×

Usamos cookies para ayudar a mejorar LingQ. Al visitar este sitio, aceptas nuestras politicas de cookie.


image

Élysée, Inauguration du « Quarante » (1)

Inauguration du « Quarante » (1)

Bonjour Monsieur le Président de la République, mesdames, messieurs les élus, en vos grades et qualités.

Mesdames, messieurs, c'est d'abord un plaisir de se retrouver avec toutes ces générations, dans ce lieu si symbolique du Quarante, pour cette première inauguration officielle et institutionnelle.

Permettez-moi de me tourner vers notre hôte d'honneur, Monsieur le Président de la République.

Bienvenue déjà sur le territoire de Laval Agglomération, sur la ville chef-lieu du département de la Mayenne, Laval, et particulièrement ce lieu qu'on vient de découvrir le Quarante.

Évidemment, Laval Agglomération, c'est un territoire à taille humaine.

C'est un territoire mi-agricole, mi-industriel.

C'est un territoire à la fois avec un passé extraordinaire, mille ans d'histoire, on a pu le voir.

C'est le lieu de naissance du Douanier Rousseau, d'Alfred Jarry, d'Ambroise Paré, pour parler un peu de la santé.

Mais c'est aussi un territoire tourné vers l'avenir, avec son industrie, mais aussi le monde du numérique.

Et vous le connaissez, vous êtes venu déjà dans cette ville pour Laval Virtual, le premier festival européen de la réalité virtuelle et augmentée.

Voilà, c'est un territoire qui vit bien, qui ne fait pas beaucoup de bruit.

Mais je crois qu'il participe au destin de la France, à sa manière.

C'est un territoire, Laval Agglomération, qui sait cultiver ses équilibres.

C'est tellement important, voilà, cette qualité de vie qu'on peut avoir sur notre territoire.

Et à la fois, comme beaucoup de villes moyennes, on est un peu pris par les grandes métropoles, à savoir la métropole rennaise, la capitale bretonne qui nous fait de l'appel du pied.

Notre capitale, et je regarde la Présidente de région, la capitale évidemment régionale, Nantes, et puis Paris, qui nous tend les bras grâce à une ligne LGV très efficace, 1 heure 10.

Et on espère bien garder nos arrêts, évidemment, SNCF, tellement importants dans le développement de notre territoire.

Et à la fin, pourquoi je dis ça ?

Parce que la France est quand même constituée de ces grandes métropoles qui captent énormément de valeur, 80 % du PIB de la France est dans ces grandes métropoles.

Et il ne reste plus que 20 % à se partager nous nos territoires, là où vivent la majorité des Français.

Et donc c'est important.

Votre présence est importante, puisque la responsabilité de l'État, mais aussi la responsabilité de nous, les élus locaux, c'est de corriger ces inégalités territoriales qu'on peut vivre.

Corriger ces inégalités de parcours, des parcours de vie, et notre enjeu, c'est de faire réussir un maximum de personnes.

Et vous savez, on a énormément d'atouts à défendre, comme ce lieu le démontre, mais aussi les difficultés de parcours.

Et je voudrais profiter de votre présence pour en signaler deux.

Mais vous les avez vues, tout au long de votre parcours.

Déjà, l'accès à l'enseignement supérieur, évidemment, et notamment l'accès à l'enseignement supérieur public.

On est un paradoxe dans notre territoire.

Vous regardez cette jeune génération.

Elle réussit et elle réussira au bac, magistralement.

Ce sera, c'est le premier département de la région qui réussit le mieux au bac. Et malheureusement, cette génération, elle n'accède pas à l'enseignement supérieur.

En tout cas, c'est celle qui prolonge le moins ses études.

Cette fragilité, je crois qu'on doit la relever ensemble, collectivités et état compris.

Et la deuxième fragilité, on a pu en parler.

Quand on regarde l'état de notre hôpital, c'est évidemment l'accès, l'accès aux soins, l'accès à la santé.

Là aussi, c'est un défi, un défi majeur qu'on doit là, je regarde ceux qu'ont des cheveux blancs, nos aînés, parce qu'on a une population qui vieillit. Désolé Louis.

Il fallait bien que ça tombe sur quelqu'un.

Agression gratuite.

Ça s'appelle les joies du direct.

Voilà, une population qui vieillit, qui a des besoins, et on a des difficultés effectivement d'accès aux soins et on reste mobilisé.

Pourquoi je dis ça ?

Parce que vous parlez de refondation, Monsieur le Président.

Je crois qu'il faut aussi refonder le lien fort entre l'État et les collectivités locales.

Il est essentiel et il doit être ambitieux.

Ambitieux en termes de déconcentration, en termes de décentralisation évidemment, parce qu'on doit, on se doit de servir nos administrés en soi, servir les Lavallois, les Français.

Tous ensemble, main dans la main.

Et je crois que, refonder le lien de confiance qui nous unit est essentiel.

Parce qu'à lire l'actualité, on peut être inquiet évidemment, de ce lien fragile.

Et je dis souvent les collectivités locales, on est un peu des colosses aux pieds d'argile.

Des colosses, parce que, au quotidien, on assure les services publics essentiels à la population, les écoles, les déchets, tout ce qui participe de la qualité de vie, évidemment essentielle.

Des colosses aussi, quand il s'agit de faire face aux crises.

Et je crois qu'on a demandé beaucoup aux collectivités locales.

On a monté des centres de vaccination, des centres de dépistage.

Ça a bien marqué d'ailleurs les Mayennais.

Et à la fois aux pieds d'argile, parce que, et vous savez où je veux en venir, évidemment, des fragilités financières, de pouvoir d'action.

On a un peu l'impression que ça se réduit financièrement.

Je crois qu'on a des besoins de moyens d'action, et ça se fait ensemble.

Et on doit renouer cette confiance, comme le démontre ce magnifique bâtiment.

Cette confiance que nous avons entre collectivités territoriales, et je remercie les financeurs de ce bâtiment, sans qui rien n'aurait été possible.

La Région évidemment, le département, évidemment représenté, et puis la ville et l'agglomération.

Et puis bien sûr l'État, qui est un rouage essentiel en ce qui concerne la culture.

Et je crois qu'on partage cette même conviction, que la culture, ça permet cette réussite de parcours.

La culture, elle émancipe, elle nous fait grandir.

Les artistes ont une place essentielle dans notre société, ce qui fait la grandeur de la France, cette exception culturelle française, ces artistes qui nous émeuvent, ces artistes qui nous font rire, qui nous questionnent, je crois comme jamais. Je crois qu'ils ont une parole libre, que même nous, en tant que politiques, on n'aurait plus.

Donc, c'est un immense plaisir que de vous accueillir, et d'accueillir, voilà, tous ici présents dans ce Quarante, qui est un lieu d'exception qu'on a eu l'occasion de visiter.

Un écrin architectural extraordinaire, qui était une banque, et le symbole est fort.

Une banque qui protégeait les titres des Français pendant la guerre.

Toutes les obligations des Français étaient ici.

Cette banque qu'on a finalement, permettez-moi l'expression, explosée de par ses murs, pour la rendre ouverte au public, et en faire un lieu de culture et de culture pour tous, parce qu'à Laval, on aime conjuguer, en tout cas mettre au pluriel cette culture.

Ces cultures, ces cultures pour tous et partout.

Et je crois que c'est un bel exemple, un projet d'une ambition d'envergure nationale évidemment.

À tel point que c'est plus qu'un lieu de culture, puisqu'il y a un espace restauration, un coworking, un fablab, pour pouvoir coudre, innover, évidemment, on a un territoire entreprenant.

Et puis, qui abritera un conservatoire exceptionnel.

Et je vous le dis, Monsieur le Président, les yeux dans les yeux, c'est le plus gros conservatoire de France. 3 600 élèves apprenant ici.

Vous en avez un petit panel, qui vient de découvrir les lieux.

Donc voilà, on est fier, on est fier de l'offrir et de le faire rayonner, sur le territoire de Laval Agglomération évidemment, et plus largement, de le montrer à travers votre présence, à tous les Français et les Françaises, qui voudraient venir le découvrir.

Et je finis évidemment par les remerciements.

Vous remercier évidemment de votre présence.

Remercier notre architecte Bruno Gaudin, qui je crois a fait mieux que le quadrilatère Richelieu de la BNF.

Soyons un peu chauvins.

Remercier François Marie Foucault, qui est le coordinateur qui a subi tous les mouvements, et à la fois les mouvements politiques de ce projet.

Évidemment, rendre hommage à mes prédécesseurs.

J'ai une pensée pour eux à la fois Didier Pillon, qui était l'adjoint à la culture, et François Zocchetto.

Je pourrais citer Guillaume Garot, puisqu'il avait déjà en gestation cette idée d'un nouveau lieu de culture à Laval.

Je vous remercie de nous avoir transmis cet héritage, qu'on a plaisir à inaugurer tous ensemble, donc un lieu essentiel.

Remercier l'État aussi, de la confiance en termes de politique culturelle.

Puisqu'on vient d'avoir bonne nouvelle sur bonne nouvelle, sans doute que votre venue se préparait.

On a été labellisé "Centre national des arts de la rue et de l'espace public" Tellement essentiel de partager l'espace public, surtout post-COVID, pour refabriquer ce vivre ensemble essentiel.

On a été labellisé, en tout cas le Théâtre de Laval a été labellisé "Centre national de la marionnette" Là aussi, un art populaire qui nous est cher.

Donc, merci de cette confiance accordée.

On espère qu'elle va durer.

Elle va s'accompagner, évidemment, je répète, de financements, tant la ville et l'agglomération en ont besoin, c'était important.

Et une actualité, puisque cette inauguration, elle se fait quand même de manière confidentielle, vous donner rendez-vous, rendez-vous aux Lavallois, mais aussi aux Français qui voudraient y participer, à la semaine inaugurale, qui démarrera le 19 novembre.

Voilà qui révélera les 40 facettes de ce magnifique bâtiment.

Donc, merci à tous.

Vive Laval, vive la France et vive le Quarante !

Merci beaucoup monsieur le Maire, messieurs les Ministres, mesdames, messieurs les parlementaires, madame la Présidente du Conseil régional, monsieur le Président du Conseil départemental, monsieur le Président de l'Association des maires, monsieur le maire, monsieur le Préfet, chers amis, je suis extrêmement heureux d'être parmi vous aujourd'hui, volant en quelque sorte le départ et le début des festivités de novembre.

Mais être à vos côtés, simplement pour vous dire quelques mots, à la fois de confiance et de fierté collective devant ce lieu.

Et alors en effet, je vous félicitais, puisque vous avez porté ce projet.

Il a été pensé, porté par le territoire, vous l'avez rappelé, la ville, l'agglomération, le département, la région, l'État, main dans la main, qui ont porté ce projet, servi par un grand architecte, dont j'ai eu la chance devant les travaux à la Bibliothèque Richelieu, il y a quelques mois de cela.

Et en quelques années, vous avez su réinventer ce lieu et l'inscrire d'ailleurs dans, j'en parlais ce matin, ce qui boucle la journée, cette "Action Coeur de Ville", que nous avons souhaitée, et qui a permis dans plusieurs de nos villes de France de rouvrir justement les choses, de se réapproprier l'espace public, et de donner à des lieux de culture, mais aussi à des commerces, à des logements, à ce qui fait la trame d'une ville, la possibilité de faire, quand des élus avaient des projets.

Et donc, en quelques années, vous avez ouvert la banque, en quelque sorte, à défaut de l'avoir fait sauter.

Et, je veux voir dans le lieu où nous nous trouvons, et d'ailleurs le rassemblement au milieu de ce Quarante que nous formons, comme la métaphore de ce que vous voulez faire et de ce à quoi je crois, pour la culture, et qui est une traversée, un passage, et on le voit d'un bout à l'autre.

Et nous l'avons vu à travers chacune des salles que vous avez su faire et que Monsieur le Directeur nous montrait en expliquant le projet qui allait advenir.

C'est que ce lieu, conçu pour être fermé, pour protéger l'argent, les obligations, dans une magnifique architecture et de mozaïques Art déco qu'on a pu voir, et que vous avez su admirablement préserver, vous l'avez ouvert.

Vous lui avez adjoint le ciel, l'éclairage zénithal de votre salle de danse dans laquelle on était tout à l'heure, ces fenêtres ouvertes sur la ville.

Et cette traversée, vous l'avez en quelque sorte rendue lumière et rendue à vos habitants.

Et la traversée, c'est aussi ce que vous avez conçu, puisque ce lieu sera tout à la fois un conservatoire, ce qui est souvent un lieu intimidant.

Je me souviens d'avoir été à votre âge, commençant le conservatoire.

Inauguration du « Quarante » (1) افتتاح "Quarante" (1) Einweihung des "Vierzigers" (1) Inauguration of the “Quarante” (1) Inaugurazione del "Quarante" (1) Inauguração do "Quarante" (1) Инаугурация "Каранта" (1) "Quarante "nin Açılışı (1) 「四十」就職典禮(一)

Bonjour Monsieur le Président de la République, mesdames, messieurs les élus, en vos grades et qualités. Hello Mr. President of the Republic, ladies and gentlemen elected officials, in your ranks and qualities.

Mesdames, messieurs, c'est d'abord un plaisir de se retrouver avec toutes ces générations, dans ce lieu si symbolique du Quarante, pour cette première inauguration officielle et institutionnelle.

Permettez-moi de me tourner vers notre hôte d'honneur, Monsieur le Président de la République.

Bienvenue déjà sur le territoire de Laval Agglomération, sur la ville chef-lieu du département de la Mayenne, Laval, et particulièrement ce lieu qu'on vient de découvrir le Quarante. Welcome already to the territory of Laval Agglomeration, to the capital city of the department of Mayenne, Laval, and particularly this place that we have just discovered, the Forty.

Évidemment, Laval Agglomération, c'est un territoire à taille humaine. Obviously, Laval Agglomération is a territory on a human scale.

C'est un territoire mi-agricole, mi-industriel. It's half agricultural, half industrial.

C'est un territoire à la fois avec un passé extraordinaire, mille ans d'histoire, on a pu le voir. It's a region with an extraordinary past, a thousand years of history, as we've seen.

C'est le lieu de naissance du Douanier Rousseau, d'Alfred Jarry, d'Ambroise Paré, pour parler un peu de la santé.

Mais c'est aussi un territoire tourné vers l'avenir, avec son industrie, mais aussi le monde du numérique. Ma è anche una regione che guarda al futuro, con la sua industria, ma anche con il mondo digitale.

Et vous le connaissez, vous êtes venu déjà dans cette ville pour Laval Virtual, le premier festival européen de la réalité virtuelle et augmentée. And you know it, you have already come to this city for Laval Virtual, the first European festival of virtual and augmented reality.

Voilà, c'est un territoire qui vit bien, qui ne fait pas beaucoup de bruit. It's an area that lives well and doesn't make much noise.

Mais je crois qu'il participe au destin de la France, à sa manière.

C'est un territoire, Laval Agglomération, qui sait cultiver ses équilibres. Laval Agglomération knows how to cultivate its balance.

C'est tellement important, voilà, cette qualité de vie qu'on peut avoir sur notre territoire. It's so important to have this quality of life on our territory.

Et à la fois, comme beaucoup de villes moyennes, on est un peu pris par les grandes métropoles, à savoir la métropole rennaise, la capitale bretonne qui nous fait de l'appel du pied. And at the same time, like many medium-sized towns, we're a bit caught up in the big metropolises, namely Rennes, the capital of Brittany, which is calling our bluff. E allo stesso tempo, come molte città di medie dimensioni, siamo un po' presi dalle grandi metropoli, in particolare da Rennes, la capitale della Bretagna, che ci sta mettendo in difficoltà.

Notre capitale, et je regarde la Présidente de région, la capitale évidemment régionale, Nantes, et puis Paris, qui nous tend les bras grâce à une ligne LGV très efficace, 1 heure 10. Our capital, and I'm looking at the President of the region, the regional capital of course, Nantes, and then Paris, which is reaching out to us thanks to a highly efficient LGV line, 1 hour 10 minutes.

Et on espère bien garder nos arrêts, évidemment, SNCF, tellement importants dans le développement de notre territoire.

Et à la fin, pourquoi je dis ça ? And in the end, why do I say that?

Parce que la France est quand même constituée de ces grandes métropoles qui captent énormément de valeur, 80 % du PIB de la France est dans ces grandes métropoles.

Et il ne reste plus que 20 % à se partager nous nos territoires, là où vivent la majorité des Français. And there's only 20% left to share between us and our territories, where the majority of French people live.

Et donc c'est important.

Votre présence est importante, puisque la responsabilité de l'État, mais aussi la responsabilité de nous, les élus locaux, c'est de corriger ces inégalités territoriales qu'on peut vivre. Your presence is important, because the responsibility of the State, but also the responsibility of us, the local elected representatives, is to correct these territorial inequalities that we can experience.

Corriger ces inégalités de parcours, des parcours de vie, et notre enjeu, c'est de faire réussir un maximum de personnes. Our challenge is to help as many people as possible to succeed. Correggere queste disuguaglianze nei percorsi di carriera, nei percorsi di vita, e la nostra sfida è aiutare il maggior numero possibile di persone ad avere successo.

Et vous savez, on a énormément d'atouts à défendre, comme ce lieu le démontre, mais aussi les difficultés de parcours. E si sa, abbiamo molte risorse da difendere, come dimostra questo luogo, ma anche le difficoltà del percorso.

Et je voudrais profiter de votre présence pour en signaler deux. And I'd like to take advantage of your presence to point out two of them.

Mais vous les avez vues, tout au long de votre parcours. But you have seen them, all along your journey.

Déjà, l'accès à l'enseignement supérieur, évidemment, et notamment l'accès à l'enseignement supérieur public.

On est un paradoxe dans notre territoire.

Vous regardez cette jeune génération.

Elle réussit et elle réussira au bac, magistralement. She passed and will pass her baccalaureate with flying colors. Ha superato e supererà la maturità a pieni voti.

Ce sera, c'est le premier département de la région qui réussit le mieux au bac. This will make it the leading department in the region in terms of baccalaureate results. Et malheureusement, cette génération, elle n'accède pas à l'enseignement supérieur.

En tout cas, c'est celle qui prolonge le moins ses études. In any case, it's the one that prolongs its studies the least. In ogni caso, è quello che estende meno i suoi studi.

Cette fragilité, je crois qu'on doit la relever ensemble, collectivités et état compris. I think we have to face up to this fragility together, including local authorities and the state.

Et la deuxième fragilité, on a pu en parler.

Quand on regarde l'état de notre hôpital, c'est évidemment l'accès, l'accès aux soins, l'accès à la santé. Quando guardiamo allo stato del nostro ospedale, il problema è ovviamente l'accesso, l'accesso alle cure, l'accesso alla salute.

Là aussi, c'est un défi, un défi majeur qu'on doit là, je regarde ceux qu'ont des cheveux blancs, nos aînés, parce qu'on a une population qui vieillit. Désolé Louis. Sorry, Louis.

Il fallait bien que ça tombe sur quelqu'un. It had to fall on someone. Doveva ricadere su qualcuno.

Agression gratuite.

Ça s'appelle les joies du direct. It's called the joys of live broadcasting.

Voilà, une population qui vieillit, qui a des besoins, et on a des difficultés effectivement d'accès aux soins et on reste mobilisé. Here we have an ageing population with needs, and we have problems accessing healthcare, so we're staying on top of things.

Pourquoi je dis ça ?

Parce que vous parlez de refondation, Monsieur le Président.

Je crois qu'il faut aussi refonder le lien fort entre l'État et les collectivités locales. Ritengo inoltre che sia necessario ricostruire il forte legame tra lo Stato e le autorità locali.

Il est essentiel et il doit être ambitieux. È essenziale e deve essere ambizioso.

Ambitieux en termes de déconcentration, en termes de décentralisation évidemment, parce qu'on doit, on se doit de servir nos administrés en soi, servir les Lavallois, les Français. Ambitious in terms of deconcentration, in terms of decentralization of course, because we must, we owe it to ourselves to serve our constituents, to serve the people of Lavallois, the French. Ambizioso in termini di deconcentrazione, in termini di decentramento, ovviamente, perché dobbiamo, lo dobbiamo a noi stessi, servire i nostri elettori, servire la gente di Lavallois, la gente di Francia.

Tous ensemble, main dans la main. All together, hand in hand.

Et je crois que, refonder le lien de confiance qui nous unit est essentiel. And I believe that rebuilding the bond of trust that unites us is essential.

Parce qu'à lire l'actualité, on peut être inquiet évidemment, de ce lien fragile. Because when you read the news, you're obviously worried about this fragile link.

Et je dis souvent les collectivités locales, on est un peu des colosses aux pieds d'argile. And I often say that local authorities are like colossi with feet of clay.

Des colosses, parce que, au quotidien, on assure les services publics essentiels à la population, les écoles, les déchets, tout ce qui participe de la qualité de vie, évidemment essentielle.

Des colosses aussi, quand il s'agit de faire face aux crises. Colossi anche quando si tratta di gestire le crisi.

Et je crois qu'on a demandé beaucoup aux collectivités locales.

On a monté des centres de vaccination, des centres de dépistage.

Ça a bien marqué d'ailleurs les Mayennais. Ha fatto una grande impressione agli abitanti di Mayenne.

Et à la fois aux pieds d'argile, parce que, et vous savez où je veux en venir, évidemment, des fragilités financières, de pouvoir d'action.

On a un peu l'impression que ça se réduit financièrement.

Je crois qu'on a des besoins de moyens d'action, et ça se fait ensemble.

Et on doit renouer cette confiance, comme le démontre ce magnifique bâtiment.

Cette confiance que nous avons entre collectivités territoriales, et je remercie les financeurs de ce bâtiment, sans qui rien n'aurait été possible.

La Région évidemment, le département, évidemment représenté, et puis la ville et l'agglomération.

Et puis bien sûr l'État, qui est un rouage essentiel en ce qui concerne la culture. E poi, naturalmente, lo Stato, che è un ingranaggio essenziale dell'ingranaggio culturale.

Et je crois qu'on partage cette même conviction, que la culture, ça permet cette réussite de parcours.

La culture, elle émancipe, elle nous fait grandir.

Les artistes ont une place essentielle dans notre société, ce qui fait la grandeur de la France, cette exception culturelle française, ces artistes qui nous émeuvent, ces artistes qui nous font rire, qui nous questionnent, je crois comme jamais. Je crois qu'ils ont une parole libre, que même nous, en tant que politiques, on n'aurait plus.

Donc, c'est un immense plaisir que de vous accueillir, et d'accueillir, voilà, tous ici présents dans ce Quarante, qui est un lieu d'exception qu'on a eu l'occasion de visiter.

Un écrin architectural extraordinaire, qui était une banque, et le symbole est fort.

Une banque qui protégeait les titres des Français pendant la guerre. A bank that protected French securities during the war.

Toutes les obligations des Français étaient ici.

Cette banque qu'on a finalement, permettez-moi l'expression, explosée de par ses murs, pour la rendre ouverte au public, et en faire un lieu de culture et de culture pour tous, parce qu'à Laval, on aime conjuguer, en tout cas mettre au pluriel cette culture. This bank that we finally have, allow me the expression, exploded through its walls, to make it open to the public, and to make it a place of culture and culture for everyone, because in Laval, we like to combine , in any case put this culture in the plural.

Ces cultures, ces cultures pour tous et partout.

Et je crois que c'est un bel exemple, un projet d'une ambition d'envergure nationale évidemment.

À tel point que c'est plus qu'un lieu de culture, puisqu'il y a un espace restauration, un coworking, un fablab, pour pouvoir coudre, innover, évidemment, on a un territoire entreprenant. Tanto che è più di un semplice centro culturale, con un ristorante, uno spazio di coworking e un fablab, dove si può cucire, innovare e, naturalmente, essere imprenditori.

Et puis, qui abritera un conservatoire exceptionnel.

Et je vous le dis, Monsieur le Président, les yeux dans les yeux, c'est le plus gros conservatoire de France. 3 600 élèves apprenant ici. 3.600 studenti che studiano qui.

Vous en avez un petit panel, qui vient de découvrir les lieux. Avete un piccolo gruppo di persone che ha appena scoperto il sito.

Donc voilà, on est fier, on est fier de l'offrir et de le faire rayonner, sur le territoire de Laval Agglomération évidemment, et plus largement, de le montrer à travers votre présence, à tous les Français et les Françaises, qui voudraient venir le découvrir. Ecco, siamo orgogliosi, siamo orgogliosi di offrirla e di promuoverla, naturalmente nell'area di Laval Agglomération, e più ampiamente, di mostrarla attraverso la vostra presenza, a tutti gli uomini e le donne francesi che desiderano venire a scoprirla.

Et je finis évidemment par les remerciements. E poi, naturalmente, vorrei concludere con una parola di ringraziamento.

Vous remercier évidemment de votre présence.

Remercier notre architecte Bruno Gaudin, qui je crois a fait mieux que le quadrilatère Richelieu de la BNF.

Soyons un peu chauvins. Let's be a little chauvinistic. Siamo un po' sciovinisti.

Remercier François Marie Foucault, qui est le coordinateur qui a subi tous les mouvements, et à la fois les mouvements politiques de ce projet. Vorrei ringraziare François Marie Foucault, che è il coordinatore e che è stato responsabile di tutti i movimenti politici coinvolti in questo progetto.

Évidemment, rendre hommage à mes prédécesseurs.

J'ai une pensée pour eux à la fois Didier Pillon, qui était l'adjoint à la culture, et François Zocchetto.

Je pourrais citer Guillaume Garot, puisqu'il avait déjà en gestation cette idée d'un nouveau lieu de culture à Laval.

Je vous remercie de nous avoir transmis cet héritage, qu'on a plaisir à inaugurer tous ensemble, donc un lieu essentiel.

Remercier l'État aussi, de la confiance en termes de politique culturelle.

Puisqu'on vient d'avoir bonne nouvelle sur bonne nouvelle, sans doute que votre venue se préparait.

On a été labellisé "Centre national des arts de la rue et de l'espace public" Tellement essentiel de partager l'espace public, surtout post-COVID, pour refabriquer ce vivre ensemble essentiel.

On a été labellisé, en tout cas le Théâtre de Laval a été labellisé "Centre national de la marionnette" Là aussi, un art populaire qui nous est cher.

Donc, merci de cette confiance accordée.

On espère qu'elle va durer.

Elle va s'accompagner, évidemment, je répète, de financements, tant la ville et l'agglomération en ont besoin, c'était important. It will be accompanied, of course, I repeat, by funding, as the city and the conurbation need it, it was important.

Et une actualité, puisque cette inauguration, elle se fait quand même de manière confidentielle, vous donner rendez-vous, rendez-vous aux Lavallois, mais aussi aux Français qui voudraient y participer, à la semaine inaugurale, qui démarrera le 19 novembre.

Voilà qui révélera les 40 facettes de ce magnifique bâtiment. This will reveal the 40 facets of this magnificent building.

Donc, merci à tous.

Vive Laval, vive la France et vive le Quarante ! Long live Laval, long live France and long live the Forty!

Merci beaucoup monsieur le Maire, messieurs les Ministres, mesdames, messieurs les parlementaires, madame la Présidente du Conseil régional, monsieur le Président du Conseil départemental, monsieur le Président de l'Association des maires, monsieur le maire, monsieur le Préfet, chers amis, je suis extrêmement heureux d'être parmi vous aujourd'hui, volant en quelque sorte le départ et le début des festivités de novembre. Grazie mille, Signor Sindaco, Signori Ministri, Signori Parlamentari, Signora Presidente del Consiglio Regionale, Signor Presidente del Consiglio Dipartimentale, Signor Presidente dell'Associazione dei Sindaci, Signor Sindaco, Signor Prefetto, cari amici, sono estremamente felice di essere qui con voi oggi, di rubare la scena, per così dire, e di dare inizio alle festività di novembre.

Mais être à vos côtés, simplement pour vous dire quelques mots, à la fois de confiance et de fierté collective devant ce lieu.

Et alors en effet, je vous félicitais, puisque vous avez porté ce projet. E quindi mi congratulo con voi, visto che avete sostenuto questo progetto.

Il a été pensé, porté par le territoire, vous l'avez rappelé, la ville, l'agglomération, le département, la région, l'État, main dans la main, qui ont porté ce projet, servi par un grand architecte, dont j'ai eu la chance devant les travaux à la Bibliothèque Richelieu, il y a quelques mois de cela.

Et en quelques années, vous avez su réinventer ce lieu et l'inscrire d'ailleurs dans, j'en parlais ce matin, ce qui boucle la journée, cette "Action Coeur de Ville", que nous avons souhaitée, et qui a permis dans plusieurs de nos villes de France de rouvrir justement les choses, de se réapproprier l'espace public, et de donner à des lieux de culture, mais aussi à des commerces, à des logements, à ce qui fait la trame d'une ville, la possibilité de faire, quand des élus avaient des projets. Nel giro di pochi anni, siete riusciti a reinventare questo luogo e a farlo rientrare nell'"Action Coeur de Ville" (Azione nel cuore della città), di cui parlavo stamattina e che chiude la giornata, e che ha permesso a molte delle nostre città in Francia di riaprire le cose, di recuperare lo spazio pubblico e di dare la possibilità ai luoghi della cultura, così come ai negozi, agli alloggi e a tutto ciò che compone il tessuto di una città, quando i rappresentanti eletti avevano dei progetti.

Et donc, en quelques années, vous avez ouvert la banque, en quelque sorte, à défaut de l'avoir fait sauter. E così, in pochi anni, avete aperto la banca, per così dire, se non l'avete fatta esplodere.

Et, je veux voir dans le lieu où nous nous trouvons, et d'ailleurs le rassemblement au milieu de ce Quarante que nous formons, comme la métaphore de ce que vous voulez faire et de ce à quoi je crois, pour la culture, et qui est une traversée, un passage, et on le voit d'un bout à l'autre. E voglio vedere il luogo in cui ci troviamo, e in effetti l'incontro al centro di questo Quarante che formiamo, come una metafora di ciò che volete fare e di ciò in cui credo, per la cultura, che è un attraversamento, un passaggio, e lo vediamo da un capo all'altro.

Et nous l'avons vu à travers chacune des salles que vous avez su faire et que Monsieur le Directeur nous montrait en expliquant le projet qui allait advenir.

C'est que ce lieu, conçu pour être fermé, pour protéger l'argent, les obligations, dans une magnifique architecture et de mozaïques Art déco qu'on a pu voir, et que vous avez su admirablement préserver, vous l'avez ouvert.

Vous lui avez adjoint le ciel, l'éclairage zénithal de votre salle de danse dans laquelle on était tout à l'heure, ces fenêtres ouvertes sur la ville. Avete aggiunto il cielo, l'illuminazione zenitale della sala da ballo in cui eravamo prima, queste finestre si aprono sulla città.

Et cette traversée, vous l'avez en quelque sorte rendue lumière et rendue à vos habitants. E voi, in un certo senso, avete reso questo incrocio di nuovo leggero e lo avete restituito alle persone che vivono qui.

Et la traversée, c'est aussi ce que vous avez conçu, puisque ce lieu sera tout à la fois un conservatoire, ce qui est souvent un lieu intimidant. E l'attraversamento è anche ciò che avete progettato, poiché questo sito sarà sia una serra, che spesso è un luogo intimidatorio.

Je me souviens d'avoir été à votre âge, commençant le conservatoire. Ricordo che avevo la tua età e iniziavo il conservatorio.