image

Conversations avec Serge et Marguerite, Serge et Marguerite # 36 - les sectes

Serge : allo Marguerite !

Marguerite : allo Serge, ça va bien ?

Serge : tu tousses ?

Marguerite : oui, je tousse, j'ai un chat dans la gorge.

Serge : ok, fait attention à Pippo alors.

Marguerite : non, j'ai pas Pippo en fin de semaine !

Serge : ah bon, d'accord…

Marguerite : on a la garde partagée ma sœur et moi, et c'est Marie-Elaine qui a Pippo ce week-end. Est-ce que tu entends la vaisselle, les bruits de vaisselle ? Non, ça va ? Tu me diras s'il y a des bruits de fond ?

Serge : oui il y a des bruits de fond mais pas de vaisselle cassée.

Marguerite : ok, c'est bon. Bon, comme ça on a combien de temps là, tu disais de faire court, c'est-à-dire combien de minutes ? Cinq minutes ?

Serge : Ça y est, c'est fini !

Marguerite : ok

Serge : alors au revoir

Marguerite : bon ben on se revoie la semaine prochaine, ciao !

Serge : non, je ne sais pas, tu as un sujet je crois ?

Marguerite : oui, j'ai un sujet. Donc !...

Serge : je t'écoute.

Marguerite : je voulais parler, je ne sais pas si c'est un sujet qui t'intéresse mais je sais qu'en France c'est très légiféré… Comment aborder le sujet ? Bien j'aimerais avoir ton opinion sur les sectes. Ici au Québec, on peut faire n'importe quoi, un groupe religieux peut… qui se dit religieux, peut partir et puis devenir une secte, faire n'importe quoi et puis on ne peut pas... rien faire, vraiment. Mais je sais qu'en France c'est beaucoup plus sévère. Les autorités peuvent intervenir à cause de tout ce qui s'est passé chez vous… Alors parle-moi un peu de ça si tu veux bien.

Serge : oui, c'est vrai que chez nous, on a entendu beaucoup parler de ça. Effectivement, déjà le… à partir de la définition de la secte – une secte en fait c'est un groupe organisé de personne, qui ont une même doctrine au sein d'une religion. Alors à partir de là, on peut mettre beaucoup de choses dans les sectes, n'importe quelle religion à la limite, pourrait être une secte si, pour peu qu'une religion suive une même doctrine, que des gens au sein d'une religion suivent une même doctrine, on pourrait dire que c'est une secte. Je ne pense pas qu'on puisse aller jusque là. Pour moi une secte c'est quand même quelque chose de plus… sans jeu de mots… sectaire. Je vois plutôt un petit groupe de gens et, avec à leur tête, ce qu'on appelle un gourou, qui est le personnage central et qui en fait, bien souvent… il a tous les droits. En général, il soutire de l'argent aux gens. Pour moi c'est le but du jeu, c'est de soutirer de l'argent à des gens qui sont un petit peu faibles, qui sont dans des difficultés…

Marguerite : ah !

Serge : il y en a qui font la fête là-bas ! Oh mais tu as mis de la musique, c'est super !

Marguerite : Non, c'est mon téléphone cellulaire, mais je vais le laisser sonner, c'est pas grave. Excuse-moi ! Mais ici, je vois que ce n'est pas nécessairement… que ça n'a pas nécessairement un sens péjoratif.

Serge : en France, moi je dirais que le mot secte fait toujours peur, et ça a toujours un sens négatif. Quand on veut parler d'un truc qui n'a pas un sens négatif, on va parler d'un groupe religieux. Et à partir du moment où on utilise ce mot, ça fait tout de suite très peur. Tu as peut-être entendu parler de la scientologie ?

Marguerite : oui !

Serge : de grands acteurs très connus, des acteurs américains entre autres qui en faisaient partie, qui en font toujours partie.

Marguerite : comme Tom Cruise ?

Serge : et donc ils ont des idées assez particulières. On a l'impression que les gens n'ont pas leur libre arbitre et c'est dans ce sens là que ça nous choque. On a un groupe religieux que je considère être une secte, qui n'en est peut-être pas forcément une d'après les lois, c'est ce qu'on appelle les Témoins de Jéhova, parce que moi je conteste certaines idées qu'ils ont par rapport aux soins qu'on peut apporter à des enfants. Je sais par exemple qu'ils refusent l'aide de la médecine pour soigner leurs enfants. Ils préfèreront laisser mourir leurs enfants plutôt que de leur faire une transfusion sanguine, tu vois ce genre de choses. C'est pour ça que c'est toujours négatif dans notre esprit.

Marguerite : ah oui, c'est ça. Mais je ne sais pas si ici les témoins de Jéhova sont considérés comme une secte… non, je ne crois pas. C'est comme une religion chrétienne. Parce qu'il y a tellement de branches dans la chrétienté. Il y a beaucoup, beaucoup de gens qui adhèrent à différentes branches de la chrétienté, et puis ça c'en est une comme les évangélistes.

Serge : je ne pense pas vraiment que ce soit considéré comme une secte en France, mais en tout cas, il y a énormément de gens qui les voient comme ça.

Marguerite : ok

Serge : mais en règle générale, c'est vrai qu'une secte c'est beaucoup plus réduit, c'est un groupe beaucoup plus restreint de personnes. On a eu il y a quelques années un évènement assez grave. C'était la secte du soleil… ou du temple du soleil enfin un truc assez bizarre en France et, il y avait des gens un peu connus qui en faisaient partie et il y a eu ce genre de phénomène de suicide collectif et… mais ça se limitait à une quinzaine de personnes qui s'étaient immolées je crois par le feu. C'est vrai que ça fait toujours un peu peur.

Marguerite : mais comme tu le disais, ce qui est à retenir c'est que, en général, les responsables de ces groupes sont toujours accusés ou… oui, accusés de brimer les libertés individuelles au sein du groupe, c'est ça hein ? Ou de manipuler mentalement, s'approprier leurs biens, les maintenir sous contrôle…

Serge : tout à fait !

Marguerite : soit même par des menaces parfois, une façon de les contrôler.

Serge : en résumé, moi c'est l'idée que je m'en fais et c'est pour ça que je suis vraiment contre ce genre de réunion de personnes, sous forme de secte bien que si on prend la définition, on peut considérer que toute religion est une secte. Il y a quand même des religions qui rassemblent des millions de croyants. Je pense que, en France, c'est un petit peu ce que les gens en général se font comme idée d'une secte. Quelque chose quand même de limité, pas un grand groupe, mais avec des… ce qu'on appelle un gourou à la tête, et puis qui à la main mise sur tout le monde, sur leur esprit, sur leurs biens, sur tout et les gens sont incapables de penser par eux-mêmes et ils ont beaucoup, beaucoup de difficultés à en sortir. Et bien souvent ce sont… la famille qui essaye de les en sortir plus ou moins de force parce que le pire c'est que ces gens en général, ne veulent pas en sortir.

Marguerite : parce qu'ils sont comme victimes d'un endoctrinement.

Serge : ou alors ils se sentent vraiment bien et à la limite, pourquoi pas ? Mais j'ai des doutes quand même que ce soit pas intéressé pour un gourou d'attirer les gens comme ça.

Marguerite : voilà l'opinion de monsieur Serge Doucet mesdames et messieurs. Donc je ne te retarderai pas puisqu'on était limité en temps spécialement aujourd'hui. Donc ce sera un sujet qu'on pourrait aborder lors d'une autre discussion parce qu'on pourrait élaborer. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet. Alors merci beaucoup Serge, d'avoir partagé ton opinion. Je te souhaite une bonne semaine !

Serge : Merci !

Marguerite : est-ce qu'il fait beau en France aujourd'hui?

Serge : il fait très, très beau.

Marguerite : alors souhaitons que le beau temps demeure ici. Le printemps, il a tardé à arriver mais on dirait que ça y est. Hier il a fait très, très beau et puis aujourd'hui aussi on dirait que ça y est, les gens se promènent en gougounes comme on dit.

Serge : en gougoune ? C'est-à-dire, bras nus ? Non, c'est ça ?

Marguerite : non, c'est des sandales avec une espèce de… où on passe les orteils là juste… je ne sais pas comment vous appelez ça vous autres ?

Serge : faudra que tu me donnes l'orthographe pour la transcription ?

Marguerite : Ok, je t'enverrai ça ! Allez !

Serge : ok allez, bonne journée et à très bientôt !

Marguerite : c'est beau Serge

Serge : ciao Margo, à bientôt !

Marguerite : ok bye, bye !



Want to learn a language?


Learn from this text and thousands like it on LingQ.

  • A vast library of audio lessons, all with matching text
  • Revolutionary learning tools
  • A global, interactive learning community.

Language learning online @ LingQ

Serge : allo Marguerite !

Marguerite : allo Serge, ça va bien ?

Serge : tu tousses ?

Marguerite : oui, je tousse, j'ai un chat dans la gorge.

Serge : ok, fait attention à Pippo alors.

Marguerite : non, j'ai pas Pippo en fin de semaine !

Serge : ah bon, d'accord…

Marguerite : on a la garde partagée ma sœur et moi, et c'est Marie-Elaine qui a Pippo ce week-end. Est-ce que tu entends la vaisselle, les bruits de vaisselle ? Non, ça va ? Tu me diras s'il y a des bruits de fond ?

Serge : oui il y a des bruits de fond mais pas de vaisselle cassée.

Marguerite : ok, c'est bon. Bon, comme ça on a combien de temps là, tu disais de faire court, c'est-à-dire combien de minutes ? Cinq minutes ?

Serge : Ça y est, c'est fini !

Marguerite : ok

Serge : alors au revoir

Marguerite : bon ben on se revoie la semaine prochaine, ciao !

Serge : non, je ne sais pas, tu as un sujet je crois ?

Marguerite : oui, j'ai un sujet. Donc !...

Serge : je t'écoute.

Marguerite : je voulais parler, je ne sais pas si c'est un sujet qui t'intéresse mais je sais qu'en France c'est très légiféré… Comment aborder le sujet ? Bien j'aimerais avoir ton opinion sur les sectes. Ici au Québec, on peut faire n'importe quoi, un groupe religieux peut… qui se dit religieux, peut partir et puis devenir une secte, faire n'importe quoi et puis on ne peut pas... rien faire, vraiment. Mais je sais qu'en France c'est beaucoup plus sévère. Les autorités peuvent intervenir à cause de tout ce qui s'est passé chez vous… Alors parle-moi un peu de ça si tu veux bien.

Serge : oui, c'est vrai que chez nous, on a entendu beaucoup parler de ça. Effectivement, déjà le… à partir de la définition de la secte – une secte en fait c'est un groupe organisé de personne, qui ont une même doctrine au sein d'une religion. Alors à partir de là, on peut mettre beaucoup de choses dans les sectes, n'importe quelle religion à la limite, pourrait être une secte si, pour peu qu'une religion suive une même doctrine, que des gens au sein d'une religion suivent une même doctrine, on pourrait dire que c'est une secte. Je ne pense pas qu'on puisse aller jusque là. Pour moi une secte c'est quand même quelque chose de plus… sans jeu de mots… sectaire. Je vois plutôt un petit groupe de gens et, avec à leur tête, ce qu'on appelle un gourou, qui est le personnage central et qui en fait, bien souvent… il a tous les droits. En général, il soutire de l'argent aux gens. Pour moi c'est le but du jeu, c'est de soutirer de l'argent à des gens qui sont un petit peu faibles, qui sont dans des difficultés…

Marguerite : ah !

Serge : il y en a qui font la fête là-bas ! Oh mais tu as mis de la musique, c'est super !

Marguerite : Non, c'est mon téléphone cellulaire, mais je vais le laisser sonner, c'est pas grave. Excuse-moi ! Mais ici, je vois que ce n'est pas nécessairement… que ça n'a pas nécessairement un sens péjoratif.

Serge : en France, moi je dirais que le mot secte fait toujours peur, et ça a toujours un sens négatif. Quand on veut parler d'un truc qui n'a pas un sens négatif, on va parler d'un groupe religieux. Et à partir du moment où on utilise ce mot, ça fait tout de suite très peur. Tu as peut-être entendu parler de la scientologie ?

Marguerite : oui !

Serge : de grands acteurs très connus, des acteurs américains entre autres qui en faisaient partie, qui en font toujours partie.

Marguerite : comme Tom Cruise ?

Serge : et donc ils ont des idées assez particulières. On a l'impression que les gens n'ont pas leur libre arbitre et c'est dans ce sens là que ça nous choque. On a un groupe religieux que je considère être une secte, qui n'en est peut-être pas forcément une d'après les lois, c'est ce qu'on appelle les Témoins de Jéhova, parce que moi je conteste certaines idées qu'ils ont par rapport aux soins qu'on peut apporter à des enfants. Je sais par exemple qu'ils refusent l'aide de la médecine pour soigner leurs enfants. Ils préfèreront laisser mourir leurs enfants plutôt que de leur faire une transfusion sanguine, tu vois ce genre de choses. C'est pour ça que c'est toujours négatif dans notre esprit.

Marguerite : ah oui, c'est ça. Mais je ne sais pas si ici les témoins de Jéhova sont considérés comme une secte… non, je ne crois pas. C'est comme une religion chrétienne. Parce qu'il y a tellement de branches dans la chrétienté. Il y a beaucoup, beaucoup de gens qui adhèrent à différentes branches de la chrétienté, et puis ça c'en est une comme les évangélistes.

Serge : je ne pense pas vraiment que ce soit considéré comme une secte en France, mais en tout cas, il y a énormément de gens qui les voient comme ça.

Marguerite : ok

Serge : mais en règle générale, c'est vrai qu'une secte c'est beaucoup plus réduit, c'est un groupe beaucoup plus restreint de personnes. On a eu il y a quelques années un évènement assez grave. C'était la secte du soleil… ou du temple du soleil enfin un truc assez bizarre en France et, il y avait des gens un peu connus qui en faisaient partie et il y a eu ce genre de phénomène de suicide collectif et… mais ça se limitait à une quinzaine de personnes qui s'étaient immolées je crois par le feu. C'est vrai que ça fait toujours un peu peur.

Marguerite : mais comme tu le disais, ce qui est à retenir c'est que, en général, les responsables de ces groupes sont toujours accusés ou… oui, accusés de brimer les libertés individuelles au sein du groupe, c'est ça hein ? Ou de manipuler mentalement, s'approprier leurs biens, les maintenir sous contrôle…

Serge : tout à fait !

Marguerite : soit même par des menaces parfois, une façon de les contrôler.

Serge : en résumé, moi c'est l'idée que je m'en fais et c'est pour ça que je suis vraiment contre ce genre de réunion de personnes, sous forme de secte bien que si on prend la définition, on peut considérer que toute religion est une secte. Il y a quand même des religions qui rassemblent des millions de croyants. Je pense que, en France, c'est un petit peu ce que les gens en général se font comme idée d'une secte. Quelque chose quand même de limité, pas un grand groupe, mais avec des… ce qu'on appelle un gourou à la tête, et puis qui à la main mise sur tout le monde, sur leur esprit, sur leurs biens, sur tout et les gens sont incapables de penser par eux-mêmes et ils ont beaucoup, beaucoup de difficultés à en sortir. Et bien souvent ce sont… la famille qui essaye de les en sortir plus ou moins de force parce que le pire c'est que ces gens en général, ne veulent pas en sortir.

Marguerite : parce qu'ils sont comme victimes d'un endoctrinement.

Serge : ou alors ils se sentent vraiment bien et à la limite, pourquoi pas ? Mais j'ai des doutes quand même que ce soit pas intéressé pour un gourou d'attirer les gens comme ça.

Marguerite : voilà l'opinion de monsieur Serge Doucet mesdames et messieurs. Donc je ne te retarderai pas puisqu'on était limité en temps spécialement aujourd'hui. Donc ce sera un sujet qu'on pourrait aborder lors d'une autre discussion parce qu'on pourrait élaborer. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet. Alors merci beaucoup Serge, d'avoir partagé ton opinion. Je te souhaite une bonne semaine !

Serge : Merci !

Marguerite : est-ce qu'il fait beau en France aujourd'hui?

Serge : il fait très, très beau.

Marguerite : alors souhaitons que le beau temps demeure ici. Le printemps, il a tardé à arriver mais on dirait que ça y est. Hier il a fait très, très beau et puis aujourd'hui aussi on dirait que ça y est, les gens se promènent en gougounes comme on dit.

Serge : en gougoune ? C'est-à-dire, bras nus ? Non, c'est ça ?

Marguerite : non, c'est des sandales avec une espèce de… où on passe les orteils là juste… je ne sais pas comment vous appelez ça vous autres ?

Serge : faudra que tu me donnes l'orthographe pour la transcription ?

Marguerite : Ok, je t'enverrai ça ! Allez !

Serge : ok allez, bonne journée et à très bientôt !

Marguerite : c'est beau Serge

Serge : ciao Margo, à bientôt !

Marguerite : ok bye, bye !


×

We use cookies to help make LingQ better. By visiting the site, you agree to our cookie policy.