×

We use cookies to help make LingQ better. By visiting the site, you agree to our cookie policy.


image

Journal en français facile, Journal en français facile 22/09/2022 20h00 GMT

Journal en français facile 22/09/2022 20h00 GMT

Adrien Delgrange : Bonsoir à toutes et à tous, à l'écoute de RFI. Il est 20h, temps universel, 22h à Paris, l'heure de votre journal en français facile. Avec Zéphyrin Kouadio pour vous le présenter. Bonsoir !

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Adrien. Bonsoir à toutes et à tous.

AD : 22 septembre, au sommaire de cette édition, nous évoquerons la mobilisation militaire en Russie. À la une également, des manifestations en Iran qui ont fait au moins 30 morts d'après des ONG. Pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme, une énorme somme d'argent a été récoltée. Et puis nous parlerons de football. C'est l'avant-dernier match officiel pour l'équipe de France avant la Coupe du monde. Les hommes de Didier Deschamps rencontrent en ce moment l'équipe d'Autriche. Nous retrouverons pour cela Antoine Grenier en direct du Stade de France.

----

ZK : Et on commence par la guerre en Ukraine. Après l'annonce hier de Vladimir Poutine de mobiliser une partie de la population pour partir en guerre. Les chiffres de cette mobilisation varient de jour en jour.

AD : Et pour relancer cette offensive en Ukraine, la Russie veut appeler des réservistes, autrement dit des hommes en âge de combattre, et ce, pour augmenter le nombre de militaires au front. Mais les chiffres, Clea Broadhurst, ne sont pas clairs.

Le doute plane en Russie. Mercredi, le président Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation partielle ne devant concerner quelque 300 000 réservistes qui ont une expérience militaire. Mais les médias russes évoquent d'autres chiffres à prendre avec précaution, bien plus importants. Novaïa Gazeta, un journal russe indépendant en exil, a cité un fonctionnaire anonyme du gouvernement russe, affirmant que le véritable plan consistait à appeler 1 million de personnes. La source a déclaré au journal qu'un septième paragraphe classifié du décret signé par le président russe mercredi permettait au ministère russe de la Défense de lancer cet appel. Une information aussitôt démentie par le Kremlin. De nombreux Russes redoutent une mobilisation massive. Plus de 1300 personnes ont été arrêtées dans toute la Russie mercredi lors de manifestations improvisées contre la mobilisation. Certains ont quitté le pays en toute hâte payant des prix de plus en plus élevés pour prendre des vols vers des pays comme l'Arménie, la Géorgie, le Monténégro et la Turquie qui leur permettent d'entrer sans visa.

AD : Les précisions de Clea Broadhurst. Et puis ce soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky demande aux Russes de protester contre cette mobilisation sur le front ukrainien annoncée par Vladimir Poutine. « 55 000 soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois. Vous en voulez davantage ? Non. Alors protestez, luttez ou fuyez ! » C'est ce qu'a lancé ce soir en russe le président ukrainien dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

ZK : Dans l'actualité également, le président iranien assure qu'une enquête sera ouverte après la mort d'une jeune femme. C'était la semaine dernière.

AD : « Soyez rassurés, une enquête sera certainement ouverte », a dit il y a quelques heures Ibrahim Raïssi, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Alors, cette jeune femme de 22 ans est décédée après avoir été arrêtée par la police, police en charge de faire respecter le port du foulard islamique, ce qui est obligatoire en Iran. Nicolas Falaise, la mort de Mahsa Amini provoque des manifestations dans tout le pays. Manifestations qui ont fait 17 morts selon les autorités iraniennes et plus de 30 selon des ONG.

Selon la télévision iranienne, des manifestants et des policiers font partie des victimes de ces derniers jours. Les nombreuses images qui circulent sur les réseaux sociaux proviennent de différentes régions, y compris la capitale, Téhéran, ou les grandes villes d'Ispahan et de Machhad. À chaque fois, les mêmes scènes de rassemblements, des femmes défilant sans foulard islamique, qu'elles brûlent parfois en public. Images également d'affrontements avec les forces de l'ordre. L'Agence de presse iranienne, Fars, a confirmé que l'accès à plusieurs réseaux sociaux était bloqué ou perturbé, « une mesure présentée comme une réponse à des actions menées par des contre-révolutionnaires pour porter atteinte à la sécurité nationale », fin de citation. Malgré ces perturbations d'Internet, nous avons pu entrer en contact avec des Iraniens et des Iraniennes qui confirment que leurs communications sont perturbées et qui, bien souvent, expriment leur réticence à s'exprimer par peur des conséquences.

AD : Nicolas Falaise. Et puis cette résistance, la résistance d'une journaliste vedette de la chaîne américaine de télé CNN, Christiane Amanpour, née en Grande-Bretagne d'un père iranien. La journaliste a refusé aujourd'hui de porter un voile sur ses cheveux. Pour une interview à New York du président iranien. Dans ces conditions, l'équipe du président a préféré annuler l'entretien. Christiane Amanpour a, elle, posté sur les réseaux sociaux une photo d'elle dans les studios de CNN, avec en face un fauteuil vide.

AD : Le Covid dans le monde à présent. Enfin, le Japon va rouvrir ses frontières, dit le Premier ministre japonais Fumio Kishida. Le Japon, qui va lever ses restrictions d'entrée pour les touristes, restrictions mises en place il y a plus de deux ans pour faire face à la pandémie de Covid.

ZK : Et puis ce chiffre, Adrien, dans l'actualité de ce jeudi 14 milliards 200 millions de dollars.

AD : C'est cette somme, cette somme d'argent récoltée par le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Une somme, certes record, Simon Rozé, mais loin de l'objectif visé qui était de 18 milliards.

Un record, mais également une déception. Sentiments ambivalents à l'issue de la conférence de reconstitution du Fonds mondial. La barre était haute : obtenir 18 milliards de dollars pour les trois prochaines années, une augmentation d'un tiers par rapport à la dernière période. Objectif non tenu. Ce sont donc pour l'instant 14,2 milliards qui ont été obtenus. Manquent encore les contributions britanniques et italiennes, qui n'ont pour l'instant pas été révélées. La somme finale devrait ainsi avoisiner les 16 milliards. Cet argent, il sert à financer des programmes de lutte et de prévention contre le VIH, le paludisme et la tuberculose. Des programmes mis à mal avec la pandémie de Covid-19, à tel point que l'on enregistre un ralentissement général et même des reculs dans certaines régions du monde. Les 18 milliards réclamés par le Fonds mondial devaient servir à se remettre sur le bon chemin et rattraper le temps perdu. Avec un objectif en ligne de mire, l'éradication des trois pandémies d'ici 2030. Avec la somme récoltée, importante certes, mais moindre qu'escompté, cet espoir s'éloigne un peu puisque, très concrètement, sur le terrain, cela se traduira par moins de campagnes de dépistage, moins de traitements que ce qui était attendu.

AD : Simon Rozé dans le journal en français facile.

ZK : Et puis, à 22h07, ici à Paris, l'actualité en France. D'abord de la politique avec Élisabeth Borne, qui appelle la majorité à parler d'une seule voix.

AD : « Nous formons une majorité unie et nous ne réussirons que si nos trois groupes parlementaires font bloc », déclare la Première ministre devant les parlementaires du MoDem réunis en Bretagne. Référence notamment au sujet des retraites, puisque François Bayrou a récemment mis en garde le gouvernement contre le passage en force d'une éventuelle réforme des retraites.

Zéphyrin Kouadio : Toujours dans l'actualité française pour réclamer une hausse des salaires pour les personnels hospitaliers, des mobilisations avaient lieu un peu partout dans le pays. C'est le cas à Toulouse, Grenoble ou encore Marseille. Environ 500 personnes se sont rassemblées à Paris à l'appel de la CGT Santé.

Adrien Delgrange : L'heure de partir rejoindre Antoine Grenier dans les tribunes du Stade de France pour nous faire vivre le match France-Autriche en Ligue des Nations. Antoine.

Et 2-0 à l'instant pour l'équipe de France. But signé Olivier Giroud. Le but de la défense venu de la droite, et Olivier Giroud, qui domine ce défenseur. 2-0, les Bleus ont mis le feu, face aux Autrichiens. Ils ont eu du mal à démarrer les Bleus. Et Kylian Mbappé a ouvert le score à la 56ᵉ minute. Petit festival parisien pour ouvrir la marque. L'équipe de France, qui doit se sauver dans cette Ligue des Nations, fait face à des Autrichiens qui sont son adversaire direct. Dans ce groupe 1 de la Ligue A, les Bleus mènent 2 buts à 0 ici au Stade de France, dans une ambiance désormais des grands soirs. Le premier but de Kylian Mbappé avait un peu réveillé le public. Le deuxième, signé Olivier Giroud, a totalement réveillé le public du Stade de France.

Adrien Delgrange : Antoine Grenier en direct du Stade de France pour nous faire vivre cet avant-dernier match de l'équipe de France avant le Mondial de football qui se tiendra dans un peu moins de deux mois au Qatar. C'est la fin de ce journal, où que vous soyez sur la planète. Merci à vous de l'avoir écouté.


Journal en français facile 22/09/2022 20h00 GMT

Adrien Delgrange : Bonsoir à toutes et à tous, à l'écoute de RFI. Il est 20h, temps universel, 22h à Paris, l'heure de votre journal en français facile. Avec Zéphyrin Kouadio pour vous le présenter. Bonsoir !

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Adrien. Bonsoir à toutes et à tous.

AD : 22 septembre, au sommaire de cette édition, nous évoquerons la mobilisation militaire en Russie. À la une également, des manifestations en Iran qui ont fait au moins 30 morts d'après des ONG. Pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme, une énorme somme d'argent a été récoltée. Et puis nous parlerons de football. C'est l'avant-dernier match officiel pour l'équipe de France avant la Coupe du monde. Les hommes de Didier Deschamps rencontrent en ce moment l'équipe d'Autriche. Nous retrouverons pour cela Antoine Grenier en direct du Stade de France.

----

ZK : Et on commence par la guerre en Ukraine. Après l'annonce hier de Vladimir Poutine de mobiliser une partie de la population pour partir en guerre. Les chiffres de cette mobilisation varient de jour en jour.

AD : Et pour relancer cette offensive en Ukraine, la Russie veut appeler des réservistes, autrement dit des hommes en âge de combattre, et ce, pour augmenter le nombre de militaires au front. Mais les chiffres, Clea Broadhurst, ne sont pas clairs.

Le doute plane en Russie. Mercredi, le président Vladimir Poutine a annoncé une mobilisation partielle ne devant concerner quelque 300 000 réservistes qui ont une expérience militaire. Mais les médias russes évoquent d'autres chiffres à prendre avec précaution, bien plus importants. But the Russian media evoke other figures to be taken with precaution, much more important. Novaïa Gazeta, un journal russe indépendant en exil, a cité un fonctionnaire anonyme du gouvernement russe, affirmant que le véritable plan consistait à appeler 1 million de personnes. La source a déclaré au journal qu'un septième paragraphe classifié du décret signé par le président russe mercredi permettait au ministère russe de la Défense de lancer cet appel. Une information aussitôt démentie par le Kremlin. De nombreux Russes redoutent une mobilisation massive. Plus de 1300 personnes ont été arrêtées dans toute la Russie mercredi lors de manifestations improvisées contre la mobilisation. Certains ont quitté le pays en toute hâte payant des prix de plus en plus élevés pour prendre des vols vers des pays comme l'Arménie, la Géorgie, le Monténégro et la Turquie qui leur permettent d'entrer sans visa.

AD : Les précisions de Clea Broadhurst. Et puis ce soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky demande aux Russes de protester contre cette mobilisation sur le front ukrainien annoncée par Vladimir Poutine. « 55 000 soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois. Vous en voulez davantage ? Non. Alors protestez, luttez ou fuyez ! » C'est ce qu'a lancé ce soir en russe le président ukrainien dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

ZK : Dans l'actualité également, le président iranien assure qu'une enquête sera ouverte après la mort d'une jeune femme. C'était la semaine dernière.

AD : « Soyez rassurés, une enquête sera certainement ouverte », a dit il y a quelques heures Ibrahim Raïssi, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Alors, cette jeune femme de 22 ans est décédée après avoir été arrêtée par la police, police en charge de faire respecter le port du foulard islamique, ce qui est obligatoire en Iran. Nicolas Falaise, la mort de Mahsa Amini provoque des manifestations dans tout le pays. Manifestations qui ont fait 17 morts selon les autorités iraniennes et plus de 30 selon des ONG.

Selon la télévision iranienne, des manifestants et des policiers font partie des victimes de ces derniers jours. Les nombreuses images qui circulent sur les réseaux sociaux proviennent de différentes régions, y compris la capitale, Téhéran, ou les grandes villes d'Ispahan et de Machhad. À chaque fois, les mêmes scènes de rassemblements, des femmes défilant sans foulard islamique, qu'elles brûlent parfois en public. Images également d'affrontements avec les forces de l'ordre. L'Agence de presse iranienne, Fars, a confirmé que l'accès à plusieurs réseaux sociaux était bloqué ou perturbé, « une mesure présentée comme une réponse à des actions menées par des contre-révolutionnaires pour porter atteinte à la sécurité nationale », fin de citation. Malgré ces perturbations d'Internet, nous avons pu entrer en contact avec des Iraniens et des Iraniennes qui confirment que leurs communications sont perturbées et qui, bien souvent, expriment leur réticence à s'exprimer par peur des conséquences.

AD : Nicolas Falaise. Et puis cette résistance, la résistance d'une journaliste vedette de la chaîne américaine de télé CNN, Christiane Amanpour, née en Grande-Bretagne d'un père iranien. La journaliste a refusé aujourd'hui de porter un voile sur ses cheveux. Pour une interview à New York du président iranien. Dans ces conditions, l'équipe du président a préféré annuler l'entretien. Christiane Amanpour a, elle, posté sur les réseaux sociaux une photo d'elle dans les studios de CNN, avec en face un fauteuil vide.

AD : Le Covid dans le monde à présent. Enfin, le Japon va rouvrir ses frontières, dit le Premier ministre japonais Fumio Kishida. Le Japon, qui va lever ses restrictions d'entrée pour les touristes, restrictions mises en place il y a plus de deux ans pour faire face à la pandémie de Covid.

ZK : Et puis ce chiffre, Adrien, dans l'actualité de ce jeudi 14 milliards 200 millions de dollars.

AD : C'est cette somme, cette somme d'argent récoltée par le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Une somme, certes record, Simon Rozé, mais loin de l'objectif visé qui était de 18 milliards. A sum, certainly record, Simon Rozé, but far from the target which was 18 billion.

Un record, mais également une déception. Sentiments ambivalents à l'issue de la conférence de reconstitution du Fonds mondial. La barre était haute : obtenir 18 milliards de dollars pour les trois prochaines années, une augmentation d'un tiers par rapport à la dernière période. Objectif non tenu. Ce sont donc pour l'instant 14,2 milliards qui ont été obtenus. Manquent encore les contributions britanniques et italiennes, qui n'ont pour l'instant pas été révélées. Still missing are the British and Italian contributions, which have not yet been revealed. La somme finale devrait ainsi avoisiner les 16 milliards. Cet argent, il sert à financer des programmes de lutte et de prévention contre le VIH, le paludisme et la tuberculose. Des programmes mis à mal avec la pandémie de Covid-19, à tel point que l'on enregistre un ralentissement général et même des reculs dans certaines régions du monde. Programs undermined with the Covid-19 pandemic, to such an extent that there is a general slowdown and even setbacks in certain regions of the world. Les 18 milliards réclamés par le Fonds mondial devaient servir à se remettre sur le bon chemin et rattraper le temps perdu. Avec un objectif en ligne de mire, l'éradication des trois pandémies d'ici 2030. With one goal in sight, the eradication of the three pandemics by 2030. Avec la somme récoltée, importante certes, mais moindre qu'escompté, cet espoir s'éloigne un peu puisque, très concrètement, sur le terrain, cela se traduira par moins de campagnes de dépistage, moins de traitements que ce qui était attendu.

AD : Simon Rozé dans le journal en français facile.

ZK : Et puis, à 22h07, ici à Paris, l'actualité en France. D'abord de la politique avec Élisabeth Borne, qui appelle la majorité à parler d'une seule voix.

AD : « Nous formons une majorité unie et nous ne réussirons que si nos trois groupes parlementaires font bloc », déclare la Première ministre devant les parlementaires du MoDem réunis en Bretagne. Référence notamment au sujet des retraites, puisque François Bayrou a récemment mis en garde le gouvernement contre le passage en force d'une éventuelle réforme des retraites.

Zéphyrin Kouadio : Toujours dans l'actualité française pour réclamer une hausse des salaires pour les personnels hospitaliers, des mobilisations avaient lieu un peu partout dans le pays. C'est le cas à Toulouse, Grenoble ou encore Marseille. Environ 500 personnes se sont rassemblées à Paris à l'appel de la CGT Santé.

Adrien Delgrange : L'heure de partir rejoindre Antoine Grenier dans les tribunes du Stade de France pour nous faire vivre le match France-Autriche en Ligue des Nations. Antoine.

Et 2-0 à l'instant pour l'équipe de France. But signé Olivier Giroud. Le but de la défense venu de la droite, et Olivier Giroud, qui domine ce défenseur. 2-0, les Bleus ont mis le feu, face aux Autrichiens. Ils ont eu du mal à démarrer les Bleus. Et Kylian Mbappé a ouvert le score à la 56ᵉ minute. Petit festival parisien pour ouvrir la marque. L'équipe de France, qui doit se sauver dans cette Ligue des Nations, fait face à des Autrichiens qui sont son adversaire direct. Dans ce groupe 1 de la Ligue A, les Bleus mènent 2 buts à 0 ici au Stade de France, dans une ambiance désormais des grands soirs. Le premier but de Kylian Mbappé avait un peu réveillé le public. Le deuxième, signé Olivier Giroud, a totalement réveillé le public du Stade de France.

Adrien Delgrange : Antoine Grenier en direct du Stade de France pour nous faire vivre cet avant-dernier match de l'équipe de France avant le Mondial de football qui se tiendra dans un peu moins de deux mois au Qatar. C'est la fin de ce journal, où que vous soyez sur la planète. Merci à vous de l'avoir écouté.