image

Zeste de Science, Punaises vampires et sang froid - Feat. Pierre Kerner - ZdS#11

C'est... C'est bien ici Zeste de Science ?

Super bien reçu !

Merci !

C'est super ... super chaud !

[Ben attends un peu]

Moi... Attendre un peu ?

Tu vas me passe une paille,

je vais boire ça, comme une punaise.

Vous allez voir...

Rien de plus agaçant que de devoir attendre qu'un café refroidisse,

ou qu'une glace ramollisse avant de les déguster.

Mais on en a fait tous l'expérience.

Essayer de les engloutir direct, ça peut être... sacrément désagréable.

Alors imaginez un peu le calvaire...

si vous deviez boire des litres d'une boisson bouillante, le plus rapidement possible.

Hum

Pardon

La vidéo que vous venez de voir est un thermogramme

de la punaise "rhodnius prolixus" en train de boire du sang de mouton

à travers la paroi d'un alimentateur artificiel.

Ce genre de vidéo permet de révéler la température

et on s'aperçoit ici que,

alors que l'insecte boit du sang à 37°C,

sa température reste de 22°C dans la majeure partie de son corps.

Heureusement ! Parce que ces punaises ne peuvent pas supporter des excès de chaleur au-delà de 30°C.

Pire !

Si elles étaient plusieurs à proximité,

des voisines pourraient les confondre avec des mammifères gorgés de sang

et commencer à les cannibaliser.

Mais comment font-elles pour éviter le coup de chaud ?

Des chercheurs de l'université François Rabelais de Tours,

associés à des équipes brésiliennes et canadiennes,

ont découvert leur secret.

Tout se passe au bout du rostre, la sorte de paille qu'utilise la punaise

pour se gorger de sang.

Haut niveau de la tête,

l'œsophage est collé à une aorte

dans laquelle circulent les fluides frais de l'insecte.

Cette configuration crée, ce qu'on appelle, un système d'échanges de chaleur à contre-courant,

et permet de refroidir le sang qu'ingurgite la punaise avant qu'il n'arrive dans son abdomen.

Si je ...

... colle ma paille ...

... sur celle de Léa,

alors que j'apprécie un café moins chaud,

la boisson de Léa lui parviendra plus tiédasse.

Wouuuh

Punaise ! J'ai eu chaud.

Des systèmes d'échange de chaleur à contre-courant, il en existe dans les chaudières,

dans votre frigo, dans votre climatiseur,

et dans la nature.

On en connaissait dans le museau des gazelles

ou encore dans les nageoires des dauphins,

mais c'est la première fois qu'on en met en évidence chez un insecte qui boit du sang.

Encore plus fort !

Il semblerait que ces punaises compilent plusieurs manières d'évacuer le surplus de chaleur

en utilisant un système de refroidissement, grâce à leur ... pipi.

Si une goutte de pipi reste au bout de leur abdomen et s'évapore,

cela va leur permettre d'évacuer de la chaleur.

C'est d'ailleurs la même technique

qu'avait mis en évidence l'équipe de chercheurs de l'université François Rabelais de Tours

qui l'avait découverte chez des moustiques anophèles

eux aussi confrontés aux risques de surchauffe

lorsqu'ils nous pompent le sang.

Moustiques et punaises buveurs de sang

sont des vecteurs de nombreuses maladies comme la malaria qui est colportée par l'anophèle,

ou encore la maladie de Chagas transmise par cette punaise.

Ouais, je sais c'est chaud.

mais heureusement qu'on en apprend plus sur leur manière de se nourrir,

pour pouvoir mieux les affronter.

Je vous laisse sur ces espoirs

mais si vous voulez battre le fer tant qu'il est encore chaud,

vous pouvez nous laisser un commentaire à chaud,

ça nous fera chaud ...

... au cœur.

ça ne me fait ni chaud, ni froid

[Abonnez-vous !]

[Et lisez "Moi, parasite"]



Want to learn a language?


Learn from this text and thousands like it on LingQ.

  • A vast library of audio lessons, all with matching text
  • Revolutionary learning tools
  • A global, interactive learning community.

LingQでオンライン語学学習

C'est... C'est bien ici Zeste de Science ?

Super bien reçu !

Merci !

C'est super ... super chaud !

[Ben attends un peu]

Moi... Attendre un peu ?

Tu vas me passe une paille,

je vais boire ça, comme une punaise.

Vous allez voir...

Rien de plus agaçant que de devoir attendre qu'un café refroidisse,

ou qu'une glace ramollisse avant de les déguster.

Mais on en a fait tous l'expérience.

Essayer de les engloutir direct, ça peut être... sacrément désagréable.

Alors imaginez un peu le calvaire...

si vous deviez boire des litres d'une boisson bouillante, le plus rapidement possible.

Hum

Pardon

La vidéo que vous venez de voir est un thermogramme

de la punaise "rhodnius prolixus" en train de boire du sang de mouton

à travers la paroi d'un alimentateur artificiel.

Ce genre de vidéo permet de révéler la température

et on s'aperçoit ici que,

alors que l'insecte boit du sang à 37°C,

sa température reste de 22°C dans la majeure partie de son corps.

Heureusement ! Parce que ces punaises ne peuvent pas supporter des excès de chaleur au-delà de 30°C.

Pire !

Si elles étaient plusieurs à proximité,

des voisines pourraient les confondre avec des mammifères gorgés de sang

et commencer à les cannibaliser.

Mais comment font-elles pour éviter le coup de chaud ?

Des chercheurs de l'université François Rabelais de Tours,

associés à des équipes brésiliennes et canadiennes,

ont découvert leur secret.

Tout se passe au bout du rostre, la sorte de paille qu'utilise la punaise

pour se gorger de sang.

Haut niveau de la tête,

l'œsophage est collé à une aorte

dans laquelle circulent les fluides frais de l'insecte.

Cette configuration crée, ce qu'on appelle, un système d'échanges de chaleur à contre-courant,

et permet de refroidir le sang qu'ingurgite la punaise avant qu'il n'arrive dans son abdomen.

Si je ...

... colle ma paille ...

... sur celle de Léa,

alors que j'apprécie un café moins chaud,

la boisson de Léa lui parviendra plus tiédasse.

Wouuuh

Punaise ! J'ai eu chaud.

Des systèmes d'échange de chaleur à contre-courant, il en existe dans les chaudières,

dans votre frigo, dans votre climatiseur,

et dans la nature.

On en connaissait dans le museau des gazelles

ou encore dans les nageoires des dauphins,

mais c'est la première fois qu'on en met en évidence chez un insecte qui boit du sang.

Encore plus fort !

Il semblerait que ces punaises compilent plusieurs manières d'évacuer le surplus de chaleur

en utilisant un système de refroidissement, grâce à leur ... pipi.

Si une goutte de pipi reste au bout de leur abdomen et s'évapore,

cela va leur permettre d'évacuer de la chaleur.

C'est d'ailleurs la même technique

qu'avait mis en évidence l'équipe de chercheurs de l'université François Rabelais de Tours

qui l'avait découverte chez des moustiques anophèles

eux aussi confrontés aux risques de surchauffe

lorsqu'ils nous pompent le sang.

Moustiques et punaises buveurs de sang

sont des vecteurs de nombreuses maladies comme la malaria qui est colportée par l'anophèle,

ou encore la maladie de Chagas transmise par cette punaise.

Ouais, je sais c'est chaud.

mais heureusement qu'on en apprend plus sur leur manière de se nourrir,

pour pouvoir mieux les affronter.

Je vous laisse sur ces espoirs

mais si vous voulez battre le fer tant qu'il est encore chaud,

vous pouvez nous laisser un commentaire à chaud,

ça nous fera chaud ...

... au cœur.

ça ne me fait ni chaud, ni froid

[Abonnez-vous !]

[Et lisez "Moi, parasite"]


×

LingQをより快適にするためCookieを使用しています。サイトの訪問により同意したと見なされます cookie policy.