×

Nous utilisons des cookies pour rendre LingQ meilleur. En visitant le site vous acceptez nos Politique des cookies.


image

French LingQ Podcast 1.0, #15 "Bienvenue chez les ch'tis" a popular French film

#15 "Bienvenue chez les ch'tis" a popular French film

S.

: Bonjour Henri!

H.

: Bonjour Steve!

S.

: Qu'est-ce qu'on va discuter aujourd'hui? H.

: Ah, il y plein de choses dont on peut discuter mais on pourrait un peu parler de culture, par exemple.

S.

: Bien oui, parce (qu'on a eu) des auditeurs qui nous ont demandé si on ne pouvait pas parler un peu de la culture moderne en France. Je ne sais pas ce que ça veut dire, la culture moderne.

H.

: Ah, je pense que ça peut vouloir dire ce qui se passe… les films, les chanteurs qui marchent bien, qu'est-ce qui… la culture! S.

: La culture.

H.

: Ça peut être assez large!

S.

: Oui, oui. Bien, par exemple, les films… il n'y a pas… il me semble qu'avant il y avait beaucoup plus de films français qui passaient ici au Canada, soit au théâtre, au cinéma, soit à la télévision, et maintenant il y en a moins. Il y a beaucoup plus de films espagnoles, enfin, autres. Il me semble qu'il y a moins de films français. H.

: Oui.

Mais je sais que (les films) espagnols marchent très fort en ce moment dû au fait surtout que, bien, ils ont beaucoup plus (de liberté) depuis que Franco est parti. (Je pense qu'on voit ça) seulement maintenant parce que, forger (tout un) environnement cinématographique, ça prend énormément de temps. La culture, (ça ne se fait pas) en quelques années; ce n'est pas comme l'économie où on peut voir un changement énorme en quelques années. Je pense que la culture, ça prend beaucoup plus de temps. Mais c'est vrai que (, par rapport aux Etats-Unis,) les films français ont toujours assez bien résisté mais, (par rapport aux autres pays européens), par exemple le cinéma allemand, je crois, est un petit peu mort, le cinéma italien… S.

: Ah, oui! Mais ça l'a toujours été. Enfin, je ne me rappelle pas d'avoir vu des films allemands… H.

: Oui…

S.

: … alors que les films français, enfin, il y a des acteurs comme Depardieu…

H.

: Oui!

S.

: … voilà, et puis Catherine Deneuve, enfin, Alain Delon là, avant, enfin, il y a toujours eu des vedettes de cinéma français qui étaient bien connues. Et même des régisseurs qui étaient très bien connus. On a eu…

H.

: Des régisseurs? Des…

S.

: Enfin, c'est-à-dire des, comment dit-on… H.

: Des metteurs en scène.

S.

: … metteurs en scène! Comme, voilà, oui, metteurs en scène, comme on a eu, enfin, la nouvelle vague là… Jules et Jim. C'était peut-être le premier film français que j'ai vu, là, quand j'étais jeune. Mais aujourd'hui, là, est-ce qu'il y a des films qui sont très populaires, là, récemment en France? H.

: Ah! Il y a un film qui vient de sortir, il n'y pas très longtemps, qui s'appelle « Bienvenu chez les ch'tis ». Les ch'tis c'est les gens qui habitent dans la région Nord. C'est une région assez particulière puisque c'est une ancienne région ouvrière; il y avait beaucoup d'industries, il y a beaucoup de mines, là-bas. Et c'est un film qui, apparemment, marche très, très fort et qui est même en passe de détrôner « La grande vadrouille » qui était un film très, très populaire. C'est, je crois, un film qui passe quasiment tous les ans à la télévision en France. Et, apparemment, ce film, « Bienvenu chez les ch'tis », est en passe de faire mieux que « La grande vadrouille ». Ce qui est assez exceptionnel.

S.

: Et de quoi s'agit-il dans ce film? H.

: (C'est une personne qui habite) dans le Sud de la France et, donc, il parle un petit peu des préjugés que les gens du Sud ont par rapport au Nord; il y fait très froid, qu'il y pleut tout le temps et… S.

: Et c'est pas vrai? H.

: Il fait froid, il pleut assez souvent mais ce n'est pas… Je veux dire, c'est comme ici à Vancouver, il pleut souvent mais la vie est très agréable quand même, donc ce n'est pas… S.

: Oui…

H.

: Je veux dire, (si jamais le beau temps était) le seul facteur important, personne n'habiterait au Canada ou… tout le monde habiterait sous les Tropiques! Mais, non, ce n'est pas le cas. Il y a beaucoup d'autres facteurs et ça parle un peu (de la culture de) ces gens du Nord (qui est une culture un peu) ouvrière, un peu… un peu brut de fonderie et, pour avoir vu le film, je l'ai trouvé vraiment, vraiment très bien fait. (C'est) une comédie. La comédie n'est pas exceptionnelle mais on s'amuse bien. Mais c'est vrai que c'est très agréable de découvrir un petit peu cette culture des gens du Nord qui ont une espèce de dialecte assez particulier qui s'appelle le ch'ti, d'ailleurs. S.

: Oui.

H.

: Et c'est vraiment… S.

: Et, donc, ce n'est pas… ce n'est pas des Normands, donc. H.

: Non, non, non!

S.

: Les ch'tis, c'est plus au Nord que, enfin… H.

: Plus au Nord, oui. C'est les gens qui (habitent aux alentours) de Lille, c'est vraiment le Nord. S.

: Et… et je crois que, enfin, dans le temps, c'étais des gens qui… il y avait quand même des gens qui parlaient le Flamand, dans le temps dans cette région. Ou non?

H.

: Peut-être. Je ne sais pas.

S.

: Enfin, peut-être. Enfin… Ok.

H.

: Je ne sais pas.

S.

: Oui.

Donc, c'est une région… donc, est-ce qu'on boit d'avantage de la bière plutôt que du vin, par exemple? Est-ce qu'on… H.

: Oui.

Oui, oui!

S.

: … mange des choses plus lourdes?

H.

: Oui.

Oui, oui!

C'est un petit peu… Mais, de… là d'où je viens, en Lorraine aussi, on a tendance à boire un peu moins de vin, boire un peu plus de bière et à manger des plat, oui, (un peu plus) consistants. Mais, oui, (c'est assez…) S.

: Mais (qu'est-ce qui fait), donc, le charme de ce film? Est-ce que tu as vu le film?

H.

: Oui, oui, j'ai… S.

: Oui, oui, tu l'as vu! H.

: … j'ai vu le film. S.

: Oui.

H.

: Ce qui fait le charme de ce film, c'est de découvrir, justement, cette culture ch'ti (qui est) quelque chose d'assez méconnue. Je pense (qu'en) France, il n'y a pas énormément de gens qui savent que les ch'tis existent. Mais (c'est vraiment très particulier). Ils ont une façon de parler qui est assez extraordinaire qui est… Par exemple, les Français trouvent que les Québécois parlent d'une façon assez rigolote mais les ch'tis, c'est encore pire. S.

: Ah, oui? Ah! Bon.

H.

: C'est vraiment… Ils ont des expressions très particulières, ils ont (des mots) très particuliers qu'ils utilisent. (C'est pas) toujours facile pour un Français venant de Paris de comprendre les ch'tis, les vrais, (ceux qui sont) vraiment ch'tis. En général, (les gens qui) parlent, entre guillemets, ce dialecte sont des gens assez âgés. Maintenant, la nouvelle génération parle plutôt un bon Français. (Et c'est une culture) qui se perd un petit peu mais (qui est toujours…) les gens qui vivent de là-bas y sont très attachés. S.

: Mais, les gens, donc, les ch'tis, est-ce que leur culture est un peu semblable à la culture de chez vous, à Nancy dans la Lorraine. H.

: Oui, je pense qu'on peut dire qu'elle est assez semblable pour quelqu'un qui n'est pas Français. S.

: Oui…

H.

: Je n'ai pas l'impression qu'elle soit… elle est proche (puisqu'on n'est) pas très loin géographiquement mais, non, (ce n'est) pas exactement la même chose pour que… Je pense que pour un Français… un Français dira : « Ça n'a rien à voir! » Même si je pense que pour (un étranger) ce serait très, très similaire.

S.

: Et ce film, (est-ce que c'est) dirigé, enfin, est-ce que c'est surtout (les gens) d'un certain age ou est-ce que c'est même les jeune, les vieux, tout le monde qui aiment ce film? Quel est le public pour ce film?

H.

: Je crois que… Bien, les gens du Nord ont énormément apprécié ce film puisque (de la culture) qui passe au niveau national et qui s'intéresse à la région Nord, ce n'est pas très courrant. Mais, même, je crois que (tout le monde apprécie) ce film. (S'il) est en passe de détrôner « La grande vadrouille », je pense que c'est parce qu'il a un succès à tous les niveaux. On ne peut pas arriver à… Je crois que… il a fait un million d'entrées les trois premiers jours où il est sorti, ce qui est pas mal du tout pour un film (qui est) seulement national à la France. S.

: Mais je sais que, enfin, dans les films français, souvent on (idéalise) le Sud…

H.

: Oui…

S.

: N'est-ce pas? Il y a eu, enfin, comment il s'appelle… Marcel Pagnol, non? H.

: Oui.

S.

: Enfin, Manon des Sources, etcetera. Et, bien sur…

H.

: Les films de Fernandel aussi.

S.

: … on est toujours attiré par le soleil quand… là où il fait beau, puis l'accent chantant du Midi et tout ça. Mais, finalement, les gens du Nord ils ont leur vie. Je sais que j'ai des amis au Havre où il pleut aussi pas mal, bien, ils ont une vie fantastique, hein. C'est une petite ville, ils sont tout de suite à la mer, ils sont… ils vont au golf, ils ont des petits restaurants, ils toute une vie culturelle et autre. Ce n'est pas pire que… que dans le Sud. H.

: Oui, oui. Surtout que… c'est vrai que le Sud a été, entre guillemets, un petit peu idéalisé et c'est de plus en plus… il y a de plus en plus de monde. Par exemple, il y avait une ville qui était très sympathique, apparemment, il y a une cinquantaine d'années, Toulouse. Et, depuis un petit moment, bien, Toulouse devient une grosse ville. C'est… elle a grossi très, très vite. Parce que tout le monde s'installe à Toulouse, il y a plein d'industries qui… l'industrie aéronautique, Airbus a ouvert de usines là-bas, des centres de recherche donc, énormément de monde y vont et, apparemment, (c'est devenu) une ville… une grosse ville donc, qui a perdu beaucoup de son charme et, même pendant l'Été, le Sud est toujours pris d'assaut. On parle de « l'autoroute des vacances », c'est l'autoroute qui passe pas très loin de Lyon, il me semble, qui est toujours embouteillée… S.

: Mais ce n'est pas mauvais, la pluie… Si on parle de film, il y a eu « Les parapluies de Cherbourg » et il pl… Puis (il y a une chanson) qui s'appelle « Il pleut sur Nantes » de Barbara. Là, je me rappelle là, quand j'étais jeune. Oui.

Puis, Lille, ça me rappelle aussi la première fois que je suis entré en France, je faisais de l'autostop. J'avais dix-neuf ans, puis je débarquais de l'Angleterre, puis il y avait, d'abord, il y avait un type, donc, un Belge qui m'avait emmené à Gent, enfin en… vélo… pas en vélo mais en… comment ça s'appelle… H.

: Mobylette.

S.

: ... en Vespa… Mobylette? Puis, ensuite, arrivé à Lille, il y avait des instituteurs, qui enseignaient dans une école à Lille, qui m'ont invité, d'abord, de passer la nuit à (l'école), j'étais dans… parce que c'était l'Été, il n'y avait pas de classe. Puis, ensuite, ils m'ont invité à manger, ensuite ils m'ont conduit à Paris… Ils ont été d'une gentillesse, d'un accueil, mais… mais sensationnel. J'en garde toujours le souvenir, de Lille. C'était des gens, mais, très, très, très sympathiques. C'était peut-être des ch'tis? H.

: Oui…

S.

: Je ne savais pas…

H.

: Peut-être, oui. Mais, oui bien, c'est un petit peu… en reparlant de ce film, c'est un petit peu le message qu'il y a dans ce film, c'est que les gens… enfin que le film essaie de faire passer, c'est que les gens du Nord sont très, très accueillants. Je ne suis jamais allé à Lille mais on m'a dit que, oui, que en tout cas c'était une ville qui… La ville en elle-même n'est pas très, très jolie mais, oui, les gens… Il y a plein de choses à faire… Il y a quelque chose de très fameux, à Lille, qui s'appelle la Braderie de Lille qui est quelque chose (d'assez extraordinaire) apparemment. C'est quelque chose à faire quand on y va… S.

: Mais c'est un… c'est un festival ou… Qu'est-ce que c'est? H.

: Oui, c'est un festival, en même temps il y a plein de… Tout le monde est dehors, c'est… Je ne sais pas exactement ce que c'est mais apparemment c'est plein de choses à la fois. C'est une sorte de grand marché mais beaucoup de gens y vont, on y boit énormément de bière, apparemment. S.

: Est-ce qu'ils ont… est-ce qu'ils ont une cuisine à eux, les ch'tis? H.

: Ah… Bien, il y a la cuisine… cuisine du Nord, oui. Je sais qu'ils ont des… quelques fromages assez particuliers. Bon, dire qu'ils ont des fromages assez particuliers, je pense que, pour la France, ce n'est pas vraiment un scoop. Mais (je connais assez mal la culture culinaire) du Nord. J'y suis… je suis allé une seule fois à Lille. S.

: Oui.

Mais, sinon, d'autres films que… J'ai vu des films français qui étaient très, très amusants. Il y a des… mais enfin, il y a… mais je ne me rappelle plus des noms mais il y en a eu… J'aime bien Gérard Depardieu. Je trouve que c'est un grand acteur. Mais, malheureusement, on n'en a pas assez de films français ici. H.

: Oui.

Bien, je pense d'autant plus que les… Souvent, l'humour français a tendance à jouer beaucoup sur le… c'est des jeux de mots, des choses comme ça qu sont toujours difficiles à retranscrire. S.

: Oui.

Mais je me rappelle, il y avait un film, justement, où il y avait Gérard Depardieu et il s'agissait d'un type qui allait être viré de sa société, de là où il travaillait, et qu'il… qu'il, donc, il avait trouvé l'astuce là de… se présenter comme homosexuel… H.

: Ah, oui! Ça…

S.

: … et que donc, c'était abus des droits des homosexuels, je ne sais pas quoi… Mais c'était très, très, très rigolo. Est-ce que… Je ne me rappelle plus du nom, là.

H.

: C'est « Le placard ». S.

: Ah, « Le placard ». Oui.

H.

: Oui.

C'est très, très… très, très bon. Mais, Gérard Depardieu, il me semble, il y joue un type un peu lourdaud, un peu… un peu « beauf ». Et, c'est vrai (qu'il le joue) très, très bien. Mais Depardieu est quelqu'un qui tourne énormément de films. Je ne sais pas combien de films il a fait mais il en sort sans arrêt qui sont tous…

S.

: En Anglais et en Français, d'ailleurs. H.

: Oui.

C'est ça (qu'il y a d'assez) extraordinaire. S.

: Oui, oui. Bon! Bien, on a parlé un peu de films, et de ch'tis, et de régions en France. Voilà. Merci beaucoup.

H.

: Merci Steve. Au revoir!

S.

: Ok. Au revoir!


#15 "Bienvenue chez les ch'tis" a popular French film #15 "Bienvenue chez les ch'tis" a popular French film

S. Hello Henry!

: Bonjour Henri! : Hello Henri!

H. : What are we going to discuss today?

: Bonjour Steve! : Ah, there are plenty of things we can discuss but we could talk a bit about culture, for example.

S. : Well yes, because (we had) listeners who asked us if we could not talk a little about modern culture in France.

: Qu'est-ce qu'on va discuter aujourd'hui? : What are we going to discuss today? : ¿Qué vamos a discutir hoy? H. : Ah, I think that can mean what happens ... movies, singers who walk well, what ... culture!

: Ah, il y plein de choses dont on peut discuter mais on pourrait un peu parler de culture, par exemple. : Ah, there are plenty of things we can discuss but we could talk a bit about culture, for example.

S. : It can be wide enough!

: Bien oui, parce (qu'on a eu) des auditeurs qui nous ont demandé si on ne pouvait pas parler un peu de la culture moderne en France. : Well yes, because (we had) listeners who asked us if we could not talk a little about modern culture in France. : Pues sí, porque (teníamos) oyentes que nos preguntaban si no podíamos hablar un poco sobre la cultura moderna en Francia. Je ne sais pas ce que ça veut dire, la culture moderne. Well, for example, the movies ... there is not ... it seems to me that before there were many more French films that were going on here in Canada, either in the theater, in the movies or on television, and now there is there are less.

H. There are many more Spanish films, finally, others.

: Ah, je pense que ça peut vouloir dire ce qui se passe… les films, les chanteurs qui marchent bien, qu'est-ce qui… la culture! It seems to me that there are fewer French films. S. S.

: La culture. But I know that (Spanish films) are walking very hard at the moment due to the fact that, well, they have much more (freedom) since Franco left.

H.

: Ça peut être assez large! : It can be wide enough! : ¡Puede ser bastante grande!

S.

: Oui, oui. Bien, par exemple, les films… il n'y a pas… il me semble qu'avant il y avait beaucoup plus de films français qui passaient ici au Canada, soit au théâtre, au cinéma, soit à la télévision, et maintenant il y en a moins. Well, for example, the movies ... there is not ... it seems to me that before there were many more French films going on here in Canada, in the theater, in the movies, on television, and now there is there are less. Bueno, por ejemplo, las películas ... no hay ... me parece que antes había muchas más películas francesas que se mostraban aquí en Canadá, ya sea en el teatro, en el cine o en la televisión, y ahora hay menos. Il y a beaucoup plus de films espagnoles, enfin, autres. There are many more Spanish films, finally, others. Hay muchas más películas españolas, bueno, otras. Il me semble qu'il y a moins de films français. It seems to me that there are fewer French films. H.

: Oui.

Mais je sais que (les films) espagnols marchent très fort en ce moment dû au fait surtout que, bien, ils ont beaucoup plus (de liberté) depuis que Franco est parti. But I know that (Spanish films) are walking very hard at the moment due to the fact that, well, they have much more (freedom) since Franco left. Pero sé que a las (películas) españolas les va muy bien ahora mismo principalmente porque, bueno, tienen mucha más (libertad) desde que se fue Franco. (Je pense qu'on voit ça) seulement maintenant parce que, forger (tout un) environnement cinématographique, ça prend énormément de temps. (I think we see that) only now because, to forge (a whole) cinematographic environment, it takes a lot of time. (Creo que lo vemos) solo ahora porque, forjar (todo) un entorno cinematográfico, lleva mucho tiempo. La culture, (ça ne se fait pas) en quelques années; ce n'est pas comme l'économie où on peut voir un changement énorme en quelques années. Culture, (it does not happen) in a few years; it's not like the economy where you can see a huge change in a few years. Cultura, (no sucede) en unos años; no es como la economía donde se puede ver un gran cambio en unos pocos años. Je pense que la culture, ça prend beaucoup plus de temps. I think culture takes a lot more time. Creo que la cultura lleva mucho más tiempo. Mais c'est vrai que (, par rapport aux Etats-Unis,) les films français ont toujours assez bien résisté mais, (par rapport aux autres pays européens), par exemple le cinéma allemand, je crois, est un petit peu mort, le cinéma italien… But it's true that (compared to the United States), French films have always resisted quite well, but (compared to other European countries), for example, German cinema, I believe, is a little bit dead, Italian cinema ... S.

: Ah, oui! Mais ça l'a toujours été. But it has always been. Pero siempre lo ha sido. Enfin, je ne me rappelle pas d'avoir vu des films allemands… Finally, I do not remember seeing German films ... Finalmente, no recuerdo haber visto películas alemanas ... H.

: Oui…

S.

: … alors que les films français, enfin, il y a des acteurs comme Depardieu…

H.

: Oui!

S.

: … voilà, et puis Catherine Deneuve, enfin, Alain Delon là, avant, enfin, il y a toujours eu des vedettes de cinéma français qui étaient bien connues. : ... here, and then Catherine Deneuve, finally, Alain Delon there, before, finally, there have always been French movie stars who were well known. :… Ahí lo tienes, y luego Catherine Deneuve, finalmente, Alain Delon ahí, antes, finalmente, siempre ha habido estrellas del cine francés que eran muy conocidas. Et même des régisseurs qui étaient très bien connus. And even directors who were very well known. On a eu… Tuvimos…

H.

: Des régisseurs? : Stewards? Des…

S.

: Enfin, c'est-à-dire des, comment dit-on… : Por último, es decir, cómo se dice ... H.

: Des metteurs en scène. : Directors.

S.

: … metteurs en scène! :… ¡Directores! Comme, voilà, oui, metteurs en scène, comme on a eu, enfin, la nouvelle vague là… Jules et Jim. Like, there you go, yes, directors, like we had, finally, the new wave there… Jules and Jim. C'était peut-être le premier film français que j'ai vu, là, quand j'étais jeune. It was perhaps the first French film I saw there when I was young. Quizás fue la primera película francesa que vi allí cuando era joven. Mais aujourd'hui, là, est-ce qu'il y a des films qui sont très populaires, là, récemment en France? Pero hoy, ¿hay alguna película que sea muy popular, allá, recientemente en Francia? H.

: Ah! Il y a un film qui vient de sortir, il n'y pas très longtemps, qui s'appelle « Bienvenu chez les ch'tis ». There is a film that just came out, not long ago, called "Welcome to the Sh'tis". Hay una película que acaba de estrenarse, no hace mucho, que se llama "Bienvenu chez les ch'tis". Les ch'tis c'est les gens qui habitent dans la région Nord. The sh'tis are the people who live in the North region. C'est une région assez particulière puisque c'est une ancienne région ouvrière; il y avait beaucoup d'industries, il y a beaucoup de mines, là-bas. It is a rather special region since it is an old working-class region; there were a lot of industries, there are a lot of mines there. Es una región bastante particular, ya que fue una antigua región de clase trabajadora; había muchas industrias, hay muchas minas allí. Et c'est un film qui, apparemment, marche très, très fort et qui est même en passe de détrôner « La grande vadrouille » qui était un film très, très populaire. And it's a film that apparently works very, very hard and is even about to dethrone "The Big Mop" which was a very, very popular movie. Y es una película que, aparentemente, trabaja muy, muy duro e incluso va camino de destronar a “La grande vadrouille” que fue una película muy, muy popular. C'est, je crois, un film qui passe quasiment tous les ans à la télévision en France. It is, I believe, a film that happens almost every year on television in France. Et, apparemment, ce film, « Bienvenu chez les ch'tis », est en passe de faire mieux que « La grande vadrouille ». And, apparently, this movie, "Welcome to the cats", is about to do better than "The big mop". Y, aparentemente, esta película, "Bienvenu chez les ch'tis", está a punto de hacerlo mejor que "La grande vadrouille". Ce qui est assez exceptionnel. Lo cual es bastante excepcional.

S.

: Et de quoi s'agit-il dans ce film? : And what is it about this movie? H.

: (C'est une personne qui habite) dans le Sud de la France et, donc, il parle un petit peu des préjugés que les gens du Sud ont par rapport au Nord; il y fait très froid, qu'il y pleut tout le temps et… (He is a person who lives) in the South of France and, therefore, he speaks a little bit about the prejudices that the people of the South have with respect to the North; it's very cold, it's raining all the time and ... S.

: Et c'est pas vrai? : And it's not true? : ¿Y no es verdad? H.

: Il fait froid, il pleut assez souvent mais ce n'est pas… Je veux dire, c'est comme ici à Vancouver, il pleut souvent mais la vie est très agréable quand même, donc ce n'est pas… : It's cold, it's raining quite often but it's not ... I mean, it's like here in Vancouver, it's raining a lot but life is very nice anyway, so it's not ... : Hace frío, llueve bastante, pero no ... quiero decir, es como aquí en Vancouver, llueve a menudo pero la vida es muy agradable de todos modos, así que no es ... S.

: Oui…

H.

: Je veux dire, (si jamais le beau temps était) le seul facteur important, personne n'habiterait au Canada ou… tout le monde habiterait sous les Tropiques! : I mean, (if ever the weather was) the only important factor, no one would live in Canada or ... everyone would live in the tropics! : Quiero decir, (si alguna vez el buen tiempo fuera) el único factor importante, nadie viviría en Canadá o ... ¡todos vivirían en los trópicos! Mais, non, ce n'est pas le cas. Il y a beaucoup d'autres facteurs et ça parle un peu (de la culture de) ces gens du Nord (qui est une culture un peu) ouvrière, un peu… un peu brut de fonderie et, pour avoir vu le film, je l'ai trouvé vraiment, vraiment très bien fait. There are many other factors and it speaks a little (of the culture of) these people of the North (which is a culture a little) worker, a little ... a little raw foundry and, for having seen the film, I I found it really, really very well done. Hay muchos otros factores y habla un poco (de la cultura de) esta gente del norte (que es una cultura un poco) obrera, un poco ... un poco tosca de fundición y, habiendo visto la película, me Lo encontré muy, muy bien hecho. (C'est) une comédie. La comédie n'est pas exceptionnelle mais on s'amuse bien. The comedy is not exceptional but we have fun. La comedia no es excepcional pero nos divertimos. Mais c'est vrai que c'est très agréable de découvrir un petit peu cette culture des gens du Nord qui ont une espèce de dialecte assez particulier qui s'appelle le ch'ti, d'ailleurs. But it is true that it is very nice to discover a little bit this culture of the people of the North who have a kind of dialect quite special called ch'ti, by the way. Pero es cierto que es muy agradable descubrir un poco esta cultura de la gente del Norte que, además, tiene un tipo de dialecto bastante particular llamado ch'ti. S.

: Oui.

H.

: Et c'est vraiment… S.

: Et, donc, ce n'est pas… ce n'est pas des Normands, donc. : And, therefore, it is not… it is not Normans, therefore. H.

: Non, non, non!

S.

: Les ch'tis, c'est plus au Nord que, enfin… : Les ch'tis, it is further north that, finally ... H.

: Plus au Nord, oui. C'est les gens qui (habitent aux alentours) de Lille, c'est vraiment le Nord. S.

: Et… et je crois que, enfin, dans le temps, c'étais des gens qui… il y avait quand même des gens qui parlaient le Flamand, dans le temps dans cette région. : And… and I believe that, well, in time, it was people who… there were all the same people who spoke Flemish, at the time in this region. Ou non?

H.

: Peut-être. Je ne sais pas.

S.

: Enfin, peut-être. Enfin… Ok.

H.

: Je ne sais pas.

S.

: Oui.

Donc, c'est une région… donc, est-ce qu'on boit d'avantage de la bière plutôt que du vin, par exemple? So, it's a region… so, do we drink beer more than wine, for example? Entonces, es una región ... entonces, ¿bebemos más cerveza en lugar de vino, por ejemplo? Est-ce qu'on… Estamos… H.

: Oui.

Oui, oui!

S.

: … mange des choses plus lourdes? :… Eat heavier things? :… ¿Comes cosas más pesadas?

H.

: Oui.

Oui, oui!

C'est un petit peu… Mais, de… là d'où je viens, en Lorraine aussi, on a tendance à boire un peu moins de vin, boire un peu plus de bière et à manger des plat, oui, (un peu plus) consistants. It's a little bit ... But, from ... where I come from, in Lorraine too, we tend to drink a little less wine, drink a little more beer and to eat dishes, yes, (a little more) consistent. Es un poco ... Pero, de ... de donde yo vengo, también en Lorena, solemos beber un poco menos de vino, beber un poco más de cerveza y comer platos, sí, (un poco más) coherentes. Mais, oui, (c'est assez…) Pero, sí, (ya es suficiente ...) S.

: Mais (qu'est-ce qui fait), donc, le charme de ce film? : But (what makes), therefore, the charm of this film? : Pero (¿qué hace), por tanto, el encanto de esta película? Est-ce que tu as vu le film?

H.

: Oui, oui, j'ai… S.

: Oui, oui, tu l'as vu! : ¡Sí, sí, lo viste! H.

: … j'ai vu le film. S.

: Oui.

H.

: Ce qui fait le charme de ce film, c'est de découvrir, justement, cette culture ch'ti (qui est) quelque chose d'assez méconnue. : What makes the charm of this film, it is to discover, precisely, this culture ch'ti (which is) something of little known. : Lo que hace el encanto de esta película es descubrir, precisamente, esta cultura ch'ti (que es) algo bastante desconocido. Je pense (qu'en) France, il n'y a pas énormément de gens qui savent que les ch'tis existent. I think (in) France, there are not many people who know that sh'tis exist. Mais (c'est vraiment très particulier). But (it's really very special). Ils ont une façon de parler qui est assez extraordinaire qui est… Par exemple, les Français trouvent que les Québécois parlent d'une façon assez rigolote mais les ch'tis, c'est encore pire. They have a way of speaking that is quite extraordinary that is ... For example, the French people think that Quebeckers speak in a rather funny way, but sh'tis is even worse. Tienen una forma de hablar bastante extraordinaria que es… Por ejemplo, los franceses encuentran que los quebequenses hablan de una manera bastante divertida, pero los ch'tis, es aún peor. S.

: Ah, oui? Ah! Bon.

H.

: C'est vraiment… Ils ont des expressions très particulières, ils ont (des mots) très particuliers qu'ils utilisent. : It's really ... They have very special expressions, they have (very special) words they use. (C'est pas) toujours facile pour un Français venant de Paris de comprendre les ch'tis, les vrais, (ceux qui sont) vraiment ch'tis. (It's not) always easy for a French coming from Paris to understand the sh'tis, the real ones, (those who are) really sh'tis. En général, (les gens qui) parlent, entre guillemets, ce dialecte sont des gens assez âgés. In general, (people who) speak, in quotation marks, this dialect are elderly people. Maintenant, la nouvelle génération parle plutôt un bon Français. Now, the new generation speaks rather a good French. (Et c'est une culture) qui se perd un petit peu mais (qui est toujours…) les gens qui vivent de là-bas y sont très attachés. (And it's a culture) that gets lost a little but (who is still ...) the people who live there are very attached to it. (Y es una cultura) que se está perdiendo un poco pero (que sigue siendo…) la gente que vive allí está muy apegada a ella. S.

: Mais, les gens, donc, les ch'tis, est-ce que leur culture est un peu semblable à la culture de chez vous, à Nancy dans la Lorraine. : But, people, therefore, the ch'tis, is their culture a little similar to the culture of your place, in Nancy in Lorraine. : Pero, la gente, por lo tanto, los ch'tis, es su cultura un poco similar a la cultura de su lugar, en Nancy en Lorena. H.

: Oui, je pense qu'on peut dire qu'elle est assez semblable pour quelqu'un qui n'est pas Français. : Yes, I think we can say that it is quite similar for someone who is not French. : Sí, creo que podemos decir que es bastante similar para alguien que no es francés. S.

: Oui…

H.

: Je n'ai pas l'impression qu'elle soit… elle est proche (puisqu'on n'est) pas très loin géographiquement mais, non, (ce n'est) pas exactement la même chose pour que… Je pense que pour un Français… un Français dira : « Ça n'a rien à voir! : I do not feel like she's ... she's close (since we're not) geographically but, no, (it's) not exactly the same thing for ... I think for a Frenchman ... a Frenchman will say, "It has nothing to do with it! » Même si je pense que pour (un étranger) ce serait très, très similaire. Even though I think for (a stranger) it would be very, very similar.

S.

: Et ce film, (est-ce que c'est) dirigé, enfin, est-ce que c'est surtout (les gens) d'un certain age ou est-ce que c'est même les jeune, les vieux, tout le monde qui aiment ce film? : And this film, (is it) directed, finally, is it mostly (people) of a certain age or is it even young, old, everyone who loves this movie? Quel est le public pour ce film?

H.

: Je crois que… Bien, les gens du Nord ont énormément apprécié ce film puisque (de la culture) qui passe au niveau national et qui s'intéresse à la région Nord, ce n'est pas très courrant. : I think ... Well, the northerners have really enjoyed this movie because (of the culture) that goes to the national level and that is interested in the North region, it is not very current. : Yo creo que… Bueno, la gente del Norte disfrutó enormemente de esta película ya que (de la cultura) que pasa a nivel nacional y que se interesa por la región Norte, no es muy común. Mais, même, je crois que (tout le monde apprécie) ce film. (S'il) est en passe de détrôner « La grande vadrouille », je pense que c'est parce qu'il a un succès à tous les niveaux. (If he) is about to dethrone "The Big Mop", I think it's because he's successful at all levels. (Si) está en camino de destronar a “The Great Vadrouille”, creo que es porque tiene éxito en todos los niveles. On ne peut pas arriver à… Je crois que… il a fait un million d'entrées les trois premiers jours où il est sorti, ce qui est pas mal du tout pour un film (qui est) seulement national à la France. We can not get to ... I think ... he made a million entries the first three days he came out, which is not bad at all for a film (which is) only national to France. No podemos llegar a… creo que… hizo un millón de entradas los primeros tres días que se estrenó, lo cual no está nada mal para una película (que es) solo nacional en Francia. S.

: Mais je sais que, enfin, dans les films français, souvent on (idéalise) le Sud… : But I know that, finally, in French films, we often (idealize) the South ...

H.

: Oui…

S.

: N'est-ce pas? : Is not it? : ¿No es así? Il y a eu, enfin, comment il s'appelle… Marcel Pagnol, non? There was, finally, what's his name ... Marcel Pagnol, no? Allí estaba, finalmente, cómo se llama… Marcel Pagnol, ¿no? H.

: Oui.

S.

: Enfin, Manon des Sources, etcetera. : Finally, Manon des Sources, etcetera. : Finalmente, Manon des Sources, etcétera. Et, bien sur… And of course… Y por supuesto…

H. H.

: Les films de Fernandel aussi.

S.

: … on est toujours attiré par le soleil quand… là où il fait beau, puis l'accent chantant du Midi et tout ça. : ... we are always attracted by the sun when ... where the weather is nice, then the singing accent of the Midi and all that. :… Siempre nos atrae el sol cuando… cuando hace buen tiempo, luego el acento canto del sur y todo eso. Mais, finalement, les gens du Nord ils ont leur vie. But, finally, the people of the North have their life. Pero, en última instancia, la gente del Norte tiene sus vidas. Je sais que j'ai des amis au Havre où il pleut aussi pas mal, bien, ils ont une vie fantastique, hein. I know that I have friends in Le Havre where it's raining too well, well, they have a fantastic life, huh. C'est une petite ville, ils sont tout de suite à la mer, ils sont… ils vont au golf, ils ont des petits restaurants, ils toute une vie culturelle et autre. It is a small town, they are right at the sea, they are ... they go golfing, they have small restaurants, they have a whole cultural life and so on. Es un pueblo pequeño, están inmediatamente junto al mar, están… van a jugar al golf, tienen pequeños restaurantes, tienen toda una vida cultural y así sucesivamente. Ce n'est pas pire que… que dans le Sud. It's not worse than… than in the South. H.

: Oui, oui. Surtout que… c'est vrai que le Sud a été, entre guillemets, un petit peu idéalisé et c'est de plus en plus… il y a de plus en plus de monde. Especially ... it's true that the South has been, in quotation marks, a little idealized and it's more and more ... there are more and more people. Par exemple, il y avait une ville qui était très sympathique, apparemment, il y a une cinquantaine d'années, Toulouse. For example, there was a city that was very friendly, apparently, about fifty years ago, Toulouse. Por ejemplo, había una ciudad que era muy bonita, al parecer, hace unos cincuenta años, Toulouse. Et, depuis un petit moment, bien, Toulouse devient une grosse ville. And, for a little while, well, Toulouse is becoming a big city. C'est… elle a grossi très, très vite. It's ... she has grown very, very fast. Es ... engordó muy, muy rápido. Parce que tout le monde s'installe à Toulouse, il y a plein d'industries qui… l'industrie aéronautique, Airbus a ouvert de usines là-bas, des centres de recherche donc, énormément de monde y vont et, apparemment, (c'est devenu) une ville… une grosse ville donc, qui a perdu beaucoup de son charme et, même pendant l'Été, le Sud est toujours pris d'assaut. Because everyone settles in Toulouse, there are plenty of industries that ... the aerospace industry, Airbus opened factories there, research centers so, a lot of people go there and, apparently, ( it has become a city ... a big city, which has lost a lot of its charm and, even during the summer, the South is still under attack. Porque todo el mundo se instala en Toulouse, hay muchas industrias que ... la industria aeronáutica, Airbus ha abierto fábricas allí, centros de investigación, por lo tanto, mucha gente va allí y, aparentemente, (se ha convertido) en una ciudad ... una gran ciudad. por lo tanto, que ha perdido gran parte de su encanto y, incluso durante el verano, el sur sigue siendo tomado por asalto. On parle de « l'autoroute des vacances », c'est l'autoroute qui passe pas très loin de Lyon, il me semble, qui est toujours embouteillée… We are talking about "the motorway of holidays", it is the highway that does not go very far from Lyon, it seems to me, which is always bottled ... Estamos hablando de la "autopista de vacaciones", es la autopista que pasa no muy lejos de Lyon, me parece, que siempre está congestionada ... S.

: Mais ce n'est pas mauvais, la pluie… Si on parle de film, il y a eu « Les parapluies de Cherbourg » et il pl… Puis (il y a une chanson) qui s'appelle « Il pleut sur Nantes » de Barbara. : But it's not bad, the rain ... If we talk about film, there was "The umbrellas of Cherbourg" and it pl ... Then (there is a song) called "It's raining on Nantes" from Barbara. Là, je me rappelle là, quand j'étais jeune. There, I remember there, when I was young. Allí, recuerdo allí, cuando era joven. Oui.

Puis, Lille, ça me rappelle aussi la première fois que je suis entré en France, je faisais de l'autostop. Then, Lille, it reminds me also the first time I entered France, I was hitchhiking. J'avais dix-neuf ans, puis je débarquais de l'Angleterre, puis il y avait, d'abord, il y avait un type, donc, un Belge qui m'avait emmené à Gent, enfin en… vélo… pas en vélo mais en… comment ça s'appelle… I was nineteen, then I landed from England, then there was, first, there was a guy, so, a Belgian who had taken me to Gent, finally ... bike ... not in bike but in ... what is it called ... Yo tenía diecinueve años, luego llegué de Inglaterra, luego estaba, primero, había un chico, por lo tanto, un belga que me había llevado a Gent, finalmente en ... bicicleta ... no en bicicleta pero en ... cómo se llama ... H.

: Mobylette. : Moped.

S.

: ... en Vespa… Mobylette? Puis, ensuite, arrivé à Lille, il y avait des instituteurs, qui enseignaient dans une école à Lille, qui m'ont invité, d'abord, de passer la nuit à (l'école), j'étais dans… parce que c'était l'Été, il n'y avait pas de classe. Then, after arriving in Lille, there were teachers, who taught at a school in Lille, who invited me, first, to spend the night at (school), I was in ... because it was Summer, there was no class. Puis, ensuite, ils m'ont invité à manger, ensuite ils m'ont conduit à Paris… Ils ont été d'une gentillesse, d'un accueil, mais… mais sensationnel. Then, then, they invited me to eat, then they took me to Paris… They were kind, welcoming, but… but sensational. J'en garde toujours le souvenir, de Lille. I always remember it, Lille. C'était des gens, mais, très, très, très sympathiques. C'était peut-être des ch'tis? Maybe it was sh'tis? H.

: Oui…

S.

: Je ne savais pas…

H.

: Peut-être, oui. Mais, oui bien, c'est un petit peu… en reparlant de ce film, c'est un petit peu le message qu'il y a dans ce film, c'est que les gens… enfin que le film essaie de faire passer, c'est que les gens du Nord sont très, très accueillants. But, yes, it's a little bit ... talking about this film, it's a little bit the message that there is in this film is that people ... finally that the film is trying to pass is that people in the North are very, very hospitable. Je ne suis jamais allé à Lille mais on m'a dit que, oui, que en tout cas c'était une ville qui… La ville en elle-même n'est pas très, très jolie mais, oui, les gens… Il y a plein de choses à faire… Il y a quelque chose de très fameux, à Lille, qui s'appelle la Braderie de Lille qui est quelque chose (d'assez extraordinaire) apparemment. I've never been to Lille but I was told that, yes, that in any case it was a city that ... The city itself is not very, very pretty but, yes, people ... There There is a lot of things to do ... There is something very famous in Lille, called the Braderie de Lille which is something (quite extraordinary) apparently. C'est quelque chose à faire quand on y va… It's something to do when you go ... S.

: Mais c'est un… c'est un festival ou… Qu'est-ce que c'est? H.

: Oui, c'est un festival, en même temps il y a plein de… Tout le monde est dehors, c'est… Je ne sais pas exactement ce que c'est mais apparemment c'est plein de choses à la fois. : Yes, it's a festival, at the same time there are plenty of… Everyone is outside, it's… I don't know exactly what it is but apparently it's a lot of things at the same time. C'est une sorte de grand marché mais beaucoup de gens y vont, on y boit énormément de bière, apparemment. S.

: Est-ce qu'ils ont… est-ce qu'ils ont une cuisine à eux, les ch'tis? : Do they have… do they have their own kitchen, the ch'tis? H.

: Ah… Bien, il y a la cuisine… cuisine du Nord, oui. Je sais qu'ils ont des… quelques fromages assez particuliers. Bon, dire qu'ils ont des fromages assez particuliers, je pense que, pour la France, ce n'est pas vraiment un scoop. Bueno, para decir que tienen quesos bastante particulares, creo que, para Francia, no es realmente una primicia. Mais (je connais assez mal la culture culinaire) du Nord. J'y suis… je suis allé une seule fois à Lille. I was there… I went only once to Lille. S.

: Oui.

Mais, sinon, d'autres films que… J'ai vu des films français qui étaient très, très amusants. Il y a des… mais enfin, il y a… mais je ne me rappelle plus des noms mais il y en a eu… J'aime bien Gérard Depardieu. Je trouve que c'est un grand acteur. Mais, malheureusement, on n'en a pas assez de films français ici. H.

: Oui.

Bien, je pense d'autant plus que les… Souvent, l'humour français a tendance à jouer beaucoup sur le… c'est des jeux de mots, des choses comme ça qu sont toujours difficiles à retranscrire. Well, I think all the more that the… Often, French humor tends to play a lot on the… it's puns, things like that that are always difficult to transcribe. S.

: Oui.

Mais je me rappelle, il y avait un film, justement, où il y avait Gérard Depardieu et il s'agissait d'un type qui allait être viré de sa société, de là où il travaillait, et qu'il… qu'il, donc, il avait trouvé l'astuce là de… se présenter comme homosexuel… But I remember there was a film where Gérard Depardieu was, and he was a guy who was going to be fired from his company, from where he worked, and he ... So, he had found the trick of ... presenting himself as a homosexual ... Pero recuerdo, había una película, precisamente, donde estaba Gérard Depardieu y se trataba de un tipo que iba a ser despedido de su empresa, de donde trabajaba, y que él ... , por lo tanto, había encontrado el truco allí para ... presentarse como homosexual ... H.

: Ah, oui! Ça…

S.

: … et que donc, c'était abus des droits des homosexuels, je ne sais pas quoi… Mais c'était très, très, très rigolo. : ... and that, therefore, it was abuse of the rights of homosexuals, I do not know what ... But it was very, very, very funny. Est-ce que… Je ne me rappelle plus du nom, là.

H.

: C'est « Le placard ». S.

: Ah, « Le placard ». : Ah, “The closet”. Oui.

H.

: Oui.

C'est très, très… très, très bon. Mais, Gérard Depardieu, il me semble, il y joue un type un peu lourdaud, un peu… un peu « beauf ». But, Gérard Depardieu, it seems to me, he is playing a little clumsy guy, a little ... a little "beauf". Pero, Gérard Depardieu, me parece que está interpretando a un tipo un poco torpe, un poco ... un poco "beauf". Et, c'est vrai (qu'il le joue) très, très bien. Mais Depardieu est quelqu'un qui tourne énormément de films. But Depardieu is someone who shoots a lot of films. Je ne sais pas combien de films il a fait mais il en sort sans arrêt qui sont tous… I don't know how many films he has made but he keeps coming out of them all of which are…

S.

: En Anglais et en Français, d'ailleurs. H.

: Oui.

C'est ça (qu'il y a d'assez) extraordinaire. S.

: Oui, oui. Bon! Bien, on a parlé un peu de films, et de ch'tis, et de régions en France. Voilà. Merci beaucoup.

H.

: Merci Steve. Au revoir!

S.

: Ok. Au revoir!