×

We use cookies to help make LingQ better. By visiting the site, you agree to our cookie policy.


image

French LingQ Podcast 1.0, #18 High School Students go on Strike

#18 High School Students go on Strike

S.

: Bonjour Henri!

H.

: Bonjour Steve!

S.

: Ça fait quand même quelques semaines, là, qu'on ne s'est pas parlé. H.

: Oui, oui, qu'on ne s'est pas vus… S.

: Au moins à… sur LingQ…

H.

: … sur LingQ.

S.

: … parce qu'on se parle de temps en temps, ici, ? H.

: Oui, oui, ça fait un petit… un petit moment.

S.

: Oui.

Tu m'as dit que, aujourd'hui, là, maintenant, en ce moment, en France, les étudiants sont en grève. H.

: Oui.

C'est un ami Français qui m'a dit ça quand on s'est vus ce week-end. Apparemment, les étudiants… les étudiants… les lycéens, plus précisément, sont en grève. Ça nous a amenés à des petites discussions sur…

S.

: Comme par exemple?

H.

: Sur le fait qu'on était… que l'esprit au Canada était très différent. Ça paraît… c'est vrai que je pense que c'est un peu surprenant pour les non Français de se dire : « Les lycéens sont en grève. Qu'est-ce que c'est? Mais que… pourquoi sont-ils en grève? » Parce que… on se met en grève quand on a un travail ou quelque chose comme ça. Ça paraît un peu plus difficile quand on est à l'école puisqu'on n'a pas vraiment… L'école c'est… sensé être pour soi-même, pas tellement… pas tellement pour ça. S.

: Mais les… les lycéens, ils sont en grève partout en France, partout dans le pays ou certains lycées ou…

H.

: Je… je ne sais pas exactement pour ça. J'en ai vite entendu parler mais je sais que quand j'étais au lycée, il y avait certains lycées qui se mettaient en grève. Quasiment tout le lycée était bloqué. Celui où j'étais, par exemple, il y avait quelques grévistes mais bon, ce n'était pas… c'était très loin d'être la majorité, S.

: C'étaient des gens qui se préparaient pour le… les syndicats? H.

: Je ne sais pas non

S.

: Un entraînement?

H.

: C'est… c'est quelque chose qui… que j'aime… que, personnellement, je n'aime pas trop en France, que… on aime bien… on aime bien, on aime bien gueuler. On aime bien gueuler. Il faut gueuler. Parfois, il n'y a pas tellement de… de raison. J'imagine que, là, c'est une réforme de l'éducation, enfin. Quand les lycéens, les étudiants, se mettent en grève, en général, c'est pour une réforme de l'éducation parce que… un ministre essaye de changer quelque chose et… Bon, tout le monde dit que ça ne va pas mais personne ne veut rien changer! S.

: Mais est-ce que… est-ce que, là, c'est… c'est les lycéens qui, eux, décident d'eux-mêmes de… de faire la grève ou est-ce que souvent ils sont un peu encouragés par les… les enseignants? H.

: Ah, non. Je ne crois pas que les enseignants jouent un très grand rôle. Je sais qu'il y a des syndicats… des syndicats des… de lycéens. Non, je pense que… je ne pense pas tellement que les étudiants encouragent ça. Je pense que ça… ça les ennuis, ça les… ça les ennuis plutôt parce que ça… ça va un petit peu sur leur… sur leur planning. Les é… déjà… puis, les… les enseignants eux-mêmes ont… se mettent aussi en grève de leur côté. Donc, non, je… je ne suis pas sur que ce soit vraiment... vraiment lié. Il y a toujours… à chaque fois qu'il y a eu des grèves dans l'éducation, c'étaient plutôt les lycéens qui se mettaient eux-mêmes en grève. S.

: Et quels sont les… les grands problèmes dans l'éducation, donc secondaire puisqu'on parle de lycéens, en France? H.

: Oh! Ah, c'est assez… c'est assez… Il n'y a pas… je dirais qu'il n'y a pas vraiment de problème dans l'éducation secondaire en France, mis à part qu'il y a certains lycées qui sont très mauvais et certains qui sont très bons. Mais ça, je pense que c'est dans… c'est le cas partout. Surtout que j'ai entendu dire que, finalement, l'éducation… l'éducation secondaire en France était assez bonne par rapport au reste du Monde. On est… les… globalement, je trouve que les étudiants Français ne sont pas si mauvais que ça. Il y a… J'ai travaillé pendant quelques mois à une université de… SFU, je ne me souviens plus c'est quoi exactement… le nom complet. Et j'ai trouvé que, là-bas, les étudiants canadiens n'étaient pas… Bon, évidemment, ça fait un petit moment que je ne suis plus étudiant donc je ne peux pas trop savoir mais j'ai trouvé qu'ils n'étaient pas forcément extrêmement… extrêmement qualifiés. Ils n'avaient pas… Je ne sais pas, j'ai un peu discuté avec eux et je n'avais pas l'impression qu'ils étaient beaucoup plus avancés que les… que les Français. J'aurais même tendance à dire que les Français étaient peut-être un peu meilleurs. Mais c'est peut-être par chauvinisme aussi! S.

: Non mais, de mon avis… Bon. Il y a des statistiques. Il y a aussi des… des comparaisons internationales qui se font. Il y a une organisation qui s'appelle PISA qui fait, donc, des comparaisons internationales. Et, moi, je n'ai pas beaucoup confiance dans ces comparaisons. Il parait que c'est la Finlande, la Corée et même le Canada, et surtout l'Alberta, qui figurent très haut là, plus haut que la France. Par contre, j'ai l'impression que les lycéens que j'ai rencontrés en France s'exprimaient mieux en Français que la… une bonne partie des… des Canadiens-Anglais que je rencontre qui sont déjà à l'université et qui, souvent, s'expriment très mal. Ce sont des choses que je peux un peu juger mais, tout ça, c'est un peu… comment dirais-je… « anecdotal » hein, ce n'est pas… H.

: Anecdotique.

S.

: Anecdotique.

Ah, oui.

Ce n'est pas… ce n'est pas des statistiques. Je crois que ça doit être assez personnel. Ça doit varier de… d'école en école, d'individu en individu. H.

: Oui, oui.

S.

: Je… Une chose, quand j'étais en France, j'ai lu pas mal sur l'éducation, le système d'éducation en France, parce que ça m'intéresse, et il me semblait qu'il y avait là des problèmes qui étaient assez semblables aux problèmes qu'on a ici. Et c'est que, il y a pas mal d'élèves qui, en entrant à l'école, donc, primaire, sont déjà défavorisés vis-à-vis d'autres. C'est donc des élèves qui ont peu lu ou leur parents n'ont pas lu quand ils ont… ils n'ont pas été exposés à beaucoup de mots. H.

: Oui.

S.

: Et, finalement, c'est le plus grand désavantage qu'ils… qu'ils puissent avoir. Et ceux qui ont beaucoup de mots et… et qui ont du plaisir à lire, ils… ils vont de… de force en force. Ils… ils connaissent de plus en plus de mots, ils ont de plus en plus… plus en plus de facilité à lire, à s'instruire eux-mêmes. Par contre, ceux qui… qui sont faibles, enfin, qui sont peu lettrés, comment dirais-je…

H.

: Oui.

S.

: Hein? C'est… comme on dit. Eux, ils ont un grand désavantage et, dans tout ce que j'ai vu en France, ils ont exactement les mêmes problèmes qu'on a ici. H.

: Oui.

C'est toujours le problème de : « Est-ce qu'il faut essayer de ramener les plus faibles dans… dans le troupeau ou est-ce qu'il faut aussi…? » Parce que ça, ça va consommer quand même beaucoup de ressources, et des ressources qui ne vont pas être disponibles, par exemple, pour les meilleurs pour que… pour les faire progresser. Mais, en même temps, les meilleurs, ils sont déjà… ils sont déjà très bons. Donc, est-ce que… c'est… c'est quelque chose… c'est une décision qui, à mon avis, est vraiment éminemment politique. C'est de savoir qui est-ce qu'on va favoriser. Est-ce qu'on va favoriser les bons, les moyens ou les… ou les mauvais? C'est quelque chose, je pense, qui existe… Ce problème existe partout, c'est le problème de l'éducation en général. C'est comment faire un système qui permet de favoriser tout le monde. Et, j'avais entendu dire que il… quelque chose qui marchait assez bien, c'était quand les très bons élèves aidaient… aidaient les plus mauvais car, évidemment, ça profitait beaucoup aux plus mauvais mais ça profitait aussi aux bons qui est-ce… qui arrivent, d'une certaine manière, à devenir plus pédagogues, à… à voir les choses… avoir plus de recul par rapport aux choses qu'ils ont l'impression de très bien savoir et, parfois, qu'ils découvrent justement en les expliquant comme ça à des gens qui sont très terre-à-terre et pas forcément très… très vifs, que, parfois, ils ne savent pas si bien ce qu'ils pensent savoir. S.

: C'est… c'est bien sur. On dit souvent qu'on… qu'on apprend en enseignant. H.

: Oui.

S.

: Mais j… j'ai l'impression que le système en France est un peu plus… comment dirais-je… élitiste qu'ici. H.

: Oui, sans doute.

S.

: Dans… déjà, les… les universités et les… les autres écoles, il y a déjà une hiérarchie qu'on ne trouve pas ici… H.

: Oui.

S.

: … et je crois qu'il y a moins, enfin, moins de… de diplômés de… du secondaire qui vont à l'université. Donc, forcément, si on a moins… un pourcentage moindre de… de gens qui sortent de… de l'école secondaire qui vont à l'université, le niveau moyen est plus élevé. Parce c'est, disons, c'est le vingt-cinq pourcent, c'est la crème de la crème de… des meilleurs vingt-cinq pourcent alors qu'ici c'est peut-être quarante pourcent donc, parmi les autres, il aura pas mal de gens qui, en France, ne seraient pas allés à l'université. H.

: Oui.

Oui, puis, il y a… il y a un système, le s… Ce que je disais est très juste. Il y a déjà… parmi les écoles, il y a une hiérarchie qui est très, très claire. On sait exactement… si jamais untel est allé dans cette école, enfin, on le place déjà par rapport à une autre personne qui allait dans une autre école et c'est assez… Je pense que ce n'est pas très, très bon de… de comparer sans arrêt. Là, en France, le diplôme est très important. Beaucoup… beaucoup plus que… qu'ici. Bien, quand je… quand je suis entré à LingQ, on n'avait pas tellement parlé de mon diplôme. On avait plutôt parlé de mes expériences passées. En France, c'est en quelque… c'est quelque chose qui est… qui est très important. De moins en moins maintenant puisqu'on essaye… c'est la… l'influence positive du… du monde anglo-saxon fait que on a… on a tendance à plus se baser sur ce que… ce que la personne a fait professionnellement, mais ça reste encore quelque chose de très présent. C'est une espèce de hiérarchie. Il y a même… j'ai entendu dire, c'est presque une aristocratie puisque certaines école vont essayer… il a des… certaines écoles vont essayer de favoriser leurs… leurs élèves. On… il y a certaines… certaines grosses entreprises où il n'y a que les diplômés d'une… d'une certaine école qui vont être à la tête de l'entreprise. L'autre entreprise, ça va être une autre. C'est un petit peu… un petit peu… c'est même très… très dommageable, à mon avis, pour l'économie Française puisque, du coup, oui, il n'y a que le… il n'y a qu'une espèce de… de caste de personnes qui sont allées dans les très grandes écoles qui… qui dirigent alors que, parfois, il y aurait plus… à mon avis, on a plus intérêt à, bien. à essayer de s'ouvrir, à essayer de… d'éventuellement faire rentrer des gens qui sont un peu moins… peut-être un peu moins lettrés mais qui on plus… plus d'expérience, qui ont une vision différente des choses. S.

: Mais, je crois que le Canada fait exception parce que, ce que je vois en France avec la… la hiérarchie des… des écoles, enfin, même pour les… pour le… l'école maternelle. H.

: Oui!

S.

: Il y a une espèce de…

H.

: Oui, oui!

S.

: … de compétition pour entrer dans les meilleurs écoles maternelles.

H.

: C'est ça! S.

: Mais on trouve la même chose en Corée, en Chine, au Japon. Et même aux Etats-Unis il y a des écoles qui sont plus cotées, enfin, des universités. Il y a même des écoles privées ou même publiques qui plus cotées que d'autres. Tout… ce… ce genre de compétition, on… on l'a beaucoup moins au Canada parce que le Canada prône la médiocrité. Dans tout. Mais… Une autre chose : s… il y a aussi, ici, dans un sens dans le monde… le monde anglo-saxon, ce sens que, bon, ce n'est pas parce que tu es sorti de l'université que tu es plus intelligent que moi. Il y a… et… et souvent, je constate qu'il y a des gens qui sont… qui sortent de l'université et qui, effectivement, ne sont pas très intelligents. H.

: Ah, oui.

S.

: Alors que vous pouvez trouver un… un ouvrier qui a un métier, donc, un artisan qui est très intelligent et qui s'in… qui s'instruit et qui s'intéresse à beaucoup de choses. Donc, des fois, on a tendance à… à surévaluer le diplôme. Et quand… je me rappelle, quand je venais en France pour vendre le bois, donc je suis dans l'exportation de bois. Et puis, moi, je suis diplômé des Sciences Po. Bien, je suis présenté, enfin, mon agent dit : « Voilà Steve Kaufmann, diplômé de Sciences Po. » Mais ça n'a rien à voir avec le bois, mais, ça, c'est le « Open Sesame » de n'importe quoi. H.

: Oui, oui.

Oui.

C'est… oui, c'est comme de dire… oui, Monsieur le… comme dire Monsieur le Général ou quelque chose comme ça. C'est un titre… on essaye… c'est une espèce de label qu'on… qu'on aime bien coller. Et, c'est vrai que, ça, c'est quelque chose que je n'ai pas trop, trop vue dans le monde anglo-saxon sauf, éventuellement, dans des… dans des universités. Quand quelqu'un va faire une présentation, on dit alors : « Université »… « Il est diplômé de telle université. » Mais c'est plus une indication… quand il a un doctorat, on le précise, mais c'est rare… S.

: Non, mais si on dit… si on dit Harvard, Yale, Stanford, Cambridge, Oxford, c'est la même chose, hein? H.

: Oui.

S.

: Oui, c'est certain. Mais, puisque dans nos… dans nos sociétés, enfin, j'ai… j'ai vu un chiffre, une chiffre… H.

: Un chiffre.

S.

: Un chiffre.

Que soixante-quinze pourcent des parents veulent que leurs enfants aillent à l'université. Et il n'y a que vingt-cinq pourcent des emplois qui nécessite un diplôme. H.

: Oui.

S.

: Alors, il y a un problème, là.

H.

: Mais je pense que tout le monde… c'est toujours pareil. Si jamais on te propose d'avoir un… le choix entre avoir un diplôme et ne pas avoir un diplôme, le diplôme, c'est un plus que tout le monde va… va vouloir et je pense que… c'est vrai que, en ce moment, il y a… il y a énormément… en France en particulier, il y a une espèce de surenchère sur le diplôme. Il y a énormément de… d'emplois maintenant qui réclament un BAC +5 alors qu'il n'y en a absolument pas besoin dans les faits. Il y a cer… la prem… le deuxième em… emploi que j'ai… que j'ai eu, j'ai donc fait une école d'ingénieur et ça ne réclamait vraiment pas un diplôme d'ingénieur. Je me suis… je me suis embêté à pourrir pendant un an là-bas. Et tout le monde, tous les gens avec moi étaient ingénieurs aussi mais ça ne… on était tous, entre guillemets, un petit peu… un petit peu, même très, déçus du… du style… du style de travail. Et le problème c'est que ce qu'on voulait… ce qu'on aurait voulu faire réclamait encore d'autres qualifications encore plus élevées. Il y a eu… il y a une espèce, comme ça, de la surench… de surenchère. C'est un petit peu le problème de : « Qui peut le plus, peut le moins ». Donc, on va essayer de prendre la personne qui peut le plus même si jamais, dans la réalité, on a besoin… on a besoin de quelqu'un de… de moins qualifié. En France, maintenant, il est beaucoup plus… il est de plus en plus dur, par exemple, de trouver un… un premier emploi quand on est seulement BAC +2.

S.

: Oui.

H.

: Parce que… il est, entre guillemets, de plus en plus la norme d'avoir… d'avoir fait cinq ans d'études alors que ce n'est souvent pas du tout nécessaire. S.

: Oui.

H.

: C'est un petit peu… c'est un petit peu dommage car je pense que faire des études, c'est bien, mais si on peut faire des études utiles pendant… pendant deux ans au lieu de faire deux ans utiles et puis cinq ans… et puis trois ans derrière qui ne vont pas forcément servir, c'est un peu dommage. S.

: N'empêche que je trouve que le… bon, le niveau de l'édu… de l'éducation technique en France, donc, le niveau de… de la technologie en France est très élevé. H.

: Ah, oui.

S.

: Oui, oui, oui. Je crois que c'est… et… c'est un peu le manque de souplesse dans… dans l'organisation d'entreprise et… le manque, des fois, de… de… H.

: D'esprit d'entreprenariat. S.

: Peut-être ou même l'encadrement, l'an… l'ambiance qui ne favorise pas l'entrpreni… l'entreprenariat, je ne sais pas. Mais je crois que le niveau technique, que ce soit, donc, on voit les trains haute vitesse ou le… l'énergie nucléaire, enfin, il y a même les produits chimiques, la pharmacie et tout ça. Enfin, la France a quand même un niveau très, très élevé dans tous ces domaines.

H.

: Oui.

Et, en plus, on a eno… il y a énormément d'ingénieurs qui sont formés en France. Il y en a… même si jamais il y a cet esprit de… de hiérarchie, il ne faut pas perdre de vue que les ingé… les écoles d'ingénieurs en France sont… l'air de… je trouve quand même pas… pas mauvaises du tout de… de ce que j'ai entraperçu au Canada. J'ai l'impression que c'est nettement mieux en France. Mais le problème c'est que, en France, la… la fonction technique, paradoxalement, est assez mal considérée. Il y a beaucoup d'ingé… de gens qui sortent d'écoles d'ingénieurs qui ne vont pas faire un métier d'ingénieur parce que ce n'est pas très, très bien considéré. Et c'est un petit peu dommage. Et puis je pense aussi que, quelque chose qui handicape beaucoup le système français c'est, justement, l'apprentissage des langues. S.

: Oui.

H.

: Les Français ne sont pas très, très bons en langues. Bah! Pas très bons… Par rapport au reste de l'Europe on n'est pas mauvais mais on pourrait faire nettement mieux. S.

: Oui.

Mais ça, c'est un… ça c'est tout un suj… sujet. Hein? Je… je crois souvent qu'on est… on… d'ailleurs, c'est pour ça qu'on fait LingQ, on met trop l'accent sur l'apprentissage dans les écoles. H.

: Oui.

S.

: Que ça soit pour les langues, ou même pour les autres sujets comme l'Histoire, la Littérature, etcetera, je crois, il faut mettre davantage l'accent sur l'auto apprentissage, sur respon… la responsabilité de chacun. Et puis, deuxièmement, en France on a cette… l'Académie Française, etcetera, la défense de la langue. Donc, jamais on ne permettrait que… que tous les programmes de télévision soient en Anglais. Il faut… voilà…

H.

: Oui.

Ce qui est… ce qui est vraiment dommage puisque je sais que, par exemple, en Hollande il y a b… une grosse… une proportion de programmes qui sont en Anglais et les Hollandais parlent… parlent Anglais.

S.

: Mais ils parlent aussi bien le Hollandais, c'est-à-dire… H.

: Oui, c'est ça! S.

: … ils n'ont pas perdu le Hollandais en apprenant l'Anglais. H.

: Et je crois que c'est la même chose dans les… dans les pays nordiques. Il y a énormément de chaînes qui sont en Anglais et je crois que le… là-bas, c'est… c'est… ils ont un très bon niveau d'Anglais. S.

: Oui.

Peut-être qu'on va terminer sur ce point-là et j'espère que les lycéens en grève vont bien… bientôt retourner en classe. H.

: Oui.

Oui, oui.

Et puis, bien, au revoir!

S.

: Ok. Au revoir et à la prochaine.

H.

: À la prochaine.

S.

: Merci.


#18 High School Students go on Strike

S.

: Bonjour Henri!

H. : It was still a few weeks ago, that we did not speak.

: Bonjour Steve! : Yes, yes, we did not see each other ...

S. : At least to ... on LingQ ...

: Ça fait quand même quelques semaines, là, qu'on ne s'est pas parlé. : It's been a few weeks there, we haven't talked to each other. : Han pasado algunas semanas que no hemos hablado. H. : ... because we speak from time to time here?

: Oui, oui, qu'on ne s'est pas vus… : Yes, yes, it's a little ... a little while. : Sí, sí, que no nos vimos ... S.

: Au moins à… sur LingQ… : At least at… on LingQ…

H.

: … sur LingQ.

S. S.

: … parce qu'on se parle de temps en temps, ici, ? That brought us to small discussions about ... :… Porque nos hablamos de vez en cuando, aquí ,? H. H.

: Oui, oui, ça fait un petit… un petit moment. : On the fact that we were ... that the spirit in Canada was very different. : Sí, sí, ha pasado un poco ... un poco de tiempo.

S. It seems ... it's true that I think it's a little surprising for non-French people to say to themselves: "High school students are on strike.

: Oui. What is it?

Tu m'as dit que, aujourd'hui, là, maintenant, en ce moment, en France, les étudiants sont en grève. You told me that today, there, now, right now, in France, the students are on strike. Me dijiste que hoy, allá, ahora, ahora mismo, en Francia, los estudiantes están en huelga. H.

: Oui. It seems a bit more difficult when you're at school since you do not really have ... School is ... supposed to be for oneself, not so much ... not so much for that.

C'est un ami Français qui m'a dit ça quand on s'est vus ce week-end. It was a French friend who told me that when we met this weekend. Fue un amigo francés quien me dijo eso cuando nos vimos este fin de semana. Apparemment, les étudiants… les étudiants… les lycéens, plus précisément, sont en grève. : I ... I do not know exactly for that. Ça nous a amenés à des petites discussions sur… I quickly heard about it but I know that when I was in high school, there were some high schools that went on strike.

S. Almost all the school was blocked.

: Comme par exemple? The one where I was, for example, there were some strikers but hey, it was not ... it was very far from the majority,

H. They were people who were preparing for the unions?

: Sur le fait qu'on était… que l'esprit au Canada était très différent. : On the fact that we were ... that the spirit in Canada was very different. Ça paraît… c'est vrai que je pense que c'est un peu surprenant pour les non Français de se dire : « Les lycéens sont en grève. : A training? Qu'est-ce que c'est? What is that? Mais que… pourquoi sont-ils en grève? But what ... why are they on strike? » Parce que… on se met en grève quand on a un travail ou quelque chose comme ça. We must yell. Ça paraît un peu plus difficile quand on est à l'école puisqu'on n'a pas vraiment… L'école c'est… sensé être pour soi-même, pas tellement… pas tellement pour ça. Sometimes there is not so much ... reason. S. I imagine that this is a reform of education, finally.

: Mais les… les lycéens, ils sont en grève partout en France, partout dans le pays ou certains lycées ou… When high school students go on strike, in general, it's for educational reform because ... a minister is trying to change something and ... Well, everybody says it's not right but nobody do not want to change anything!

H. : But ... is that ... it's high school students who decide for themselves ... to go on strike or are they often encouraged? by the ... the teachers?

: Je… je ne sais pas exactement pour ça. : I ... I don't know exactly for that. J'en ai vite entendu parler mais je sais que quand j'étais au lycée, il y avait certains lycées qui se mettaient en grève. I quickly heard about it, but I know that when I was in high school, there were certain high schools that went on strike. Rápidamente me enteré, pero sé que cuando estaba en la escuela secundaria, algunas escuelas secundarias se declararon en huelga. Quasiment tout le lycée était bloqué. Most of the school was blocked. La mayor parte de la escuela estaba bloqueada. Celui où j'étais, par exemple, il y avait quelques grévistes mais bon, ce n'était pas… c'était très loin d'être la majorité, The one where I was, for example, there were some strikers but hey, it was not ... it was very far from being the majority, En el que estaba yo, por ejemplo, había algunos delanteros pero bueno, no era… estaba muy lejos de ser la mayoría, S. I think that ... it's the trouble, it's the ... it's the trouble because it's ... it's going a little bit on their ... on their schedule.

: C'étaient des gens qui se préparaient pour le… les syndicats? : Were these people preparing for the ... the unions? : ¿Eran personas que se estaban preparando para… sindicatos? H.

: Je ne sais pas non : I don't know no

S. : And what are the ... the big problems in education, so secondary because we talk about high school students in France?

: Un entraînement? : ¿Un entrenamiento?

H.

: C'est… c'est quelque chose qui… que j'aime… que, personnellement, je n'aime pas trop en France, que… on aime bien… on aime bien, on aime bien gueuler. : It's ... it's something that ... that I like ... that, personally, I don't really like in France, that ... we like ... we like, we like to yell. : Es ... es algo que ... me gusta ... que, personalmente, no me gusta mucho en Francia, que ... nos gusta ... nos gusta, nos gusta gritar. On aime bien gueuler. Nos gusta gritar. Il faut gueuler. We must yell. Parfois, il n'y a pas tellement de… de raison. Sometimes there is not so much ... reason. J'imagine que, là, c'est une réforme de l'éducation, enfin. I imagine that, there, it is an education reform, finally. Quand les lycéens, les étudiants, se mettent en grève, en général, c'est pour une réforme de l'éducation parce que… un ministre essaye de changer quelque chose et… Bon, tout le monde dit que ça ne va pas mais personne ne veut rien changer! When high school students and students go on strike, in general, it is for an education reform because ... a minister is trying to change something and ... Well, everyone says that everything is wrong but no one doesn't want to change anything! Cuando los estudiantes de secundaria, los estudiantes, hacen huelga, en general, es por una reforma educativa porque ... un ministro está tratando de cambiar algo y ... Bueno, todos dicen que las cosas están mal pero nadie no quiere cambiar nada! S.

: Mais est-ce que… est-ce que, là, c'est… c'est les lycéens qui, eux, décident d'eux-mêmes de… de faire la grève ou est-ce que souvent ils sont un peu encouragés par les… les enseignants? But it may be chauvinism too! H.

: Ah, non. Je ne crois pas que les enseignants jouent un très grand rôle. There are also ... international comparisons being made. No creo que los profesores jueguen un papel muy importante. Je sais qu'il y a des syndicats… des syndicats des… de lycéens. Sé que hay sindicatos ... sindicatos de ... estudiantes de secundaria. Non, je pense que… je ne pense pas tellement que les étudiants encouragent ça. And I do not have much confidence in these comparisons. Je pense que ça… ça les ennuis, ça les… ça les ennuis plutôt parce que ça… ça va un petit peu sur leur… sur leur planning. I think it ... it annoys them, it ... it annoys them rather because it ... it goes a little bit on their ... on their schedule. Les é… déjà… puis, les… les enseignants eux-mêmes ont… se mettent aussi en grève de leur côté. The é… already… then, the… the teachers themselves have… also go on strike. Donc, non, je… je ne suis pas sur que ce soit vraiment... vraiment lié. So, no, I ... I'm not sure it's really ... really related. Il y a toujours… à chaque fois qu'il y a eu des grèves dans l'éducation, c'étaient plutôt les lycéens qui se mettaient eux-mêmes en grève. There is always ... whenever there have been strikes in education, it was rather the high school students who went on strike themselves. S.

: Et quels sont les… les grands problèmes dans l'éducation, donc secondaire puisqu'on parle de lycéens, en France? : And what are the ... the big problems in education, therefore secondary since we are talking about high school students in France? H.

: Oh! Ah, c'est assez… c'est assez… Il n'y a pas… je dirais qu'il n'y a pas vraiment de problème dans l'éducation secondaire en France, mis à part qu'il y a certains lycées qui sont très mauvais et certains qui sont très bons. Ah, that's enough ... it's enough ... There is not ... I would say that there is not really a problem in secondary education in France, except that there are some high schools which are very bad and some which are very good. Mais ça, je pense que c'est dans… c'est le cas partout. But that, I think it's in ... it's the case everywhere. Surtout que j'ai entendu dire que, finalement, l'éducation… l'éducation secondaire en France était assez bonne par rapport au reste du Monde. Especially since I heard that, finally, education… secondary education in France was quite good compared to the rest of the World. On est… les… globalement, je trouve que les étudiants Français ne sont pas si mauvais que ça. We are ... the ... overall, I find that French students are not that bad. Somos ... los ... en general, encuentro que los estudiantes franceses no son tan malos. Il y a… J'ai travaillé pendant quelques mois à une université de… SFU, je ne me souviens plus c'est quoi exactement… le nom complet. There is ... I worked for a few months at a university of ... SFU, I don't remember what exactly ... the full name. Et j'ai trouvé que, là-bas, les étudiants canadiens n'étaient pas… Bon, évidemment, ça fait un petit moment que je ne suis plus étudiant donc je ne peux pas trop savoir mais j'ai trouvé qu'ils n'étaient pas forcément extrêmement… extrêmement qualifiés. Und ich fand heraus, dass die kanadischen Studenten dort nicht waren. Nun, offensichtlich ist es eine Weile her, seit ich kein Student bin. Ich kann es nicht wirklich wissen, aber ich habe sie gefunden waren nicht unbedingt extrem ... extrem qualifiziert. And I found that the Canadian students there weren't ... Well, obviously, I haven't been a student for a while so I can't really know, but I found that they don't were not necessarily extremely… extremely qualified. Ils n'avaient pas… Je ne sais pas, j'ai un peu discuté avec eux et je n'avais pas l'impression qu'ils étaient beaucoup plus avancés que les… que les Français. : And, finally, it's the biggest disadvantage they ... they can have. J'aurais même tendance à dire que les Français étaient peut-être un peu meilleurs. And those who have a lot of words and ... and who have fun reading, they ... they go from ... strength to strength. Mais c'est peut-être par chauvinisme aussi! They ... they know more and more words, they have more and more ... more and more easy to read, to educate themselves. ¡Pero también puede ser por chovinismo! S. By cons, those who ... who are weak, finally, who are poorly literate, how would I say ...

: Non mais, de mon avis… Bon. : No but, in my opinion ... Good. Il y a des statistiques. Il y a aussi des… des comparaisons internationales qui se font. There are also… international comparisons being made. Il y a une organisation qui s'appelle PISA qui fait, donc, des comparaisons internationales. Et, moi, je n'ai pas beaucoup confiance dans ces comparaisons. Il parait que c'est la Finlande, la Corée et même le Canada, et surtout l'Alberta, qui figurent très haut là, plus haut que la France. It is always the problem of: "Should we try to bring the weakest back to ... in the flock or is it also necessary ...? Par contre, j'ai l'impression que les lycéens que j'ai rencontrés en France s'exprimaient mieux en Français que la… une bonne partie des… des Canadiens-Anglais que je rencontre qui sont déjà à l'université et qui, souvent, s'expriment très mal. On the other hand, I have the impression that the high school students I met in France expressed themselves better in French than the ... a good part of ... the English Canadians who I meet who are already at university and who, often express themselves very poorly. Por otro lado, tengo la impresión de que los estudiantes de secundaria que conocí en Francia se expresaron mejor en francés que ... una buena parte de los ... canadienses ingleses que conozco que ya están en la universidad y que, Hablo a menudo muy mal. Ce sont des choses que je peux un peu juger mais, tout ça, c'est un peu… comment dirais-je… « anecdotal » hein, ce n'est pas… These are things that I can judge a little but, all that is a little ... how would I say ... "anecdotal" eh, it's not ... H.

: Anecdotique. It's who we will promote.

S.

: Anecdotique.

Ah, oui.

Ce n'est pas… ce n'est pas des statistiques. And, I had heard that it ... something that worked pretty well, it was when the very good students helped ... helped the worst because, obviously, it benefited a lot the worst but it also benefited the good ones who is- that ... happen, in a way, to become more pedagogues, to ... to see things ... to have more perspective on things that they feel they know very well and sometimes they discover just by explaining them like that to people who are very down-to-earth and not necessarily very ... very keen, that sometimes they do not know what they think they know. No es ... no son estadísticas. Je crois que ça doit être assez personnel. I think it must be quite personal. Creo que debe ser bastante personal. Ça doit varier de… d'école en école, d'individu en individu. H.

: Oui, oui.

S.

: Je… Une chose, quand j'étais en France, j'ai lu pas mal sur l'éducation, le système d'éducation en France, parce que ça m'intéresse, et il me semblait qu'il y avait là des problèmes qui étaient assez semblables aux problèmes qu'on a ici. : I ... One thing, when I was in France, I read a lot about education, the education system in France, because that interests me, and it seemed to me that there were problems which were quite similar to the problems we have here. Et c'est que, il y a pas mal d'élèves qui, en entrant à l'école, donc, primaire, sont déjà défavorisés vis-à-vis d'autres. And it is that, there are a lot of students who, entering school, therefore, primary, are already disadvantaged vis-à-vis others. Y es que hay muchos estudiantes que, cuando ingresan a la escuela primaria, ya se encuentran en desventaja frente a los demás. C'est donc des élèves qui ont peu lu ou leur parents n'ont pas lu quand ils ont… ils n'ont pas été exposés à beaucoup de mots. It is therefore pupils who have read little or their parents have not read when they have… they have not been exposed to many words. H.

: Oui. Because it's, say, it's the twenty-five percent, it's the cream of the crop of ... the best twenty-five percent whereas here it's maybe forty percent so, among the others, he will have a lot of people who, in France, would not have gone to university.

S. S.

: Et, finalement, c'est le plus grand désavantage qu'ils… qu'ils puissent avoir. Yes, then, there is ... there is a system, the s ... What I said is very fair. Et ceux qui ont beaucoup de mots et… et qui ont du plaisir à lire, ils… ils vont de… de force en force. Und diejenigen, die viele Worte haben und ... und viel Spaß beim Lesen haben, sie gehen von Stärke zu Stärke. And those who have a lot of words and ... and who have fun reading, they ... they go from ... from strength to strength. Ils… ils connaissent de plus en plus de mots, ils ont de plus en plus… plus en plus de facilité à lire, à s'instruire eux-mêmes. We know exactly ... if ever so-and-so has gone to this school, finally, we are already placing it in relation to another person who was going to another school and that's enough ... I think it's not very, very good to ... to compare without stopping. Par contre, ceux qui… qui sont faibles, enfin, qui sont peu lettrés, comment dirais-je… On the other hand, those who… who are weak, finally, who are poorly literate, how would I say… Por otro lado, aquellos que… que son débiles, bueno, que no saben mucho, cómo diría…

H.

: Oui. Well, when I ... when I joined LingQ, we had not talked much about my degree.

S. Instead, we had talked about my past experiences.

: Hein? C'est… comme on dit. It's ... as they say. Eux, ils ont un grand désavantage et, dans tout ce que j'ai vu en France, ils ont exactement les mêmes problèmes qu'on a ici. It's a kind of hierarchy. H. There is even ... I heard, it's almost an aristocracy because some schools will try ... it has ... some schools will try to promote their ... their students.

: Oui. There are some big companies where only graduates from a certain school are going to run the business.

C'est toujours le problème de : « Est-ce qu'il faut essayer de ramener les plus faibles dans… dans le troupeau ou est-ce qu'il faut aussi…? The other company, it's going to be another one. Siempre es el problema de: "¿Deberíamos tratar de traer de vuelta a los más débiles a ... a la manada o también tenemos que ...?" » Parce que ça, ça va consommer quand même beaucoup de ressources, et des ressources qui ne vont pas être disponibles, par exemple, pour les meilleurs pour que… pour les faire progresser. It's a little bit ... a little bit ... it's very ... very damaging, in my opinion, for the French economy because, yes, there is only the ... there is only 'a kind of ... caste of people who went to the very big schools that ... who run when, sometimes, there would be more ... in my opinion, we have more interest in, well. Mais, en même temps, les meilleurs, ils sont déjà… ils sont déjà très bons. But, at the same time, the best, they are already ... they are already very good. Donc, est-ce que… c'est… c'est quelque chose… c'est une décision qui, à mon avis, est vraiment éminemment politique. Es ist also ... es ist etwas ... eine Entscheidung, die meiner Meinung nach wirklich politisch ist. But I think that Canada is an exception because, what I see in France with the hierarchy of schools, finally, even for ... for the kindergarten. C'est de savoir qui est-ce qu'on va favoriser. Es ist, wen wir fördern werden. It is to know who are we going to favor. Est-ce qu'on va favoriser les bons, les moyens ou les… ou les mauvais? Are we going to favor the good, the means or the… or the bad? C'est quelque chose, je pense, qui existe… Ce problème existe partout, c'est le problème de l'éducation en général. This is something, I think, that exists ... This problem exists everywhere, it is the problem of education in general. C'est comment faire un système qui permet de favoriser tout le monde. That's how to make a system that helps everyone. Et, j'avais entendu dire que il… quelque chose qui marchait assez bien, c'était quand les très bons élèves aidaient… aidaient les plus mauvais car, évidemment, ça profitait beaucoup aux plus mauvais mais ça profitait aussi aux bons qui est-ce… qui arrivent, d'une certaine manière, à devenir plus pédagogues, à… à voir les choses… avoir plus de recul par rapport aux choses qu'ils ont l'impression de très bien savoir et, parfois, qu'ils découvrent justement en les expliquant comme ça à des gens qui sont très terre-à-terre et pas forcément très… très vifs, que, parfois, ils ne savent pas si bien ce qu'ils pensent savoir. And, I had heard that it ... something that worked quite well, it was when the very good students helped ... helped the worst because, obviously, it benefited the worst a lot but it also benefited the good who is- what ... who, in a way, become more pedagogues, ... see things ... have more perspective on things they feel they know very well and, sometimes, they discover precisely by explaining them like that to people who are very down to earth and not necessarily very ... very lively, that sometimes they do not know so well what they think they know. Y había escuchado que ... algo que funcionó bastante bien, fue cuando los muy buenos estudiantes ayudaron ... ayudaron a los peores porque, obviamente, benefició a muchos de los peores pero también benefició a los buenos que es- que ... que pasan, en cierto modo, a ser más pedagogos, a ... ver cosas ... tener más distancia en relación a las cosas que tienen la impresión de conocer muy bien y, a veces, que descubren precisamente explicándolos así a gente muy realista y no necesariamente muy ... muy vivaz, que a veces no saben tan bien lo que creen saber. Ve duymuştum ki ... oldukça iyi çalışan bir şey, çok iyi öğrencilerin yardım ettiği bir şeydi ... en kötüsüne yardım etti çünkü açıkçası, en kötüsünün çoğuna fayda sağladı ama aynı zamanda iyiye de faydası oldu. ne… belirli bir şekilde, daha pedagojik olmak,… şeyleri görmek… çok iyi bildikleri izlenimine sahip oldukları ve bazen keşfettikleri şeylerle daha fazla mesafeli olmak için olan tam da onları bu şekilde açıklayarak, çok gerçekçi olmayan ve çok… çok canlı olmayan insanlara, bazen bildiklerini sandıklarını o kadar iyi bilmiyorlar. S.

: C'est… c'est bien sur. On dit souvent qu'on… qu'on apprend en enseignant. There are even private or even public schools that are more highly rated than others. H. All ... this ... this kind of competition, we ... we have it a lot less in Canada because Canada advocates mediocrity.

: Oui. In all.

S.

: Mais j… j'ai l'impression que le système en France est un peu plus… comment dirais-je… élitiste qu'ici. : But I ... I have the impression that the system in France is a little more ... how would I say ... elitist than here. H.

: Oui, sans doute. : While you can find a ... a worker who has a trade, so, a craftsman who is very intelligent and who is ... who is educated and who is interested in many things.

S. So, sometimes, we tend to ... overestimate the degree.

: Dans… déjà, les… les universités et les… les autres écoles, il y a déjà une hiérarchie qu'on ne trouve pas ici… H.

: Oui. Well, I'm introduced, finally, my agent says, "This is Steve Kaufmann, a graduate of Sciences Po.

S. But it has nothing to do with wood, but that's the "Open Sesame" of anything.

: … et je crois qu'il y a moins, enfin, moins de… de diplômés de… du secondaire qui vont à l'université. :… Ve sanırım daha az, iyi, daha az… lise mezunu… üniversiteye gidiyor. Donc, forcément, si on a moins… un pourcentage moindre de… de gens qui sortent de… de l'école secondaire qui vont à l'université, le niveau moyen est plus élevé. Wenn wir also weniger ... einen geringeren Prozentsatz von ... Menschen haben, die ... von der Highschool auf die Universität gehen, ist das durchschnittliche Niveau höher. So inevitably, if we have less ... a lower percentage of ... people who come out of ... secondary school who go to university, the average level is higher. Yani, kaçınılmaz olarak, eğer bizde daha az… daha düşük bir yüzdeye sahipsek… üniversiteyi bitiren… liseyi terk edenlerin oranı, ortalama seviye daha yüksektir. Parce c'est, disons, c'est le vingt-cinq pourcent, c'est la crème de la crème de… des meilleurs vingt-cinq pourcent alors qu'ici c'est peut-être quarante pourcent donc, parmi les autres, il aura pas mal de gens qui, en France, ne seraient pas allés à l'université. Because it's, let's say, it's twenty-five percent, it's the cream of the crop of ... the best twenty-five percent while here it’s maybe forty percent so, among the others, there will be quite a few people who in France would not have gone to university. Çünkü, diyelim ki, diyelim ki, yüzde yirmi beş, en iyi yüzde yirmi beşin crème de la crème'si ... burada belki yüzde kırk, diğerlerinin yanı sıra, Fransa'da üniversiteye gitmemiş olan epeyce insan olacak. H. It's a title ... we try ... it's a kind of label that we ... we like to stick.

: Oui. And, it's true that this is something I do not have too much, too much in the Anglo-Saxon world except, possibly, in ... in universities.

Oui, puis, il y a… il y a un système, le s… Ce que je disais est très juste. When someone is going to give a presentation, they say "University" ... "He graduated from such a university. Il y a déjà… parmi les écoles, il y a une hiérarchie qui est très, très claire. But that's more of an indication ... when he has a Ph.D., it says it, but it's rare ... On sait exactement… si jamais untel est allé dans cette école, enfin, on le place déjà par rapport à une autre personne qui allait dans une autre école et c'est assez… Je pense que ce n'est pas très, très bon de… de comparer sans arrêt. We know exactly… if ever such and such a person went to this school, well, we already place it in relation to another person who went to another school and that's enough… I think it's not very, very good to … To compare constantly. Sabemos exactamente ... si tal y tal alguna vez fue a esta escuela, bueno, ya lo ubicamos en relación con otra persona que fue a otra escuela y eso es suficiente ... creo que no es muy, muy bueno para … Comparar constantemente. Là, en France, le diplôme est très important. Allí, en Francia, el diploma es muy importante. Beaucoup… beaucoup plus que… qu'ici. Mucho ... mucho más que ... que aquí. Bien, quand je… quand je suis entré à LingQ, on n'avait pas tellement parlé de mon diplôme. Well, when I ... when I entered LingQ, there was not much talk about my diploma. Bueno, cuando yo ... cuando entré en LingQ, no habíamos hablado tanto sobre mi título. On avait plutôt parlé de mes expériences passées. We had rather talked about my past experiences. En France, c'est en quelque… c'est quelque chose qui est… qui est très important. De moins en moins maintenant puisqu'on essaye… c'est la… l'influence positive du… du monde anglo-saxon fait que on a… on a tendance à plus se baser sur ce que… ce que la personne a fait professionnellement, mais ça reste encore quelque chose de très présent. Seventy-five percent of parents want their children to go to university. Cada vez menos desde que lo intentamos ... es la ... influencia positiva de ... el mundo anglosajón que tenemos ... tendemos a confiar más en lo que ... lo que la persona ha hecho profesionalmente, pero sigue siendo algo muy presente. C'est une espèce de hiérarchie. Il y a même… j'ai entendu dire, c'est presque une aristocratie puisque certaines école vont essayer… il a des… certaines écoles vont essayer de favoriser leurs… leurs élèves. There are even ... I heard it is almost an aristocracy since some schools will try ... it has ... some schools will try to favor their ... their students. On… il y a certaines… certaines grosses entreprises où il n'y a que les diplômés d'une… d'une certaine école qui vont être à la tête de l'entreprise. L'autre entreprise, ça va être une autre. The other company is going to be another. C'est un petit peu… un petit peu… c'est même très… très dommageable, à mon avis, pour l'économie Française puisque, du coup, oui, il n'y a que le… il n'y a qu'une espèce de… de caste de personnes qui sont allées dans les très grandes écoles qui… qui dirigent alors que, parfois, il y aurait plus… à mon avis, on a plus intérêt à, bien. If you are ever offered a choice between having a diploma and not having a diploma, the diploma is more than everyone is going to want and I think that ... it's true that, at the moment, there is ... there is a lot ... in France in particular, there is a kind of overbid on the diploma. Biraz ... biraz ... hatta çok ... çok zarar verici, bence, Fransız ekonomisi için, birdenbire, evet, sadece ... sadece var 'bir tür ... çok büyük okullara giden insanlar kastı ... bazen daha fazlası olduğunda liderlik edenler ... bence daha çok ilgimiz var. à essayer de s'ouvrir, à essayer de… d'éventuellement faire rentrer des gens qui sont un peu moins… peut-être un peu moins lettrés mais qui on plus… plus d'expérience, qui ont une vision différente des choses. There are a lot of jobs now that claim a BAC +5 when there is absolutely no need for it. tratando de abrirse, tratando de ... eventualmente atraer a personas que son un poco menos ... tal vez un poco menos alfabetizadas pero que tienen más ... más experiencia, que tienen una visión diferente de las cosas. S. There is ... the first ... the second em ... job I had ... that I had, so I did an engineering school and it really did not require an engineering degree.

: Mais, je crois que le Canada fait exception parce que, ce que je vois en France avec la… la hiérarchie des… des écoles, enfin, même pour les… pour le… l'école maternelle. I got ... I bothered to rot for a year there. H.

: Oui! And the problem is that what we wanted ... what we wanted to do was still asking for even higher qualifications.

S. There has been ... there is a species, like that, of the surench ... of overbidding.

: Il y a une espèce de… This is a little bit of the problem of "who can do the most, can the least".

H.

: Oui, oui!

S.

: … de compétition pour entrer dans les meilleurs écoles maternelles. :… Of competition to enter the best nursery schools.

H.

: C'est ça! S. : Nevertheless, I find that the ... good, the level of education ... of technical education in France, therefore, the level of ... technology in France is very high.

: Mais on trouve la même chose en Corée, en Chine, au Japon. Et même aux Etats-Unis il y a des écoles qui sont plus cotées, enfin, des universités. And even in the United States there are schools that are more highly rated, finally, universities. E incluso en los Estados Unidos hay escuelas que están mejor calificadas, bueno, universidades. Il y a même des écoles privées ou même publiques qui plus cotées que d'autres. I think it's ... and ... it's a little lack of flexibility in ... in the organization of business and ... the lack, sometimes, of ... of ... Tout… ce… ce genre de compétition, on… on l'a beaucoup moins au Canada parce que le Canada prône la médiocrité. : Entrepreneurial spirit. Todo ... esto ... este tipo de competencia, nosotros ... tenemos mucho menos en Canadá porque Canadá aboga por la mediocridad. Dans tout. : Perhaps or even the framing, the year ... the atmosphere that does not promote entrepreneurship ... entrepreneurship, I do not know. Mais… Une autre chose : s… il y a aussi, ici, dans un sens dans le monde… le monde anglo-saxon, ce sens que, bon, ce n'est pas parce que tu es sorti de l'université que tu es plus intelligent que moi. But ... Another thing: s ... there is also, here, in a sense in the world ... the Anglo-Saxon world, this sense that, well, it is not because you left university that you are smarter than me. Il y a… et… et souvent, je constate qu'il y a des gens qui sont… qui sortent de l'université et qui, effectivement, ne sont pas très intelligents. There are ... and ... and often, I find that there are people who are ... who come out of university and who, in fact, are not very intelligent. H.

: Ah, oui.

S. There are some ... even if there is this spirit of ... hierarchy, we must not lose sight of the fact that the engineering colleges in France are ... look like ... I still do not ... not bad at all ... from what I saw in Canada.

: Alors que vous pouvez trouver un… un ouvrier qui a un métier, donc, un artisan qui est très intelligent et qui s'in… qui s'instruit et qui s'intéresse à beaucoup de choses. I feel that it is much better in France. Donc, des fois, on a tendance à… à surévaluer le diplôme. But the problem is that, in France, the ... the technical function, paradoxically, is rather badly considered. Entonces, a veces tendemos a ... sobreestimar el diploma. Et quand… je me rappelle, quand je venais en France pour vendre le bois, donc je suis dans l'exportation de bois. And when ... I remember, when I came to France to sell the wood, so I am in the export of wood. Y cuando ... recuerdo, cuando vine a Francia a vender madera, entonces estoy en la exportación de madera. Et puis, moi, je suis diplômé des Sciences Po. Und dann habe ich einen Abschluss in Sciences Po. Y luego me gradué de Sciences Po. Bien, je suis présenté, enfin, mon agent dit : « Voilà Steve Kaufmann, diplômé de Sciences Po. Well, I am introduced, finally, my agent says: "This is Steve Kaufmann, a graduate of Sciences Po. Bueno, me presentan, bueno, mi agente dice: “Este es Steve Kaufmann, graduado de Sciences Po. » Mais ça n'a rien à voir avec le bois, mais, ça, c'est le « Open Sesame » de n'importe quoi. But that has nothing to do with wood, but that is the "Open Sesame" of anything. Pero eso no tiene nada que ver con la madera, sino que es el "Ábrete Sésamo" de cualquier cosa. H.

: Oui, oui.

Oui.

C'est… oui, c'est comme de dire… oui, Monsieur le… comme dire Monsieur le Général ou quelque chose comme ça. It's ... yes, it's like saying ... yes, Sir ... like saying General, or something like that. Es ... sí, es como decir ... sí, señor ... como decir General o algo así. C'est un titre… on essaye… c'est une espèce de label qu'on… qu'on aime bien coller. But that's a ... that's all a subject. Et, c'est vrai que, ça, c'est quelque chose que je n'ai pas trop, trop vue dans le monde anglo-saxon sauf, éventuellement, dans des… dans des universités. And, it's true that, that is something that I haven't seen too much, too much seen in the Anglo-Saxon world except, possibly, in ... in universities. Quand quelqu'un va faire une présentation, on dit alors : « Université »… « Il est diplômé de telle université. When someone goes to make a presentation, we then say: "University" ... "He graduated from such a university. » Mais c'est plus une indication… quand il a un doctorat, on le précise, mais c'est rare… Aber das ist eher ein Hinweis darauf ... wenn er einen Doktor hat, heißt es, aber es ist selten ... "But that's more of an indication ... when he has a doctorate, we specify, but it's rare ... "Pero es más una indicación ... cuando tiene un doctorado, lo especificamos, pero es raro ... S. : Whether for languages, or even for other subjects such as history, literature, etcetera, I believe, we must put more emphasis on self-learning, on respon ... the responsibility of each.

: Non, mais si on dit… si on dit Harvard, Yale, Stanford, Cambridge, Oxford, c'est la même chose, hein? : No, but if we say ... if we say Harvard, Yale, Stanford, Cambridge, Oxford, it's the same thing, huh? H. So, we would never allow ... that all television programs be in English.

: Oui.

S.

: Oui, c'est certain. Mais, puisque dans nos… dans nos sociétés, enfin, j'ai… j'ai vu un chiffre, une chiffre… But, since in our ... in our societies, finally, I ... I saw a figure, a figure ... Pero, dado que en nuestras ... en nuestras sociedades, bueno, yo ... vi un número, un número ... H.

: Un chiffre.

S. : And I think it's the same thing in the ... in the Nordic countries.

: Un chiffre.

Que soixante-quinze pourcent des parents veulent que leurs enfants aillent à l'université. Et il n'y a que vingt-cinq pourcent des emplois qui nécessite un diplôme. Maybe we will finish on this point and I hope that the students on strike are going well ... soon return to class. H.

: Oui.

S.

: Alors, il y a un problème, là.

H.

: Mais je pense que tout le monde… c'est toujours pareil. Si jamais on te propose d'avoir un… le choix entre avoir un diplôme et ne pas avoir un diplôme, le diplôme, c'est un plus que tout le monde va… va vouloir et je pense que… c'est vrai que, en ce moment, il y a… il y a énormément… en France en particulier, il y a une espèce de surenchère sur le diplôme. Si alguna vez te ofrecen tener un ... la opción entre tener un diploma y no tener un diploma, el diploma es una ventaja que todos querrán ... querrán y creo ... es cierto que, en este momento, hay ... hay mucho ... en Francia en particular, hay una especie de puja por el diploma. Il y a énormément de… d'emplois maintenant qui réclament un BAC +5 alors qu'il n'y en a absolument pas besoin dans les faits. There are a lot of… jobs now that demand a BAC +5 when there is absolutely no need in fact. Il y a cer… la prem… le deuxième em… emploi que j'ai… que j'ai eu, j'ai donc fait une école d'ingénieur et ça ne réclamait vraiment pas un diplôme d'ingénieur. There is cer… the first… the second em… job which I have… which I had, so I made an engineering school and that really did not require a diploma of engineer. Hay cierto… el primero… el segundo em… trabajo que yo… que tenía, así que fui a la escuela de ingeniería y eso realmente no requería un título en ingeniería. Je me suis… je me suis embêté à pourrir pendant un an là-bas. Ich bekam ... ich habe mich ein Jahr lang verrottet. I got ... I got bored with rotting for a year there. Conseguí ... tuve que pudrirme durante un año allí. Et tout le monde, tous les gens avec moi étaient ingénieurs aussi mais ça ne… on était tous, entre guillemets, un petit peu… un petit peu, même très, déçus du… du style… du style de travail. And everyone, all the people with me were engineers too but it didn't ... we were all, in quotes, a little ... a little bit, even very, disappointed with ... the style ... the work style. Et le problème c'est que ce qu'on voulait… ce qu'on aurait voulu faire réclamait encore d'autres qualifications encore plus élevées. And the problem is that what we wanted ... what we wanted to do demanded even higher qualifications. Il y a eu… il y a une espèce, comme ça, de la surench… de surenchère. Había ... hay una especie, así, de sobreoferta ... sobreoferta. C'est un petit peu le problème de : « Qui peut le plus, peut le moins ». It is a little bit the problem of: "Who can do more, can do less". Donc, on va essayer de prendre la personne qui peut le plus même si jamais, dans la réalité, on a besoin… on a besoin de quelqu'un de… de moins qualifié. En France, maintenant, il est beaucoup plus… il est de plus en plus dur, par exemple, de trouver un… un premier emploi quand on est seulement BAC +2. In France, now, it is much more… it is harder and harder, for example, to find a… a first job when you are only BAC +2.

S.

: Oui.

H.

: Parce que… il est, entre guillemets, de plus en plus la norme d'avoir… d'avoir fait cinq ans d'études alors que ce n'est souvent pas du tout nécessaire. S.

: Oui.

H.

: C'est un petit peu… c'est un petit peu dommage car je pense que faire des études, c'est bien, mais si on peut faire des études utiles pendant… pendant deux ans au lieu de faire deux ans utiles et puis cinq ans… et puis trois ans derrière qui ne vont pas forcément servir, c'est un peu dommage. : It's a little bit ... it's a bit of a shame because I think that studying is good, but if you can do useful studies for ... for two years instead of two useful years and then five years… and then three years behind which are not necessarily going to be used, it's a bit of a shame. : Es un poco ... es un poco vergonzoso porque creo que estudiar es bueno, pero si podemos hacer estudios útiles durante ... dos años en lugar de hacer dos años útiles y luego cinco años ... y luego tres años de retraso, lo que no necesariamente será útil, es una pena. S.

: N'empêche que je trouve que le… bon, le niveau de l'édu… de l'éducation technique en France, donc, le niveau de… de la technologie en France est très élevé. : Yine de, Fransa'da teknik eğitimin… iyi, eğitimli… seviyesinin… dolayısıyla, Fransa'daki teknolojinin… seviyesinin çok yüksek olduğunu görüyorum. H.

: Ah, oui.

S.

: Oui, oui, oui. Je crois que c'est… et… c'est un peu le manque de souplesse dans… dans l'organisation d'entreprise et… le manque, des fois, de… de… I think it's ... and ... it's kind of the lack of flexibility in ... in business organization and ... the lack, sometimes, of ... of ... H.

: D'esprit d'entreprenariat. : Entrepreneurial spirit. S.

: Peut-être ou même l'encadrement, l'an… l'ambiance qui ne favorise pas l'entrpreni… l'entreprenariat, je ne sais pas. : Maybe or even the supervision, the year ... the atmosphere that does not favor entrepreneurship ... entrepreneurship, I don't know. : Quizás o incluso la gestión, el año ... el ambiente que no promueve el emprendimiento ... el emprendimiento, no lo sé. Mais je crois que le niveau technique, que ce soit, donc, on voit les trains haute vitesse ou le… l'énergie nucléaire, enfin, il y a même les produits chimiques, la pharmacie et tout ça. But I believe that the technical level, whether it is, therefore, we see high speed trains or ... nuclear energy, finally, there are even chemicals, pharmacy and all that. Enfin, la France a quand même un niveau très, très élevé dans tous ces domaines.

H.

: Oui.

Et, en plus, on a eno… il y a énormément d'ingénieurs qui sont formés en France. Il y en a… même si jamais il y a cet esprit de… de hiérarchie, il ne faut pas perdre de vue que les ingé… les écoles d'ingénieurs en France sont… l'air de… je trouve quand même pas… pas mauvaises du tout de… de ce que j'ai entraperçu au Canada. There are ... even if there is ever this spirit of ... hierarchy, we must not lose sight of the fact that the engineers ... the engineering schools in France are ... look like ... I still don't find ... not bad at all of ... from what I've seen in Canada. Hay ... incluso si alguna vez hay este espíritu de ... jerarquía, no debemos perder de vista el hecho de que los ingenieros ... las escuelas de ingeniería en Francia son ... el aire de ... no encuentro ... no nada mal de… de lo que vi en Canadá. J'ai l'impression que c'est nettement mieux en France. I have the impression that it is much better in France. Tengo la impresión de que es mucho mejor en Francia. Mais le problème c'est que, en France, la… la fonction technique, paradoxalement, est assez mal considérée. But the problem is that, in France, the ... the technical function, paradoxically, is poorly considered. Il y a beaucoup d'ingé… de gens qui sortent d'écoles d'ingénieurs qui ne vont pas faire un métier d'ingénieur parce que ce n'est pas très, très bien considéré. There are a lot of engineers… people who come out of engineering schools who are not going to do an engineering job because it is not very, very well considered. Et c'est un petit peu dommage. Et puis je pense aussi que, quelque chose qui handicape beaucoup le système français c'est, justement, l'apprentissage des langues. And then I also think that something that handicaps the French system a lot is, precisely, language learning. S.

: Oui.

H.

: Les Français ne sont pas très, très bons en langues. Bah! Pas très bons… Par rapport au reste de l'Europe on n'est pas mauvais mais on pourrait faire nettement mieux. Not very good… Compared to the rest of Europe we are not bad but we could do much better. S.

: Oui.

Mais ça, c'est un… ça c'est tout un suj… sujet. Hein? Je… je crois souvent qu'on est… on… d'ailleurs, c'est pour ça qu'on fait LingQ, on met trop l'accent sur l'apprentissage dans les écoles. I ... I often believe that we are ... we ... moreover, that's why we do LingQ, we put too much emphasis on learning in schools. H.

: Oui.

S.

: Que ça soit pour les langues, ou même pour les autres sujets comme l'Histoire, la Littérature, etcetera, je crois, il faut mettre davantage l'accent sur l'auto apprentissage, sur respon… la responsabilité de chacun. Et puis, deuxièmement, en France on a cette… l'Académie Française, etcetera, la défense de la langue. Donc, jamais on ne permettrait que… que tous les programmes de télévision soient en Anglais. So, we would never allow ... all television programs to be in English. Il faut… voilà… It is necessary… here…

H.

: Oui.

Ce qui est… ce qui est vraiment dommage puisque je sais que, par exemple, en Hollande il y a b… une grosse… une proportion de programmes qui sont en Anglais et les Hollandais parlent… parlent Anglais.

S.

: Mais ils parlent aussi bien le Hollandais, c'est-à-dire… H.

: Oui, c'est ça! S.

: … ils n'ont pas perdu le Hollandais en apprenant l'Anglais. H.

: Et je crois que c'est la même chose dans les… dans les pays nordiques. Il y a énormément de chaînes qui sont en Anglais et je crois que le… là-bas, c'est… c'est… ils ont un très bon niveau d'Anglais. There are a lot of channels that are in English and I think the ... over there is ... it's ... they have a very good level of English. S.

: Oui.

Peut-être qu'on va terminer sur ce point-là et j'espère que les lycéens en grève vont bien… bientôt retourner en classe. Maybe we will finish on this point and I hope that the striking high school students are going to be well… soon to return to class. H.

: Oui.

Oui, oui.

Et puis, bien, au revoir!

S.

: Ok. Au revoir et à la prochaine.

H.

: À la prochaine.

S.

: Merci.