×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

TED Talks in French, Comment vivre à 25 ans dans un monde qui meurt ? | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne

Comment vivre à 25 ans dans un monde qui meurt ? | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne

Traducteur: Jade Mouquet Relecteur: Claire Ghyselen

J'ai eu la chance d'assister à mes propres funérailles.

C'était le 15 août 2016 en tout petit comité,

seulement avec mes parents qui voulaient quelque chose de...

quelque chose de simple, quelque chose de sobre.

Quelques jours avant ma mort, j'étais en Alaska

au-dessus du cercle polaire arctique

et ça faisait plus de deux semaines que je n'avais pas croisé une trace humaine.

Pas de route, pas de déchets, même pas un avion dans le ciel.

Rien.

Je suis seul.

Mais pas tout à fait :

les ours me tiennent compagnie et certains sont de véritables voyous.

Vidéo : (Bruit du vent) Voix-off : Hee, haaaaa, haaaaaaa.

Hee, haaaaaa.

Hee, haaaa.

(Clappement dans les mains)

Oh, oh, oh, oh, aaaaaah.

Aaaah, aaaah, oh, oh, oh, oh.

(Clappement dans les mains)

Oh, oh, oh, oh, oh.

J'ai rendez-vous sur mon téléphone satellite avec mon père et ma mère.

Sauf que j'oublie de les appeler

et ils en concluent donc que je suis mort.

(Rires)

Et logiquement, comme quiconque ferait,

ils se mettent à écrire le discours de mes funérailles.

Alors, l'ironie de cette histoire,

c'est qu'au même moment où mes parents pleuraient mon être

qui s'était vaillamment battu contre un ours à main nues,

tout de même,

je suis tombé sur une mine abandonnée

et j'étais en train de m'empiffrer joyeusement

de conserves périmées pendant mes parents écrivaient leur discours.

Quelques semaines après, je rentre à Paris

et mon père me lit son texte.

Il s'interroge sur la vie d'Achille, le héros grec,

qui a choisi une vie courte mais glorieuse,

plutôt qu'une existence longue mais sans éclat.

Il se demande s'il a eu raison de vivre comme ça, Achille.

Si j'ai eu raison de vivre comme ça,

moi, Eliott, le mort.

Mais revenons quelques années en arrière.

J'ai 20 ans, je suis fatigué d'être assis

et je décide de quitter ma classe de maths sup pour l'Australie.

Comme beaucoup de jeunes de mon âge,

je ne sais pas bien quoi faire de ma vie,

je suis un peu perdu

et je me dis simplement qu'un voyage me remettra les idées en place.

En fait, ça a fait exploser mes idées.

Par accident, je me retrouve plusieurs jours dans une forêt tropicale

avec un paquet de pâtes pour seules vivres.

Pour la première fois, je découvre la solitude, le silence, l'espace,

la lenteur de la marche

et la vie avec les autres animaux.

Je découvre aussi que bouffer des pâtes crues pendant une semaine,

c'est pas du tout recommandable et je ne vous le recommande pas,

mais...

je suis tellement ébloui

par cette expérience dans la nature sauvage

que je décide d'en faire mon métier.

Voilà, je serai donc explorateur.

L'année suivante,

moi, jeune banlieusard de Seine-Saint-Denis,

j'atterris à 22 ans en pleine steppe mongole.

Les choses font que je tombe sur un cheval

complètement instable et probablement schizophrène,

ravi de me foutre des coups de sabot dès qu'il en a l'occasion.

(Vidéo) Oh, Oooh.

Oh, oooh, oh, ooooh

Oh, oooh, oh, ooooh

Shhhhut, ooh

Shhhhut, shut.

Ooooh.

Grâce aux nomades,

je découvre un mode de vie

totalement autonome.

Ils fabriquent des cordes avec la crinière de leurs chevaux,

des pulls avec la laine de leurs moutons,

du fromage,

de la crème, et même de l'alcool

avec le lait de leur bétail.

À ma grande surprise,

ils passent des journées entières à ramasser des bouses de yak.

Au début, j'étais un peu surpris.

Je ne comprenais pas bien pourquoi ils en faisaient collection.

Je me suis dit que c'était une autre culture.

(Rires)

Puis j'ai fini par comprendre

que la merde de yak est un excellent combustible

pour se chauffer et pour cuisiner.

J'apprends aussi - et ça, c'est important -

que s'humecter délicatement le visage

avec l'urine d'une grand-mère

permet de faire baisser la fièvre de manière drastique,

et pour ça, en fait, j'ai décidé de les croire sur parole.

(Rires)

Les nomades m'expliquent des choses fondamentales

qu'on oublie quand on vit en ville.

En fait, je réalise que,

à force d'être entouré depuis ma naissance

par des magasins remplis de vêtements, de nourriture,

par des gros bâtiments, par du béton,

que je suis complètement coupé de l'origine des choses.

Je finis ce voyage plein d'énergie, plein d'enthousiasme,

je commence à m'intéresser de loin à l'écologie,

et je fais [preuve] d'un optimisme un peu niais.

Je me dis qu'un peu de bonne volonté, quelques éoliennes

et des poubelles multicolores

résoudront le problème.

Changer le monde est la moindre des ambitions,

tout est possible.

Tout est possible...

De retour à Paris après trois mois dans la nature,

la rupture est brutale.

Pour la première fois,

je prends conscience que la civilisation est une bulle

où l'homme se croit maître et possesseur de la nature.

Le problème me saute à la gueule.

L'homme appartient à la nature et il l'a oublié.

Je découvre la réalité du monde :

premier choc.

À 23 ans, direction l'Alaska.

Cette fois-ci, je ne pars plus pour sauver le monde mais pour le fuir.

J'ai une intuition un peu floue mais très puissante qui grandit en moi :

en fait, je pense que

nos sociétés sont folles

et que le monde court à la catastrophe.

Dans mon carnet de voyage, j'écris :

« Je vois la civilisation

comme une feuille qui vient de se détacher de sa branche.

Elle virevolte, elle croit voler, elle se croit libre,

affranchie de son socle,

puis elle s'écrase sur le sol

et s'aperçoit que depuis tout ce temps,

elle était déjà morte. »

De retour à Paris, je m'intéresse d'un peu plus près à l'état de la planète.

Je lis des rapports scientifiques.

60% des animaux sauvages exterminés en 40 ans.

80% des insectes européens exterminés en 30 ans.

200 espèces exterminées chaque jour.

La pollution, la déforestation, les océans qui se vident,

la fonte des glaces, l'exploitation démente des ressources naturelles.

Livre après livre,

article après article,

je découvre que le vivant,

ce qui rend notre planète unique dans tout l'univers,

meurt.

Et il meurt de plus en plus vite.

En fait, je réalise qu'on est tous dans un avion, en première classe,

que le champagne coule à flots,

que les mets les plus exquis sont servis en abondance,

tout le monde fait la fête,

convaincu de vivre une époque formidable.

Le seul problème, c'est que l'avion est en train de se crasher

et que personne ne regarde par le hublot.

Second choc,

et beaucoup plus brutal, celui-là.

Je finis par être convaincu qu'on se dirige droit vers la fin du monde,

que l'humanité disparaîtra en emportant avec elle une immense partie du vivant.

Le pire, c'est que plus la science nous apporte les preuves de la catastrophe,

plus la destruction s'accélère.

Alors mon optimisme fait place

à un désespoir total.

L'année suivante, je repars en expédition

pour traverser la chaîne de l'Himalaya à pied.

C'est le moyen pour moi de reprendre des forces.

Ça me permet de tenir, de me calmer.

Pour ce voyage,

je décide de me séparer de tous les objets industriels de mon sac à dos

et de les remplacer par la nature.

Pendant quatre mois, je marche seul dans les montagnes.

Je suis accompagné par ce beau petit cheval blanc que je nomme Robert

et qui s'avère bien plus équilibré et sympathique

que l'autre taré qui m'avait accompagné en Mongolie.

(Rires)

Je rencontre les nomades tibétains

et les derniers chasseurs-cueilleurs d'Asie.

Ces rencontres me redonnent foi en l'homme.

Elles me rappellent qu'il existe des humains

capables de vivre en harmonie avec la nature,

qu'une vie sans détruire toutes les autres est possible.

En ville, je deviens vite misanthrope.

Dans la nature,

ces rares rencontres me font aimer les hommes.

La solitude est la plus grande des humanistes.

Je finis ce voyage avec un sac tissé en bambou,

deux peaux de chèvre en guise de manteau.

J'arrive même à me séparer de ma tente en dormant dans des grottes.

Et pour la première fois de ma vie, je parviens à faire du feu par friction.

Je me sens libre, apaisé,

comme si j'avais retrouvé un équilibre sur la crête des montagnes.

Je remplis mes poumons d'oxygène

pour pouvoir tenir en apnée à mon retour,

avant de repartir.

En fait, c'est en ville que je survis

et dans le sauvage que je vis pleinement.

De retour à Paris,

je reprends ma double vie,

ce perpétuel décalage entre la partie de mon cerveau

qui sait que tout empire de jour en jour,

et l'autre qui va boire des coups avec ses potes

et qui essaie de vivre en société sans trop se faire remarquer.

Et là, figurez-vous que ces braves gens de TEDxNarbonne me contactent

pour me proposer une conférence.

Alors, j'ai tout de suite pensé

à une introduction superbe, un truc inspirant,

un message d'espoir, je dirais,

qui faisait quelque chose comme :

« On va tous crever,

TEDx ou pas TEDx, ça ne sert strictement à rien. »

(Rires)

« Mais à rien du tout, quoi. »

Et bizarrement, les organisateurs n'ont pas été si emballés que ça par cette idée.

(Rires)

Donc j'essaie de creuser un peu.

Qu'est-ce que je fais ?

Pourquoi je le fais ?

En fait, la question que je me pose pour la première fois,

c'est :

Comment vivre à 25 ans dans un monde qui meurt ?

Je réalise que je vais dans la nature comme si j'allais sur une autre planète.

Plus aucun lien entre la vie que je mène ici à Paris

et là-bas, sur la planète sauvage.

Rien ne passe entre les deux mondes.

J'ai fermé la porte.

Je ressens un sentiment d'urgence.

Je cherche des réponses,

et je rencontre des gens

qui sont conscients de la situation.

Je découvre que je ne suis pas seul et...

et ça me fait un bien fou.

Malgré leur connaissance de la situation,

ils veulent se battre,

résister, construire l'avenir -

des choses qui me paraissaient

complètement farfelues encore très récemment.

Il y a trois mois, en août dernier,

je repars en expédition pour traverser

la jungle amazonienne.

Alors, l'objectif est toujours le même :

me séparer de tous les objets de mon sac à dos.

Tout ne s'est pas passé comme prévu.

Je me fais arrêter par les gendarmes,

ils m'apprennent que cette zone de la jungle est interdite.

J'ai donc trois options :

Un, eh bien, passer le barrage sans me faire repérer,

deux, changer d'itinéraire, ou trois, rentrer à Paris.

Je choisis de changer d'itinéraire

et la veille de mon nouveau départ, je me réveille en sursaut

et je vois un homme partir en courant avec toutes mes affaires dans ses mains.

Je me retrouve donc à poil,

dans la jungle,

sans rien.

Moi qui voulais me déposséder de toutes les affaires de mon sac à dos,

je pense qu'on peut dire

que cette expédition est une véritable réussite.

(Rires)

Et le lendemain,

je me rends compte que le lieu où j'ai installé mon hamac

s'appelle « Le Terminus ».

(Rires)

Ça s'appelait vraiment « Le Terminus ».

Quand on finit nu,

en pleine nuit, dans la jungle amazonienne,

c'est en général un bon moyen pour se remettre en question,

pour faire un petit point sur sa vie, quoi.

(Rires)

Et c'est ce que j'ai fait.

Je suis obligé de rentrer prématurément.

Qu'est-ce que ça signifie ?

Peut-être que c'est l'occasion

de réunir ces deux mondes,

ou plutôt ces deux moi,

celui qui survit en ville et [celui] qui vit dans la nature,

et je crois que c'est ça.

Il faut que j'arrive

à vivre aussi quand je suis de retour dans la civilisation,

que je fasse preuve de la même énergie, de la même combativité,

de la même envie qu'en expédition.

Que le voyage continue à mon retour.

Je ne veux plus fuir ni oublier le réel,

il est temps que je lui fasse face.

En fait, cet échec

m'a permis de venir à bout d'une expédition bien plus difficile

qui durait depuis des années maintenant,

un genre d'expédition intérieure.

Prendre la mesure de la catastrophe m'a assommé,

puis désespéré,

et finalement elle me remet en capacité d'agir.

Souvenez-vous du jour de mes funérailles en Alaska

et du discours de mon père

sur la vie brève et excitante d'Achille que j'aurais mené.

Pour lui répondre,

si je pars dans la nature, c'est pour vivre sobrement,

loin de l'excitation et de la démesure de la civilisation.

C'est elle qui a choisi de mener une vie brève et excitante comme Achille.

Mais j'ai bien l'impression que la réalité nous rattrape

et qu'on arrive à la fin de cette brève grandeur.

Mais alors bordel, on n'a toujours pas répondu à la question

« Comment vivre à 25 ans dans un monde qui meurt ? »

Est-ce que vous pensez que la solution est d'aller sur une autre planète ?

Eh bien moi, je pense

qu'on vit déjà

comme si on vivait sur une autre planète.

Alors je préfère revenir sur Terre

et défendre ce qu'il reste à défendre.

La bonne nouvelle,

c'est que quelque chose d'immense se bat à nos côtés.

C'est l'ensemble du vivant qui veut désespérément vivre.

C'est la minuscule racine qui s'attaque au plus grand des barrages,

la fleur qui pousse sur le trottoir,

l'orang-outan s'attaquant aux pelleteuses qui dévastent son territoire,

les zadistes qui défendent la vie sauvage

à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs.

Tous ces êtres

luttent de toutes leurs forces contre l'effondrement.

Tous veulent respirer, tous veulent pousser, tous veulent vivre.

J'ai appris récemment

que le mot « courage » vient du mot « cœur ».

Comme le dit Derrick Jensen,

l'élément vital du courage est bien sûr l'amour,

et nous avons besoin de tout le courage dont le cœur humain est capable

pour défendre ce qu'il reste de cette planète.

Il ne manque plus que la résistance humaine

pour mettre fin à cette destruction qui dure depuis trop longtemps.

La Terre entière résiste.

Tous les êtres vivants résistent.

Ils sont dans notre camp,

et nous n'avons qu'à les rejoindre.

Au travail !

(Applaudissements)

Comment vivre à 25 ans dans un monde qui meurt ? | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne Wie lebt man mit 25 Jahren in einer Welt, die stirbt? | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne How to live at 25 in a dying world? | Elliott SCHONFELD | TEDxNarbonne Cómo vivir a los 25 años en un mundo moribundo | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne Come vivere a 25 anni in un mondo che sta morendo | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne 死にゆく世界で25歳で生きるには? | |エリオット・シェーンフェルド | TEDxナルボンヌ 죽어가는 세상에서 25살에 사는 법 | 엘리엇 숀펠드 | TEDx나르본 Hoe te leven op je 25e in een stervende wereld | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne Como viver aos 25 anos num mundo em extinção | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne Как жить в 25 лет в умирающем мире | Элиот ШОНФЕЛЬД | TEDxNarbonne Hur man lever som 25-åring i en döende värld | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne Ölmekte olan bir dünyada 25 yaşında nasıl yaşanır | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne Як жити в 25 років у вмираючому світі | Еліотт Шонфелд | TEDxNarbonne 如何在一个垂死的世界中生活在 25 岁? |埃利奥特·舍恩费尔德 | TEDx纳博讷 如何在即将消亡的世界中活到 25 岁 | Eliott SCHONFELD | TEDxNarbonne

Traducteur: Jade Mouquet Relecteur: Claire Ghyselen Çevirmen: Jade Mouquet Düzeltmen: Claire Ghyselen 译者:Jade Mouquet 校对:Claire Ghyselen

J'ai eu la chance d'assister à mes propres funérailles. I was lucky enough to attend my own funeral. Ho avuto la fortuna di partecipare al mio funerale. 自分の葬式に出席できたのは幸運だった。 Ik had het geluk om mijn eigen begrafenis bij te wonen. Kendi cenazeme katılacak kadar şanslıydım. 我很幸运能够参加自己的葬礼。

C'était le 15 août 2016 en tout petit comité, Das war am 15. August 2016 im ganz kleinen Kreis, It was August 15, 2016, in a very small gathering, Era il 15 agosto 2016 in un gruppo molto piccolo, 2016年8月15日、とても小さな委員会で、 Het was 15 augustus 2016 in een heel kleine groep, 15 Ağustos 2016 tarihinde çok küçük bir grupla birlikte, 那是2016年8月15日,在一个很小的团体中,

seulement avec mes parents qui voulaient quelque chose de... only with my parents who wanted something... alleen met mijn ouders, die iets wilden... sadece ailemle, bir şey isteyen.. 只和我的父母想要一些东西......

quelque chose de simple, quelque chose de sobre. شيء بسيط، شيء رصين. something simple, something sober. qualcosa di semplice, di sobrio. シンプルなもの、落ち着いたもの。 iets eenvoudigs, iets sober. basit bir şey, ayık bir şey.

Quelques jours avant ma mort, j'étais en Alaska A few days before I died, I was in Alaska Een paar dagen voordat ik stierf, was ik in Alaska Ölmeden birkaç gün önce Alaska'daydım. 我去世前几天,我在阿拉斯加

au-dessus du cercle polaire arctique above the arctic circle 北極圏の上 Kuzey Kutup Dairesi'nin üstünde 北极圈以上

et ça faisait plus de deux semaines que je n'avais pas croisé une trace humaine. und es waren mehr als zwei Wochen vergangen, seit ich einer menschlichen Spur begegnet war. and it had been more than two weeks since I'd seen a human trace. 人の痕跡を見てから2週間以上経っていました。 en het was meer dan twee weken geleden dat ik voor het laatst een mens had gezien. Ve en son bir insan gördüğümden beri iki haftadan fazla olmuştu. 而我已经两个多星期没有遇到过人迹了。

Pas de route, pas de déchets, même pas un avion dans le ciel. No roads, no garbage, not even a plane in the sky. 没有道路,没有垃圾,甚至天上也没有飞机。

Rien.

Je suis seul. I'm on my own.

Mais pas tout à fait : ولكن ليس تماما: Aber nicht ganz: But not quite: Pero no del todo: Ma non del tutto: Maar niet helemaal:

les ours me tiennent compagnie et certains sont de véritables voyous. the bears keep me company and some are real thugs. De beren houden me gezelschap en sommige van hen zijn echte schurken. 熊陪伴着我,有些是真正的暴徒。

Vidéo : (Bruit du vent) Voix-off : Hee, haaaaa, haaaaaaa. Video: (Sound of the wind) Voiceover: Hee, haaaaa, haaaaaaa. 视频:(风声)画外音:嘻,哈啊啊啊啊啊啊啊。

Hee, haaaaaa.

Hee, haaaa.

(Clappement dans les mains) (Clapping hands) (鼓掌)

Oh, oh, oh, oh, aaaaaah.

Aaaah, aaaah, oh, oh, oh, oh.

(Clappement dans les mains)

Oh, oh, oh, oh, oh. Oh, oh, oh, oh, oh.

J'ai rendez-vous sur mon téléphone satellite avec mon père et ma mère. I have an appointment on my satellite phone with my father and my mother. 我通过卫星电话与爸爸妈妈有个约会。

Sauf que j'oublie de les appeler Except that I forget to call them 除非我忘记给他们打电话

et ils en concluent donc que je suis mort. so they conclude that I'm dead. 因此他们得出结论:我已经死了。

(Rires)

Et logiquement, comme quiconque ferait, Und logischerweise, wie es jeder tun würde, And logically, as anyone would, En logisch, zoals iedereen zou doen, 从逻辑上讲,就像任何人都会做的那样,

ils se mettent à écrire le discours de mes funérailles. beginnen sie damit, die Rede für meine Beerdigung zu schreiben. they start writing my funeral speech. beginnen ze met het schrijven van mijn begrafenistoespraak. 他们开始为我的葬礼写演讲稿。

Alors, l'ironie de cette histoire, 所以,这个故事的讽刺之处在于,

c'est qu'au même moment où mes parents pleuraient mon être is that at the same time when my parents were mourning my being 就在我父母为我的存在而哭泣的同时

qui s'était vaillamment battu contre un ours à main nues, der tapfer mit bloßen Händen gegen einen Bären gekämpft hatte, who had valiantly fought a bear with his bare hands, que había luchado valientemente contra un oso con sus propias manos, die dapper met zijn blote handen tegen een beer had gevochten, 他徒手勇敢地与熊搏斗,

tout de même, all the same, 全部都一样,

je suis tombé sur une mine abandonnée لقد صادفت منجمًا مهجورًا I came across an abandoned mine Mi sono imbattuto in una miniera abbandonata Ik kwam een verlaten mijn tegen 我发现了一个废弃的矿井

et j'étais en train de m'empiffrer joyeusement and I was happily gorging myself y yo estaba felizmente rellenando mi cara en ik was blij mijn gezicht aan het vullen 我很高兴地把自己塞得满满的

de conserves périmées pendant mes parents écrivaient leur discours. of expired cans while my parents were writing their speech. mis padres estaban escribiendo sus discursos. mijn ouders hun toespraken aan het schrijven waren. 当我父母写演讲时,他们吃过期的罐头食品。

Quelques semaines après, je rentre à Paris

et mon père me lit son texte. and my father read me his text.

Il s'interroge sur la vie d'Achille, le héros grec, Er setzt sich mit dem Leben des griechischen Helden Achilles auseinander, He wonders about the life of Achilles, the Greek hero, Hij verwondert zich over het leven van Achilles, de Griekse held,

qui a choisi une vie courte mais glorieuse,

plutôt qu'une existence longue mais sans éclat. eher als ein langes, aber unspektakuläres Leben. rather than a long but dull existence.

Il se demande s'il a eu raison de vivre comme ça, Achille. Er fragt sich, ob es richtig war, so zu leben, Achilles. He wonders if he was right to live like that, Achille.

Si j'ai eu raison de vivre comme ça, Ob es richtig war, dass ich so gelebt habe, If I was right to live like this, Of ik gelijk had om zo te leven,

moi, Eliott, le mort. ich, Eliott, der Tote I, Elliott, the dead.

Mais revenons quelques années en arrière. ولكن دعونا نعود بضع سنوات إلى الوراء. But let's go back a few years. Pero retrocedamos unos años. Ma torniamo indietro di qualche anno. Maar laten we een paar jaar teruggaan.

J'ai 20 ans, je suis fatigué d'être assis Ich bin 20 Jahre alt, ich bin es leid, zu sitzen I'm 20, I'm tired of sitting Tengo 20 años, estoy cansado de estar sentado Ik ben 20 jaar oud, ik ben het zat om rond te hangen

et je décide de quitter ma classe de maths sup pour l'Australie. and I decide to leave my sup math class for Australia. y decidí dejar mi clase de matemáticas sup para Australia. en ik besloot mijn wiskunde sup sup klas te verlaten voor Australië.

Comme beaucoup de jeunes de mon âge, Like many young people my age,

je ne sais pas bien quoi faire de ma vie, I don't know what to do with my life,

je suis un peu perdu

et je me dis simplement qu'un voyage me remettra les idées en place. and I simply tell myself that a trip will put my ideas back in place.

En fait, ça a fait exploser mes idées. In fact, it made my ideas explode. Sterker nog, het deed mijn ideeën exploderen.

Par accident, je me retrouve plusieurs jours dans une forêt tropicale By accident, I find myself several days in a tropical forest

avec un paquet de pâtes pour seules vivres. مع علبة من المعكرونة للطعام فقط. mit einer Packung Nudeln als einzigem Proviant. with a packet of pasta for only food. con sólo un paquete de pasta como comida. con solo un pacchetto di pasta come cibo. met alleen een pak pasta als voedsel.

Pour la première fois, je découvre la solitude, le silence, l'espace,

la lenteur de la marche die Langsamkeit des Gehens slow walking het langzame tempo van reizen

et la vie avec les autres animaux. and life with other animals.

Je découvre aussi que bouffer des pâtes crues pendant une semaine, I also discovered that eating raw pasta for a week, También he descubierto que comer pasta cruda durante una semana, Ik heb ook ontdekt dat het eten van rauwe pasta voor een week,

c'est pas du tout recommandable et je ne vous le recommande pas, it is not recommendable at all and I do not recommend it to you, het is helemaal geen aanrader en ik zou het ook niet aanraden,

mais...

je suis tellement ébloui I'm so dazzled Ik ben zo verblind

par cette expérience dans la nature sauvage by this wilderness experience

que je décide d'en faire mon métier. that I decided to make it my profession.

Voilà, je serai donc explorateur. Dus dat is het, ik word een ontdekkingsreiziger.

L'année suivante,

moi, jeune banlieusard de Seine-Saint-Denis, me, a young suburbanite from Seine-Saint-Denis, yo, un joven suburbanita de Seine-Saint-Denis,

j'atterris à 22 ans en pleine steppe mongole. I land at 22 in the middle of the Mongolian steppe. Aterricé en la estepa mongola con 22 años.

Les choses font que je tombe sur un cheval Die Dinge bringen mich dazu, auf ein Pferd zu fallen Things make me fall on a horse Suceden cosas que me hacen caer sobre un caballo Er gebeuren dingen waardoor ik op een paard val

complètement instable et probablement schizophrène, completely unstable and probably schizophrenic, completamente inestable y probablemente esquizofrénico,

ravi de me foutre des coups de sabot dès qu'il en a l'occasion. Er ist begeistert davon, mir bei jeder Gelegenheit die Hufe zu geben. glad to kick me every chance he gets. encantado de patearme el culo cada vez que puede. verrukt om mij op mijn donder te geven bij elke kans die hij krijgt.

(Vidéo) Oh, Oooh.

Oh, oooh, oh, ooooh

Oh, oooh, oh, ooooh

Shhhhut, ooh

Shhhhut, shut.

Ooooh.

Grâce aux nomades, شكرا للبدو الرحل Thanks to the nomads, Gracias a los nómadas, Grazie ai nomadi, Dankzij nomaden,

je découvre un mode de vie I discover a way of life

totalement autonome.

Ils fabriquent des cordes avec la crinière de leurs chevaux, They make ropes from the manes of their horses, Ze maken touwen van de manen van hun paarden,

des pulls avec la laine de leurs moutons, sweaters from the wool of their sheep,

du fromage, cheese,

de la crème, et même de l'alcool

avec le lait de leur bétail. مع حليب ماشيتهم. with milk from their cattle. con leche de su ganado. con il latte del loro bestiame. met melk van hun vee.

À ma grande surprise,

ils passent des journées entières à ramasser des bouses de yak. they spend whole days collecting yak dung. pasan días enteros recogiendo estiércol de yak. Ze brengen hele dagen door met het verzamelen van yakmest.

Au début, j'étais un peu surpris. At first, I was a little surprised.

Je ne comprenais pas bien pourquoi ils en faisaient collection. لم أفهم حقًا سبب جمعهم. I didn't quite understand why they collected them. No entendía muy bien por qué los coleccionaban. Non capivo perché li collezionassero.

Je me suis dit que c'était une autre culture. I thought it was another culture.

(Rires)

Puis j'ai fini par comprendre Then I finally understood Toen begreep ik het eindelijk

que la merde de yak est un excellent combustible that yak shit is excellent fuel die yak shit is een uitstekende brandstof

pour se chauffer et pour cuisiner.

J'apprends aussi - et ça, c'est important -

que s'humecter délicatement le visage als das Gesicht sanft zu befeuchten than delicately moisten the face bevochtig dan voorzichtig je gezicht

avec l'urine d'une grand-mère with a grandmother's urine

permet de faire baisser la fièvre de manière drastique, helps to drastically reduce fever, Verlaagt koorts drastisch,

et pour ça, en fait, j'ai décidé de les croire sur parole. und deswegen habe ich tatsächlich beschlossen, ihnen aufs Wort zu glauben. and for that, in fact, I decided to take their word for it. en daarvoor heb ik besloten hen op hun woord te geloven.

(Rires)

Les nomades m'expliquent des choses fondamentales Nomads explain fundamental things to me

qu'on oublie quand on vit en ville. die man vergisst, wenn man in der Stadt lebt. that we forget when we live in the city.

En fait, je réalise que, In fact, I realize that, In feite realiseer ik me dat,

à force d'être entouré depuis ma naissance durch das Umsorgtsein seit meiner Geburt by being surrounded since birth door vanaf de geboorte omringd te zijn

par des magasins remplis de vêtements, de nourriture, by stores full of clothes and food,

par des gros bâtiments, par du béton, by big buildings, by concrete,

que je suis complètement coupé de l'origine des choses. أنني معزول تمامًا عن أصل الأشياء. that I am completely cut off from the origin of things. che sono completamente tagliato fuori dalle origini delle cose.

Je finis ce voyage plein d'énergie, plein d'enthousiasme, I finish this trip full of energy, full of enthusiasm,

je commence à m'intéresser de loin à l'écologie, ich beginne, mich aus der Ferne für Ökologie zu interessieren, I'm starting to get interested in ecology from a distance, Empiezo a interesarme por la ecología a distancia,

et je fais [preuve] d'un optimisme un peu niais. und ich [zeige] einen etwas naiven Optimismus. and I [show] a bit of a silly optimism. en ik ben een beetje naïef optimistisch.

Je me dis qu'un peu de bonne volonté, quelques éoliennes I tell myself that a little good will, a few wind turbines Ik denk dat een beetje goede wil, een paar windturbines

et des poubelles multicolores وعلب القمامة متعددة الألوان and multicolored trash cans y cubos multicolores e cestini multicolori en veelkleurige bakken

résoudront le problème. will solve the problem. zal het probleem oplossen.

Changer le monde est la moindre des ambitions, Changing the world is the least of ambitions, De wereld veranderen is de minste van onze ambities,

tout est possible. alles is mogelijk.

Tout est possible...

De retour à Paris après trois mois dans la nature, Back in Paris after three months in the wild,

la rupture est brutale. the break is sudden.

Pour la première fois,

je prends conscience que la civilisation est une bulle I realize that civilization is a bubble

où l'homme se croit maître et possesseur de la nature. where man believes himself master and possessor of nature.

Le problème me saute à la gueule. Das Problem springt mir ins Gesicht. The problem is staring me in the face. El problema me está mirando a la cara.

L'homme appartient à la nature et il l'a oublié. Man belongs to nature and he has forgotten it.

Je découvre la réalité du monde :

premier choc. first shock.

À 23 ans, direction l'Alaska.

Cette fois-ci, je ne pars plus pour sauver le monde mais pour le fuir. Diesmal gehe ich nicht mehr los, um die Welt zu retten, sondern um vor ihr zu fliehen. This time, I am no longer leaving to save the world but to flee it.

J'ai une intuition un peu floue mais très puissante qui grandit en moi : I have a somewhat fuzzy but very powerful intuition that is growing in me:

en fait, je pense que in fact, I think

nos sociétés sont folles

et que le monde court à la catastrophe. and the world is heading for disaster.

Dans mon carnet de voyage, j'écris : In my travel diary, I write:

« Je vois la civilisation

comme une feuille qui vient de se détacher de sa branche. wie ein Blatt, das sich gerade von seinem Zweig gelöst hat. like a leaf detached from its branch.

Elle virevolte, elle croit voler, elle se croit libre, إنها تدور، وتعتقد أنها تطير، وتعتقد أنها حرة، She twirls, she thinks she's flying, she thinks she's free, Gira, crede di volare, crede di essere libera,

affranchie de son socle, freed from its base, liberado de su base,

puis elle s'écrase sur le sol then she crashes to the ground

et s'aperçoit que depuis tout ce temps, ويدرك أن كل هذا الوقت، and realizes that since all this time, y se da cuenta de que todo este tiempo, e si rende conto che per tutto questo tempo

elle était déjà morte. » she was already dead. »

De retour à Paris, je m'intéresse d'un peu plus près à l'état de la planète. Back in Paris, I take a closer look at the state of the planet.

Je lis des rapports scientifiques. I read scientific reports.

60% des animaux sauvages exterminés en 40 ans. 60% of wild animals exterminated in 40 years.

80% des insectes européens exterminés en 30 ans.

200 espèces exterminées chaque jour.

La pollution, la déforestation, les océans qui se vident, Pollution, deforestation, emptying oceans,

la fonte des glaces, l'exploitation démente des ressources naturelles. the melting ice, the insane exploitation of natural resources.

Livre après livre, Book after book,

article après article,

je découvre que le vivant, I discover that the living, Estoy descubriendo que los seres vivos,

ce qui rend notre planète unique dans tout l'univers, was unseren Planeten im gesamten Universum einzigartig macht, what makes our planet unique in the whole universe,

meurt. dies.

Et il meurt de plus en plus vite. And it's dying faster and faster.

En fait, je réalise qu'on est tous dans un avion, en première classe, In fact, I realize we're all on a plane, first class,

que le champagne coule à flots, dass der Champagner in Strömen fließt, let the champagne flow freely, el champán está fluyendo,

que les mets les plus exquis sont servis en abondance, أن أفضل الأطباق يتم تقديمها بكثرة، dass die exquisitesten Speisen im Überfluss serviert werden, that the most exquisite dishes are served in abundance, que se sirven en abundancia los platos más exquisitos, che i piatti più squisiti sono serviti in abbondanza,

tout le monde fait la fête, everyone is celebrating,

convaincu de vivre une époque formidable. convinced that we are living in great times.

Le seul problème, c'est que l'avion est en train de se crasher The only problem is that the plane is crashing.

et que personne ne regarde par le hublot. ولا أحد ينظر من النافذة. and no one is looking out the window. e nessuno guarda fuori dalla finestra.

Second choc, second shock,

et beaucoup plus brutal, celui-là. and much more brutal, this one.

Je finis par être convaincu qu'on se dirige droit vers la fin du monde, I'm finally convinced that we're heading straight for the end of the world,

que l'humanité disparaîtra en emportant avec elle une immense partie du vivant. أن الإنسانية سوف تختفي، وتأخذ معها جزءًا كبيرًا من الحياة. dass die Menschheit aussterben wird und dabei einen riesigen Teil des Lebens mit sich reißt. that humanity will disappear taking with it an immense part of the living. que la humanidad desaparecerá, llevándose consigo una gran parte del mundo viviente. che l'umanità scomparirà, portando con sé un'enorme parte del mondo vivente.

Le pire, c'est que plus la science nous apporte les preuves de la catastrophe, والأسوأ هو أنه كلما قدم لنا العلم الدليل على وقوع الكارثة، The worst part is that the more science brings us evidence of the catastrophe, Lo peor es que cuanta más ciencia nos proporciona pruebas de la catástrofe, La cosa peggiore è che più la scienza ci fornisce prove della catastrofe,

plus la destruction s'accélère. the faster the destruction.

Alors mon optimisme fait place Dann macht mein Optimismus Platz So my optimism gives way

à un désespoir total. إلى اليأس التام. zu völliger Verzweiflung. to utter despair. alla disperazione totale.

L'année suivante, je repars en expédition The following year, I went on an expedition

pour traverser la chaîne de l'Himalaya à pied. to cross the Himalayas on foot.

C'est le moyen pour moi de reprendre des forces. This is the way for me to regain strength.

Ça me permet de tenir, de me calmer. It allows me to hold on, to calm down.

Pour ce voyage, For this trip,

je décide de me séparer de tous les objets industriels de mon sac à dos I decide to part with all the industrial objects in my backpack

et de les remplacer par la nature. and replace them with nature.

Pendant quatre mois, je marche seul dans les montagnes. For four months, I walk alone in the mountains.

Je suis accompagné par ce beau petit cheval blanc que je nomme Robert I am accompanied by this beautiful little white horse that I name Robert

et qui s'avère bien plus équilibré et sympathique and which is much more balanced and sympathetic

que l'autre taré qui m'avait accompagné en Mongolie. als der andere Verrückte, der mich in die Mongolei begleitet hatte. than the crazy guy who accompanied me to Mongolia. que el otro lunático que me acompañó a Mongolia. dell'altro pazzo che mi ha accompagnato in Mongolia.

(Rires)

Je rencontre les nomades tibétains I meet the Tibetan nomads

et les derniers chasseurs-cueilleurs d'Asie. und die letzten Jäger und Sammler Asiens. and the last hunter-gatherers of Asia. y los últimos cazadores-recolectores de Asia.

Ces rencontres me redonnent foi en l'homme. هذه اللقاءات تعيد إيماني بالإنسان. These encounters restore my faith in the man. Estos encuentros me devuelven la fe en la humanidad. Questi incontri mi restituiscono la fiducia nel genere umano.

Elles me rappellent qu'il existe des humains They remind me that there are humans

capables de vivre en harmonie avec la nature,

qu'une vie sans détruire toutes les autres est possible. that one life without destroying all others is possible.

En ville, je deviens vite misanthrope. In the city, I quickly become a misanthrope. En la ciudad, me vuelvo rápidamente misántropo.

Dans la nature,

ces rares rencontres me font aimer les hommes. these rare encounters make me love men. estos raros encuentros me hacen amar a los hombres.

La solitude est la plus grande des humanistes. العزلة هي أعظم إنسانية. Loneliness is the greatest humanist. La soledad es el mayor de los humanistas. La solitudine è il più grande degli umanisti.

Je finis ce voyage avec un sac tissé en bambou, I end this trip with a woven bamboo bag,

deux peaux de chèvre en guise de manteau. اثنين من جلود الماعز كمعطف. two goat skins as a coat. dos pieles de cabra como abrigo. due pelli di capra per il cappotto.

J'arrive même à me séparer de ma tente en dormant dans des grottes. I even manage to separate myself from my tent by sleeping in caves.

Et pour la première fois de ma vie, je parviens à faire du feu par friction. And for the first time in my life, I manage to make fire by friction.

Je me sens libre, apaisé, I feel free, peaceful,

comme si j'avais retrouvé un équilibre sur la crête des montagnes. as if I had found my balance on the crest of the mountains.

Je remplis mes poumons d'oxygène

pour pouvoir tenir en apnée à mon retour, to be able to hold apnea on my return, di essere in grado di trattenere il respiro al mio ritorno,

avant de repartir. before setting off again.

En fait, c'est en ville que je survis في الواقع، أنا أعيش في المدينة Eigentlich ist es die Stadt, in der ich überlebe In fact, it's in the city that I survive De hecho, es en la ciudad donde sobrevivo Infatti, è in città che sopravvivo

et dans le sauvage que je vis pleinement. and in the wild that I live fully.

De retour à Paris,

je reprends ma double vie, I resume my double life,

ce perpétuel décalage entre la partie de mon cerveau هذه الفجوة الدائمة بين جزء من عقلي diese ständige Diskrepanz zwischen dem Teil meines Gehirns this perpetual shift between the part of my brain esta perpetua discrepancia entre la parte de mi cerebro

qui sait que tout empire de jour en jour, der weiß, dass alles von Tag zu Tag schlimmer wird, who knows that everything gets worse day by day,

et l'autre qui va boire des coups avec ses potes and the other who goes out drinking with his buddies

et qui essaie de vivre en société sans trop se faire remarquer. and who tries to live in society without being noticed too much.

Et là, figurez-vous que ces braves gens de TEDxNarbonne me contactent Und dann, siehe da, kontaktieren mich die guten Leute von TEDxNarbonne And there, can you imagine that these brave people of TEDxNarbonne contact me

pour me proposer une conférence.

Alors, j'ai tout de suite pensé So I immediately thought

à une introduction superbe, un truc inspirant, to a superb introduction, something inspiring,

un message d'espoir, je dirais, a message of hope, I'd say,

qui faisait quelque chose comme : which went something like this:

« On va tous crever, "Wir werden alle krepieren, "We're all going to die, "Todos vamos a morir,

TEDx ou pas TEDx, ça ne sert strictement à rien. » TEDx or not TEDx, it's absolutely useless. » TEDx o no TEDx, no tiene ningún sentido".

(Rires)

« Mais à rien du tout, quoi. » "لكن لا شيء على الإطلاق، حقًا. » "Aber an gar nichts, was." “But nothing at all, what. » "Pero nada de nada".

Et bizarrement, les organisateurs n'ont pas été si emballés que ça par cette idée. Und seltsamerweise waren die Organisatoren von dieser Idee nicht so begeistert. And oddly, the organizers weren't so thrilled by this idea. Y, por extraño que parezca, a los organizadores no les entusiasmó la idea.

(Rires)

Donc j'essaie de creuser un peu. Ich versuche also, ein wenig zu graben. So I try to dig a little. Así que estoy intentando profundizar un poco más.

Qu'est-ce que je fais ?

Pourquoi je le fais ? Why do I do it?

En fait, la question que je me pose pour la première fois, In fact, the question I'm asking myself for the first time,

c'est :

Comment vivre à 25 ans dans un monde qui meurt ? How to live at 25 in a dying world?

Je réalise que je vais dans la nature comme si j'allais sur une autre planète. Mir wird bewusst, dass ich in die Natur gehe, als würde ich auf einen anderen Planeten reisen. I realize that I'm going into nature as if I were on another planet.

Plus aucun lien entre la vie que je mène ici à Paris لم تعد هناك أي صلة بين الحياة التي أعيشها هنا في باريس There is no longer any connection between my life here in Paris Ya no hay ningún vínculo entre la vida que llevo aquí en París Non c'è più alcun legame tra la vita che conduco qui a Parigi e la vita che conduco qui a Parigi.

et là-bas, sur la planète sauvage. and over there, on the wild planet. y allí, en el planeta salvaje.

Rien ne passe entre les deux mondes. Zwischen den beiden Welten kommt nichts an. Nothing passes between the two worlds. Tra i due mondi non passa nulla.

J'ai fermé la porte.

Je ressens un sentiment d'urgence. Ich habe ein Gefühl der Dringlichkeit. I feel a sense of urgency.

Je cherche des réponses, I'm looking for answers,

et je rencontre des gens and I meet people

qui sont conscients de la situation. who are aware of the situation.

Je découvre que je ne suis pas seul et... I discover I'm not alone and...

et ça me fait un bien fou. and it makes me crazy. e mi fa un gran bene.

Malgré leur connaissance de la situation, Despite their knowledge of the situation,

ils veulent se battre, يريدون القتال، they want to fight, quieren luchar,

résister, construire l'avenir - المقاومة وبناء المستقبل.. resist, build the future -

des choses qui me paraissaient things that seemed to me

complètement farfelues encore très récemment. noch bis vor kurzem völlig abwegig. until very recently. completamente descabellada hasta hace muy poco. completamente stravaganti fino a poco tempo fa.

Il y a trois mois, en août dernier, قبل ثلاثة أشهر، في أغسطس الماضي، Three months ago, last August, Tre mesi fa, lo scorso agosto,

je repars en expédition pour traverser I'm leaving on an expedition to cross

la jungle amazonienne.

Alors, l'objectif est toujours le même : So the goal is always the same:

me séparer de tous les objets de mon sac à dos. separate myself from all the items in my backpack.

Tout ne s'est pas passé comme prévu. Not everything went as planned. Non tutto è andato secondo i piani.

Je me fais arrêter par les gendarmes, Ich werde von den Gendarmen verhaftet, I get arrested by the gendarmes,

ils m'apprennent que cette zone de la jungle est interdite. they tell me that this area of the jungle is forbidden.

J'ai donc trois options : So I have three options:

Un, eh bien, passer le barrage sans me faire repérer, 1. Nun, die Straßensperre passieren, ohne entdeckt zu werden, One, well, pass the checkpoint undetected,

deux, changer d'itinéraire, ou trois, rentrer à Paris. two, change route, or three, return to Paris.

Je choisis de changer d'itinéraire Ich wähle eine andere Route I choose to change my itinerary

et la veille de mon nouveau départ, je me réveille en sursaut and the day before my new departure, I wake up with a start

et je vois un homme partir en courant avec toutes mes affaires dans ses mains. وأرى رجلاً يهرب وأشيائي كلها في يديه. and I see a man running off with all my stuff in his hands. y veo a un hombre huyendo con todas mis cosas en sus manos.

Je me retrouve donc à poil, So I find myself naked, Así que me encuentro desnudo,

dans la jungle, in the jungle,

sans rien. with nothing.

Moi qui voulais me déposséder de toutes les affaires de mon sac à dos, I who wanted to dispossess myself of all the things in my backpack,

je pense qu'on peut dire I think we can say

que cette expédition est une véritable réussite. that this expedition is a real success.

(Rires)

Et le lendemain, And the next day,

je me rends compte que le lieu où j'ai installé mon hamac I realize that the place where I installed my hammock

s'appelle « Le Terminus ». is called "The Terminus".

(Rires)

Ça s'appelait vraiment « Le Terminus ». It was really called "The Terminus".

Quand on finit nu, Wenn man am Ende nackt ist When we end up naked, Cuando acabas desnudo,

en pleine nuit, dans la jungle amazonienne, in the middle of the night, in the Amazon jungle,

c'est en général un bon moyen pour se remettre en question, it's usually a good way to question yourself, suele ser una buena forma de desafiarse a uno mismo, in genere è un buon modo per mettersi alla prova,

pour faire un petit point sur sa vie, quoi. um eine kleine Bestandsaufnahme seines Lebens zu machen, was. to take a quick look at his life.

(Rires)

Et c'est ce que j'ai fait. And that's what I did.

Je suis obligé de rentrer prématurément. Ich bin gezwungen, vorzeitig zurückzukehren. I have to go home early.

Qu'est-ce que ça signifie ? What does this mean?

Peut-être que c'est l'occasion Maybe this is your chance

de réunir ces deux mondes, to bring these two worlds together,

ou plutôt ces deux moi, or rather these two me,

celui qui survit en ville et [celui] qui vit dans la nature, the one who survives in the city and [the one] who lives in nature,

et je crois que c'est ça. and I think this is it.

Il faut que j'arrive لا بد لي من الوصول I've got to get there Devo arrivare lì

à vivre aussi quand je suis de retour dans la civilisation, to live also when I am back in civilization,

que je fasse preuve de la même énergie, de la même combativité, that I show the same energy, the same fighting spirit,

de la même envie qu'en expédition. of the same desire as on expedition.

Que le voyage continue à mon retour. أتمنى أن تستمر الرحلة عندما أعود. May the journey continue when I return. Que el viaje continúe cuando regrese. Che il viaggio possa continuare al mio ritorno.

Je ne veux plus fuir ni oublier le réel, I no longer want to run away or forget reality,

il est temps que je lui fasse face. لقد حان الوقت لمواجهته. it's time for me to face him. es hora de que me enfrente a él.

En fait, cet échec In fact, this failure

m'a permis de venir à bout d'une expédition bien plus difficile hat mir geholfen, eine weitaus schwierigere Expedition zu bewältigen allowed me to overcome a much more difficult expedition

qui durait depuis des années maintenant, which had been going on for years now,

un genre d'expédition intérieure. a kind of domestic expedition.

Prendre la mesure de la catastrophe m'a assommé, Taking the measure of the disaster knocked me out,

puis désespéré, then desperate,

et finalement elle me remet en capacité d'agir. and finally it restores my capacity to act.

Souvenez-vous du jour de mes funérailles en Alaska Remember the day of my funeral in Alaska

et du discours de mon père and my father's speech

sur la vie brève et excitante d'Achille que j'aurais mené. عن حياة أخيل القصيرة والمثيرة التي كنت سأعيشها. about the brief and exciting life of Achilles that I would have led. sobre la breve y emocionante vida de Aquiles que habría llevado. sulla breve ed emozionante vita di Achille che avrei condotto.

Pour lui répondre, To answer him,

si je pars dans la nature, c'est pour vivre sobrement, if I leave in nature, it is to live soberly,

loin de l'excitation et de la démesure de la civilisation. away from the excitement and excess of civilization.

C'est elle qui a choisi de mener une vie brève et excitante comme Achille. Sie war es, die sich dafür entschied, ein kurzes und aufregendes Leben wie Achilles zu führen. It was she who chose to lead a brief and exciting life like Achille.

Mais j'ai bien l'impression que la réalité nous rattrape But I have a feeling that reality is catching up with us. Pero tengo la impresión de que la realidad nos está alcanzando

et qu'on arrive à la fin de cette brève grandeur. and that we are coming to the end of this brief greatness.

Mais alors bordel, on n'a toujours pas répondu à la question Aber dann, verdammt noch mal, haben wir die Frage noch nicht beantwortet But then, we still haven't answered the question

« Comment vivre à 25 ans dans un monde qui meurt ? » "How to live at 25 in a dying world?"

Est-ce que vous pensez que la solution est d'aller sur une autre planète ? Do you think the solution is to go to another planet?

Eh bien moi, je pense Well, I think

qu'on vit déjà أننا نعيش بالفعل we're already living ya estamos viviendo stiamo già vivendo

comme si on vivait sur une autre planète. as if we were living on another planet.

Alors je préfère revenir sur Terre So I prefer to come back to Earth

et défendre ce qu'il reste à défendre. and defend what remains to be defended.

La bonne nouvelle, The good news,

c'est que quelque chose d'immense se bat à nos côtés. ist, dass etwas Großes an unserer Seite kämpft. something huge is fighting alongside us. es que algo enorme está luchando a nuestro lado.

C'est l'ensemble du vivant qui veut désespérément vivre. إنها جميع الكائنات الحية التي ترغب بشدة في العيش. Es ist das gesamte Leben, das verzweifelt leben will. It is the whole of the living which desperately wants to live. Tutti gli esseri viventi vogliono disperatamente vivere.

C'est la minuscule racine qui s'attaque au plus grand des barrages, Es ist die winzige Wurzel, die sich an den größten aller Dämme heranmacht, It's the tiny root that attacks the largest of dams, Es la raíz diminuta que ataca la mayor de las presas, È la piccola radice che attacca le dighe più grandi,

la fleur qui pousse sur le trottoir, the flower that grows on the sidewalk,

l'orang-outan s'attaquant aux pelleteuses qui dévastent son territoire, the orang-utan attacking the diggers devastating its territory,

les zadistes qui défendent la vie sauvage zadists who defend wildlife

à Notre-Dame-des-Landes et ailleurs. in Notre-Dame-des-Landes und anderswo. at Notre-Dame-des-Landes and elsewhere.

Tous ces êtres All these beings

luttent de toutes leurs forces contre l'effondrement. kämpfen mit aller Kraft gegen den Zusammenbruch. fight with all their might against collapse.

Tous veulent respirer, tous veulent pousser, tous veulent vivre. All want to breathe, all want to grow, all want to live.

J'ai appris récemment

que le mot « courage » vient du mot « cœur ». that the word "courage" comes from "heart".

Comme le dit Derrick Jensen, As Derrick Jensen says,

l'élément vital du courage est bien sûr l'amour, the vital element of courage is, of course, love,

et nous avons besoin de tout le courage dont le cœur humain est capable and we need all the courage of which the human heart is capable

pour défendre ce qu'il reste de cette planète. to defend what's left of this planet.

Il ne manque plus que la résistance humaine كل ما ينقصنا هو المقاومة البشرية Es fehlt nur noch der menschliche Widerstand All that's missing is human resistance Lo único que falta es la resistencia humana L'unica cosa che manca è la resistenza umana

pour mettre fin à cette destruction qui dure depuis trop longtemps. to put an end to the destruction that has gone on for far too long.

La Terre entière résiste. The whole Earth resists.

Tous les êtres vivants résistent. Alle Lebewesen leisten Widerstand. All living things resist.

Ils sont dans notre camp, They're in our camp, Están en nuestro campo,

et nous n'avons qu'à les rejoindre. und wir müssen uns ihnen nur anschließen. and we just have to join them.

Au travail ! Get to work!

(Applaudissements)