×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

French LingQ Podcast 1.0, #16 Education in France and in Canada

#16 Education in France and in Canada

S.

: Bonjour Marianne!

M.

: Bonjour Steve!

S.

: Alors là, tu es à Melun. Melun

M.

: Melun, oui.

S.

: Oui.

Où tu travailles dans un lycée.

M.

: C'est exact. S.

: Bon. Alors là, aujourd'hui, j'aimerais discuter un peu de, bon, l'instruction, l'éducation publique. Tu m'as dit que, là, vous avez eu des grèves chez vous, à votre lycée. À ton lycée.

M.

: Oui.

Jeudi dernier, oui.

S.

: Et qu'est-ce qui c'est passé? M.

: Et bien, c'est une grève… Il y a beaucoup d'établissements scolaires où il y a des classes qui… qui vont fermer, parce qu'il y a des… des secteurs, surtout des secteurs professionnels où… ces secteurs (sont moins) choisis par les élèves, donc les classes vont fermer. S.

: Et pourquoi… et pourquoi ils sont moins choisis parce que… Est-ce qu'il n'y a pas de… M.

: Peut-être des secteurs moins porteurs?

S.

: Mais, quand même, est-ce que, ces secteurs, là, professionnels, est-ce que ça… ça amène à des… à des positions, enfin, des emplois, est-ce que c'est…? Parce que je sais, par exemple, il manque… il y a un manque de… de main-d'œuvre qualifiée donc… On s'est aperçu (qu'on) a trop de personnes formées à l'université et il nous manque, disons, des ouvriers qualifiés par exemple. Je ne sais pas si c'est le cas en France. M.

: Les secteurs exactement où il n'y a… Il y a des secteurs où il n'y a pas de débouchés. C'est reconnu, il y a beaucoup de… Il y a certains élèves qui choisissent ces matières mais que ça mène au chômage alors ils doivent choisir une autre… une autre branche parce que, bon, c'est inutile de faire des études là-dedans. Question… Dans le secteur professionnel, il y a une chute. Pourtant, dans l'Électricité, la Productique, je pense quand même qu'il doit y avoir des débouchés. Ce sont des secteurs utiles.

S.

: Oui.

M.

: Donc, je ne sais pas vraiment la raison mais il y a moins de… moins d'élèves. Il y a des élèves qui choisissent moins ces… ces secteurs.

S.

: Et, là, les gens qui font la grève. Quels sont leurs objectifs?

M.

: Eh bien, ils ne sont… les professeurs ne sont pas vraiment d'accords que les classes ferment. Parce que leur poste est en… est en jeu. Donc, vu qu'il y a des postes qui sont supprimés, il y a certaines heures qu'ils vont devoir faire en plus de leurs propres heures pour combler… Ils vont essayer de réorganiser… l'administration va essayer de réorganiser les élèves qui… qui restent en… en moins de classes. Donc, ils vont faire un peu plus d'heures et les heures supplémentaires, d'après ce qu'ils disent, sont moins payées. À mon avis…

S.

: Ah bon? Les heures supplémentaires sont moins payées?

M.

: Je ne peux pas affirmer. Je trouve ça étrange parce que on… J'ai en… En principe, les heures que l'on fait en plus sont du même niveau que le salaire, enfin de… qu'on est payé par heure. C'est au même niveau ou supérieur. Immédiatement supérieur. Mais, inférieur, je trouve ça bizarre. Mais enfin, c'est ce qui est… c'est ce qui est dit. Je… Là, je ne peux pas… Je ne peux pas affirmer. C'est ce qu'ils disent. S.

: Est-ce qu'ils revendiquent aussi une diminution de… de la taille des… des classes? De nombre d'élèves dans… dans les classes. Nombre… nombre maximum de… d'élèves dans une classe. M.

: Oui, il y a, à peu près… pour une moyenne, trente élèves environ.

S.

: C'est ce qu'il y a maintenant. Est-ce que les instituteurs…

M.

: Oui, à peu près.

S.

: … trouvent que c'est trop? M.

: Oui.

S.

: Est-ce qu'ils revendiquent une diminution de… de ce... ce niveau là? M.

: Oui.

Surtout ça… certaines classes difficiles. Donc, la, ils demandent vraiment… ils insistent pour que les classes… le nombre d'élève soit diminué. S.

: Ici, au Canada, c'est toujours une… une revendication des… des instituteurs. Mais il y a pas mal de recherches qui démontrent que, disons, le nombre maximum d'élèves dans une classe n'est pas très important. Ce qui est plus important, c'est l'efficacité de l'instituteur. M.

: Oui.

D'accord. S.

: Et moi, si je me rappelle quand j'étais à l'école, qu'on était vingt-cinq ou trente ou vingt-deux, c'était moins important. Il y avait des professeurs qui… qui étaient intéressants et qui savaient diriger une classe et puis il y en avait d'autres que, voilà, ils n'avaient pas de contrôle sur… sur leur classe. M.

: Oui, c'est le cas. S.

: Donc, l'instituteur est beaucoup plus important que la taille de la classe. Et… et on a démontré que plus on diminue la taille moyenne des classes, plus il y a de mauvais professeurs. En principe.

M.

: Ils se cassent moins la tête!

S.

: Bien, non, ce n'est pas ça, c'est que, en principe, on est obligé de… d'embaucher davantage de… de professeurs. Donc on serait mieux… ça serait mieux d'avoir moins de professeurs mais de très bons professeurs. Donc, même, si vous avez un très bon professeur, vous pouvez avoir trente, trente-cinq personnes dans la classe, ce n'est pas grave. Donc, c'est mieux de… viser, disons, la qualité professionnelle plutôt que la taille des classes. Si… si on pense aux intérêts des élèves. Mais, bien sur, si on pense aux intérêts des… des instituteurs, bon, il faut des cl… plus les classes sont petites, plus il y a de… d'emplois dans la… de jobs pour les instituteurs. M.

: Oui, mais je ne pense pas que ça va changer quelque chose. Si un professeur ne tient pas ses classes, il peut y avoir vingt élèves ou même dix, il ne les tiendra pas plus que s'il y en a trente. Donc… Mais sur la qualité… primer la qualité, oui, je suis d'accord avec toi. S.

: Mais, là, c'est des questions que, en principe, les syndicats des instituteurs n'aiment pas trop discuter de cette question là. Je ne sais pas en France, mais au moins au Canada. Au Canada, l'idéologie des… des syndicats de… de l'instruction publique c'est que tous les professeurs sont (égaux). Ils se (valent). Enfin, on ne peut pas distinguer les meilleurs ou les moins bons. C'est… c'est l'action syndicaliste. M.

: Oui mais, officiellement, disons.

S.

: Oui.

M.

: Officieusement, il y a des différences dans les professeurs…

S.

: Bien sur.

M.

: … et même dans les, bien, dans les écoles.

S.

: Comme dans n'importe quelle profession, d'ailleurs. M.

: Les lycées et les universités, oui. Ils sont classés. Hein?

S.

: Oui…

M.

: Un professeur qui sort d'une école est différent d'un professeur qui sort d'une école cotée… S.

: Oui, peut-être. Ou bien, c'est aussi une question, souvent, de personnalité parce que, moi je crois que l'enthousiasme que peut avoir un instituteur ou une institutrice peut être plus important que ce que cette personne a étudié, que ses connaissances, souvent. M.

: Les connaissances sont importantes mais le fait d'aimer son métier de… oui, d'être enthousiaste, ça se reflète dans son enseignement et les élèves le ressentent. Enfin, moi je me rappelle quand j'étais élève. Et… ça se ressent.

S.

: Attends, je vais prendre ce téléphone puis je vais tout de suite continuer avec toi.

I'll call you right back. I'm on a Skype chat. Ok.

Alors. Alors, là, petite interruption. Il y a mon fils, Mark, là, qui s'en va dans la voiture avec la famille. Ils vont faire du ski à l'intérieur de la province, ici. M.

: Oh!

S.

: Oui.

Parce que c'est ce qu'on appelle le « Spring Break ». Parlant du Canada, j'ai lu un article. J'aimerais avoir ton… ta réaction. C'est que, au Canada, qui est un pays bilingue, mais les… les provinces… il y en a qui sont bilingues… il n'y en a qu'une qui est bilingue, c'est le Nouveau-Brunswick et le Québec est unilingue Français et les autres provinces sont unilingues Anglais. Mais le pays est bilingue. Et, dans le Nouveau-Brunswick, avant, ils commençaient l'instruction, enfin, l'enseignement du Français à partir de la première années pour les anglophones. Et maintenant, ils vont changer cela parce qu'ils ont trouvé que, après douze ans d'instruction en Français, trente minutes par jour, il n'y a que zéro virgule soixante-huit pourcent, donc un peu plus qu'un demi pourcent des élèves qui atteignent… le niveau voulu de, enfin, ce qu'on appelle niveau intermédiaire de… enfin, de langue, enfin, parlée. Donc c'est un… c'est des résultats très, très mauvais. Et, là, ils vont essayer de faire ça plus intensivement à partir de la cinquième années de scolarité. Mais c'est quand même incroyable qu'avec douze ans, et trente minutes par jour, les gens n'arrivent pas à parler. Et je me demande, par exemple, en France, (à quel âge est-ce qu'on commence) à apprendre l'Anglais à l'école et quels sont les résultats, en général? M.

: Bien, les résultats, je ne les connais pas mais, ça fait… ça fait quelques années maintenant, l'Anglais est enseigné dans certaines écoles dans le primaire… à partir du primaire. Donc avant dix ans. Alors que, oh, il y a bien dix ans, les langues étrangères, donc, l'Anglais en premier, commençaient à partir… à partir de l'âge de onze ans. Mais, là maintenant, à partir du primaire, ça commence.

S.

: Oui.

Quand toi tu étais l'école, par exemple, les… les élèves de quinze, seize, dix-sept ans, est-ce qu'ils savaient s'exprimer en Anglais? M.

: Non.

S.

: Non? C'est-à-dire personne ou… cinq pourcents, dix pour cents? M.

: Oh, quinze, seize ans? Pas beaucoup.

S.

: Pas beaucoup, hein? Pas beaucoup…

M.

: Non.

S.

: Oui.

M.

: Non.

S.

: Oui.

Et toi, quand tu étais à l'école… M.

: Non, parce que, à quinze, seize ans on… À cette époque on commençait à partir de l'âge de onze ans. On avait des cours d'Anglais une fois… peut-être une fois par semaine et on… S.

: Une fois par semaine? Mais c'est… c'est rien ça. C'est… c'est… oui. Ce n'est pas beaucoup. M.

: C'est rien et en plus, dans la classe on… bien on… il n'y avait… on ne parlait pas. J'ai fait… bien, au col… au collège, ça fait quatre ans. S.

: Oui.

M.

: Bien, en quatre ans, j'avoue que je n'ai pas appris grand-chose. Oh, je ne savais pas… je ne savais pas parler. J'ai plus appris a… après, par moi-même, quand j'ai commencé à… à m'y intéresser et à… à étudier par moi-même à… à côté de l'école. Mais en… au sein de l'école, non, ce n'est pas assez. S.

: Oui.

Non, enfin, je… je suis convaincu que le succès dans l'apprentissage des langues, ça dépend du temps qu'on est… qu'on veut bien y consacrer hors de la classe et que l'instruction dans la classe n'est pas très importante... Et… c'est la même chose si on est élève en primaire ou bien adulte, c'est la volonté et… d'y consacrer du temps, donc, d'écouter, de lire, et de passer du temps avec la langue. M.

: Il faut faire un travail personnel à côté.

S.

: Oui.

Absolument.

M.

: Au lycée, il y a… certains élèves que… donc, au lycée, ils ont eu quatre ans… quatre années au collège donc, mettons, s'ils sont et terme… après sept… sept, huit ans, il y a certains élèves qui ne vont pas par… pouvoir faire une conversation en Anglais. S.

: Mais, il y en a qui vont pouvoir faire…

M.

: Mais il y en a… cert… d'autres, oui. S.

: Oui.

M.

: Mais, parce qu'ils s'investissent et ils font un travail personnel à côté de… des cours. S.

: Oui, mais si on voit l'exemple de… du Nouveau-Brunswick, ici au Canada, où après douze ans, et trente minutes par jour, il y a zéro virgule soixante-huit pourcent des élèves qui savent parler au niveau intermédiaire, donc, je crois que vous êtes plus efficaces en France. Et ça, dans un… dans une province où la population est à trente pourcent francophone. Où… où il y a pas mal de…

M.

: Pourtant, la France, elle n'est pas reconnue pour parler… S.

: Oui, oui, bien, c'est mieux que… c'est mieux M.

: … elle n'est pas reconnue pour parler les langues étrangères. S.

: Bien oui. Et… et on peut dire, au moins au Canada et surtout au Nouveau-Brunswick, il y a des emp… il y a des emplois. Par exemple, pour travailler pour le gouvernement, il faut savoir parler Français. Donc, il y a, en principe, il y a des raisons pour apprendre le Français. Et, pourtant, il y a tellement peu de succès. Bon, en France peut-être…

M.

: Ça dépend, pendant la demi-heure

S.

: … peut-être que l'Anglais est plus important en France que le Français ne l'est au Canada en général. Je ne sais pas. Mais ce n'est pas très à… à l'éloge de sys… du système d'éducation chez nous. En ce qui concerne les langues, au moins. Oui…

M.

: Mais tu as des chiffres, là, pour… concernant la France? Je n'en ai pas. Hein?

Je…

S.

: Oui.

Ça serait intéressant de voir mais…

M.

: Bien, oui…

S.

: Par… par contre, dans des pays comme l'Allemagne, ou surtout la Scandinavie, je crois que pas mal des élèves savent, enfin, ils sortent de l'école et ils savent parler Anglais et souvent, même, d'autres langues. M.

: Je pense qu'ils ont… oui, plus qu'en France, oui. Il y a plusieurs personnes qui parlent…

S.

: Et… mais je sais que, par exemple, en Hollande ou en Suède, la raison c'est que tous les programmes de télévision sont en version originale. Donc, tous les petits Suédois et Suédoises, ils regardent la télévision et voient des films, ils écoutent, enfin, de la musique en Anglais. Donc, je ne sais pas c'est… si c'est l'école qui… qui les enseigne ou si eux, ils s'instruisent eux-mêmes, à partir de leurs intérêts. M.

: Mais ça, c'est bien. En France, on ne l'a pas ça. Tout est traduit, tout est en Français.

S.

: Ah, oui? Au Japon, même quand j'étais là dans les années quatre-vingt, on pouvait… on avait, chez soi, un système, donc, on pouvait choisir la langue. Donc, on pouvait le voir… on pouvait regarder un programme, disons, américain ou français ou italien, soit en Japonais, soit en version originale. Moi, je trouve ça génial. Donc, si, à… à la maison, si quelqu'un veut regarder le film en Italien, Japonais, Anglais, n'importe quoi, il suffit de… de choisir la langue qu'on veut. Donc, au moins, on a la possibilité de choisir.

M.

: Oui.

Après, ça dépend de l'intérêt, la mentalité. J'entend certaines personnes qui disent : « Ah! Bien non. Mais moi, j'ai assez du Français.» Je… ils ne veulent pas s'intéresser à d'autres… autre chose que la France et le Français. S.

: Oui, oui. Bien, c'est normal, d'ailleurs, enfin… Oui. Bon!

M.

: Oui, mais il faut s'ouvrir aussi, oui, bon… S.

: Bien oui. Bien, c'est… c'est-à-dire, oui, il y a des conséquences, donc. En France, je suis certain qu'il y a pas mal d'emplois où on exige l'Anglais. Mais il y en a beaucoup d'autres où ce… ce n'est pas du tout important. Et, si on n'est pas intéressé au… on n'est pas une mauvaise personne parce qu'on n'est pas intéressé aux langues, quand même! M.

: On peut être intéressé par autre chose, ça n'a rien à voir! S.

: Voilà. Ok.

Bon. Merci beaucoup pour la discussion et, bien, on va discuter de… d'autre chose peut-être la prochaine fois. M.

: D'accord. S.

: Ok. Au revoir.

M.

: Au revoir, Steve.


#16 Education in France and in Canada

S. Hello Marianne!

: Bonjour Marianne!

M.

: Bonjour Steve!

S.

: Alors là, tu es à Melun. : So here you are in Melun. : Entonces ahí estás en Melun. Melun

M. : That's right.

: Melun, oui.

S.

: Oui.

Où tu travailles dans un lycée. Where you work in a high school.

M. Mr.

: C'est exact. Last Thursday, yes. S. : And what happened?

: Bon. : Well, it's a strike ... There are many schools where there are classes that ... will close, because there are ... sectors, especially professional sectors where ... these sectors ( are less) chosen by the students, so classes will close. Alors là, aujourd'hui, j'aimerais discuter un peu de, bon, l'instruction, l'éducation publique. : And why ... and why they are less chosen because ... Is there no ... Tu m'as dit que, là, vous avez eu des grèves chez vous, à votre lycée. : Maybe less buoyant sectors? À ton lycée. : But, anyway, these sectors, there, professional, does that ... it brings to ... positions, finally, jobs, is that ...?

M. Because I know, for example, it is missing ... there is a lack of ... skilled labor so ... We realized (we) have too many people trained at the university and we miss it say, skilled workers, for example.

: Oui.

Jeudi dernier, oui. Last Thursday, yes.

S.

: Et qu'est-ce qui c'est passé? Frage ... Im professionellen Bereich gibt es einen Rückgang. : And what happened? M.

: Et bien, c'est une grève… Il y a beaucoup d'établissements scolaires où il y a des classes qui… qui vont fermer, parce qu'il y a des… des secteurs, surtout des secteurs professionnels où… ces secteurs (sont moins) choisis par les élèves, donc les classes vont fermer. : Well, it's a strike ... There are a lot of schools where there are classes that ... that are going to close, because there are ... sectors, especially professional sectors where ... these sectors ( are less) chosen by students, so classes will close. S.

: Et pourquoi… et pourquoi ils sont moins choisis parce que… Est-ce qu'il n'y a pas de… : And why ... and why they are less chosen because ... Isn't there ... M.

: Peut-être des secteurs moins porteurs? : Maybe less buoyant sectors? : ¿Quizás sectores menos prometedores?

S.

: Mais, quand même, est-ce que, ces secteurs, là, professionnels, est-ce que ça… ça amène à des… à des positions, enfin, des emplois, est-ce que c'est…? : But, all the same, do these sectors, there, professionals, does that ... that lead to ... to positions, finally, jobs, is that ...? Parce que je sais, par exemple, il manque… il y a un manque de… de main-d'œuvre qualifiée donc… On s'est aperçu (qu'on) a trop de personnes formées à l'université et il nous manque, disons, des ouvriers qualifiés par exemple. Because I know, for example, there is a shortage ... there is a shortage of ... skilled labor, so ... We have noticed (that) we have too many people trained at university and we are missing , say, skilled workers for example. Je ne sais pas si c'est le cas en France. I do not know if this is the case in France. M.

: Les secteurs exactement où il n'y a… Il y a des secteurs où il n'y a pas de débouchés. : The sectors exactly where there are ... There are sectors where there are no outlets. : Sectores exactamente donde hay… Hay sectores donde no hay salidas. C'est reconnu, il y a beaucoup de… Il y a certains élèves qui choisissent ces matières mais que ça mène au chômage alors ils doivent choisir une autre… une autre branche parce que, bon, c'est inutile de faire des études là-dedans. It is recognized, there are many ... There are some students who choose these subjects but that leads to unemployment so they must choose another ... another branch because, well, it's useless to study there -in. Question… Dans le secteur professionnel, il y a une chute. Question… In the professional sector, there is a fall. Pourtant, dans l'Électricité, la Productique, je pense quand même qu'il doit y avoir des débouchés. However, in Electricity, Productivity, I still think that there must be outlets. Sin embargo, en Electricidad, Productics, sigo pensando que debe haber salidas. Ce sont des secteurs utiles. These are useful areas.

S.

: Oui.

M.

: Donc, je ne sais pas vraiment la raison mais il y a moins de… moins d'élèves. : So, I don't really know the reason, but there are fewer… fewer students. Il y a des élèves qui choisissent moins ces… ces secteurs. There are students who choose these… these sectors less.

S.

: Et, là, les gens qui font la grève. : And, there, the people who are on strike. : Y, ahí, la gente que está en huelga. Quels sont leurs objectifs?

M.

: Eh bien, ils ne sont… les professeurs ne sont pas vraiment d'accords que les classes ferment. : Well, they're not… teachers don't really agree that classes are closing. Parce que leur poste est en… est en jeu. Because their position is in… is at stake. Donc, vu qu'il y a des postes qui sont supprimés, il y a certaines heures qu'ils vont devoir faire en plus de leurs propres heures pour combler… Ils vont essayer de réorganiser… l'administration va essayer de réorganiser les élèves qui… qui restent en… en moins de classes. So, since there are positions that are being eliminated, there are certain hours that they will have to do in addition to their own hours to fill ... They will try to reorganize ... the administration will try to reorganize the students who … Who stay in… in fewer classes. Entonces, como hay puestos que se están eliminando, hay ciertas horas que tendrán que hacer además de las suyas para cubrir ... Intentarán reorganizar ... la administración intentará reorganizar a los estudiantes que … Que se quedan en… en menos clases. Donc, ils vont faire un peu plus d'heures et les heures supplémentaires, d'après ce qu'ils disent, sont moins payées. So they're going to work a few more hours and overtime, they say, is paid less. À mon avis… In my opinion…

S.

: Ah bon? Les heures supplémentaires sont moins payées? Overtime is paid less?

M.

: Je ne peux pas affirmer. : I can not say. Je trouve ça étrange parce que on… J'ai en… En principe, les heures que l'on fait en plus sont du même niveau que le salaire, enfin de… qu'on est payé par heure. I find that strange because we… I have in… In principle, the hours that we work in addition are of the same level as the salary, well of… that we are paid per hour. C'est au même niveau ou supérieur. It is at the same level or higher. Está al mismo nivel o más alto. Immédiatement supérieur. Was wichtiger ist, ist die Effizienz des Lehrers. Immediately superior. Mais, inférieur, je trouve ça bizarre. But, lower, I find it weird. Mais enfin, c'est ce qui est… c'est ce qui est dit. But hey, that's what is… that's what it says. Je… Là, je ne peux pas… Je ne peux pas affirmer. I… There, I cannot… I cannot affirm. C'est ce qu'ils disent. This is what they say. S.

: Est-ce qu'ils revendiquent aussi une diminution de… de la taille des… des classes? : Are they also claiming a reduction in… the size of… classes? De nombre d'élèves dans… dans les classes. Number of students in… in classes. Nombre… nombre maximum de… d'élèves dans une classe. Number… maximum number of… students in a class. M.

: Oui, il y a, à peu près… pour une moyenne, trente élèves environ. : Nein, das ist es nicht, es ist im Prinzip, dass wir mehr Lehrer einstellen müssen. : Yes, there are roughly ... for an average, around thirty students.

S.

: C'est ce qu'il y a maintenant. : That's what it is now. Est-ce que les instituteurs… Do the teachers ...

M.

: Oui, à peu près. : Yes, approximately.

S.

: … trouvent que c'est trop? :… Find that it is too much? M. Also ... aber Qualität ... erstklassige Qualität, ja, ich stimme dir zu.

: Oui.

S.

: Est-ce qu'ils revendiquent une diminution de… de ce... ce niveau là? : Are they claiming a decrease in… this… this level? M.

: Oui.

Surtout ça… certaines classes difficiles. Especially that… some difficult classes. Donc, la, ils demandent vraiment… ils insistent pour que les classes… le nombre d'élève soit diminué. So, there they are really asking… they insist that the classes… the number of students be reduced. S.

: Ici, au Canada, c'est toujours une… une revendication des… des instituteurs. : Here in Canada, it is always a… a demand of… teachers. : Aquí, en Canadá, siempre es una ... una demanda de ... profesores. Mais il y a pas mal de recherches qui démontrent que, disons, le nombre maximum d'élèves dans une classe n'est pas très important. But there's quite a bit of research that shows that, say, the maximum number of students in a class isn't very important. Ce qui est plus important, c'est l'efficacité de l'instituteur. What is more important is the effectiveness of the teacher. Lo que es más importante es la eficacia del profesor. M.

: Oui.

D'accord. S.

: Et moi, si je me rappelle quand j'étais à l'école, qu'on était vingt-cinq ou trente ou vingt-deux, c'était moins important. : And me, if I remember when I was in school, that we were twenty-five or thirty or twenty-two, it was less important. Il y avait des professeurs qui… qui étaient intéressants et qui savaient diriger une classe et puis il y en avait d'autres que, voilà, ils n'avaient pas de contrôle sur… sur leur classe. There were teachers who ... who were interesting and who knew how to run a class and then there were others who, lo and behold, they had no control over ... their class. Había profesores que ... que eran interesantes y que sabían cómo dirigir una clase y luego había otros que, he aquí, no tenían control sobre ... su clase. M.

: Oui, c'est le cas. S.

: Donc, l'instituteur est beaucoup plus important que la taille de la classe. : So the teacher is much more important than the size of the class. Et… et on a démontré que plus on diminue la taille moyenne des classes, plus il y a de mauvais professeurs. And… and we have shown that the more we reduce the average class size, the more bad teachers there are. En principe.

M.

: Ils se cassent moins la tête! : They break their heads less! : ¡Se parten menos la cabeza!

S.

: Bien, non, ce n'est pas ça, c'est que, en principe, on est obligé de… d'embaucher davantage de… de professeurs. : Well, no, that's not it, it's that, in principle, we have to ... hire more ... teachers. Donc on serait mieux… ça serait mieux d'avoir moins de professeurs mais de très bons professeurs. So we would be better… it would be better to have fewer teachers but very good teachers. Donc, même, si vous avez un très bon professeur, vous pouvez avoir trente, trente-cinq personnes dans la classe, ce n'est pas grave. So even if you have a really good teacher, you can have thirty, thirty-five people in the class, that's okay. Donc, c'est mieux de… viser, disons, la qualité professionnelle plutôt que la taille des classes. So it's better to… aim for, say, professional quality rather than class size. Si… si on pense aux intérêts des élèves. If… if we think about the interests of the students. Mais, bien sur, si on pense aux intérêts des… des instituteurs, bon, il faut des cl… plus les classes sont petites, plus il y a de… d'emplois dans la… de jobs pour les instituteurs. But, of course, if you think about the interests of… teachers, well, you need keys… the smaller the classes, the more… jobs in the… jobs for teachers. M.

: Oui, mais je ne pense pas que ça va changer quelque chose. : Yes, but I don't think it's going to change anything. Si un professeur ne tient pas ses classes, il peut y avoir vingt élèves ou même dix, il ne les tiendra pas plus que s'il y en a trente. If a teacher does not hold his classes, there may be twenty pupils or even ten, he will not hold them more than if there are thirty. Si un profesor no imparte sus clases, puede haber veinte alumnos o incluso diez, no las retendrá más que si fueran treinta. Donc… Mais sur la qualité… primer la qualité, oui, je suis d'accord avec toi. So… But on the quality… to prioritize the quality, yes, I agree with you. S.

: Mais, là, c'est des questions que, en principe, les syndicats des instituteurs n'aiment pas trop discuter de cette question là. : But, there, these are questions that, in principle, the teachers' unions do not like to discuss this question too much. Je ne sais pas en France, mais au moins au Canada. I don't know in France, but at least in Canada. Au Canada, l'idéologie des… des syndicats de… de l'instruction publique c'est que tous les professeurs sont (égaux). In Canada, the ideology of… unions of… public education is that all teachers are (equal). En Canadá, la ideología de… sindicatos de… educación pública es que todos los maestros son (iguales). Ils se (valent). They are (equal). Enfin, on ne peut pas distinguer les meilleurs ou les moins bons. Finally, we cannot distinguish the best or the worst. C'est… c'est l'action syndicaliste. It's… it's union action. M.

: Oui mais, officiellement, disons. : Yes, but officially, let's say.

S.

: Oui.

M.

: Officieusement, il y a des différences dans les professeurs… : Unofficially, there are differences in the teachers ...

S.

: Bien sur.

M.

: … et même dans les, bien, dans les écoles. :… And even in, well, in schools.

S.

: Comme dans n'importe quelle profession, d'ailleurs. : As in any profession, by the way. : Como en cualquier profesión, por cierto. M.

: Les lycées et les universités, oui. : High schools and universities, yes. Ils sont classés. They are classified. Hein?

S.

: Oui…

M.

: Un professeur qui sort d'une école est différent d'un professeur qui sort d'une école cotée… : A teacher who leaves a school is different from a teacher who leaves a school listed ... : Un maestro que deja una escuela es diferente a un maestro que deja una escuela listada ... S.

: Oui, peut-être. Ou bien, c'est aussi une question, souvent, de personnalité parce que, moi je crois que l'enthousiasme que peut avoir un instituteur ou une institutrice peut être plus important que ce que cette personne a étudié, que ses connaissances, souvent. Or it is also a question, often, of personality because, I believe that the enthusiasm that a teacher can have can be more important than what this person has studied, than his knowledge, often. M.

: Les connaissances sont importantes mais le fait d'aimer son métier de… oui, d'être enthousiaste, ça se reflète dans son enseignement et les élèves le ressentent. : Knowledge is important but the fact of loving your job… yes, to be enthusiastic, that is reflected in your teaching and the students feel it. : El conocimiento es importante, pero el hecho de amar tu trabajo… sí, ser entusiasta, eso se refleja en tu enseñanza y los alumnos lo sienten. Enfin, moi je me rappelle quand j'étais élève. Finally, I remember when I was a student. Et… ça se ressent. And ... it feels. Y eso nos muestra.

S.

: Attends, je vais prendre ce téléphone puis je vais tout de suite continuer avec toi. : Wait, I'm going to take this phone and then I'm going to continue with you right away.

I'll call you right back. I'm on a Skype chat. Ok.

Alors. Alors, là, petite interruption. : Sie müssen nebenan eine persönliche Arbeit machen. So there, a little interruption. Il y a mon fils, Mark, là, qui s'en va dans la voiture avec la famille. There's my son, Mark, there, going in the car with the family. Ahí está mi hijo, Mark, yendo en el auto con la familia. Ils vont faire du ski à l'intérieur de la province, ici. They go skiing in the interior of the province, here. M.

: Oh!

S.

: Oui.

Parce que c'est ce qu'on appelle le « Spring Break ». Because it's called “Spring Break”. Parlant du Canada, j'ai lu un article. Speaking of Canada, I read an article. J'aimerais avoir ton… ta réaction. I would like to have your… your reaction. C'est que, au Canada, qui est un pays bilingue, mais les… les provinces… il y en a qui sont bilingues… il n'y en a qu'une qui est bilingue, c'est le Nouveau-Brunswick et le Québec est unilingue Français et les autres provinces sont unilingues Anglais. This is because, in Canada, which is a bilingual country, but the… the provinces… there are some that are bilingual… there is only one that is bilingual, that is New Brunswick and the Quebec is unilingual French and the other provinces are unilingual English. Mais le pays est bilingue. But the country is bilingual. Et, dans le Nouveau-Brunswick, avant, ils commençaient l'instruction, enfin, l'enseignement du Français à partir de la première années pour les anglophones. And, in New Brunswick, before, they began instruction, finally, the teaching of French from the first year for anglophones. Et maintenant, ils vont changer cela parce qu'ils ont trouvé que, après douze ans d'instruction en Français, trente minutes par jour, il n'y a que zéro virgule soixante-huit pourcent, donc un peu plus qu'un demi pourcent des élèves qui atteignent… le niveau voulu de, enfin, ce qu'on appelle niveau intermédiaire de… enfin, de langue, enfin, parlée. And now they're going to change that because they have found that after twelve years of French instruction, thirty minutes a day, there is only zero point sixty-eight percent, so a little more than a half percent of students who reach… the desired level of, well, what is called intermediate level of… well, language, well, spoken. Y ahora van a cambiar eso porque han descubierto que después de doce años de instrucción en francés, treinta minutos al día, solo hay cero coma sesenta y ocho por ciento, así que un poco más de la mitad porcentaje de estudiantes que alcanzan ... el nivel deseado de, bueno, lo que se llama nivel intermedio de ... bueno, lenguaje, bueno, hablado. Donc c'est un… c'est des résultats très, très mauvais. So it's a ... it's very, very bad results. Entonces es un ... es muy, muy malos resultados. Et, là, ils vont essayer de faire ça plus intensivement à partir de la cinquième années de scolarité. And, there, they will try to do that more intensively from the fifth year of schooling. Mais c'est quand même incroyable qu'avec douze ans, et trente minutes par jour, les gens n'arrivent pas à parler. But it's still unbelievable that with twelve years, and thirty minutes a day, people cannot speak. Et je me demande, par exemple, en France, (à quel âge est-ce qu'on commence) à apprendre l'Anglais à l'école et quels sont les résultats, en général? And I wonder, for example, in France, (at what age do you start) to learn English at school and what are the results, in general? M.

: Bien, les résultats, je ne les connais pas mais, ça fait… ça fait quelques années maintenant, l'Anglais est enseigné dans certaines écoles dans le primaire… à partir du primaire. : Well, the results, I do not know them but, it's been ... it's been a few years now, English is taught in some schools in primary ... from primary. Donc avant dix ans. So before ten years. Alors que, oh, il y a bien dix ans, les langues étrangères, donc, l'Anglais en premier, commençaient à partir… à partir de l'âge de onze ans. Whereas, oh, ten years ago, foreign languages, therefore, English first, started to go away… from the age of eleven. Mais, là maintenant, à partir du primaire, ça commence. But, now, from elementary school, it starts.

S.

: Oui.

Quand toi tu étais l'école, par exemple, les… les élèves de quinze, seize, dix-sept ans, est-ce qu'ils savaient s'exprimer en Anglais? When you were at school, for example, the… the students of fifteen, sixteen, seventeen, did they know how to express themselves in English? M. Mr.

: Non.

S.

: Non? C'est-à-dire personne ou… cinq pourcents, dix pour cents? That is nobody or… five percent, ten percent? M.

: Oh, quinze, seize ans? : Oh, fifteen, sixteen? Pas beaucoup. Not a lot.

S.

: Pas beaucoup, hein? Pas beaucoup…

M.

: Non.

S.

: Oui.

M.

: Non.

S.

: Oui.

Et toi, quand tu étais à l'école… And you, when you were at school ... M.

: Non, parce que, à quinze, seize ans on… À cette époque on commençait à partir de l'âge de onze ans. : No, because, at fifteen, sixteen you ... At that time you started from the age of eleven. On avait des cours d'Anglais une fois… peut-être une fois par semaine et on… We had English lessons once ... maybe once a week and we ... S.

: Une fois par semaine? : Once a week? Mais c'est… c'est rien ça. But it's… that's nothing. C'est… c'est… oui. Ce n'est pas beaucoup. No es mucho. M.

: C'est rien et en plus, dans la classe on… bien on… il n'y avait… on ne parlait pas. : It's nothing and in addition, in the class we ... well we ... there was ... we did not speak. J'ai fait… bien, au col… au collège, ça fait quatre ans. I did… well, at the pass… in college, it's been four years. S.

: Oui.

M.

: Bien, en quatre ans, j'avoue que je n'ai pas appris grand-chose. : Well, in four years, I admit that I haven't learned much. Oh, je ne savais pas… je ne savais pas parler. Oh, I didn't know… I didn't know how to speak. J'ai plus appris a… après, par moi-même, quand j'ai commencé à… à m'y intéresser et à… à étudier par moi-même à… à côté de l'école. I learned more a… later, by myself, when I started… to be interested in it and… to study on my own at… near the school. Mais en… au sein de l'école, non, ce n'est pas assez. But in… within the school, no, that's not enough. S.

: Oui.

Non, enfin, je… je suis convaincu que le succès dans l'apprentissage des langues, ça dépend du temps qu'on est… qu'on veut bien y consacrer hors de la classe et que l'instruction dans la classe n'est pas très importante... Et… c'est la même chose si on est élève en primaire ou bien adulte, c'est la volonté et… d'y consacrer du temps, donc, d'écouter, de lire, et de passer du temps avec la langue. No, well, I… I am convinced that success in language learning depends on how much time one is… one wants to devote to it outside the classroom and that in-class instruction is not not very important ... And ... it is the same if you are a primary school student or an adult, it is the will and ... to devote time to it, therefore, to listen, to read, and to spend time with the tongue. M.

: Il faut faire un travail personnel à côté. : You have to do personal work on the side. : Tienes que hacer un trabajo personal al margen.

S.

: Oui.

Absolument.

M.

: Au lycée, il y a… certains élèves que… donc, au lycée, ils ont eu quatre ans… quatre années au collège donc, mettons, s'ils sont et terme… après sept… sept, huit ans, il y a certains élèves qui ne vont pas par… pouvoir faire une conversation en Anglais. : In high school, there are ... some students that ... so, in high school, they were four years old ... four years in college so, let's say, if they are and term ... after seven ... seven, eight years, there are some students who do not… be able to have a conversation in English. S.

: Mais, il y en a qui vont pouvoir faire… : But, there are some who will be able to do ... : Pero, hay algunos que podrán hacer ...

M.

: Mais il y en a… cert… d'autres, oui. : But there are… certainly… others, yes. : Pero hay ... ciertamente ... otros, sí. S.

: Oui.

M.

: Mais, parce qu'ils s'investissent et ils font un travail personnel à côté de… des cours. : But, because they get involved and they do personal work alongside… classes. : Pero, porque se involucran y hacen trabajo personal junto a… clases. S.

: Oui, mais si on voit l'exemple de… du Nouveau-Brunswick, ici au Canada, où après douze ans, et trente minutes par jour, il y a zéro virgule soixante-huit pourcent des élèves qui savent parler au niveau intermédiaire, donc, je crois que vous êtes plus efficaces en France. : Yes, but if we see the example of ... from New Brunswick, here in Canada, where after twelve years, and thirty minutes a day, there are zero point sixty-eight percent of students who can speak at the intermediate level, therefore, I believe that you are more efficient in France. Et ça, dans un… dans une province où la population est à trente pourcent francophone. And that, in a… in a province where the population is thirty percent French-speaking. Où… où il y a pas mal de… Where ... where there are a lot of ...

M.

: Pourtant, la France, elle n'est pas reconnue pour parler… : However, France, it is not recognized to speak ... S.

: Oui, oui, bien, c'est mieux que… c'est mieux : Yes, yes, well, it's better than ... it's better M.

: … elle n'est pas reconnue pour parler les langues étrangères. S.

: Bien oui. Et… et on peut dire, au moins au Canada et surtout au Nouveau-Brunswick, il y a des emp… il y a des emplois. And… and we can say, at least in Canada and especially in New Brunswick, there are jobs… there are jobs. Par exemple, pour travailler pour le gouvernement, il faut savoir parler Français. For example, to work for the government, you have to know how to speak French. Donc, il y a, en principe, il y a des raisons pour apprendre le Français. So, in principle, there are reasons for learning French. Et, pourtant, il y a tellement peu de succès. And yet there is so little success. Y, sin embargo, hay tan poco éxito. Bon, en France peut-être… Well, in France maybe ...

M. Mr.

: Ça dépend, pendant la demi-heure : It depends, during the half hour : Depende, durante la media hora

S. S.

: … peut-être que l'Anglais est plus important en France que le Français ne l'est au Canada en général. :… Maybe English is more important in France than French is in Canada in general. Je ne sais pas. Mais ce n'est pas très à… à l'éloge de sys… du système d'éducation chez nous. But that's not much to… to sys praise… of the education system back home. Pero eso no es mucho ... para elogio de sys ... del sistema educativo en casa. En ce qui concerne les langues, au moins. As far as languages are concerned, at least. Oui…

M.

: Mais tu as des chiffres, là, pour… concernant la France? : But you have figures, there, for… concerning France? Je n'en ai pas. I do not have any. Hein?

Je…

S.

: Oui.

Ça serait intéressant de voir mais… It would be interesting to see but ...

M.

: Bien, oui…

S.

: Par… par contre, dans des pays comme l'Allemagne, ou surtout la Scandinavie, je crois que pas mal des élèves savent, enfin, ils sortent de l'école et ils savent parler Anglais et souvent, même, d'autres langues. : On the other hand, in countries like Germany, or especially Scandinavia, I believe that a lot of students know, well, they come out of school and they can speak English and often, even, other languages . M.

: Je pense qu'ils ont… oui, plus qu'en France, oui. : I think they have… yes, more than in France, yes. Il y a plusieurs personnes qui parlent… There are several people talking ...

S.

: Et… mais je sais que, par exemple, en Hollande ou en Suède, la raison c'est que tous les programmes de télévision sont en version originale. : And… but I know that, for example, in Holland or Sweden, the reason is that all the television programs are in the original version. Donc, tous les petits Suédois et Suédoises, ils regardent la télévision et voient des films, ils écoutent, enfin, de la musique en Anglais. So, all the little Swedes, they watch television and see films, they listen, finally, to music in English. Donc, je ne sais pas c'est… si c'est l'école qui… qui les enseigne ou si eux, ils s'instruisent eux-mêmes, à partir de leurs intérêts. So, I don't know it's… if it's the school that… that teaches them or if they educate themselves, based on their interests. M.

: Mais ça, c'est bien. En France, on ne l'a pas ça. In France, we don't have that. Tout est traduit, tout est en Français. Everything is translated, everything is in French. Todo está traducido, todo está en francés.

S.

: Ah, oui? Au Japon, même quand j'étais là dans les années quatre-vingt, on pouvait… on avait, chez soi, un système, donc, on pouvait choisir la langue. In Japan, even when I was there in the eighties, we could… we had a system at home, so we could choose the language. En Japón, incluso cuando estuve allí en los ochenta, podíamos ... teníamos un sistema en casa, así que podíamos elegir el idioma. Donc, on pouvait le voir… on pouvait regarder un programme, disons, américain ou français ou italien, soit en Japonais, soit en version originale. So we could see it… we could watch a program, say, American or French or Italian, either in Japanese or in the original version. Moi, je trouve ça génial. Me, I find it brilliant. Donc, si, à… à la maison, si quelqu'un veut regarder le film en Italien, Japonais, Anglais, n'importe quoi, il suffit de… de choisir la langue qu'on veut. So, if at… at home, if someone wants to watch the film in Italian, Japanese, English, whatever, just… choose the language you want. Donc, au moins, on a la possibilité de choisir. So at least we have the opportunity to choose.

M. Mr.

: Oui.

Après, ça dépend de l'intérêt, la mentalité. After that, it depends on the interest, the mentality. J'entend certaines personnes qui disent : « Ah! I hear some people say, “Ah! Bien non. Mais moi, j'ai assez du Français.» Je… ils ne veulent pas s'intéresser à d'autres… autre chose que la France et le Français. But I have had enough of the French. " I… they don't want to be interested in others… other than France and the French. S.

: Oui, oui. Bien, c'est normal, d'ailleurs, enfin… Oui. Well, that's normal, by the way, well… Yes. Bon!

M.

: Oui, mais il faut s'ouvrir aussi, oui, bon… : Yes, but we must also open up, yes, good ... S.

: Bien oui. Bien, c'est… c'est-à-dire, oui, il y a des conséquences, donc. Well, that's ... that is, yes, there are consequences, then. En France, je suis certain qu'il y a pas mal d'emplois où on exige l'Anglais. In France, I am sure that there are quite a few jobs where English is required. Mais il y en a beaucoup d'autres où ce… ce n'est pas du tout important. But there are a lot of others where that ... it's not at all important. Et, si on n'est pas intéressé au… on n'est pas une mauvaise personne parce qu'on n'est pas intéressé aux langues, quand même! And, if you're not interested in ... you're not a bad person because you're not interested in languages, anyway! M.

: On peut être intéressé par autre chose, ça n'a rien à voir! : We can be interested in something else, that has nothing to do! : ¡Uno puede estar interesado en otra cosa, que no tiene nada que ver! S.

: Voilà. Ok.

Bon. Merci beaucoup pour la discussion et, bien, on va discuter de… d'autre chose peut-être la prochaine fois. M.

: D'accord. S.

: Ok. Au revoir.

M.

: Au revoir, Steve.