peux le voir à sept heures et puis à un autre endroit tu peux le voir à sept heures dix, sept heures vingt, huit heures ! Son explication à Reeves, elle a pas convaincu.

Serge : En fait, je ne conteste pas du tout le phénomène en lui-même… que les gens l'aient vu… ils sont de bonne foi certainement, mais je pense qu'il y a toujours la, quand même… une explication rationnelle, scientifique à tous ces phénomènes. Y a des phénomènes impressionnants, les aurores boréales, avec le coucher de soleil ou avec les différentes lumières, tu peux avoir des choses assez, des phénomènes assez bizarres enfin on… peut voir des choses. En plus, si la personne elle est un peu crédule, c'est vrai que çà facilite les choses. Tous ces gens là ont de bonne foi, c'est certain, mais je pense moi, qu'il y a quand même une explication rationnelle à tout çà. Marianne : Moi je ne pense pas pour tout… Et regarde, admettons nous dans… je ne sais pas combien d'années... je ne sais pas si c'est en l'an 3000, je ne sais pas, mais admettons qu'on arrive à un degré de connaissances qui nous permettent de voyager, très loin, sans subir les effets du temps, et qu'on arrive vers une planète où il y a des gens qui vivent à un degré d'évolution beaucoup plus inférieur que nous. Pour eux, on serait quoi ?

Serge : Je crois que c'est Helen qui a proposé une discussion en Anglais sur, à partir d'un texte, c'était le programme SETI Marianne : SETI oui.

Serge : Apparemment tu as entendu parlé de ce programme ?

Marianne : Oui, oui.

Serge : c'est les probabilités d'une existence d'une vie extra-terrestre. On s'aperçoit que les savants sont partagés sur ce sujet et que suivant les postulats qu'ils prennent au départ, ils arrivent à des conclusions tout à fait différentes, et en fait, c'est pas parce que nous on est, dans notre galaxie, il y a 100 milliards d'étoiles, comme ils estiment qu'il y a je ne sais plus combien de milliards de galaxies, même si on part du postulat qu'il y a qu'une seule planète habitée par galaxie, çà laisse quand même la possibilité de tant de milliers de enfin… mais çà, c'est des suppositions parce qu'en fait je crois que la majorité des… alors est-ce que c'est pour se rassurer pour… d'une façon de se dire ben on est les seuls… la seule vie intelligente dans l'univers… Marianne : Un peu égocentrique.

Serge : Voilà, égocentrique, je pense que y a très, très peu de planètes qui… en tout cas dans la vie comme on la connaît, qui sont capables d'abriter la vie dans tout l'univers. Tant qu'on est limité à notre banlieue de la terre, les sondes maintenant elles ont peut-être dépassé pluton qui est la… je crois que c'est la plus éloignée des planètes, mais qui reste quand même très, très proche à l'échelle de l'univers ; on connaît rien de l'univers donc après c'est supposer plein de choses. Marianne : Ben quand tu vois la position de notre système solaire par rapport à la galaxie…

Serge : on est assez excentré non ?

Marianne : oui, on est sur la pointe… parce que la galaxie elle a des branches… et on est sur la pointe d'une des branches. Serge : donc on est vraiment au bout du monde quoi ?

Marianne : Oui ! Enfin, sur ce plan là, les scientifiques devraient être…enfin… c'est difficile, parce que les croyances de chacun… mais ils devraient rester assez neutres pour faire avancer la science et évoluer les choses ; parce que y en a certains qui sont trop terre-à-terre et d'autres… Serge : La question que je me suis toujours posée moi, c'est comment un scientifique pur et dur peut-il croire en Dieu ? Parce que je ne sais pas mais il me semble que çà va un petit peu à l'encontre du principe de la science même, de la création du monde, tu sais le big bang. Je veux dire, çà va un petit peu à l'encontre de tout çà, de l'évolution, enfin bon… Marianne : La science et la religion, çà marche pas trop ensemble hein.

Serge : Ben non !

Marianne : d'ailleurs, je crois avec la religion, ils ont un peu peur que la science découvre trop de choses. Serge : ben c'est clair que après, faire avaler le coup de Adam et Eve, le coup de la pomme… c'est assez dur à avaler hein. Elle a eu du mal à l'avaler, mais moi aussi j'ai du mal à l'avaler la pomme… et pourtant j'ai été élevé dans… mes parents étaient, enfin surtout ma mère… bon elle était croyante, enfin elle est croyante toujours, puisqu'elle est toujours vivante ; moi j'ai été élevé dans la religion catholique mais je dois dire que je ne pratique pas vraiment, et je pense que tout çà… çà y est un peu pour quelque chose tous ces… le fait que je sois justement trop terre-à-terre et… Marianne : ben faut pas les prendre tout… au pied de la lettre, moi je prend deux choses différentes. Je vois les deux choses différemment entre la religion, enfin je parle de la religion catholique, parce que les autres je ne connais pas… le fait de suivre la religion et tout ce qu'on te dit, dans la bible comme tu parles, Adam et Eve avec la pomme etc… et puis, le fait de croire… en Dieu ou quelque chose… moi je vois çà… moi personnellement je crois en Dieu, mais je ne pratique pas la religion. Quoique cet été je suis allée dans un temple protestant. J'ai apprécié. Serge : J'ai… je suis déjà rentré dans une… Marianne : Et j'y retournerai… Serge : … dans une synagogue… pourtant je ne suis pas de confession juive hein, mais j'ai eu l'occasion ben, en tant que militaire, il fallait qu'on… on représentait l'armée de l'air, pour un 11 Novembre je crois, puis après y avait des délégations un petit peu de personnels militaires dans tous les différents cultes, donc y avait les protestants, catholique et puis y avait la synagogue et moi j'avais été désigné pour aller là-bas et puis j'avais pas d'objections puisque j'ai dit tiens… Marianne : Ben il est bien de connaître.

Serge : oui, oui de savoir et puis c'était marrant, parce que je n'imaginais pas du tout un culte comme çà, je veux dire c'est… mais alors chez les juifs, la cérémonie c'est vraiment bizarre, je veux dire… déjà les hommes étaient tous en bas, les femmes elles étaient en haut… Marianne : T'as jamais vu de reportage à la télé sur… Serge : Non, non mais j'ai vu en vrai donc je veux dire… Marianne : Non, je parle de, comme tu dis que tu as été étonné, tu ne connaissais pas… c'est pour çà que je te demande si t'as… Serge : y a longtemps de çà, moi c'était dans les années quatre-vingt… je sais pas… quatre-vingt neuf oui, quatre-vingt neuf, mais çà avait été pendant la, je sais pas si on dit un office d'ailleurs, je sais pas comment on appelle çà, enfin bref… pendant qu'ils célébraient leur rite, y a les enfants qui se baladent, qui discutent, qui, enfin on se serait cru sur un marché… c'est bizarre, moi je me souviens à l'église, il ne fallait pas bouger, c'est pour çà que je n'aimait pas aller à l'église, fallait rester assis, fallait… bon quand le prêtre faisait signe de s'asseoir, de s'agenouiller, enfin, fallait pas parler, fallait chuchoter quand on voulait… alors là, çà m'avait épaté, tiens, c'est pas mal on peut faire un petit peu plus ce qu'on veut. Marianne : Chez les protestants y a une différence aussi, oui, parce que y a les chants, la cérémonie en elle-même est complètement différente. Moi je sais que j'ai bien apprécié. J'y suis allée quatre fois, parce que le temps de mon séjour aux Etats-Unis, je pense que j'y retournerai… j'ai bien apprécié. Voilà, on a fait un tour d'horizon assez… Serge : ben tu vois, c'est marrant parce que la science ramène toujours à la religion, tôt ou tard, comme quoi, si çà se trouve… c'est peut-être plus lié qu'on ne pourrait y penser. Marianne : D'ailleurs, on a passé Noël ! Cà aussi, pour certains c'est religieux, pour d'autres non donc… Serge : Oui, là je crois qu'on pourrait recommencer un débat d'au moins une demi-heure… Marianne : On verra çà la prochaine fois…

Serge : A la prochaine occasion oui, mais c'est vrai qu'il y aurait beaucoup à dire la aussi… Marianne : Ah tiens, c'est une idée ! Serge : Voilà, ben je prochain sujet est tout trouvé et j'ai l'impression que toi tu as aussi beaucoup de choses à dire à ce sujet donc, çà devrait bien remplir un… une bonne demi-heure je pense. Marianne : Ok Serge.

Marianne : Ok ben écoute merci pour cette conversation.

Marianne : Oh ben c'est toujours très agréable et très intéressant Serge : oui toujours. Cà vient des gens… des deux personnes qui parlent je pense. Cà doit être deux personnes très cultivées… çà peut être que çà…ok, allez, ben bonne soirée et puis à bientôt avec le sujet sur Noël.

Marianne : Oui, on va noter çà !

Serge : Cà marche allez !

Marianne : Allez bonne soirée Serge

Serge : Bonne soirée, oui, bye, bye !

Marianne : Bye !

#42 Serge & Marianne – Energy, Science and Religion, Part 2 #42 Serge & Marianne - Energie, Wissenschaft und Religion, Teil 2 #42 Serge & Marianne – Energy, Science and Religion, Part 2 #42 Serge y Marianne - Energía, ciencia y religión, 2ª parte شماره ۴۲ سرژ و ماریان – انرژی، علم و دین، قسمت ۲ #42 Serge e Marianne - Energia, scienza e religione, parte 2 #42 セルジュ&マリアンヌ - エネルギー、科学、そして宗教 Part 2 #42 Serge & Marianne - Energie, wetenschap en religie, deel 2 #42 Serge & Marianne - Energia, nauka i religia, część 2 #42 Serge & Marianne - Energia, Ciência e Religião, Parte 2 #42 Серж и Марианна - Энергия, наука и религия, часть 2 #42 Serge & Marianne - Energi, vetenskap och religion, del 2 #42 Serge & Marianne - Enerji, Bilim ve Din, Bölüm 2 #42 Serge & Marianne——能源、科学和宗教,第 2 部分 #42 赛尔吉与玛丽安--能量、科学与宗教,第二部分

Marianne : Je suis pas à fond là dedans mais y a certaines choses qui sont quand même pas… je suis peut-être moins terre-à-terre que toi. Marianne: I'm not really into it, but there are certain things that aren't… I'm perhaps less down-to-earth than you.

Serge : je le suis peut-être trop parce que moi je pense qu'il y a toujours une explication rationnelle à tout, alors que… bon çà permet de faire un peu de rêve, de rêver un peu hein… Serge: maybe I am too much because I think that there is always a rational explanation for everything, whereas…well, that allows you to dream a little, to dream a little eh… Marianne : Il faut, j'essaie d'analyser… y a des personnes qui sont trop à fond dans le scientifique, et y en a d'autres qui sont trop à fond du côté des extra-terrestres ou… donc il faut essayer de comprendre… certaines choses peuvent être explicables, mais d'autres sont assez… c'est assez difficile. Marianne: You have to, I try to analyze... some people are too much into science, and some people are too much into aliens or... so you have to try to understand... some things can be explained, but others are quite... it's quite difficult. Marianne: Devi, sto cercando di analizzare... ci sono persone che sono troppo interessate alla scienza, e ce ne sono altre che sono troppo dalla parte degli extraterrestri o... quindi devi provare a capire... alcune cose possono essere spiegate, ma altre sono abbastanza... è abbastanza difficile. Serge : Elles sont pour l'instant inexplicables par rapport aux connaissances qu'on a, mais je veux dire… Serge: They are for the moment inexplicable with respect to the knowledge we have, but I mean... Marianne : Cà remonte à des milliers d'années en arrière, donc encore maintenant, nous avec notre technologie, on n'arrive pas à comprendre, c'est… comment des milliers d'années en arrière, ils pouvaient avoir toutes ces connaissances… et puis maintenant y a plus rien… Marianne: It goes back thousands of years, so even now, we with our technology, we can't understand, it's... how thousands of years ago, they could have all this knowledge... and then now there's nothing... Marianne: Risale a migliaia di anni fa, quindi anche adesso, noi con la nostra tecnologia, non possiamo capire, è... come migliaia di anni fa, potevano avere tutta questa conoscenza... e ora non c'è niente... . Serge : En fait on dit que le… quand l'homme des cavernes a inventé la roue par exemple, le feu, enfin domestiquer le feu, c'était des inventions dix fois plus importantes que nous quand on est passé de la technologie du transistor au microprocesseur. Serge: In fact we say that the... when the caveman invented the wheel for example, fire, well domesticating fire, these were inventions ten times more important than we are when we went from transistor technology to the microprocessor. D'ailleurs, il a fallu beaucoup plus de temps pour eux hein, nous çà s'est fait en quelques dizaines d'années, eux il a fallu des dizaines, voire peut-être cent mille ans pour y arriver. Besides, it took much more time for them, eh, we did it in a few decades, they took tens, even perhaps a hundred thousand years to get there. Par rapport à leur façon de vivre, par rapport à la taille de leur cerveau, par rapport à ce qu'on sait de leur intelligence, c'était des progrès énormes. Compared to their way of life, compared to the size of their brain, compared to what we know about their intelligence, it was an enormous progress. Donc si on remonte à deux mille ans, comme tu faisais allusion aux savants Grecs, ils ont fait des découvertes extraordinaires mais bon, il faut relativiser, et puis ils étaient peut-être beaucoup plus sensés que nous ; comme ils n'avaient pas les moyens je pense technologiques qu'on a, eux, ils devaient se baser beaucoup plus sur l'observation, donc au lieu d'envoyer des petits Spoutniks dans l'espace pour étudier à notre place, ben eux, ils observaient, ils observaient le mouvement des astres. So if we go back two thousand years, as you were alluding to the Greek scientists, they made extraordinary discoveries but well, we have to put them into perspective, and then they were perhaps much more sensible than we are; as they did not have the technological means I think we have, they had to rely much more on observation, so instead of sending little Sputniks into space to study for us, well, they observed, they observed the movement of stars. Así que si nos remontamos dos mil años atrás, como aludías a los científicos griegos, hicieron algunos descubrimientos extraordinarios pero, bueno, hay que poner las cosas en perspectiva, y quizás eran mucho más sensatos que nosotros; como no disponían de los recursos tecnológicos que tenemos nosotros, creo, tuvieron que basarse mucho más en la observación, así que en lugar de enviar pequeños Sputniks al espacio para que estudiaran por nosotros, bueno, ellos observaban, observaban el movimiento de las estrellas. Marianne : Ils en connaissaient plus…

Serge : Et ils en connaissaient certainement plus par rapport aux moyens qu'ils avaient. Marianne : Tu parlais des extra-terrestres, il y a beaucoup de canulars, il y a les scientifiques qui veulent à tout prix nier qu'il y ait une existence, je ne sais pas pourquoi nier à ce point là quand même, parce que je ne vois pas pourquoi le terre serait la seule à être habitée parmi toutes ces millions d'étoiles ! Serge : Oh oui.

Marianne : Il y a une chose, il y a eu un moment où les gens ont vu différentes sortes de lumières. Y en a qui se déplaçaient… par exemple de la taille d'à peu près un porte-avion, qui se déplaçaient comme si tu allais en vélo, doucement. There were some that moved... for example about the size of an aircraft carrier, that moved as if you were going on a bicycle, slowly. Y en a d'autres, c'est des plus petites lumières qui bougeaient ou qui allaient très vite, çà disparaissait ; et çà s'est passé à… çà m'avait marqué, çà s'est passé à sept heures du soir, c'est en… dans plusieurs pays en Europe, en Belgique, enfin un peu partout, à sept heures le soir, tout au même moment, dans tous les pays, dans différentes régions, à sept heures précises. There were others, smaller lights that moved or went very fast, they disappeared; and it happened at... it marked me, it happened at seven o'clock in the evening, it's in... in several countries in Europe, in Belgium, well just about everywhere, at seven o'clock in the evening, all at the same time, in all the countries, in different regions, at seven o'clock precisely. Même des gendarmes, des gens et puis des personnes, plus des gendarmes, tout çà, étaient témoins de çà et… Even gendarmes, people and then people, plus gendarmes, all that, witnessed it and...

Serge : Ils sortaient du café ou, non ? Serge: They were coming out of the café, weren't they?

Marianne : Non… non, non… je vois celui qui est sceptique. Marianne: No... no, no... I see the skeptical one. J'en ai pas vu mais je vois pas pourquoi mettre en doute des… y a certaines personnes qui sont vraiment affirmatives et quand ils voient quelque chose comme çà et que çà peut pas être expliqué, tu peux pas leur faire démordre en disant qu'ils ont bu ou quelque chose comme çà… Serge : Mais moi je ne conteste pas c qu'ils ont vu ! Marianne : Dans plusieurs endroits, à la même heure, y a eu cette affaire là et quelques temps après, on a entendu les scientifiques dont un célèbre, c'est Hubert Reeves qui affirmait que c'était des retombées de satellites, je ne sais plus quoi… alors, une retombée, pour moi çà va du haut jusqu'en bas, çà va pas à l'horizontale ; en plus, que çà se passe à la même heure, à ce moment précis, partout… parce que une retombée, peut-être que tu peux le voir à sept heures et puis à un autre endroit tu peux le voir à sept heures dix, sept heures vingt, huit heures ! Son explication à Reeves, elle a pas convaincu.

Serge : En fait, je ne conteste pas du tout le phénomène en lui-même… que les gens l'aient vu… ils sont de bonne foi certainement, mais je pense qu'il y a toujours la, quand même… une explication rationnelle, scientifique à tous ces phénomènes. Serge: In fact, I'm not at all disputing the phenomenon itself... that people have seen it... they're certainly acting in good faith, but I think there's always the, all the same... a rational, scientific explanation for all these phenomena. Y a des phénomènes impressionnants, les aurores boréales, avec le coucher de soleil ou avec les différentes lumières, tu peux avoir des choses assez, des phénomènes assez bizarres enfin on… peut voir des choses. There are some impressive phenomena, the northern lights, with the sunset or with the different lights, you can have some pretty, some pretty weird phenomena, well you... you can see things. En plus, si la personne elle est un peu crédule, c'est vrai que çà facilite les choses. What's more, if the person is a bit gullible, it's true that it makes things easier. Tous ces gens là ont de bonne foi, c'est certain, mais je pense moi, qu'il y a quand même une explication rationnelle à tout çà. Marianne : Moi je ne pense pas pour tout… Et regarde, admettons nous dans… je ne sais pas  combien d'années... je ne sais pas si c'est en l'an 3000, je ne sais pas, mais admettons qu'on arrive à un degré de connaissances qui nous permettent de voyager, très loin, sans subir les effets du temps, et qu'on arrive vers une planète où il y a des gens qui vivent à un degré d'évolution beaucoup plus inférieur que nous. Marianne: I don't think so for everything... And look, let's admit that in... I don't know how many years... I don't know if it's the year 3000, I don't know, but let's admit that we've reached a level of knowledge that allows us to travel, very far, without suffering the effects of time, and that we arrive on a planet where there are people living at a much lower level of evolution than us. Pour eux, on serait quoi ? What would we be to them?

Serge : Je crois que c'est Helen qui a proposé une discussion en Anglais sur, à partir d'un texte, c'était le programme SETI Serge: I think it was Helen who proposed a discussion in English on the SETI program. Marianne : SETI oui.

Serge : Apparemment tu as entendu parlé de ce programme ? Serge: Apparently you've heard of this program?

Marianne : Oui, oui.

Serge : c'est les probabilités d'une existence d'une vie extra-terrestre. On s'aperçoit que les savants sont partagés sur ce sujet et que suivant les postulats qu'ils prennent au départ, ils arrivent à des conclusions tout à fait différentes, et en fait, c'est pas parce que nous on est, dans notre galaxie, il y a 100 milliards d'étoiles, comme ils estiment qu'il y a je ne sais plus combien de milliards de galaxies, même si on part du postulat qu'il y a qu'une seule planète habitée par galaxie, çà laisse quand même la possibilité de tant de milliers de enfin… mais çà, c'est des suppositions parce qu'en fait je crois que la majorité des… alors est-ce que c'est pour se rassurer pour… d'une façon de se dire ben on est les seuls… la seule vie intelligente dans l'univers… We can see that scientists are divided on this subject and that, depending on the postulates they start from, they arrive at completely different conclusions, and in fact, just because we are, in our galaxy, there are 100 billion stars, as they estimate that there are I don't know how many billions of galaxies, even if we start from the postulate that there is only one inhabited planet per galaxy, that still leaves the possibility of so many thousands at last... but that's just supposition because in fact I believe that the majority of... so is it to reassure ourselves to... in a way to say to ourselves well we're the only ones... the only intelligent life in the universe... Podemos ver que los científicos están divididos en este tema y que dependiendo de los supuestos de los que partan, llegan a conclusiones completamente diferentes, y de hecho no es porque estemos, en nuestra galaxia, hay 100 mil millones de estrellas, ya que estiman que hay no se cuantos miles de millones de galaxias, incluso si partimos de la suposición de que solo hay un planeta habitado por galaxia, eso sigue dejando la posibilidad de tantos miles al fin.... pero eso es sólo una suposición, porque de hecho creo que la mayoría de... así que es para tranquilizarnos de que... en cierto modo somos la única... la única vida inteligente en el universo... Marianne : Un peu égocentrique.

Serge : Voilà, égocentrique, je pense que y a très, très peu de planètes qui… en tout cas dans la vie comme on la connaît, qui sont capables d'abriter la vie dans tout l'univers. Serge: Well, egocentrically, I think there are very, very few planets that... at least in life as we know it, that are capable of harboring life in the whole universe. Serge: Bueno, egocéntricamente, creo que hay muy, muy pocos planetas que... en cualquier caso en la vida tal y como la conocemos, que sean capaces de albergar vida en todo el universo. Tant qu'on est limité à notre banlieue de la terre, les sondes maintenant elles ont peut-être dépassé pluton qui est la… je crois que c'est la plus éloignée des planètes, mais qui reste quand même très, très proche à l'échelle de l'univers ; on connaît rien de l'univers donc après c'est supposer plein de choses. As long as we're limited to our suburb of the Earth, the probes may now have passed Pluto, which is the... I think it's the most distant of the planets, but it's still very, very close on the scale of the universe; we don't know anything about the universe, so after that it's a lot of guesswork. Mientras nos limitemos a nuestro suburbio de la Tierra, las sondas pueden haber pasado ahora por Plutón, que es el... creo que es el planeta más lejano, pero sigue estando muy, muy cerca en la escala del universo; no sabemos nada del universo, así que después de eso estamos adivinando todo tipo de cosas. Marianne : Ben quand tu vois la position de notre système solaire par rapport à la galaxie…

Serge : on est assez excentré non ? Serge: we're pretty out of the way, aren't we?

Marianne : oui, on est sur la pointe… parce que la galaxie elle a des branches… et on est sur la pointe d'une des branches. Marianne: yes, we're on the tip... because the galaxy has branches... and we're on the tip of one of the branches. Serge : donc on est vraiment au bout du monde quoi ? Serge: So we're really at the end of the world? Serge: ¿Así que realmente estamos en el fin del mundo?

Marianne : Oui ! Enfin, sur ce plan là, les scientifiques devraient être…enfin… c'est difficile, parce que les croyances de chacun… mais ils devraient rester assez neutres pour faire avancer la science et évoluer les choses ; parce que y  en a certains qui sont trop terre-à-terre et d'autres… Well, in that respect, scientists should be... well... it's difficult, because everyone's beliefs... but they should remain neutral enough to advance science and change things; because there are some who are too down-to-earth and others... Bueno, en ese sentido, los científicos deberían ser... bueno... es difícil, porque las creencias de cada uno... pero deberían permanecer lo suficientemente neutrales como para hacer avanzar la ciencia y cambiar las cosas; porque hay algunos que tienen los pies demasiado en la tierra y otros... Serge : La question que je me suis toujours posée moi, c'est comment un scientifique pur et dur peut-il croire en Dieu ? Serge: The question I've always asked myself is how can a hard-core scientist believe in God? Parce que je ne sais pas mais il me semble que çà va un petit peu à l'encontre du principe de la science même, de la création du monde, tu sais le big bang. Because I don't know, but it seems to me that it goes a little bit against the principle of science itself, of the creation of the world, you know the big bang. Je veux dire, çà va un petit peu à l'encontre de tout çà, de l'évolution, enfin bon… I mean, it kind of goes against everything, against evolution, well... Marianne : La science et la religion, çà marche pas trop ensemble hein. Marianne: Science and religion don't really go together, do they?

Serge : Ben non !

Marianne : d'ailleurs, je crois avec la religion, ils ont un peu peur que la science découvre trop de choses. Serge : ben c'est clair que après, faire avaler le coup de Adam et Eve, le coup de la pomme… c'est assez dur à avaler hein. Serge: well, it's clear that after that, getting people to swallow the Adam and Eve thing, the apple thing... it's pretty hard to swallow, isn't it? Elle a eu du mal à l'avaler, mais moi aussi j'ai du mal à l'avaler la pomme… et pourtant j'ai été élevé dans… mes parents étaient, enfin surtout ma mère… bon elle était croyante, enfin elle est croyante toujours, puisqu'elle est toujours vivante ; moi j'ai été élevé dans la religion catholique mais je dois dire que je ne pratique pas vraiment, et je pense que tout çà… çà y est un peu pour quelque chose tous ces… le fait que je sois justement trop terre-à-terre et… She had trouble swallowing it, but I too have trouble swallowing the apple... and yet I was brought up in... my parents were, well especially my mother... well, she was a believer, well, she's still a believer, since she's still alive; I was brought up Catholic, but I have to say I don't really practice it, and I think all that... that's got something to do with all these... the fact that I'm just too down-to-earth and... Marianne : ben faut pas les prendre tout… au pied de la lettre, moi je prend deux choses différentes. Marianne: Well, don't take them all... literally, I take two different things. Je vois les deux choses différemment entre la religion, enfin je parle de la religion catholique, parce que les autres je ne connais pas… le fait de suivre la religion et tout ce qu'on te dit, dans la bible comme tu parles,  Adam et Eve avec la pomme etc… et puis, le fait de croire… en Dieu ou quelque chose… moi je vois çà… moi personnellement je crois en Dieu, mais je ne pratique pas la religion. I see the two things differently between religion, well I'm talking about the Catholic religion, because the others I don't know... the fact of following religion and everything you're told, in the bible like you're talking about, Adam and Eve with the apple etc... and then, the fact of believing... in God or something... I see that... I personally believe in God, but I don't practice religion. Quoique cet été je suis allée dans un temple protestant. Although this summer I went to a Protestant temple. Aunque este verano fui a un templo protestante. J'ai apprécié. I appreciated. Me ha gustado mucho. Serge : J'ai… je suis déjà rentré dans une… Serge: I've... I've been in a... Marianne : Et j'y retournerai… Marianne: And I'll go back... Serge : … dans une synagogue… pourtant je ne suis pas de confession juive hein, mais j'ai eu l'occasion ben, en tant que militaire, il fallait qu'on… on représentait l'armée de l'air, pour un 11 Novembre je crois, puis après y avait des délégations un petit peu de personnels militaires dans tous les différents cultes, donc y avait les protestants,  catholique et puis y avait la synagogue et moi j'avais été désigné pour aller là-bas et puis j'avais pas d'objections puisque j'ai dit tiens… Serge: ... in a synagogue... although I'm not of the Jewish faith, but I had the opportunity, well, as a soldier, we had to... we represented the air force, for a November 11th I think, and then there were delegations of military personnel from all the different faiths, so there were Protestants, Catholics and then there was the synagogue, and I had been designated to go there, and I had no objections, because I said, well... Marianne : Ben il est bien de connaître. Marianne: Well, it's good to know.

Serge : oui, oui de savoir et puis c'était marrant, parce que je n'imaginais pas du tout un culte comme çà, je veux dire c'est… mais alors chez les juifs, la cérémonie c'est vraiment bizarre, je veux dire… déjà les hommes étaient tous en bas, les femmes elles étaient en haut… Serge: yes, yes to know and then it was funny, because I hadn't imagined a cult like that at all, I mean it's... but then with the Jews, the ceremony is really weird, I mean... already the men were all downstairs, the women were upstairs... Marianne : T'as jamais vu de reportage à la télé sur… Marianne: Have you ever seen a TV report on... Serge : Non, non mais j'ai vu en vrai donc je veux dire… Serge: No, no, but I've seen it for real, so I mean... Marianne : Non, je parle de, comme tu dis que tu as été étonné, tu ne connaissais pas… c'est pour çà que je te demande si t'as… Serge : y a longtemps de çà, moi c'était dans les années quatre-vingt… je sais pas… quatre-vingt neuf oui, quatre-vingt neuf, mais çà avait été pendant la, je sais pas si on dit un office d'ailleurs, je sais pas comment on appelle çà, enfin bref… pendant qu'ils célébraient leur rite, y a les enfants qui se baladent, qui discutent, qui, enfin on se serait cru sur un marché… c'est bizarre, moi je me souviens à l'église, il ne fallait pas bouger, c'est pour çà que je n'aimait pas aller à l'église, fallait rester assis, fallait… bon quand le prêtre faisait signe de s'asseoir, de s'agenouiller, enfin, fallait pas parler, fallait chuchoter quand on voulait… alors là, çà m'avait épaté, tiens, c'est pas mal on peut faire un petit peu plus ce qu'on veut. Serge: a long time ago, I was in the eighties… I don't know… eighty-nine yes, eighty-nine, but it was during the, I don't know if we say an office of 'elsewhere, I don't know what that is called, anyway ... while they were celebrating their rite, there are the children who wander, who discuss, who, finally we would have believed in a market ... it's weird, me I remember in church, you shouldn't move, that's why I didn't like going to church, I had to stay seated, I had to… well when the priest made a sign to sit down, to sit kneel, finally, should not speak, had to whisper when we wanted ... so here, it had me amazed, well, it's not bad we can do a little more what we want. Marianne : Chez les protestants y a une différence aussi, oui, parce que y a les chants, la cérémonie en elle-même est complètement différente. Marianne: With Protestants, there's a difference too, yes, because there's the singing, the ceremony itself is completely different. Moi je sais que j'ai bien apprécié. I know I enjoyed it. J'y suis allée quatre fois, parce que le temps de mon séjour aux Etats-Unis, je pense que j'y retournerai… j'ai bien apprécié. Voilà, on a fait un tour d'horizon assez… That's it, we've had a pretty good look around... Así que ya está, hemos echado un buen vistazo... Serge : ben tu vois, c'est marrant parce que la science ramène toujours à la religion, tôt ou tard, comme quoi, si çà se trouve… c'est peut-être plus lié qu'on ne pourrait y penser. Serge: well, you see, it's funny because science always leads back to religion, sooner or later, so maybe... it's more connected than you might think. Serge: Bueno, verás, es curioso porque la ciencia siempre lleva de vuelta a la religión, tarde o temprano, lo que significa que, si resulta ser el caso... tal vez esté más vinculada de lo que podrías pensar. Marianne : D'ailleurs, on a passé Noël ! Marianne: By the way, we spent Christmas! Cà aussi, pour certains c'est religieux, pour d'autres non donc… That too, for some it's religious, for others not, so... Serge : Oui, là je crois qu'on pourrait recommencer un débat d'au moins une demi-heure… Serge: Yes, I think we could have another half-hour debate... Marianne : On verra çà la prochaine fois…

Serge : A la prochaine occasion oui, mais c'est vrai qu'il y aurait beaucoup à dire la aussi… Marianne : Ah tiens, c'est une idée ! Serge : Voilà, ben je prochain sujet est tout trouvé et j'ai l'impression que toi tu as aussi beaucoup de choses à dire à ce sujet donc, çà devrait bien remplir un… une bonne demi-heure je pense. Marianne : Ok Serge.

Marianne : Ok ben écoute merci pour cette conversation.

Marianne : Oh ben c'est toujours très agréable et très intéressant Serge : oui toujours. Cà vient des gens… des deux personnes qui parlent je pense. Cà doit être deux personnes très cultivées… çà peut être que çà…ok,  allez, ben bonne soirée et puis à bientôt avec le sujet sur Noël. It must be two very cultured people... it can only be that... ok, well have a good evening and see you soon with the Christmas topic.

Marianne : Oui, on va noter çà ! Marianne: Yes, we'll make a note of that! Marianne: ¡Sí, tomaremos nota!

Serge : Cà marche allez !

Marianne : Allez bonne soirée Serge

Serge : Bonne soirée, oui, bye, bye !

Marianne : Bye !