image

Zeste de Science, Une fourmilière virtuelle - ZdS#7

Aujourd'hui, je vais vous parler de fourmis

Les tout petits insectes, et de leur nid.

Malgré leur tout petit cerveau, (en fait, on parle plutôt de ganglions cérébroïdes),

elles sont capables de construire de véritables cathédrales...

... de terre, évidemment.

Et figurez-vous qu'elles font ça sans plan ni architecte

Balèze !

Une équipe de scientifiques de Toulouse et de Nantes a enfin réussi à expliquer

le génie bâtisseur de Lasius Niger, la fourmi noire de nos jardins.

Pour comprendre exactement à quoi ressemble une fourmilière

avec ses piliers, ses voûtes, ses galeries, ses dortoirs...

Les chercheurs ont mis un nid de fourmis dans un scanner d'hôpital.

Et ça a donné ce modèle 3D.

Ensuite ils ont étudié de très près comment les fourmis se débrouillent pour bâtir les piliers d'un même étage.

OK maintenant ils savent à quoi ça ressemble dans la nature.

La deuxième étape, c'est de simuler la construction du nid.

L'idée est de construire un nid virtuel à partir de fourmis virtuelles.

Les chercheurs ont reproduit les comportements simples des vrais fourmis,

dans ces fourmis virtuelles.

Jusqu'à obtenir des structures comparables à celles observées dans la nature.

Et c'est comme ça qu'ils ont découvert la recette simple,

suivie par chaque fourmi, pour construire le nid.

Prenez une boulette de terre. Ajoutez une pincée de phéromones.

Ce sont un peu comme des odeurs, en quelque sorte.

Ensuite, posez la boulette là où vous sentez déjà de la phéromone.

Et répétez l'opération une dizaine de milliers de fois.

Et voilà !

La fameuse phéromone qui avait été ajoutée aux boulettes

indique aux fourmis de poursuivre la construction.

Si la phéromone s'évapore, la construction s'arrête et les fourmis vont travailler ailleurs.

En plus clair, s'il fait sec, par exemple, la phéromone va s'évaporer rapidement

et les fourmis vont construire moins de piliers.

Les chambres seront donc plus grandes.

Les fourmis seront plus nombreuses à pouvoir s'y regrouper

et elles conserveront mieux l'humidité.

Malin !

Ce qu'il faut imaginer, c'est que le nid de fourmis est constamment en train d'être démonté et remonté.

Il sera donc toujours parfaitement adapté à l'environnement,

qu'il fasse sec ou humide.

Et tout ça grâce à des règles très simples,

mais...

ne soyons pas condescendant.

Ça reste quand même un immense travail...

... un travail de fourmis !

Et si tu as honte de mes blagues, abonne-toi !



Want to learn a language?


Learn from this text and thousands like it on LingQ.

  • A vast library of audio lessons, all with matching text
  • Revolutionary learning tools
  • A global, interactive learning community.

LingQでオンライン語学学習

Aujourd'hui, je vais vous parler de fourmis

Les tout petits insectes, et de leur nid.

Malgré leur tout petit cerveau, (en fait, on parle plutôt de ganglions cérébroïdes),

elles sont capables de construire de véritables cathédrales...

... de terre, évidemment.

Et figurez-vous qu'elles font ça sans plan ni architecte

Balèze !

Une équipe de scientifiques de Toulouse et de Nantes a enfin réussi à expliquer

le génie bâtisseur de Lasius Niger, la fourmi noire de nos jardins.

Pour comprendre exactement à quoi ressemble une fourmilière

avec ses piliers, ses voûtes, ses galeries, ses dortoirs...

Les chercheurs ont mis un nid de fourmis dans un scanner d'hôpital.

Et ça a donné ce modèle 3D.

Ensuite ils ont étudié de très près comment les fourmis se débrouillent pour bâtir les piliers d'un même étage.

OK maintenant ils savent à quoi ça ressemble dans la nature.

La deuxième étape, c'est de simuler la construction du nid.

L'idée est de construire un nid virtuel à partir de fourmis virtuelles.

Les chercheurs ont reproduit les comportements simples des vrais fourmis,

dans ces fourmis virtuelles.

Jusqu'à obtenir des structures comparables à celles observées dans la nature.

Et c'est comme ça qu'ils ont découvert la recette simple,

suivie par chaque fourmi, pour construire le nid.

Prenez une boulette de terre. Ajoutez une pincée de phéromones.

Ce sont un peu comme des odeurs, en quelque sorte.

Ensuite, posez la boulette là où vous sentez déjà de la phéromone.

Et répétez l'opération une dizaine de milliers de fois.

Et voilà !

La fameuse phéromone qui avait été ajoutée aux boulettes

indique aux fourmis de poursuivre la construction.

Si la phéromone s'évapore, la construction s'arrête et les fourmis vont travailler ailleurs.

En plus clair, s'il fait sec, par exemple, la phéromone va s'évaporer rapidement

et les fourmis vont construire moins de piliers.

Les chambres seront donc plus grandes.

Les fourmis seront plus nombreuses à pouvoir s'y regrouper

et elles conserveront mieux l'humidité.

Malin !

Ce qu'il faut imaginer, c'est que le nid de fourmis est constamment en train d'être démonté et remonté.

Il sera donc toujours parfaitement adapté à l'environnement,

qu'il fasse sec ou humide.

Et tout ça grâce à des règles très simples,

mais...

ne soyons pas condescendant.

Ça reste quand même un immense travail...

... un travail de fourmis !

Et si tu as honte de mes blagues, abonne-toi !


×

LingQをより快適にするためCookieを使用しています。サイトの訪問により同意したと見なされます cookie policy.