×

We use cookies to help make LingQ better. By visiting the site, you agree to our cookie policy.


image

French LingQ Podcast 1.0, #56 Marianne & Serge – Therapeutic Cloning

#56 Marianne & Serge – Therapeutic Cloning

Marianne : comment vas-tu ?

Serge : très bien, très bien ! Qu'est-ce que je voulais dire… je ne sais plus… je voulais dire quelque chose… bien j'ai oublié, c'est pas grave. Oui, çà va, fraîchement. La semaine dernière on avait des super journées, il faisait chaud l'après-midi et là, cette semaine… Marianne : même chose ici !

Serge : cette semaine, j'ai vu un truc à la télé, j'ai trouvé çà… j'allais dire génial, mais non parce que en fait, çà donne à réfléchir. Ils ont montré des gens qui ont fait cloner leur chien ! C'est-à-dire qu'ils avaient un chien qu'ils adoraient, qui est mort donc, et ils ont récupéré, enfin fait récupérer des, je ne sais pas, ils prennent des cellules, pour après, le cloner. Mais en fait ils n'ont pas pu le faire tout de suite, parce que les techniques n'étaient pas au point donc je suppose qu'ils ont… Marianne : ils ont congelé…

Serge : oui ils ont fait congeler et puis après ils ont… à mesure que les techniques se développaient, ils ont fait cloner leur animal, qu'ils avaient perdu quelques années auparavant. Et donc le premier reportage, ils ont montré une femme qui habite aux Etats-Unis, qui est très, très, très riche, et en fait donc, ils ont présenté son chien en disant : voilà le chien le plus cher du monde ; il coûtait 130 000 Euros ! A cause justement de ce… du clonage et le chiot était encore petit, et elle nous a montré une photo de son chien qu'elle avait avant, on voit qu'il y a une ressemblance, mais pour l'instant on ne voit pas vraiment que ce sont deux clones. Mais on reconnaît quand même des traits et apparemment ils vont devenir vraiment identiques… et le deuxième reportage c'était toujours un Américain, et qui a fait, lui, cloner sa chienne qui était morte cinq ou six ans avant… et puis ils en sont venus à parler de ces techniques qui pourraient être éventuellement adaptées aux hommes, et c'est là que bon, techniquement c'est peut-être un truc extraordinaire, mais après, sur le plan de l'éthique… là c'est un autre problème. Barack Obama, il en a parlé, il est pour ces études sur les cellules…

Marianne : oui, il a augmenté les fonds pour la…

Serge : voilà, lui c'est pour juste pour lutter contre la maladie, c'est pas dans le but après de… de recréer à l'identique des êtres mais, le problème c'est que… la limite, elle est certainement très tenue et… de toute façon, y a certainement des gens qui vont enfreindre… Marianne : çà dépend, si c'est… Serge : des lois… c'est un petit peu comme les dons d'organes, j'avais vu un reportage il y a quelques années, où en fait y avait des espèces de rabatteurs qui allaient dans des pays sous-développés, enfin des pays très pauvres, pour acheter carrément pour une bouchée de pain des organes sur des enfants, qui étaient tout à fait en bonne santé. Ils les opéraient carrément pour récupérer… çà donne à réfléchir…

Marianne : c'est une bouchée de pain, mais pour ces gens là, çà représente beaucoup d'argent, donc ils jouent là-dessus ! Serge : oui, ils jouent là-dessus, mais c'est honteux, enfin c'est… c'est pire que l'esclavage ! Marianne : toute façon, y a toujours eu des escrocs, y en aura partout…

Serge : y a toujours des gens oui, qui arrivent à trouver la faille dans un système, et puis, qui le tournent à leur avantage, quelque soit le système et… c'est assez inquiétant ! Marianne : oh oui, et si y avait que çà…

Serge : ben oui, si y avait que çà…


#56 Marianne & Serge – Therapeutic Cloning

Marianne : comment vas-tu ?

Serge : très bien, très bien ! Qu'est-ce que je voulais dire… je ne sais plus… je voulais dire quelque chose… bien j'ai oublié, c'est pas grave. What did I want to say… I don't know… I wanted to say something… well I forgot, it does not matter. Oui, çà va, fraîchement. Yes, it’s okay, fresh. La semaine dernière on avait des super journées, il faisait chaud l'après-midi et là, cette semaine… Last week we had great days, it was hot in the afternoon and there this week… Marianne : même chose ici ! Marianne: same thing here!

Serge : cette semaine, j'ai vu un truc à la télé, j'ai trouvé çà… j'allais dire génial, mais non parce que en fait, çà donne à réfléchir. Serge: this week, I saw something on TV, I found it… I was going to say great, but no because in fact, it gives you food for thought. Ils ont montré des gens qui ont fait cloner leur chien ! They showed people who had their dogs cloned! C'est-à-dire qu'ils avaient un chien qu'ils adoraient, qui est mort donc, et ils ont récupéré, enfin fait récupérer des, je ne sais pas, ils prennent des cellules, pour après, le cloner. That is to say, they had a dog that they adored, which therefore died, and they recovered, finally had some recovered, I don't know, they take cells, and then clone him. Mais en fait ils n'ont pas pu le faire tout de suite, parce que les techniques n'étaient pas au point donc je suppose qu'ils ont… But actually they couldn't do it right away, because the techniques weren't right so I guess they've ... Marianne : ils ont congelé… Marianne: they froze ...

Serge : oui ils ont fait congeler et puis après ils ont… à mesure que les techniques se développaient, ils ont fait cloner leur animal, qu'ils avaient perdu quelques années auparavant. Serge: yes they had it frozen and then after they ... as the techniques developed, they cloned their animal, which they had lost a few years earlier. Et donc le premier reportage, ils ont montré une femme qui habite aux Etats-Unis, qui est très, très, très riche, et en fait donc, ils ont présenté son chien en disant : voilà le chien le plus cher du monde ; il coûtait 130 000 Euros ! And so the first report, they showed a woman who lives in the United States, who is very, very, very rich, and in fact then, they presented her dog and said, this is the most expensive dog in the world; it cost 130,000 Euros! A cause justement de ce… du clonage et le chiot était encore petit, et elle nous a montré une photo de son chien qu'elle avait avant, on voit qu'il y a une ressemblance, mais pour l'instant on ne voit pas vraiment que ce sont deux clones. Precisely because of this ... cloning and the puppy was still small, and she showed us a photo of her dog that she had before, we see that there is a resemblance, but for the moment we do not see really that they are two clones. Mais on reconnaît quand même des traits et apparemment ils vont devenir vraiment identiques… et le deuxième reportage c'était toujours un Américain, et qui a fait, lui, cloner sa chienne qui était morte cinq ou six ans avant… et puis ils en sont venus à parler de ces techniques qui pourraient être éventuellement adaptées aux hommes, et c'est là que bon, techniquement c'est peut-être un truc extraordinaire, mais après, sur le plan de l'éthique… là c'est un autre problème. But we still recognize features and apparently they will become really identical ... and the second report was always an American, and who cloned his dog who had died five or six years before ... and then they are. came to talk about these techniques that could possibly be adapted to men, and that's where hey, technically it may be an extraordinary thing, but afterwards, from an ethical point of view ... there it is another problem. Barack Obama, il en a parlé, il est pour ces études sur les cellules… Barack Obama, he spoke about it, he is for these studies on cells ...

Marianne : oui, il a augmenté les fonds pour la… Marianne: yes, he increased the funds for the…

Serge : voilà, lui c'est pour juste pour lutter contre la maladie, c'est pas dans le but après de… de recréer à l'identique des êtres mais, le problème c'est que… la limite, elle est certainement très tenue et… de toute façon, y a certainement des gens qui vont enfreindre… Serge: here, he is for just to fight against the disease, it is not with the aim afterwards of... to recreate identical beings but, the problem is that... the limit, it is certainly very held and… anyway, there are certainly people who will violate… Marianne : çà dépend, si c'est… Marianne: It depends, if it's... Serge : des lois… c'est un petit peu comme les dons d'organes, j'avais vu un reportage il y a quelques années, où en fait y avait des espèces de rabatteurs qui allaient dans des pays sous-développés, enfin des pays très pauvres, pour acheter carrément pour une bouchée de pain des organes sur des enfants, qui étaient tout à fait en bonne santé. Serge: laws… it's a bit like organ donation, I saw a report a few years ago, where in fact there were species of touts who went to underdeveloped countries, well very poor countries, to buy organs from children, who were quite healthy, for a pittance. Ils les opéraient carrément pour récupérer… çà donne à réfléchir… They operated on them outright to recover ... that gives you food for thought ...

Marianne : c'est une bouchée de pain, mais pour ces gens là, çà représente beaucoup d'argent, donc ils jouent là-dessus ! Marianne: it's a bite of bread, but for these people, it represents a lot of money, so they play on it! Serge : oui, ils jouent là-dessus, mais c'est honteux, enfin c'est… c'est pire que l'esclavage ! Serge: yes, they play on it, but it's shameful, well it's… it's worse than slavery! Marianne : toute façon, y a toujours eu des escrocs, y en aura partout… Marianne: anyway, there have always been crooks, they will be everywhere ...

Serge : y a toujours des gens oui, qui arrivent à trouver la faille dans un système, et puis, qui le tournent à leur avantage, quelque soit le système et… c'est assez inquiétant ! Serge: there are always people, yes, who manage to find the flaw in a system, and then, who turn it to their advantage, whatever the system and… it's quite worrying! Marianne : oh oui, et si y avait que çà… Marianne: oh yes, and if there was that ...

Serge : ben oui, si y avait que çà… Serge: yes, if there was that ...