×

Usamos cookies para ayudar a mejorar LingQ. Al visitar este sitio, aceptas nuestras politicas de cookie.


image

Trois contes (1877) - Flaubert, Un cœur simple - Chapitre 1

Un cœur simple - Chapitre 1

Un cœur simple

Pendant un demi-siècle, les bourgeoises de Pont-l'Évêque envièrent à Mme Aubain sa servante Félicité.

Pour cent francs par an, elle faisait la cuisine et le ménage, cousait, lavait, repassait, savait brider un cheval, engraisser les volailles, battre le beurre, et resta fidèle à sa maîtresse, – qui cependant n'était pas une personne agréable.

Elle avait épousé un beau garçon sans fortune, mort au commencement de 1809, en lui laissant deux enfants très jeunes avec une quantité de dettes. Alors, elle vendit ses immeubles, sauf la ferme de Toucques et la ferme de Geffosses, dont les rentes montaient à 5000 francs tout au plus, et elle quitta sa maison de Saint-Melaine pour en habiter une autre moins dispendieuse, ayant appartenu à ses ancêtres et placée derrière les Halles.

Cette maison, revêtue d'ardoises, se trouvait entre un passage et une ruelle aboutissant à la rivière. Elle avait intérieurement des différences de niveau qui faisaient trébucher. Un vestibule étroit séparait la cuisine de la salle où Mme Aubain se tenait tout le long du jour, assise près de la croisée, dans un fauteuil de paille. Contre le lambris, peint en blanc, s'alignaient huit chaises d'acajou. Un vieux piano supportait, sous un baromètre, un tas pyramidal de boîtes et de cartons. Deux bergères de tapisserie flanquaient la cheminée en marbre jaune et de style Louis XV. La pendule, au milieu, représentait un temple de Vesta ; – et tout l'appartement sentait un peu le moisi, car le plancher était plus bas que le jardin.

Au premier étage, il y avait d'abord la chambre de «Madame», très grande, tendue d'un papier à fleurs pâles, et contenant le portrait de « Monsieur » en costume de muscadin. Elle communiquait avec une chambre plus petite, où l'on voyait deux couchettes d'enfants, sans matelas. Puis venait le salon toujours fermé, et rempli de meubles recouverts d'un drap. Ensuite un corridor menait à un cabinet d'étude ; des livres et des paperasses garnissaient les rayons d'une bibliothèque entourant de ses trois côtés un large bureau de bois noir. Les deux panneaux en retour disparaissaient sous des dessins à la plume, des paysages à la gouache et des gravures d'Audran, souvenirs d'un temps meilleur et d'un luxe évanoui. Une lucarne, au second étage, éclairait la chambre de Félicité, ayant vue sur les prairies.

Elle se levait dès l'aube pour ne pas manquer la messe, et travaillait jusqu'au soir sans interruption ; puis le dîner étant fini, la vaisselle en ordre et la porte bien close, elle enfouissait la bûche sous les cendres et s'endormait devant l'âtre, son rosaire à la main. Personne, dans les marchandages, ne montrait plus d'entêtement. Quant à la propreté, le poli de ses casseroles faisait le désespoir des autres servantes. Économe, elle mangeait avec lenteur, et recueillait du doigt sur la table les miettes de son pain, – un pain de douze livres, cuit exprès pour elle, et qui durait vingt jours.

En toute saison elle portait un mouchoir d'indienne fixé dans le dos par une épingle, un bonnet lui cachant les cheveux, des bas gris, un jupon rouge, et par-dessus sa camisole un tablier à bavette, comme les infirmières d'hôpital.

Son visage était maigre et sa voix aiguë. À vingt-cinq ans, on lui en donnait quarante. Dès la cinquantaine, elle ne marqua plus aucun âge ; – et, toujours silencieuse, la taille droite et les gestes mesurés, semblait une femme en bois, fonctionnant d'une manière automatique.

Un cœur simple - Chapitre 1 Ein einfaches Herz - Kapitel 1 A Simple Heart - Chapter 1 Un corazón sencillo - Capítulo 1 Un cuore semplice - Capitolo 1 Um coração simples - Capítulo 1 Простое сердце - Глава 1 Ett enkelt hjärta - Kapitel 1 一颗简单的心 - 第一章

Un cœur simple

Pendant un demi-siècle, les bourgeoises de Pont-l'Évêque envièrent à Mme Aubain sa servante Félicité. For half a century, the bourgeois women of Pont-l'Évêque envied Madame Aubain her servant Félicité.

Pour cent francs par an, elle faisait la cuisine et le ménage, cousait, lavait, repassait, savait brider un cheval, engraisser les volailles, battre le beurre, et resta fidèle à sa maîtresse, – qui cependant n'était pas une personne agréable. For a hundred francs a year, she did the cooking and cleaning, sewed, washed, ironed, knew how to bridle a horse, fatten poultry, beat butter, and remained faithful to her mistress - who, however, was not a pleasant person. .

Elle avait épousé un beau garçon sans fortune, mort au commencement de 1809, en lui laissant deux enfants très jeunes avec une quantité de dettes. She had married a handsome boy with no fortune, who died at the beginning of 1809, leaving her with two very young children with a lot of debt. Alors, elle vendit ses immeubles, sauf la ferme de Toucques et la ferme de Geffosses, dont les rentes montaient à 5000 francs tout au plus, et elle quitta sa maison de Saint-Melaine pour en habiter une autre moins dispendieuse, ayant appartenu à ses ancêtres et placée derrière les Halles. So she sold her buildings, except the Toucques farm and the Geffosses farm, whose rents amounted to 5,000 francs at most, and she left her house in Saint-Melaine to live in another less expensive one, which had belonged to her. ancestors and placed behind Les Halles.

Cette maison, revêtue d'ardoises, se trouvait entre un passage et une ruelle aboutissant à la rivière. This house, clad in slate, was located between a passage and an alley leading to the river. Elle avait intérieurement des différences de niveau qui faisaient trébucher. She had level differences inside that made you stumble. Un vestibule étroit séparait la cuisine de la salle où Mme Aubain se tenait tout le long du jour, assise près de la croisée, dans un fauteuil de paille. A narrow vestibule separated the kitchen from the room where Mme Aubain stayed all day long, seated near the window, in a straw armchair. Contre le lambris, peint en blanc, s'alignaient huit chaises d'acajou. Against the paneling, painted white, were lined up eight mahogany chairs. Un vieux piano supportait, sous un baromètre, un tas pyramidal de boîtes et de cartons. An old piano supported, under a barometer, a pyramidal heap of boxes and cardboard boxes. Deux bergères de tapisserie flanquaient la cheminée en marbre jaune et de style Louis XV. Two tapestry shepherdesses flanked the yellow marble fireplace in Louis XV style. La pendule, au milieu, représentait un temple de Vesta ; – et tout l'appartement sentait un peu le moisi, car le plancher était plus bas que le jardin. The clock in the middle represented a temple of Vesta; - and the whole apartment smelled a bit musty, because the floor was lower than the garden.

Au premier étage, il y avait d'abord la chambre de «Madame», très grande, tendue d'un papier à fleurs pâles, et contenant le portrait de « Monsieur » en costume de muscadin. On the first floor, there was first the bedroom of "Madame", very large, hung with a paper with pale flowers, and containing the portrait of "Monsieur" in a Muscadin costume. Elle communiquait avec une chambre plus petite, où l'on voyait deux couchettes d'enfants, sans matelas. It communicated with a smaller bedroom, where we could see two children's berths, without mattresses. Puis venait le salon toujours fermé, et rempli de meubles recouverts d'un drap. Then came the drawing-room, still closed, and filled with furniture covered with a sheet. Ensuite un corridor menait à un cabinet d'étude ; des livres et des paperasses garnissaient les rayons d'une bibliothèque entourant de ses trois côtés un large bureau de bois noir. Then a corridor led to a study room; books and papers lined the shelves of a bookcase surrounding on its three sides a large desk of black wood. Les deux panneaux en retour disparaissaient sous des dessins à la plume, des paysages à la gouache et des gravures d'Audran, souvenirs d'un temps meilleur et d'un luxe évanoui. The two panels in return disappeared under pen drawings, landscapes in gouache and engravings by Audran, memories of better times and vanished luxury. Une lucarne, au second étage, éclairait la chambre de Félicité, ayant vue sur les prairies. A skylight, on the second floor, lit Félicité's room, overlooking the meadows.

Elle se levait dès l'aube pour ne pas manquer la messe, et travaillait jusqu'au soir sans interruption ; puis le dîner étant fini, la vaisselle en ordre et la porte bien close, elle enfouissait la bûche sous les cendres et s'endormait devant l'âtre, son rosaire à la main. She got up at dawn so as not to miss mass, and worked until evening without interruption; then dinner being over, the dishes in order and the door closed, she buried the log under the ashes and fell asleep in front of the hearth, her rosary in her hand. Personne, dans les marchandages, ne montrait plus d'entêtement. No one in the bargaining showed any more stubbornness. Quant à la propreté, le poli de ses casseroles faisait le désespoir des autres servantes. As for cleanliness, the polish of her saucepans was the despair of the other maids. Économe, elle mangeait avec lenteur, et recueillait du doigt sur la table les miettes de son pain, – un pain de douze livres, cuit exprès pour elle, et qui durait vingt jours. Thrifty, she ate slowly, and collected with her finger on the table the crumbs of her bread - a loaf of twelve pounds, baked especially for her, and which lasted twenty days.

En toute saison elle portait un mouchoir d'indienne fixé dans le dos par une épingle, un bonnet lui cachant les cheveux, des bas gris, un jupon rouge, et par-dessus sa camisole un tablier à bavette, comme les infirmières d'hôpital. In all seasons she wore an Indian handkerchief fixed to her back with a pin, a cap hiding her hair, gray stockings, a red petticoat, and over her camisole a bib apron, like hospital nurses. .

Son visage était maigre et sa voix aiguë. His face was thin and his voice high-pitched. À vingt-cinq ans, on lui en donnait quarante. At twenty-five, he was considered forty. Dès la cinquantaine, elle ne marqua plus aucun âge ; – et, toujours silencieuse, la taille droite et les gestes mesurés, semblait une femme en bois, fonctionnant d'une manière automatique. From the age of fifty, she no longer marked any age; - and, still silent, her waist straight and gestures measured, seemed a wooden woman, functioning in an automatic manner.