×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

French LingQ Podcast 1.0, #20 Le vélo en ville

#20 Le vélo en ville

S.

: Bonjour Henri!

H.

: Bonjour Steve!

S.

: Tu sais ce que je veux discuter… de quoi je veux discuter aujourd'hui? H.

: Non, parce que tu m'as dit que c'était une surprise. S.

: C'est ça. C'est une surprise. Je lisais ce matin dans le journal qu'on… qu'on avait fait une étude aux Etats-Unis, et la plupart des Américains, et bien, ils préfèrent… – comment dit-on, « commute » – …aller au travail en voiture plutôt qu'en vélo. H.

: Ah! C'est incroyable, ça. S.

: Incroyable! Ils trouvent… la plupart des Américains, ils trouvent que quatre roues c'est plus confortable que deux roues. H.

: Oui.

Mais ce n'est pas très, très étonnant. C'est beaucoup plus facile d'aller en voiture qu'en vélo. Ça dépend…

S.

: On se demande pourquoi il fallait une enquête pour arriver à cette conclusion.

H.

: Oui, oui.

Bien, ça… c'est assez amusant parce que j'ai lu, il n'y a pas longtemps, un article, je ne me souviens plus trop où, mais c'était un article sur le… le savoir… le savoir commun, des choses qui sont considérées comme… comme du bon sens et qu'en fait… qui en fait n'ont jamais été prouvées. C'est ce qu'on appelle… je ne me souviens plus, c'est le… ça portait un nom en Anglais mais je ne me souviens plus. C'est des choses qui paraissent évidentes mais jamais il n'y a rien qui a été… il n'y a aucune étude qui a été faite pour prouver ça. Par exemple, on sait, tout ce qui est gadget technologie, on pense que… ce qui parait logique au premier abord, si on se dit : « Oui, les gens achètent ça pour se sentir bien. » Mais on n'en sait rien, en fait. On se dit, parce que c'est notre expérience, « Peut-être que les gens l'achètent parce qu'ils pensent vraiment que c'est utile. » Et, apparemment, il y a une étude qui a été faite il n'y a pas longtemps qui dise : « Oui, en effet, les gens achètent des… des iPhones, des iPods, essentiellement pour se sentir bien, pour se sentir intégré à… à une espèce de communauté vu que tout le monde autour fait la même chose. S.

: Oui.

Mais, oui, c'est ça. Mais revenons au vélo. J'ai trouvé ça intéressant, d'abord parce que, ensuite, là où je veux en venir c'est… c'est le fait que, toi, tu as un vélo. Et, toi, tu viens au travail en vélo.

H.

: Absolument.

S.

: Alors, tu es très écologique.

H.

: Oui, je… je sais… Il y a plusieurs facteurs en fait qui font que le vélo est intéressant…

S.

: Et… ou économique! Je ne sais pas…

H.

: Oui.

Ah, il a… il y a plusieurs… il y a plusieurs facteurs. Bien, déjà, oui c'est vrai que c'est bien pour l'environnement, on pollue moins. Surtout ici à Vancouver les voitures sont assez importantes et les… j'ai l'impr… je pense qu'elles doivent polluer beaucoup plus que les voitures en Europe qui sont plus petites. Donc, déjà, il y a le côté écologique qui est quand même important. Il y a le côté économique parce qu'une voiture ça coûte très, très cher, l'air de rien. Et, moi, je ne possède pas de voiture, je venais en bus, mais même le bus, à la longue, ça coûte quand même un petit peu. Donc, venir en vélo, ça permet de faire des petites économies. Pas grand-chose mais c'est toujours ça de pris. Et puis, ça permet aussi de faire de l'exercice. C'est quand même trois… trois choses en même temps. Alors quand j… il y a… la plupart des gens ici font… viennent en voiture, polluent, prennent leur voiture, ça leur coûte cher et, après, ils vont à la gym donc ils g… gaspillent du temps, ils gaspillent de l'argent et ils gaspillent l'environnement. S.

: Tu es un citoyen modèle.

H.

: Ah! Je… je ne sais pas. Je pense que oui. Prendre le vélo c'est plutôt bien… c'est plutôt bien vu. Je ne pense pas qu'il y ait grand monde qui oserait dire : « Ah, non! Mais le vélo, vous comprenez, c'est une… un cancer. S.

: Bien non, mais des fois si… quand je conduis ma voiture, si je vois quelqu'un en vélo qui… qui m'embête, bien, je vais l'engueuler… je… je l'engueule. H.

: Bien oui…

S.

: C'est normal. « Mais, non mais, ne m'embêtes pas avec ton vélo! H.

: Mais oui. « Pousses-toi! Pousses-toi! Tu ne vas pas vite! S.

: Oui.

« Pour qui tu te prends? » Oui.

H.

: Beaucoup d'automobilistes pensent que… je sais, j'ai discuté avec pas mal d'amis comme je… ils savent que je prends le vélo et ils me disent : « Ah! Oui mais, les cyclistes, vous allez toujours très lentement. » Et quelque chose… quelqu'un m'a fait un jour une remarque très pertinente en me disant : « Oui, mais peut-être que le vélo ne va pas très vite mais il est facile à dépasser et, si jamais tu étais en voiture, bien… Parfois, il y a des gens qui roulent très lentement en voiture mais ils énervent moins. Parce que… ils ont une voiture donc forcément on ne peut pas dire… Et, aussi, en vélo parfois on a… certains automobilistes… c'est assez rare, mais certains automobilistes se montrent agressifs. S.

: Oui.

Ah oui.

H.

: C'est assez… assez surprenant. S.

: Ah, oui, parce qu'il ne faut… faut quand même pas permettre aux cyclistes de… de… comment dirais-je, enfin, de leur donner trop de pouvoirs. Hein? Parce que…

H.

: Après ces gens… ils prennent tout… tout l'espace. S.

: Ah, bien oui.

H.

: Déjà… déjà il y a eu… il y a des pistes cyclables qui prennent un espace précieux.

S.

: Bien oui, mais… On a une association, justement, des automobilistes et on a des gens qui sont désignés comme les… enfin, les… comment dirais-je, les gens qui vont embêter les cyclistes. Ils ont leur rôle, à tour de rôle, enfin, il y a des fois, c'est moi le matin. Je vois un cycliste, je l'engueule. Ça fait partie des activités de notre association. Non, mais je… par exemple mais je… là, je me suis dit, parce que… Je sais, par exemple, que ma voiture, je sais parce que ça… je le vois dans… dans la voiture, dans le pare-brise, là, pas le pare-brise, comment – le « dashboard », il y a les indicateurs, là – il y en a un qui me dit : « Je consomme… je consomme dix litres par cent kilomètres. H.

: Oui.

S.

: Ok. Donc, c'est très facile. Chaque kilomètre, ça me coûte…

H.

: Tant de… de… oui.

S.

: Voilà! J'ai fait le calcul que, pour venir au travail, ça me coûte $1,30. Ça me coûte un litre et le retour un litre. Donc, ça fait deux litres. Mais c'est la moitié du prix de… de l'autobus. Donc, une fois que j'ai payée ma voiture –bien sur, c'est plus cher avec la voiture, l'achat de la voiture, la dé… dépréciation… H.

: L'assurance… S.

: … l'assurance – mais une fois que j'ai… je l'ai, la voiture, le… le coût additionnel, l'essence, ça me coûte la moitié de l'autobus. Donc, pour les gens qui ont déjà une voiture, hein, l'essence n'est pas chère. Si on compare avec l'autobus qui n'est pas « convenient » parce qu'il faut que je… H.

: Pas pratique.

S.

: … ce n'est pas pratique parce que c'est déjà à cinq minutes de chez moi si il pleut. Il faut des fois que je… je fais… fasse une correspondance, etcetera. La voiture, ça me coûte beaucoup moins cher et c'est plus commode. H.

: Oui, oui.

Évidemment, il y a toujours des… des cas. Mais, ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que le bus, par exemple, ça se pas de manière mensuelle et toi, tous les mois, j'imagine que tu as l'ass… une assurance à payer sur la voiture. S.

: Non, mais si j'ai la voiture, je paye l'assurance pour l'année. H.

: Oui.

S.

: Donc, je l'ai payée. Et puisqu'il me faut la voiture de toute façon, la question qui se pose c'est uniquement… H.

: C'est : « Est-ce que ça vaut le coup? S.

: … « Ce matin, est-ce que je vais prendre l'autobus? » Il pleut, c'est cinq minutes à pied, ensuite, voilà. Ou est-ce que je vais prendre la voiture?

H.

: Ça dépend. Si jamais… oui, évidemment quand il pleut, il n'y a pas trop d'argument. Mais est-ce que tu as un vélo? Parce que quand il fait beau, tu peux prendre le vélo et je suis sur que c'est plus rapide de prendre le vélo que de prendre la voiture. S.

: Non. Pas de chez moi.

H.

: Pas de chez toi.

S.

: Oui.

Parce qu'il y a très peu de circulation. Si il n'y a pas… disons, des fois, parce que c'est… c'est très joli d'ailleurs, c'est au bord de la mer et ça monte et ça… ça descend et ça monte et ça descend et je laisse ça à mon fils. Parce que ça, on arrive pas mal fatigué.

H.

: Oui.

S.

: Non. C'est b… c'est bien plus… plus rapide avec la voiture. Mais d'ici… d'ici en ville par exemple, selon l'heure, ça peut être plus vite en… en vélo. Effectivement.

H.

: Oui.

Depuis… c'est… c'est vrai que depuis West Vancouver, de temps en temps quand je sors aux heures de pointe, parfois je dépasse pas mal… pas mal les voitures. S.

: Oui.

H.

: Et, surtout quand je travaillais à Paris, – le vélo, c'est très intéressant à Paris – il y avait… je sais… il y avait des associations de cyclistes qui avaient essayé de regarder un peu le temps qu'il fallait… En fait, quand on est à l'intérieur de Paris, il très rare que ce soit plus rapide en voiture. Si on est un cycliste un petit peu… un petit peu aguerri.

S.

: Mais bien sur. Et quand je… quand j'étais étudiant, là, quand j'habitais Paris, il y avait une voi… il y a un vélo. J'allais partout en vélo. H.

: Oui, oui.

S.

: Et même quand je me suis cassé le genou, et j'avais toute ma jambe en plâtre, j'allais avec une jambe… Non, sans blague. Et j'allais partout en… en vélo. C'est… je… je traversais la Place de la Concorde, j'étais le seul cycliste unijambiste à Paris. J'ai failli me faire écraser quelques fois, mais enfin… H.

: Et les g… Qu'est-ce que disaient les gens quand ils te voyaient arriver comme ça? S.

: Les gens, ils… Là, ils font plus la bat… la bataille entre voitures.

H.

: Oui.

Donc, il y a… si il y a un cycliste, unijambiste qui plus est, qui arrive dans le combat, il se dit : « Lui, il ne va pas faire grand-chose. S.

: C'est entre… « Mais non, mais… » C'est surtout, là, entre les… les chauffeurs, là, qui… qui s'engueulent. C'est… c'est le sport, là, à Paris. Ça fait partie de… le matin ça fait digérer le petit déjeuner. C'est ça, non? H.

: C'est… Oui. Puis, ça permet de… de se réveiller un petit peu quand on est un peu endormi, de s'énerver un bon coup sur le périphérique, c'est… c'est très sympa. En plus, je crois… le périphérique parisien, pour ceux qui ne le savent pas, a une particularité. C'est que c'est un des seuls endroits où, quand on… quand on rentre dedans, on est prioritaire. Ce n'est pas les gens qui sont sur le périphérique qui roulent déjà qui sont prioritaires, c'est les gens qui rentrent. S.

: Ah, oui.

H.

: Et ça crée assez souvent des problèmes. Mais, apparemment… Ce n'était pas le cas au début quand… et… le fait de faire ça, apparemment, ça a fli… fluidifié les choses donc c'est… c'est assez intéressant. Je me demande comment ils en sont arrivés à cette conclusion parce que ça me parait quand même un peu dangereux quand…

S.

: Oui… non… mais j'ai trouvé ça quand je… quand je roulais en France qu'il y a un panneau que je ne comprenais pas d'abord mais qui… qui indique si la route est prioritaire ou non. Donc… et je ne savais pas ce que c'était que ce panneau. Et, finalement, c'ét… Oui. Je conduisais… voilà… sans… sans rien savoir. J'étais tout content. Mais non… mais… je trouve ça très intelligent parce que, bon, si on est sur une route qui est prioritaire, donc, on n'a pas à céder aux gens qui viennent de la droite. H.

: Oui.

S.

: Par contre, si on est sur une route qui n'est pas prioritaire, eh bien, les gens qui… qui entrent par la droite, ils on la priorité. C'est bien comme système. H.

: Oui, oui.

C'est… C'est vrai que c'est… c'est pas mal… Je n'ai pas v… c'est vrai que je n'ai pas vu ç… trop ça au Canada. Et ce qu… je crois que ce panneau est même mis comme c'est des priorités implicites. Par exemple, il y a la priorité à droite. Parfois, sur des routes dangereuses, ils en rajoutent, histoire de… de mettre… de bien rappeler aux gens que…

S.

: Ici, vous avez un panneau qui… qui est « Cédez », enfin, « Yield », céder, donc vous devez céder. Mais à Paris ils ont un truc maintenant, ils… enfin, ils louent… on peut louer des vélos sans payer. C'est-à-dire des… H.

: Le Vélib'. S.

: Voilà. Comment ça… ça fonctionne?

H.

: Ah, non. Ce n'est pas sans payer. Il y a quand même un petit quelque chose à payer. L'idée, c'est qu'il y a différents parkings de vélos un peu partout dans Paris et les gens… pour utiliser ça, il faut aller dans une agence et prendre… et acheter un passe. Un e fois qu'on a le passe, on peut commencer à louer le… le vélo et, donc, on est facturé au temps qu'on a… qu'on a pris le… le vélo. Et, ce qu'il y a d'assez intéressant, c'est, comme il y a des parkings un peu partout, par exemple, on peut prendre le vélo à la… près de la Tour Eiffel pour aller, je ne sais pas, jusqu'au Panthéon par exemple. Près du Panthéon, il y aura aussi un parking donc on n'a pas besoin de ramener après le vélo à la Tour Eiffel. On peut aller un peu partout dans Paris. Alors je pense que ça doit être un peu compliqué puisque, parfois, il doit y avoir des parkings qui sont pleins, d'autres qui sont vides. Je ne sais pas trop comment est-ce qu'ils gèrent ça mais, apparemment, ça marche assez bien. C'est assez surprenant que… que ça marche aussi bien parce c'est quand même… Je sais qu'il y a eu déjà des choses comme ça faites dans d'autres viles mais c'était fait à moindre échelle et, à Paris, c'est quand même un peu… c'est beaucoup plus compliqué. Il y a beaucoup plus de gens et, surtout, il y a d'autres problèmes beaucoup… d'autres problèmes pratiques comme le vandalisme. Il parait que c'est le seul problème qu'il y a avec le Vélib', c'est qu'il y a beaucoup de vandalisme… S.

: Ah, oui.

H.

: … de gens qui volent… qui volent et qui… qui détruisent les vélos. Bon, il y en a beaucoup par rapport aux autres villes. Il y en a… apparemment, ça reste complètement… complètement acceptable pour que le système fonctionne mais c'est le seul problème qu'ils ont eu là-bas. S.

: Oui.

Mais, voilà, c'est… je crois que ça c'est à… on doit s'attendre à cela. Que ça soit à Paris ou à Vancouver, ou n'importe où, il y aura… H.

: Plus… en général…

S.

: … il y a toujours une minorité de gens qui… qui, voilà, qui font…

H.

: Puis, plus la ville est grosse, plus il y a des… plus il y a de… de problèmes de criminalité ou de choses comme ça, c'est toujours… S.

: Mais ça doit être des étrangers, des Canadiens par exemple, qui…

H.

: Oui, oui, j'imagine. S.

: … de passage. Peu disciplinés.

H.

: Oui.

Des… des gens de Montréal, par exemples, parce qu'ils sont… ils ne sont pas contents parce que les Montreal Canadiens ont perdu. S.

: Bien, oui, ça doit être ça. Mais… Oui, mais Paris… Bien, parce que, quand on pense aux villes où le vélo est roi, on pense souvent à Amsterdam, par exemple.

H.

: Oui.

S.

: Est-ce que tu as été à Amsterdam?

H.

: Oui, j'y ai été une fois. S.

: Oui.

H.

: Pendant… c'était… ce n'était pas pendant… pendant l'Été. Il n'y avait pas beaucoup de vélos mais il y en a. Et c'est vrai… et je pense que, oui, c'est beaucoup plus… Amsterdam est une ville assez particulière. De ce que j'ai vu… j'ai vi… J'ai été là-bas une seule journée et je n'étais pas dans Amsterdam… j'étais… j'ai visité Amsterdam juste quelques heures mais c'est vrai que… je pense que c'est vraiment… ce n'est pas très étonnant que le vélo soit roi, étant donné la configuration de la ville et… C'est très agréable d'ailleurs, même quand on est piéton, de se balader dans Amsterdam puisque ce n'est pas du tout une ville qui est… qui est faite pour les voitures et, donc, c'est très, très agréable. S.

: Oui.

Et, ce qui m'a frappé là, c'est que… la porte de la casquette… H.

: Du casque!

S.

: … du casque, pardon, du casque n'est pas obligatoire, alors qu'ici ça l'est. H.

: Oui.

Mais je sais qu'en France ils voulaient la rendre obligatoire, en ville, en ville. Parce que… ce qui… il y a quelque chose qui était assez surprenant qui a été constaté c'est que le… le fait de porter ou pas le casque en ville ne change pas du tout le… le taux d'accident ou la gravité des accidents. C'est quelque chose d'assez bizarre mais, apparemment, c'est comme ça. Le fait de porter le casque n'apporte pas de protection supplémentaire. Beaucoup de gens disent que c'est parce que les automobilistes, quand ils voient des cyclistes avec le casque, ils ont tendance à passer un peu plus près. Et… alors, je ne sais pas, quand j'avais entendu ça, j'ai un peu roulé avec le casque et sans casque et c'est vrai que j'ai l'impression que les automobilistes font plus attention quand on n'a pas le casque. Alors, il faudrait vérifier ça par des… des choses un peu plus objectives mais c'est les… en tout cas, c'est les statistiques de… des hôpitaux de… dans pas mal de villes et le fait de porter le casque ou pas le casque, apparemment, ne change pas grand-chose sur… sur le taux de survie des cyclistes en ville. Après, quand on est en dehors de la ville, il faut porter le casque, évidemment.

S.

: Mais, moi, je crois que ce qu'il faut faire pour vraiment être sécuritaire, par exemple, c'est de se déguiser en vielle femme avec, voilà, une baguette, des trucs comme ça, sans casque. H.

: Oui, et là, on est… on est sur de ne pas se faire…

S.

: Là, je crois qu'on est sur… là, les… les gens vont ralentir. Si on est jeune et on a un maillot, là, Équipe France, je ne sais pas quoi là, là, on est en grand danger, je crois.

H.

: Oui, oui.

Ah!

S.

: C'est une blague. H.

: Il y a toujours… il y a toujours… il y a toujours des… quelques personnes qui vont faire moins attention. Il y a des gens qui… à Paris, il y a des gens qui ne font pas du tout attention aux vélos.

S.

: Oui.

Oh! Ici aussi.

H.

: Mais, en général, ça t… commence à se réduire parce qu'il y a de plus en plus de gens qui font du vélo pour diverses raisons. Déjà parce que c'est plus pratique, parce que le… le… Un gros problème qu'il y avait avec les vélos à Paris il y a une dizaine d'années c'était le… le vol. S.

: Oui.

H.

: Le vol de vélos. C'était un gros problème. Maintenant ça a beaucoup réduit notamment parce que le vélo, maintenant, vu qu'ils coûtent de moins en moins cher, ça vaut de moins en moins le coup de les voler. S.

: Oui, oui.

C'est ça. H.

: Et… et ce qu'il y a d'assez intéressant c'est que, à Paris, le taux d'accidents des cyclistes est resté le même pendant cinq ans alors que le nombre de cyclistes a triplé. S.

: Oui.

H.

: Donc, c'est de plus en plus sur de faire du vélo à Paris. Et j'imagine qu'à Vancouver aussi parce que, de ce que j'avais entendu, ils essayent, la ville essaye de promouvoir le vélo et c'est très bien. Moi, je suis très content quand même en tant que cycliste.

S.

: Bien oui, mais tu es… comme je dis, tu es citoyen modèle. Très bien. Moi aussi, par exemple, j'étais… quand j'étais à Tokyo, je… j'allais au travail chaque jour en vélo H.

: Ah! Mais c'est très bien. S.

: Quand il faisait trente degrés, là, trente-cinq degrés, l'humidité. J'arrivais, j'étais complètement noyé de s… de sueur, mais enfin. H.

: Un peu d'humidité mais c'est... c'est bien. Ça fait… ça fait travailler… ça fait travailler le corps. Ça permet de s'entretenir. S.

: Oui, oui.

Ok! Bien, merci beaucoup.

H.

: Merci Steve. À bientôt. Au revoir.

S.

: Ok. Au revoir.


#20 Le vélo en ville # 20 Cycling in the city

S. S.

: Bonjour Henri! : Hello Steve!

H. : Do you know what I want to discuss ... what do I want to discuss today?

: Bonjour Steve! : No, because you told me it was a surprise.

S. : That's it.

: Tu sais ce que je veux discuter… de quoi je veux discuter aujourd'hui? It is a surprise. : آیا می دانید من می خواهم در مورد چه چیزی بحث کنم ... امروز می خواهم درباره چه چیزی بحث کنم؟ H. I was reading this morning in the paper that ... we did a study in the United States, and most Americans, well, they prefer ... - how do you say, "commute" - ... go to work in car rather than bike.

: Non, parce que tu m'as dit que c'était une surprise. : Ah! : نه ، چون به من گفتی تعجب آور است. S. It's amazing, that.

: C'est ça. : Unbelievable! C'est une surprise. They find ... most Americans, they find that four wheels is more comfortable than two wheels. جای تعجب است Je lisais ce matin dans le journal qu'on… qu'on avait fait une étude aux Etats-Unis, et la plupart des Américains, et bien, ils préfèrent… – comment dit-on, « commute » – …aller au travail en voiture plutôt qu'en vélo. كنت أقرأ هذا الصباح في الجريدة أننا ... أجرينا دراسة في الولايات المتحدة ، ومعظم الأمريكيين يفضلون ... - كيف تقول ، "التنقل" - ... اذهب إلى العمل في السيارة بدلاً من الدراجة. Ich habe heute Morgen in der Zeitung gelesen, dass ... wir in den USA studiert haben und die meisten Amerikaner es vorziehen ... - wie sagt man "pendeln" - ... zur Arbeit zu gehen Auto statt Fahrrad. : Yes. Estaba leyendo esta mañana en el periódico que ellos ... habíamos hecho un estudio en los Estados Unidos, y la mayoría de los estadounidenses, bueno, prefieren ... - ¿cómo se dice, "viajar" - ... ir a trabajar en coche en lugar de bicicleta. من امروز صبح در روزنامه می خواندم که آنها ... که ما مطالعه ای در ایالات متحده انجام داده بودیم ، و اکثر آمریکایی ها ، آنها ترجیح می دهند ... - چگونه می گویید "رفت و آمد" - - به جای اینکه با دوچرخه کار کنند با ماشین کار کنند . H. But it's not very, very surprising.

: Ah! It is much easier to go by car than by bike. C'est incroyable, ça. It depends… Es increíble. این فوق العادس. S. : One wonders why an investigation was needed to reach this conclusion.

: Incroyable! : Yes Yes. Ils trouvent… la plupart des Américains, ils trouvent que quatre roues c'est plus confortable que deux roues. Well, that ... it's pretty funny because I read, not long ago, an article, I do not remember where, but it was an article on the ... the know ... the common knowledge things that are considered ... as common sense and actually ... that in fact have never been proven. Encuentran ... la mayoría de los estadounidenses, encuentran cuatro ruedas más cómodas que dos ruedas. آنها دریافتند ... بیشتر آمریکایی ها ، چهار چرخ راحت تر از دو چرخ را پیدا می کنند. H. It's called ... I do not remember, it's ... it had a name in English but I can not remember.

: Oui. These are things that seem obvious but never has there been anything ... there is no study that has been done to prove that.

Mais ce n'est pas très, très étonnant. For example, we know, everything that is technology gadget, we think that ... which seems logical at first, if we say to ourselves: "Yes, people buy that to feel good. Pero no es muy, muy sorprendente. اما خیلی خیلی تعجب آور نیست. C'est beaucoup plus facile d'aller en voiture qu'en vélo. But we do not know anything about it, actually. با اتومبیل رفتن بسیار راحت تر از دوچرخه است. Ça dépend… Es kommt darauf an… We say, because it's our experience, "Maybe people buy it because they really think it's useful. بستگی دارد

S. And, apparently, there's a study that was done not long ago that says, "Yes, indeed, people buy ... iPhones, iPods, basically to feel good, to feel built into ... a kind of community as everyone around does the same thing.

: On se demande pourquoi il fallait une enquête pour arriver à cette conclusion. : Man fragt sich, warum eine Untersuchung erforderlich war, um zu diesem Ergebnis zu gelangen. : We wonder why it took an investigation to reach this conclusion. : جای تعجب است که چرا برای رسیدن به این نتیجه تحقیقات لازم است؟

H. Yes that's it.

: Oui, oui. But back to the bike.

Bien, ça… c'est assez amusant parce que j'ai lu, il n'y a pas longtemps, un article, je ne me souviens plus trop où, mais c'était un article sur le… le savoir… le savoir commun, des choses qui sont considérées comme… comme du bon sens et qu'en fait… qui en fait n'ont jamais été prouvées. Nun, das ... es macht ziemlich viel Spaß, weil ich vor nicht allzu langer Zeit einen Artikel gelesen habe, an den ich mich nicht erinnern kann, aber es war ein Artikel über ... Wissen ... Allgemeinwissen Dinge, die als ... wie gesunder Menschenverstand und tatsächlich ... betrachtet werden, die tatsächlich nie bewiesen wurden. I found it interesting, first of all because then, where I want to go is ... it's the fact that you have a bike. Bueno, eso ... eso es bastante gracioso porque leí un artículo no hace mucho, no recuerdo dónde, pero era un artículo sobre ... saber ... saber común , cosas que se consideran ... de sentido común y que de hecho ... que de hecho nunca han sido probadas. C'est ce qu'on appelle… je ne me souviens plus, c'est le… ça portait un nom en Anglais mais je ne me souviens plus. And you come to work by bike. C'est des choses qui paraissent évidentes mais jamais il n'y a rien qui a été… il n'y a aucune étude qui a été faite pour prouver ça. Dies sind Dinge, die offensichtlich scheinen, aber nichts ist jemals gewesen ... es gibt keine Studie, die durchgeführt wurde, um dies zu beweisen. : Absolutely. Estas son cosas que parecen obvias pero nunca ha habido nada que haya sido… no hay ningún estudio que se haya hecho para demostrarlo. Par exemple, on sait, tout ce qui est gadget technologie, on pense que… ce qui parait logique au premier abord, si on se dit : « Oui, les gens achètent ça pour se sentir bien. Wir wissen zum Beispiel, dass alles, was Technologie-Gadget ist, wir denken, dass ... was auf den ersten Blick logisch erscheint, wenn wir uns sagen: "Ja, die Leute kaufen das, um sich gut zu fühlen. For example, we know, all that is gadget technology, we think that… which seems logical at first glance, if we say to ourselves: “Yes, people buy this to feel good. » Mais on n'en sait rien, en fait. Aber wir wissen es eigentlich nicht. : Yes, I ... I know ... There are many factors that make the bike interesting ... On se dit, parce que c'est notre expérience, « Peut-être que les gens l'achètent parce qu'ils pensent vraiment que c'est utile. » Et, apparemment, il y a une étude qui a été faite il n'y a pas longtemps qui dise : « Oui, en effet, les gens achètent des… des iPhones, des iPods, essentiellement pour se sentir bien, pour se sentir intégré à… à une espèce de communauté vu que tout le monde autour fait la même chose. Und anscheinend gibt es eine Studie, die vor nicht allzu langer Zeit durchgeführt wurde und lautete: "Ja, in der Tat, die Leute kaufen ... iPhones, iPods, im Grunde zum Wohlfühlen, zum Wohlfühlen integriert in ... eine Art Community, da alle in der Umgebung das Gleiche tun. And, apparently, there is a study that was done not long ago that says, "Yes, indeed, people buy ... iPhones, iPods, basically to feel good, to feel good. integrated into… a kind of community since everyone around does the same thing. S. S.

: Oui. : Yes.

Mais, oui, c'est ça. Yes that's it. Mais revenons au vélo. But back to cycling. J'ai trouvé ça intéressant, d'abord parce que, ensuite, là où je veux en venir c'est… c'est le fait que, toi, tu as un vélo. Ich fand es erst interessant, denn dann komme ich von ... weil du ein Fahrrad hast. I found that interesting, first of all because, then, where I'm going with this is… is the fact that you have a bicycle. Et, toi, tu viens au travail en vélo. And you come to work by bike.

H. Not much but it's still taken.

: Absolument. : Absolutely.

S.

: Alors, tu es très écologique. : So, you are very ecological. : Entonces, eres muy ecológico.

H.

: Oui, je… je sais… Il y a plusieurs facteurs en fait qui font que le vélo est intéressant… : Yes, I… I know… There are several factors that actually make cycling interesting… : Sí, yo ... lo sé ... Hay varios factores que realmente hacen que el ciclismo sea interesante ...

S.

: Et… ou économique! : Und… oder sparsam! : And… or economical! Je ne sais pas… I do not know…

H. But cycling, you understand, is a ... cancer.

: Oui.

Ah, il a… il y a plusieurs… il y a plusieurs facteurs. Bien, déjà, oui c'est vrai que c'est bien pour l'environnement, on pollue moins. S.: It's normal. Surtout ici à Vancouver les voitures sont assez importantes et les… j'ai l'impr… je pense qu'elles doivent polluer beaucoup plus que les voitures en Europe qui sont plus petites. Vor allem hier in Vancouver sind die Autos sehr wichtig und die ... Ich habe den Eindruck ... Ich denke, sie müssen viel mehr verschmutzen als die Autos in Europa, die kleiner sind. "But, no, but do not bother me with your bike! Donc, déjà, il y a le côté écologique qui est quand même important. So, already, there is the ecological side which is still important. Il y a le côté économique parce qu'une voiture ça coûte très, très cher, l'air de rien. "Push yourself! Existe el aspecto económico porque un automóvil cuesta muy, muy caro, aparentemente nada. Et, moi, je ne possède pas de voiture, je venais en bus, mais même le bus, à la longue, ça coûte quand même un petit peu. And, I do not have a car, I came by bus, but even the bus, in the long run, it still costs a little bit. Y no tengo coche, solía venir en autobús, pero incluso el autobús, a la larga, todavía cuesta un poco. Donc, venir en vélo, ça permet de faire des petites économies. Pas grand-chose mais c'est toujours ça de pris. Et puis, ça permet aussi de faire de l'exercice. Und dann können Sie auch trainieren. C'est quand même trois… trois choses en même temps. Es sind immer noch drei ... drei Dinge gleichzeitig. Alors quand j… il y a… la plupart des gens ici font… viennent en voiture, polluent, prennent leur voiture, ça leur coûte cher et, après, ils vont à la gym donc ils g… gaspillent du temps, ils gaspillent de l'argent et ils gaspillent l'environnement. So when I… there is… most of the people here do… drive, pollute, take their car, it costs them a lot and then they go to the gym so they g… waste time, they waste time. money and they waste the environment. S.

: Tu es un citoyen modèle. : Sie sind ein vorbildlicher Bürger.

H.

: Ah! Je… je ne sais pas. Je pense que oui. Prendre le vélo c'est plutôt bien… c'est plutôt bien vu. Fahrrad fahren ist ziemlich gut ... es ist ziemlich gut. Riding the bike is pretty good… it's pretty well seen. Je ne pense pas qu'il y ait grand monde qui oserait dire : « Ah, non! I don't think there are many people who would dare to say, “Ah, no! No creo que haya mucha gente que se atreva a decir: “¡Ah, no! Mais le vélo, vous comprenez, c'est une… un cancer. Aber Radfahren ist ein ... Krebs. But the bicycle, you know, is a ... cancer. Pero la bicicleta, ya sabes, es un ... cáncer. S.

: Bien non, mais des fois si… quand je conduis ma voiture, si je vois quelqu'un en vélo qui… qui m'embête, bien, je vais l'engueuler… je… je l'engueule. : Well no, but sometimes if… when I'm driving my car, if I see someone on a bike who… who's bothering me, well, I'm going to yell at him ... I ... I yell at him. : Bueno no, pero a veces si… cuando conduzco mi auto, si veo a alguien en una bicicleta que… que me está molestando, bueno, le gritaré… yo… le gritaré. H.

: Bien oui…

S.

: C'est normal. « Mais, non mais, ne m'embêtes pas avec ton vélo! "But, no, don't bother me with your bike!" "¡Pero no, no me molestes con tu bicicleta!" H.

: Mais oui. « Pousses-toi! "Push yourself!" "¡Empujarse!" Pousses-toi! Tu ne vas pas vite! You are not going fast! S.

: Oui.

« Pour qui tu te prends? " Who do you think You Are? » Oui.

H.

: Beaucoup d'automobilistes pensent que… je sais, j'ai discuté avec pas mal d'amis comme je… ils savent que je prends le vélo et ils me disent : « Ah! Oui mais, les cyclistes, vous allez toujours très lentement. Yes but, cyclists, you always go very slowly. Sí pero, ciclistas, siempre van muy despacio. » Et quelque chose… quelqu'un m'a fait un jour une remarque très pertinente en me disant : « Oui, mais peut-être que le vélo ne va pas très vite mais il est facile à dépasser et, si jamais tu étais en voiture, bien… Parfois, il y a des gens qui roulent très lentement en voiture mais ils énervent moins. Und etwas ... eines Tages machte jemand eine sehr sachdienliche Bemerkung zu mir und sagte: "Ja, aber vielleicht fährt das Fahrrad nicht sehr schnell, aber es ist leicht zu überholen, und wenn Sie es jemals waren Auto, na ja ... Manchmal gibt es Leute, die in einem Auto sehr langsam fahren, aber weniger irritieren. "And something… someone once made a very relevant remark to me, saying:" Yes, but maybe the bike doesn't go very fast but it's easy to overtake and, if you were ever car, well… Sometimes there are people who drive very slowly but they are less annoying. "Y algo ... una vez alguien me hizo un comentario muy relevante, diciendo:" Sí, pero tal vez la moto no vaya muy rápido pero es fácil adelantar y, si alguna vez coche, bueno… A veces hay personas que conducen muy despacio pero son menos molestas. Parce que… ils ont une voiture donc forcément on ne peut pas dire… Et, aussi, en vélo parfois on a… certains automobilistes… c'est assez rare, mais certains automobilistes se montrent agressifs. Because… they have a car so obviously we can't say… And, also, by bike sometimes we have… some motorists ... it's quite rare, but some motorists are aggressive. S.

: Oui.

Ah oui.

H.

: C'est assez… assez surprenant. S.

: Ah, oui, parce qu'il ne faut… faut quand même pas permettre aux cyclistes de… de… comment dirais-je, enfin, de leur donner trop de pouvoirs. : Ah ja, weil du Radfahrern nicht erlauben solltest, wie soll ich sagen, ihnen endlich zu viel Kraft zu geben. : Ah, yes, because we must not… must not allow cyclists to… to… how would I say, finally, to give them too many powers. : Ah, sí, porque no debemos ... no debemos permitir que los ciclistas ... a ... cómo diría yo, finalmente, que les den demasiados poderes. Hein? Parce que…

H.

: Après ces gens… ils prennent tout… tout l'espace. : After these people… they take everything… all the space. : Después de esta gente ... se llevan todo ... todo el espacio. S.

: Ah, bien oui.

H.

: Déjà… déjà il y a eu… il y a des pistes cyclables qui prennent un espace précieux. : Schon ... schon gab es ... es gibt Radwege, die wertvollen Platz einnehmen. : Already… there have already been… there are cycle paths that take up precious space.

S.

: Bien oui, mais… On a une association, justement, des automobilistes et on a des gens qui sont désignés comme les… enfin, les… comment dirais-je, les gens qui vont embêter les cyclistes. : Nun ja, aber ... Wir haben genau eine Vereinigung von Autofahrern und wir haben Leute, die als ... nun, die ... wie würde ich sagen, die Leute, die Radfahrer ärgern werden. : Well yes, but… We have an association, precisely, of motorists and we have people who are designated as… well, the… how would I put it, the people who are going to annoy cyclists. : Bueno, sí, pero ... Tenemos una asociación, precisamente, de automovilistas y tenemos personas que están designadas como ... bueno, las ... cómo diría yo, las personas que van a molestar a los ciclistas. Ils ont leur rôle, à tour de rôle, enfin, il y a des fois, c'est moi le matin. Sie haben ihre Rolle, schließlich gibt es Zeiten, ich bin es am Morgen. They have their role, in turn, well, there are times, it's me in the morning. Je vois un cycliste, je l'engueule. Ich sehe einen Radfahrer, ich schreie ihn an. I see a cyclist, I yell at him. Veo a un ciclista, le grito. Ça fait partie des activités de notre association. It is part of the activities of our association. Non, mais je… par exemple mais je… là, je me suis dit, parce que… Je sais, par exemple, que ma voiture, je sais parce que ça… je le vois dans… dans la voiture, dans le pare-brise, là, pas le pare-brise, comment – le « dashboard », il y a les indicateurs, là – il y en a un qui me dit : « Je consomme… je consomme dix litres par cent kilomètres. Nein, aber ich ... zum Beispiel, aber ich ... da dachte ich, weil ... ich weiß zum Beispiel, dass mein Auto, ich weiß, weil das ... ich sehe es in ... im Auto, in der Windschutzscheibe , da, nicht die Windschutzscheibe, wie - das "Armaturenbrett", es gibt Anzeigen, da - es gibt eine, die mir sagt: "Ich verbrauche ... ich verbrauche zehn Liter pro hundert Kilometer. H.

: Oui.

S.

: Ok. Donc, c'est très facile. Chaque kilomètre, ça me coûte…

H.

: Tant de… de… oui. : So many… of… yes.

S.

: Voilà! J'ai fait le calcul que, pour venir au travail, ça me coûte $1,30. Ça me coûte un litre et le retour un litre. Donc, ça fait deux litres. Mais c'est la moitié du prix de… de l'autobus. Donc, une fois que j'ai payée ma voiture –bien sur, c'est plus cher avec la voiture, l'achat de la voiture, la dé… dépréciation… So once I have paid for my car - of course, it's more expensive with the car, the purchase of the car, the depreciation… depreciation… Entonces, una vez que pagué por mi automóvil, por supuesto, es más caro con el automóvil, la compra del automóvil, la depreciación ... la depreciación ... H.

: L'assurance… S.

: … l'assurance – mais une fois que j'ai… je l'ai, la voiture, le… le coût additionnel, l'essence, ça me coûte la moitié de l'autobus. Donc, pour les gens qui ont déjà une voiture, hein, l'essence n'est pas chère. Si on compare avec l'autobus qui n'est pas « convenient » parce qu'il faut que je… H.

: Pas pratique.

S.

: … ce n'est pas pratique parce que c'est déjà à cinq minutes de chez moi si il pleut. :… It's not practical because it's already five minutes from my house if it rains. Il faut des fois que je… je fais… fasse une correspondance, etcetera. Sometimes I have to… do… make a correspondence, etcetera. La voiture, ça me coûte beaucoup moins cher et c'est plus commode. The car costs me a lot less and it's more convenient. H.

: Oui, oui.

Évidemment, il y a toujours des… des cas. Mais, ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que le bus, par exemple, ça se pas de manière mensuelle et toi, tous les mois, j'imagine que tu as l'ass… une assurance à payer sur la voiture. But, what should not be forgotten is that the bus, for example, it does not happen on a monthly basis and you, every month, I imagine that you have the insurance… an insurance to pay on the car. S.

: Non, mais si j'ai la voiture, je paye l'assurance pour l'année. H.

: Oui.

S.

: Donc, je l'ai payée. Et puisqu'il me faut la voiture de toute façon, la question qui se pose c'est uniquement… And since I need the car anyway, the question is only ... H.

: C'est : « Est-ce que ça vaut le coup? : It's: "Is it worth it?" S.

: … « Ce matin, est-ce que je vais prendre l'autobus? » Il pleut, c'est cinq minutes à pied, ensuite, voilà. Ou est-ce que je vais prendre la voiture? Where am I going to take the car?

H.

: Ça dépend. Si jamais… oui, évidemment quand il pleut, il n'y a pas trop d'argument. If ever ... yes, obviously when it rains, there is not too much argument. Mais est-ce que tu as un vélo? But do you have a bicycle? ¿Pero tienes bicicleta? Parce que quand il fait beau, tu peux prendre le vélo et je suis sur que c'est plus rapide de prendre le vélo que de prendre la voiture. Because when the weather is nice you can take the bike and I'm sure it's faster to take the bike than to take the car. S.

: Non. Pas de chez moi. Not from my home.

H.

: Pas de chez toi. : Not from your home.

S.

: Oui.

Parce qu'il y a très peu de circulation. Because there is very little traffic. Si il n'y a pas… disons, des fois, parce que c'est… c'est très joli d'ailleurs, c'est au bord de la mer et ça monte et ça… ça descend et ça monte et ça descend et je laisse ça à mon fils. If there isn't… let's say, sometimes, because it's… it's very pretty besides, it's by the sea and it goes up and that… it goes down and it goes up and it goes down and I leave that to my son. Si no ... digamos, a veces, porque es ... es muy bonito además, está junto al mar y sube y eso ... baja y sube y baja y eso se lo dejo a mi hijo. Parce que ça, on arrive pas mal fatigué. Because that, we arrive quite tired. Por eso, llegamos bastante cansados.

H.

: Oui.

S.

: Non. C'est b… c'est bien plus… plus rapide avec la voiture. Mais d'ici… d'ici en ville par exemple, selon l'heure, ça peut être plus vite en… en vélo. But from here… from here to town for example, depending on the time of day, it can be faster by… by bike. Pero de aquí… de aquí a la ciudad por ejemplo, dependiendo de la hora del día, puede ser más rápido… en bicicleta. Effectivement. Effectively.

H.

: Oui.

Depuis… c'est… c'est vrai que depuis West Vancouver, de temps en temps quand je sors aux heures de pointe, parfois je dépasse pas mal… pas mal les voitures. Since… it's… it's true that from West Vancouver, from time to time when I go out during rush hour, sometimes I pass a lot ... a lot of cars. Ya que… es… es cierto que desde West Vancouver, de vez en cuando cuando salgo en hora punta, a veces paso muchos… muchos autos. S.

: Oui.

H.

: Et, surtout quand je travaillais à Paris, – le vélo, c'est très intéressant à Paris – il y avait… je sais… il y avait des associations de cyclistes qui avaient essayé de regarder un peu le temps qu'il fallait… En fait, quand on est à l'intérieur de Paris, il très rare que ce soit plus rapide en voiture. : And, especially when I was working in Paris, - cycling is very interesting in Paris - there was… I know… there were associations of cyclists who had tried to watch the time needed… In fact, when you are inside Paris, it is very rare that it is faster by car. Si on est un cycliste un petit peu… un petit peu aguerri. If you're a little bit… a bit seasoned cyclist. Si eres un poco… un ciclista experimentado.

S.

: Mais bien sur. Et quand je… quand j'étais étudiant, là, quand j'habitais Paris, il y avait une voi… il y a un vélo. And when I… when I was a student, there, when I lived in Paris, there was a voi… there is a bicycle. J'allais partout en vélo. I went everywhere on my bike. Fui a todas partes en mi bicicleta. H.

: Oui, oui. : Yes Yes.

S. S.

: Et même quand je me suis cassé le genou, et j'avais toute ma jambe en plâtre, j'allais avec une jambe… Non, sans blague. : And even when I broke my knee, and I had my whole leg in plaster, I was going with one leg ... No, no kidding. : E incluso cuando me rompí la rodilla y tenía toda la pierna enyesada, iba con una pierna… No, no es broma. Et j'allais partout en… en vélo. And I went everywhere by ... by bike. C'est… je… je traversais la Place de la Concorde, j'étais le seul cycliste unijambiste à Paris. It's ... I ... I crossed the Place de la Concorde, I was the only one-legged cyclist in Paris. Es ... yo ... estaba cruzando la Place de la Concorde, era el único ciclista con una sola pierna en París. J'ai failli me faire écraser quelques fois, mais enfin… I almost got run over a few times, but still ... Casi me atropello un par de veces, pero bueno ... H.

: Et les g… Qu'est-ce que disaient les gens quand ils te voyaient arriver comme ça? : And the g… What did people say when they saw you arrive like that? S.

: Les gens, ils… Là, ils font plus la bat… la bataille entre voitures. : People, they… There, they do more the bat… the battle between cars.

H.

: Oui.

Donc, il y a… si il y a un cycliste, unijambiste qui plus est, qui arrive dans le combat, il se dit : « Lui, il ne va pas faire grand-chose. So there is… if there is a cyclist, one-legged moreover, who arrives in the fight, he says to himself: “Him, he's not going to do much. S.

: C'est entre… « Mais non, mais… » C'est surtout, là, entre les… les chauffeurs, là, qui… qui s'engueulent. : It's between ... "No, but ..." It is above all, there, between the ... the drivers, there, who ... who are arguing. : Está entre ... "No, pero ..." Está sobre todo, ahí, entre los ... los conductores, ahí, que ... que están discutiendo. C'est… c'est le sport, là, à Paris. Es ... es deporte, allí, en París. Ça fait partie de… le matin ça fait digérer le petit déjeuner. It's part of ... in the morning it digests breakfast. Es parte de… por la mañana digiere el desayuno. C'est ça, non? H.

: C'est… Oui. Puis, ça permet de… de se réveiller un petit peu quand on est un peu endormi, de s'énerver un bon coup sur le périphérique, c'est… c'est très sympa. Then, it allows you to… wake up a little when you're a little asleep, to get really angry on the ring road, it's… it's very nice. En plus, je crois… le périphérique parisien, pour ceux qui ne le savent pas, a une particularité. In addition, I believe… the Parisian ring road, for those who do not know it, has a particularity. C'est que c'est un des seuls endroits où, quand on… quand on rentre dedans, on est prioritaire. It's because it's one of the only places where, when we… when we get into it, we have priority. Ce n'est pas les gens qui sont sur le périphérique qui roulent déjà qui sont prioritaires, c'est les gens qui rentrent. It is not the people who are on the device who are already driving who have priority, it is the people who return. S.

: Ah, oui.

H.

: Et ça crée assez souvent des problèmes. : And that quite often creates problems. Mais, apparemment… Ce n'était pas le cas au début quand… et… le fait de faire ça, apparemment, ça a fli… fluidifié les choses donc c'est… c'est assez intéressant. But, apparently… That wasn't the case at first when… and… doing that, apparently, it fli… made things smoother so it's… it's pretty interesting. Pero, aparentemente… Ese no fue el caso al principio cuando… y… haciendo eso, aparentemente, fli… hizo las cosas más suaves así que es… es bastante interesante. Je me demande comment ils en sont arrivés à cette conclusion parce que ça me parait quand même un peu dangereux quand… I wonder how they came to this conclusion because it still seems a little dangerous to me when ...

S.

: Oui… non… mais j'ai trouvé ça quand je… quand je roulais en France qu'il y a un panneau que je ne comprenais pas d'abord mais qui… qui indique si la route est prioritaire ou non. : Yes… no… but I found that when I… when I was driving in France that there is a sign that I did not understand at first but which… which indicates whether the road has priority or not. : Sí ... no ... pero encontré que cuando yo ... cuando estaba conduciendo en Francia hay una señal que no entendí al principio pero que ... indica si la carretera tiene prioridad o no. Donc… et je ne savais pas ce que c'était que ce panneau. So… and I didn't know what that sign was. Así que ... y no sabía cuál era esa señal. Et, finalement, c'ét… Oui. And, finally, it was… Yes. Je conduisais… voilà… sans… sans rien savoir. I was driving ... now ... without ... knowing nothing. Conducía ... allí ... sin ... saber nada. J'étais tout content. I was very happy. Mais non… mais… je trouve ça très intelligent parce que, bon, si on est sur une route qui est prioritaire, donc, on n'a pas à céder aux gens qui viennent de la droite. But no… but… I find that very intelligent because, well, if we are on a road that has priority, then we do not have to give in to people who come from the right. H.

: Oui.

S.

: Par contre, si on est sur une route qui n'est pas prioritaire, eh bien, les gens qui… qui entrent par la droite, ils on la priorité. : On the other hand, if we are on a road that does not have priority, well, the people who… who enter from the right, they have priority. C'est bien comme système. It's good as a system. H.

: Oui, oui.

C'est… C'est vrai que c'est… c'est pas mal… Je n'ai pas v… c'est vrai que je n'ai pas vu ç… trop ça au Canada. It's… It's true that it's… it's not bad… I haven't seen… it's true that I haven't seen that… too much that in Canada. Et ce qu… je crois que ce panneau est même mis comme c'est des priorités implicites. And what… I believe this panel is even set as it is implicit priorities. Y qué ... creo que este panel incluso se establece como prioridades implícitas. Par exemple, il y a la priorité à droite. For example, there is priority on the right. Parfois, sur des routes dangereuses, ils en rajoutent, histoire de… de mettre… de bien rappeler aux gens que… Sometimes, on dangerous roads, they add more, just to… to put… to remind people that…

S.

: Ici, vous avez un panneau qui… qui est « Cédez », enfin, « Yield », céder, donc vous devez céder. : Here, you have a sign which… which is “Give in”, well, “Yield”, give way, so you have to give in. : Aquí tienes una señal de que… que es “Ceder”, bueno, “Ceder”, ceder, así que tienes que ceder. Mais à Paris ils ont un truc maintenant, ils… enfin, ils louent… on peut louer des vélos sans payer. But in Paris they have something now, they… well, they rent… you can rent bikes without paying. C'est-à-dire des… That is to say ... H.

: Le Vélib'. : The Vélib '. S.

: Voilà. Comment ça… ça fonctionne? How does it… does it work?

H.

: Ah, non. Ce n'est pas sans payer. It is not without paying. No es sin pagar. Il y a quand même un petit quelque chose à payer. There is still a little something to pay for. L'idée, c'est qu'il y a différents parkings de vélos un peu partout dans Paris et les gens… pour utiliser ça, il faut aller dans une agence et prendre… et acheter un passe. The idea is that there are different bicycle parking lots all over Paris and people… to use that, you have to go to an agency and take… and buy a pass. Un e fois qu'on a le passe, on peut commencer à louer le… le vélo et, donc, on est facturé au temps qu'on a… qu'on a pris le… le vélo. Once we have the pass, we can start renting the ... the bike and, therefore, we are billed by the time we have ... we took the ... the bike. Et, ce qu'il y a d'assez intéressant, c'est, comme il y a des parkings un peu partout, par exemple, on peut prendre le vélo à la… près de la Tour Eiffel pour aller, je ne sais pas, jusqu'au Panthéon par exemple. And, what is rather interesting is, as there are parking lots everywhere, for example, you can take the bike to the… near the Eiffel Tower to go, I don't know , up to the Pantheon for example. Près du Panthéon, il y aura aussi un parking donc on n'a pas besoin de ramener après le vélo à la Tour Eiffel. Near the Pantheon, there will also be a parking lot so there is no need to return after the bike to the Eiffel Tower. On peut aller un peu partout dans Paris. You can go all over Paris. Alors je pense que ça doit être un peu compliqué puisque, parfois, il doit y avoir des parkings qui sont pleins, d'autres qui sont vides. So I think it must be a bit complicated since, sometimes, there must be parking lots that are full, others that are empty. Je ne sais pas trop comment est-ce qu'ils gèrent ça mais, apparemment, ça marche assez bien. I'm not sure how they handle this but apparently it works pretty well. C'est assez surprenant que… que ça marche aussi bien parce c'est quand même… Je sais qu'il y a eu déjà des choses comme ça faites dans d'autres viles mais c'était fait à moindre échelle et, à Paris, c'est quand même un peu… c'est beaucoup plus compliqué. It's quite surprising that… that it works so well because it's still… I know that there have already been things like that done in other cities but it was done on a smaller scale and, in Paris. , it's still a bit… it's much more complicated. Es bastante sorprendente que ... que funcione tan bien porque todavía está ... Sé que ya se han hecho cosas así en otras ciudades pero se hizo a menor escala y, en París , todavía es un poco… es mucho más complicado. Il y a beaucoup plus de gens et, surtout, il y a d'autres problèmes beaucoup… d'autres problèmes pratiques comme le vandalisme. There are a lot more people and, above all, there are other problems a lot… other practical problems like vandalism. Il parait que c'est le seul problème qu'il y a avec le Vélib', c'est qu'il y a beaucoup de vandalisme… It seems that this is the only problem there is with the Vélib ', it is that there is a lot of vandalism ... S.

: Ah, oui.

H.

: … de gens qui volent… qui volent et qui… qui détruisent les vélos. :… Of people who steal… who steal and who… who destroy bikes. :… Gente que roba… que roba y que… que destruye bicicletas. Bon, il y en a beaucoup par rapport aux autres villes. Well, there are a lot of them compared to other cities. Il y en a… apparemment, ça reste complètement… complètement acceptable pour que le système fonctionne mais c'est le seul problème qu'ils ont eu là-bas. There are… apparently it's still completely… completely acceptable for the system to work but that's the only problem they had there. Hay ... aparentemente todavía es completamente ... completamente aceptable para que el sistema funcione, pero ese es el único problema que tenían allí. S.

: Oui.

Mais, voilà, c'est… je crois que ça c'est à… on doit s'attendre à cela. But, there you go, it's ... I think that's it ... we should expect that. Que ça soit à Paris ou à Vancouver, ou n'importe où, il y aura… Whether in Paris or Vancouver, or anywhere, there will be ... H.

: Plus… en général…

S.

: … il y a toujours une minorité de gens qui… qui, voilà, qui font… : ... Siempre hay una minoría de personas que ... quién, ahí estás, quién hace ...

H.

: Puis, plus la ville est grosse, plus il y a des… plus il y a de… de problèmes de criminalité ou de choses comme ça, c'est toujours… : Then, the bigger the city, the more ... the more ... there are ... crime problems or things like that, it's always ... S.

: Mais ça doit être des étrangers, des Canadiens par exemple, qui… : But it must be foreigners, Canadians for example, who ...

H.

: Oui, oui, j'imagine. S.

: … de passage. :… Passing through. Peu disciplinés. Little disciplined.

H.

: Oui.

Des… des gens de Montréal, par exemples, parce qu'ils sont… ils ne sont pas contents parce que les Montreal Canadiens ont perdu. Some… people from Montreal, for example, because they are… they are not happy because the Montreal Canadiens have lost. S.

: Bien, oui, ça doit être ça. : Well, yes, that must be it. Mais… Oui, mais Paris… Bien, parce que, quand on pense aux villes où le vélo est roi, on pense souvent à Amsterdam, par exemple. But… Yes, but Paris… Good, because, when we think of cities where the bicycle is king, we often think of Amsterdam, for example.

H.

: Oui.

S.

: Est-ce que tu as été à Amsterdam? : Have you been to Amsterdam?

H.

: Oui, j'y ai été une fois. : Yes, I've been there once. S.

: Oui.

H.

: Pendant… c'était… ce n'était pas pendant… pendant l'Été. : During… it was… it was not during… during the Summer. Il n'y avait pas beaucoup de vélos mais il y en a. Et c'est vrai… et je pense que, oui, c'est beaucoup plus… Amsterdam est une ville assez particulière. There weren't a lot of bikes but there are. And it's true… and I think, yes, it's a lot more… Amsterdam is quite a special city. De ce que j'ai vu… j'ai vi… J'ai été là-bas une seule journée et je n'étais pas dans Amsterdam… j'étais… j'ai visité Amsterdam juste quelques heures mais c'est vrai que… je pense que c'est vraiment… ce n'est pas très étonnant que le vélo soit roi, étant donné la configuration de la ville et… C'est très agréable d'ailleurs, même quand on est piéton, de se balader dans Amsterdam puisque ce n'est pas du tout une ville qui est… qui est faite pour les voitures et, donc, c'est très, très agréable. From what I saw… I saw… I was there only one day and I was not in Amsterdam… I was… I visited Amsterdam just a few hours but it's true that … I think it's really… it's not very surprising that the bicycle is king, given the configuration of the city and… It's very pleasant, even when you are a pedestrian, to walk in Amsterdam since it is not at all a city which is… which is made for cars and, therefore, it is very, very pleasant. S.

: Oui.

Et, ce qui m'a frappé là, c'est que… la porte de la casquette… Und was mich dort beeindruckt hat, ist das ... die Kappentür ... And, what struck me there was that… the hat door… Y lo que me llamó la atención fue que ... la puerta del sombrero ... H.

: Du casque! : Headphones!

S.

: … du casque, pardon, du casque n'est pas obligatoire, alors qu'ici ça l'est. :… A helmet, sorry, a helmet is not compulsory, whereas here it is. :… Un casco, lo siento, un casco no es obligatorio, mientras que aquí lo es. H.

: Oui.

Mais je sais qu'en France ils voulaient la rendre obligatoire, en ville, en ville. But I know that in France they wanted to make it compulsory, in town, in town. Parce que… ce qui… il y a quelque chose qui était assez surprenant qui a été constaté c'est que le… le fait de porter ou pas le casque en ville ne change pas du tout le… le taux d'accident ou la gravité des accidents. Because ... what ... there was something that was quite surprising that was found is that the ... whether or not wearing a helmet in town does not change at all the ... the accident rate or the severity accidents. C'est quelque chose d'assez bizarre mais, apparemment, c'est comme ça. It's something pretty weird, but apparently that's how it is. Le fait de porter le casque n'apporte pas de protection supplémentaire. Wearing a helmet does not provide additional protection. Beaucoup de gens disent que c'est parce que les automobilistes, quand ils voient des cyclistes avec le casque, ils ont tendance à passer un peu plus près. A lot of people say it's because motorists, when they see cyclists with helmets on, they tend to pass a little closer. Et… alors, je ne sais pas, quand j'avais entendu ça, j'ai un peu roulé avec le casque et sans casque et c'est vrai que j'ai l'impression que les automobilistes font plus attention quand on n'a pas le casque. And ... then, I don't know, when I heard that, I drove a little with the helmet and without helmet and it is true that I have the impression that the motorists are more careful when we do has no helmet. Alors, il faudrait vérifier ça par des… des choses un peu plus objectives mais c'est les… en tout cas, c'est les statistiques de… des hôpitaux de… dans pas mal de villes et le fait de porter le casque ou pas le casque, apparemment, ne change pas grand-chose sur… sur le taux de survie des cyclistes en ville. So, we should check that by… things a little more objective but it is the… in any case, it is the statistics of… hospitals of… in a lot of cities and the fact of wearing the helmet or not the helmet, apparently, does not change much on… on the survival rate of cyclists in the city. Entonces, deberíamos comprobar eso por… las cosas un poco más objetivas pero son las… en cualquier caso, son las estadísticas de… hospitales en… en muchas ciudades y el hecho de llevar casco o no el casco, aparentemente, no cambia mucho sobre ... la tasa de supervivencia de los ciclistas en la ciudad. Après, quand on est en dehors de la ville, il faut porter le casque, évidemment. Afterwards, when you are outside the city, you have to wear a helmet, of course. Después, cuando estás fuera de la ciudad, tienes que llevar casco, por supuesto.

S.

: Mais, moi, je crois que ce qu'il faut faire pour vraiment être sécuritaire, par exemple, c'est de se déguiser en vielle femme avec, voilà, une baguette, des trucs comme ça, sans casque. : Aber ich denke, was Sie tun müssen, um wirklich sicher zu sein, ist zum Beispiel, sich als alte Frau mit einem Zauberstab zu verkleiden, so etwas, ohne Helm. : But, I think what you have to do to be really safe, for example, is to disguise yourself as an old woman with, there you go, a wand, things like that, without a helmet. : Pero, yo, creo que lo que tienes que hacer para estar realmente seguro, por ejemplo, es vestirte de anciana con, aquí, una varita, cosas así, sin casco. H.

: Oui, et là, on est… on est sur de ne pas se faire… : Yes, and there, we are… we are sure not to do it…

S.

: Là, je crois qu'on est sur… là, les… les gens vont ralentir. : There, I think we are on… there, the… people will slow down. : Ahí, creo que estamos en ... ahí, la ... gente se ralentizará. Si on est jeune et on a un maillot, là, Équipe France, je ne sais pas quoi là, là, on est en grand danger, je crois. If we are young and we have a jersey, there, Team France, I don't know what there, there, we are in great danger, I think.

H.

: Oui, oui.

Ah!

S.

: C'est une blague. H.

: Il y a toujours… il y a toujours… il y a toujours des… quelques personnes qui vont faire moins attention. : There are always… there are always… there are always… a few people who will be less careful. Il y a des gens qui… à Paris, il y a des gens qui ne font pas du tout attention aux vélos. There are people who… in Paris, there are people who do not pay attention to bicycles at all.

S.

: Oui.

Oh! Ici aussi.

H.

: Mais, en général, ça t… commence à se réduire parce qu'il y a de plus en plus de gens qui font du vélo pour diverses raisons. : But, in general, it t… starts to decrease because more and more people are cycling for various reasons. Déjà parce que c'est plus pratique, parce que le… le… Un gros problème qu'il y avait avec les vélos à Paris il y a une dizaine d'années c'était le… le vol. Schon, weil es praktischer ist, weil das ... das ... Ein großes Problem, das es vor zehn Jahren bei den Motorrädern in Paris gab, war der ... der Flug. Already because it is more practical, because the… the… A big problem that there was with bicycles in Paris ten years ago was the… theft. S.

: Oui.

H.

: Le vol de vélos. C'était un gros problème. Maintenant ça a beaucoup réduit notamment parce que le vélo, maintenant, vu qu'ils coûtent de moins en moins cher, ça vaut de moins en moins le coup de les voler. S.

: Oui, oui.

C'est ça. That's it. H.

: Et… et ce qu'il y a d'assez intéressant c'est que, à Paris, le taux d'accidents des cyclistes est resté le même pendant cinq ans alors que le nombre de cyclistes a triplé. S.

: Oui.

H.

: Donc, c'est de plus en plus sur de faire du vélo à Paris. : So it's more and more safe to ride a bike in Paris. Et j'imagine qu'à Vancouver aussi parce que, de ce que j'avais entendu, ils essayent, la ville essaye de promouvoir le vélo et c'est très bien. And I imagine in Vancouver too because, from what I had heard, they are trying, the city is trying to promote cycling and that's great. Moi, je suis très content quand même en tant que cycliste.

S.

: Bien oui, mais tu es… comme je dis, tu es citoyen modèle. Très bien. Moi aussi, par exemple, j'étais… quand j'étais à Tokyo, je… j'allais au travail chaque jour en vélo H.

: Ah! Mais c'est très bien. S.

: Quand il faisait trente degrés, là, trente-cinq degrés, l'humidité. J'arrivais, j'étais complètement noyé de s… de sueur, mais enfin. I arrived, I was completely drowned in s ... sweat, but finally. H.

: Un peu d'humidité mais c'est... c'est bien. : A little humidity but it's ... it's good. Ça fait… ça fait travailler… ça fait travailler le corps. It makes… it makes work… it makes the body work. Ça permet de s'entretenir. It allows to talk. Permite hablar. S.

: Oui, oui.

Ok! Bien, merci beaucoup.

H.

: Merci Steve. À bientôt. Au revoir.

S.

: Ok. Au revoir.