×

We use cookies to help make LingQ better. By visiting the site, you agree to our cookie policy.


image

Découvre la France, ses habitants & améliore ton français avec Katy, Interview vidéo Libre expression céramique || Découvre la France

Interview vidéo Libre expression céramique || Découvre la France

Aujourd'hui je suis à Fougères qui est très connue pour son château médiéval un très beau château. Il fait très mauvais. Je vais vous emmener dans l'atelier de Marc Beaumin, un céramiste et là par contre c'est un vrai rayon de soleil son atelier vous allez voir que ça va nous réchauffer.

Je viens de monter la côte alors je suis un petit

peu essoufflée mais on est presque arrivés voilà c'est juste ici

la première chose qu'on voit quand on vient à l'atelier de Marc c'est tous ces petits post'its bonjour aujourd'hui je suis avec Marc Beaumin, on est dans la très belle ville de Fougères et il va nous montrer son atelier et nous parler un petit peu

eh bien de son métier de céramiste, déjà merci, merci beaucoup de m'accueillir ici aujourd'hui alors est ce que tu peux m'expliquer déjà comment tu as commencé ce métier? - Alors j'ai commencé le travail de modelage, le travail de l'argile, en 1990 et avant je travaillais le bois voilà donc je sculptais le bois, je faisais des personnages, parce que je viens du

Finistère, du bout de la Bretagne là-bas et là-bas il y a beaucoup de sculpteurs

voilà, j'ai commencé par le bois puis ensuite je suis arrivé en Ille-et-Vilaine et là j'ai commencé le travail de la terre chez un potier à Montours Philippe Dansette, et je me suis pris au jeu et puis

parallèlement à ça, si vous voulez, parallèlement à ce travail de terre, d'argile moi j'avais fait une formation d'art-thérapie à Paris 7 en 96 donc ça me... j'avais comme médiateur à ce moment-là c'était un médiateur pluriel, j'avais le bois, la peinture, le dessin, la terre et petit à petit c'est devenu donc un atelier d'argile, voilà, alors je parle d'atelier céramique parce que la céramique, la traduction c'est "de l'argile cuite" et moi c'est vrai que quand je travaille l'argile l'important c'est la cuisson et après l'émaillage et une seconde cuisson pour que les enfants ou les adultes qui travaillent se rendent compte

aussi que il y a notre travail à nous puis après on confie un peu au feu qui

resserre la terre, qui transforme les oxydes, qui vitrifie les oxydes et qui

donne après des pièces tout à fait sympathiques quoi. Oui finalement on travaille

les éléments - oui voilà tout à fait - l'eau, la terre, le feu alors en 1980 j'ai mis en place une association à Fougères: ateliers de l'eau, terre, bois, alors pourquoi parce que il y a les éléments, les quatre éléments; c'était l'eau, la terre, l'air, le feu moi comme je venais du milieu... enfin du secteur du bois j'ai utilisé eau-terre-bois mais c'est vrai qu'aujourd'hui ça serait mon association serait eau-terre-feu.

parce que la cuisson est essentielle quoi

oui tout se joue là finalement

ben oui, oui, oui, parce que les enfants

ou les adultes quand vous prenez un morceau d'argile au départ elle est tout à fait malléable, on en fait ce qu'on veut second temps, quand les enfants ont quitté l'atelier moi je mets ça au séchage quand la pièce est sèche il y a la première cuisson et donc là

la terre devient dur, la première cuisson est à 980-1000 degrés donc la terre quand les

enfants la retrouve déjà elle a changé de coloration

une terre grise au départ ici celle que je travaille, une terre de Noron du nord de

la Manche, elle va devenir blanche ensuite on va poser les émaux dessus

et la transformation des émaux va donner une couleur que les enfants ne voient

pas tout à fait quand ils posent - Oui, ça change de couleur à la cuisson - Ouais, tout à fait.

Tu fais des ateliers pour adultes et pour enfants aussi

alors le principe de mes ateliers, j'appelle ça des ateliers de libre expression, alors je dis pas expression libre, pourquoi?

parce que je pense que la liberté elle se retrouve... elle se trouve pour moi dans le

choix d'un médiateur que l'on va choisir si on vient dans l'atelier, si on prend la terre terre si on prend... après dit qu'on a choisi le média si vous voulez on est contraint par l'élément, c'est à dire si on prend de l'argile ici on va pouvoir... on va pas pouvoir faire n'importe quoi, c'est à dire que l'argile on va l'humidifier pour le rendre plus mou pour les collages et si on humidifie trop, si on mouille trop, ça va s'écrouler. Donc si vous voulez on est face à un

élément là dont il va falloir... qu'il va falloir s'approprier, comment... apprivoiser un petit peu pour avoir un résultat qui peut convenir alors les premiers essais si vous voulez

pour les plus jeunes ça peut être juste laisser des traces sur la matière bon

après quand ils voient un résultat avec la première cuisson, un résultat avec

les émaillages, avec les émaux, là eux petit à petit ils vont transformer leur travail

donc quand je dis libre expression c'est bien un cheminement que chaque personne va trouver par rapport à ce qu'elle a envie de faire oui toi tu ne dis pas aux personnes ce qu'elles doivent faire, tu ne juges pas non plus le travail non, non, je ne demande pas de dessiner un mouton, je suis pas

le petit prince, mais euh.. comment euh... non je pense que chaque enfant a un potentiel énorme

au niveau de... d'une volonté de créer quelque chose un enfant il a envie de faire quelque chose, si c'est trop compliqué petit à petit moi je vais être à côté de lui et je vais lui dire "peut-être c'est un peu compliqué" et pour nous adultes cette intervention-là elle peut être compliquée, pour un enfant il va dire simplement "oh ben je fais autre chose" et donc un enfant si vous voulez va

s'adapter quand même plus facilement plus simplement à un travail comme ça de libre expression. - Tu vois une différence entre les adultes

qui commencent à travailler avec toi et les enfants?

oui parce que souvent l'adulte il a... il a envie de faire quelque chose et alors en même temps il a une grosse crainte mais en même temps il va faire mine

comme disent les enfants mais je dis pas ça aux adultes, il va faire mine, l'adulte va faire mine qui peut le faire, il peut le faire, on est grands, on sait faire plein de choses

on a des enfants, on a un travail, on a..ouf! on est puissants, énormément

puissants et puis quand on se retrouve face à une réalisation simple, concrète et ben

il va falloir se poser, tenter, réaliser et puis petit à petit se

corriger et là il ya une espèce de souplesse qu'il va falloir trouver, par rapport aux adultes des fois pour x raisons on peut manquer un peu de cette

souplesse là. Souvent je dis que l'argile c'est un élément intéressant parce que c'est malléable, alors on parle donc de malléabilité mais on peut nous aussi par rapport à nous-même se dire tiens est-ce qu'on a une certaine malléabilité psychique quoi? Est ce qu'on est capable de... si c'est trop compliqué est ce qu'on peut écrabouiller, les enfants disent ça, ils disent "écrabouiller la terre" est-ce qu'on peut resserrer la terre, la retaper et se dire "allez on fait quelque chose de plus simple". C'est une démarche qui n'est pas... qu'on n'a pas toujours en tête tous les matins quand on se réveille. C'est de l'argile de Noron alors c'est de l'argile de la Manche, au nord de la Manche où là bas il y avait des céramistes, c'est là bas qu'ils faisaient les pots de calvados les bouteilles de calvados tout ça, donc c'est un argile tout à fait sympathique qui est souple et qui a une petite chamotte à l'intérieur donc la petite chamotte* c'est une petite graine, un petit grain, un petit sable fin qui va qui va servir si vous voulez à supporter les chocs thermiques donc

c'est une terre, un argile que j'utilise parce que finalement pour les enfants c'est plus c'est plus simple, on va dire, ça casse moins. donc l'argile si vous voulez c'est tout simple hein, quand on le met comme ça entre les deux mains dans la paume on va sortir sans doute une boule quoi, c'est la première étape le premier travail - Et c'est mou c'est un peu comme de la pâte à modeler - Ouais c'est à dire si j'appuie dessus voilà je vais laisser, je vais laisser une trace quoi, ensuite donc première étape si vous voulez vous vous serrez comme ça dans la paume des

deux mains, ensuite si vous partez en long comme

ça vous allez fabriquer ce que l'on appelle alors en terre on appelle ça, en argile chez les potiers on appelle ça "un colombin" alors pour les plus jeunes c'est plutôt un serpent, voilà donc c'est un colombin. A partir de là si vous voulez quand vous

allez avoir

votre boule et votre colombin, il suffit d'utiliser un tout petit peu d'eau avec de la terre alors les enfants, les jeunes peuvent

mettre ça avec un pinceau moi j'aime bien avec le doigt c'est pour ça que j'ai une blouse après et donc voilà on met un petit peu de barbotine* et on appuie

comme ça, on fait un petit serrage et à partir du moment où le serrage est

suffisant on va pouvoir laisser sécher. Ce qui va se passer au séchage c'est que l'eau va s'évaporer, la pièce va sécher donc quand il y a évaporation de deux éléments comme ça, ça se réduit et ça se sépare si on ne met pas de barbotine, alors qu'avec de la barbotine là on va avoir une pièce qui va tenir

ça fait un peu comme une colle - Voilà c'est ça - Naturelle - C'est une colle avant cuisson et c'est vrai que les pièces qui ne sont pas encollées par la barbotine si vous voulez, elles vont se détacher, ça va faire un puzzle. Des fois ça peut être un

élément si vous voulez, un peu étrange parce que c'est de la terre, de l'eau ça fait une petite boue finalement - Oui c'est la gadoue quoi - C'est une gadoue, la gadoue, la gadoue ... c'est vrai, tout à fait, mais c'est un élément essentiel pour toute toute cuisson. Ensuite l'émail quand il est posé ça peut représenter à peu près ceci sur le petit animal - Donc là c'est déjà émaillé mais finalement on voit pas de couleur quasiment - non, ça, ça peut faire un marron foncé, un brun foncé

donc, si vous voulez, c'est les oxydes qui vont être vitrifiés qui vont cuire et donner un résultat tout à fait intéressant, tout à fait... c'est pour ça qu'après quand on parle de faïence de Quimper, faïence de Longwy, enfin y a plusieurs... de Malicorne, tout ça

ça ce sont des villes où il y a de la faïence et ben c'est le même principe on fait exactement la même chose avec une pièce de départ qui a été réalisée par

ben les... nos petites mains à nous, parce que les enfants... nous on est aussi des petites mains

face à l'argile, parce qu'on s'aperçoit quand même que c'est un élément une matière naturelle et que quand on est devant un bloc d'argile on devient enfant, c'est pour ça que je continue encore c'est de l'émail vert foncé vert bouteille qui va donner ça quoi; d'accord, donc au départ on voit plutôt du gris ... ça se confond tout à fait avec le noir et puis alors les

enfants souvent ils me disent, "ben non, c'est pas... tu te trompes quoi je dis ben écoute... tu verras. Et puis effectivement là les oxydes

que l'on a ici, si vous voulez, donnent ce résultat-là à 1000 degrés, donc le vert foncé le vert bouteille

- Il faut vraiment pouvoir se projeter - Ouais voilà, c'est ça - Imaginer le résultat - Il faut se projeter et puis... et puis accepter que on n'a pas un résultat aussitôt, hein, quand on fabrique la pièce on va avoir

comment... le fait de cuire ça va transformer la pièce, ça va lui

changer de couleur, quand on émaille on va avoir des résultats qui ne sont

pas de toujours... comment... tout à fait prévus quoi, parce que suivant l'épaisseur alors si c'est à plat ça peut bien se passer, si on met plusieurs couches, si c'est en verticale il peut y avoir des coulées, les coulées ça peut faire des effets si

vous voulez, tout à fait sympathique mais en même temps ça peut aussi vous surprendre

et puis être décevant, ça peut être décevant aussi, il y a ça à accepter

mais le... moi je dirais juste le jeu en vaut la chandelle

donc ça serait vraiment

le tout début un enfant qui commence à manipuler de l'argile - Voilà c'est ça après ça devient un peu figuratif - Voilà un peu figuratif avec toujours

c'est pas simple de partir en verticale, c'est pas simple, mais quand ça commence après au début vous voyez il y a une petite assurance qui est un peu limite, c'est un peu limite mais c'est pas gênant parce qu'après on s'aperçoit que le jeune va s'organiser pour qu'il y ait plus de largeur et petit à petit.. là c'est un jeune qui a... donc si vous voulez il a 13 ans d'atelier tous les mercredis, tous les stages, il vient à tous les stages c'est vraiment un féru d'argile, de travail d'argile et là ben au bout d'un moment après on arrive à avoir une pièce qui tient la route qui techniquement est

tout à fait... est professionnelle. Il y a quelqu'un qui va faire des pièces assez énormes et d'autres qui vont faire des micropièces

par contre si on regarde la micropièce on s'aperçoit que tout est là, tout est là et ça ça dépend vraiment, je vais dire pour utiliser une expression simple, du

caractère de chaque individu et ce qui est important dans un atelier comme ça

d'expression c'est sans doute de prendre en compte la singularité de chaque personne qu'on soit enfant, adulte. On n'est pas là pour se prendre la tête, on est là justement pour s'évader un petit peu par la création, s'évader et réussir à poser quelque chose devant nous, une pièce, une oeuvre, qui va venir de nous, souvent je

dis que c'est quelque chose d'intime parce que ça vient du jeune, moi quand je fais mes pièces ça vient de moi, c'est à dire c'est personne d'autre à côté qui va pouvoir avoir cette possibilité créatrice, on a chacun

nos propres ressentis, nos propres capacités, nos propres faire si on veut dire tout simplement

puis la première cuisson va rendre dure, pratiquement incassable, pratiquement, l'argile qui au départ étaient molle, mais ça c'est pas notre puissance à nous, c'est pas notre puissance à nous, c'est le feu, c'est pour ça que c'est un... le feu est une triangulation qui est intéressante il y a moi, la matière et la cuisson et là en même temps des fois

la cuisson nous déçoit, ça casse parce qu'il y a une bulle dedans à l'intérieur de la terre et ben voilà mais si on reprend après on va savoir qu'en travaillant plus la terre elle va pas casser ça casse pas à tous les coups les enfants ils vont avoir l'energie ils ont cette... ils sont encore tous jeunes, tous jeunes et ils vont essayer

d'autres choses avec la terre, si ça a pas marché une fois ils vont voir et puis ... au bout d'un moment ils vont dire tiens, là ça avait cassé une première fois je vais retenter

l'opération, c'est ce que j'appelle malléable quoi voilà... Marc, merci infiniment de m'avoir permis de t'interviewer aujourd'hui dans ton atelier - D'accord, ben merci à toi, merci à vous parce que en même temps c'est sympa comme ça... dans les ateliers comme ça on est un peu isolé des fois, je dis, j'ai une expression des fois on trouve que les hivers sont un peu longs et puis quand on vient nous interviewer, nous faire parler un petit

peu de notre travail il y a une sympathie parce qu'en plus notre travail, la façon dont on s'y prend c'est bien de le confronter un peu aux autres parce que je travaille avec des enfants et puis voilà, mais en tous les cas je

vous remercie beaucoup et puis ben si vous passez par Fougères, vous vous arrêtez à l'atelier oui, oui, faut pas hésiter parce que c'est... il fait vraiment de très belles choses et Fougères en plus est vraiment une ville assez exceptionnelle a visiter

il y a le superbe château à voir - Tout à fait - Très bien et bien à bientôt donc dans une prochaine

vidéo - D'accord merci beaucoup - Au revoir!


Interview vidéo Libre expression céramique || Découvre la France

Aujourd'hui je suis à Fougères qui est très connue pour son château médiéval un très beau château. Il fait très mauvais. Je vais vous emmener dans l'atelier I will take you to the workshop de Marc Beaumin, un céramiste et là par contre c'est un vrai rayon de soleil son atelier vous allez voir que ça va nous réchauffer. see that it will warm us up.

Je viens de monter la côte alors je suis un petit

peu essoufflée mais on est presque arrivés voilà c'est juste ici

la première chose qu'on voit quand on vient à l'atelier de Marc c'est tous ces petits post'its bonjour aujourd'hui je suis avec Marc Beaumin, on est dans la très belle ville de Fougères et il va nous montrer son atelier et nous parler un petit peu

eh bien de son métier de céramiste, déjà merci, merci beaucoup de m'accueillir ici aujourd'hui alors est ce que tu peux m'expliquer déjà comment tu as commencé ce métier? - Alors j'ai commencé le travail de modelage, le travail de l'argile, en 1990 et avant je travaillais le bois voilà donc je sculptais le bois, je faisais des personnages, parce que je viens du

Finistère, du bout de la Bretagne là-bas et là-bas il y a beaucoup de sculpteurs

voilà, j'ai commencé par le bois puis ensuite je suis arrivé en Ille-et-Vilaine et là j'ai commencé le travail de la terre chez un potier à Montours Philippe Dansette, et je me suis pris au jeu et puis

parallèlement à ça, si vous voulez, parallèlement à ce travail de terre, d'argile moi j'avais fait une formation d'art-thérapie à Paris 7 en 96 I had done art therapy training in Paris 7 in 96 donc ça me... j'avais comme médiateur à ce moment-là c'était un médiateur pluriel, j'avais le bois, la peinture, le dessin, la terre et petit à petit c'est devenu donc un atelier d'argile, voilà, alors je parle d'atelier céramique parce que la céramique, la traduction c'est "de l'argile cuite" et moi c'est vrai que quand je travaille l'argile l'important c'est la cuisson et après l'émaillage et une seconde cuisson pour que les enfants ou les adultes qui travaillent se rendent compte a second cooking so that children or adults who work realize

aussi que il y a notre travail à nous puis après on confie un peu au feu qui

resserre la terre, qui transforme les oxydes, qui vitrifie les oxydes et qui

donne après des pièces tout à fait sympathiques quoi. gives afterwards some quite nice pieces. Oui finalement on travaille

les éléments - oui voilà tout à fait - l'eau, la terre, le feu alors en 1980 j'ai mis en place une association à Fougères: ateliers de l'eau, terre, bois, alors pourquoi parce que il y a les éléments, les quatre éléments; c'était l'eau, la terre, l'air, le feu moi comme je venais du milieu... enfin du secteur du bois j'ai utilisé eau-terre-bois mais c'est vrai qu'aujourd'hui ça serait mon association serait eau-terre-feu.

parce que la cuisson est essentielle quoi

oui tout se joue là finalement

ben oui, oui, oui, parce que les enfants

ou les adultes quand vous prenez un morceau d'argile au départ elle est tout à fait malléable, on en fait ce qu'on veut second temps, quand les enfants ont quitté l'atelier moi je mets ça au séchage quand la pièce est sèche il y a la première cuisson et donc là

la terre devient dur, la première cuisson est à 980-1000 degrés donc la terre quand les

enfants la retrouve déjà elle a changé de coloration

une terre grise au départ ici celle que je travaille, une terre de Noron du nord de

la Manche, elle va devenir blanche ensuite on va poser les émaux dessus

et la transformation des émaux va donner une couleur que les enfants ne voient

pas tout à fait quand ils posent - Oui, ça change de couleur à la cuisson - Ouais, tout à fait.

Tu fais des ateliers pour adultes et pour enfants aussi

alors le principe de mes ateliers, j'appelle ça des ateliers de libre expression, alors je dis pas expression libre, pourquoi?

parce que je pense que la liberté elle se retrouve... elle se trouve pour moi dans le

choix d'un médiateur que l'on va choisir si on vient dans l'atelier, si on prend la terre terre si on prend... après dit qu'on a choisi le média si vous voulez on est contraint par l'élément, c'est à dire si on prend de l'argile ici on va pouvoir... on va pas pouvoir faire n'importe quoi, c'est à dire que l'argile on va l'humidifier pour le rendre plus mou pour les collages et si on humidifie trop, si on mouille trop, ça va s'écrouler. Donc si vous voulez on est face à un

élément là dont il va falloir... qu'il va falloir element where it will be necessary... that it will be necessary s'approprier, comment... apprivoiser un petit peu pour avoir un résultat qui peut convenir alors les premiers essais si vous voulez

pour les plus jeunes ça peut être juste laisser des traces sur la matière bon

après quand ils voient un résultat avec la première cuisson, un résultat avec

les émaillages, avec les émaux, là eux petit à petit ils vont transformer leur travail

donc quand je dis libre expression c'est bien un cheminement que chaque personne va trouver par rapport à ce qu'elle a envie de faire oui toi tu ne dis pas aux personnes ce qu'elles doivent faire, tu ne juges pas non plus le travail non, non, je ne demande pas de dessiner un mouton, je suis pas

le petit prince, mais euh.. comment euh... non je pense que chaque enfant a un potentiel énorme

au niveau de... d'une volonté de créer quelque chose un enfant il a envie de faire quelque chose, si c'est trop compliqué petit à petit moi je vais être à côté de lui et je vais lui dire "peut-être c'est un peu compliqué" et pour nous adultes cette intervention-là elle peut être compliquée, pour un enfant il va dire simplement "oh ben je fais autre chose" et donc un enfant si vous voulez va

s'adapter quand même plus facilement plus simplement à un travail comme ça de libre expression. - Tu vois une différence entre les adultes

qui commencent à travailler avec toi et les enfants?

oui parce que souvent l'adulte il a... il a envie de faire quelque chose et alors en même temps il a une grosse crainte mais en même temps il va faire mine

comme disent les enfants mais je dis pas ça aux adultes, il va faire mine, l'adulte va as children say, but I don't say that to adults, he'll pretend, the adult will faire mine qui peut le faire, il peut le faire, on est grands, on sait faire plein de choses

on a des enfants, on a un travail, on a..ouf! on est puissants, énormément

puissants et puis quand on se retrouve face à une réalisation simple, concrète et ben

il va falloir se poser, tenter, réaliser et puis petit à petit se

corriger et là il ya une espèce de souplesse qu'il va falloir trouver, par rapport aux adultes des fois pour x raisons on peut manquer un peu de cette

souplesse là. Souvent je dis que l'argile c'est un élément intéressant parce que c'est malléable, alors on parle donc de malléabilité mais on peut nous aussi par rapport à nous-même se dire tiens est-ce qu'on a une certaine malléabilité psychique quoi? Est ce qu'on est capable de... si c'est trop compliqué est ce qu'on peut écrabouiller, les enfants disent ça, ils disent "écrabouiller la terre" est-ce qu'on peut resserrer la terre, la retaper et se dire "allez on fait quelque chose de plus simple". C'est une démarche qui n'est pas... qu'on n'a pas toujours en tête tous les matins quand on se réveille. C'est de l'argile de Noron alors c'est de l'argile de la Manche, au nord de la Manche où là bas il y avait des céramistes, c'est là bas qu'ils faisaient les pots de calvados les bouteilles de calvados tout ça, donc c'est un argile tout à fait sympathique qui est souple et qui a une petite chamotte à l'intérieur donc la petite chamotte* c'est une petite graine, un petit grain, un petit sable fin qui va qui va servir si vous voulez à supporter les chocs thermiques donc

c'est une terre, un argile que j'utilise parce que finalement pour les enfants c'est plus c'est plus simple, on va dire, ça casse moins. donc l'argile si vous voulez c'est tout simple hein, quand on le met comme ça entre les deux mains dans la paume on va sortir sans doute une boule quoi, c'est la première étape le premier travail - Et c'est mou c'est un peu comme de la pâte à modeler - Ouais c'est à dire si j'appuie dessus voilà je vais laisser, je vais laisser une trace quoi, ensuite donc première étape si vous voulez vous vous serrez comme ça dans la paume des

deux mains, ensuite si vous partez en long comme

ça vous allez fabriquer ce que l'on appelle alors en terre on appelle ça, en argile chez les potiers on appelle ça "un colombin" alors pour les plus jeunes c'est plutôt un serpent, voilà donc c'est un colombin. A partir de là si vous voulez quand vous

allez avoir

votre boule et votre colombin, il suffit d'utiliser un tout petit peu d'eau avec de la terre alors les enfants, les jeunes peuvent

mettre ça avec un pinceau moi j'aime bien avec le doigt c'est pour ça que j'ai une blouse après et donc voilà on met un petit peu de barbotine* et on appuie

comme ça, on fait un petit serrage et à partir du moment où le serrage est

suffisant on va pouvoir laisser sécher. Ce qui va se passer au séchage c'est que l'eau va s'évaporer, la pièce va sécher donc quand il y a évaporation de deux éléments comme ça, ça se réduit et ça se sépare si on ne met pas de barbotine, alors qu'avec de la barbotine là on va avoir une pièce qui va tenir

ça fait un peu comme une colle - Voilà c'est ça - Naturelle - C'est une colle avant cuisson et c'est vrai que les pièces qui ne sont pas encollées par la barbotine si vous voulez, elles vont se détacher, ça va faire un puzzle. Des fois ça peut être un

élément si vous voulez, un peu étrange parce que c'est de la terre, de l'eau ça fait une petite boue finalement - Oui c'est la gadoue quoi - C'est une gadoue, la gadoue, la gadoue ... c'est vrai, tout à fait, mais c'est un élément essentiel pour toute toute cuisson. Ensuite l'émail quand il est posé ça peut représenter à peu près ceci sur le petit animal - Donc là c'est déjà émaillé mais finalement on voit pas de couleur quasiment - non, ça, ça peut faire un marron foncé, un brun foncé

donc, si vous voulez, c'est les oxydes qui vont être vitrifiés qui vont cuire et donner un résultat tout à fait intéressant, tout à fait... c'est pour ça qu'après quand on parle de faïence de Quimper, faïence de Longwy, enfin y a plusieurs... de Malicorne, tout ça

ça ce sont des villes où il y a de la faïence et ben c'est le même principe on fait exactement la même chose avec une pièce de départ qui a été réalisée par

ben les... nos petites mains à nous, parce que les enfants... nous on est aussi des petites mains

face à l'argile, parce qu'on s'aperçoit quand même que c'est un élément une matière naturelle et que quand on est devant un bloc d'argile on devient enfant, c'est pour ça que je continue encore c'est de l'émail vert foncé vert bouteille qui va donner ça quoi; d'accord, donc au départ on voit plutôt du gris ... ça se confond tout à fait avec le noir et puis alors les

enfants souvent ils me disent, "ben non, c'est pas... tu te trompes quoi je dis ben écoute... tu verras. Et puis effectivement là les oxydes

que l'on a ici, si vous voulez, donnent ce résultat-là à 1000 degrés, donc le vert foncé le vert bouteille

- Il faut vraiment pouvoir se projeter - Ouais voilà, c'est ça - Imaginer le résultat - Il faut se projeter et puis... et puis accepter que on n'a pas un résultat aussitôt, hein, quand on fabrique la pièce on va avoir

comment... le fait de cuire ça va transformer la pièce, ça va lui

changer de couleur, quand on émaille on va avoir des résultats qui ne sont

pas de toujours... comment... tout à fait prévus quoi, parce que suivant l'épaisseur alors si c'est à plat ça peut bien se passer, si on met plusieurs couches, si c'est en verticale il peut y avoir des coulées, les coulées ça peut faire des effets si

vous voulez, tout à fait sympathique mais en même temps ça peut aussi vous surprendre

et puis être décevant, ça peut être décevant aussi, il y a ça à accepter

mais le... moi je dirais juste le jeu en vaut la chandelle but the... I would just say the game is worth the candle

donc ça serait vraiment

le tout début un enfant qui commence à manipuler de l'argile - Voilà c'est ça après ça devient un peu figuratif - Voilà un peu figuratif avec toujours

c'est pas simple de partir en verticale, c'est pas simple, mais quand ça commence après au début vous voyez il y a une petite assurance qui est un peu limite, c'est un peu limite mais c'est pas gênant parce qu'après on s'aperçoit que le jeune va s'organiser pour qu'il y ait plus de largeur et petit à petit.. là c'est un jeune qui a... donc si vous voulez il a 13 ans d'atelier tous les mercredis, tous les stages, il vient à tous les stages c'est vraiment un féru d'argile, de travail d'argile et là ben au bout d'un moment après on arrive à avoir une pièce qui tient la route qui techniquement est

tout à fait... est professionnelle. Il y a quelqu'un qui va faire des pièces assez énormes et d'autres qui vont faire des micropièces

par contre si on regarde la micropièce on s'aperçoit que tout est là, tout est là et ça ça dépend vraiment, je vais dire pour utiliser une expression simple, du

caractère de chaque individu et ce qui est important dans un atelier comme ça

d'expression c'est sans doute de prendre en compte la singularité de chaque personne qu'on soit enfant, adulte. On n'est pas là pour se prendre la tête, on est là justement pour s'évader un petit peu par la création, s'évader et réussir à poser quelque chose devant nous, une pièce, une oeuvre, qui va venir de nous, souvent je

dis que c'est quelque chose d'intime parce que ça vient du jeune, moi quand je fais mes pièces ça vient de moi, c'est à dire c'est personne d'autre à côté qui va pouvoir avoir cette possibilité créatrice, on a chacun

nos propres ressentis, nos propres capacités, nos propres faire si on veut dire tout simplement

puis la première cuisson va rendre dure, pratiquement incassable, pratiquement, l'argile qui au départ étaient molle, mais ça c'est pas notre puissance à nous, c'est pas notre puissance à nous, c'est le feu, c'est pour ça que c'est un... le feu est une triangulation qui est intéressante il y a moi, la matière et la cuisson et là en même temps des fois

la cuisson nous déçoit, ça casse parce qu'il y a une bulle dedans à l'intérieur de la terre et ben voilà mais si on reprend après on va savoir qu'en travaillant plus la terre elle va pas casser ça casse pas à tous les coups les enfants ils vont avoir l'energie ils ont cette... ils sont encore tous jeunes, tous jeunes et ils vont essayer

d'autres choses avec la terre, si ça a pas marché une fois ils vont voir et puis ... au bout d'un moment ils vont dire tiens, là ça avait cassé une première fois je vais retenter

l'opération, c'est ce que j'appelle malléable quoi voilà... Marc, merci infiniment de m'avoir permis de t'interviewer aujourd'hui dans ton atelier - D'accord, ben merci à toi, merci à vous parce que en même temps c'est sympa comme ça... dans les ateliers comme ça on est un peu isolé des fois, je dis, j'ai une expression des fois on trouve que les hivers sont un peu longs et puis quand on vient nous interviewer, nous faire parler un petit

peu de notre travail il y a une sympathie parce qu'en plus notre travail, la façon dont on s'y prend c'est bien de le confronter un peu aux autres parce que je travaille avec des enfants et puis voilà, mais en tous les cas je

vous remercie beaucoup et puis ben si vous passez par Fougères, vous vous arrêtez à l'atelier oui, oui, faut pas hésiter parce que c'est... il fait vraiment de très belles choses et Fougères en plus est vraiment une ville assez exceptionnelle a visiter

il y a le superbe château à voir - Tout à fait - Très bien et bien à bientôt donc dans une prochaine

vidéo - D'accord merci beaucoup - Au revoir!