×

We use cookies to help make LingQ better. By visiting the site, you agree to our cookie policy.


image

Journal en français facile, 11/08/2022 20h00 GMT

11/08/2022 20h00 GMT

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d'écouter RFI. Il est 22h00 à Paris, 23h00 à Zaporijia.

Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile, présenté ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Clémentine, bonsoir à tous.

CP : L'Europe vole au secours des pompiers français. Ils luttent depuis deux jours contre la reprise d'un incendie en Gironde et dans les Landes. Un incendie spectaculaire. Nous serons sur place dans un instant.

SB : La situation à Zaporijia en Ukraine inquiète. Le site de la centrale nucléaire a été une nouvelle fois bombardé aujourd'hui. Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence.

CP : La Corée du Nord assure avoir vaincu le Covid-19. Dans le même temps, Pyongyang accuse la Corée du Sud d'avoir amené le virus sur son territoire.

SB : Et dans l'actualité enfin, la poliomyélite qui refait son apparition aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

-----

SB : La France, toujours en proie à plusieurs incendies.

CP : Le plus important se situe en Gironde et dans les Landes dans le secteur de Landiras, c'est dans le sud-ouest de la France. Plus de 7 400 hectares de forêt sont partis en fumée. 10 000 personnes ont dû être évacuées. Notre envoyé spécial Grégory Genevrier est sur place. Et l'ambiance est très particulière.

L'ambiance, ici, est un petit peu apocalyptique. Il faut vous imaginer un ciel entièrement gris, couvert par une épaisse fumée orangée. Il y a aussi une très forte odeur de brûlé, et ces cendres qui volent un petit peu partout dans l'air. Et puis, il fait chaud, très chaud, 40° ici à Hostens, au centre de commandement. Autour de l'incendie, les routes sont totalement bloquées ou alors quasiment vides. Dans les communes évacuées, tous les volets sont fermés, la vie s'est arrêtée. Les pompiers qui défilent dans leur camion sont fatigués. « On n'en peut plus, mais on n'abandonnera pas », me disait l'un d'entre eux tout à l'heure. Au sol et dans les airs, ils mènent un combat acharné. Pour l'instant, le feu a quelque peu ralenti, c'est la bonne nouvelle pour les personnes évacuées et installées dans plusieurs gymnases répartis aux alentours. Ils se disent inquiets, mais tente de garder le moral. « Je n'ai plus rien sur moi, plus rien du tout, alors la seule chose que je peux faire c'est de garder le sourire », confie Nathalie dans le gymnase de la commune de Salles. La solidarité, ici, ne désemplit pas. De nombreux bénévoles viennent leur apporter de quoi boire, de quoi manger, mais aussi de quoi passer le temps. « Ici, au moins, on tisse des liens », m'a raconté Thierry, un évacué de Belin-Béliet. En tout cas, le combat continue. Les pompiers allemands viennent tout juste d'arriver en renfort, ici, à Hostens, de quoi donner de l'espoir face à ce feu qui n'arrête pas de progresser.

CP : Et des feux, il y en a aussi au Portugal. 10 mille hectares de végétation ont été ravagés, ont été détruits, ça s'est passé dans la région du parc naturel de la Serra Da Estrela. C'est dans le centre du pays. Près de 1 500 pompiers étaient toujours mobilisés en fin d'après-midi.

SB : On en sait un peu plus sur la perquisition, c'est-à-dire la fouille, du domicile de Donald Trump aux États-Unis.

Le ministre américain de la Justice, Merrick Garland, a tenu une conférence de presse exceptionnelle. Il dit avoir « personnellement approuvé » la perquisition, la fouille, de la résidence de l'ancien président en Floride. Le ministre de la Justice n'a pas dévoilé les résultats de cette perquisition. Il a aussi condamné les « attaques infondées » contre son ministère et contre le FBI. Pour rappel, cette fouille a été menée en début de semaine par des agents du FBI. Et elle a provoqué la fureur, la colère, des partisans de Donald Trump.

SB : « L'heure est grave », selon le chef de l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique.

CP : C'est ce qu'a déclaré Rafael Grossi au Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'une réunion d'urgence consacrée à la situation à Zaporijia en Ukraine. Le site de la centrale nucléaire a été de nouveau bombardé. Selon la compagnie d'État ukrainienne Energoatom, la situation s'aggrave : plusieurs capteurs de radiation ont été endommagés. Mais le niveau de radioactivité reste pour l'instant normal. La Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement d'être responsable de ces frappes.

SB : Le dirigeant de la Corée du Nord affirme avoir remporté la victoire contre le Covid-19.

CP : Selon Kim Jong-un, aucun nouveau « cas de fièvre » n'a été recensé depuis le 29 juillet. le pays en enregistrait 393 mille le 15 mai dernière. Les médias d'État nord-coréens affirment d'ailleurs que le Covid 19 est apparu il y a seulement trois mois sur le territoire. De son côté, Kim Yo-jong, la puissante soeur du dirigeant, accuse la Corée du Sud d'y avoir introduit le virus en Corée du Nord. Et elle menace Séoul de « mesure de représailles mortelle », de représailles c'est-à-dire de vengeance. Notre correspondant à Séoul, Louis Palligiano, nous en dit plus sur cette nouvelle source de conflit, sur la péninsule coréenne.

Le Covid-19 sème la zizanie entre les frères ennemis. Alors que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un vient d'annoncer la victoire de la campagne antiépidémique lors d'une réunion nationale, sa soeur cadette et vice-directrice de département du comité central du Parti du travail, Kim Yo-jong, accuse la Corée du Sud d'avoir lâcher par ballons vers le Nord des prospectus anti-Pyongyang infectés par le coronavirus. Une référence aux tracts envoyés par des groupes de transfuges nord-coréens établis au Sud. Selon un article publié ce matin par l'Agence centrale de presse nord-coréenne, la KCNA, elle aurait notamment déclaré que le Nord est prêt à répondre « non seulement en exterminant le virus, mais aussi en éradiquant les autorités sud-coréennes ». Une charge violente qui s'inscrit dans la guerre des mots sans cesse ravivée par le royaume ermite pour renforcer l'unité interne et, en l'occurrence, se dédouaner de toute responsabilité face à la crise liée au Covid-19. Conscient que le Nord pourrait utiliser ses accusations répétées comme prétexte à de nouvelles provocations militaires, Séoul a dénoncé des « revendications infondées » et affirmé se tenir fermement prêt à « toutes possibilités ». Louis Palligiano, Séoul, RFI.

SB : Un membre présumé de l'État islamique a été arrêté au Royaume-Uni.

CP : Il s'appelle Aine Davis. Il s'agit d'un membre présumé des « Beatles ». C'est le surnom donné aux membres d'une cellule de l'organisation terroriste. Une cellule spécialisée dans la capture, la torture et l'exécution d'otages occidentaux. Le terroriste présumé a donc été inculpé et présenté à la justice britannique. Emeline Vin.

Aine Davis venait de quitter la Turquie, où il a purgé une peine de sept ans et demi de prison pour appartenance à une organisation terroriste, l'EI. Il a été cueilli dès sa descente de l'avion, à l'aéroport de Luton, par les services anti-terroristes britanniques, et arrêté pour financement, participation au financement du terrorisme et possession d'un article à caractère terroriste. Le Londonien de 38 ans a toujours nié avoir fait partie des Beatles de l'organisation État islamique, ces quatre geôliers d'otages surnommés ainsi à cause de leur accent britannique. Selon les services américains, le groupe aurait assassiné 27 otages, dont le journaliste James Foley. L'un des « Beatles », Jihadi John, a été tué en 2015 en Syrie et les deux autres sont actuellement détenus aux États-Unis. D'après les récits des otages survivants, Aine Davis, qui avait hérité du sobriquet de Paul, était le moins impliqué des quatre. C'est la première qu'un combattant de l'EI revient sur le sol britannique après avoir été condamné à l'étranger. Il ne peut plus être poursuivi pour les mêmes faits, ou similaires, que ceux pour lesquels il a été incarcéré en Turquie, mais la police peut réclamer des mesures de restriction de ses mouvements et activités au nom de l'anti-terrorisme. Emeline Vin, Londres, RFI.

SB : La poliomyélite refait son apparition aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

CP : Cette maladie virale peut provoquer des paralysies en s'attaquant à la moëlle épinière. Elle a pratiquement été éradiquée, elle a pratiquement disparu, dans le monde grâce à la vaccination. Les nouveaux cas découverts aux États-Unis et en Grande-Bretagne sont rares. Les deux pays ont tout de même pris des mesures de précautions. Les précisions de Marie Casadebaig.

Le dernier cas de polio recensé aux États-Unis remonte à 2013, 2003 pour le Royaume-Uni. Et puis au mois de juin, un malade, paralysé des jambes, a été recensé dans l'État de New-York. Depuis, l'analyse des eaux usées a montré la présence du virus dans son comté, celui de Rockland, mais aussi dans celui d'Orange, juste à côté. Cela signifie que plus d'une personne rejette le virus de la polio par les selles. Des centaines d'Américains pourraient donc être contaminés sans pour autant déclencher la maladie, seul 1% des cas se manifeste par une paralysie. Les autorités sanitaires appellent donc la population non vaccinée de l'État de New York à le faire au plus vite. À Londres, en Grande-Bretagne, ce sont tous les enfants de 1 à 9 ans qui se voient proposer, depuis ce mercredi, une dose de rappel, après là, une détection du virus, uniquement dans les eaux usées. Aucun Britannique n'a été diagnostiqué positif, mais depuis le mois de juin, des traces ont été détectées dans sept autres arrondissements de la capitale.

Cp : C'était Marie Casadebaig sur RFI.

Il est 22h10 à Paris, très belle soirée.


11/08/2022 20h00 GMT 2022-08-11 20:00 GMT

Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d'écouter RFI. Il est 22h00 à Paris, 23h00 à Zaporijia.

Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile, présenté ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Clémentine, bonsoir à tous.

CP : L'Europe vole au secours des pompiers français. CP: Europe is flying to the aid of the French firefighters. Ils luttent depuis deux jours contre la reprise d'un incendie en Gironde et dans les Landes. Un incendie spectaculaire. Nous serons sur place dans un instant.

SB : La situation à Zaporijia en Ukraine inquiète. Le site de la centrale nucléaire a été une nouvelle fois bombardé aujourd'hui. Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence.

CP : La Corée du Nord assure avoir vaincu le Covid-19. Dans le même temps, Pyongyang accuse la Corée du Sud d'avoir amené le virus sur son territoire.

SB : Et dans l'actualité enfin, la poliomyélite qui refait son apparition aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

-----

SB : La France, toujours en proie à plusieurs incendies.

CP : Le plus important se situe en Gironde et dans les Landes dans le secteur de Landiras, c'est dans le sud-ouest de la France. CP:最重要的是位于吉伦特省和朗迪拉斯地区的朗德,位于法国西南部。 Plus de 7 400 hectares de forêt sont partis en fumée. 超过 7,400 公顷的森林化为乌有。 10 000 personnes ont dû être évacuées. 10,000人不得不被疏散。 Notre envoyé spécial Grégory Genevrier est sur place. Et l'ambiance est très particulière.

L'ambiance, ici, est un petit peu apocalyptique. Il faut vous imaginer un ciel entièrement gris, couvert par une épaisse fumée orangée. Il y a aussi une très forte odeur de brûlé, et ces cendres qui volent un petit peu partout dans l'air. Et puis, il fait chaud, très chaud, 40° ici à Hostens, au centre de commandement. Autour de l'incendie, les routes sont totalement bloquées ou alors quasiment vides. Dans les communes évacuées, tous les volets sont fermés, la vie s'est arrêtée. In the evacuated municipalities, all the shutters are closed, life has stopped. Les pompiers qui défilent dans leur camion sont fatigués. « On n'en peut plus, mais on n'abandonnera pas », me disait l'un d'entre eux tout à l'heure. "We can't take it anymore, but we won't give up," one of them told me earlier. Au sol et dans les airs, ils mènent un combat acharné. Pour l'instant, le feu a quelque peu ralenti, c'est la bonne nouvelle pour les personnes évacuées et installées dans plusieurs gymnases répartis aux alentours. For the moment, the fire has slowed down somewhat, which is good news for the people evacuated and settled in several gymnasiums spread around. Ils se disent inquiets, mais tente de garder le moral. They say they are worried, but try to keep their spirits up. « Je n'ai plus rien sur moi, plus rien du tout, alors la seule chose que je peux faire c'est de garder le sourire », confie Nathalie dans le gymnase de la commune de Salles. "I have nothing on me, nothing at all, so the only thing I can do is keep smiling," says Nathalie in the gymnasium of the town of Salles. La solidarité, ici, ne désemplit pas. De nombreux bénévoles viennent leur apporter de quoi boire, de quoi manger, mais aussi de quoi passer le temps. Many volunteers come to bring them something to drink, something to eat, but also something to pass the time. « Ici, au moins, on tisse des liens », m'a raconté Thierry, un évacué de Belin-Béliet. "Here, at least, we weave links," told me Thierry, an evacuee from Belin-Béliet. En tout cas, le combat continue. Either way, the fight continues. Les pompiers allemands viennent tout juste d'arriver en renfort, ici, à Hostens, de quoi donner de l'espoir face à ce feu qui n'arrête pas de progresser. The German firefighters have just arrived as reinforcements, here in Hostens, enough to give hope in the face of this fire which does not stop progressing.

CP : Et des feux, il y en a aussi au Portugal. 10 mille hectares de végétation ont été ravagés, ont été détruits, ça s'est passé dans la région du parc naturel de la Serra Da Estrela. C'est dans le centre du pays. Près de 1 500 pompiers étaient toujours mobilisés en fin d'après-midi. Nearly 1,500 firefighters were still mobilized at the end of the afternoon.

SB : On en sait un peu plus sur la perquisition, c'est-à-dire la fouille, du domicile de Donald Trump aux États-Unis. SB: We know a little more about the search, that is to say the search, of Donald Trump's home in the United States.

Le ministre américain de la Justice, Merrick Garland, a tenu une conférence de presse exceptionnelle. Il dit avoir « personnellement approuvé » la perquisition, la fouille, de la résidence de l'ancien président en Floride. Le ministre de la Justice n'a pas dévoilé les résultats de cette perquisition. Il a aussi condamné les « attaques infondées » contre son ministère et contre le FBI. Pour rappel, cette fouille a été menée en début de semaine par des agents du FBI. Et elle a provoqué la fureur, la colère, des partisans de Donald Trump.

SB : « L'heure est grave », selon le chef de l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique.

CP : C'est ce qu'a déclaré Rafael Grossi au Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'une réunion d'urgence consacrée à la situation à Zaporijia en Ukraine. Le site de la centrale nucléaire a été de nouveau bombardé. Selon la compagnie d'État ukrainienne Energoatom, la situation s'aggrave : plusieurs capteurs de radiation ont été endommagés. According to the Ukrainian state company Energoatom, the situation is getting worse: several radiation sensors have been damaged. Mais le niveau de radioactivité reste pour l'instant normal. La Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement d'être responsable de ces frappes.

SB : Le dirigeant de la Corée du Nord affirme avoir remporté la victoire contre le Covid-19.

CP : Selon Kim Jong-un, aucun nouveau « cas de fièvre » n'a été recensé depuis le 29 juillet. le pays en enregistrait 393 mille le 15 mai dernière. Les médias d'État nord-coréens affirment d'ailleurs que le Covid 19 est apparu il y a seulement trois mois sur le territoire. North Korean state media also claim that Covid 19 appeared only three months ago in the territory. De son côté, Kim Yo-jong, la puissante soeur du dirigeant, accuse la Corée du Sud d'y avoir introduit le virus en Corée du Nord. Et elle menace Séoul de « mesure de représailles mortelle », de représailles c'est-à-dire de vengeance. Notre correspondant à Séoul, Louis Palligiano, nous en dit plus sur cette nouvelle source de conflit, sur la péninsule coréenne.

Le Covid-19 sème la zizanie entre les frères ennemis. Alors que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un vient d'annoncer la victoire de la campagne antiépidémique lors d'une réunion nationale, sa soeur cadette et vice-directrice de département du comité central du Parti du travail, Kim Yo-jong, accuse la Corée du Sud d'avoir lâcher par ballons vers le Nord des prospectus anti-Pyongyang infectés par le coronavirus. While North Korean leader Kim Jong-un has just announced the victory of the anti-epidemic campaign at a national meeting, his younger sister and Deputy Department Director of the Workers' Party Central Committee, Kim Yo-jong, accuses South Korea of having released anti-Pyongyang leaflets infected with the coronavirus by balloons towards the North. Une référence aux tracts envoyés par des groupes de transfuges nord-coréens établis au Sud. Selon un article publié ce matin par l'Agence centrale de presse nord-coréenne, la KCNA, elle aurait notamment déclaré que le Nord est prêt à répondre « non seulement en exterminant le virus, mais aussi en éradiquant les autorités sud-coréennes ». Une charge violente qui s'inscrit dans la guerre des mots sans cesse ravivée par le royaume ermite pour renforcer l'unité interne et, en l'occurrence, se dédouaner de toute responsabilité face à la crise liée au Covid-19. A violent charge which is part of the war of words constantly revived by the hermit kingdom to strengthen internal unity and, in this case, clear itself of all responsibility in the face of the crisis linked to Covid-19. 作为隐士王国不断恢复口水战的一部分的暴力指控,以加强内部团结,在这种情况下,面对与 Covid-19 相关的危机,它清除了自己的所有责任。 Conscient que le Nord pourrait utiliser ses accusations répétées comme prétexte à de nouvelles provocations militaires, Séoul a dénoncé des « revendications infondées » et affirmé se tenir fermement prêt à « toutes possibilités ». Aware that the North could use its repeated accusations as a pretext for new military provocations, Seoul denounced "unfounded claims" and affirmed that it stood firmly ready for "all possibilities". Louis Palligiano, Séoul, RFI.

SB : Un membre présumé de l'État islamique a été arrêté au Royaume-Uni. SB:一名疑似伊斯兰国成员在英国被捕。

CP : Il s'appelle Aine Davis. Il s'agit d'un membre présumé des « Beatles ». C'est le surnom donné aux membres d'une cellule de l'organisation terroriste. Une cellule spécialisée dans la capture, la torture et l'exécution d'otages occidentaux. Le terroriste présumé a donc été inculpé et présenté à la justice britannique. The alleged terrorist was therefore charged and brought before the British courts. Emeline Vin.

Aine Davis venait de quitter la Turquie, où il a purgé une peine de sept ans et demi de prison pour appartenance à une organisation terroriste, l'EI. Aine Davis had just left Turkey, where he served a seven and a half year prison sentence for belonging to a terrorist organization, the IS. Il a été cueilli dès sa descente de l'avion, à l'aéroport de Luton, par les services anti-terroristes britanniques, et arrêté pour financement, participation au financement du terrorisme et possession d'un article à caractère terroriste. He was picked up as soon as he got off the plane, at Luton airport, by the British anti-terrorist services, and arrested for financing, participation in the financing of terrorism and possession of a terrorist article. Le Londonien de 38 ans a toujours nié avoir fait partie des Beatles de l'organisation État islamique, ces quatre geôliers d'otages surnommés ainsi à cause de leur accent britannique. The 38-year-old Londoner has always denied being part of the Beatles of the Islamic State organization, these four jailers of hostages nicknamed because of their British accent. Selon les services américains, le groupe aurait assassiné 27 otages, dont le journaliste James Foley. L'un des « Beatles », Jihadi John, a été tué en 2015 en Syrie et les deux autres sont actuellement détenus aux États-Unis. D'après les récits des otages survivants, Aine Davis, qui avait hérité du sobriquet de Paul, était le moins impliqué des quatre. According to the accounts of the surviving hostages, Aine Davis, who had inherited Paul's sobriquet, was the least involved of the four. C'est la première qu'un combattant de l'EI revient sur le sol britannique après avoir été condamné à l'étranger. Il ne peut plus être poursuivi pour les mêmes faits, ou similaires, que ceux pour lesquels il a été incarcéré en Turquie, mais la police peut réclamer des mesures de restriction de ses mouvements et activités au nom de l'anti-terrorisme. He can no longer be prosecuted for the same or similar facts as those for which he was imprisoned in Turkey, but the police can call for measures to restrict his movements and activities in the name of anti-terrorism. Emeline Vin, Londres, RFI.

SB : La poliomyélite refait son apparition aux États-Unis et en Grande-Bretagne. SB: Poliomyelitis is reappearing in the United States and Great Britain.

CP : Cette maladie virale peut provoquer des paralysies en s'attaquant à la moëlle épinière. Elle a pratiquement été éradiquée, elle a pratiquement disparu, dans le monde grâce à la vaccination. Les nouveaux cas découverts aux États-Unis et en Grande-Bretagne sont rares. Les deux pays ont tout de même pris des mesures de précautions. Les précisions de Marie Casadebaig.

Le dernier cas de polio recensé aux États-Unis remonte à 2013, 2003 pour le Royaume-Uni. Et puis au mois de juin, un malade, paralysé des jambes, a été recensé dans l'État de New-York. Depuis, l'analyse des eaux usées a montré la présence du virus dans son comté, celui de Rockland, mais aussi dans celui d'Orange, juste à côté. Since then, the analysis of wastewater has shown the presence of the virus in his county, that of Rockland, but also in that of Orange, just next door. Cela signifie que plus d'une personne rejette le virus de la polio par les selles. This means that more than one person passes the polio virus through the stool. Des centaines d'Américains pourraient donc être contaminés sans pour autant déclencher la maladie, seul 1% des cas se manifeste par une paralysie. Les autorités sanitaires appellent donc la population non vaccinée de l'État de New York à le faire au plus vite. À Londres, en Grande-Bretagne, ce sont tous les enfants de 1 à 9 ans qui se voient proposer, depuis ce mercredi, une dose de rappel, après là, une détection du virus, uniquement dans les eaux usées. In London, Great Britain, all children aged 1 to 9 have been offered a booster dose since Wednesday, after which detection of the virus, only in wastewater. Aucun Britannique n'a été diagnostiqué positif, mais depuis le mois de juin, des traces ont été détectées dans sept autres arrondissements de la capitale.

Cp : C'était Marie Casadebaig sur RFI.

Il est 22h10 à Paris, très belle soirée.