×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

Les Aventures d'Olivier Twist, CHAPITRE IV (1)

CHAPITRE IV (1)

Olivier trouve une place et fait son entrée dans le monde.

Dans les grandes familles, quand un jeune homme prend des années

et qu'on ne peut lui obtenir une place avantageuse par achat,

succession, réversibilité ou survivance, on a coutume de l'envoyer

sur mer. Le conseil d'administration, pour suivre un exemple si

sage et si salutaire, délibéra sur l'opportunité d'embarquer

Olivier Twist à bord de quelque bâtiment marchand en destination

d'un bon petit port bien malsain. Ce parti semblait aux

administrateurs le meilleur que l'on pût suivre; il était probable

en effet que le patron s'amuserait un jour après son dîner à

fouetter l'enfant jusqu'à ce que mort s'ensuivit, ou à lui faire

sauter la cervelle avec une barre de fer; on sait que pour les

gens de cette classe ce sont là deux passe-temps ordinaires qui ne

manquent pas d'agrément. Plus le conseil envisageait la chose à ce

point de vue plus il y trouvait d'avantage. La conclusion fut que

le seul moyen d'assurer l'avenir d'Olivier était de l'embarquer

sans délai.

M. Bumble avait été dépêché pour faire quelques recherches

préliminaires, afin de découvrir un capitaine ou autre qui voulût

d'un mousse auquel âme qui vive ne s'intéressait; il revenait au

dépôt de mendicité pour rendre compte du résultat de sa mission,

quand il rencontra à la porte l'entrepreneur des pompes funèbres

da la paroisse, M. Sowerberry en personne.

M. Sowerberry était un homme grand, maigre, fortement charpenté,

vêtu d'un habit noir râpé, avec des bas de coton rapiécés de même

couleur et des souliers à l'avenant. La nature n'avait pas donné à

sa physionomie une expression souriante; mais, comme il trouvait

dans son métier ample matière à plaisanterie, sa démarche était

pour ainsi dire élastique et sa figure enjouée, quand il aborda

M. Bumble et lui donna une cordiale poignée de main.

«Je viens de prendre la mesure des deux femmes qui sont mortes la

nuit dernière, monsieur Bumble, dit l'entrepreneur.

- Vous ferez fortune, monsieur Sowerberry, dit le bedeau en

introduisant le pouce et l'index dans la tabatière que lui

présentait l'entrepreneur, laquelle offrait ingénieusement l'image

d'un petit cercueil breveté, sans garantie du gouvernement. Je

vous dis que vous ferez fortune, monsieur Sowerberry, répète

M. Bumble en lui donnant amicalement sur l'épaule un léger coup de

canne.

- Vous croyez? dit l'entrepreneur d'un ton qui ne voulait dire ni

oui ni non; les prix fixés par l'administration sont bien minces,

monsieur Bumble.

- Et vos cercueils aussi,» répondit le bedeau d'un air qui

approchait de la plaisanterie, autant qu'il convenait à un

fonctionnaire important.

M. Sowerberry fut ravi, comme il devait l'être, de la finesse de

ce mot, et partit d'un long éclat de rire. «C'est vrai, monsieur

Bumble, dit-il enfin. Il faut l'avouer, depuis la mise en vigueur

du nouveau système de nourriture, les cercueils sont un peu plus

étroits et moins profonds que par le passé; mais il faut bien

gagner quelque chose, monsieur Bumble; le bois sec coûte fort

cher, monsieur, et les attaches de fer viennent de Birmingham par

le canal.

-- Bah! dit M. Bumble, chaque métier a ses avantages et ses

inconvénients, et un beau profit est bien aussi quelque chose.

- Sans doute, répondit l'entrepreneur; si je ne gagne rien sur

chaque article en particulier, je me rattrape sur l'ensemble,

voyez-vous. Eh! eh! eh!

- Justement, dit-il, Bumble.

- Il faut pourtant dire, continua M. Sowerberry en reprenant le

fil de son discours que le bedeau avait interrompu; il faut

pourtant dire, monsieur Bumble, que j'ai contre moi un grand

désavantage: c'est que les gens robustes s'en vont les premiers.

Je veux dire que les gens qui ont vécu à leur aise, qui ont payé

leurs contributions pendant longtemps, sont les premiers à

succomber quand ils entrent au dépôt; et, voyez-vous, monsieur

Bumble, trois ou quatre pouces de plus qu'on n'avait calculé font

une grande brèche dans les profits, surtout quand on a une famille

à soutenir, monsieur.»

Comme Sowerberry disait cela du ton indigné d'un homme qui a lieu

de se plaindre, et que M. Bumble sentait que cela pourrait amener

quelques réflexions défavorables aux intérêts de la paroisse, ce

dernier crut prudent de parler d'autre chose; et Olivier Twist lui

fournit un sujet de conversation.

«Vous ne connaîtriez pas par hasard, dit M. Bumble, quelqu'un qui

aurait besoin d'un apprenti? C'est un enfant de la paroisse qui

est en ce moment une grosse charge, une meule de moulin, pour

ainsi dire, pendue au cou de la paroisse! Offres avantageuses,

monsieur Sowerberry, offres avantageuses.»

Et en parlant M. Bumble dirigeait sa canne vers l'affiche en

question et frappait trois petits coups sur les mots: _cinq livres

sterling_, qui étaient imprimés en majuscules de la plus grande

dimension.

- Ma foi! dit l'entrepreneur en prenant M. Bumble par le pan à

garniture dorée de son habit; voici précisément ce dont je voulais

vous parler. Vous savez... Quel joli bouton vous avez là, mon cher

monsieur Bumble! je ne l'avais jamais remarqué.

- Oui, il est assez bien, dit le bedeau en regardant avec orgueil

les gros boutons de cuivre qui ornaient son habit; le sujet est le

même que celui du sceau paroissial: le bon Samaritain pansant le

voyageur blessé. Le conseil me l'a donné pour mes étrennes,

monsieur Sowerberry. La première fois que je l'ai mis, c'était

pour assister à l'enquête relative à ce marchand sans ressources,

qui mourut la nuit sous une porte cochère.

- Je m'en souviens, dit l'entrepreneur; le jury déclara qu'il

était mort de froid et de faim, n'est-ce pas?»

«Et le verdict ajoutait, je crois, d'une manière spéciale, dit

l'entrepreneur, que si l'officier de secours...

- Bast! sottise que cela! dit le bedeau avec humeur; si le Conseil

faisait attention à toutes les niaiseries que débitent ces

ignorants de jurés, il aurait fort à faire.

- C'est bien vrai, dit l'entrepreneur.

- Les jurés, dit M. Bumble en serrant fortement sa canne, ce qui

était chez lui signe de colère, les jurés sont des êtres sans

éducation, des êtres vils et rampants.

- C'est encore vrai, dit l'entrepreneur.

- Ils n'ont pas plus de philosophie et d'économie politique à eux

tous que ça, dit le bedeau en faisant claquer ses doigts avec

dédain.

- Non, sans doute, reprit Sowerberry.

- Je les méprise, dit le bedeau, dont la figure se colorait de

plus en plus.

- Et moi aussi, répondit l'entrepreneur.

- Et je voudrais seulement tenir ces jurés, si indépendants, au

dépôt pendant une semaine ou deux; les règlements de

l'administration leur rabattraient bien vite leur caquet.

- Enfin, laissons-les pour ce qu'ils sont,» reprit l'entrepreneur;

et en même temps il souriait d'un air approbateur, pour calmer la

colère croissante du bedeau courroucé.

M. Bumble ôta son tricorne, en tira un mouchoir, essuya la sueur

que la colère faisait ruisseler sur son front, remit son tricorne;

puis, se tournant vers l'entrepreneur, il dit d'un ton plus calme:

«Eh bien! et cet enfant?

- Oh! vous savez, monsieur Bumble, répondit le fabricant de

cercueils; je paye une forte taxe pour les pauvres.

- Hem! fit M. Bumble; eh bien?

- Eh bien! reprit M. Sowerberry, je songeais que, si je paye

beaucoup pour les pauvres, j'ai le droit de les exploiter aussi de

mon mieux, monsieur Bumble; ainsi... ainsi je crois que cet enfant

fera mon affaire.»

M. Bumble saisit le bras de l'entrepreneur et le fit entrer au

dépôt. M. Sowerberry resta en conférence avec les administrateurs

pendant cinq minutes, et il fut convenu qu'Olivier entrerait chez

lui le soir venu à l'essai, c'est-à-dire que si, au bout de

quelque temps, il trouvait que l'enfant lui rapportait plus par

son travail qu'il ne lui coûtait pour sa nourriture, il le

prendrait pour un nombre d'années déterminé, avec le droit de

l'employer à sa fantaisie.

Le petit Olivier fut amené le soir devant les administrateurs et

informé qu'il allait entrer immédiatement en qualité d'apprenti

chez un fabricant de cercueils, et que, s'il se plaignait de sa

position, s'il retombait encore à la charge de la paroisse, on

l'embarquerait pour être noyé ou assommé. Il ne manifesta aucune

émotion. Ces messieurs déclarèrent tous que c'était un petit

garnement sans coeur, et ordonnèrent à M. Bumble de l'emmener sur

le champ.

Quoiqu'il soit naturel de penser que les administrateurs plus que

qui que ce soit au monde, devaient éprouver un légitime sentiment

d'horreur à la moindre marque d'insensibilité, ils se trompaient

cependant complètement dans la circonstance actuelle. Le fait est

qu'Olivier, loin de manquer de sensibilité, en avait au contraire

une trop forte dose et n'était en train d'arriver à un état de

stupidité et d'abrutissement pour le reste de sa vie, que par

suite des mauvais traitements qu'il avait endurés. Il apprit sa

nouvelle destination sans dire un mot; mit sous son bras son petit

bagage, qui n'était pas lourd à porter, car il tenait dans un

morceau de papier d'un demi-pied carré sur trois pouces

d'épaisseur, enfonça sa casquette sur ses yeux, et s'accrochant

encore une fois au parement de M. Bumble, il fut conduit par ce

fonctionnaire à un nouveau lieu de souffrances.

Pendant quelque temps M. Bumble traîna ainsi Olivier après lui

sans faire attention à l'enfant: car le bedeau marchait la tête

haute, comme il sied à un bedeau. Il faisait du vent; le petit

Olivier était complètement caché par les basques de l'habit, qui

en s'entr'ouvrant laissaient voir avec avantage le gilet à revers

et la culotte courte du bedeau. Au moment d'arriver, M. Bumble

jugea convenable de jeter un coup d'oeil sur l'enfant pour voir

s'il était présentable, et il le fit de l'air capable et entendu

qui convient à un protecteur bienveillant.

«Olivier! dit M. Bumble.

- Oui, monsieur, répondit l'enfant d'une voix faible et

tremblante.

- Ne mettez pas votre casquette sur vos yeux et levez la tête,

monsieur.»

Olivier obéit tout de suite, en passant bien vite la main sur ses

yeux; mais une larme y roulait encore quand il regarda son guide,

et elle coula sur ses joues tandis que M. Bumble le considérait

d'un oeil sévère; cette larme fut suivie d'une autre, et d'une

autre encore. L'enfant eut beau vouloir prendre sur lui, ses

efforts furent vains; il lâcha la manche du bedeau, mit ses deux

mains sur sa figure, et un torrent de larmes coula à travers ses

doigts décharnés.

«Bien! s'écria M. Bumble s'arrêtant court, et lançant à son petit

protégé un regard plein de méchanceté. C'est bien; de tous les

enfants les plus ingrats, les plus vicieux que j'aie jamais vus,

vous êtes...

- Non, non, monsieur, s'écria Olivier en sanglotant et en se

cramponnant à la main qui tenait la fameuse canne; non, non,

monsieur; je veux être bon; oui, je serai bien sage, monsieur! je

suis si jeune, monsieur, et je suis si... si...

- Si quoi? demanda M. Bumble étonné.

- Si abandonné, monsieur, si complètement abandonné, s'écria

l'enfant. Tout le monde me déteste; oh! monsieur, je vous en prie,

ne soyez plus fâché contre moi.»

L'enfant en même temps se frappait la poitrine, sanglotait et

regardait le bedeau avec angoisse.

Pendant quelques instants, M. Bumble contempla avec étonnement la

mine piteuse et désolée d'Olivier; il toussa trois ou quatre fois,

comme un homme enroué, en se plaignant entre ses dents de cette

toux importune, et dit à Olivier de s'essuyer les yeux et d'être

sage. Puis lui prenant la main, il continua à marcher en silence.

Le fabricant de cercueils venait de fermer les volets de sa

boutique, et était en train d'inscrire quelques entrées sur son

livre de compte, à la lueur d'une mauvaise chandelle, quand

M. Bumble entra.

«Ah! dit-il en levant les jeux et arrêtant sa plume au milieu d'un

mot; c'est vous, monsieur Bumble?

- En personne, monsieur Sowerberry, répondit le bedeau, tenez, je

vous amène l'enfant.»

Olivier fit un salut.

«Ah! voici l'enfant en question, dit l'entrepreneur des pompes

funèbres en levant la chandelle pour voir à fond Olivier. Madame

Sowerberry, voulez-vous venir un instant, ma chère?»

Mme Sowerberry sortit d'une petite pièce derrière la boutique;

c'était une femme petite, maigre, pincée, une vraie mégère.

CHAPITRE IV (1) KAPITEL IV (1) CHAPTER IV (1) CAPITOLO IV (1) CAPÍTULO IV (1)

Olivier trouve une place et fait son entrée dans le monde. Olivier findet einen Platz und tritt in die Welt ein. Olivier finds a place and enters the world.

Dans les grandes familles, quand un jeune homme prend des années In big families, when a young man takes years

et qu'on ne peut lui obtenir une place avantageuse par achat, and that an advantageous place cannot be obtained for him by purchase,

succession, réversibilité ou survivance, on a coutume de l'envoyer succession, reversibility or survival, it is customary to send it

sur mer. on sea. Le conseil d'administration, pour suivre un exemple si The Board of Directors, to follow an example if

sage et si salutaire, délibéra sur l'opportunité d'embarquer wise and so salutary, deliberated on the advisability of embarking

Olivier Twist à bord de quelque bâtiment marchand en destination Olivier Twist aboard some merchant vessel at destination

d'un bon petit port bien malsain. of a good, very unhealthy little port. Ce parti semblait aux This party seemed to

administrateurs le meilleur que l'on pût suivre; il était probable administrators the best one could follow; it was likely

en effet que le patron s'amuserait un jour après son dîner à indeed that the boss would amuse himself one day after his dinner at

fouetter l'enfant jusqu'à ce que mort s'ensuivit, ou à lui faire flogging the child until death ensued, or to make him

sauter la cervelle avec une barre de fer; on sait que pour les blow the brains out with an iron bar; we know that for

gens de cette classe ce sont là deux passe-temps ordinaires qui ne people of this class these are two ordinary pastimes which do not

manquent pas d'agrément. not lacking in pleasure. Plus le conseil envisageait la chose à ce The more the council considered the thing at this

point de vue plus il y trouvait d'avantage. point of view the more he found there the advantage. La conclusion fut que The conclusion was that

le seul moyen d'assurer l'avenir d'Olivier était de l'embarquer the only way to ensure Olivier's future was to take him on board

sans délai.

M. Bumble avait été dépêché pour faire quelques recherches Mr. Bumble had been dispatched to do some research

préliminaires, afin de découvrir un capitaine ou autre qui voulût preliminaries, in order to discover a captain or other who wanted

d'un mousse auquel âme qui vive ne s'intéressait; il revenait au of a ship's boy in whom a living soul was not interested; he was coming back to

dépôt de mendicité pour rendre compte du résultat de sa mission, begging depot to report on the result of his mission,

quand il rencontra à la porte l'entrepreneur des pompes funèbres when he met the undertaker at the door

da la paroisse, M. Sowerberry en personne. of the parish, Mr. Sowerberry in person.

M. Sowerberry était un homme grand, maigre, fortement charpenté, Mr. Sowerberry was a tall, lean, heavily built man,

vêtu d'un habit noir râpé, avec des bas de coton rapiécés de même dressed in a threadbare black coat, with similarly patched cotton stockings

couleur et des souliers à l'avenant. color and shoes to match. La nature n'avait pas donné à Nature had not given

sa physionomie une expression souriante; mais, comme il trouvait his countenance a smiling expression; but, as he found

dans son métier ample matière à plaisanterie, sa démarche était in his profession ample material for joke, his gait was

pour ainsi dire élastique et sa figure enjouée, quand il aborda elastic, so to speak, and his playful face, when he approached

M. Bumble et lui donna une cordiale poignée de main. Mr. Bumble and gave him a cordial handshake.

«Je viens de prendre la mesure des deux femmes qui sont mortes la “I have just taken the measure of the two women who died the

nuit dernière, monsieur Bumble, dit l'entrepreneur. last night, Mr. Bumble, said the contractor.

- Vous ferez fortune, monsieur Sowerberry, dit le bedeau en "You will make a fortune, Mr. Sowerberry," said the beadle,

introduisant le pouce et l'index dans la tabatière que lui introducing his thumb and index finger into the snuffbox that he

présentait l'entrepreneur, laquelle offrait ingénieusement l'image presented the entrepreneur, which ingeniously offered the image

d'un petit cercueil breveté, sans garantie du gouvernement. of a patented small coffin, without government guarantee. Je

vous dis que vous ferez fortune, monsieur Sowerberry, répète tell you you'll make a fortune, Mr Sowerberry, repeat

M. Bumble en lui donnant amicalement sur l'épaule un léger coup de Mr. Bumble giving him a friendly pat on the shoulder.

canne.

- Vous croyez? dit l'entrepreneur d'un ton qui ne voulait dire ni said the entrepreneur in a tone that meant neither

oui ni non; les prix fixés par l'administration sont bien minces, yes or no; the prices set by the administration are very low,

monsieur Bumble.

- Et vos cercueils aussi,» répondit le bedeau d'un air qui "And your coffins too," replied the beadle with an air that

approchait de la plaisanterie, autant qu'il convenait à un came close to joking, as much as befitted a

fonctionnaire important. important civil servant.

M. Sowerberry fut ravi, comme il devait l'être, de la finesse de Mr. Sowerberry was delighted, as he must have been, with the delicacy of

ce mot, et partit d'un long éclat de rire. the word, and let out a long burst of laughter. «C'est vrai, monsieur

Bumble, dit-il enfin. Il faut l'avouer, depuis la mise en vigueur It must be admitted, since the entry into force

du nouveau système de nourriture, les cercueils sont un peu plus of the new food system, the coffins are a bit more

étroits et moins profonds que par le passé; mais il faut bien narrow and shallower than in the past; but you have to

gagner quelque chose, monsieur Bumble; le bois sec coûte fort earn something, Mr. Bumble; dry wood is expensive

cher, monsieur, et les attaches de fer viennent de Birmingham par dear, sir, and the iron ties come from Birmingham by

le canal.

-- Bah! dit M. Bumble, chaque métier a ses avantages et ses said Mr. Bumble, every job has its advantages and its

inconvénients, et un beau profit est bien aussi quelque chose.

- Sans doute, répondit l'entrepreneur; si je ne gagne rien sur "No doubt," replied the contractor; if i don't win anything

chaque article en particulier, je me rattrape sur l'ensemble, each article in particular, I catch up on the whole,

voyez-vous. Eh! eh! eh!

- Justement, dit-il, Bumble. - Exactly, he said, Bumble.

- Il faut pourtant dire, continua M. Sowerberry en reprenant le "It must be said, however," continued Mr. Sowerberry, taking up the

fil de son discours que le bedeau avait interrompu; il faut thread of his speech which the beadle had interrupted; it is necessary

pourtant dire, monsieur Bumble, que j'ai contre moi un grand yet to say, Mr. Bumble, that I have against me a great

désavantage: c'est que les gens robustes s'en vont les premiers. disadvantage: strong people go first.

Je veux dire que les gens qui ont vécu à leur aise, qui ont payé I mean people who have lived comfortably, who have paid

leurs contributions pendant longtemps, sont les premiers à their contributions for a long time, are the first to

succomber quand ils entrent au dépôt; et, voyez-vous, monsieur succumb when they enter the depot; and, you see, sir

Bumble, trois ou quatre pouces de plus qu'on n'avait calculé font Bumble, three or four inches longer than we calculated is

une grande brèche dans les profits, surtout quand on a une famille a big dent in profits, especially when you have a family

à soutenir, monsieur.»

Comme Sowerberry disait cela du ton indigné d'un homme qui a lieu As Sowerberry said in the indignant tone of a man who takes place

de se plaindre, et que M. Bumble sentait que cela pourrait amener

quelques réflexions défavorables aux intérêts de la paroisse, ce some thoughts unfavorable to the interests of the parish,

dernier crut prudent de parler d'autre chose; et Olivier Twist lui the latter thought it prudent to talk about something else; and Olivier Twist him

fournit un sujet de conversation. provides a topic of conversation.

«Vous ne connaîtriez pas par hasard, dit M. Bumble, quelqu'un qui

aurait besoin d'un apprenti? need an apprentice? C'est un enfant de la paroisse qui He is a child of the parish who

est en ce moment une grosse charge, une meule de moulin, pour is at this moment a heavy load, a millstone, for

ainsi dire, pendue au cou de la paroisse! so to speak, hanging around the neck of the parish! Offres avantageuses, Advantageous offers,

monsieur Sowerberry, offres avantageuses.»

Et en parlant M. Bumble dirigeait sa canne vers l'affiche en And as he spoke Mr. Bumble was pointing his cane at the poster

question et frappait trois petits coups sur les mots: _cinq livres question and tapped three times on the words: _five pounds

sterling_, qui étaient imprimés en majuscules de la plus grande

dimension.

- Ma foi! - Well! dit l'entrepreneur en prenant M. Bumble par le pan à said the contractor, taking Mr. Bumble by the side

garniture dorée de son habit; voici précisément ce dont je voulais golden trim of his habit; this is exactly what i wanted

vous parler. Vous savez... Quel joli bouton vous avez là, mon cher You know... What a nice button you have there, my dear.

monsieur Bumble! je ne l'avais jamais remarqué. I'd never noticed it before.

- Oui, il est assez bien, dit le bedeau en regardant avec orgueil - Yes, he is quite well, said the beadle looking proudly

les gros boutons de cuivre qui ornaient son habit; le sujet est le

même que celui du sceau paroissial: le bon Samaritain pansant le

voyageur blessé. Le conseil me l'a donné pour mes étrennes, The council gave it to me for my Christmas gifts,

monsieur Sowerberry. La première fois que je l'ai mis, c'était The first time I put it on was

pour assister à l'enquête relative à ce marchand sans ressources, to attend the investigation relating to this merchant without resources,

qui mourut la nuit sous une porte cochère. who died at night under a porte-cochere.

- Je m'en souviens, dit l'entrepreneur; le jury déclara qu'il - I remember, said the contractor; the jury declared that it

était mort de froid et de faim, n'est-ce pas?» died of cold and hunger, didn't he?

«Et le verdict ajoutait, je crois, d'une manière spéciale, dit “And the verdict added, I believe, in a special way, says

l'entrepreneur, que si l'officier de secours...

- Bast! - Bast! sottise que cela! foolishness! dit le bedeau avec humeur; si le Conseil

faisait attention à toutes les niaiseries que débitent ces paid attention to all the nonsense that these

ignorants de jurés, il aurait fort à faire. he'd have his work cut out for him.

- C'est bien vrai, dit l'entrepreneur.

- Les jurés, dit M. Bumble en serrant fortement sa canne, ce qui

était chez lui signe de colère, les jurés sont des êtres sans was a sign of anger at home, jurors are beings without

éducation, des êtres vils et rampants. education, vile and creeping beings.

- C'est encore vrai, dit l'entrepreneur. - It's still true, said the entrepreneur.

- Ils n'ont pas plus de philosophie et d'économie politique à eux - They have no more philosophy and political economy of their own

tous que ça, dit le bedeau en faisant claquer ses doigts avec all that, said the beadle, snapping his fingers with

dédain.

- Non, sans doute, reprit Sowerberry.

- Je les méprise, dit le bedeau, dont la figure se colorait de "I despise them," said the beadle, whose face was colored with

plus en plus. more and more.

- Et moi aussi, répondit l'entrepreneur.

- Et je voudrais seulement tenir ces jurés, si indépendants, au - And I would just like to hold these jurors, so independent, to the

dépôt pendant une semaine ou deux; les règlements de deposit for a week or two; the regulations of

l'administration leur rabattraient bien vite leur caquet. the administration would quickly put down their cackle.

- Enfin, laissons-les pour ce qu'ils sont,» reprit l'entrepreneur; "Finally, let's leave them for what they are," resumed the contractor;

et en même temps il souriait d'un air approbateur, pour calmer la and at the same time he smiled approvingly, to calm the

colère croissante du bedeau courroucé.

M. Bumble ôta son tricorne, en tira un mouchoir, essuya la sueur Mr. Bumble took off his tricorn, pulled out a handkerchief, wiped the sweat

que la colère faisait ruisseler sur son front, remit son tricorne;

puis, se tournant vers l'entrepreneur, il dit d'un ton plus calme:

«Eh bien! "Well! et cet enfant?

- Oh! vous savez, monsieur Bumble, répondit le fabricant de

cercueils; je paye une forte taxe pour les pauvres. coffins; I pay a high tax for the poor.

- Hem! fit M. Bumble; eh bien?

- Eh bien! reprit M. Sowerberry, je songeais que, si je paye

beaucoup pour les pauvres, j'ai le droit de les exploiter aussi de

mon mieux, monsieur Bumble; ainsi... ainsi je crois que cet enfant my best, Mr Bumble; so... so I believe that this child

fera mon affaire.» will do for me."

M. Bumble saisit le bras de l'entrepreneur et le fit entrer au Mr. Bumble grabbed the contractor's arm and ushered him into the

dépôt. deposit. M. Sowerberry resta en conférence avec les administrateurs Mr. Sowerberry remained in conference with the administrators

pendant cinq minutes, et il fut convenu qu'Olivier entrerait chez for five minutes, and it was agreed that Olivier would go to

lui le soir venu à l'essai, c'est-à-dire que si, au bout de him in the evening for the test, that is to say that if, at the end of

quelque temps, il trouvait que l'enfant lui rapportait plus par some time, he found that the child brought him more

son travail qu'il ne lui coûtait pour sa nourriture, il le his labor than it cost him for his food, he

prendrait pour un nombre d'années déterminé, avec le droit de would take for a specified number of years, with the right to

l'employer à sa fantaisie. use it as he pleases.

Le petit Olivier fut amené le soir devant les administrateurs et Little Olivier was brought in the evening before the administrators and

informé qu'il allait entrer immédiatement en qualité d'apprenti informed that he was going to enter immediately as an apprentice

chez un fabricant de cercueils, et que, s'il se plaignait de sa at a coffin manufacturer, and that if he complained about his

position, s'il retombait encore à la charge de la paroisse, on position, if it still fell to the charge of the parish, we

l'embarquerait pour être noyé ou assommé. would take him away to be drowned or knocked unconscious. Il ne manifesta aucune He showed no

émotion. Ces messieurs déclarèrent tous que c'était un petit These gentlemen all declared that it was a small

garnement sans coeur, et ordonnèrent à M. Bumble de l'emmener sur heartless urchin, and ordered Mr. Bumble to take him to

le champ. field.

Quoiqu'il soit naturel de penser que les administrateurs plus que Although it is natural to think that directors more than

qui que ce soit au monde, devaient éprouver un légitime sentiment anyone in the world, must have had a legitimate feeling

d'horreur à la moindre marque d'insensibilité, ils se trompaient horror at the slightest mark of insensitivity, they were mistaken

cependant complètement dans la circonstance actuelle. however completely in the present circumstance. Le fait est The fact is

qu'Olivier, loin de manquer de sensibilité, en avait au contraire that Olivier, far from lacking in sensitivity, had on the contrary

une trop forte dose et n'était en train d'arriver à un état de too high a dose and was only getting to a state of

stupidité et d'abrutissement pour le reste de sa vie, que par stupidity and stupidity for the rest of his life, only by

suite des mauvais traitements qu'il avait endurés. as a result of the mistreatment he had endured. Il apprit sa He learned his

nouvelle destination sans dire un mot; mit sous son bras son petit new destination without saying a word; put her baby under her arm

bagage, qui n'était pas lourd à porter, car il tenait dans un luggage, which was not heavy to carry, as it fit in a

morceau de papier d'un demi-pied carré sur trois pouces half a square foot by three inch piece of paper

d'épaisseur, enfonça sa casquette sur ses yeux, et s'accrochant thick, pulled his cap over his eyes, and clinging

encore une fois au parement de M. Bumble, il fut conduit par ce again to Mr. Bumble's facing, he was led by this

fonctionnaire à un nouveau lieu de souffrances. official to a new place of suffering.

Pendant quelque temps M. Bumble traîna ainsi Olivier après lui For some time Mr. Bumble thus dragged Olivier after him

sans faire attention à l'enfant: car le bedeau marchait la tête without paying attention to the child: for the beadle walked with his head

haute, comme il sied à un bedeau. tall, as befits a beadle. Il faisait du vent; le petit It was windy; the little

Olivier était complètement caché par les basques de l'habit, qui Olivier was completely hidden by the coat tails, which

en s'entr'ouvrant laissaient voir avec avantage le gilet à revers by half-opening let see with advantage the waistcoat with lapels

et la culotte courte du bedeau. and the beadle's short breeches. Au moment d'arriver, M. Bumble Upon arriving, Mr. Bumble

jugea convenable de jeter un coup d'oeil sur l'enfant pour voir thought fit to glance at the child to see

s'il était présentable, et il le fit de l'air capable et entendu if he was presentable, and he made it look capable and knowing

qui convient à un protecteur bienveillant. befitting a benevolent protector.

«Olivier! dit M. Bumble.

- Oui, monsieur, répondit l'enfant d'une voix faible et - Yes, sir, replied the child in a weak and

tremblante.

- Ne mettez pas votre casquette sur vos yeux et levez la tête, - Do not put your cap on your eyes and raise your head,

monsieur.»

Olivier obéit tout de suite, en passant bien vite la main sur ses Olivier obeys immediately, quickly passing his hand over his

yeux; mais une larme y roulait encore quand il regarda son guide, eyes; but a tear still rolled there when he looked at his guide,

et elle coula sur ses joues tandis que M. Bumble le considérait and it ran down his cheeks as Mr. Bumble regarded him

d'un oeil sévère; cette larme fut suivie d'une autre, et d'une with a stern eye; this tear was followed by another, and by a

autre encore. L'enfant eut beau vouloir prendre sur lui, ses No matter how much the child wanted to take upon himself, his

efforts furent vains; il lâcha la manche du bedeau, mit ses deux efforts were in vain; he let go of the beadle's sleeve, put on his two

mains sur sa figure, et un torrent de larmes coula à travers ses hands on her face, and a torrent of tears ran through her

doigts décharnés. skinny fingers.

«Bien! s'écria M. Bumble s'arrêtant court, et lançant à son petit cried Mr. Bumble, stopping short, and throwing to his little

protégé un regard plein de méchanceté. shielded a gaze full of wickedness. C'est bien; de tous les

enfants les plus ingrats, les plus vicieux que j'aie jamais vus, most ungrateful, most vicious children I have ever seen,

vous êtes... you are...

- Non, non, monsieur, s'écria Olivier en sanglotant et en se - No, no, sir, cried Olivier, sobbing and

cramponnant à la main qui tenait la fameuse canne; non, non, clinging to the hand that held the famous cane; no no,

monsieur; je veux être bon; oui, je serai bien sage, monsieur! sir; I want to be good; yes, I will be very good, sir! je

suis si jeune, monsieur, et je suis si... si... I'm so young, sir, and I'm so... so...

- Si quoi? - If what? demanda M. Bumble étonné.

- Si abandonné, monsieur, si complètement abandonné, s'écria - So forsaken, sir, so completely forsaken, cried

l'enfant. Tout le monde me déteste; oh! Everybody hates me; Oh! monsieur, je vous en prie, monsieur, please,

ne soyez plus fâché contre moi.» don't be angry with me anymore.”

L'enfant en même temps se frappait la poitrine, sanglotait et The child at the same time beat his chest, sobbed and

regardait le bedeau avec angoisse. looked at the beadle with anguish.

Pendant quelques instants, M. Bumble contempla avec étonnement la For a few moments Mr. Bumble stared in amazement at the

mine piteuse et désolée d'Olivier; il toussa trois ou quatre fois, Olivier's piteous and sorry expression; he coughed three or four times,

comme un homme enroué, en se plaignant entre ses dents de cette like a hoarse man, complaining between his teeth about this

toux importune, et dit à Olivier de s'essuyer les yeux et d'être importunate cough, and told Olivier to wipe his eyes and be

sage. Puis lui prenant la main, il continua à marcher en silence. Then taking her hand, he continued to walk in silence.

Le fabricant de cercueils venait de fermer les volets de sa The coffin maker had just closed the shutters of his

boutique, et était en train d'inscrire quelques entrées sur son shop, and was writing some entries on his

livre de compte, à la lueur d'une mauvaise chandelle, quand account book, by the light of a bad candle, when

M. Bumble entra.

«Ah! dit-il en levant les jeux et arrêtant sa plume au milieu d'un he said, raising the games and stopping his pen in the middle of a

mot; c'est vous, monsieur Bumble? word; is that you, Mr. Bumble?

- En personne, monsieur Sowerberry, répondit le bedeau, tenez, je "In person, Mr. Sowerberry," replied the beadle, "here, I

vous amène l'enfant.»

Olivier fit un salut. Olivier bowed.

«Ah! voici l'enfant en question, dit l'entrepreneur des pompes here is the child in question, said the contractor of the pumps

funèbres en levant la chandelle pour voir à fond Olivier. funeral by raising the candle to fully see Olivier. Madame

Sowerberry, voulez-vous venir un instant, ma chère?» Sowerberry, will you come a moment, my dear?”

Mme Sowerberry sortit d'une petite pièce derrière la boutique; Mrs. Sowerberry came out of a small room behind the shop;

c'était une femme petite, maigre, pincée, une vraie mégère. she was a small, thin, pinched woman, a real shrew.