×

We use cookies to help make LingQ better. By visiting the site, you agree to our cookie policy.


image

French LingQ Podcast 1.0, # 22 Serge et Marianne - Salutations

# 22 Serge et Marianne - Salutations

S.

: Bonjour Marianne. M. : Bonjour Serge. S. : Ça va bien, oui? M. : Oui, ça va. S. : La dernière fois que nous avons parlé ensemble, je t'avais dit qu'on pourrait peut-être parler du tutoiement et du vouvoiement en Français et, en fait, j'ai vu, dans les différents podcasts en Français, que ce sujet avait déjà été traité. Je me demande si, d'ailleurs, si ce n'est pas toi qui avais posté ce contenu, enfin, bref… Donc, je me suis dit : « Ce n'est peut-être pas la peine de reparler de ça. Et, donc, j'ai pensé à autre chose qu'on pourrait évoquer. Justement, en prenant la ligne, c'est le fait… la façon de se dire bonjour. Bon, là, il se trouve que on le fait en ligne avec Skype donc c'est un peu différent mais quand on rencontre la personne en vrai, enfin, réellement, je sais que c'est très différent. La façon dont se dit « bonjour », en France, c'est très différent que dans les pays anglo-saxons, par exemple. Parce que j'en ai fait l'expérience avec des amis Américains que j'ai rencontrés. Et, donc voilà, si tu voulais, on pourrait éventuellement parler de ça. La façon de se dire bonjour. Je ne sais pas si, toi, tu as remarqué aussi, puisque je sais que tu connais des Américains, peut-être des Anglais, je ne sais pas mais en tout cas des Américains. Je sais que tu as des amis là-bas. M. : Oui. S. : Tu as peut-être eu l'occasion donc, déjà, de les rencontrer et… M. : Pas encore. S. : Comment, comment? Non? Pas encore? M. : Bientôt mais pas encore. S. : Ah! Bientôt, pas encore. Donc, voilà. Donc je te parlerai de mon expérience. Et, en fait, moi, par exemple, quand j'arrive au travail le matin, on a l'habitude, tous les collègues, on se dit bonjour mais, en même temps, on se serre la main. Et… Bon. Le matin systématiquement. Le soir un peu moins. On se dit « au revoir », bien sur. On se serre la main plus rarement mais… Et je crois que ça, c'est un truc vraiment particulier à la France. C'est… Je ne sais pas ce que tu en penses. Enfin, entre hommes, en tous cas, on se serre la main. Entre femme, je ne sais pas, peut-être que vous… M. : Non. Non, pas vraiment. S. : … vous vous faites la bise, non? Ou… Non? M. : Non, pas vraiment non plus. Enfin, ça dépend. S. : Pas vraiment? M. : Ça dépend des personnes mais, moi non, je dis bonjour et ça s'arrête là. Sauf, vraiment, si j'ai plus d'affinité avec une personne. Dans ce cas là, oui, on se fait la bise. Il peut arriver qu'on se serre la main mais, enfin, avec un homme. Mais ce n'est pas une obligation. Souvent, je dis bonjour et c'est tout. S. : Comme ça, oui, d'accord. M. : Oui. S. : Ok. Même au bureau, même quand tu… M. : Oui S. : … tu arrives au bureau? M. : Oui. S. : Ah, oui. Pourtant, tu… M. : Tout simple. Bonjour. S. : Bonjour, oui. Et le soir? « Au revoir »? M. : Voilà. S. : Ah, oui. Tout simple aussi. Pourquoi pas? M. : Tout simple. S. : Pourquoi pas? Parce que, je ne sais pas, moi j'ai l'impression que c'est un… je ne sais pas, une espèce de rituel. M. : De rituel. S. : Voilà. Et puis… pour, je ne sais pas là, l'acte de se saluer et de se quitter, je ne sais pas, on marque ce geste. C'est une façon de marque le geste de se quitter ou de se retrouver, je ne sais pas, de se serrer la main. Et, je veux dire, même si, la personne, je discute avec elle, je ne sais pas, cinq minutes seulement, bien quand je la rencontre je lui serre la main et, cinq minutes après, je vais lui dire au revoir et je vais lui serrer la main. Alors, est-ce que c'est particulier à moi? Ou est-ce que c'est un… M. : Non. Je ne pense pas que ce soit particulier à toi ou que… Il y a plusieurs personnes qui se serrent la main ou, suivant les classes… Si ce sont des hommes ou des femmes qui se serrent la main ou qui se font la bise. S. : Parce que, justement, entre hommes et femmes, c'est différent. M. : Non, en général, on se serre la main. S. : Oui. Se serrer la main. Je ne sais pas, moi, je… Bon, c'est vrai que c'est… M. : Ça dépend, le niveau de connaissance aussi. Si… S. : Voilà. Voilà, je crois que c'est ça. M. : Si c'est de la famille, si ce sont des amis proches… S. : Voilà. M. : … si ce sont des collègues. S. : Des parents? M. : Voilà. C'est différent. C'est… on ne peut pas… On ne se comporte pas de la même manière si ce sont des amis ou des collègues ou des étrangers. S. : Voilà. Est-ce que c'est particulier à ma corporation aussi? Nous, dans l'armée, je veux dire, on lie plus facilement connaissance. Peut-être parce qu'on est une corporation un peu à part, je ne sais pas. Facilement à ça, facilement à se faire la bise, peut-être plus facilement que dans le… M. : Même entre hommes? S. : Ah, non! Pas entre hommes. Non. M. : Ah, oui. Ça m'étonne. S. : Je crois qu'entre hommes, on se limite vraiment à la famille, et encore, à la famille proche, je dirais. Bon, la famille proche. Mais, par exemple, mon amie… Donc, j'ai une amie américaine qui est venue au mois de mars, je crois, et c'était la première fois qu'on se voyait en personne et, bon bien, on s'est fait la bise. C'est vrai qu'on se connaît à travers Skype depuis plus de deux ans, peut-être trois ans, donc il y avait une certaine intimité, on va dire. Donc, on s'est fait la bise. Et je me souviens, quand je l'ai raccompagnée au train à la gare de Bordeaux, bien, je l'ai accompagnée jusque dans le wagon pour trouver sa place puisque c'était le TGV, donc, avec une place réservée, je l'ai accompagnée. Et, à ce moment là, elle m'a dit : « Bien, on se dit au revoir à l'Américaine. » Et, à l'Américaine, c'est vrai que c'est différent parce que, en fait, on s'est, comme ils disent, on s'est embrassés. C'est-à-dire, on s'est pris dans les bras et… M. : Oui. Une accolade. S. : Voilà. Une accolade. Et c'est tout à fait… Ça ne m'a pas choqué puisque, bon, je sais que c'est américain mais je veux dire… M. : Non. Ça ne choque pas… S. : ... ce n'est pas du tout, pas du tout courant de voir ça en France, les gens se faire des accolades. Peut-être que les hommes, oui, vont se faire peut-être une accolade. Des amis… de très bons amis qui ne se sont pas vus depuis longtemps. Je ne sais pas. Peut-être que ça me choquera moins, enfin. Là, c'était assez bizarre. M. : Enfin, moi ça ne me choque pas non plus, non, de… S. : L'accolade? M. : Non. Bon, je sais que ce n'est pas courant en France, mais là-bas, enfin, c'est… S. : J'ai même une autre amie… M. : C'est comme ça. S. : … oui, une autre amie américaine qui me disait que même dans la famille c'était… ils ne s'embrassaient pas. Ce n'était pas très courant, quoi, de… Alors que moi, ma fille, chaque fois que je la revois quand je vais la chercher ou quand elle arrive de la fac et tout ça, bien, on s'embrasse. Je veux dire, c'est un geste tout à fait naturel. Et elle me disait : « Non. Nous on n'a pas de geste comme ça, très… » On se dit : « Hello », « Hi », « bonjour » avec un petit signe de la main et, en fait, ça se limite à ça. M. : Ah, d'accord. S. : Et, ça, j'ai trouvé… Donc, tu vas pouvoir faire l'expérience très bientôt. M. : Oui. S. : La façon dont ils… Où est-ce que c'est? Où est-ce que tu vas, exactement, aux Etats-Unis? M. : Aux Etats-Unis? C'est dans le Michigan. S. : Ah! Tu vas dans le Michigan. Alors, je suis très mauvais en géographie américaine. C'est vers les Lacs, c'est ça? M. : Oui. Les Grands Lacs. S. : Et tu ne m'as pas dit que tu allais aussi sur la côte Ouest? M. : Ah, non. S. : Ah! Je… Bon. Donc je… M. : Non. C'est mon vœu… je dirais un de mes vœux les plus chers, mais enfin, c'est un de mes vœux qui va s'exaucer et mon deuxième vœu, je souhaite qu'il va se réaliser. S. : Une autre fois, oui. Tu m'avais parlé de San Francisco, c'est pour ça que je… M. : Non. Non, non. Pas San Francisco. S. : Ah, non. D'accord. Ok. Et tu as étudié un peu la géographie des lieux avant d'aller là-bas? Savoir un petit peu, bien, l'Histoire du Michigan, des Lacs, tout ça. Non? Tu… M. : J'ai vu certains documentaires à la télévision et il y a eu toute une série, en plus, sur le Michigan et les Grands Lacs. S. : Oui. M. : Et il y a beaucoup de tempêtes sur les Grands Lacs. S. : Oui. M. : Donc, … pour l'Histoire, non, je n'ai pas… S. : Ils sont grands comment ces fameux Lacs? Parce que, moi, j'ai vécu, bien, longtemps sur… au bord du lac Léman, ou lac de Genève comme l'appellent les Suisses et, en fait, c'est… M. : C'est plus grand. S. : … c'est le plus grand lac d'Europe, je crois, mais, en fait… M. : Les Grands Lacs portent bien leur nom. Ils sont plus grands. Je ne veux pas faire d'erreur donc je ne veux pas dire une certaine distance mais c'est quand même assez important. Enfin, à notre niveau. Hein? Pour les Américains, c'est petit. Mais… S. : Bien, c'est-à-dire que oui, si… M. : Vu la grandeur du territoire. S. : … la France, elle doit être grande à peu près comme le Texas ou quelque chose comme ça. C'est vrai que c'est un petit peu… M. : Les distances… La notion des distances est complètement différente. S. : Oui. M. : On… Quelqu'un peut dire : « Viens, on va aller boire un café. C'est juste à côté. » Puis, en fin de compte, ils prennent la voiture et ils font quatre heures de route. S. : Ça fait cher le café. Au prix du litre d'essence maintenant… Oui, d'ailleurs je crois que, là-bas, ils ne prennent pas beaucoup le train. Ce n'est pas un transport en commun très… M. : Il y a des autobus de grandes lignes. S. : Ah! Il y a des autobus de grandes lignes. Ça doit être interminable ces voyages là-bas. M. : Oui. S. : Parce que mon amie me disait de voyager, bon, énormément, bien, en avion. C'était pratiquement tout le temps en avion. C'est vrai qu'en France, en avion… M. : C'est plus rapide. Hein? S. : Oui, c'est plus rapide mais, bon, il y a beaucoup de lignes en France. Par exemple, si je veux aller de Bordeaux à, on va dire à Strasbourg, il vaut mieux que je prenne le train parce que, de toute façon, il ne doit pas y avoir de ligne directe. Donc, à mon avis, il va falloir aller jusqu'à Paris. Et peut-être qu'il aura un avion pour faire Paris-Strasbourg mais ce ne sera pas… ce n'est pas intéressant. C'est beaucoup plus rapide par le train en France. Pour la plupart des voyages. À part quand il y a une ligne directe. Je crois que Bordeaux-Paris en cinquante minutes, cinquante-cinq minutes peut-être, c'est… M. : Ça je ne peux pas dire. Je ne sais pas. S. : Et, donc, ton avion, tu… C'est combien de temps que tu as… le voyage va durer? M. : Deux heures. Si je prends… non, si je prends le décalage horaire.S. : Ah, oui, d'accord. Donc, dans l'autre sens, ça risque d'être beaucoup plus long, alors. M. : Bien, pour revenir, ce sera un voyage de nuit. S. : Ah, oui. M. : Il parait que les trajets de l'Amérique jusqu'à la France, ce sont surtout des voyages de nuit. S. : À cause, peut-être de, oui, ce décalage. C'est peut-être plus simple, je ne sais pas.M. : Je ne sais pas. C'est ce qu'on m'a dit. Quand j'ai regardé les horaires, j'ai dit : « Oh! Deux heures? C'est pas mal. Ça va être rapide! » S. : Ah, oui. Et tu restes combien de temps? M. : Bien sûr, il faut rajouter six heures. S. : Oui, six heures. Tu restes combien de temps là-bas? Combien de temps? M. : Ah! Cinq semaines, à peu près. S. : Cinq semaines? Ça fait de belles vacances. Cinq semaines! M. : Oui. S. : Tu vas revenir, tu seras… tu vas parler Anglais couramment. M. : Oh, si seulement. S. : Parce que tu seras vraiment, là-bas, en immersion totale ou tu vas voir des Français qui vivent là-bas? M. : Non. S. : Ce sera de l'immersion totale. Alors là, ça, c'est le… ça vaut tous les cours de… M. : Je vais me préparer des comprimés pour le mal de tête et des bouteilles d'eau.


# 22 Serge et Marianne - Salutations #22 Serge and Marianne - Greetings

S.

: Bonjour Marianne. M. : Bonjour Serge. S.: How are you doing, yes? S. : Ça va bien, oui? MR: Yes, that's fine. M. : Oui, ça va. S.: The last time we talked together, I told you that we could perhaps speak about the familiarity and the French way of speaking and, in fact, I saw, in the different podcasts in French, that this subject had already been treated. S. : La dernière fois que nous avons parlé ensemble, je t'avais dit qu'on pourrait peut-être parler du tutoiement et du vouvoiement en Français et, en fait, j'ai vu, dans les différents podcasts en Français, que ce sujet avait déjà été traité. I wonder if, besides, if it was not you who had posted this content, finally, in short ... So, I said to myself: "It is not worth it to talk about that again. Je me demande si, d'ailleurs, si ce n'est pas toi qui avais posté ce contenu, enfin, bref… Donc, je me suis dit : « Ce n'est peut-être pas la peine de reparler de ça. Ich frage mich, ob im Übrigen nicht Sie diesen Inhalt gepostet haben, kurz gesagt ... Also sagte ich mir: "Es lohnt sich vielleicht nicht, noch einmal darüber zu sprechen. And so, I thought of something else that could be mentioned. Et, donc, j'ai pensé à autre chose qu'on pourrait évoquer. Und deshalb dachte ich an etwas anderes, über das wir sprechen könnten. Precisely, taking the line is the fact ... the way to say hello. Justement, en prenant la ligne, c'est le fait… la façon de se dire bonjour. Genau, wenn man die Linie nimmt, ist es die Tatsache ... die Art, Hallo zu sagen. Well, it happens to be done online with Skype so it's a little different but when you meet the person in real, finally, actually, I know it's very different. Bon, là, il se trouve que on le fait en ligne avec Skype donc c'est un peu différent mais quand on rencontre la personne en vrai, enfin, réellement, je sais que c'est très différent. Nun, da stellt sich heraus, dass wir es online mit Skype machen, also ist es ein bisschen anders, aber wenn wir die Person wirklich treffen, weiß ich, dass es ganz anders ist. The way "hello" is said in France is very different than in the Anglo-Saxon countries, for example. La façon dont se dit « bonjour », en France, c'est très différent que dans les pays anglo-saxons, par exemple. Die Art und Weise, wie in Frankreich "Hallo" gesagt wird, ist ganz anders als beispielsweise in angelsächsischen Ländern. Because I had the experience with American friends I met. Parce que j'en ai fait l'expérience avec des amis Américains que j'ai rencontrés. Weil ich es mit amerikanischen Freunden erlebt habe, habe ich getroffen. And, so, if you wanted, we could possibly talk about that. Et, donc voilà, si tu voulais, on pourrait éventuellement parler de ça. Und wenn Sie möchten, können wir hier möglicherweise darüber sprechen. The way to say hello. La façon de se dire bonjour. I do not know if you have noticed too, since I know that you know Americans, maybe English people, I do not know, but at least Americans. Je ne sais pas si, toi, tu as remarqué aussi, puisque je sais que tu connais des Américains, peut-être des Anglais, je ne sais pas mais en tout cas des Américains. Ich weiß nicht, ob Sie es auch bemerkt haben, da ich weiß, dass Sie Amerikaner kennen, vielleicht Englisch, ich weiß es nicht, aber auf jeden Fall Amerikaner. I know you have friends there. Je sais que tu as des amis là-bas. MR: Yes. M. : Oui. S.: Maybe you had the opportunity, therefore, already to meet them and ... Mr.: Not yet. S. : Tu as peut-être eu l'occasion donc, déjà, de les rencontrer et… M. : Pas encore. S. How, how? S. : Comment, comment? Non? Not yet? Pas encore? MR: Soon but not yet. M. : Bientôt mais pas encore. MR: Bald aber noch nicht. S.: Ah! S. : Ah! Soon, not yet. Bientôt, pas encore. Donc, voilà. Also los geht's. So I will tell you about my experience. Donc je te parlerai de mon expérience. And, in fact, me, for example, when I come to work in the morning, we are used to, all colleagues, we say hello, but at the same time, we shake hands. Et, en fait, moi, par exemple, quand j'arrive au travail le matin, on a l'habitude, tous les collègues, on se dit bonjour mais, en même temps, on se serre la main. Und in der Tat, ich zum Beispiel, wenn ich morgens zur Arbeit komme, sind wir daran gewöhnt, alle Kollegen, wir sagen Hallo, aber gleichzeitig geben wir uns die Hand. And good. Et… Bon. Morning always. Le matin systématiquement. Systematisch am Morgen. In the evening a little less. Le soir un peu moins. We say "goodbye", of course. Por la noche un poco menos. On se dit « au revoir », bien sur. We shake hands more seldom but ... And I think that's something really special to France. On se serre la main plus rarement mais… Et je crois que ça, c'est un truc vraiment particulier à la France. It's ... I do not know what you think. C'est… Je ne sais pas ce que tu en penses. Finally, between men, in any case, we shake hands. Enfin, entre hommes, en tous cas, on se serre la main. Between women, I do not know, maybe you ... MR: No, no. Finalmente, entre hombres, en cualquier caso, nos damos la mano. Entre femme, je ne sais pas, peut-être que vous… M. : Non. Not really. Non, pas vraiment. S.: ... you kiss, do not you? S. : … vous vous faites la bise, non? Or not? S.: ... se besan, ¿no? Ou… Non? MR: No, not really either. M. : Non, pas vraiment non plus. Well, it depends. Enfin, ça dépend. Schließlich kommt es darauf an. S.: Not really? S. : Pas vraiment? MR: It depends on the people but, I do not, I say hello and it stops there. M. : Ça dépend des personnes mais, moi non, je dis bonjour et ça s'arrête là. MR: Es hängt von den Menschen ab, aber nein, ich sage Hallo und es hört dort auf. Except, really, if I have more affinity with a person. M .: Depende de la gente pero, yo no, digo hola y se detiene ahí. Sauf, vraiment, si j'ai plus d'affinité avec une personne. In this case, yes, we make the kiss. Dans ce cas là, oui, on se fait la bise. It may happen that we shake hands but, finally, with a man. Il peut arriver qu'on se serre la main mais, enfin, avec un homme. Es kann vorkommen, dass wir uns die Hand geben, aber schließlich mit einem Mann. But this is not an obligation. Mais ce n'est pas une obligation. I often say hello and that's it. Pero esto no es una obligación. Souvent, je dis bonjour et c'est tout. S.: Like that, yes, okay. S. : Comme ça, oui, d'accord. S.: So ja, okay. MR: Yes. S.: Así, sí, está bien. M. : Oui. S. : Ok. Even in the office, even when you ... Mr.: Yes S.: ... you get to the office? Même au bureau, même quand tu… M. : Oui S. : … tu arrives au bureau? MR: Yes. M. : Oui. S. : Ah, oui. Still, you ... MR: All simple. Pourtant, tu… M. : Tout simple. Bonjour. S. : Bonjour, oui. Et le soir? « Au revoir »? M. : Voilà. S. : Ah, oui. All simple too. Tout simple aussi. Why not? Pourquoi pas? MR: Any simple. M. : Tout simple. S.: Why not? S. : Pourquoi pas? Because, I do not know, I feel like it's a ... I do not know, a kind of ritual. Parce que, je ne sais pas, moi j'ai l'impression que c'est un… je ne sais pas, une espèce de rituel. Weil ich nicht weiß, dass ich den Eindruck habe, dass es ein ... ich weiß nicht, eine Art Ritual ist. M.: Of ritual. M. : De rituel. S. : Voilà. And then ... for, I do not know, the act of greeting and leaving, I do not know, we mark this gesture. Et puis… pour, je ne sais pas là, l'acte de se saluer et de se quitter, je ne sais pas, on marque ce geste. Und dann ... denn ich weiß nicht, der Akt des Begrüßens und Verlassens, ich weiß nicht, wir markieren diese Geste. It is a way of marking the gesture of leaving one another or finding oneself, I do not know, to shake hands. C'est une façon de marque le geste de se quitter ou de se retrouver, je ne sais pas, de se serrer la main. Es ist eine Möglichkeit, die Geste zu markieren, sich zu verlassen oder zu finden, ich weiß nicht, Hände zu schütteln. And, I mean, even if, the person, I discuss with her, I do not know, five minutes only, well when I meet her I shake her hand and, five minutes later, I'll say goodbye and I go and shake his hand. Et, je veux dire, même si, la personne, je discute avec elle, je ne sais pas, cinq minutes seulement, bien quand je la rencontre je lui serre la main et, cinq minutes après, je vais lui dire au revoir et je vais lui serrer la main. Und ich meine, selbst wenn die Person, mit der ich mich unterhalte, ich weiß nicht, nur fünf Minuten. Wenn ich sie treffe, schüttle ich ihr die Hand und fünf Minuten später werde ich mich verabschieden und ich Geh und schüttle ihr die Hand. So, is this particular to me? Alors, est-ce que c'est particulier à moi? Or is it a - MR. Ou est-ce que c'est un… M. : Non. I do not think it's particular to you or that ... There are many people shaking hands or, depending on the class ... If they are men or women shaking hands or kissing each other. Je ne pense pas que ce soit particulier à toi ou que… Il y a plusieurs personnes qui se serrent la main ou, suivant les classes… Si ce sont des hommes ou des femmes qui se serrent la main ou qui se font la bise. Ich glaube nicht, dass es speziell für Sie ist oder dass ... Es gibt mehrere Leute, die sich die Hand geben oder, je nach Klasse ... Ob es Männer oder Frauen sind, die sich die Hand geben oder sich küssen. S.: Because, precisely, between men and women, it is different. S. : Parce que, justement, entre hommes et femmes, c'est différent. M.: No, in general, we shake hands. M. : Non, en général, on se serre la main. S. : Oui. Shake hands. Se serrer la main. I do not know, I, I ... Well, it's true that it's ... MR: It depends, the level of knowledge too. Je ne sais pas, moi, je… Bon, c'est vrai que c'est… M. : Ça dépend, le niveau de connaissance aussi. Ich weiß nicht, ich, ich ... Nun, es ist wahr, dass es ... M: Es kommt auch auf den Wissensstand an. If ... S.: That's it. Si… S. : Voilà. That's it, I think that's it. Voilà, je crois que c'est ça. MR: If it's family, if they're close friends ... S.: That's it. M. : Si c'est de la famille, si ce sont des amis proches… S. : Voilà. M.: ... if they are colleagues. M. : … si ce sont des collègues. S.: Parents? S. : Des parents? M. : Voilà. C'est différent. It's ... we can not ... We do not behave the same way if they are friends or colleagues or strangers. C'est… on ne peut pas… On ne se comporte pas de la même manière si ce sont des amis ou des collègues ou des étrangers. S.: That's it. S. : Voilà. Is this peculiar to my corporation too? Est-ce que c'est particulier à ma corporation aussi? Ist es auch spezifisch für mein Unternehmen? We in the army, I mean, we are more easily connected. Nous, dans l'armée, je veux dire, on lie plus facilement connaissance. Wir sind in der Armee, ich meine, wir sind leichter verbunden. Perhaps because we are a corporation a little apart, I do not know. Peut-être parce qu'on est une corporation un peu à part, je ne sais pas. Vielleicht weiß ich es nicht, weil wir ein kleines Unternehmen sind. Easily to this, easily to make the kiss, perhaps more easily than in the ... Mr.: Even between men? Facilement à ça, facilement à se faire la bise, peut-être plus facilement que dans le… M. : Même entre hommes? S.: Oh, no! S. : Ah, non! Not between men. Pas entre hommes. Non. M. : Ah, oui. I'm surprised. Ça m'étonne. S.: I think that between men, we are really limited to the family, and still, to the close family, I would say. S. : Je crois qu'entre hommes, on se limite vraiment à la famille, et encore, à la famille proche, je dirais. S.: Ich denke, dass wir zwischen Männern wirklich auf die Familie und wieder auf die enge Familie beschränkt sind, würde ich sagen. Good, close family. Bon, la famille proche. But, for example, my friend ... So, I have an American friend who came in March, I believe, and it was the first time we saw each other in person and, well, we went do the kiss. Mais, par exemple, mon amie… Donc, j'ai une amie américaine qui est venue au mois de mars, je crois, et c'était la première fois qu'on se voyait en personne et, bon bien, on s'est fait la bise. It's true that we've known each other through Skype for over two years, maybe three years, so there was some privacy, we'll say. C'est vrai qu'on se connaît à travers Skype depuis plus de deux ans, peut-être trois ans, donc il y avait une certaine intimité, on va dire. So we kissed each other. Donc, on s'est fait la bise. And I remember, when I accompanied her to the train at the Bordeaux train station, well, I accompanied her to the wagon to find her place because it was the TGV, so with a reserved place, I accompanied Et je me souviens, quand je l'ai raccompagnée au train à la gare de Bordeaux, bien, je l'ai accompagnée jusque dans le wagon pour trouver sa place puisque c'était le TGV, donc, avec une place réservée, je l'ai accompagnée. And at that moment, she said to me, "Well, we say goodbye to the American girl. Y recuerdo, cuando la llevé de regreso al tren en la estación de Burdeos, bueno, la acompañé al vagón para buscar su lugar ya que era el TGV, entonces, con un asiento reservado, fui allí. he acompañado. Et, à ce moment là, elle m'a dit : « Bien, on se dit au revoir à l'Américaine. And, to the American, it is true that it is different because, in fact, we have, as they say, we kissed each other. » Et, à l'Américaine, c'est vrai que c'est différent parce que, en fait, on s'est, comme ils disent, on s'est embrassés. That is, we hugged each other and ... MR: Yes. Y, al igual que el estadounidense, es cierto que es diferente porque, de hecho, nosotros, como dicen, nos besamos. C'est-à-dire, on s'est pris dans les bras et… M. : Oui. A hug. Une accolade. Eine Umarmung. S.: That's it. Un abrazo. S. : Voilà. Une accolade. And that's quite ... It did not shock me since, well, I know it's American but I mean ... MR: No Et c'est tout à fait… Ça ne m'a pas choqué puisque, bon, je sais que c'est américain mais je veux dire… M. : Non. Und das ist ziemlich ... Es hat mich nicht geschockt, seitdem ich weiß, dass es amerikanisch ist, aber ich meine ... MR: Nein. It does not shock ... S.: ... it's not at all, not at all common to see that in France, people hug. Ça ne choque pas… S. : ... ce n'est pas du tout, pas du tout courant de voir ça en France, les gens se faire des accolades. Es schockiert nicht ... S.: ... es ist überhaupt nicht üblich, dass in Frankreich Menschen sich umarmen. Maybe men, yes, will be a hug. No es chocante… S.:… No es nada, nada común ver eso en Francia, la gente se abraza. Peut-être que les hommes, oui, vont se faire peut-être une accolade. Friends ... very good friends who have not seen each other for a long time. Des amis… de très bons amis qui ne se sont pas vus depuis longtemps. I do not know. Je ne sais pas. Maybe it will shock me less, finally. Peut-être que ça me choquera moins, enfin. Vielleicht schockiert es mich endlich weniger. There it was pretty weird. Quizás me sorprenda menos, finalmente. Là, c'était assez bizarre. Dort war es ziemlich seltsam. M.: Well, I'm not shocked either, no, of ... S.: The hug? M. : Enfin, moi ça ne me choque pas non plus, non, de… S. : L'accolade? M. : Non. Well, I know it's not common in France, but there, finally, it's ... S.: I even have another friend ... MR: It's like that. Bon, je sais que ce n'est pas courant en France, mais là-bas, enfin, c'est… S. : J'ai même une autre amie… M. : C'est comme ça. Nun, ich weiß, dass es in Frankreich nicht üblich ist, aber dort ist es schließlich ... S .: Ich habe sogar einen anderen Freund ... M: Es ist so. S.: ... yes, another American friend who told me that even in the family it was ... they did not kiss. Bueno, sé que no es común en Francia, pero allá, bueno, es… S.: Incluso tengo otro amigo… M .: Es así. S. : … oui, une autre amie américaine qui me disait que même dans la famille c'était… ils ne s'embrassaient pas. It was not very common, what, of ... While me, my daughter, every time I see her when I go to get her or when she arrives from college and all that, well, we kiss each other. S .:… sí, otro amigo americano que me dijo que incluso en la familia era… no se besaban. Ce n'était pas très courant, quoi, de… Alors que moi, ma fille, chaque fois que je la revois quand je vais la chercher ou quand elle arrive de la fac et tout ça, bien, on s'embrasse. I mean, it's a perfectly natural gesture. Je veux dire, c'est un geste tout à fait naturel. Ich meine, es ist eine ganz natürliche Geste. And she said to me, "No. Et elle me disait : « Non. We do not have a gesture like this, very ... "We say," Hello "," Hi "," hello "with a small wave of the hand and, in fact, it is limited to that. Nous on n'a pas de geste comme ça, très… » On se dit : « Hello », « Hi », « bonjour » avec un petit signe de la main et, en fait, ça se limite à ça. No hacemos un gesto así, muy… ”Nos decimos:“ Hola ”,“ Hola ”,“ hola ”con un pequeño movimiento de la mano y, de hecho, se limita a eso. M. : Ah, d'accord. S.: And, that, I found ... So, you'll be able to experience it very soon. S. : Et, ça, j'ai trouvé… Donc, tu vas pouvoir faire l'expérience très bientôt. S.: Und das habe ich gefunden ... Sie werden es also sehr bald erleben können. MR: Yes. S.: Y, eso, encontré… Entonces, podrás experimentar muy pronto. M. : Oui. S.: The way they ... Where is it? S. : La façon dont ils… Où est-ce que c'est? S.: Wie sie ... Wo ist es? Where exactly are you going to the United States? S.: La forma en que… ¿Dónde está? Où est-ce que tu vas, exactement, aux Etats-Unis? M.: In the United States? M. : Aux Etats-Unis? It's in Michigan. C'est dans le Michigan. Está en Michigan. S. : Ah! You go to Michigan. Tu vas dans le Michigan. So, I am very bad at American geography. Alors, je suis très mauvais en géographie américaine. It's towards the Lakes, right? Entonces, soy muy malo en la geografía estadounidense. C'est vers les Lacs, c'est ça? MR: Yes. Es hacia los lagos, ¿no? M. : Oui. Les Grands Lacs. S.: And you did not tell me that you also went to the West Coast? S. : Et tu ne m'as pas dit que tu allais aussi sur la côte Ouest? S.: Und Sie haben mir nicht gesagt, dass Sie auch an die Westküste fahren? MR: Oh, no. M. : Ah, non. S. : Ah! Je… Bon. Donc je… M. : Non. This is my wish ... I would say one of my dearest wishes, but finally, it is one of my wishes that will be fulfilled and my second wish, I wish it will come true. C'est mon vœu… je dirais un de mes vœux les plus chers, mais enfin, c'est un de mes vœux qui va s'exaucer et mon deuxième vœu, je souhaite qu'il va se réaliser. S.: Another time, yes. Este es mi deseo… Diría uno de mis más queridos deseos, pero de todos modos, es uno de mis deseos el que se cumplirá y mi segundo deseo, deseo que se haga realidad. S. : Une autre fois, oui. You told me about San Francisco, that's why I ... MR: No, no. Tu m'avais parlé de San Francisco, c'est pour ça que je… M. : Non. Me hablaste de San Francisco, por eso yo ... M .: No. Non, non. Pas San Francisco. S. : Ah, non. D'accord. Ok. And you studied a little the geography of the place before going there? Et tu as étudié un peu la géographie des lieux avant d'aller là-bas? Know a little bit, well, Michigan History, Lakes, all that. Savoir un petit peu, bien, l'Histoire du Michigan, des Lacs, tout ça. No? Non? You ... Mr.: I saw some documentaries on television and there was a whole series, too, about Michigan and the Great Lakes. Tu… M. : J'ai vu certains documentaires à la télévision et il y a eu toute une série, en plus, sur le Michigan et les Grands Lacs. S. : Oui. MR: And there are a lot of storms on the Great Lakes. M. : Et il y a beaucoup de tempêtes sur les Grands Lacs. S.: Yes. S. : Oui. MR: So ... for history, no, I do not have ... S.: How big are these famous lakes? M. : Donc, … pour l'Histoire, non, je n'ai pas… S. : Ils sont grands comment ces fameux Lacs? MR: Also ... für die Geschichte, nein, ich habe nicht ... S.: Wie groß sind diese berühmten Seen? Because, I lived, well, long on ... on the shores of Lake Geneva, or Lake Geneva as the Swiss call it and, in fact, it's ... MR: It's bigger. Parce que, moi, j'ai vécu, bien, longtemps sur… au bord du lac Léman, ou lac de Genève comme l'appellent les Suisses et, en fait, c'est… M. : C'est plus grand. S.: ... it's the largest lake in Europe, I believe, but, in fact ... Mr.: The Great Lakes are aptly named. S. : … c'est le plus grand lac d'Europe, je crois, mais, en fait… M. : Les Grands Lacs portent bien leur nom. S.:… Es ist der größte See in Europa, glaube ich, aber tatsächlich… M .: Die Großen Seen haben einen treffenden Namen. They are bigger. Ils sont plus grands. I do not want to make a mistake so I do not want to say a certain distance but it's still quite important. Je ne veux pas faire d'erreur donc je ne veux pas dire une certaine distance mais c'est quand même assez important. Ich möchte keinen Fehler machen, also meine ich keine bestimmte Entfernung, aber es ist immer noch ziemlich wichtig. Finally, at our level. Enfin, à notre niveau. Endlich auf unserer Ebene. Hein? For Americans, it's small. Pour les Américains, c'est petit. But ... S.: Well, that is to say, yes, if ... MR: Given the size of the territory. Mais… S. : Bien, c'est-à-dire que oui, si… M. : Vu la grandeur du territoire. S.: ... France, it must be big pretty much like Texas or something like that. S. : … la France, elle doit être grande à peu près comme le Texas ou quelque chose comme ça. It's true that it's a little bit ... Mr. Distances ... The concept of distances is completely different. C'est vrai que c'est un petit peu… M. : Les distances… La notion des distances est complètement différente. S. : Oui. MR: One ... Someone can say, "Come on, we'll go for a coffee. M. : On… Quelqu'un peut dire : « Viens, on va aller boire un café. It's right next. C'est juste à côté. Then, in the end, they take the car and they drive four hours. » Puis, en fin de compte, ils prennent la voiture et ils font quatre heures de route. S.: It's expensive coffee. S. : Ça fait cher le café. At the price of the liter of gas now ... Yes, besides I think that there, they do not take much train. Au prix du litre d'essence maintenant… Oui, d'ailleurs je crois que, là-bas, ils ne prennent pas beaucoup le train. It's not a very public transportation ... Mr.: There are long-distance buses. Ce n'est pas un transport en commun très… M. : Il y a des autobus de grandes lignes. Es sind keine sehr öffentlichen Verkehrsmittel ... MR: Es gibt Hauptbusse. S. : Ah! There are long-distance buses. Il y a des autobus de grandes lignes. Es gibt Hauptbusse. It must be endless these trips there. Ça doit être interminable ces voyages là-bas. Diese Reisen dorthin müssen endlos sein. It must be endless these trips there. M. : Oui. S.: Because my friend told me to travel, good, enormously, well, by plane. S. : Parce que mon amie me disait de voyager, bon, énormément, bien, en avion. S.: Weil mein Freund mir gesagt hat, ich solle reisen, gut, viel, gut, mit dem Flugzeug. It was almost always on the plane. C'était pratiquement tout le temps en avion. Es war fast die ganze Zeit mit dem Flugzeug. It's true that in France, by plane ... M.: It's faster. Fue casi todo el tiempo en avión. C'est vrai qu'en France, en avion… M. : C'est plus rapide. Es ist wahr, dass in Frankreich mit dem Flugzeug ... M.: Es ist schneller. Huh? Hein? S.: Yes, it's faster but, well, there are many lines in France. S. : Oui, c'est plus rapide mais, bon, il y a beaucoup de lignes en France. S.: Ja, es ist schneller, aber in Frankreich gibt es viele Linien. For example, if I want to go from Bordeaux to, we will say in Strasbourg, it is better that I take the train because, in any case, there must be no direct line. Par exemple, si je veux aller de Bordeaux à, on va dire à Strasbourg, il vaut mieux que je prenne le train parce que, de toute façon, il ne doit pas y avoir de ligne directe. Por ejemplo, si quiero ir de Burdeos a, diremos a Estrasburgo, es mejor que tome el tren porque, de todos modos, no debe haber línea directa. Donc, à mon avis, il va falloir aller jusqu'à Paris. Meiner Meinung nach müssen wir also nach Paris. Et peut-être qu'il aura un avion pour faire Paris-Strasbourg mais ce ne sera pas… ce n'est pas intéressant. C'est beaucoup plus rapide par le train en France. Pour la plupart des voyages. À part quand il y a une ligne directe. Je crois que Bordeaux-Paris en cinquante minutes, cinquante-cinq minutes peut-être, c'est… M. : Ça je ne peux pas dire. Je ne sais pas. S. : Et, donc, ton avion, tu… C'est combien de temps que tu as… le voyage va durer? M. : Deux heures. Si je prends… non, si je prends le décalage horaire.S. Si tomo… no, si tomo jet lag. : Ah, oui, d'accord. Donc, dans l'autre sens, ça risque d'être beaucoup plus long, alors. M. : Bien, pour revenir, ce sera un voyage de nuit. MR: Nun, um zurück zu kommen, wird es eine Nachtreise sein. S. : Ah, oui. M. : Il parait que les trajets de l'Amérique jusqu'à la France, ce sont surtout des voyages de nuit. M.: Es scheint, dass die Reisen von Amerika nach Frankreich hauptsächlich Nachtreisen sind. S. : À cause, peut-être de, oui, ce décalage. S.: Vielleicht wegen dieser Diskrepanz. S.: Perhaps because of, yes, this discrepancy. C'est peut-être plus simple, je ne sais pas.M. : Je ne sais pas. C'est ce qu'on m'a dit. Quand j'ai regardé les horaires, j'ai dit : « Oh! Als ich mir die Zeitpläne ansah, sagte ich: „Oh! Deux heures? C'est pas mal. Ça va être rapide! » S. : Ah, oui. Et tu restes combien de temps? M. : Bien sûr, il faut rajouter six heures. S. : Oui, six heures. Tu restes combien de temps là-bas? Combien de temps? Wie lange M. : Ah! Cinq semaines, à peu près. S. : Cinq semaines? Ça fait de belles vacances. Cinq semaines! M. : Oui. S.: You'll come back, you'll be ... you'll speak English fluently. S. : Tu vas revenir, tu seras… tu vas parler Anglais couramment. M. : Oh, si seulement. MR: Oh, wenn nur. S.: Because you will really be there, in total immersion or you will see French people living there? S. : Parce que tu seras vraiment, là-bas, en immersion totale ou tu vas voir des Français qui vivent là-bas? S.: Weil Sie wirklich dort sein werden, in völliger Immersion, oder Sie werden Franzosen sehen, die dort leben? M. : Non. S.: It will be total immersion. S. : Ce sera de l'immersion totale. So here, that's the ... it's worth all the classes of ... Mr.: I'm going to get some tablets for the headache and bottles of water. Alors là, ça, c'est le… ça vaut tous les cours de… M. : Je vais me préparer des comprimés pour le mal de tête et des bouteilles d'eau. Also hier, das ist das ... es ist alle Klassen von ... wert. MR: Ich hole ein paar Tabletten für die Kopfschmerzen und Flaschen Wasser.